Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2]    #1 14/07/2021 20h38

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   151  

Plan "fit for 55%": permettre à l’Union Européenne de réduire ses émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030, par rapport aux niveaux de 1990

Je tente un résumé des principales mesures. N’hésitez pas à corriger/amender!

Marché du carbone élargi

La Commission veut élargir l’actuel marché du carbone européen, où les entreprises de certains secteurs --industrie, électricité, vols aériens dans l’UE - peuvent acheter ou s’échanger les quotas d’émissions de gaz à effet de serre auxquels ils sont soumis. Ce système ETS ("Emissions trading system") serait étendu au transport maritime, pour les navires à destination ou en partance des ports de l’UE, pour peser sur le coût du fret maritime. Le principe serait également appliqué au transport routier et au chauffage des bâtiments (les fournisseurs de carburants et de fioul domestique devraient donc acheter eux aussi des "droits à polluer"), dans un marché carbone parallèle mais soumis au même prix du CO2.

Fin des quotas gratuits

Pour les secteurs actuellement concernés par l’ETS, soit 40% des émissions de l’UE, les "droits à polluer" requis sont largement couverts par des allocations de quotas gratuits offerts aux entreprises pour leur permettre d’affronter la concurrence des importations venues de pays tiers. Or, la Commission proposera de soumettre les importations dans cinq secteurs (acier, aluminium, ciment, engrais, électricité) aux règles de l’ETS européen, en leur imposant des "certificats d’émissions" calculés sur le prix de la tonne de carbone dans l’UE.

Fin des voitures thermiques

La Commission envisagerait la fin de la vente de voitures thermiques  à partir de 2035.

Transport aérien

La Commission envisagerait une taxation du kérosène pour les vols à l’intérieur de l’UE, en mettant progressivement fin à l’exemption dont le carburant aérien bénéficie. Aviation d’affaires  et fret  ne seraient pas concernés.

Efficacité énergétique

Le secteur public sera tenu de rénover 3 % de ses bâtiments.

Forêts et "puits de carbone"

Bruxelles proposera d’instaurer une cible d’absorption de carbone via les "puits de carbone" naturels (forêts, prairies…), fixée à 310 millions de tonnes équivalent CO2 d’ici 2030 à l’échelle de l’UE, avec des objectifs contraignants par Etat dès 2026.

Fonds social

Pour enrayer les effets des réglementations sur les ménages les plus modestes et lutter contre la précarité énergétique ou les inégalités sociales face aux transports, Bruxelles proposera, dans un texte législatif spécifique, l’établissement d’un "mécanisme d’action social pour le climat". Ce fonds serait alimenté par les recettes du nouveau marché du carbone créé pour les transports et le bâtiment.

Mots-clés : europe, transition, énergie

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 20/07/2021 08h02

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   151  

Bonjour,
Pendant qu’une partie du forum s’étripe joyeusement au sujet des vaccinations et du pass sanitaire, d’autres personnes réfléchissent à la décennie qui vient, et en particulier aux évolutions que va générer le verdissement de l’Union Européenne. La Société Générale se jette à l’eau et propose une première liste de valeurs françaises (donc éligibles au PEA) qui devraient profiter du plan Vert de l’UE.

SG a écrit :

En creusant la question, les experts de la Société Générale ont concocté un indice regroupant 53 sociétés européennes qui devraient bénéficier des retombées du plan vert européen (Green Deal). Le SG European Green Deal index qui comptait seulement 43 valeurs lors de sa création en juillet 2020 s’est enrichi en juin dernier d’une dizaine de groupes susceptibles de profiter de la manne européenne.

Citons par exemple les sociétés françaises Spie et Neoen qui rejoignent dans cette sélection leurs compatriotes Schneider Electric, Air Liquide, STMicroelectronics, Alstom, Saint Gobain, Legrand, Rexel, Veolia et Suez.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 20/07/2021 09h34

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   184  

Bonjour,

Leur panier de valeurs est assez… large.

Notre question en tant qu’investisseurs est de trouver les meilleures aiguilles dans la botte de foin.

A mon sens, pour un portefeuille "green deal compatible", il y a les entreprises "piliers" avec un historique qualitatif que l’on peut mettre en fond de portefeuille (Air Liquide, Schneider, STMicroE., Saint Gobain…) et les entreprises "à risque mais potentiels X-baggers" (Neoen, MacPhy Energy…) volatiles, avec probables augmentations de capital récurrentes…


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#4 20/07/2021 11h37

Membre (2011)
Réputation :   30  

L’expérience prouve que se positionner sur les valeurs qui vont profiter de l’air du temps est souvent une démarche peu probante.

cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#5 20/07/2021 12h45

Membre (2020)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   130  

De quelle expérience parlez vous ?

J’ai souhaité apprendre de la votre (grande expérience, 20 ans de bourse selon vos dires), mais j’ai malheureusement fait chou blanc, point de portefeuille de présenté.

Auriez vous l’obligeance de nous faire partager votre expérience ?

Cordialement


Team Faux Pas 0+0

Hors ligne Hors ligne

 

#6 20/07/2021 15h14

Membre (2020)
Réputation :   34  

Je doute qu’il y ait eu un jour une étude sur l’efficacité de l’investissement dans les secteurs devant être en forte croissance. De plus personnellement, je trouve que l’expérience personnelle n’a que peu d’intérêt. Savoir qu’une personne a eu des déboires en investissant sur les télécom dans les années 2000 et qu’une autre est devenue rentière en faisant un all-in sur Google n’aide pas beaucoup à se faire une idée sur l’efficacité de cette stratégie.

Par contre en étudiant les exemples des secteurs à la mode dans les années 90/2000 que je connais comme les télécom, les banques, les entreprises du numérique, l’automobile, l’aviation,… je me rends compte que tous se basait sur une explosion future de ses bénéfice grâce à une méga tendance quasi certaine comme l’accroissement d’Internet. Les investissements qui ont échoué dans ce domaine le sont pour 3 raisons :

      •La mega tendance ne s’est pas produit (la production d’électricité en Europe dans les année 2000 )
      •La méga tendance s’est produit, mais on a sélectionné un secteur qui ne retirait quasiment aucune part de la valeur ajoutée généré par cette tendance La méga tendance s’est produit, on a sélectionné le bon secteur, mais pas la bonne entreprise (exemple les télécom dans les années 2000)
      •La méga tendance s’est produit, on a sélectionné le bon secteur, mais pas la bonne entreprise (exemple Yahoo! dans les années 2000)

Dans le cas présent il est possible que nos gouvernements renoncent à lutter contre le réchauffement climatique et que l’argent n’arrive jamais (Peu probable). Il est possible que l’argent arrive mais que les secteurs de cette liste en profitent peu. Par exemple dans le cadre de Véolia, le recyclage pourrait exploser, mais les marges fondre sous l’effet d’une forte concurrence et rendre l’activité moins rentable que prévus. Il est aussi possible que toutes les entreprises de traitements des déchets explosent en bourse mais que suite à une mauvaise gestion Véolia stagne.
Le remède est toujours le même : diversifier.

Dernière modification par DecroissanceNoire (20/07/2021 15h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 20/07/2021 15h32

Membre (2011)
Réputation :   30  

MilfordSound a écrit :

De quelle expérience parlez vous ?

J’ai souhaité apprendre de la votre (grande expérience, 20 ans de bourse selon vos dires), mais j’ai malheureusement fait chou blanc, point de portefeuille de présenté.

Auriez vous l’obligeance de nous faire partager votre expérience ?

Cordialement

Excusez-moi, je n’ai pas 20 d’expérience en Bourse, mais 30 ans, le temps passe vite (mon inscription sur ce forum date de 2011…).
Je fais part régulièrement de mon expérience en répondant à des questions, il y en a quelques traces sur ce forum.

la présentation du portefeuille est sans intérêt. je préfère parler de temps en temps de mes nombreux échecs, et je n’embarquerai jamais les autres dans une hypothétique réussite future.

D’autres raisons d’échecs des investissements thématiques à la mode:

L’intervention de l’état/régulateur qui veut sa part.
L’effet mode fait qu’on surpaie le secteur.
L’effet mode attire de nombreux entrepreneurs et de nombreux échecs.

cordialement

Dernière modification par pense_bete (20/07/2021 15h33)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 22/11/2021 08h11

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   151  

Bonjour,
Dans les  discussions du forum, on parle beaucoup de l’influence de facteurs comme les taux d’intérêt et l’inflation sur les prix de l’immobilier. J’ai l’impression qu’un autre facteur, la transition énergétique, va provoquer une recomposition de l’immobilier, avec baisse ou hausse importante selon les emplacements.

En particulier, nous assistons au niveau européen à la mise en place des ZFE (Zones à faibles émissions). Voir ici pour un calendrier de mise en place de ces ZFE en France. Le nombre de véhicules qui vont être interdits à la circulation à court terme (en gros les Crit’air 3,4 et 5 d’ici 2025) va être considérable: voir ici les chiffres officiels; grosso modo un tiers des véhicules est concerné.

Pour l’instant rien n’indique que le prix des véhicules électriques (sans même parler de l’hydrogène) va baisser et la demande croissante risque de faire monter les prix de l’électricité. Dit autrement, la voiture pour tous va peut-être bientôt faire partie du passé. Il me semble dans ces conditions qu’un investisseur immobilier se doit d’être attentif aux évolutions provoquées par la transition énergétique dans le choix de ses emplacements.

Vos avis?

Hors ligne Hors ligne

 

#9 22/11/2021 08h40

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   518  

Bonjour Alpins,

Vos réflexions sont fondées ; mais les ZFE ne sont qu’une partie du "mouvement réglementaire" visant à ramener les populations dans les agglos bien desservies par les TC cf lois SRU et suivantes (cf sur le forum, ZAN, "reconstruire la ville sur la ville etc").
Les tollés des maires ruraux lors du dernier congrès des maires n’y changeront rien. Mais notez qu’en zone rurale, la voiture "pour tous" peut perdurer. Et que le TV travail y est encouragé avec également création d’espace de co-working subventionnés par l’Etat.
Au final les grandes lignes me semblent rester en place :
- du rendement en zones rurales
- de la prise de valeur des biens en zones urbaines
…Très schématiquement…

Enfin, entre report, assouplissement, manif’ éventuelles (cf gilets jaunes), élections, il convient comme souvent avec l’Etat d’attendre le contre ordre avant d’appliquer l’ordre.
ZFE : le Sénat repousse le calendrier sur les restrictions de circulation

club identicar a écrit :

Instaurées pour lutter contre la pollution atmosphérique, les ZFE (Zones à faibles émissions) se déploient de plus en plus à travers la France. L’Assemblée nationale a proposé un projet de loi visant à inciter davantage les collectivités à développer ces ZFE mais le Sénat a proposé une version amendée, plus souple, qui laisse plus de temps aux agglomérations concernées de s’adapter. Focus.

Véhicules polluants : les sénateurs repoussent le calendrier sur les restrictions de circulation | Public Senat

Dernière modification par Iqce (22/11/2021 09h14)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#10 23/11/2021 00h41

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2561  

Le Sénat peut toujours repousser, il me semble qu’en cas de désaccord, c’est la position de l’Assemblée Nationale qui prime. Les ZFE risquent de bouleverser notre parc automobile (juste leur annonce pour "dans N années" a déjà un impact…).

Par ailleurs, je ne suis pas persuadé que c’est le développement du parc de VE qui va faire augmenter le prix de l’électricité. Une bonne partie de la capacité de production électrique en France est nucléaire, et les kwh produits aux heures creuses par ce moyen ne coûtent pas bien cher (et une bonne partie des recharges de VE peut se faire à ce moment; Et ça semble être le "pari" de sociétés qui proposent d’installer des bornes de recharge VE dans des copropriétés, avec un tarif mensuel principalement lié à la puissance de la prise et non aux kwh consommés), et ne nécessitent pas d’investissement d’infrastructure de production supplémentaire (et ce dernier aspect est sans doute aussi en partie vrai dans les pays sans nucléaire).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 23/11/2021 09h11

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   518  

A vous lire, il me vient une question (j’ai vaguement travaillé chez EDF (GRPH) mais il y a bien longtemps) : quelqu’un sait-il si le réseau en place pourra supporter des recharges +/- simultanées de millions de VE en plein hiver bien froid ?


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#12 23/11/2021 09h16

Membre (2018)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   45  

Enedis travaille sur des développement de réseaux intelligents (smart grid) dont le but est de recharger les véhicules aux heures creuses, et d’utiliser les batteries des véhicules en pic de consommation pour lisser la charge.
Site enedis smart grid
Ca parait encore un peu théorique aujourd’hui, mais cela pourrait permettre de lisser les pics de conso dans des régions en fort déficit de production, comme la Bretagne par exemple. La généralisation du renouvelable rend nécessaire le raccordement au réseau de capacité de stockage d’électricité, ce stockage peut être celui des batteries de véhicules electriques.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 23/11/2021 10h27

Membre (2020)
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   51  

Les constructeurs automobiles proposent déjà la possibilité de programmer les heures de charge par rapport à ces questionnements, que ce soit pour les clients finaux ou pour les gestionnaires de flotte.

Les véhicules passant plus de temps immobilisés qu’en mouvement c’est du coup une problématique parfaitement gérable.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 09/06/2022 18h42

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   151  

Après le vote d’hier au Parlement européen concernant l’interdiction de la vente de véhicules thermiques neufs après 2035, voici un tour d’horizon du calendrier des constructeurs, entre ceux qui ont pris de l’avance et ceux qui vont devoir accélérer.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 09/06/2022 19h14

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 10 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   930  

Ferrari a déjà une dérogation, seuls les ultra-riches pourront encore polluer sad

La fin de la voiture thermique ne concernera pas les Ferrari | Le HuffPost


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#16 09/06/2022 19h31

Membre (2012)
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   545  

Jusqu’en 2036, contre 2035 pour les autres véhicules.


Team Pfizer 2+1.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 09/06/2022 19h38

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 10 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   930  

Ils obtiennent une dérogation d’un an, qui sera sans doute renouvelée par la suite et ces marques ne sont même pas concernées par le plan de réduction de CO2 de 2030.

Ces voitures de luxe pourront encore rouler à l?essence après 2035 malgré l’interdiction - Capital.fr

Par ailleurs, ces marques ne sont pas obligées d’observer la phase de transition fixée par la Commission européenne qui impose une réduction des émissions de gaz à effet de serre des voitures de 55% dès 2030.


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#18 09/06/2022 20h03

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   941  

Plutôt que déplorer que certaines marques aient la chance d’échapper encore aux oukases du Politburo, ne faudrait-il pas plutôt déplorer que visiblement le consommateur n’aie plus son mot à dire sur l’évolution technologique de notre civilisation ? Au siècle dernier, personne n’a forcé les cavaliers ou les conducteurs de fiacres à troquer leurs chevaux contre une auto, c’est leur supériorité technologique qui a fait que ce choix s’est imposé de lui-même. Si l’on est obligé d’imposer les EV par décret, c’est bien que la supériorité technologique n’est pas là.

Pour finir sur une touche d’humour, une image du futur (le noir et blanc permet d’économiser l’énergie de votre écran) :



Les camarades de l’usine 34 Amiens Nord pulvérisant le record de production d’acier à partir des carcasses de véhicules bourgeois polluants ! Faisons de notre mieux et nous pourrons atteindre notre quota de production de véhicules à propulsion douce et humaine ce mois-ci ! Rappelez-vous camarade, nous n’avons pas de lithium, mais nous avons des mollets pour pédaler ; et la révolution verte ressemble aux bicyclettes que nous produisons : quand elle n’avance plus, elle tombe ! Et si elle tombe, la planète avec : la fin du monde est évaluée à dans quatorze mois si nous n’excédons pas les réductions carbones du mois dernier !

Dernière modification par doubletrouble (09/06/2022 20h21)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 09/06/2022 20h11

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   387  

Pari perdu donc pour Porsche avec son projet essence synthétique : Projet synthétique

Gros rouleur pour ma part dans toute l’Europe de l’Ouest, j’ai encore de forts doutes sur l’adaptation possible de l’électrique à mon besoin, il me faudra donc m’adapter moi si le matériel ne suit pas…et à ce jour, je réfléchis à m’offrir un petit avion de tourisme type Robin qui me semble présenter une solution de  libertés face à cette tendance que je ressens -peut être à tort- comme visant in fine à limiter nos déplacements (contrôles vitesse, pass sanitaire, véhicules électriques dont l’autonomie se réduit comme peau de chagrin à allure soutenue avec des temps de recharge plus conséquents qu’un plein d’essence, etc…)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 09/06/2022 21h05

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 10 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   930  

On aura bientôt des publicités du type "immatriculez votre véhicule au Royaume-Uni et continuez à rouler en thermique".


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 09/06/2022 21h16

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Réputation :   234  

Je ne savais pas que les députés européens étaient des génis de la technologie et étaient donc compétents pour prendre ce genre de décision !

Demain, ils vont imposer le char à foin, ou bien le Cosmogol 999 ?

Sérieusement, qu’ils se cantonnent à leur job, à savoir, définir les normes et les cadres réglementaires, mais qu’ils laissent les choix technologiques aux personnes compétentes !

Hier, l’Europe a basculé dans le totalitarisme, à la sauce soviétique ! L’Europe a tué l’innovation technologique et la recherche appliquée !

Les chinois et les américains ont fait pété les bouteilles de Champagne !

Dernière modification par zeb (09/06/2022 21h33)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 10/06/2022 12h20

Membre (2019)
Réputation :   53  

La plupart des constructeurs avaient déjà une feuille de route pour sortir du thermique, cette loi ne vient qu’entériner un changement inéluctable, et n’est pas très contraignant d’un point de vue délai : une fin des ventes en 2035 ça veut dire des véhicules qui rouleront encore en 2050

Surtout qu’avec les tensions croissantes sur le pétrole, se débarrasser des voitures thermiques est aussi un choix géostratégique, et doit bien sûr être pris en main par nos politiques.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #23 10/06/2022 13h49

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   941  

@Kromoz0hm : Bien d’accord que pour un continent relativement dépourvu de pétrole comme l’Europe, il est intéressant d’électrifier son économie afin de la rendre agnostique vis-à-vis des combustibles servant à la génération d’énergie. Toutefois, si cela était fait avec le bien commun à l’esprit, on s’y prendrait bien différemment.

Par exemple, au lieu de massacrer nos paysages avec des éoliennes peu écologiques et nous forcer à mettre à la casse des millions de véhicules utilisables pour en remplacer une petite partie par des véhicules neufs équipés de batteries qu’on peine à recycler, on pourrait utiliser cet argent pour développer notre industrie nucléaire, jadis l’une des meilleures du monde et garante jusqu’à présent d’une relative indépendance énergétique.

Avec l’immense territoire maritime dont dispose la France, on pourrait aussi songer que l’énergie marémotrice soit mieux exploitée : L’énergie des mers en plein ressac | Les Echos*

Cela aurait le mérite d’être bien moins laid que les parcs éoliens offshore qu’on se propose de construire.

Une électricité abondante et peu chère permettrait de conserver une utilisation raisonnable des combustibles fossiles là où ils ont un sens, notamment le fret aérien ou maritime, le gaz naturel pour certaines industries particulièrement consommatrices d’énergie (notamment la métallurgie, la chimie et l’automobile…) sans compromettre notre indépendance (les exports norvégiens pourraient être suffisants).

Et encore, on n’en parle jamais, mais vu les gisements découverts au Suriname et Vénézuéla, il est fort probable que nous soyons assis sur des ressources fossiles considérables en Guyane :
Exxon fait deux nouvelles découvertes de pétrole au large de la Guyane | Zone bourse

* A noter : L’ Usine marémotrice de la Rance ? Wikipédia , construite il y a bientôt soixante ans, produit à elle seule, avec ses 500 GWh annuels, un peu plus du quart de l’énergie générée par les 635 éoliennes (1941 GWh) construites ces 20 dernières années en Bretagne, et dont la durée de vie est estimée à vingt ans.

Production électrique éolienne : évolution du parc et de la capacité de puissance en Bretagne | Observatoire de l’environnement en Bretagne
Le démantèlement et le recyclage des éoliennes

Dernière modification par doubletrouble (10/06/2022 14h25)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 10/06/2022 14h45

Membre (2019)
Réputation :   53  

Je serais un peu plus mesuré sur les éoliennes dont il sera quasi impossible de se passer si on veut réussir la transition. Par contre je suis d’accord qu’il y a un gros manque de cohérence et d’efficacité sur la politique d’ensemble.

Ce que je souhaitais juste souligner dans mon message précédent, c’est que les gens ont tendance à un peu trop vite sauter au plafond en criant à la dictature, alors que la loi en question ne change quasiment rien à ce qui allait de toute façon être mis en place par les constructeurs. Elle permet juste d’amener un garde-fou vis à vis des enjeux géopolitiques et émissions de CO2.

Par contre si je devais amener mon grain de sel, j’aurais tendance à dire que :
- 2035 c’est trop peu ambitieux (que ce soit pour contenir les émissions ou pour retrouver plus de souveraineté)
- pour ne pas mettre à genou le système électrique et ne pas remplacer notre dépendance au pétrole par une dépendance à tout un tas de métaux, il faudrait pas remplacer l’écosystème actuelle de manière iso. Il faudrait se diriger vers plus de solutions alternatives : développement des transports en commun, des véhicules partagés et au maximum passer sur des véhicules plus légers (vélo et triporteurs électriques, petites voitures électriques..)
- pour ne pas se retrouver dépendant de l’industrie chinoise, mettre en place des mesures afin de produire les composants nécessaires en Europe (semi conducteurs, puces, batteries…)

C’est peut-être très dirigiste comme approche, mais sur un continent qui a aussi peu de ressources, il me parait compliqué de faire confiance au marché pour nous permettre de sortir l’épingle du jeu.

Hors ligne Hors ligne

 

#25 10/06/2022 15h18

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   151  

La transition énergétique (nb: à titre personnel, je pense qu’elle est indispensable) va modifier en profondeur nos économies et nos modes de vies. Un nouvel exemple: les salles de cinéma souffrent de la chute du nombre d’entrées (crise sanitaire, concurrence du streaming) et vont continuer à souffrir (par ex avec le prochain Disney de Noël). Elles vont également devoir rapidement se rénover énergétiquement. Je ne donne pas cher des salles de cinéma.

Le Monde a écrit :

le « décret Tertiaire » – l’obligation réglementaire, découlant de la loi Elan (2018), qui vise l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments tertiaires – s’applique déjà aux cinémas de plus de 1 000 mètres carrés, donc ceux qui ont plus de 300 fauteuils, soit 47 % du parc français et 90 % des entrées. Or, dès 2030, ils devront avoir mis en œuvre 40 % d’économies d’énergie et 60 % d’ici à 2050.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "transition énergétique en europe : les principales mesures"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur