Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de SQLI sur nos screeners actions.

#26 27/09/2021 15h02

Membre (2020)
Réputation :   122  

Oddo BHF est le principal acheteur des titres SQLI du 24/09/21 (113.000 titres achetés à 30,1487€ sur un volume total exceptionnel de 210.000 titres, déclaration AMF en période de pré OPA).
Sa détention totale est de 113.000 titres donc il s’agit de son premier achat.

Par rapport à mon post ci-dessus, j’étais un peu inquiet que les achats soient le fait d’un "sherpa" qui ayant acheté pas mal de titres SQLI (en vue de les apporter à une hypothétique (?) future OPA) ne reprenne ses achats, même au dessus du seuil de l’OPA, pour remercier "le Bon Dieu" … avant d’apporter l’ensemble à Dbay.

Cette prise de position d’Oddo est au-dessus du niveau de l’OPA (30€) mais au dessous de celui des 30,25€ octroyés par Dbay en cas d’OPR.

Une OPR très éventuelle n’aura lieu que dans quelques mois, le spread entre 30,1487€ et 30,25€ soit 0,33% est insuffisant pour justifier cette opération (sans prise en compte des frais de transactions non nuls mais infinitésimaux pour un professionnel).

Oddo vient donc de miser 3,4 millions d’euro sur une surenchère ou une hausse du prix de l’OPA ou un échec de celle-ci (seuil des 50% non atteint) suivi d’un regain d’attrait pour cette valeur (hausse du cours bien au delà de 30€), ce qui ne prouve pas qu’Oddo ait raison.

Je garde et j’attends

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (27/09/2021 15h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#27 01/10/2021 20h42

Membre (2020)
Réputation :   122  

Des loups sortent du bois ….

Oddo qui a continué à se renforcer (131.531 titres au 30/09).
Amiral Gestion qui détenait déjà 209.365 titres avant l’annonce de l’OPA a porté sa détention au 29/09 à 285.365 titres (6,2% du K) et a déclaré qu’il n’apporterait pas ses titres à l’OPA.
Moneta qui détenait 44096 titres avant l’annonce de l’OPA a porté sa détention à 49236.

Pendant toute la semaine le cours est resté quasiment stable à 30,10€ et les volumes beaucoup plus faibles que le vendredi 24/09, les vendeurs souhaitant vendre au delà de 30,10€ et les fonds acheter sans faire monter le cours.

Sans se tromper on peut affirmer que tout le volume acheté depuis le 24/09 l’a été par des acheteurs qui n’apporteront pas leur titres à l’OPA (la quasi totalité des achats l’a été au dessus du niveau de l’OPA et seulement quelques uns à 30€).

Si on ajoute les détentions avant l’annonce de l’OPA de ces trois fonds acheteurs (Oddo=0, Amiral=209.365, Moneta=44096) au volume acheté depuis l’annonce de l’OPA (265.511) on arrive à un total de 632.058 soit 11,2% du K.

Le seuil de 90% ne sera donc pas atteint et si on ajoute Otus, Quaero, Nobel et quelques fonds importants identifiés qui n’auront aucune raison dans ces conditions d’apporter leurs titres à 30€, le seuil des 50% est franchi.

Cette OPA à 30€ est d’ores et déjà condamnée à l’échec car Dbay ne passera pas le seuil des 50%, en dessous duquel il renonce.

Faut-il se renforcer ?
Comme déjà vu, le cours est soigneusement encadré et ne montera probablement que très lentement.
Acheter à 30,2€ ou plus tard à 30,5€ n’a pas grande importance si l’on y voit beaucoup plus clair dans quelque temps, en particulier si d’autres fonds déclarent des achats au dessus de 30€.

PS: En période de pré OPA Dbay n’a pas le droit d’acheter au dessous du niveau de l’OPA et s’il le fait au dessus il doit relever le niveau de l’OPA (de mémoire par tranches de 2,5%).
La qualité de cette entreprise maintenant redressée justifierait une offre à 35€ voire 40€

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (01/10/2021 20h45)

Hors ligne Hors ligne

 

#28 11/10/2021 09h56

Membre (2020)
Réputation :   122  

Relèvement du prix de l’OPA de 30 à 31€ et plus de prime de 0,25€ (!) si le niveau de 90% de titres apportés est atteint.
L’offre (des rats) est définitive.
DBAY mentionne "qu’un actionnaire représentant 9,4% du capital social, dont le nom n’est pas cité, s’est engagé à apporter ses actions à l’offre."

La seule possibilité me semble être Quaero (9,395% selon mes tablettes) qui s’était renforcé juste après la déclaration de rachat par DBAY des titres de Nobel et Amar à 28€, en 12/2019, pensant à une OPA imminente au même prix.

Le cours s’est immédiatement stabilisé à 31,1€.
A suivre et évidemment ne pas vendre maintenant, attendre de nouvelles déclarations éventuelles à l’AMF de Amiral Gestion (6,2% du K), Oddo (3%) et Moneta (1,12%) qui se sont positionnés ou renforcés à 30,1€ après l’annonce de l’OPA à 30€.

A noter que le CA T devrait être communiqué le 26/10.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#29 11/10/2021 21h58

Membre (2013)
Top 100 Réputation
Réputation :   235  

Bonsoir Jbpv,

Merc.i pour le suivi.
J’avais initié une position faible suite a vos messages et interventions (19.5)
J’ai patienté et revendu vers 27.4. Quelques jours avant l’annonce.
A vrai dire 28 etait ma cible à 27.4 j’ai vendu pour « notre » affaire vivendi wink

Attention a garder vos titres si il n’y a pas d’OPR parfois à être trop malin on se brule, l’histoire a souvent montré que des titres se font « degommer» plus tard.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 12/10/2021 13h32

Membre (2020)
Réputation :   122  

Bonjour Pryx,
Oddo continue ses achats, hier 11/10 13.836 titres achetés à 30.9051€ de moyenne.
Ce n’est pas concluant pour la suite car le spread entre ce cours d’achat et celui de l’OPA à 31€ est encore de 0,31% (!) c’est à dire du même ordre de grandeur que les achats actuels du même Oddo sur Artefact à 7,77€ pour une OPA à 7,80€ (0,38%).
Nota: les commissions payées par ces professionnels sont basées sur leurs activités au mois et extrêmement faibles

Oddo peut donc très bien miser maintenant sur une OPA à 31€.
Ce qui serait plus intéressant serait donc des achats au dessus de 31€, à suivre donc.

PS: Pour Vivendi, je me renforce comme un fou (voir post sur le fil de cette valeur) en vendant justement, progressivement des Artefact à Oddo, à 7,77€…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#31 27/10/2021 11h33

Membre (2020)
Réputation :   122  

Les OPA sur les petites valeurs informatique (au sens large) se suivent et se ressemblent:
Après Artefact dont le niveau pourtant très élevé de l’OPA à 7,80€ semble contesté par certains acheteurs qui se renforcent tout doucement un peu au dessus de cette valeur, c’est SQLI dont le cours minable d’OPA à 31€ (déjà rehaussé de 30 à 31€ par son initiateur DBAY) est contesté sans détour par plusieurs actionnaires:

- Amiral Gestion, qui était déjà un actionnaire significatif de SQLI s’est renforcé les 24 et 28/09, a déclaré le passage du seuil des 5% (232.500 titres plus 52.865 pour comptes d’autrui soit 5,04% ou 6,19% du K selon les calculs) et son intention de ne pas apporter ses titres à l’OPA (qui était à 30€ à l’époque).
- Nobel qui avait déclaré le 20/09, juste avant les résus S1 et l’annonce de l’OPA par DBAY le passage des 5% (232.665 titres et 5,04% du K) vient de déclarer le 26/10 un achat complémentaire de 1674 titres à 31.09€ et "… envisage de poursuivre ses achats …. Le fonds n’envisage pas d’apporter ses titres à l’offre compte tenu du prix proposé qui ne reflète pas les perspectives de développement de la société SQLI".

A eux deux ces fonds totalisent plus de 10% du K donc DBAY ne recueillera pas 90% du K et l’action restera cotée.

Rappelons que c’est Nobel (avec Amar Family) qui avaient vendu à 28€ leurs participations à DBAY en 12/2019, très au-dessus du cours de l’époque ce qui avait permis à DBAY de monter à 28,6% du K, juste en dessous du seuil d’OPA à 30%.
Jusqu’à cette cession en 12/2019 Nobel (et Amar) étaient représentés au CA de SQLI et donc bien au courant du fonctionnement et des perspectives de la Société.
On peut penser qu’en se repositionnant discrètement sur SQLI en 2020/2021 à des cours très bas, Nobel savait ce qu’il se faisait et a eu du flair (ou de longues oreilles ?).

Au delà de Amiral et Nobel, l’excellent fonds Moneta se renforce également, régulièrement, certains de ses achats étant effectués légèrement au delà du niveau de 31€ de l’OPA (69.370 titres au 25/10 et 1,50% du K).

Les autres actionnaires significatifs (OTUS et Quaero, 20% à eux deux) ne bougent pas (en période d’OPA il doivent déclarer tous leurs achats et ventes).
DBAY a par ailleurs déclaré a l’occasion de la hausse de 30 à 31€ de l’OPA "qu’un actionnaire représentant 9,4% du K s’était engagé à apporter ses actions à l’offre".
Il ne peut s’agir que de Quaero (9,395% !).

Hier soir le CA T3 a été publié (+9%), sans surprise et en ligne avec l’objectif annuel.

Conclusion:
DBAY a annoncé qu’il n’y aurait pas de nouvelle révision à la hausse de l’offre à 31€ et qu’il renoncerait à cette OPA s’il n’atteignait pas le seuil de 50%, ce qui est envisageable.
Dans cette hypothèse je n’exclue pas que DBAY devienne vendeur de ses 28,6% du K ou que l’on en reste là en attendant un nouveau tour de table ou une nouvelle OPA (par DBAY dans au moins un an ou par quelqu’un d’autre à tout moment).


PS: je me suis un peu renforcé tout en étant conscient qu’un échec de l’OPA pourrait ensuite faire baisser significativement le cours.

12h24 correction en fonction des dernières déclarations de Moneta

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (27/10/2021 12h25)

Hors ligne Hors ligne

 

[+8]    #32 03/11/2021 11h40

Membre (2020)
Réputation :   122  

De l’indépendance des experts nommés pour apprécier l’équité d’une offre, dans le cadre d’une OPA

Le CA de SQLI a désigné le 04/10 un expert indépendant, le cabinet Finexsi, pour se prononcer sur les conditions financières du projet d’OPA.

Rappel
Plusieurs gros actionnaires dont Amiral Gestion et Nobel (plus de 11% du K à eux) ont déclaré que le prix de 31€ (après relèvement de 30 à 31€ par DBAY) ne reflétait pas la valeur de l’entreprise et qu’en conséquence ils n’apporteraient pas leurs actions à l’OPA.
DBAY, à la faveur du relèvement à 31€ a indiqué qu’il n’y en aurait pas de nouveau relèvement de son offre et qu’un fonds, identifiable comme étant Quaero (9,4% du K) s’était déclaré en faveur de cette offre (ce qui a contrario peut aussi signifier que les autres actionnaires importants ont été également interrogés par DBAY et ont répondu négativement ou se sont abstenus de répondre).

Oddo, puis maintenant l’excellente petite sicav Moneta ainsi que ces deux fonds se renforcent doucement, dans les meilleures conditions possibles mais souvent un peu au dessus de 31€, ce  qui serait stupide dans le cadre d’une offre finale à 31€ suivie d’une OPR à ce prix, comme le souhaiterait DBAY (à condition que l’OPA permette de recueillir au moins 90% du K, ce qui ne sera pas le cas).

Que peut-on attendre comme conclusion de la part du cabinet Finexsi ?
Evidemment un travail de qualité, fondé sur l’appréciation de la valeur intrinsèque de SQLI en fonction de l’évolution passée et future de ses résultats, de son bilan et d’une comparaison de la valorisation offerte avec d’autres entreprises du même secteur … qui conclura probablement à l’équité du prix offert.

Mais cette mission me fait penser à celle qui avait été confiée à un autre cabinet dans le cadre d’une seconde OPA fin 2016 à 12,50€ sur Valtech par SiegCo, un an après une première OPA à 11,50€ qui n’avait pas réussi à apporter suffisamment d’actions pour permettre une OPR.
A l’époque, assez gros actionnaire à titre personnel, j’avais demandé à être reçu par le cabinet chargé d’apprécier l’équité du prix offert par cette seconde OPA (qui me semblait insuffisant, évidemment), ce qui eut lieu.

Sur le plan technique, chacun resta sur ses positions, le cabinet d’audit défendant une position basse (conforme à l’offre) et moi une fourchette nettement plus haute.

En fin de réunion, j’ai déclaré regretter que l’expert indépendant qui est nommé par le CA de l’entreprise et rémunéré par cette dernière n’ait pas vraiment les coudées franches dans le cas où le CA est déjà aux mains de l’initiateur de l’offre, ce qui était le cas de Valtech (et aussi actuellement de SQLI).
Un choix de cet expert par les seuls administrateurs indépendants du CA ou mieux encore par l’AMF me semblerait plus judicieux et plus susceptible de garantir l’indépendance de l’expert.

Il m’a été (fort aimablement répondu) que:
- cette suggestion était effectivement étudiée par l’AMF, mais n’avait pas (encore) débouchée,
- ces missions d’expertise constituaient pour les cabinets en bénéficiant une source de revenus non négligeable et que sauf iniquité flagrante, ils s’efforçaient d’aller dans le sens souhaité par leurs clients pour ne pas risquer de ne plus être choisis ultérieurement,
- ces missions permettaient de mettre à disposition des actionnaires des conclusions factuelles sur l’entreprise (ce qui est exact) afin de les aider à prendre leurs décisions mais que c’était finalement aux actionnaires et au marché de se prononcer.

Concernant SQLI, le scénario actuel pourrait donc ressembler à celui qui a été celui vécu par Valtech, à savoir échec de l’OPA à 31€ qui recueillera moins des 90%, seuil de l’OPR, suivie d’une seconde OPA.
Dans le cas de SQLI (contrairement à Valtech dont l’actionnariat était beaucoup plus dilué) deux gros actionnaires, Amiral Gestion et Nobel peuvent sans doute imposer un relèvement très sensible (35 à 40€ ?) du niveau de la seconde OPA, ce qui serait un niveau plus conforme aux ratios actuels des OPA sur ce type d’entreprise.

Un autre scénario, plus improbable serait que DBAY, à l’issue de l’OPA en cours devienne vendeur de ses titres.

Merci de me faire savoir si vous vous intéressez à mes posts sur SQLI ou si je perds mon temps, l’échange sur ce fil étant quasiment nul.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (03/11/2021 11h44)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #33 03/11/2021 19h01

Membre (2020)
Réputation :   122  

Mon précédent post ayant suscité de l’intérêt je vous livre la suite de mes réflexions concernant l’OPA en cours sur SQLI.

Tout d’abord, merci de lire ce pdf:
note_valphi_-_parrot_-_13-02-2019.pdf

Il concerne l’OPA début 2019 sur PARROT ….

Mais qui retrouve-t-on comme acteurs:
- Moneta dans le rôle du méchant qui conteste l’offre, trop basse à ses yeux, faite par l’actionnaire déjà en place,
- Amiral Gestion dans le rôle du perdant qui s’était débarrassé de sa participation dans Parrot, fort mal à propos, et était donc "responsable" de la grosse baisse du cours, pré OPA,
- et surtout le même cabinet Finexsi dans le rôle de l’expert indépendant nommé par le CA pour valider l’offre à 3,20€, … ce qu’il fit.

Pour la petite histoire (voir internet) l’offre a finalement éte acceptée par l’AMF et a permis à l’actionnaire de référence, Horizon SAS du PDG Henri Seydoux de monter à 63% du K.
Aujourd’hui Moneta est toujours actionnaire de Parrot a plus de 10% et le cours de Parrot est, deux ans après l’OPA à plus de 5€ (+56% par rapport à l’offre de l’OPA).

A méditer pour aider à se faire une idée sur ce qui pourrait se passer avec SQLI.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (04/11/2021 09h56)

Hors ligne Hors ligne

 

#34 06/11/2021 10h39

Membre (2020)
Réputation :   122  

Post de synthèse des #32 et #33

Nous avons vu qu’il n’y a probablement rien à attendre de l’expert indépendant Finexsi (sans doute le plus important Cabinet se consacrant à ce type d’activité, je n’ai pas trouvé d’exemple où ce Cabinet (ou un autre) n’ait pas validé une offre, par contre les contestations de la part d’actionnaires puis les relèvements d’offres sont très fréquents, …. ce qui se comprend.

=> le marché se prononcera, des actionnaires apporteront et d’autres n’apporteront pas, quant au relèvement de l’offre que DBAY a exclu, ne jamais dire jamais !

Ce qui est intéressant, comme déjà mentionné, c’est que deux actionnaires importants, Amiral  Gestion et Nobel, totalisent plus de 10% du K et ont déclaré ne pas vouloir apporter leurs blocs à l’OPA.
A eux deux ils font donc échouer une OPR à 31€.

Ce qui est également important c’est que deux actionnaires Nobel et Moneta continuent de se renforcer, quasiment chaque jour, un peu au dessus de 31€, ce qui pourrait être considéré comme inutile (les 10% de détention sont dépassés) et imprudent:
Après l’échec de l’OPR, il arrive souvent que le cours retombe en deçà du prix de l’OPA, avec des évolutions ultérieurs possibles mais contrastées:
- l’initiateur joue la montre et rien ne se passe avant plusieurs années,
- le cours baisse et plus d’un an plus tard, l’initiateur fait une nouvelle OPA au rabais,
- l’initiateur fait une nouvelle OPA peu revalorisée,
- l’initiateur veut en finir et fait une nouvelle offre beaucoup plus généreuse,
…….

Il est clair que ces actionnaires savent ce qu’ils font (Nobel vient de le prouver une fois de plus sur la seule affaire SQLI), Moneta et Amiral Gestion ne sont également pas des débutants ….

En conséquence je continue de me renforcer prudemment (et je me félicite que des transactions commencent à avoir lieu, ce vendredi, à 31,50€).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#35 23/11/2021 19h03

Membre (2020)
Réputation :   122  

Autant ma position sur le déroulement de l’OPA sur Artefact n’est pas bien arrêtée (voir mon post #49 sur le fil Artefact), autant ma position sur l’OPA sur SQLI qui va bientôt démarrer officiellement est claire: se sera un échec, tout au moins en ce qui concerne l’objectif final de détention de plus de 90% du K et donc une OPR suivie d’un retrait de la Bourse et probablement une bonne affaire dans un second temps (nouvelle OPA revalorisée).

On peut lire l’interview du gérant du fonds Sextant PME chez Amiral Gestion:
Raphaël Moreau, Gérant du fonds Sextant PME chez Amiral Gestion

et plus particulièrement son avis sur l’OPA sur SQLI, je cite:
"…. et sur SQLI avec une faible prime, visant simplement la prise de contrôle. Nous n’apportons pas à cette dernière offre valorisant le dossier à seulement 0,6 fois son chiffre d’affaires.""

Je suis 100% d’accord avec cet avis.

Concernant les fonds qui se renforcent actuellement, on citera Nobel (Weinberg Capital):
Ce fonds connait bien SQLI, ayant eu un administrateur au CA jusqu’à la vente en fin 2020 de son bloc d’actions à 28€ au même DBAY, initiateur de l’OPA actuelle.

Nobel a acquis de nouveau, entre 12/2020 et le 20/09/21 232.665 actions SQLI à bas prix et déclaré le passage du seuil des 5% du K.
Ce qui est intéressant c’est que Nobel continue ses achats, presque journellement, autour de 31€ et possède maintenant 251.323 actions soit 8% de plus et un investissement complémentaire de 600K€.
L’échec de l’OPR est maintenant certain compte tenu des détentions cumulées d’Amiral Gestion, de Nobel et de Moneta qui s’est également renforcé au delà de 31€ (13.4% à eux trois).
Pourquoi diable continuer de se renforcer alors qu’après l’OPA le cours de l’action pourrait baisser …. avant une seconde OPA revalorisée mais à une date inconnue et pourquoi se renforcer à 31€ pour éventuellement ne faire qu’une petite PV supplémentaire si la nouvelle OPA était par exemple à 32€, ce n’est pas dans le style des coups de fusils récemment réussis par Nobel, dont le dernier en date est Artefact (PV de plus de 32,7 millions d’Euro, cession à 7,80€ PRU inférieur à 2€), sauf si Nobel ne savait pas où placer actuellement ses liquidités ?!

Dans le doute et puisqu’il est encore possible de se renforcer à 30.9€ ou 31€, je me suis sacrifié et j’ai renforcé fortement ma position, le rapport risque / gain potentiel me semblant très faible.

Le dossier de l’OPA vient d’être publié et est disponible sur le site de l’AMF.
Le calendrier probable de l’OPA est du 09/12 au 12/01/2022 avec réouverture (probable) du 18/01 au 31/01/2022.
Avec les 9,45% de Quaero, l’initiateur dispose de 38% du K et le seuil de renonciation ou de caducité de l’offre à 50% sera très probablement dépassé.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #36 14/12/2021 10h49

Membre (2020)
Réputation :   122  

Mise à jour avant le début (incessamment) de l’OPA à 31€

Tout d’abord, revirement d’avis d’Amiral Gestion, qui était détenteur d’une participation de plus de 5% au K et dont le gérant du fonds s’était fendu, il y a un mois, d’une interview mentionnant qu’il n’apporterait pas ses titres à cette OPA sous valorisée (cf. post précédent).
=> Amiral apportera et il a déjà déclaré la vente de 20.000 titres à 30.80€ à Oddo et de 60.575 titres à à 31€ à l’initiateur de l’OPA.

Moneta se renforce et vient encore de déclarer plusieurs achats ces trois derniers jours et qu’il n’apportera pas ses titres à l’OPA.
Moneta s’étant déjà renforcé dans le passé au dessus du cours de l’OPA, il était déjà probable qu’il n’apporterait pas à l’OPA.

Avec Nobel ces deux fonds qui ont déclaré ne pas vouloir apporter détiennent 7,64% du K.

Oddo s’est encore renforcé et détient 4,2% mais ses achats étant toujours effectués en dessous de 31€, il est possible qu’il apporte (comme il vient de le faire avec Artefact en se contentant d’une très faible marge).

Cette OPA, clairement sous valorisée n’a seulement pour but que de franchir la barre des 50%, le plus économiquement possible.
Une nouvelle OPA revalorisée aura probablement lieu ultérieurement.

PS: le cours actuel, juste en dessous de 31€, permet de se renforcer en absorbant les commissions d’achat / vente par rapport à un cours de 31€, donc sans risque (sauf baisse du cours post OPA après échec de l’atteinte du seuil des 90%).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (14/12/2021 10h51)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #37 22/12/2021 13h10

Membre (2020)
Réputation :   122  

Mise à jour avant le début de l’OPA à 31€ , demain matin 23/12, clôture le 28/01/2022.

Le communiqué de DBAY / Synsion Bidco est très ouvert pour la suite des évènements y compris un relèvement de l’offre etc …

Le seuil de renonciation de l’OPA (50%) sera dépassé mais celui de l’OPR (90%) ne sera très probablement pas atteint, malgré le revirement de Amiral Gestion qui apportera ses titres à l’OPA et a commencé à en vendre.

Moneta a continué à se renforcer (dernier achat 12.881 à 30.90€ le 21/12, dont une partie hors marché) et a arrondi sa détention à 110.000 titres soit 2,4% du K.
Il pourrait apporter à l’OPA (en faisant un tout petit profit sur ses derniers achats) ou ne pas apporter ?

Oddo a 199.370 titres soit 4,3% du K. Il s’est toujours renforcé en dessous de 31€ et est coutumier de petits profits par action => il apportera très probablement.

Nobel n’apportera pas (5,64% du K).
Les autres fonds connus (dont OTUS à 10,6%) n’ont pas bougé pendant la période de pré OPA.
Ils ont, comme Quaero (9,45% du K qui à déclaré à DBAY qu’il apportera) été très probablement contactés par DBAY mais n’ont, soit pas communiqué leurs intentions, soit déclaré à DBAY qu’ils n’apporteront pas.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (22/12/2021 13h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #38 13/01/2022 18h23

Membre (2020)
Réputation :   122  

Le journal Investir se réveille et vient de publier un article sur SQLI:
ils conseillent de ne pas apporter à l’OPA dont la période initiale de souscription court actuellement jusqu’au 28/01.

Je rappelle que l’offre étant conditionnelle (l’initiateur peut l’annuler s’il n’est pas potentiellement propriétaire de 50% des titres à l’issue de cette offre) on ne voit pas l’avancement de la situation dans le carnet d’ordres.

Il est très probable que les 50% seront atteints:
- Synsion BidCo + Quaero = 39.35%
- Oddo probable = 4.9%
- Amiral versatile = 4,4%

mais quasi certain que les 90% ne seront pas atteints.

Sur le plan des déclarations AMF, le court-termiste Syquant achète des CFD à 30.80€ pour ses fonds Hélium: cela signifie qu’il est "certain" que les 50% seront atteints (parce que ses fonds sont des quasi monétaires) mais qu’il apportera à 31€ (les placements doivent être totalement sécurisés).

Idem ODDO qui se renforce régulièrement à 30,70€ pour bénéficier d’un spread de 1% avec le prix de l’OPA.

Il est très probable que cette OPA se déroulera en deux temps comme cela est en train de se faire pour Groupe OPEN (première OPA minable à 15€ il y a un an, seconde qui débute à 33,50€, j’apporte !).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #39 14/01/2022 19h11

Membre (2020)
Réputation :   122  

Amiral Gestion, tout s’explique:

Hier j’écrivais:
"Amiral 4,4% VERSATILE"

En effet Amiral, avait déclaré le 24/09/21 à la suite d’un renforcement de 71.000 titres à 30.17€ ne pas avoir l’intention d’apporter ses titres à l’OPA et poursuivre ses achats.
Logiquement il avait continué ses achats pour atteindre 285.365 titres le 28/09/21, soit 6,2% du K.

Mais à la suite d’une vente de 20.000 titres à Oddo le 30/11 il déclare le 02/12 qu’il change d’avis et compte apporter ses titres à l’OPA.

Effectivement 60.575 titres sont vendus à DBAY (NewGo) à 31€ le 07/12.

Avec un retard significatif, Amiral vient de communiquer aujourd’hui à l’AMF d’autres ventes échelonnées entre le 08/12 et le 11/01/22 ramenant sa détention à 88.142 titres.
Son intention d’apporter à l’OPA est annulée et Amiral informe qu’il compte maintenant ne pas apporter et reprendre ses achats, voir déclaration AMF.
21700_amiral_gestion_groupe_open.pdf

Pourquoi ces ventes d’environ 200.000 titres SQLI soit environ 6 millions d’euro qui seront logiquement suivies de nouveaux achats au moins au même prix ?

Amiral était également actionnaire de Groupe Open et n’avait pas apporté à l’OPA minable à 15€ de l’an passé.
Mais sa détention qui avait atteint 803.094 titres le 12/11/2021 a fait l’objet d’une vente à DBAY le 07/01/2022 de 1.206.600 titres à 33.50€ ce qui a déclenché la nouvelle OPA sur Groupe Open.

Il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que Amiral a eu le nez creux (ou de grandes oreilles ?) en vendant des titres SQLI pour financer des achats de titres Groupe Open juste avant la seconde OPA Groupe Open!

Maintenant Amiral a du cash pour racheter du SQLI, même un peu plus cher et garder ses titres !
=> le seuil de 90% d’OPR ne sera pas atteint, c’est maintenant certain.

PS: étant actionnaire de ces deux sociétés et suivant de près mes affaires, je n’ai pas de mérite à avoir été capable de vous faire part de ces explications.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (14/01/2022 19h21)

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de SQLI sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur