Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #76 03/08/2018 15h23 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   285 

Hello,
Pour Réalités, quelques éléments de réflexion :
-l’EBIT 2017 de 8,7 MEUR et l’EBITDA 2017 de 10,8 MEUR sont retraités des frais financiers. (page 53 du RA : l’EBITDA est indiqué comme étant le résultat opérationnel avant frais financiers, impôts, dotations aux amortissements et provisions).
- une EBIT et EBITDA plus classique (ne reprenant pas les frais financiers) serait respectivement de 6,8 MEUR (avec prise en compte de la quote part de résultat net des sociétés mises en équivalence) et de 8,6 MEUR.
Le ratio VE/EBITDA plus classique est ainsi de 9,1.

-Les intérêts minoritaires sont élevés : sur le RN de 7,7 MEUR presque la moitié (3,8 MEUR) reviennent aux minoritaires.

Les capitaux propres de l’entreprise ont été renforcés entre 2016 et 2017 en passant de 42,8 MEUR à 53,2 MEUR mais c’est surtout les capitaux propres attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle qui explique 6,7 MEUR des 10,4 MEUR de hausse des capitaux propres.

L’entreprise indique qu’il cherche à réduire la part des minoritaires.
Les partenariats permettent de réduire les apports de fonds propres pour les projets mais cela réduit aussi la part des bénéfices.
En regardant le détail des participations dans les co entreprises ont voit que c’est la SAS Mangin avec 1,5 MEUR de résultat qui explique la très grande majorité du résultat des co-entreprises (1,77 MEUR).

Cheers

Jeremy

Pas d’actions Réalités.

Hors ligne

 

#77 11/10/2018 20h25 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

A la lecture (et l’analyse) du RFS 2018 ci-dessous, dur retour à la réalité pour les actionnaires de la boîte éponyme

voir l’évolution de l’endettement et le tableau des flux pour ceux qui suivent….

181008_rapport_semestriel.pdf

@+
Bons trades
Stan

Dernière modification par stanny (11/10/2018 20h26)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

[+1]    #78 12/10/2018 08h54 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   108 

Le cashflow opérationnel est de -11,59 M€
Le découvert bancaire augmente de 7,71 M€
La majorité de la trésorerie vient des emprunts à hauteur de 24,15 M€

Considérez vous cette difficulté de trésorerie comme temporaire, lié à des démarrages d’opérations, ou bien annonciatrice de plus mauvaises nouvelles ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Buy sheep, Sell deer and Give to WHO.

Hors ligne

 

#79 16/11/2018 14h10 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Réputation :   27 

Bonjour,

Pour information, il y a une semaine, Johanna ROLLAND (Maire de Nantes) a annoncé l’abandon du projet urbain Yellow Park, prévu avec le groupe Réalités.

Au-delà de certains supporters du FCN, les commerçants et riverains avaient rejoint le mouvement anti-Yellow Park. La Maire de Nantes a aussi annoncé que le stade de La Beaujoire serait conservé… et qu’une nouvelle enceinte de même capacité serait construite juste à côté…

Hors ligne

 

#80 08/03/2019 10h44 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Investir a écrit :

Réalités relève son objectif de rentabilité dans un environnement pourtant difficile
 
PAR VALENTIN COMBES | INVESTIR.FR | LE 08/03/19 À 08:00 | MIS À JOUR LE 08/03/19 À 08:27
A l’occasion de la publication de ses ventes annuelles, Réalités a ajusté à la hausse sa prévision d’excédent brut d’exploitation pour 2018. Pourtant, l’année dernière, le promoteur immobilier a engagé des frais irrécupérables, à la suite à l’abandon du projet d’un nouveau stade à Nantes (YelloPark), et du fait de l’augmentation de ses coûts de construction.

L’analyse (Investir)
Le promoteur immobilier nantais Réalités a enregistré en 2018 une « légère hausse » de son chiffre d’affaires, qui a atteint près de 134 millions d’euros, soit une progression de 3,6% par rapport à l’exercice précédent, après une forte croissance de 56% en 2017. C’est un ralentissement, certes, mais les indicateurs avancés sont très encourageants.

En 2018, avec une augmentation de 23% des actes notariés, le groupe a battu le record de 961 lots actés au cours de l’exercice 2017, atteignant le chiffre de 1.247 lots à fin décembre. Ce sont les ventes en bloc qui ont fortement progressé sur l’exercice (685 lots, contre 123 en 2017), alimentées par l’accord signé avec le fonds d’investissement britannique InfraRed Capital Partners dans le développement de l’activité Résidences Services Seniors, activité rattachée à Heurus, filiale du groupe Réalités. De leur côté, les actes en diffus sont ressortis en retrait sur l’année (685 lots, contre 838 lots en 2017). « Ceci est essentiellement lié à un effet conjoncturel, marqué par une offre commerciale disponible à la vente faible sur le premier semestre mais bien plus conséquente sur le second, et qui se traduit par une forte hausse des lots réservés [non encore actés] sur l’année », explique le groupe dans son communiqué.

De fait, alors qu’elle avait enregistré 1.001 réservations nettes d’annulations en 2017, la société a obtenu la réservation de 1.400 lots l’année dernière, soit une progression de 40%. Par ailleurs, les réservations de lots diffus sont restées stables sur un an (737 lots, contre 729 en 2017), dans un marché en tendance baissière, mais « avec un véritable potentiel de croissance qui se révèle sur les régions récemment développées par Réalités (Ile-de-France, Nouvelle Aquitaine) », pointe le groupe. Ainsi à la fin de 2018, le volume de réservations non actées s’est élevé à 70,3 millions d’euros, contre seulement 38,6 millions un an auparavant.

Relèvement de l’objectif de rentabilité
Aussi, sous l’effet, déjà observé au premier semestre, de l’amélioration de la marge moyenne de son portefeuille de projets, la société réitère son ambition d’accroître sa rentabilité et révise, avant la publication de ses comptes annuels, le 21 mars prochain, son objectif d’excédent brut d’exploitation (Ebitda). Initialement prévu « autour de 11,5 millions d’euros », il devrait ressortir « supérieur à 12 millions », malgré l’impact d’une inflation de 3,8% des coûts de construction sur l’ensemble de l’exercice et l’abandon, en novembre dernier, du projet YelloPark (aménagement publics et sportifs, logements et bureaux à Nantes).

Portzamparc, qui chiffre entre 3 et 5 millions les coûts irrécupérables engagés par le promoteur dans ce complexe qui aurait vu naître un nouveau stade pour le club de football nantais notamment, juge cet ajustement sur la rentabilité salutaire et intègre le dossier à sa liste de valeurs moyennes préférées. L’intermédiaire, qui voit la dette financière nette (incluant le crédit-bail immobilier) atteindre 43,8 millions d’euros à la fin de l’exercice, soit 83% des fonds propres, (contre 28,5 millions et 54% des fonds propres en 2017) du fait de l’augmentation du besoin en fonds de roulement et du rachat d’intérêts minoritaires dans les filiales, préfère y voir la préparation de l’avenir ainsi qu’une meilleure internalisation des résultats du groupe – la part du profit distribué aux minoritaires déclinant.

Compte tenu du niveau de réservations constaté l’an dernier, le groupe conforte ses perspectives de croissance anticipées pour l’exercice 2019 (à savoir un chiffre d’affaires « autour » de 160 millions d’euros) et confirme son ambition d’atteindre, à fin 2020, un chiffre d’affaires « autour » de 200 millions d’euros.

Le conseil
Au vu des niveaux historiques d’activité commerciale (actes signés et réservations) enregistrés par le groupe, la visibilité est satisfaisante. L’accent porté sur le rachat des minoritaires et l’amélioration de la rentabilité vont de pair et sont de bons catalyseurs pour l’appréciation du titre, qui se paye 9,4 fois le résultat prévu pour 2018, et seulement 7,5 fois celui estimé pour 2019.
Objectif : 30.0€
Le cours au moment du conseil : 18.7 €

Source

CP Réalités CA IFRS 2018

Le carnet de commande est en forte augmentation. Le partenariat avec Infrared est structurant pour la société (estimé à plus de 20M€ / an) contre un CA 2018 de 134M€ … Les nouvelles agences sur Bordeaux et Paris vont assurer la croissance pour les prochaines années.
La société a racheté 0,5% de son capital sur décembre / janvier. Les dirigeants ont également continué à se renforcer au capital.
Réalité est actuellement ma première ligne.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#81 08/07/2019 13h34 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Interview de Christophe de Brebisson, Secrétaire général de Réalités

Christophe Voisin @ Boursier.com a écrit :

Boursier.com : Pourquoi renforcez-vous vos moyens financiers maintenant ?

C.B. : Il s’agit à la fois de répondre au fort développement attendu des activités d’usage et d’ouvrage du Groupe durant les cinq prochaines années et de bénéficier de conditions de marché favorables pour rembourser notre dette obligataire (IBO contractée en 2013 pour près de 15 ME - échéance 07/2019) à de meilleures conditions de financement. Ces ressources financières stables consolident la trésorerie du Groupe et le rendent plus résilient à un éventuel retournement de cycle immobilier dans les prochaines années. Elles permettront également de reprendre des parts de co investissement et d’optimiser le résultat net part de groupe dans les années à venir. Enfin les conditions obtenues (TSSDI : 8,50% - EURO PP : 5,25%) démontrent que le profil de risque de notre Groupe s’améliore au fil des années nous permettant de faire baisser sensiblement et continuellement notre coût de financement depuis 6 ans.

Boursier.com : Votre dette demeure relativement élevée, est-ce un handicap ?

C.B. : Au contraire notre taux d’endettement " Gearing " n’a cessé de s’améliorer et de manière significative ces dernières années. Il est ainsi passé de 91% à 75% en 3 ans tandis que notre trésorerie active bondissait à 34,7 ME au 31 décembre 2018 contre 8,3 ME au 31 décembre 2016. Nous nous sommes d’ailleurs fixés comme objectif de ne pas dépasser 90% de " Gearing " sur les prochaines années. En outre notre levée de titre hybride (TSSDI) pour 22 ME va venir renforcer significativement nos fonds propres et venir améliorer notre ratio d’endettement à la clôture de cette année qui va continuer à décroître sensiblement. Enfin notre taux d’endettement moyen a baissé de plus de 200 points de base en 2 ans passant de plus de 8,75% à moins de 7,50% au 31 décembre 2018, contribuant à l’amélioration de notre cash flow disponible. En définitive tant que la croissance est soutenue et la rentabilité au rendez vous le recours à la dette demeure le meilleur effet de levier pour financer nos projets à moindre coût.

Boursier.com : Comment percevez-vous l’évolution du marché résidentiel neuf ?

C.B. : Le marché du résidentiel dans le neuf continue à très bien se porter malgré un climat moins favorable. Il est compliqué de répondre de manière globale car chaque agglomération, chaque ville connait sa propre dynamique. Toutefois nous constatons sur les régions sur lesquelles nous sommes très présents (Bretagne, Aquitaine, Loire Atlantique, Val de Loire, Ile de France) que la dynamique commerciale demeure excellente sur le début d’année 2019 avec des prix qui continuent à progresser dans un marché globalement acheteur. Le seul bémol à court terme qui freine la progression de l’activité et des mises en chantier est lié aux prochaines élections municipales de 2020 qui retarde significativement la délivrance des permis de construire et donc les mises en chantier. Ceci a toutefois pour vertu de soulager les carnets de commande des entreprises de gros oeuvre et de voir les coûts chantier arrêtés d’augmenter comme cela a été le cas de manière continue sur ces deux dernières années.

Boursier.com : Quel est votre plan de marche ?

C.B. : Comme nous l’avons annoncé au marché lors de la présentation de nos comptes du 31 décembre 2018 nous souhaitons dépasser les 200 ME de chiffre d’affaires IFRS à la fin de cette décennie soit une croissance moyenne de 25% par an sur les deux années en cours. Au-delà et sans fixer un horizon temps précis, nous avons pour ambition d’atteindre les 500 ME de chiffre d’affaires à moyen terme ce qui nécessitera de réitérer au moins pendant ces deux prochaines années la performance réalisée en 2018 (développement foncier supérieur à 500 ME). Nous allons poursuivre la diversification de nos activités et le développement de grands projets d’urbanisme multi activités en développant nos compétences sur la maîtrise des usages autour des résidences gérées, de la santé et du sport. Enfin nous croyons au développement de nos activités à l’international et essentiellement en Afrique. Les premiers succès de notre agence marocaine implantée à Casablanca démontrent l’énorme potentiel de ce marché culturellement proche de nous et qui connait une nouvelle dynamique économique forte. REALITES doit devenir d’ici 2025 un acteur national de l’urbanisation des territoires, répondant aux besoins des collectivités et de leurs populations.

Les bonnes nouvelles s’enchaînent chez Réalités :
- basculement d’un financement projet partagé avec minoritaires vers un financement en propre via levée de fond (actions préférentielle + obligation)
- carnet de commande en forte augmentation aidé par le contrat cadre avec InfraRed,
- développement sur des projets plus important (lauréat de l’appel d’offre du Starde Bauer pour le Redstar)
- Développement en Afrique

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#82 11/07/2019 15h25 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Portzamparc sélection Réalités dans ses top picks pour le S2 2019

Portzamparc a écrit :

Réalités :  s’exposer à la forte croissance du foncier

Promoteur immobilier, Réalités intègre l’ensemble de la chaine de valeur du développement immobilier et articule son activité notamment autour de deux pôles : la maitrise d’ouvrage et d’usage. Le promoteur est une société en forte croissance avec un résultat d’exploitation multiplié par 3,8 en quatre ans.  Les analystes voient d’un œil positif la double émission hydride de 46 millions menée début juillet, expliquant que « le groupe avait sécurisé ses futures échéances de remboursement ainsi que le financement de son développement, tout en renforçant sa solidité financière ». Selon Portzamparc, la valorisation du titre, en ligne avec son secteur, ne reflète pas la bonne dynamique.

>>L’avis de Portzamparc : achat avec un objectif de cours à 29 euros, soit un potentiel de hausse de plus de 30%.

La valorisation VE/EBIT de Réalités est en ligne avec les autres promoteurs alors que la société devrait croître de 25% / an sur 2019 et 2020.
De nouveaux financements (obligations et  TSSDI /actions préférentielles) ont récemment été levé pour financer cette croissance.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #83 14/10/2019 12h36 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Résultats Semestriels 2019
Présentation analystes
- CA IFRS +20,5% à 62,2 M€ (vs. 51,6 M€ au s1 2018)
- EBITDA  +15% à 4,9 M€ (vs. 4,3 M€ au 30/06/2018)
- ROC stable à 3,4 M€ (à noter une perte ponctuelle des sociétés MEE traduisant les coûts de développement de nouveaux projets)
- RNPG +27,6% à 1,7 M€ (vs. 1,36 M€ au 30/06/2018) lié au rachat des parts de minoritaires dans les sociétés projets (permis grâce aux nouveaux moyens financiers financiers du groupe)
- léger relèvement des objectifs annuels 2019 (CA >160M€, EBITDA ~ 14,5M€). Historiquement, le management a été très conservateur dans ses prévisions…. Ils ont pour "habitudes" de relever / battre leurs objectifs !

A noter :
- Refinancement dans des conditions très avantageuses : obligation 5 ans à 5,25% et action préférentielles à 8,50% vs remboursement obligations 2013 (6 ans à 9%) -> baisse des taux de 375pp traduisant la baisse de la prime de risque de la société !
- hausse des effectifs pèse à CT sur la rentabilité mais il n’y a pas d’inquiétudes à avoir pour le MT. Le promoteur est train de se structurer pour répondre à appels d’offres majeurs pluridisciplinaires. Ils ont décroché plusieurs projets importants dans cette nouvelle division (stade Red Star, projet Anfa et Mazagan au Maroc)
- Rachat d’action de 0,5% du capital au S1 (très opportuniste lorsque le cours s’était effondré sous 20€ !)
- taux d’écoulement des stocks toujours très rapide (peu d’invendus, part des ventes sur plan supérieur au marché)

Perspectives :
- Réservations +24% à 84,7 M€ HT (vs. 68,1 M€ HT au 1er semestre 2018)
- Développement du portefeuille foncier à un plus haut historique à 288 M€ (soit +43% vs S1 2018) Excellente performance malgré un contexte pré-électoral des municipales peu favorable, (cf les CP des autres promoteurs comme KOF ou LNC). Le développement est 4x supérieur au CA généré sur le semestre et permettra d’alimenter la poursuite de la hausse du CA à MT.
- le portefeuille foncier net devrait dépasser 600M€, soit environ 3 à 4 ans de CA (pas trouvé le chiffre précis dans les rapports).

Catalyseurs à MT :
- poursuite de la croissance du CA (20% / an)
- poursuite de la hausse de la marge d’EBITDA (actuellement vers 10% contre 18% chez LNC)
- relais de croissance dans l’exploitation de maisons de retraites

Réalité reste ma première ligne !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (14/10/2019 17h22)

Hors ligne

 

#84 18/12/2019 20h33 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Boursier.co! a écrit :

Réalités : une rapide expansion

Développement.
C’est un développement judicieux que vient d’annoncer Réalités. Le promoteur immobilier originaire du Grand-Ouest est en effet entré en négociations exclusives pour reprendre Cap’Etudes. Cette opération porte sur un exploitant de résidences étudiantes qui possède une quinzaine d’unités avec un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 10 Millions d’Euros. Ce marché est en croissance structurelle du fait d’une offre largement insuffisante pour faire face à la demande. Avec ce deal, Réalités souhaite élargir son positionnement alors que le groupe s’est déjà diversifié dans les établissements dédiés aux personnes âgées dépendantes. A ce stade, le prix d’acquisition de Cap’Etudes n’a pas été spécifié…

Endettement. L’amélioration récente de la situation financière de Réalités permet à ses dirigeants de repartir sur le chemin de la croissance externe. Au 30 juin dernier, la société affichait une dette nette de 34,8 Millions d’Euros vs 38,8 ME douze mois plus tôt. Retraité de l’arrêt d’un projet à Nantes, ce niveau d’endettement correspond à un peu plus de 2 fois l’Ebitda affiché en 2018 ce qui s’avère facilement soutenable. Après des revenus de 133 ME sur l’an dernier, la société de Yoann Choin-Joubert vise un chiffre d’affaires supérieur à 160 Millions d’Euros sur l’exercice qui se termine avant d’atteindre 200 ME en 2020. Cette dynamique a malgré tout un impact à court terme sur la rentabilité de l’entreprise.

Potentiel. La hausse des charges de personnel mais aussi les investissements dans l’outil informatique et la logistique ont en effet conduit à un effritement des marges sur le S1 2019. Rien de bien grave toutefois d’autant que la profitabilité devrait repartir à la hausse en 2020… Compte tenu de l’énergique croissance affichée par Réalité, le dossier n’est finalement pas bien cher en se projetant sur la base des projections 2020. Selon nos calculs, le promoteur se négocie en effet moins de 10 fois le résultat net attendu sur l’année prochaine. Ceux qui ne détiennent pas de titres Réalités peuvent laisser traîner un ordre d’achat sur les 22 Euros… On peut passer un ordre d’achat sur les 22 Euros.

Source

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #85 12/01/2020 13h43 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Réputation :   12 

Il est possible de souscrire actuellement des obligations pour le financement général de Réalités sur Homunity. L’objectif est de 1,5 M€ avec des obligations de 1 000 € sur 24 mois à un taux de 7%.

www.homunity.com/fr/programmes/financem … e-realites

Par ailleurs, pour ceux intéressés par les actions de cette société, il y a des documents intéressants à télécharger sur l’activité et les perspectives (mais il faut s’inscrire pour cela).

Hors ligne

 

#86 12/01/2020 17h35 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607 

Afin que tout le monde ne perde pas son temps comme je l’ai fait, précisons que pour avoir accès au lien il faut s’inscrire sur homunity et pour cela remplir un dossier avec pièces justificatives.

Dernière modification par JeromeLeivrek (12/01/2020 17h51)


Parrainages Binck : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne

 

[+2]    #87 17/01/2020 13h43 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Réputation :   17 

Deux nouvelles ces derniers jours:

Saint-Herblain, le 16 janvier 2020. Le groupe de développement territorial REALITES annonce la signature d’un accord portant sur la reprise du groupe CAP’ETUDES, exploitant national de résidences étudiantes.
Après la montée au capital de sa filiale HEURUS (exploitant de résidences services seniors), le Groupe REALITES accélère le développement de ses activités de maîtrise d’usage dans le secteur des résidences gérées, en intégrant une activité d’exploitation de résidences étudiantes. Cette opération vient officialiser une longue relation de partenariat entre les deux structures, qui partagent une même vision du métier et de ses enjeux, et vient enrichir l’offre intégrée du groupe REALITES à destination des décideurs publics et privés des territoires.
Fondé en 2003 par Renaud MATTERA, son Président, le Groupe CAP’ETUDES est spécialisé dans le développement, la gestion et l’exploitation de résidences étudiantes avec services. Présent au niveau national, CAP’ETUDES gère actuellement une quinzaine de résidences, soit plus de 1 700 logements, pour un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions d’euros.

Communiqué

Saint-Herblain, le 17 janvier 2020. En ligne avec ses objectifs, REALITES annonce avoir enregistré en 2019 des volumes de réservations et d’actes à des plus hauts historiques, à respectivement 244 M€ et 206,6 M€. Le chiffre d’affaires développé s’élève quant à lui à 666,7 M€.
Sur 2019, le niveau des réservations s’élève à 244 M€, en hausse de plus de +20,1 % par rapport à 2018 (203,1 M€). Le niveau des actes ressort, quant à lui, à 206,6 M€ sur la période, en augmentation de +18,7 % par rapport à 2018 (174,0 M€).
Le développement foncier net du Groupe, au-dessus des attentes, représente un volume d’activité
de 666,7 M€, en augmentation de +14,2 % par rapport à 2018 (584 M€).
Ces indicateurs d’activité, non audités, feront l’objet de compléments d’informations lors de la publication du CA IFRS 2019 programmée le 14 février prochain.
Sur la base de ces éléments, le groupe REALITES confirme son objectif de 200 M€ de chiffre d’affaires IFRS en 2020.

Communiqué

Prochains rendez-vous:
Vendredi 14 février 2020 (après clôture du marché) : Publication du Chiffre d’affaires annuel IFRS 2019
Jeudi 19 mars 2020 : Publication des Résultats annuels 2019

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#88 30/01/2020 10h43 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Stade Bauer : « J’ai le sentiment d’avoir été escroqué », s’insurge le PDG de Réalités

Le Parisien a écrit :

Réalités, groupe de développement territorial coté en Bourse, a décidé d’entamer une procédure devant le tribunal administratif de Montreuil après la décision de William Delannoy, maire UDI de Saint-Ouen.

Le 6 novembre dernier, l’édile avait recalé son projet de reconstruction du stade Bauer, pourtant lauréat du concours de la Métropole du Grand Paris en juin, pour se tourner vers celui de Wilmotte, concurrent arrivé deuxième. Yoann Joubert, le PDG de Réalités, envisage également une action pour réclamer des dommages-intérêts et le manque à gagner estimé à 30 M€.

Avec le projet du stage du FC Nantes annulé, un nouveau projet de stade qui s’envole pour Réalités ! Dans le cas présent, il y a de fortes suspicions de corruption étant donné que le projet n’est pas annulé … mais attribué à son concurrent arrivé second à l’appel d’offre.
Lire l’article pour découvrir les magouilles du maire (violation du délais de 18 mois de consultation exclusive, pas de consultation du conseil municipal, évoque plusieurs préférences contradictoires pour justifier le choix du concurrent … dont le projet n’est pourtant mieux placé sur ce critère)
Je pense que le Réalités a de bonnes chances pour obtenir réparation à ce préjudice … ou idéalement remporter le projet.

Projet Bauer District sur le site du promoteur

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (30/01/2020 10h46)

Hors ligne

 

[+2]    #89 14/02/2020 08h38 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   127 

Très bonne année 2019 pour Réalités :

- Chiffre d’affaires IFRS 2019 à 165,5 M€ (+23,9 % vs. 2018), au-dessus des
objectifs attendus
- Chiffre d’affaires IFRS 2020 attendu en forte croissance autour de 220 M€, à
la faveur du niveau d’actes enregistrés en 2019 à des plus hauts historiques et
de l’intégration des activités de Maîtrise d’Usage dans les comptes IFRS
- Confirmation d’amélioration de la rentabilité sur l’exercice 2019 avec un
objectif d’EBITDA révisé à la hausse et désormais attendu supérieur à 15,5 M€
contre initialement prévu supérieur à 14 M€

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7327_alrea.jpg

www.groupe-realites.com/wp-content/uplo … 019_VD.pdf

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #90 20/03/2020 10h00 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Réputation :   17 

Les résultats annuels sont sortis, quelques éléments:

Performance record et réservoir de croissance élevé
Développement foncier net à 666,7 M€ (+14,2 % vs. 2018)
Chiffre d’affaires IFRS en hausse et au-dessus des prévisions à 165,4 M€ (+23,8 % vs. 2018)
Niveau d’actes à 206,6 M€ (+18,7 % vs. 2018), réservations à 243,9 M€ (+20,1 % vs. 2018)

Nette amélioration de la rentabilité
EBITDA(1) en très nette progression à 20,4 M€ (+46,8 % vs. 2018)
Résultat opérationnel en très forte progression à 16,5 M€ (+48,4 % vs. 2018)
Résultat net en hausse à 8,9 M€ (+20,7 % vs. 2018)
Résultat net part du groupe en très forte hausse à 7,5 M€ (+76,9 % vs.2018)

Objectifs de CA IFRS et de rentabilité 2020
Dans l’attente d’une date certaine de sortie de la crise sanitaire actuelle, le Groupe réserve ses projections pour l’exercice 2020
L’impact des événements liés à l’arrêt de la production et d’une partie des activités commerciales est en cours de chiffrage tant sur le plan de l’activité que de la rentabilité
Mise en œuvre de toutes les dispositions pour préserver la trésorerie du Groupe et permettre un redémarrage plus rapide

En détail

Hors ligne

 

[+1]    #91 20/03/2020 21h22 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Les résultats publiés sont exceptionnels mais …. Attention à ne pas lire que les titres des communiqués de presse !

Dans le détail, il faut considérer que l’EBTIDA a été gonflé exceptionnellement par une revalorisation comptable (donc non cash) de filiale Heurus pour 5,2M€ !
Donc l’EBTIDA retraité passe à 15,1M€ contre 20,4 publié (et 13,9M€ en 2018).
La marge d’EBITDA retraité est en baisse à 9,2% contre 10,4% en 2018 (car le CA est en forte hausse +24% en 2019).  Cela été néanmoins attendu.
Les autres éléments financiers (ROC, RN) sont bien évidemment également à retraiter pour apprécier la réelle performance économique.

L’énorme rebond du jour (+22%) a donc des chances de ne pas faire long feu la semaine prochaine surtout s’il n’y a pas d’amélioration sur la crise sanitaire …

Les perspectives MT restent positives. Le management fait un bon travail en terme de :
- diversification dans les maîtrises d’usage (maison de retraite et maintenant résidences étudiantes)
- négociation de gros contrats pluri-annuels avec des fonds d’investissements (Infrared pour maisons de retrainte)
- expansion géographique (Paris, Bordeau, Maroc)
- optimisation financière (baisse du cout de la dette et refinancement opportuniste la semaine dernière dans de bonnes conditions juste avant l’aggravement de la crise sanitaire !)

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+3]    #92 21/03/2020 11h33 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   127 

Bonjour à tous,

Je pense que le marché rate plusieurs éléments essentiels en ce qui concerne Réalités.
J’invite les membres du forum à passer 110 min à suivre la vidéo SFAF postée en octobre dernier.
REALITES - SFAF 2019 : Yoann Choin-Joubert et Christophe de Brébisson - YouTube

Eléments majeurs à prendre en compte pour Réalités :

1. La vision du management.
Mr Yoann Joubert a une vision très intéréssante de son métier qui se retrouve dans le titre : l’intelligence des territoirs. Considérer Réalités comme un simple promoteur, c’est passer à côté d’une partie de ce qui rend Réalités unique.

Le même CEO a même publié récemment un message d’optimisme sur le forum boursorama
Forum Bourse REALITES - 17/03/2020 13:46:48 - Relais d’un message posté sur les RS par moi en complément du CP lié au PP - Boursorama

2. La croissance embarquée
- Forte hausse du développement foncier à plus de 200M€ (CA 2019 = 165M€)
- Montée en puissance de la maîtrise d’usage Heurus (maisons de retraite) et Capetude (résidences étudiantes) à partir de 2020. Jusqu’alors, on ne retrouvait pas ces activités dans le compte d’exploitation.

3. La rentabilité cachée par les investissements humain
Réalités a beaucoup embauché depuis 2 ans.
Alors que les charges impactent directement le compte d’exploitation 2019 (22 M€ en 2019, +51,7 % vs. 2018), elles généreront bcp de cash sur les prochaines années.

4. La diminution importante des co-investissements
La dette a fortement augmenté (ou peu baissé, selon la façon que vous avez d’analyser).
Une des raisons majeure est la forte diminution des co-investissements. (en 2019, 84% du RN va à Réalités vs 56% en 2018)

=> A mon sens la sous valorisation est criante, surtout dans une optique de long terme.

Dernier point, la dette est certes importante, mais :
-elle permet à Réalités d’investir sur le LT, notamment en recrutant.
-les échéances ont été décalées dans le temps
- Dodge (holding des fondateurs) détient une part conséquente de la dette de Réalités.
=>Le management a confiance en l’avenir de la société, et les intérêts sont alignés.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tcheco (21/03/2020 11h38)

Hors ligne

 

#93 22/03/2020 17h57 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Réputation :   81 

La vidéo partagée est très instructive et met en exergue la confiance des dirigeants dans leur entreprise (et leur maîtrise du business sur le bout des doigts). ça vaut le coup de prendre le temps de la regarder.

Je note qu’il y a eu de très conséquents achats d’actions de la part des deux dirigeants durant le S2 2019. Quelqu’un tient-il les comptes (à première vue ça représente plusieurs % du capital, sachant qu’il n’y avait que 30% de flottant fin du S1 2019) ?

Je note aussi que les dirigeants ont acheté à plus de 20 € (contre un cours de 17-18 € ce jour).

Sinon, pour en revenir aux chiffres, la boîte n’est pas non plus outrageusement sous valorisée.

VE/EBIT de 6.9 (sans retraitement du tour de passe passe comptable sur Heurus)
VE/EBITDA de 5.7 (sans retraitement du tour de passe passe comptable sur Heurus)

Retraité du TSSDI, les capitaux propres s’élèvent à 54.6m€ (vs une capitalisation boursière de 44m€).

Disons qu’on a de la croissance - a priori rentable - à un prix convenable dans un secteur où les retournements économiques peuvent être meurtriers. Je note aussi un endettement relativement important (70m€ car je retraite le TSSDI comme de la dette, n’en déplaise aux fondateurs).

Je vais initier une ligne en ayant conscience des risques et en dérogeant à certains de mes principes compte tenu de la forte implication et exposition du management (j’ai coché par anticipation la case "je suis actionnaire" mais ce n’est pas encore le cas).

Nota : s’ils distribuent encore cette année 40% du RNPG, ça fait 6.8% de rendement au cours actuel ce qui n’est pas si mal (je ne serais pas choqué qu’ils choisissent de ne pas verser de dividende cette année compte tenu du contexte).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#94 22/03/2020 18h16 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   127 

I Love value, je pense que c’est cheap dans la mesure où l’Ebit 2019 ne permet pas de bien évaluer la croissance des marges à venir (hors contexte Corona).

Par ailleurs, le management a anoncé tout faire pour préserver le bilan lors de l’annonce des résultats.
Je ne connais pas la réponse, mais comme vous, je ne serais pas étonné que le dividende soit coupé. (Et ma lecture des résultats me laisse penser que ca sera le cas.)

J’ai la même prise en compte du TSSDI que vous.

Je ne me donne plus d’objectif de cours compte tenu du contexte, mais j’ai renforcé à 14 cette semaine, et suis détenteur de 1250 actions pru 20e environ.

Edit orthographe.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tcheco (22/03/2020 18h21)

Hors ligne

 

[+2]    #95 22/03/2020 22h16 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

1. je ne crois pas à une coupe du dividende car la holding a besoin de cash pour payer ses intérêts d’emprunts. Pour autant, je préférerais qu’ils gardent les liquidités pour financer la croissance du groupe …
2. Je retraite également les emprunts TSSDI en dette et non en capitaux propres.
3. Le management est vraiment très bon à de nombreux niveaux (vision stratégique, commerciale, financière, bonne exécution avec gains de grands projets au niveau national).
4. la réelle capacité bénéficiaire du groupe est actuellement masquée par les développements des nouveaux projets, développement de nouveaux concepts, expansion géographique, embauches de nouveaux collaborateurs.

5. le point qui me gène est le tour de passe-passe qu’ils ont réalisé avec leur opération de"trading" sur la filiale Heurus.
- Fin 2017, la holding Doge avait racheté en catimini les 33,36% du capital (cf rapport financier 2017 page 24 et 58). Aucun prix de cession n’avait été communiqué à l’époque et n’ai rien pu trouvé de clair dans leurs comptes annuels.
- Fin 2019, Réalité rachète à Doge (holding) ces 33,36% du capital.
- La ré-évaluation d’Heurus a généré une PV de 5,2M dans les comptes 2019. (cf p7 du CP résultats annuels)
Cela implique que la cession du bloc de 33,36% du capital par la holding a généré une PV de 1,73M€ . Sachant que le prix payé total est 2,69M€, je déduis le prix de cession en 2017 à 0,95M€ (qui était jusque là inconnu) . La PV de la holding est donc de 180% en 2 ans ..
En plus, il y a des compléments de prix de 20% qui seront vraisemblablement payés par Réalités à la holding. La note monte à 3,27M€ soit une PV de 2,27M€ soit +238%  pour la holding…
A noter également le mode de paiement qui s’est fait en plus pour partie en action autodétenues. Cela arrangeait bien le management de se faire payer en action (à un prix de marché qui sous évaluait la société d’après moi …).
Une PV de 1,73M€ (voire 2,27M€ avec clause de performances) me semble être énorme comparé à la taille de société (capitalisation inférieure à 50M€). Ça représente un "détournement" de plusieurs % du capital …
Cette opération dans des conditions opaques est pour moi un réel point noir sur le dossier qui entache l’historique sans faute du management. Il est clair que la valeur de la société Heurus a augmentée entre 2017 et 2019 mais l’opération initiale de cession partielle au profit de la holding n’avait aucun sens économique si ce n’est que de récupérer une confortable plus value pour la holding au détriment de Réalités…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (22/03/2020 22h32)

Hors ligne

 

[+1]    #96 23/03/2020 18h49 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Réputation :   81 

Petit suivi.

Ayant acheté quelques actions Réalités ce jour, je suis ravi d’apprendre que les dirigeants ont fait de même vendredi dernier.

Je trouve que les transactions d’initiés sont assez révélatrices et c’est sidérant de voir des sociétés matraquées sans rachat d’actions de la part de dirigeants pourtant généreusement rémunérés.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#97 23/03/2020 19h11 → Réalités : promoteur immobilier dans le Grand Ouest de la France (analyse, promoteur, promotion immobilière, réalités)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   273 

Oui, il y a de nombreux rachats d’actions (par la société ou le management) dans le secteur des promoteurs qui a été massacré (NXI, KOF).
Réalités a historiquement été bon dans cet exercice. Cependant, on n’est dans l’irrationalité la plus totale actuellement et il est conseillé de lisser ses achats et de procéder à saine diversification !
A noter que les sociétés qui n’ont pas encore publié leurs résultats 2019 ne peuvent pas en théorie racheter d’actions (interdiction 1 mois avant la publication). Je pense par exemple à ITL, AKW, TESB … Ces sociétés seront à suivre après leurs publications !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur