Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de SQLI sur nos screeners actions.

[+1]    #1 18/09/2019 18h05

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Bonjour,

J’ouvre une file sur SQLI, piste qui pourrait sembler intéressante si la recovery se confirme.
Je vais creuser le dossier. En attendant, le dernier avis de Boursier.com

Boursier.com a écrit :

SQLI : toujours déprimé

Dossier.
Malgré un début d’amélioration de ses performances économiques, le dossier SQLI demeure délaissé. Alors que l’action évoluait sur les 45 Euros à l’été 2017, elle se situe aujourd’hui sous les 20 Euros. Certes, les small caps sont délaissées avec une décollecte qui s’éternise sur les fonds spécialisés. Il faut dire aussi que certaines sociétés de services informatiques ont publié récemment des semestriels décevants, à l’image d’Umanis ou de Groupe Open. Lors des derniers exercices, le management de SQLI a également été pris par défaut en n’ayant pas été assez vigilants sur certains sujets comme le turnover… Il est probable aussi que les derniers mouvements intervenus au tour de table ont été mal interprétés.

Croissance. Sans raison apparente, le principal actionnaire Roland Fitoussi a ainsi vendu sa participation au fonds Nobel et à la famille Amar. Alors qu’en 2018 la croissance interne de SQLI s’est limitée à 2%, le résultat opérationnel courant a augmenté de 12% à 12,2 Millions d’Euros. Si l’international a évolué de manière favorable, la France a posé quelques problèmes. Des mesures correctrices ont été prises pour redresser la barre… La situation sembler commencer à rentrer dans l’ordre comme l’atteste la croissance organique de 6,3% affichée à fin juin 2019 par SQLI. A horizon 2022, le PDG Didier Fauque vise un chiffre d’affaires de plus de 280 Millions d’Euros alors qu’il était de 232 ME l’an dernier. Pour sa part, le résultat opérationnel courant devrait grimper de 10 ME en passant de 12 ME à 22 ME entre 2018 et 2022.

Feuille. Cette feuille de route se comprend hors nouvelle opération de croissance externe… La société de M. Fauque se négocie sur des bases dépréciées à moins de 0,4 fois son chiffre d’affaires annuel. Les opérateurs semblent ne pas tenir compte du positionnement judicieux de SQLI qui se situe à la croisée de l’expérience digitale et des services numériques. Les non-actionnaires peuvent profiter du marasme observé sur cette action pour se constituer une ligne dans de bonnes conditions d’achat. On se fixera un premier objectif sur les 24-25 Euros pour les prochains mois. A terme, la SSII a les moyens d’aller beaucoup plus haut si tant est qu’elle tienne cette fois ses objectifs. On profite des soldes pour se placer.

Pas encore actionnaire (il faut faire ses devoirs avant !)

Mots-clés : data, esn, marketing, sqli


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#2 18/12/2019 17h34

Membre (2017)
Réputation :   8  

Grosse augmentation du cours suite au rachat des parts du fonds Nobel et de Amar family office par DBAY advisors

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 18/12/2019 23h00

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Oui, c’est une info très importante pour la société ! J’ai failli renforcer ce matin à l’ouverture …
La spéculation dans de très forts volumes (13% du capital !) s’explique par :
- DBAY advisor, nouvel actionnaire, a déjà par le passé pris des participations avant de lancer des OPA
- les vendeurs du bloc (Amard et Nobel) s’était renforcés de manière importante (5% du capital) sur les 23€ plus tôt dans l’année, alors que le cours de l’époque plafonnait sous les 20€ !

Le prix de la transaction n’a pas été dévoilé mais il me semble hautement improbable qu’il soit inférieur à 23€…
En toute logique, la spéculation a porté l’action vers ce niveau avant de refluer un peu.
On verra dans les prochains jours comment cela évolue. Les volumes échangés ont été vraiment importants aujourd’hui. Il n’est pas impossible que ce soit DBAY advisor qui continue de monter agressivement jusqu’au seuil de 1/3 avant de lancer une OPA (si tel est le cas, tout peut aller très vite dans les prochains jours …). A contrario, une consolidation sous 20€ serait intéressante pour se replacer.

Edit : il semblerait que le bloc ait été vendu sur la base de 28€ l’action! (contre un cours vers 17€).
Cela représente un mutiple de VE/CA 2019 de 0,56x et VE/ROC 10x
Le prix semble "fair" compte tenu de la compression importante des multiples dans le secteur.
Je verrais bien une OPA à 28€ dès cet hiver ! (cf Latécoère, rachat de bloc puis OPA quelques mois après au même prix).
Au prix du moment (23,6€), il y aurait encore 20% d’upside…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (19/12/2019 14h22)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#4 19/12/2019 20h03

Membre (2016)
Réputation :   47  

Bonjour

Très intéressant. J’ai vu la nouvelle avant l’ouverture et je n’en ai pas profité, pas assez de flair on va dire.

Sans vouloir faire d’analogie, il y avait eu une prise de participation chez Umanis il y a plus d’un an et le cours a bien dégringolé depuis Ici.

Rentrer maintenant sur SQLI, c’est un peu être en deux eaux, j’hésite ! Par contre, bravo à ceux qui ont su rentrer hier matin en première partie de matinée.


Less is more

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 19/02/2020 15h26

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Je suis SQLI depuis 3 ans.

Je suis positif sur ce type d’entreprise de marketing digital.
A mon avis, après une période de "start ups" on est maintenant entré dans une seconde phase de regroupement, gagnants et perdants donc d’OPA potentielles.

Je suis de près les communiqués de résultats (évidemment) mais aussi les mouvements des principaux actionnaires.

Deux actionnaires historiques Financière Arbevel et Roland Fitoussi (un des fondateurs) ont vendu leurs parts en 09 et 10/2018 à Nobel et Amar (voir les déclarations AMF).

Ensuite Nobel et Amar n’ont pas arrêté de se renforcer durant le premier semestre 2019.
Le plus bizarre, qui a été pour moi un formidable déclencheur d’intérêt et donc de renforcements a été le rachat à 50/50 par Nobel et Amar de 187.000 BSA déjà accordés aux 2 principaux dirigeants salariés Fauque et Chemla et non encore exercés par ces derniers. Pour chaque BSA, on obtenait le droit d’acheter 1 action nouvelle, pour un prix de revient total de 22.44€ alors que le cours était de 19€ environ.
Mais acheter sur le marché un tel volume d’actions aurait fait bondir le cours.
Leurs achats ont continué (10000 titres par Amar fin 11/2019 à 17€), ce cours sous évaluant encore plus la Société.
Cela a permis à ces deux actionnaires de monter à presque 22% du K

Parallèlement un nouvel actionnaire DBAY/Surible est apparu à hauteur de 6.36% le 02/08 ainsi que Quaero le 30/11 (4.51%).

La première étape d’une nouvelle évolution de l’actionnariat a eu lieu le 17/12:
Nobel et Amar ont vendu leurs participations à DBAY à 28€ (alors que le cours était de 17€ la veille !) portant la part de DBAY/Surible à 28.59% du K.

Cette annonce a évidemment immédiatement fait bondir le titre vers 24€, Quaero se renforçant dans la foulée à 6.82%.

Depuis cette date, le cours est sagement redescendu vers 23.50€, mais un autre fonds historique OTUS vient d’annoncer le 11/02/2020 une position en hausse à 10.02% du K.

L’histoire n’est donc pas finie…

Mes conclusions:
- le secteur d’activité de SQLI est porteur,
- la société a connu quelques problèmes de recrutement (ou de turnover) comme beaucoup d’autres sociétés de ce secteur en pleine expansion,
- cela a impacté son CA et un peu sa profitabilité,
- la valeur était devenue "value" (plus haut vers 40€ en 2017, plus bas à 17€ en 2019),
- suivre et comprendre les mouvements des actionnaires peut être dans certains cas plus profitable que la simple lecture des documents financiers.

Dans mon cas, j’attends la suite de l’histoire, cette ligne étant devenue une des 3 plus importantes de mon portefeuille.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 19/02/2020 19h28

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Je suis rentré sur le dossier pour les même raisons que vous. Le rachat des BSA a un prix supérieur au cours du jour était clairement intriguant !
Aujourd’hui, je suis sorti du dossier. Je pense que l’on reverra les 28€. Cela peut etre rapide en cas d’OPA ou prendre plus de temps s’il faut attendre la remontée des résultats.
Ne préférant pas spéculer sur un OPA à CT, j’ai préféré arbitrer pour d’autres ESN plus dynamiques (ITL) ou plus décôtées (KEY, OPN).
Ceci dit, le dossier reste parmi les meilleurs potentiels risk / reward de la côte. En cas de rechute vers 20€, j’y reviendrais surement. En fait, je pense que si ça baisse trop, alors cela pourrait accélérer l’OPA (cf cas ITS cette année …).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#7 20/02/2020 12h20

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Pour revenir sur les 2 ventes de Nobel et Amar à 28€, j’ai failli écrire à l’AMF pour demander le même traitement, à savoir vendre à 28€.
En effet un échange de blocs est censé se faire autour du cours pratiqué (souvent avec une petite décote) et non 65% (!) au dessus (28€ / 17€).

L’exercice des BSA a été présenté par Fauque comme une marque de confiance dans l’entreprise (!) et destiné à augmenter les capacités financières de SQLI pour financer une acquisition.
Ensuite, il a été déclaré que les cibles éventuelles étaient trop chères!

Une autre anomalie a été quelques ventes par Chemla à 17€ (si un DGA qui a l’habitude de s’alléger au plus haut vend à ce cours, c’est que …) concomitantes avec 5 achats de 2000 titres par Amar, le tout 15 jours avant les 2 cessions par Nobel et Amar à 28€, soit +65% et 110K€ de PV en 15 jours.

Je ne vais pas me plaindre puisque j’en ai profité pour me renforcer également de 2000 titres, mais je n’étais pas initié…

Vous n’êtes plus actionnaire, mais vous surveillez encore ce dossier.

Comment voyez-vous la suite des évènements ?
- OPA par DBAY/Surible directement ou vente à un gros acteur du secteur qui lancera l’OPA, et quand et à quel prix ?

A mon avis:
- si OPA par DBAY, au plus bas possible, soit le prix d’achat de 28€ à Amar et Nobel (sinon ils n’auraient pas vendu à ce prix) et dans ce cas à tout moment, peut être même avant la publication des résultats 2019 le 24/03 (les comptes auront alors été certifiés).
Ensuite DBAY revendra beaucoup plus cher, mais beaucoup plus tard à "un client", une part qui sera alors nettement supérieure à 28.6% (des fonds comme OTUS, Quaero, etc.. et les PP apporteraient probablement à 28€).
- si OPA par un acheteur du bloc de DBAY, le prix sera alors plus élevé (30 ?, 35 ?, 40€ ?) mais portera seulement sur les 28.6% actuellement détenus, mais dans un délai très incertain.
A noter que:
- la capacité de DBAY d’augmenter sa part est limitée (1.4%), qu’il s’est engagé à ne pas l’augmenter pendant 6 mois à compter du 17/12/2019 et qu’il ne peut pas franchir la limite de 30% sans lancer une OPA, sauf franchissement de seuil de manière passive à la suite d’un rachat puis annulation d’actions par la Société.

Le pourcentage de détention par les petits porteurs ne fait que décroître depuis 2 ans, d’après mes calculs il serait maintenant autour de 16%. Les fonds augmentent lentement leurs participations tout en essayant de maintenir le cours le plus bas possible.

En raisonnant à la place de DBAY, je pense que le premier scénario, qui serait le plus rentable, est le plus probable.
En conséquence, je n’ai pas vendu et je continue de me renforcer autour de 23.50€, les indications déjà fournies par le management ne militant pas pour de mauvais résultats à publier le 24/03 et donc, en conséquence un retour à 17 / 20€.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 20/02/2020 17h48

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Je ne vois pas d’OPA à CT. Si cela avait le plan initial de DBAY, alors ils auraient directement lancé l’opération lors du rachat du bloc Amar/Nobel. (f cas ITS en 2019)
Par contre, si on a une rechute du marché et que la recovery se poursuit, alors ils pourraient en profiter pour lancer une offre (c’est ce qui s’est précisément passé sur cas Latécoere l’année dernière).
Ne pensant pas à une offre à CT, sur Sqli je privilégie d’autres dossiers plus décôtés (KEY, OPN) ou plus dynamique (ITL).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#9 22/02/2020 14h57

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Je ne vois pas d’OPA à CT. Si cela avait le plan initial de DBAY, alors ils auraient directement lancé l’opération lors du rachat du bloc Amar/Nobel. (f cas ITS en 2019)

Votre remarque a du sens mais Otus continue de monter au capital, le plus rapidement possible, compte tenu des volumes disponibles et sans faire monter le cours (voir déclaration AMF)
position le 17/02 + 22656 titres achetés en 4 jours de Bourse
position le 19/02 + 4518 titres achetés en 2 jours de Bourse
Nouvelle position le 19/02: 489.695 (10.61% du K).
Otus est anglais, comme Surible/DBAY ….

J’ai également une petite position sur OPN qui a bien rebondit depuis fin 11/2019, qui reste probablement plus décoté que SQLI, mais sans l’attrait possible d’une OPA …

Pour les 2 autres que vous citez, je vais regarder, merci.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 25/02/2020 11h03

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

J’ai continué à travailler le dossier SQLI.

Comme vous l’avez deviné au travers de mes posts des 19 et 20/02, j’essaye, dans mes choix d’investissements de petites valeurs, de combiner plusieurs critères:
- le secteur d’activité,
- la cible qui doit être profitable,
- la cible qui doit être devenue "value",
ET SI POSSIBLE
- l’évolution de l’actionnariat, pouvant conduire à une possible OPA.

Cette conjugaison de critères m’a permis dans le passé de réaliser 2 belles opérations:
Naturex: achats répétés des frères Lippens de 2015 à fin 2017 jusqu’à friser 30% du K.
Il suffisait de noter les déclarations AMF pour en déduire le dénouement et (presque) son timing.
Direct Energie: en étudiant la structure opportuniste de l’actionnariat, les participations des fondateurs, etc…et l’évolution du cours (forte baisse juste avant l’OPA), le scénario devenait aussi (presque) évident.

Concernant SQLI, la dernière déclaration AMF de OTUS (21/02/2020) est intéressante:
Un des 3 fonds qu’il gère ayant passé le seuil des 5% du K et l’ensemble les 10% des DV, OTUS donne la décomposition de l’ensemble en date des 17 et 19/02.
Elle fait suite à une déclaration qui donnait la position globale au 11/02 (aucun des fonds gérés n’avait alors passé individuellement de seuil).

OTUS est un "discretionary investment manager" ou "fund advisor" pour ces 3 fonds:

- Regents of UM (University of Michigan) est celui qui est renforcé actuellement par OTUS de (très probablement) 213.030 au 11/02 à 235.686 au 17/02 puis 240.204 au 21/02, soit un pourcentage très important de l’ensemble des transactions des journées de Bourse de cette période.
Les disponibilités de la très riche Université du Michigan sont placées dans ce fond (voir son site internet).

- Maga Micro Cap Fund est un fond irlandais de Davy International Financial Services qui est investit depuis longtemps sur SQLI: une recherche "Maga Micro Cap Fund + Morningstar" permet de mettre la main sur son rapport 2017 dans lequel on retrouve, à l’inventaire, SQLI pour une position de 93.752 titres et 3.316.008€ soit 35.37€ (et probablement un PRU assez élevé), ainsi que des participations dans Ateme, Focus Home Interactive et Precia en ce qui concerne les sociétés françaises.
La position actuelle sur SQLI est de 160.815.
Ce fond, pour des "happy few", n’est accessible aux investisseurs qu’à partir de 100K€.

- Crown Equities Europe Segregated Portfolio est un fond domicilié aux îles Caïman (position actuelle 88.676).

Avec la baisse d’aujourd’hui, lundi 24/02 et les volumes de transactions, je ne serais pas étonné de voir sous peu une nouvelle déclaration d’OTUS si les achats continuent sur Regents of UM (passage du seuil de 5% des DV).

OTUS n’est donc qu’un simple gestionnaire de fonds qui renforce rapidement (mais bien rapidement, c’est un peu étonnant ?) la position sur SQLI des fonds qu’il gère:
Total au 31/12/2017=253.528, au 31/12/2018=399.000, au 19/02/2020=489.695.

Surible /DBAY:
Rappel: c’est l’actionnaire qui, ayant racheté les parts de Nobel et Amar à 28€ (le cours étant la veille à 17€ !) est devenu, avec 28.59% le nouvel actionnaire de référence de la Société.
S’en est suivi immédiatement un bond de l’action de 17€ à 24€ (!), puis une stabilisation vers 23€ (22.15€ à la clôture du lundi noir du 24/02).
DBAY s’est engagé le 17/12 à ne pas accroître sa position au K (donc pour 6 mois, sauf annonce de changement d’avis préalable à tout nouvel investissement).
Surible est une filiale de DBAY, tous deux à la même adresse sur l’île de MAN et DBAY est une filiale de Douglasbay Capital logé aux îles …. Caïman.

Quaero Capital:
Après l’annonce de la vente à DBAY par Nobel et Amar, ce fond européen (Genève, Zurich, Paris, Londres, Luxembourg) a augmenté immédiatement sa participation et a publié le 18/12 une position de 314.485 (6.82%) soit +117.740 par rapport au 30/11/2019. Il a simplement cru à la rumeur d’une OPA qui allait immédiatement suivre le changement d’actionnaire de référence.

Dernières informations:
Après avoir publié le 06/02 son CA 2019, correct sans plus (+3%, mais le basculement progressif de "Digital et Technology" vers "Commerce et Experience" devrait être favorable pour la marge donc le RO) SQLI publiera ses résultats 2019 le 24/03.
La croissance à 2 chiffres annoncée le 06/02 est très probable puisque quasiment connue à cette date (9 à 9,5M€ de RO soit +12 à +18% selon des estimations personnelles).

Pour moi, le fruit est en train de murir rapidement ….et pourrait tomber de l’arbre (OPA) en 2020 et la baisse enclenchée de la Bourse pourrait jouer le rôle de catalyseur pour une décision.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 26/02/2020 20h23

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

OTUS vient de publier une nouvelle déclaration de franchissement de seuil:
Continuant à renforcer le fond Regents of UM, ce dernier vient de franchir les 5% des DV.
Le total pour OTUS au 25/02 est maintenant de 495.073 titres soit 10.73% du K
OTUS a, de nouveau, acheté un pourcentage significatif des transactions sur cette valeur:
+ 5379 titres en 4 jours de Bourse

Malheureusement, compte tenu des seuils (5%, 10% 15%) nous allons maintenant être aveugles pendant longtemps si OTUS va continuer à se renforcer:
Achat de + 69.883 si les achats se portent maintenant sur le fond Maga (franchissement des 5% du K pour ce fond)
Achat de +197.023 si les achats s’effectuent principalement sur les autres fonds (franchissement des 15% du K pour OTUS).

La prochaine étape est donc la publication des résultats 2019, sauf surprise entre temps …

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 02/03/2020 13h03

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Boursier.com a écrit :

SQLI : spéculation en prime

Dans la grande famille des services informatique, SQLI est un dossier de petite taille mais qui mérite le détour pour son aspect spéculatif… La purge boursière actuelle peut ainsi donner l’occasion à ceux qui ont un peu de temps devant eux de se replacer à meilleur prix. L’entreprise de services spécialisés dans le numérique a en effet annoncé dernièrement avoir un nouvel actionnaire de référence puisque le fonds Nobel et Amar Family Office ont cédé leurs participations à la société DBAY Advisors, dans le cadre d’une transaction hors-marché… De quoi relancer les spéculations sur une éventuelle OPA dans la mesure où DBAY a plusieurs antécédents connus à son actif et que le tour de table de SQLI est très éclaté.

La société de gestion DBAY Advisors a ainsi acquis 28,5% du capital du groupe à un prix unitaire de… 28 Euros ! DBAY a indiqué en décembre dernier ne pas avoir l’intention de prendre le contrôle de la SSII, mais cette déclaration ne l’engage que pour les 6 prochains mois. Sur le terrain, SQLI va devoir accélérer sa dynamique interne et redresser sa profitabilité. Comme beaucoup d’autres sociétés évoluant dans les services informatiques, le groupe a constaté un ralentissement du rythme des affaires auprès des acteurs bancaires et des assureurs. A taux de change constants, la croissance organique de l’entreprise dirigée par Didier Fauque est ressortie à 1,1% sur le troisième trimestre, alors que la progression atteignait 6,3% à fin juin…

Dans le détail, la performance de SQLI est ressortie contrastée entre le pôle ’expérience connectée’ et celui des prestations informatiques classiques… Le premier affiche une expansion annuelle de l’ordre de 10% avec une forte demande autour du commerce "omnicanal", du magasin connecté, des dispositifs digitaux. En revanche, le second s’inscrit en léger recul sur les derniers mois. Une profonde réorganisation a donc été mise en place par la direction : A horizon 2022, le résultat opérationnel courant est prévu à plus de 22 ME, contre 12 ME sur le dernier millésime, ce qui n’est pas pris en compte par le marché qui ne retient qu’une valorisation de moins de 100 ME pour ce dossier… de quoi alimenter notre recommandation positive sur la valeur. Renforcer

Source


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#13 04/03/2020 16h05

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Il est intéressant de rechercher sur internet (en anglais évidemment) la pratique usuelle de DBAY, lorsque ce fond s’intéresse à une cible.
Par exemple Creston:
DBAY est monté au capital progressivement en 2015 et 2016 jusqu’à 28% du K avant de lancer une OPA qui a été qualifiée de OPA au rabais le 17/11/2016 par le magazine "shares magazine"

Low-ball takeover bid for Creston, 17 Nov 2016 15:58 | Shares Magazine

On remarquera le graphe de l’évolution du cours de Creston dans les mois qui ont précédé cette OPA.

Pour cette OPA, DBAY avait créé une société RedWhiteBlue Digital Marketing Services.
Après cette OPA conclue avec succès en 12/2016, la société a été retirée de la Bourse de Londres et en 2017 RedWhiteBlue… a changé de nom pour devenir Unlimited Group.

Il ne fait, pour moi, pas de doute que Unlimited devenue privée sera revendue un jour par DBAY a plus que 126p l’action.

Voilà ce qui, à mon avis, pourrait se passer, un jour, avec SQLI.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 04/03/2020 20h35

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Recherche intéressante, comment DBAY avait accumulé 28% du capital de Creston avant de lancer l’OPA ?
S’ils ont racheté des blocs, quel a été le prix ?
En tout cas, si l’offre est au rabais, cela ne fait pas rêver pour l’éventuelle suite sur SQLI. Bien sûr, il y aura une petite prime … mais il ne faut pas s’attendre à beaucoup plus que le cours de rachat du bloc Amar (28€).

Ça me rappelle l’OPA au rabais sur Stallergene. Greer avait profité de la baisse post résultat pour lancer l’offre quelques jours après. Le prix était a peine en ligne avec les cours 3 mois auparavant … donc c’était pas vraiment une prime mais du vol …


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#15 05/03/2020 16h48

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Evolution de la position de DBAY avant l’OPA sur Creston PLC

A cette adresse:
Latest RNS | Regulatory News Service | RNS Company Announcements | Equities  | Trustnet
on retrouve l’historique de toutes les déclarations de passage de seuils de détention (Holding(s) in Company).

DBAY est monté progressivement au capital via un fonds "Rock Nominees Limited":
26/11/2014    14.11%
15/12/2014    15.19%
04/02/2015    18.70%
02/04/2015    19.00%
11/06/2015    24.46%
23/02/2016    26.14%
04/04/2016    27.91%
08/04/2016    28.02%
17/11/2016    OPA, voir par exemple:
Creston to be bought by Isle of Man investors for £75.8m

Le seuil de déclenchement d’OPA au LSE est comme en France à 30%, mais les anglais exigent une déclaration à chaque passage de +/- 1% (contre 5, 10, 15%, … en France).

Sept mois avant l’OPA, DBAY ayant atteint 28%, "il a laissé" d’autres fonds monter au capital, par exemple:
04/06/2016 Artemis +15.64%
01/07/2016 Fil +5.12%
26/08/2016 Argos +3.19%
21/09/2016 Artemis +16.05%

Tous ces fonds ont ensuite apporté "docilement" à l’OPA qui a recueilli 95% du K et a donc été suivie d’un retrait.

Il est frappant de constater la similitude avec les évolutions du K de SQLI:
Au 31/12/2017 Surible / DBAY ne s’était pas encore déclaré et était donc entre 0 et 5%,
Au 02/08/2019 sa position était de 271.381, soit 6.36%
Au 16/12/2019 sa position était de 329.845, soit 7.15% (juste avant l’achat des blocs de Amar & Nobel à 28€)
Au 17/12/2019 sa position était (et doit encore être) de 1.319.004 soit 28.59% (post achat des blocs de Amar & Nobel)

Depuis cette date on a eu des déclarations de passage de seuils à la hausse:
18/12/2019 Quaero +6.82%
et plusieurs de Otus en février 2020, la dernière étant:
25/02/2020 +10.73%
(Otus était à 6.1% au 31/12/2016, 6.4% au 31/12/2017, 9% au 31/12/2018)

A part la montée brutale de 7.15% à 28.59% les scénarii suivis par DBAY avec Creston et SQLI sont très voisins et nous serions dans la phase des rachats par les autres fonds …

Rappelons que l’OPA sur Creston a été qualifiée en son temps de "low ball" (a minima ou minable) et "cheap", le but étant de sortir Creston de la Bourse au moindre coût.
Pour SQLI, je vois bien un prix de 28€ correspondant à celui payé à Amar & Nobel (sinon ils n’auraient pas vendu ou demandé un complément éventuel (en cas de revente à plus de 28€ dans un délai à préciser) dont la clause aurait due être déclarée à l’AMF, cf. vente du bloc de la Fnac par Pinault).
Avec ce scénario (qui n’engage que moi), la PV possible par rapport aux cours actuels autour de 21€ serait de 33%.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (05/03/2020 22h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 10/03/2020 14h55

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

A cette adresse vous aurez tous les détails des transactions qui ont précédé l’OPA de DBAY sur Harvey Nash Group PLC en 2018:

Latest RNS | Regulatory News Service | RNS Company Announcements | Equities  | Trustnet

Je vais résumer:
Dbay a commencé à s’intéresser à cette société travaillant dans le domaine d’activité "Outsourced HR & Staffing" soit recrutement (HR=Human Ressources) et intérim en février mars 2017.

La montée en capital s’est effectuée principalement par rachats de blocs (Standard Life le 03/03/02017 puis Mr. Treacher le 24/03/2017, ce qui a amené DBAY à 17.84% à la suite de cette deuxième transaction).

Le 08/05/2017 DBAY déclare 22.43% à la suite d’un rachat à Hargreave puis un an après, 26.1% le 07/08/2018, jour de lancement de l’OPA qui se termine par un retrait de la Bourse le 12/11/2018.

On notera la montée d’autres HF opportunistes, comme Miton qui monte progressivement à 13.10% avant d’apporter son bloc à l’OPA.

Les similitudes entre les OPA sur Creston et Harvey et la situation actuelle sur le dossier SQLI sont frappantes:
- même tailles d’entreprises dans les 3 cas (60 à 100M€),
- mêmes modus operandi (en cours sur SQLI),
- mêmes conclusions (retraits pour les 2 affaires conclues),
- délais d’environ 2 ans entre "la sortie du bois" et les 2 conclusions connues,
- même recherche d’un prix d’OPA "économique" (l’offre sur Harvey s’est faite à seulement +16.6% du dernier cours et +35.8% de la moyenne du cours des 12 derniers mois, quitte à laisser d’autres fonds "opportunistes" monter au capital avant d’apporter à l’OPA lorsqu’un niveau proche de 30% est atteint.

L’écart entre les dates des OPA déjà réalisées et une éventuelle opération similaire sur SQLI nous donnerait un timing de fin 2020, mais l’évolution actuelle du marché ne pourrait qu’éventuellement accélérer le processus en cours.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (10/03/2020 14h57)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 25/03/2020 11h55

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Sur un autre forum j’avais écrit le 07/02:

En interne le RO 2019 est connu à quelques K€ près donc on peut acter une progression d’au moins 10% par rapport à 2018, soit 8.8M€.
En triturant les chiffres communiqués, on arriverait plutôt à 9 /9.5M€, soit de +12 à +18%.
La "rationalisation" du pôle D&E (la partie à plus faible marge), s’est traduite par une baisse significative du CA au T4 (-9.5%) mais aussi par une baisse encore plus importante de l’effectif correspondant (-14.8% à fin 2019 / fin 2018).
Cela a-t-il généré des économies (départs volontaires, CDD, etc…) ou des surcoûts (licenciements qui pourraient être imputés en "exceptionnels" ?

Le RO est de 9.7M€ soit un peu mieux que ma prévision.

Quand au RN, plus difficile à prévoir, il est en progression de 50% / 2018.
Enfin et comme beaucoup d’entreprises actuellement, le management ne donne pas d’indications pour 2020 et ne parle pas du dividende au titre de 2019.

Ce matin, après la parution de ces résultats très satisfaisants, une tentative de hausse à 16.50€ a été rapidement muselée et le cours est revenu autour de 16€.

Un petit "truc":
Pour ceux qui s’intéressent à la valeur, ils regarderont en détail le carnet d’ordres:
Depuis plus d’un mois, il y a quasiment systématiquement des petits ordres à 70, souvent à la fois à l’achat et à la vente. La position de ces ordres donne la tendance que l’algo qui est à la manoeuvre souhaite donner au cours.
Par exemple, quand le cours est bas, on trouvera ces ordres de 70 pièces à l’achat, quand il est élevé, à la vente.

Je rappelle que DBAY est monté à près de 30% au capital, dont une partie achetée à 28€ et que l’historique de ce fonds sur d’autres opérations (voir posts précédents) est de laisser d’autres fonds monter au capital avant de lancer une OPA et de retirer la valeur de la Bourse.

Je continue de penser que c’est le sort qui attends SQLI, dans quelques mois.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 07/04/2020 18h09

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   671  

Interview Boursier.com de Didier Fauque, DG de SQLI

Boursier.com a écrit :

Boursier.com : Quel est l’impact de la crise sanitaire ?

D.F. : SQLI intervient dans 15 pays différents. La zone la plus touchée est la France alors que la baisse d’activité aux Pays-Bas, en Suisse et au Royaume-Uni est limitée à ce stade. Nous avons très vite mis en place un plan de continuité de l’exploitation dans chacune de nos cinq agences françaises et nos filiales étrangères, continuellement réexaminé, qui nous permet aujourd’hui d’avoir près de 100 % de nos collaborateurs en télétravail. Néanmoins pour l’heure, il est compliqué de faire état de prévisions fiables pour l’exercice 2020…

-> la continuité de l’activité est assurée pendant le confinement.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 30/01/2021 20h28

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

A quelques jours de la publication du CA 2020 (le 02/02 après Bourse), je fais le point sur cette société.
Le fonds Nobel et Family Amar ayant vendu mi décembre 2019 un bloc de 28.59% du K de SQLI (à 28€ le titre soit très au dessus du cours en Bourse de l’époque), les représentants du fonds acheteur Surible / Dbay (Iles Caïman, Royaume-Uni) leur ont succédé au CA.

En 01/2020, le DGA Finances Nicolas Rebours, 60 ans, entré chez SQLI en 2002 l’a quitté et a immédiatement rejoint Micropole dans une fonction similaire.
A la même date Thierry Chemla, 51 ans, DGA Commercial, ancien d’IBM et entré chez SQLI en 2013 a également quitté l’entreprise.
Enfin, en 09/2020, il est annoncé que le DG Didier Fauque, 58 ans a quitté ses fonctions "le CA prenant acte de divergences stratégiques…"
Ancien d’IBM également il avait pris ses fonctions en 2013.
Depuis cette date c’est le PDG Philippe Donche-Gay, 63 ans, ancien d’IBM et nommé en 06/2019 à ce poste qui cumule les deux fonctions et doit rechercher un successeur à M Fauque. Quatre mois plus tard, il n’y a eu aucune annonce de recrutement.

Le changement d’actionnaire de référence a donc créé quelques remous dans le management.

Très probablement à l’initiative du nouvel actionnaire, SQLI a annoncé en 03/2020 le rachat de 60% de Redbox Digital, agence de e-commerce de 80 "talents", implantée au Royaume Uni (et accessoirement au Moyen Orient et en Afrique du Sud) et devant venir épauler les 600 "experts" du pôle "Commerce et Expérience" de SQLI.

L’activité de SQLI est divisée en deux:
- Un pôle "Commerce et Expérience" principalement dédié au développement de sites web, de plate formes de e-commerce, etc…
- Un pôle "Digital et Technology" aux contours plus flous, qualifié sur le site de SQLI "regroupe les activités d’ESN en France", ESN = Entreprise du Services du Numérique anciens noms = SSII ou SS2I.

Voici les derniers résultats connus de SQLI, soit l’évolution du CA à la fin du T3 2020.

SQLI  CA au T3 2020

Le pôle "Commerce et Expérience" se défend très honorablement, compte tenu du contexte économique, en comparaison avec 2019, que l’on raisonne avec ou sans le CA supplémentaire apporté par Redbox.
Par contre le CA de "Digital et Technology" est mauvais et les explications données (que je vous laisse lire) ne sont pas convaincantes à mes yeux.
Au total si "Commerce et Expérience" progresse, "Digital et Technology" régresse plus rapidement que l’autre pôle ne se développe.

Il est prévu un CA total 2020 "supérieur à 210M€" (pour ne pas dire en retrait de 10 à 12% par rapport à 2019) et un RO "de plus de 6 M€" ce qui restera honorable, compte tenu du contexte économique (mais inférieur aux RO des 2 années précédentes qui étaient de 8 à 10 M€).

Conclusions
--------------
Les difficultés du pôle "Digital et Technology" étaient déjà identifiées en 2018/2019. La crise du covid n’a fait que les accentuer, sans qu’un remède efficace ait été mis en place, ce qui a entrainé le départ du DG, non remplacé à ce jour.
Je ne suis pas convaincu que le nouvel actionnaire ait fait une très bonne affaire en rachetant cher, en 12/2019, le bloc Nobel + Amar.
Le pôle "Commerce et expérience" a de la valeur et opère dans un secteur en plein développement mais l’autre pôle est devenu un boulet.

Quelle va être la stratégie de ce nouvel actionnaire ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 07/03/2021 14h21

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

A trois jours de Bourse de la publications des résultats 2020 (mercredi 10 mars au soir), j’actualise les informations disponibles sur SQLI.

Le CA 2020 prévu supérieur à 210M€ a été publié le 02/02 à 213.8M€ (-10.8% / 2019) avec les deux évolutions contrastées attendues:
1 - par branche d’activité:
- le développement de la branche "Commerce & Expérience" (essentiellement la mise en place et la maintenance de sites web clients) à +7.2%,
- la faiblesse de la branche "Digital & technologie" (l’activité traditionnelle de ESN ou SSII) à  -24.7%.
A noter que "Commerce & Expérience" représente, pour la première fois plus de 50% de l’activité totale, ce qui est une bonne chose.
2 - par répartition géographique:
- France -24%,
- International +7,2%
A noter que l’international représente maintenant plus de 46% de l’activité totale.

Le croisement par activité et répartition géographique n’a pas été publié, ce croisement divise l’activité totale en quatre parts sensiblement égales et il est à parier que l’évolution de l’activité "Digital et Technologie" en France devrait être très mauvaise.

Les résultats attendus devraient être en ligne avec la guidance précédente soit un résultat opérationnel "de plus de 6M€", mais à comparer à un RO de 8 à 10M€ les deux années précédentes.
Enfin toujours pas de nomination d’un nouveau DG après le départ de Didier Fauque en 09/2020.

Curieusement depuis le 03/03, le cours de l’action qui se tenait dans un couloir 18 / 20€ depuis plusieurs mois a brusquement bondit de 7,3% ce jour là dans des volumes nettement plus importants que d’habitude, sans nouvelle information particulière sauf … l’intégration à la short list de Portzamparc … le LENDEMAIN à 15h45.
- simple coïncidence ?
- information connue de Portzamparc ? justifiant une recommandation qui ne fait référence qu’à l’acquisition à 28€ fin 2019, par DBAY du bloc Nobel+Amar pour devenir le nouvel actionnaire de référence de SQLI et du "retard" dans l’évolution du cours depuis le début de l’année (+0.8%) par rapport à celui du CAC Small (+9.3%), (arguments qui à eux seuls me semblent un peu légers), sauf en cas de "recovery", ce que souligne Portzamparc.

La hausse du 03/03 s’est poursuivie les 2 jours suivants , soit +12.8% en trois jours, à la clôture de vendredi 05/03.

Qu’en penser au total:
- simple coïncidence puis "effet Portzamparc" (des achats effectués à la suite de cette recommandation) ?
- une "anticipation" de la recommandation Portzamparc pour jouer une hausse durable, voire plus (OPA par DBAY, l’arlésienne depuis un an) ?
- une "anticipation" de la recommandation Portzamparc pour revendre bientôt et plus haut, peut être juste avant la publication des résultats le 10/03 au soir ?

Cette société m’a globalement déçu depuis un an, comme je le soulignais dans mon post #19.

Si vous êtes actionnaire, cette mise à jour pourrait vous aider à vous forger VOTRE opinion.
En ce qui me concerne, étant dans l’expectative et en PV, j’ai décidé de couper la poire en deux et je viens de m’alléger entre 22 et 22.30€ de la moitié de ma ligne.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (07/03/2021 14h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#21 27/04/2021 20h49

Membre (2016)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1361  

CA 1er trimestre



En baisse de 4% à 56,3M€, pénalisé par la France.
L’international progressive de 12% pour atteindre 47 % de l’activité.
L’intégration de Redbox en mars 2020 (RU & Moyen Orient) a contribué pour 4 points de croissance sur le T1.

La France s’améliore à -16% vs -24% au T4 2020.

SQLI maintient son objectif de croissance au S2 et un taux de MOC annuel en progression de 2 points.

Rdv le 27 juillet pour le S1.


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 iGraal eBuyClub RedSFR BSDirect Linxea

En ligne En ligne

 

#22 23/09/2021 13h42

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

SQLI le retour ?

L’évolution du CA du second trimestre a été publiée le 27/07:

https://www.sqli.com/Accueil/Investisse … stre-2021.

Après un premier trimestre 2021 en repli (-4%), le second trimestre a été marqué par un fort rebond (+13%).
Si l’international est sans surprise, le rebond est à imputer à l’activité en France (+19% au T2).
Rappelons que les mauvaises performances de la France avaient entrainé le départ fin 09/2020 du DG, M Didier Fauque.
Le DGA commercial, M Chemla avait également quitté l’entreprise peu de temps après.

Nobel / Weinberg le retour ?
Ce fonds ainsi que Amar Family avaient vendu fin 2019 hors marché leurs participations à un prix très supérieur (28€) au cours de l’époque à Surible / Dbay (voir posts antérieurs de ce fil) sans que ce dernier bien qu’atteignant 28,59% du K ne lance ensuite d’OPA.

Hier Nobel, qui n’est plus représenté au CA donc maintenant seulement astreint aux déclarations de franchissements de seuils tous les 5% a déclaré 5,04% du K et 232.665 titres.
La recovery des résultats de SQLI attise-t-elle les appétits ?
M’étant de nouveau renforcé début 2021, j’attends ….

Ce soir publication des résultats du S1

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (23/09/2021 14h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #23 23/09/2021 18h00

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

OPA de Surible / Dbay à 30€ (+0.25€ si les 90% pour le retrait sont atteints, les rats !)

Projet d?offre publique d?achat sur les actions SQLI  lancé par DBAY Advisors

Je le sentais et c’est enfin arrivé, game over.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 24/09/2021 09h49

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Le 04/03/2020 JBpv a écrit :

Il est intéressant de rechercher sur internet (en anglais évidemment) la pratique usuelle de DBAY, lorsque ce fond s’intéresse à une cible.
Par exemple Creston:
DBAY est monté au capital progressivement en 2015 et 2016 jusqu’à 28% du K avant de lancer une OPA qui a été qualifiée de OPA au rabais le 17/11/2016 par le magazine "shares magazine"

Low-ball takeover bid for Creston, 17 Nov 2016 15:58 | Shares Magazine

On remarquera le graphe de l’évolution du cours de Creston dans les mois qui ont précédé cette OPA.

Pour cette OPA, DBAY avait créé une société RedWhiteBlue Digital Marketing Services.
Après cette OPA conclue avec succès en 12/2016, la société a été retirée de la Bourse de Londres et en 2017 RedWhiteBlue… a changé de nom pour devenir Unlimited Group.

Il ne fait, pour moi, pas de doute que Unlimited devenue privée sera revendue un jour par DBAY a plus que 126p l’action.

Voilà ce qui, à mon avis, pourrait se passer, un jour, avec SQLI.

Dbay a utilisé Nobel/Weinberg et peut être d’autres fonds comme "sherpas" (acheteurs durant la fin de l’année 2020 et jusqu’à ces derniers jours et qui apporteront docilement à l’OPA) pour lancer son OPA sur SQLI au rabais, mais apparemment ça coince avec les fonds … qui n’étaient pas au courant et le cours se stabilise au dessus de 30€ dans des volumes et des ordres dans le CO qui ne sont pas ceux de PP.

Il est clair que Nobel/Weinberg et Amar ont fait une bonne affaire en 12/2019 en cédant leurs blocs à 28€ à Dbay (alors que le cours était autour de 19€ et les affaires de SQLI en France pas terribles) et que maintenant Dbay essaye de se rattraper (mais la situation de SQLI s’est bien améliorée) !

Bref des foireux et il est urgent d’attendre.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (24/09/2021 10h00)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #25 24/09/2021 14h43

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Dans sa dernière réputation concernant SQLI @Aigri a commenté:"…Mais comment faites-vous ?"
Je pense qu’il faisait aussi référence au fil sur Artefact.

La réponse est très simple:
Il faut s’efforcer de faire la différence avec le troupeau (les PP mais aussi les professionnels, gestionnaires de sicavs etc…) et ne pas se contenter du choix du secteur d’activité, de l’analyse des résultats et perspectives des sociétés, …

Extrait d’un post de @srv du 12/09/21 dans le fil "Les gestionnaires de fonds justifient-ils leurs frais perçus ?"


Comme cela peut prendre énormément de temps, j’ai concentré mon portefeuille sur une douzaine de titres, divisé en deux groupes:
- Les grosses valeurs avec LVMH, Eurofins et toute le galaxie Bolloré, cette dernière monopolisant actuellement toute mon énergie sur ce groupe,
- Les petites valeurs avec Artefact (en allègement à 7,75€ soit -0,6% du cours de l’OPA pour disposer de liquidités à réinvestir), ESI, MGI Digital, Figeac (hélas) et quelques autres en projet ou marginales.

Mais revenons à SQLI pour voir si l’on peut espérer mieux que les 30€ offerts par Dbay:

Tout d’abord il faut lire attentivement le communiqué à la presse de SQLI:
https://www.sqli.com/Accueil/Investisse … Y-Advisors

On y lit que Dbay compte réaliser l’acquisition par le biais d’une société française dédiée, ce qui est sa démarche habituelle (voir posts précédents de ce fil) en vue de revendre ultérieurement l’entreprise discrètement et beaucoup plus cher après l’avoir dé-listée.
D’ailleurs si 90% des actions sont apportés à l’offre Dbay accordera royalement 0,25€ supplémentaire par titre!
On y lit aussi que Dbay demande au CA de SQLI "Un engagement de coopérer de bonne foi à la réalisation de l’opération et ne pas solliciter, initier ou encourager une offre émanant d’une personne autre que DBAY relative à la vente"
On y lit enfin que Dbay demande au CA de SQLI "Faciliter la finalisation de la mise en place du financement de l’offre ou l’obtention d’un refinancement du groupe" … Donne-moi t*a montre, je t*e donnerai l’heure.

Les cours des transactions de ce matin, tous au dessus de 30€ et cumulant déjà plus de 3% du K échangé montrent qu’une contre proposition (ou une exigence de remonter le prix de l’offre) est en train de se mettre en place.

Nous devrions depuis ce matin être en situation de pré-OPA, donc on devrait trouver dans les prochains jours des déclarations à l’AMF, ce qui aidera à se forger une opinion (se renforcer ?).

Vous trouverez dans un slide de la présentation des résultats du S1 2021 la répartition de l’actionnariat au 22/09/21:
Nobel / Weinberg a fait son retour à 5,04% et est prudemment passé au-dessus du seuil de 5% avant le S1 et le déclenchement de l’OPA et a donc déclaré sa position deux jours de Bourse avant l’OPA (ce qui m’a laissé du temps pour me renforcer autour de 26,40€ et de vous informer …).
Les autres actionnaires (dont Otus à 10.63% et Quaero à 9,4%) ne semblent pas avoir bougé depuis un an …. à vous de conclure.

15h16 correction orthographe

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Jbpv (24/09/2021 15h16)

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de SQLI sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur