Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#151 11/07/2016 22h03 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   167 

Bonsoir

Ce que vous écrivez pour les yachts vaut pour tout ce qui est libellé en £ dont le prix relatif baisse pour des acquéreurs extérieurs.

De facto, j’ai le sentiment que cette baisse du £ pourrait inciter les acquéreurs étrangers à lancer quelques OPA sur les valeurs britanniques, ce qui ne manquera pas d’animer la bourse de Londres.

Toujours est-il que les actions britanniques se tiennent plutôt bien, même avec l’impact de la baisse du £ ; ainsi BAT a-t-elle pris près de 20% depuis le vote du "brexit".

Dernière modification par stokes (11/07/2016 22h04)

Hors ligne

 

#152 12/07/2016 00h42 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   322 

Les Brits parlent de "bull market" aux UK suite au desistement de Andrea Leadsom ce qui propulse Theresa May- candidate unique-  a remplacer Cameron : perpective intéressante et contraire aux prédictions apocalyptiques des derniers jours…
Investment news, shares and stock market news, financial information and advice for investors from Citywire Money

"The UK blue-chip index rose 58 points, or 0.9%, to 6,650, up more than 20% since February’s lows, meeting the technical definition of a bull market."

Edit: Cameron va passer le pouvoir a May ce mercredi déjà! Wow!
Breaking News, Business News, Financial and Investing News & More | Reuters.co.uk

Dernière modification par sissi (12/07/2016 00h55)

Hors ligne

 

#153 24/07/2016 11h23 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Administrateur
Réputation :   1549 

Comme prévu, le UK va avoir le beurre et l’argent du beurre :

The Guardian a écrit :

Plans to allow the United Kingdom an exemption from EU rules on freedom of movement for up to seven years while retaining access to the single market are being considered in European capitals as part of a potential deal on Brexit.

Senior British and EU sources have confirmed that despite strong initial resistance from French president François Hollande in talks with prime minister Theresa May last week, the idea of an emergency brake on the free movement of people that would go far further than the one David Cameron negotiated before the Brexit referendum is being examined.

If such an agreement were struck, and a strict time limit imposed, diplomats believe it could go a long way towards addressing concerns of the British people over immigration from EU states, while allowing the UK full trade access to the European market.

Source : Brexit: EU considers migration ?emergency brake? for UK for up to seven years | World news | The Guardian

Hors ligne

 

#154 24/07/2016 12h45 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   316 

Ca fait 60 ans qu’ils jouent les passagers clandestins en Europe, s’il faut quelques années de plus pour s’en séparer définitivement, ce n’est plus très important. Le principal est de conserver les flux économiques.

Le problème est le poids politique de cette décision. Si elle est actée ce sera clairement aussi la fin de Schengen en Europe. C’est déjà ce que demandent plusieurs pays membres ou partis d’opposition.

Une fois que l’on commence le détricotage de l’Europe, on ne sait pas jusqu’où cela ira…
Merci les Brits!

L’Europe ne pourra pas faire l’économie d’un nouveau programme/vision si elle veut survivre au Brexit.
La lutte contre Daesh pourrait être une cause pour cimenter une nouvelle vision de la sécurité en Europe qui n’a jamais pu aboutir à ce jour.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#155 24/07/2016 13h30 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   123 

D’un autre coté d’après le monde (article abonné donc pas de link)

Le Monde a écrit :

Première image précise de l’état de l’économie britannique
L’indice PMI pour le secteur des services, très important pour l’économie britannique, s’est notamment affiché à 47,4 points en juillet, après 52,3 points en juin, au plus bas depuis plus de sept ans. Les données ont été collectées entre le 12 et le 21 juillet. Il s’agit encore de données provisoires et Markit publiera ses indices définitifs début août.
Ces indicateurs de référence étaient très attendus car ils donnent une première image précise de l’état de l’économie britannique depuis le référendum du 23 juin en faveur d’une sortie de l’Union européenne (UE). Il faudra encore des semaines voire des mois pour que les effets du Brexit se traduisent dans les statistiques officielles publiées par l’Office des statistiques nationales (ONS).

Le secteur service étant le plus dynamique de l’économie britannique, c’est vraiment pas bon signe.

Quand à l’article du guardian, ça ressemble à du wishful thinking selon moi, à défaut d’une source précise.
Je ne vois pas quel pays européen, y compris l’Allemagne, pourrait accepter cela sans contrepartie, en particulier les pays de l’Est qui sont ceux qui profitent actuellement des règles de libre circulation.
Et la contrepartie demandée risque d’être couteuse parce qu’il n’y aura plus de retour de fond Européen pour compenser.

Hors ligne

 

#156 24/07/2016 13h39 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   322 

IH Ceci ne me surprend pas… et c’était écrit dans le ciel !

Quand j’ai ose le dire sur un autre forum d’expats ouch! Et pourtant il était évident que les "postures" de certains politiciens dont H… n’étaient que du bruit - ou le reflet de leurs peurs.

May et Merkel semblent bien s’entendre … et je crois que ces 2 femmes seront  le poids fort dans l’évolution positive de ce dossier -

Dans l’article du Guardian:
“If the rights of EU citizens now living the UK can be guaranteed permanently by the UK government, then I think we can look at some form of emergency brake on free movement of labour,"

Je suis convaincue que les européens installes aux UK retiendront leurs droits - et les Brits installes en Europe les leurs.

il est vrai que j’ai vécu en milieu anglo-saxon le gros de ma vie … j’ai un biais pro-Brit je le reconnais!

Hors ligne

 

#157 24/07/2016 16h58 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   173 

Cela fait seulement un mois que le RU a décidé de sortir de l’UE, je crois l’article du Guardian très prématuré et assez léger dans ses conclusions. Des articles comme celui-ci ou annonçant l’exact l’opposé on en aura des dizaines dans les mois à venir, ça fait partie du jeu diplomatique que la presse croit et adore relayer. Et ça sera encore pire quand l’article 50 (2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen) sera mis en oeuvre.

Seulement 60 ans que ce pays joue les passagers clandestins c’est bien trop peu, cela fait au moins six siècles (la guerre de Cent Ans) que la perfide Albion "divide et impera" (divise pour mieux régner) et ce n’est certainement pas la sortie de l’UE qui va changer les choses, bien au contraire.

La seule certitude que j’aie c’est celle là : l’Angleterre va continuer ce qui lui a plutôt réussi depuis des siècles, i.e. mettre la pagaille en Europe - et aussi il ne faut pas l’oublier tenter d’y mettre fin quand le désordre est trop grand (les deux guerres mondiales du XXe siècle).

Le Brexit, même si ce n’était évidemment pas son but initial, est un instrument à créer un grand chaos en Europe que peut-être l’UE réussira à surmonter, c’est en tout cas ce que j’espère. Pour conclure en termes christiques, il ne faut pas chercher le mal (ou le bien) en dehors de nous comme l’ont fait les partisans du Brexit mais en nous, et c’est comme ça que nous pourrons progresser. Je sais que c’est une idée difficile à accepter, c’est plus facile de penser que ce sont les autres les coupables.

Je termine avec ça : la deuxième question la plus posée au RU lors du référendum selon Google Trends était celle-là : What is the EU ?

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/5522_what_is_the_eu.png

Hors ligne

 

#158 14/08/2016 19h13 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   316 

Le Sunday Times parle maintenant de fin 2019 (déclaration de quitter l’UE fin 2017 et non début 2017) pour la sortie de l’UE.

Le Brexit plonge l’Europe dans la stagnation et cela durera tant que les conditions de rupture ne seront pas connues et la rupture consommée. L’UK est le seul bénéficiaire avec la baisse de sa monnaie sans conséquences défavorables, ni représailles. Une fois de plus ils jouent les voyageurs clandestins aux frais de l’Europe, ils sont trop forts ou on est vraiment trop cons.

Ça m’hérisse les poils que l’Europe soit encore la bonne fille de ces aristocrates coincés.
J’espère que le parlement européen prendra rapidement les mesures nécessaires pour exclure l’UK et ne pas attendre ad vitam le bon vouloir de son altesse.

Qu’ils assument leur choix puisqu’ils le veulent et qu’ils se donnent les moyens rapidement et ne fassent pas semblant au détriment de la croissance européenne. Sinon prenons nous-mêmes les décisions qui s’imposent pour les exclure.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#159 15/08/2016 14h48 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   26 

Honnetement l’UE n’avait pas besoin du Brexit pour etre dans la stagnation. Cela fait un moment que l’economie stagne en Europe. Trop de taxes, de reglementations, de fonctionnaires, manque de competitivite etc (exacte image de la France aussi)

Le gouvernement anglais fait ce qui est logique pour defendre les interets nationaux. Car bien entendu le royaume uni a l’avantage tant que l’article 50 n’est pas invoque ensuite le rapport de force ’sinverse.

Je suis d’accord sur le fait que l’UE se fait toujours avoir mais c’est surtout lie au manque de leadership. Il n’y a que Merkel qui a du poids actuellement et elle dirige l’un des rares pays qui beneficie de la situation actuelle.

Hors ligne

 

#160 15/08/2016 19h02 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   173 

Un article du Telegraph dit exactement l’inverse de celui du Sunday Times : l’article 50 serait déclenché début 2017.

Un peu de patience encore ! On devrait en savoir plus cet automne.

Hors ligne

 

#161 21/09/2016 19h33 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   10 

vbvaleur a écrit :

Cameron s’est planté sur toute la ligne avec ce référendum pourtant ils ont sortis l’artillerie lourde (meurtre de la députée) mais cela n’a pas suffit à renverser la vapeur

HEIN ?
C’est une blague ?
Vous insinuez que le parti travailliste britannique a commandité l’assassinat d’une députée travailliste pour crédibiliser leur argumentaire anti-Brexit ?
D’autres sur ce forum seront plus compétents que moi pour argumenter sur le bien fondé de vos dires strictement économiques.
Mais si vraiment vous êtes un investisseur avisé alors vous êtes la preuve vivante qu’on peut faire de l’argent avec une vision du monde dysfonctionnelle.
Voir aussi vos différentes interventions sur la file Situation économique des États-Unis, notamment ici

Vos interventions sont des relances perpétuelles et des mises en abyme qui ne permettent jamais d’aboutir à solidifier un point de vue (l’argumentaire basé sur la théorie du complot n’étant pas un point de vue -sauf lorsqu’on apporte des preuves factuelles).

Hors ligne

 

#162 21/09/2016 21h39 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   130 

insinuez que le parti travailliste britannique a commandité l’assassinat d’une députée travailliste pour crédibiliser leur argumentaire anti-Brexit ?

Oui je pense que l’assassinat à été commandité mais pas par le parti travailliste . Maintenant je ne veux plus en parler et dorénavant je vais faire mon maximum pour éviter tout commentaire ou je pourrai me faire traiter de complotiste .

D’autres sur ce forum seront plus compétents que moi pour argumenter sur le bien fondé de vos dires strictement économiques.
Mais si vraiment vous êtes un investisseur avisé alors vous êtes la preuve vivante qu’on peut faire de l’argent avec une vision du monde dysfonctionnelle.

Merci de l’intérêt que vous me portez j’en suis flatté .

Afin d4apaiser cette animosité palpable je vous suggère de penser que je ne suis qu’un jeune investisseur et que sur quelques années n’importe quel imbécile peut obtenir de bons rendements si il a de la chance par contre à long terme sur des dizaines d’années c’est plus compliqué et avoir une vision du monde dysfonctionnelle est clairement pénalisant donc restez relax , la roue tourne inutile de perdre votre temps avec ce genre d’attaques personnelles .

La jalousie est toujours un problème entre soi et soi et vu que personnellement je ne vois l’intérêt de cet échange , je vous laisse donc entre vous et vous .

Dernière modification par vbvaleur (21/09/2016 21h55)

Hors ligne

 

#163 22/09/2016 17h42 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   107 

C’est marrant cette vision que l’uk gagne et l’ue cede.

Car j’ai des amis anglais (ou bossant avec beaucoup de banques anglaises) qui ont la vision contraire :
Que l’ue va imposer ses vues (libre circulation, financement pour etre dans le marché ) au uk et l’uk devra faire un max de concessions
Les medias chinois pensent eux que l’uk et l’europe seront tout les 2 perdants, mais surtout l’uk.

Hors ligne

 

#164 22/09/2016 18h01 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   322 

Oui…c’et marrant qu’on lise tout et son contraire!

Perso et suite a discussions avec voisins Brits… l’UK s’en sortira tres bien - si et quand le Brexit se realise… car avec toutes les elections en vue … bien de l’eau va couler sous les ponts…
D’ailleurs j’écoutais Justin Trudeau - premier ministre du Canada- parler de renforcer le business avec les UK … ce que tous les pays ex-"commonwealth" vont tendre a faire…

Dernière modification par sissi (22/09/2016 18h01)

Hors ligne

 

#165 23/09/2016 20h59 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   173 

Chacun a évidemment le droit d’avoir un avis et c’est même utile d’exercer son jugement, mais je suis un peu surpris qu’on puisse déjà décider, à trois mois du vote, quelle sera la réalité d’un Brexit qui n’a pas même encore été mis en oeuvre.

Si on interroge les parlementaires UK, on a par exemple Brexit means Brexit, et Theresa May de rajouter “The reason I’ve been saying Brexit means Brexit is precisely because it means it does” et le Ministre du Brexit de rajouter Brexit means Brexit means Britain leaving the EU. De belles explications !

Quand on leur demande s’ils vont quitter le Marché unique, ils ne le savent pas encore mais ils créent des comités pour en discuter. Sans parler des disputes internes du gouvernement britannique, entre Davis, Johnson et May. La récente déclaration de Johnson selon l’article 50 sera bientôt activé et que ça ne prendra pas même deux ans pour en terminer a déclenché la réaction inverse de Theresa May selon laquelle il n’y avait rien de décidé.

Pour la Banque d’Angleterre the UK “faces a challenging period of uncertainty and adjustment”.

Guy Verhofstadt, le négociateur du Parlement européen pour le Brexit, explique qu’il ne compte pas accorder au RU l’accès au Marché unique sans la libre circulation des personnes, ce qu’on peut comprendre car ce serait le beurre et son argent. C’est pourtant ce que semble vouloir la majorité des Brexitistes. Le Président du Parlement européen (Martin Schulz) a passé la journée à Londres pour discuter de ce thème avec May, il trouve les Anglais bien indéterminés sur la question, et ajoute que l’Union est un projet commun et pas un club de comptables [du marché unique]. Il a ajouté que les 27 États ne seraient pas patients très longtemps.

L’entreprise Siemens a récemment tenu une conférence à Londres, pour dire qu’elle avait jusqu’ici l’intention d’y maintenir sa présence et ses investissements, mais qu’il lui fallait le plus rapidement possible savoir ce que fera le pays du Brexit. Eux aussi sont dans le schwarz.

Si on interroge les journaux on a tous les jours des hypothèses diverses qui sont présentées mais chacun se garde d’une conclusion définitive, et pour cause, on est dans l’inconnu, le sans précédent.

On connaîtra peut-être la date de la demande officielle du RU cet automne, et si c’est effectivement début 2017, à partir de là on commencera tout juste à y voir plus clair mais certainement pas avant.

Dernière modification par sat (23/09/2016 21h02)

Hors ligne

 

#166 03/11/2016 13h53 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   316 

La cour suprême statue que le gouvernement ne peut pas rompre avec l’UE sans vote du parlement.
C’est du lourd!

Retour à la case départ. Ils vont nous e…..erder avec ça encore plusieurs mois!


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#167 09/12/2016 11h36 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   84 

LONDRES (Dow Jones)--Le déficit commercial du Royaume-Uni a diminué au mois d’octobre, tant globalement qu’avec les pays non membres de l’Union européenne, d’après les données publiées vendredi par l’Office national de la statistique (ONS). Le déficit de la balance des biens a reculé à 9,7 milliards de livres, alors que les économistes interrogés par le Wall Street Journal s’attendaient à une réduction moins marquée, à 12 milliards de livres. Il s’agit de la première baisse du déficit commercial global du Royaume-Uni depuis le vote en faveur du Brexit. Les exportations du pays ont en outre atteint un record mensuel de 26,8 milliards de livres en octobre. L’ONS note toutefois qu’à ce jour, peu d’éléments indiquent que la dépréciation de la livre en est la cause. Ces données montrent également que les exportations du Royaume-Uni vers les pays non membres de l’UE ont atteint un niveau record, ce qui a fait baisser le déficit commercial avec ces pays à 1,6 milliard de livres.

-David Hodari, Dow Jones Newswires

(Version française Maylis Jouaret) ed : LBO

Hors ligne

 

#168 09/12/2016 16h02 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous,

Un article intéressant dans Le Monde aujourd’hui :

"McDonald’s fait du Royaume-Uni sa base fiscale"

J’imagine que le plan de Londres n’est pas de se contenter de se baser sur son taux d’IS "normal" mais de recourir massivement aux "rescrits fiscaux" afin d’attirer les multinationales.

Les REIT britanniques n’ont peut être pas dit leur dernier mot…

Bonne journée!

Hors ligne

 

#169 09/12/2016 22h18 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   26 

Le Royaume Uni a prévu de baisser son niveau de taxes de 20% vers 15-17%.

Les entreprises britanniques vont en bénéficier mais cela a aussi pour but d’inciter les entreprises étrangères à rester ou venir.

Ca fait mal pour des pays comme la France à 33%.

Hors ligne

 

#170 18/01/2017 09h14 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   167 

Bonjour,

De nombreux analystes annonçaient une nouvelle étape de baisse du £ suite au discours de Teresa May ; c’est exactement le contraire qui s’est produit hier, la Première Ministre s’étant montrée plus habile, moins agressive que son Ministre des Finances. J’ai compris que le Royaume-Uni ne revendiquait plus un accès inconditionnel au marché commun.

Des négociations vont donc être ouvertes entre l’UK et l’UE ; cette dernière est en position de force et dispose d’énormes moyens de pression pour faire plier les "rosbeefs" :

- l’UE n’exporte pas grand-chose vers l’UK, mais le contraire n’est pas vrai ;
- menace d’ouvrir les vannes et de "lâcher" les flux migratoires vers l’UK, ce qui suppose la dénonciation du traité bilatéral du Touquet par la France.

Bref, si les négociateurs européens sont un tant soit peu "couillus", le résultat devrait être très favorable à l’UE avec la mise en place de fortes barrières douanières à l’entrée sur le continent des produits britanniques. Cette hypothèse est hélas bien fragile : ce sont les fonctionnaires de la Commission qui vont mener ces négociations ; connaissant le tropisme pour ne pas dire le dogmatisme libre-échangiste de la Commission, on ne peut qu’être inquiet quant au résultat final.

Hors ligne

 

#171 18/01/2017 10h38 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   322 

Recu de Saxo Bank ce matin :

"PRESTATION (TRÈS) RÉUSSIE DE THERESA MAY   

"Ce qu’il faut retenir du discours de T. May :
1/ Du point de vue politique, l’intervention du PM était très habile avec, pour message central : nous ne nous détournons pas de l’Europe, nous nous ouvrons au monde.
2/ Dans le détail, confirmation a été donnée de la sortie de l’Union monétaire, de l’Union douanière et de la CEDJ, ce qui met fin à la prédominance du droit communautaire. T. May plaide pour un accord de libre-échange « ambitieux » mais rejette pour autant le maintien dans le marché commun. On notera qu’elle a certainement négligé les difficultés économiques à venir et aussi le rapport de force en place. Economiquement parlant, le rapport de force est incontestablement favorable à l’UE puisque les exportations européennes vers le Royaume-Uni représentent seulement 3% du PIB européen alors que les exportations britanniques vers l’Union représentent 13% du PIB britannique.
3/ T. May a également rappelé que l’intégrité du Royaume-Uni sera une priorité, ce qui est une mise en garde claire et directe envoyée aux indépendantistes écossais qui sont contre le Brexit.
4/ La réaction du marché fut plutôt positive puisque le GBP a nettement bondi à l’occasion du discours. On peut attribuer ce rebond à trois phénomènes concomitants. Premièrement, beaucoup d’investisseurs s’étaient positionnés depuis quelques jours à la baisse donc certains ont procédé à des achats à bon compte. Deuxièmement, le fait que T. May ait plaidé pour un processus ordonné et fonctionnant par étape a certainement rassuré les investisseurs qui craignaient une sortie brutale. Enfin, point crucial, le marché a bien accueilli le fait que le Parlement votera sur le compromis trouvé avec l’UE."

On verra bien mais il me semble que les UK ont une bonne chance de sortir gagnants de tout ça…
Ils vont resserrer les liens avec les pays du Commonwealth en particulier le Canada

En plus Trump veut les soutenir hum!

Dernière modification par sissi (18/01/2017 10h42)

Hors ligne

 

#172 18/01/2017 11h02 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   226 

Le RU a une arme de dissuasion massive vis-à-vis de l’Europe : la taxation des entreprises et les milliers de travailleurs Polonais, Roumains … présents au RU.

Le RU en dehors de l’Europe pourrait baisser son IS et attirer ainsi des multinationales, des travailleurs qualifiés, des capitaux … au détriment du reste de l’EU.
Le RU en dehors de l’Europe pourrait "expulser" des milliers de Polonais, Roumains, Bulgaes … ce qui fragiliserait ces pays ou les autres pays de l’UE où ils iraient s’installer.

On assiste actuellement à une partie de poker menteur où l’UE fait semblant de menacer le RU et vice-versa.

Au final, mon pronostic est que l’UE va lâcher sur la partie immigration ( par exemple le RU n’acceptera plus que les travailleurs qualifiés ou dans certains domaines ) et le RU gardera accès au marché Européen pour la city et ses entreprises.

D’ailleurs les banques de la city jouent au même jeu, ils font semblant de vouloir quitter la city pour que Thérésa May baisser les impôts, réduise la régulation et leur garde l’accès au marché Européen.

Hors ligne

 

#173 18/01/2017 11h59 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   405 

sissi a écrit :

Recu de Saxo Bank ce matin :

Economiquement parlant, le rapport de force est incontestablement favorable à l’UE puisque les exportations européennes vers le Royaume-Uni représentent seulement 3% du PIB européen alors que les exportations britanniques vers l’Union représentent 13% du PIB britannique.

Ces 13% me semblent très loin de la réalité, les articles récents que j’ai lu évoquent plutôt 40/45%.

Le Royaume Unis avait environ 50% de son commerce avec l’UE (je pense qu’il y a une inversion des couleurs dans la légende car cela ne correspond pas au texte du paragraphe commerce intra UE) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1029_800px-intra_and_extra_eu-28_trade_2015_imports_plus_exports__share_of_total_trade_yb16-ii-fr.png

Les flux avec l’extérieur de l’UE :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1029_800px-international_trade_2014-15_0_yb16-ii-fr.png

http://ec.europa.eu/eurostat/statistics … n_goods/fr

Les exportations globales du UK en 2015 étaient de 815 Milliards (cf OMC -> présentation par la SG https://import-export.societegenerale.f … n-commerce).

Avec 414 Milliards hors UE, e pourcentage de leurs exportations vers l’UE est donc proche de 50%.

Mon sentiment c’est que les anglais savent très bien qu’ils ont gros à perdre en quittant le marché commun et qu’ils espèrent la division entre les états de l’UE pour avoir le beurre et l’argent du beurre. Pour l’instant ils sont assez surpris de la cohésion qu’ils ont réussi à développer contre eux et ils jouent la montre en attendant les prochaines élections en Allemagne et France.

Leurs menaces arrogantes de se transformer en paradis fiscal sont assez comiques quand on sait qu’ils ont déjà le taux d’IS le moins élevé du G20 (17%). Par ailleurs ont à déjà le Luxembourg et l’Irlande dans l’UE.

Ceux qui disent que le Brexit n’a pas affecté l’économie britannique ont raison tout simplement parce que pour l’instant il ne s’est encore strictement rien passé en dehors d’une guerre psychologique et une dévaluation de la livre sterling.

Dernière modification par simouss (18/01/2017 12h19)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#174 18/01/2017 12h12 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   123 

Donald Tusk et Guy Verhofstadt ont tous deux été très clairs sur 2 points fondamentaux :

- les 4 libertés ne sont pas négociables, donc pas d’accord de libre échange des bien sans libre échange des personnes. Comme May a réaffirmé l’opposition fondamentale à ce dernier, les fameux passeports financiers sont morts. Ca implique la relocalisation des chambres de compensation de la City.
- De plus, l’UK ne peut négocier un traité bilatéral avec un pays tiers avant que la période de transition  de l’article 50 soit finie. C’est formellement interdit par le traité de l’UE.

Si on ajoute les 40 Milliards d’Euro que l’Europe est en droit de réclamer, et le fait que l’UK dépend pour une grosse partie de son PIB de l’UE, je ne pense pas qu’ils soient dans une position favorable du tout.

Hors ligne

 

#175 18/01/2017 12h35 → Situation économique du Royaume-Uni et avenir du Royaume-Uni (royaume-uni économie)

Membre
Réputation :   226 

Vous verrez ce qu’il en est de la cohésion quand le RU annoncera qu’il renvoie les 500 000 Polonais.
Ce sera comme pour le travail détaché, impossible de le réformer vu que ça bénéficie surtout aux anciens pays de l’est.

Pour ce qui est de la compensation, si ça part de Londres ça ira à NY, ce sera encore moins confortable pour les Européens ( FATCA, régulation de la SEC … )

La réorganisation de la finance européenne après le Brexit peut réserver des surprises, Marchés Financiers

Qui profiterait alors d’un départ des activités basées à Londres ? Paris et Francfort se positionnent dans la course. Mais c’est peut-être une autre place, en dehors du continent européen, qui héritera d’une partie de la compensation : beaucoup pensent à New York. Car après trois années de négociations, un accord de réciprocité a été conclu au printemps ente les régulateurs européen et américain sur les chambres de compensation. « « Si la BCE n’adopte pas des règles strictes, les acteurs américains pourraient donc, aux termes de cet accord, faire depuis les Etats-Unis la compensation des dérivés libellés en euros, par exemple », avertit Gérard Rameix, président de l’Autorité des marchés financiers.

Une menace évoquée par Xavier Rolet, le patron de la Bourse de Londres, qui s’est exprimé le 2 octobre, dans « The Telegraph ». Pour lui, si la compensation en euro devait être retirée à LCH, cela coûterait des dizaines de milliards de dollars à l’économie. « Un seul autre centre financier pourrait assurer cette activité de façon centralisée et sécurisée [pour les 17 grandes devises], ce n’est ni Paris, ni Francfort, ni Amsterdam, mais New York », a-t-il prévenu.

En savoir plus sur La réorganisation de la finance européenne après le Brexit peut réserver des surprises, Marchés Financiers#gyalPYyRrCRgX633.99

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech