Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#376 13/01/2017 20h41 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   304 

Good Afternoon stokes,

Pouvez vous donner le lien et la date de l’article que vous mentionnez dans le post précèdent?
"Le Monde"  a écrit .

@ vschmitt

Barron’s a écrit :

But besides credit cards and personal assistants, Amazon has reportedly recorded record holiday season sales, at the same time that traditional department stores, including Macy’s, Sears (SHLD), and Kohl’s (KSS), have reported declines.

l’aricle complet
Good Times for Amazon, Trouble for Macy’s
By JOHN KIMELMAN
Jan. 12, 2017 6:29 p.m. ET

Dernière modification par Miguel (13/01/2017 20h51)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.1, 2, 3

Hors ligne

 

#377 13/01/2017 20h50 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   194 

Buena noche Miguel.

Ici, il fait déjà nuit et beaucoup moins chaud que dans le Yucatan…..mais quand même un peu moins froid qu’en Pologne

Cet article est sur le site internet du Monde de ce jour.

En voici un autre issu de la recherche d’Oddo auquel je ne vois pas grand-chose à redire :

"Oddo securities" a écrit :

Une des inconnues majeures à laquelle nous devons faire face concerne la politique économique du Président élu Trump. Compte tenu de la place des États-Unis dans le paysage économique et financier mondial, ce que décidera Trump aura des répercussions, non seulement à Omaha, Nebraska, mais aussi à Mexico bien sûr, à Berlin, à Pékin et à Lagos.

La politique annoncée de Donald Trump s’articule autour des axes suivants : baisses d’impôts,  réforme fiscale, protectionnisme et dépenses d’infrastructure. Comme le souligne Bruno Cavalier, chef économiste de Oddo Securities dans la note de conjoncture « Reflation, avec ou sans Trump », ce programme est truffé de contradictions et n’aura pas de conséquences marquées sur la  croissance américaine. Compte tenu des caractéristiques de l’économie américaine, notamment le fait qu’elle se rapproche du plein emploi, que les baisses d’impôts concerneraient essentiellement les classes les plus aisées, Bruno Cavalier estime à 0,6 point de croissance nominale l’impact des « Trumponomics ».

Croissance nominale : ce point mérite d’être souligné. Il n’est pas impossible qu’une partie de la relance Trumpienne soit absorbée par la hausse de l’inflation. En effet, quand le taux de chômage est de 4,7%, que la hausse des salaires frôle 4%, et que l’on prévoit des mesures protectionnistes, la relance budgétaire a dans ces conditions de forts relents inflationnistes.

On peut toujours discuter telle ou telle estimation, s’interroger sur la pertinence de telle ou telle hypothèse mais, à notre connaissance, aucun économiste sérieux ne prévoit une inflexion majeure de la trajectoire de croissance de l’économie américaine consécutive à l’élection de Donald Trump. Si on prend une vue de plus long terme, il faut se rappeler que la croissance d’un pays est déterminée par la croissance du stock de capital, de sa population active, et du progrès technique. Effectivement, l’investissement dans les infrastructures peut augmenter le capital, mais pour une économie moderne comme les États-Unis, le stock de capital par tête n’est pas très loin de son optimum. Pour ce qui est de la population active, on ne voit pas très bien comment l’arrêt de l’immigration peut contribuer positivement à sa croissance. Le progrès technique dépend d’une alchimie subtile où l’éducation scientifique, notamment, joue un grand rôle. Le président élu ne bouleversera sans doute pas cette alchimie, mais ses discours et ses actes ne permettent pas de penser qu’il est sur le point d’apporter une contribution majeure à la culture scientifique américaine.

Tout cela nous amène à avoir un regard plutôt sceptique sur la capacité des États-Unis à revenir sur un sentier de 4% de croissance, comme l’a promis le Président élu. Cela dit, tout n’est pas noir, loin de là et l’économie américaine peut nous réserver quelques bonnes surprises, indépendamment de ce que décide M. Trump.

A la différence de ce que nous avions vu l’année dernière, l’économie américaine aborde l’année en cours sur un rythme de croissance soutenu. La plupart des indicateurs de croissance sont au vert. Selon l’indicateur NowCast de la Fed d’Atlanta, la croissance du PIB atteindrait 3% au 4ème trimestre 2016 vs 0,9% à la même période en 2015. De surcroît, les éléments sont en place pour une reprise de l’investissement des entreprises. Celui-ci, déjà moyennement vigoureux,  s’est effondré entre le second semestre 2015 et le premier semestre 2016. La faiblesse de l’investissement est une des raisons pour laquelle la croissance des États-Unis a déçu ces dernières années. Pourquoi l’investissement pourrait-il redémarrer en 2017 ? Deux motifs à cela. Un motif économique : le redémarrage du cycle pétrolier favorisera mécaniquement les dépenses en capital. Un motif psychologique : « animal spirits », les esprits animaux chers à Keynes, la confiance, en bon français. C’est ce que met en avant la journaliste Gillian Tett, du Financial Times. Cette docteure en anthropologie note un changement d’atmosphère dans les conseils d’administration et dans les milieux d’affaires. Les patrons américains estiment que la nouvelle administration les comprendra beaucoup mieux que l’administration Obama. Le cabinet de Donald Trump cumule 55 années d’expérience à la tête d’entreprises là où celui de Barack Obama n’en avait que 5. Les milieux d’affaires américains ont l’espoir que la nouvelle administration saura les écouter et coupera ce fameux « red tape » le cordon rouge, vocable qui désigne la paperasse, les normes, les règlementations. Il n’est pas impossible que ces « animal spirits » réveillent l’investissement ; il n’est pas impossible non plus que l’administration Trump simplifie la vie des entreprises américaines.

En résumé, nous n’attendons pas grand-chose des Trumponomics à moyen-terme, mais à court terme, cela peut aider l’économie américaine, qui est de toute façon engagée dans une dynamique positive. Ce n’est donc pas un hasard si le S&P 500 a gagné 7% depuis l’élection de Donald Trump. Dans l’ensemble, nous ne sommes pas spécialement inquiets sur la bourse américaine. Toutefois, les valorisations sont tendues ; le S&P 500 se paye 17 fois les bénéfices de 2017, ce qui n’est pas donné. Mais nous sommes dans une situation où les prévisions de bénéfices pourraient surprendre agréablement. En outre, après la formidable progression de l’année 2016 (+15%), le S&P 500 pourrait connaitre quelques prises de profit en attendant que les « animal spirits » se concrétisent. Si l’on veut remettre du risque dans les portefeuilles, le marché européen offre à nos yeux plus d’opportunités. Il est moins cher,  avec un réel potentiel d’amélioration des marges, au moment où l’on observe une inflexion positive sur les perspectives de bénéfices sur 2017. Nous aurons le temps d’en reparler.

Hors ligne

 

#378 13/01/2017 21h14 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   39 

J’ajoute la recherche de Natixis.

Hors ligne

 

#379 13/01/2017 21h27 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   304 

Intéressant cet article  le Monde.
et remer-ciements pour votre réponse.
Belle photo également.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2017-01-13_132610.png


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.1, 2, 3

Hors ligne

 

#380 13/01/2017 22h56 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   304 

Egalement très intéressant l’article de Oddo.
ainsi que l’article de Natixis indiqué par niceday


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.1, 2, 3

Hors ligne

 

#381 13/01/2017 23h06 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   194 

Tout cela semble indiquer que le risque déflationniste est bien enterré.

On est clairement au stade de la "reflation" et peut-être bientôt de l’inflation. Mieux vaut donc commencer à mettre un peu d’or papier ou physique dans son bas de laine.

Hors ligne

 

#382 13/01/2017 23h27 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   63 

Vous avez oublié que c’est également une volonté polonaise d’avoir des troupes américaines sur son sol. Comme l’Estonie, ou d’autres pays de l’Est. L’histoire récente a montré que la Russie n’est pas un voisin tranquille. Est-ce une demande explicite je ne sais pas, mais a ce que je sache la Pologne est un état souverain, il a le droit d’inviter qui il veut, de faire les exercices de l’OTAN, etc, sans demander l’autorisation à la Russie.

Hors ligne

 

#383 14/01/2017 00h31 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   39 

niceday a écrit :


La règle de Taylor plaide pour des fed funds rate à environ 3,5% fin 2017 (je crois, j’essaye de trouver un graph dans la semaine).

Comme promis le graph (mais sans le forceast fin 2017) Taylor Rule Utility -
        Federal Reserve Bank of Atlanta

Hors ligne

 

#384 14/01/2017 10h43 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   76 

C’est moins une histoire de "voisin tranquille" que le souvenir de la vie de l’autre côté du rideau de fer. Si la populace est parfois nostalgique de l’ordre soviétique dans les pays qui se sont retrouvés aux mains de mafias après l’effondrement de l’URSS, ceux qui s’en sont bien sortis n’ont pas envie de revenir sous la coupe russe.

En Russie comme en Chine, l’état ne fourni pas de "filet de sécurité", les conditions de vie de base sont assez spartiates et la meilleure voie pour s’enrichir ou se sortir de mauvaises situations est d’avoir des appuis dans l’administration ou ailleurs. La corruption décriée par les occidentaux est alors (paradoxalement) assez démocratique car ces réseaux sont ouverts à quiconque dispose de l’argent (rarement de grosses sommes) ou des amis nécessaire.

A l’ouest, les cercles du pouvoir sont au contraire beaucoup plus hermétiques, mais en contrepartie le pékin lambda a un chemin tout tracé vers une prospérité relative (maison à crédit, voiture à crédit, obtenus grâce à des études à crédit (aux US), une femme qui travaille, deux enfants élevés par leurs professeurs/babysitter et un golden retriever esseulé) et rien de trop affreux ne lui arrivera pour peu qu’il soit bon élève et bon consommateur.

Paradoxalement, si l’on est un peu aventureux, on peut donc parvenir à des résultats assez intéressants plus facilement (et rapidement !) dans ces économies "corrompues" (en faisant toutefois attention à qui appartiennent les plates bandes sur lesquelles on veut marcher), alors qu’il est long et difficile de sortir des sentiers battus à l’Ouest (régulations complexes (saviez-vous qu’il est illégal de vendre un gâteau si vous n’avez pas (ou n’embauchez pas) un CAP patisserie en France ?), délais très longs et démarches kafkaiennes, maquis légal qui nécessite des experts, accès au crédit difficile voire impossible). En revanche, pour la personne qui veut vivre tranquille, le modèle occidental est infiniment plus simple à naviguer pour un résultat généralement satisfaisant ; dans le modèle Russe/Chinois, la vie est plus stressante en comparaison (les forts taux d’épargne ne sont pas anodins).

Un détail qui ne cesse de me choquer depuis que je suis rentré en France, 90% des gens s’étonnent que mon épouse ne travaille pas (et souvent demandent quand est-ce qu’elle compte "trouver" un travail). Beaucoup surenchérissent qu’ils s’ennuiraient s’il n’avait pas de travail ! Il semble être devenu inconcevable pour beaucoup de gens qu’on puisse s’épanouir sans vendre son temps à une entreprise souvent médiocre. Quel changement depuis la douce France qu’on voit dans les films des années 60/70.

Autre chose amusante : depuis la crise, le contrat social de l’Ouest ("soyez sage et vous aurez une vie tranquille à crédit") est rompu (la partie crédit ne marchant plus) et de plus en plus de gens qui comptaient dessus se retrouvent trahis (les fameux sans-dents). A partir de là, il me semble possible qu’on s’oriente soit vers une société de plus en plus Victorienne (inégalités maximales, avec une classe aisée qui fait vivre une populace uberisée en achetant leurs services à vil prix) qui serait plus dans la logique historique, ou bien vers une société système D qui maintiendrait l’apparence du contrat social avec des prestations de plus en plus cache-misère et une répression "théatre" (pour l’example) cachant une lente démise de l’état de droit (d’autres organisations, criminelles ou associatives, prenant peu à peu la place de l’état localement pour faire vivre les quartiers les plus pauvres, la gangrène progressant au rythme de la paupérisation).

Dernière modification par doubletrouble (14/01/2017 11h07)

Hors ligne

 

#385 15/01/2017 22h11 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   194 

Bonsoir,

Voici l’article de CNN qui a mis le feu aux poudres le 12 janvier en publiant le contenu des allégations que les directeurs de la NSA, du FBI, de la CIA et de la DNI ont présentées au président élu des Etats-Unis :

Intel chiefs presented Trump with claims of Russian efforts to compromise him - CNNPolitics.com

CNN fait état d’un résumé de 2 pages de ce rapport qui aurait été présenté au président Trump.

Le site "buzzfeed" a ensuite mis en ligne le rapport complet avec ses 2 pages de résumé :

www.documentcloud.org/documents/3259984 … tions.html

Je ne suis pas un spécialiste du renseignement, mais ce "mémo" présente toutes les apparences d’un "torche-c.l" : une série d’affirmations diffamatoires non étayées par la moindre preuve, mais considérées comme avérées car "la source a dit que". L’auteur de ce monument de littérature est un ancien officier britannique du renseignement ayant créé sa propre officine privée. Le comble du ridicule ou du sordide est atteint dès la 2ème page du rapport où il est écrit que le président Trump se fait uriner dessus par des prostituées russes……Daté du 20 juin, ce document a semble-t-il été largement diffusé dès l’été, diffusion dans laquelle un "ami" du Président Trump, le sénateur républicain Mac Cain a joué un rôle essentiel. Il est donc clair que les agences de renseignement ont gravement manqué à leur devoir de loyauté et de neutralité en laissant fuiter ce document. La diffusion de ce torchon qui n’apporte aucune preuve n’a d’ailleurs en rien modifié le résultat de l’élection. Les médias comme CNN qui mettent en ligne ce genre de saleté ne se grandissent pas.

Ce faux grossier en dit long sur les méthodes des opposants à Trump qui n’ont pas désarmé depuis son élection, mais au contraire redoublent d’efforts pour l’empêcher de prendre ses fonctions ou tenter de le destituer, puisque ce document affirme sans ambages que le président élu est un traître à la nation américaine, ce qui va bien au-delà du piratage de courriels par les services russes. De toute évidence, le camp néo-conservateur est prêt à tout pour que le réchauffement des relations entre les Etats-Unis et la Russie ne se fasse pas.

Il est hélas à craindre que les néo-conservateurs ne préparent un coup d’état institutionnel visant à destituer le président Trump, sur le modèle de l’action menée contre la présidente légitime du Brésil Dilma Roussef. Nul ne peut prédire quelles seraient les conséquences de cette destitution dans un pays dont une grande part de la population est en armes.

Reste à espérer que le président Trump aura l’énergie et la détermination nécessaires pour sévir impitoyablement contre tous ceux qui l’ont ainsi diffamé et continuent de le faire.

Dernière modification par stokes (15/01/2017 22h12)

Hors ligne

 

#386 16/01/2017 13h35 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Administrateur
Réputation :   1683 

stokes a écrit :

Reste à espérer que le président Trump aura l’énergie et la détermination nécessaires pour sévir impitoyablement contre tous ceux qui l’ont ainsi diffamé et continuent de le faire.

Stokes, je vous laisse politiser la file comme vous savez si bien le faire et n’ai pas l’intention de perdre mon temps à la modérer.

Je ne vous cache pas que vous ("gauchiste" revendiqué) voir "défendre" Trump, un imbécile ploutocrate conservateur dont le fait d’être milliardaire semble la seule qualité, et qui n’a même pas eu le vote démocratique ne manque pas de piquant.

Hors ligne

 

#387 16/01/2017 14h08 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   50 

"doubletrouble" a écrit :

Un détail qui ne cesse de me choquer depuis que je suis rentré en France, 90% des gens s’étonnent que mon épouse ne travaille pas (et souvent demandent quand est-ce qu’elle compte "trouver" un travail). Beaucoup surenchérissent qu’ils s’ennuiraient s’il n’avait pas de travail ! Il semble être devenu inconcevable pour beaucoup de gens qu’on puisse s’épanouir sans vendre son temps à une entreprise souvent médiocre. Quel changement depuis la douce France qu’on voit dans les films des années 60/70.

Les gens que vous avez croisé ont été politiquement correct. Le fond de la question, c’est si vous vous séparez de votre femme à un age avancé et qu’elle se retrouve sans rien et une retraite minable, elle sera contente. On peut croire qu’on saura se montrer égal au moment de la séparation. De mon expérience, c’est rarement le cas.
On pourrait croire que cela n’arrive qu’aux autres mais j’ai l’exemple dans mon entourage de ce genre de choses. Femme au foyer larguée et dont la "pension" est plutôt faiblarde et je ne vous parle pas de la retraite. Joie incommensurable, elles ont la garde des enfants.
Le choix d’être au foyer ne me dérange pas, chacun sa vision et les femmes/hommes aujourd’hui peuvent faire ce choix en toute connaissance de cause. C’est plutôt une belle vie mais il ne faut venir se plaindre après en cas d’accident de vie. Chacun est maître de son avenir.

Hors ligne

 

#388 16/01/2017 17h49 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   194 

InvestisseurHeureux a écrit :

stokes a écrit :

Reste à espérer que le président Trump aura l’énergie et la détermination nécessaires pour sévir impitoyablement contre tous ceux qui l’ont ainsi diffamé et continuent de le faire.

Stokes, je vous laisse politiser la file comme vous savez si bien le faire et n’ai pas l’intention de perdre mon temps à la modérer.

Je ne vous cache pas que vous ("gauchiste" revendiqué) voir "défendre" Trump, un imbécile ploutocrate conservateur dont le fait d’être milliardaire semble la seule qualité, et qui n’a même pas eu le vote démocratique ne manque pas de piquant.

Cher Investisseur Heureux, tout cela est quand même un peu réducteur.

Le gauchisme est la maladie infantile du communisme (Lénine dixit) ; il ne me semble pas m’être revendiqué comme "gauchiste", terme qui sous-tend une certaine inconséquence dans la pensée et parfois dans les actes.

Comme vous, je ne trouve pas Trump très sympathique, mais je n’en suis pas moins choqué par le lynchage dont il fait l’objet dans les médias, qui contraste avec les torrents d’encens déversés sur le "bon" Obama.

En tout état de cause, la majorité des boursicoteurs du forum a dû gagner pas mal de sous depuis le début novembre. Même si l’élection de Trump n’est sans doute pas le seul facteur explicatif de cette hausse, cela ne donne pas envie de cracher dans la soupe.

Hors ligne

 

#389 16/01/2017 19h20 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   90 

stokes a écrit :

Comme vous, je ne trouve pas Trump très sympathique, mais je n’en suis pas moins choqué par le lynchage dont il fait l’objet dans les médias, qui contraste avec les torrents d’encens déversés sur le "bon" Obama.

Itou, mais surtout, j’en ai un peu marre de lire la prose de tous ces experts auto-proclamés qui pullullent un peu partout
"Dog Talks" comme disait mon chien préféré…


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#390 16/01/2017 19h53 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   76 

Kabal a écrit :

"doubletrouble" a écrit :

Un détail qui ne cesse de me choquer depuis que je suis rentré en France, 90% des gens s’étonnent que mon épouse ne travaille pas (et souvent demandent quand est-ce qu’elle compte "trouver" un travail). Beaucoup surenchérissent qu’ils s’ennuiraient s’il n’avait pas de travail ! Il semble être devenu inconcevable pour beaucoup de gens qu’on puisse s’épanouir sans vendre son temps à une entreprise souvent médiocre. Quel changement depuis la douce France qu’on voit dans les films des années 60/70.

Les gens que vous avez croisé ont été politiquement correct. Le fond de la question, c’est si vous vous séparez de votre femme à un age avancé et qu’elle se retrouve sans rien et une retraite minable, elle sera contente. On peut croire qu’on saura se montrer égal au moment de la séparation. De mon expérience, c’est rarement le cas.
On pourrait croire que cela n’arrive qu’aux autres mais j’ai l’exemple dans mon entourage de ce genre de choses. Femme au foyer larguée et dont la "pension" est plutôt faiblarde et je ne vous parle pas de la retraite. Joie incommensurable, elles ont la garde des enfants.
Le choix d’être au foyer ne me dérange pas, chacun sa vision et les femmes/hommes aujourd’hui peuvent faire ce choix en toute connaissance de cause. C’est plutôt une belle vie mais il ne faut venir se plaindre après en cas d’accident de vie. Chacun est maître de son avenir.

Sans votre intervention je ne pense pas que j’aurais identifié la problématique sous-jacente (ce genres de considérations étant pour moi déjà réglées avec un contrat de mariage et une assurance vie dont mon épouse est bénéficiaire). Et c’est très intéressant, car le problème du mari abandonnant femme et enfants est loin d’être neuf. Simplement, cela semble traduire le fait que ce qui au XIXème était un fait divers sordide à la Zola est désormais considéré comme probable (voire inévitable ?) toutes classes sociales confondues. A croire que seule la crainte de l’oppobre (ou de l’Enfer ?) gardait les gens honnêtes …

Hors ligne

 

#391 19/01/2017 20h32 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   90 

IH : modération du message à la demande de son auteur. Mais je l’aurais supprimé de moi-même de toute façon.


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#392 19/01/2017 21h27 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   26 

Je ne suis pas persuadé comme certains le pensent ici qu’Obama a bénéficie de "torrents d’encens" ces huit dernières années.

C’est peut être le cas en Europe (et encore, à lire l’analyse du Monde cette semaine, je ne suis pas certain que ce soit vraiment le cas) - mais aux Etats-Unis, une bonne partie de la presse a été très dure pendant des années (si on sort de certains médias de la Cote Est).

Job, très honnêtement, votre dernier message est particulièrement limite. Même, pardon, bien plus que limite. Je ne veux pas être "un expert auto-proclamé", mais il est du niveau de ce qu’on a pu lire et/ou entendre de la part des pires supporters de Trump.

Hors ligne

 

#393 19/01/2017 21h38 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   

Idem, Job, votre commentaire n’a rien à faire sur ce forum.

Hors ligne

 

#394 19/01/2017 22h35 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   194 

Je me répète un peu, mais les 2 derniers mois d’Obama auront vraiment été pathétiques et cela jusqu’au dernier jour.

Voir ici cette dépêche de Reuters annonçant l’entrée en Pologne de 2700 soldats américains sur les 3500 prévus, accompagnés de 80 chars et plusieurs centaines de véhicules blindés.

U.S. troops’ move to Poland unnerves Kremlin
| Reuters


Le seul effet de cette gesticulation a été d’agacer encore un peu plus la Russie qui a dû déployer des missiles dans l’enclave de Kalinigrad coincée entre les pays OTAN.

Napoléon avec sa grande armée avait déjà voulu envahir la Russie.

2 siècles après la déroute du "petit caporal", Hitler s’y est essayé avec des moyens humains et matériels d’une ampleur inégalée (4 millions de soldats, 3000 tanks et autant d’avions) ; in fine, bien que décimée par les purges d’officiers généraux, l’armée rouge a anéanti la wermacht.

Alors que cherche donc Obama avec ses 2700 soldats et ses 80 chars ? A envahir la Russie en plein hiver ? Non, il veut simplement rendre impossible voire saboter le réchauffement promis par Trump entre les Etats-Unis et la Russie. Le mandat d’Obama se termine donc dans la collusion de la gauche libérale américaine avec les néo-conservateurs et le lobby militaire.

Dernière modification par stokes (19/01/2017 22h39)

Hors ligne

 

#395 20/01/2017 08h43 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   90 

Je prie le forum de bien vouloir accepter mes excuses et à un modérateur d’effacer le post 391.
Bonne Journée !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#396 20/01/2017 10h17 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   145 

InvestisseurHeureux a écrit :

[…] un imbécile ploutocrate conservateur dont le fait d’être milliardaire semble la seule qualité, et qui n’a même pas eu le vote démocratique […]

Hello IH,

Autant je vous rejoinds sur votre commentaire et la "politisation", mais ne pensez vous pas que vous politisez aussi le débat en vous exprimant ainsi ?

Sachant qu’en plus il est inexact de dire que D. Trump n’a pas été élu démocratiquement.

Cdt,

Hors ligne

 

#397 20/01/2017 21h42 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   304 

L’investiture a eu lieu.
La parade ne va pas tarder a commencer.

Plus tôt ce matin, la police aurait arrêté un groupe organisé de casseurs, qui ont commis des actes de vandalisme, magasins dont un "Starbucks"  photo ci dessous

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2017-01-20_133721.png

Des  automobiles auraient été endomagées  etc…

Ci dessous, le rapport de police. 

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3097_screenshot_2017-01-20_133047.png

La  Parade est en route en ce moment.

DC Protests: More than 90 arrested as police, protesters clash at Trump inauguration

A  la clôture
l’ INDU (Dow Jones Industriel) est en hausse de 0.47% a 19,824.20

Dernière modification par Miguel (20/01/2017 22h03)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.1, 2, 3

Hors ligne

 

#398 20/01/2017 22h04 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   194 

En effet, au vu de ces images, on se dit que les grands travaux de reconstruction promis par Trump n’en sont que plus urgents…..

La parade passe en direct sur BFM ; il n’a pas l’air de faire très beau ni très chaud  à Washington ; à Paris aussi il fait froid, mais au moins on a un beau soleil.

Hors ligne

 

#399 21/01/2017 16h55 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   63 

Pour avoir une vision plus pragmatique et moins "Béhachélo-Kouchnérienne" de la situation internationale, je vous invite à regarder cette excellente conférence du brillantissime Hubert Védrine (l’expression précitée entre guillemets est de lui).

Dans des interventions plus récentes, il a précisé que :

- Trump, malgré son côté vulgaire, est dans la continuité de la politique internationale d’Obama avec un désengagement des États-Unis. Au contraire, Clinton était clairement interventionniste.

- Poutine n’a pas de volonté expansionniste : il saisit simplement les opportunités qui se présentent à lui (révolutions en Ukraine et en Géorgie …) pour affirmer sa puissance et laver l’honneur des russes. Il est davantage tacticien que stratège.

Dernière modification par Vibe (21/01/2017 16h56)

Hors ligne

 

#400 22/01/2017 12h38 → Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis (dette américaine, usa)

Membre
Réputation :   371 

Pour en revenir au sujet: impact de l’élection de Trump… sur l’avenir des USA mais aussi sur le choix d’investissement , je vous poste les réflexions d’un investisseur "pose" du forum allemand
Le message se touve dans la file suivante - message 525 - pour qui s’intéresse a un débat du meme sujet mais avec une perspective différente
US-Wahlen 2016 - Seite 5

En faisant abstraction de ma perception personnelle de Trump … qui est négative je confesse (!) il me semble utile d’évaluer les secteurs a privilégier en ce moment … ou pas

Protectionism was at Trump from the outset program. ME absolutely no surprise that he will go through it.

Well, I think that Obama’s TTIP - an enrichment program for US corporations and multinationals to the detriment of the European population - is finally buried with Trump.

Implications for investment strategy:

- China shun
- US export-heavy companies shun


"We will bring back our prosperity and we will return our dreams We will build new roads and highways and bridges and airports and tunnels and routes across our wonderful country We… Will get our people out of welfare and get back to work, rebuild our nation with American hands and American work, we’ll follow two simple rules - buy American and hire Americans. "

Implications for Anlagestragie:

- US construction / infrastructure and consumer sectors are Trump (f)

"We will strive for the world’s nations to friendship and goodwill, but we do so in the understanding that it is the right of all nations their own interests preceded. We do not seek to impose someone our way of life , but to shine as an example. "

A clear rejection of the previous aggressive and violent US foreign policy, the bottom line more harm to the country than has used.

I see positively that the USA will no longer be active as a fire accelerator for conflict heroes and warriors. Under Hillary Clinton, it would have been the exact opposite of the use of nuclear weapons.

Implications for Anlagestragie:

[b]US defense companies shun[/b]

"We will continue our strengthen old alliances and build new and unite the civilized world against radical Islamic terrorism, we will wipe out from the earth."

Contrary to the journaristic drift and mis-translation of terms, Trump continues to focus on the NATO partners. However, it is also open to the purposeful bundles of ideas outside the ideological context.

Implications for Anlagestragie:

the Ice Age with Putin is likely to be good for Russia’s economy - that RU-stocks, bonds and RUB

"We are at the birth of a new millennium, ready to unlock the mysteries of outer space, the world of the agony of And to use the energies, industries and technologies of tomorrow. "

Implications for Anlagestragie:

- US-tech and biotech values likely under Trump continues good business made

All in all, the words for Trumpels relationships quite moderate and presidential. Of course, his office entrance also marks a turning point, which must be tackled strategically.
Quote Quote
Yesterday,  15:45 Subject : Re: US Elections 2016 # 526
B.Gunn  B.Gunn is offline
View Profile
03.08.2015
Contributions
337
QuotePosted by root  View Post
Trumps first assignment:
www.welt.de/wirtschaft/artic…-Pistolen.html
Not his mission … but quite in his sense …. (In our probably also: The Waffenbrüderschaft stands.)

For the German company with Swiss roots, it is a mega order at a fixed price of more than 580.2 million dollars for guns, ammunition and accessories. The weapons are produced in the American factory in the US state New Hampshire , the company said, headquartered in North Germany Eckernförde.
People, come down ….
Quote Quote
Yesterday,  16:39 Subject : Re: US Elections 2016 # 527
Alois  Alois is offline
View Profile
11.09.2009
Contributions
6,810
QuotePosted by Al Bondy  View Post
The fact remains that …
… this time, nothing more did follow, but only their own convictions. These are, in my opinion, only to be respected as long as they are not mistakenly turned into facts. Welcome to the postfactic age, in which populists depict their outspoken convictions as facts. A bad habit, which is imitated in every other Internet posting. It is a bad age for quiet and discreet sounds - unfortunately.

After yesterday Wah lkrampf speech from Trump me schwant evil.
Quote Quote
Yesterday,  17:33 Subject : Re: US Elections 2016 # 528
Charrua  Charrua is offline
View Profile
04.02.2010
Contributions
2.512
I do not see the nationalist answers as a solution to the problems of adaptation caused by globalization.
For us Europeans and especially Germany, however, it will probably be more difficult now (despite the pistol regulation)
Quote Quote
Yesterday,  17:39 Subject : Re: US Elections 2016 # 529
AnBa  AnBa is offline
View Profile
09.02.2016
Contributions
89
We’ll see how long it will take until the new US president gets a hand from the invisible hand!

For example, I read an interesting article about his Mexico polemic, which has contributed to a crash of the Mexican peso.
One must know that Mexico is the largest consumer of US pork and poultry, as well as a large consumer of beef and milk. Regarding maize, it knows everyone the tortillas, I believe also the largest or second largest customer (do not know now).
It is thus clear that the US agricultural industry is not amused about trumps about Mexico. She is afraid that the so far important advantages of Nafta could be lost. Mexico could increasingly turn to Brazil with regard to its agricultural imports.

This could mean that the new US president would very quickly fail with his "core voters" in the Midwest.
Quote Quote

Quote Quote

Dernière modification par sissi (22/01/2017 12h54)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech