Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 01/01/2012 18h01

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2749  

Une infographie drôle et tellement juste ! :-)

Source : Why working at home is both awesome and horrible - The Oatmeal

AVANTAGES











INCONVENIENTS









Mots-clés : travailler chez soi, télé-travail, télétravail

Hors ligne Hors ligne

 

#2 01/01/2012 18h25

Membre
Réputation :   32  

excellent !
je transmets à ma moitié… qui bosse à domicile

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #3 01/01/2012 19h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   218  

Bonsoir,

Je peux faire part de mon expérience personnelle. Au 1er septembre dernier je change d’équipe et intègre une activité mondiale. Mon plus proche collègue est à Paris, les autres sont à Londres, Bristol, Vienne, Cincinnati, New York, Los Angeles, New Dehli, Singapour, Melbourne, Malaysie et bientôt Chine et Japon.

J’ai été plus de 3 mois sans éprouver ni avoir le besoin de me rendre au bureau. Je n’avais absolument rien à y faire de plus de ce que je pouvais faire de chez moi à partir de ma connexion ADSL (VPN vers l’entreprise, partage d’écran, communication temps réel par chat et par VOIP).

Cela m’a permis :

* Ne pas subir les questions incessantes de mes ex collègues sur des sujets divers et variés pour lesquels ils n’ont jamais fait d’effort d’apprentissage et de développement de compétence, car je faisais cet effort et m’occupait de ces activités. Du jour au lendemain ils se sont retrouve avec des taches qu’ils auraient du savoir faire, mais pour lesquelles ils n’ont jamais pris la peine de faire le moindre effort. Cela m’a permis de m’isoler et de pouvoir me consacrer à mon nouveau job sans être pollué. Je n’ai pas à assumé les choix qu’ils ont fait pour eux même.

* Faire une vraie coupure avec le passé, c’est à dire s’extraire d’un environnement de vieux schnoks qui ressassent toujours les même choses, les même frustrations, les même critique de tout et tout le monde, mais sans jamais avoir le courage de se regarder dans un miroir et de se remettre en cause.

* Etre moins distrait pas les allers et venus de collègues que je voie peu, et quand ils sont de passage sur le site.

* Me concentrer sans bruit et sans dérangements intempestifs sur ma nouvelle activité.

* Gagner 40min le matin et 40 min le soir, en ne prenant plus la bagnole. J’ai consacré une grande partie de ce temps pour travailler plus et me mettre à niveau sur un certain nombre de choses. Et quel bonheur de passer du boulot à la peinture de la chambre en moins de 5 minutes. 40 min sur des travaux de bricolage le soir, c’est colossal.

* Ne plus avoir à faire à tous ces cons agressifs, qui roulent comme des cinglés et qui tueraient pour satisfaire leur égo au volant (hommes et femmes).

* Planifier mon travail comme bon me semble, et ne pas subir les contraintes d’horaires de cantine, rituel café etc … qui font que l’on est mal vu si on ne les respectent pas à la lettre.

* Finir les restes à la maison, d’ou une meilleure optimisation des quantités préparées pour les repas.

* Ne plus manger de dessert, mais un fruit. J’ai perdu 3 kg en 3 mois et je suis revenu à mon point de forme idéal.

* Faire une petite pose sieste ou TV après le repas. Ces 10 minutes, en dehors du contexte travail sont très profitables.

* Risque de déssocialisation. Je ne le ressents pas, étant en contact VOIP avec au moins 2 ou 3 de mes collègues 3 à 4 heures par jour. De plus, j’ai tendance à aire connaissance facilement, le contact passe bien avec mes collègues que je n’ai jamais rencontrés.

* Il faut se forcer à s’habiller comme si on allait au bureau, se raser et tout faire comme si on devait sortir en clientèle dans l’heure qui suis. Perso, je fais une impasse sur l’habillement. Un pull et un survet me vont bien, mais il faut être lavé, peigné, rasé comme si on devait se rendre au bureau. On est pas en vacances mais au boulot.

* Avoir un espace de travail à soit. J’ai un bureau, avec un peu de place pour mes équipements, pas de vue sur le jardin ou la rue. Il ne faut pas se laisser distraire.

* Avoir un boulot qui se prête au travail à domicile.

* Respecter des horaires, même si les contraintes du travail à l’internationale font que, quelquefois on décale. Mais il faut se forcer à commencer le matin à la même heure, ne pas trainer et ne pas s’attarder plus que de raison le soir.

* Bien faire la différence entre le boulot et la maison, même si le lieu est le même. Quand je termine, j’éteins le PC et le téléphone, je ne consulte plus mes mails n’y rien en rapport avec le boulot. C’est extrêmement difficile.

Aujourd’hui, je retourne plus souvent au bureau, pour travailler avec des chefs de projet locaux, sur des affaires locales. C’est un des 2 paramètres qui me font aller au bureau plus souvent. Le second, c’est en fait, le contenu du frigo. Si je n’ai rien, et qu’il faille préparer quelque chose, je suis plus enclin à aller au bureau et à profiter de la cantine.

Le temps joue également. Les intempéries me font rester à la maison, ce n’est pas la peine de prendre des risques sur la route.

D’un autre coté, le temps gris, pluvieux, maussade, me font aller au bureau, pour avoir un peu de contact et de chaleur humaine.

Bref, je pense que chacun est différent, et réagira de manière différente, ce sont en tous cas, mes commentaires sur le sujet.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 01/01/2012 20h13

Membre
Réputation :   16  

Une amie travaillait de chez soi jusqu’à récemment.

Au début, c’était la misère niveau socialisation : elle était dans une ville qu’elle ne connaissait pas, n’y connaissait personne, et sans aucune relation professionnelle directe il lui était extrêmement difficile de rencontrer des gens.

Ensuite, elle a découvert un site internet (totalement gratuit) qui permet d’organiser, ou de rejoindre des événements organisés par d’autres dans sa ville autour d’une activité : un cinéma, un déjeuner, un verre, une expo, une visite, une ballade, un sujet de conversation, un troc de fringues, ….

Ça lui a changé la vie. Ça n’est pas un site de rencontre type flirt, c’est un site de rencontres "amicales" pour trouver des gens qui ont les mêmes centres d’intérêt que vous dans votre ville.

Je n’indique pas le nom pour ne pas faire de la pub, mais ceux qui sont intéressés devraient pouvoir trouver sur internet sans trop de soucis ; je pense le concept vraiment très intéressant pour ceux qui travaillent depuis chez eux.

Dernière modification par OilDrum (01/01/2012 20h14)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 07/10/2017 17h07

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   678  

Je remonte ce poste c’est le seul que j’ai pu trouver oú il est mentionné "Partage d’écran"

Il y a une pléthore de postes oú l’on parle de partage d’informations etc..
et d’autres oú l’on parle de copie d’écran

zeb a écrit :

…/…je pouvais faire de chez moi à partir de ma connexion ADSL (VPN vers l’entreprise, partage d’écran, communication temps réel par chat et par VOIP)…/…

Je dois aider une connaissance à se familiariser avec la plateforme de Interactive Brokers.

Pour cela j’aimerai bien trouver un logiciel de partage d’écran, Screen Sharing,  simple et gratuit pour utiliser sur MacOS (Apple Computers), si possible.

Dernière modification par Miguel (07/10/2017 19h53)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 07/10/2017 17h12

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2364  

Essayez Téléchargement de TeamViewer pour macOS  (gratuit pour un usage privé).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 07/10/2017 17h13

Membre
Réputation :   31  

Le plus simple, c’est bon vieux Skype et pendant l’appel, d’utiliser la fonction de partage d’écran.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 07/10/2017 17h49

Banni
Réputation :   115  

Skype ou d’autres messageries instantanées comme google hangout

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 07/10/2017 19h15

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   218  

Miguel,

Dans le cadre professionel, j’utilisais : Web Meetings | HPE MyRoom
Vraiment un très très bon outils, avec VOIP, double partage d’écran réciproque (Skype ne le fait pas), tableau pour réaliser des croquis en temps réel, création de sous "rooms" à partir de la "room" principal (groupes de travail isolées, et le formateur par exemple peux sauter de room en room pour intervenir dans les groupes de travail,  etc …

Maintenant, on m’impose Skype, qui à juste le mérite de faire le minimum, et encore ….

Pour les produits gratuit, je en connais pas.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 07/10/2017 19h42

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Il y a aussi Webex qui a une version gratuite : Cisco WebEx ? Réunions en ligne et vidéoconférence

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 07/10/2017 20h39

Banni
Réputation :   115  

francoisolivier a écrit :

Skype ou d’autres messageries instantanées comme google hangout

Ceci dit j’ai testé professionnellement webmeeting, hang out et skype.
Webmeeting c’est je crois payant et cela marchait bien quand j’etais à la sgcib.
Les 2 autres sont moins bien mais les 2 autres sont gratuit.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 11/10/2017 22h09

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   535  

@Miguel,

Comme GBL, je recommande TeamViewer. Je l’ai beaucoup utilisé professionnellement (j’ai encore une licence PRO, mais la version gratuite est très bien et très suffisante). Un conseil : choisir l’usage "personnel", et surtout pas Pro ou Mixte, qui limiteront la durée d’utilisation sans licence.

TeamViewer permet de gérer le clavier, la souris et l’écran d’un ordinateur distant. De quoi bien montrer comment faire à quelqu’un distant.


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#13 11/10/2017 23h17

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   678  

Merci, GBL
et
Merci, M07
Nous avons utilisé Team viewer et avons fait une premiere séance,
de 2 heures.
Nous avons naturellement choisi usage personnel
Cela a été un tout petit peu pénible pour la mise en route, mais une fois que nous avons pu connecter les deux ordinateurs ce fut parfait.
Nous avons fait l’ouverture d’un compte IB et mis en route une plateforme TWS Mosaic avec une première formation.

Tout s’est très bien passé.
Grand merci encore.


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #14 24/04/2020 17h44

Membre
Réputation :   68  

Bonjour,

Vu les circonstances actuelles, il me semble opportun de rouvrir cette discussion. Comme beaucoup de monde sur ce forum, je suis en télétravail depuis le début du confinement, avec un métier dans les nouvelles technologies qui s’y prête très, très bien.

Dans les avantages, je peux me concentrer bien mieux et bien plus longtemps que dans les affreux open spaces où je travaille d’habitude, et où les gens ont l’impression que puisqu’ils vous voient, vous êtes disponible.
Quand j’ai besoin de solliciter l’aide d’un collègue, ou qu’un collègue sollicite mon aide, tout se fait par messagerie (Slack). Je réponds quand je veux, et n’ai plus à considérer toute interruption comme urgente par défaut !
Je m’économise environ une heure par jour de déplacement, bien que faisant ce déplacement à vélo, je ne le considérais pas vraiment comme une contrainte.
J’économise un beau budget sur les repas du midi (étant bien trop indiscipliné pour me préparer régulièrement des tupperwares en avance en temps normal).
Entre midi et deux, je peux faire une véritable sieste, pas un demi sommeil vigilant attendant d’être moqué à tout moment par un collègue de travail (le lieu où je travaille, comme beaucoup de bureaux modernes « bobos » pour startups, dispose pourtant d’un espace sieste. De belles banquettes bien confortables, placées très décorativement devant la porte d’entrée du bâtiment: suffisamment visibles pour que les visiteurs et investisseurs en tout genre puissent constater la « coolitude » du lieu, suffisamment mal placées pour que quiconque ait envie de s’y donner en spectacle).
Je travaille en général sur mon bureau, espace qui m’est réservé, mais varie parfois à rester en pyjama et à m’affaler dans un fauteuil bien confortable, le PC sur les genoux : j’adore.
Si je finis un sujet en avance avec comme seule perspective pour mon temps libre à venir de remplir des tâches bullshit que je n’aurais pas eues autrement, je peux sciemment distiller mes résultats sur quelques jours, et utiliser le temps restant à des projets personnels, et personne pour le voir. Fini le bore-out !

Dans les inconvénients je ne citerai que le triplement du nombre de réunions. Je n’ai pourtant pas un poste où je suis censé passer beaucoup de temps en réunion (je suis responsable d’une toute, toute petite équipe où la communication se fait en circuit court). Avant le confinement, je consacrais environ une demi journée par semaine aux réunions. Sachant que sur cette demi journée, je n’étais déjà ni utile ni concerné 100% du temps.

Depuis le confinement, nous avons désormais la réunion de 9h00 « Quotidien Coronavirus » (aka « vous êtes bien réveillés les feignasses? »), où nous sommes sensés garder le lien social entre les équipes, mais qui n’est en pratique qu’un podium pour que le CEO s’essaie à des monologues motivationnels façon Braveaheart, la réunion du midi (aka « la pause déjeuner c’est pas à midi pile les fumistes »), toujours pour garder le lien social où pas grand chose se passe et enfin la réunion de 18h30 pour « parler des actions de la journée ». À cela s’ajoute évidement la réunion quotidienne du matin que nous avions déjà avant le confinement pour que chacun annonce les objectifs qu’il se donne sur la journée, ainsi que les diverses réunions d’opportunité sur des sujets du moment.
Soit une journée et demi de temps de travail par semaine (25% de mon contrat!) où je ne peux rien accomplir (enfin, je coupe désormais souvent la caméra et ne garde qu’une oreille distraite des fois que mon nom soit mentionné, pendant que j’essaie d’avancer mes sujets avec l’hémisphère cérébral disponible restant).
Ceci n’est cependant pas un inconvénient lié au télétravail en soi, mais à à la caricature de micro-management de mon employeur qui doit considérer que s’il ne nous voit pas, c’est que nous ne travaillons pas.

Nous avons récemment été mis au chômage partiel (pour des raisons économiques, non pas par impossibilité de travailler ni par absence de sujets à traiter). Je sais que je ne devrais pas travailler, mais aimant mon métier et étant en ce moment sur des sujets très intéressant je travaille quand même. C’est terrible à dire, mais je suis beaucoup plus productif en chômage partiel qu’en journée classique. J’ai chaque jour devant moi deux gros intervalles de temps (le matin + l’après-midi) où je peux travailler suffisamment longtemps et suffisamment concentré pour accomplir des tâches difficiles sans être interrompu.

Il y a bien sûr d’autres inconvénients, certaines tâches ou essais requièrent d’être faits physiquement et en équipe, mais rien qui empêcherait une organisation permanente en « remote first ». Étant plutôt introverti, l’absence de discussions autour de la machine à café ou entre midi et deux ne m’affecte absolument pas: au contraire, je me sens libéré.

En bref, le télétravail me convient parfaitement. Je n’avais jamais osé en demander jusqu’ici, de peur d’être jugé, mais c’est quelque chose que je demanderai une fois la situation revenue à la normal. Je vois sur Twitter beaucoup de gens s’enthousiasmer d’un changement à venir des mentalités des employeurs concernant télétravail, qui serait amené à se développer massivement suite à cette expérimentation forcée.
Je n’y crois pas un seul instant.
Même si certaines organisations, ou morceaux d’organisations sont bien plus efficaces et financièrement efficientes en télétravail, je pense que certains employeurs seront toujours prêts à payer un prémium pour la satisfaction de constater physiquement que des gens sont à leur service. Je vois ça comme un « frais d’égo » intégré aux frais fixes d’une entreprise, à la discrétion de l’employeur.

J’ai bien conscience de sonner « caricatural ». J’aime pourtant beaucoup mon entreprise et mon poste. Étant moi-même employeur sur mon « second métier » (artisans pour mes rénovations entre autres), je sais qu’il existera toujours des tire-au-flanc qui n’en foutent pas une sans être surveillés.
Mais aspirant moi-même à diriger un jour ma propre entreprise, j’ai la naïveté de penser qu’avec des objectifs clairement définis et mesurables, je pourrai arriver à une organisation plus efficace et moins chère en misant massivement sur le télétravail.

Bien à vous,

Dr. Minimal


Bonjour, je suis Dr. Minimal, et je blogue mes progrès vers l'indépendance financière en Français et en Anglais.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 24/04/2020 18h06

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   153  

J’encadre une équipe sur un poste de terrain dans une Administration qui a encouragé le télétravail depuis plusieurs années
Résultat : 50% de mon équipe l’a demandé (pas tous en même temps smile ) et j’ai accepté (plusieurs pour raisons médicales)

Je pensais avoir à regretter ma décision, craignant que ces absences (2 jours/semaine) puissent pénaliser une présence quotidienne nécessaire sur le terrain et finalement il en est rien : productivité et réactivité similaires ou en progrès et presque trois heures de transports quotidiens évités pour 2 personnes habitant à + de 100km du bureau…

Il suffit d’organiser intelligeamment le planning des réunions, et je ressens dans l’ensemble une bonne cohésion car l’humeur est meilleure (le fait qu’ils ne se voient pas en chien de faïence quand ils sont présents tous ensemble ?)

Dernière modification par Job (24/04/2020 22h20)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

#16 24/04/2020 18h36

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   572  

DrMinimal a écrit :

Dans les avantages, je peux me concentrer bien mieux et bien plus longtemps que dans les affreux open spaces où je travaille d’habitude, et où les gens ont l’impression que puisqu’ils vous voient, vous êtes disponible.
Quand j’ai besoin de solliciter l’aide d’un collègue, ou qu’un collègue sollicite mon aide, tout se fait par messagerie (Slack).

Là dessus, c’est le contraire total pour moi.
Grande difficulté à me concentrer à la maison, trop de distractions potentielles (d’autant plus maintenant avec l’école à faire à mon fils)
Une de mes plus-value en tant qu’employé était d’être disponible pour aider techniquement n’importe qui en peu de temps. L’aide est beaucoup plus laborieuse sans se voir. Et ne se voyant pas, on hésite à se contacter pour demander/proposer de l’aide.

Etant a mi-temps, je suis évidemment particulièrement gagnant de cette situation: même plus de transports quotidiens, lever 10 minutes avant le début du travail, fini 3h/3h30 plus tard.

Bref, je suis particulièrement gagnant de cette situation, mais certainement pas l’entreprise !


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#17 24/04/2020 20h49

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   342  

Faith a écrit :

Là dessus, c’est le contraire total pour moi.
Grande difficulté à me concentrer à la maison, trop de distractions potentielles (d’autant plus maintenant avec l’école à faire à mon fils)

Je me faisait exactement cette remarque en lisant le résumé de DrMinimal.

La description est idyllique, mais pour la famille moyenne avec 2,1 enfants (non scolarisés car école fermé), la possibilité de concentration me semble bien plus compliqué!

Quand je vois qu’à la maison, on joue les après midi à celui qui a la tâche la plus critique a réaliser pour savoir qui bosse et qui doit être opérationnel pour le suivi de sieste (donc réalisant des tâches facile à lâcher).
Je plains les employés en télétravail avec plusieurs enfants, en particulier si le conjoint travaille en présentiel.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 24/04/2020 21h37

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   535  

Bonsoir !

Avant ma retraite, j’ai pratiqué le travail à la maison, pour 75 % de mon temps, depuis le début des années 90.
Les deux principaux inconvénients que j’ai rencontrés ont été :
- La tendance à privilégier les dossiers intéressants, plutôt que les dossiers barbants, pénibles ou délicats.
- Des difficultés dans les relations inter-personnelles. Par exemple pour obtenir des précisions de quelqu’un d’autre, vérifier le fonctionnement d’un service, réaliser des réunions impromptues.

Sinon, je rejoins assez les avantages cités par Dr.Minimal. Notamment parce que j’étais travailleur indépendant, je pouvais choisir mes horaires, bosser en short et T-shirt, travailler à l’air libre, au bord d’une rivière comme dans la salle d’attente d’un médecin, etc.


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#19 24/04/2020 21h50

Membre
Réputation :   13  

Effectivement, si vous êtes célibataire sans enfant, vous pouvez être plus productif en télétravail qu’au bureau. Il y a quand même un manque relationnel non négligeable. Je ne me vois pas débuter un boulot en télétravail, vous ne connaissez pas bien les collègues, l’organisation… Ça me semblerait compliqué, mais si ça fait quelques années que vous travaillez dans la même entreprise pourquoi pas.

Personnellement, j’ai du mal à penser que l’on peut télétravailler toute la semaine mais quelques jours (1 ou 2) c’est intéressant ( pour éviter les déplacements, le calme, le confort de vie..)

Comme beaucoup je télétravail en ce moment (2 jours par semaine ), mais avec 2 enfants dont un en bas âge, si madame n’était pas à la maison ce serait impossible de travailler correctement.

Il y a aussi un aspect que je découvre, c’est "l’appel du pc", vous regardez vos mails en fin de journée et vous  répondez et vous gerez un "petit" dossier. Je me suis même surpris cette semaine en étant en congés à gérer quelques dossiers ( ce que je ne voulais absolument pas faire auparavant). 

Bon télétravail a tous!


Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. (Confucius)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 27/04/2020 16h11

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

J’avais déjà pratiqué le télétravail un jour de temps en temps et beaucoup apprécié l’expérience. Gain de productivité et de qualité de vie appréciable, avec peu d’inconvénients quand c’est un jour de temps en temps. Je travaille dans l’informatique dans un job qui se prête assez bien à cela.

Aujourd’hui, nouvelle mission qui a démarré 100% en télétravail, avec des collègues que je n’ai jamais rencontré, pour une société / organisation que je découvre, sur un projet que mes nouveaux collègues connaissent depuis 1 an.
Je dois garder un enfant de 3 ans + faire l’école d’un enfant de 6 ans, sans pouvoir me faire aider par ma compagne infirmière: clairement, dans la journée, mon travail se limite aux réunions nécessaires, et je m’occupe des enfants le reste du temps.
Je travaille un peu tôt le matin, un peu tard le soir, weekend inclus (ce que je ne fais jamais en temps normal).

La présence ou non d’enfants, et leur âge s’il y en a (beaucoup plus simple de travailler en gérant un enfant de 6 ans que de 3 ans) change drastiquement l’expérience.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 27/04/2020 17h41

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   214  

Bargran a écrit :

La présence ou non d’enfants, et leur âge s’il y en a (beaucoup plus simple de travailler en gérant un enfant de 6 ans que de 3 ans) change drastiquement l’expérience.

Garder des enfants est incompatible avec du vrai télétravail. (Cela fait 10 ans que je télétravaille à 100%.)
Difficile d’évaluer le télétravail, le vrai, en cette période où on a nos enfants à la maison. C’est d’ailleurs une de mes inquiétudes en tant que militant du télétravail : que les employeurs, pour beaucoup ayant déjà pas mal d’a priori négatifs sur le sujet, ne se voient confortés dans ces a priori par la réalité que les salariés en "télétravail" pour garder leurs enfants ne font rien.
Mais j’entends autour de moi que pas mal d’employeurs tirent un bilan pas si négatif que cela du télétravail ("en fait ça marche, je vais proposer à X et Y de rester en télétravail après le confinement", de la part d’un proche employeur qui ne tarissait pas de critiques à l’encontre du télétravail qu’il n’avait pourtant jamais expérimenté - et qui n’a jamais saisi l’ironie de m’en parler à moi, télétravailleur exclusif de longue date).

Dernière modification par sven337 (27/04/2020 17h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 30/04/2020 09h31

Membre
Réputation :   3  

Je n’avais jamais eu l’opportunité de faire du télétravail avant ccette situation actuelle. J’avoue que le principal avantage est la flexibilité totale, il y a juste un point quotidien en visio a tenir sinon apres nous sommes assez libre dans le travail.

Les points négatifs sont liés actuellement à la garde des enfants à la maison, le fait que mon "bureau" soit sur la table de la salle à manger car absence d’une pièce dédiée dans la maison. Pas la place de mettre le bureau dans la chambre parentale, la seule option est le sous sol mal isolé et sans fenêtre. On a vu mieux comme conditions de travail.

Les repas se déroulent devant les écrans éteints donc l’impression de ne pas totalement décrocher. … les beaux jours permettent de manger sur la terasse.

Le petit trajet en voiture (10 min) me manque aussi c’était cette soupape entre le travail et la maison qui permet de déconnecter. Et bien sûr le contact avec les collègues  (je suis peut être trop sociable) ,  bref vivement le retour à la normale (enfin le plus vers la normale) afin de choisir le télétravail car je pense que ponctuellement et sans les enfants c’est une solution intéressante permettant de se concentrer pleinement et d’être plus productif sans les interactions de bureau.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 11/05/2021 22h30

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,

Je remonte cette file.

J’aimais beaucoup le télétravail avant la COVID (2j semaine déjà en 2019).
J’aime toujours ça.

Mais je m’interroge de plus en plus sur son impact sur la société avec la généralisation.

Je lis souvent que l’on gagne en temps de transport et que l’on peut allouer ce temps à autre chose. Mais ce qui est valable lorsque ça concerne une frange de la population n’est pour moi plus vrai si tout le monde est concerné.

Le mix télétravail/présentiel va se traduire par un éloignement du lieu de résidence par rapport au lieu de travail. Je le vois déjà autour de moi.

En effet, je ne vois pas comment on peut  ne pas chercher à avoir un bureau dédié si on bosse 80℅ de son temps à la maison. Qui plus est, un bureau sympa: bonne luminosité, clim, espace, …
Sinon autant retourner dans une tour à la Défense…

Donc surface du logement plus grande, donc logement plus cher, donc plus loin. Et tout le monde fera la même chose. Donc goulet d’étranglement…tension sur les prix, etc.
Quelqu’un qui acceptait de faire 2h par jour de trajet, passera sûrement à 3h et aura au final toujours autant de transport mais concentré sur quelques jours. Chaque jour au bureau sera un jour où beaucoup de gens n’emmèneront pas les enfants à l’école et où ils dormiront déjà quand ils rentreront.

Alors qu’on leur avait promis l’amélioration de la balance vie pro/perso…

La dessus se rajoute la flexibilité : il y aura toujours une bonne raison pour nous demander de venir au bureau un jour non prévu (à la dernière minute, ça va de soit).

Bref, je ne suis pas convaincu que ça améliorera quoi que ce soit. Car tous les paramètres vont bouger. En tout cas ça ne poussera pas pour le partage des tâches équitables dans les  familles.

Arthur

Hors ligne Hors ligne

 

#24 12/05/2021 01h10

Membre
Réputation :   17  

Bonsoir,

dans mon administration, on met en avant le télétravail pour faire avaler la pilule aux personnes dont le service est supprimé et qui devraient de ce fait mettre 2 fois plus de temps pour se rendre sur leur futur service. Mais effectivement, comme vous le soulignez, le télétravail entraîne un transfert de charges de l’employeur vers l’employé : consommation d’électricité, repas, mobilier, etc.

Certains y trouvent leur compte néanmoins, car chaque situation est différente. Certains profitent déjà d’une pièce à usage de bureau dans leur résidence principale. D’autres préfèrent s’éviter un trajet domicile-travail trop long.

Hors ligne Hors ligne

 

#25 12/05/2021 08h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   396  

Bonjour,

Mon retour d’expérience personnelle.
Avant la covid, je ne pratiquais pas le tvtravail et en tant qu’encadrant, je ne me posais pas la question.

J’avoue que, connaissant assez bien mon job, n’ayant pas de concurrent et surtout une bonne capacité à synthétiser et distinguer (je crois) l’essentiel de l’accessoire mes semaines de travail étaient relax, pour ne pas dire que je ne faisais pas grand chose.Bon an mal an, j’étais "heureux" : mal rémunéré mais ramené au tarif horaire : je me consolais facilement de mon sort.

Désormais, en tant que vague encadrant, je ne pratique pas le tvtravail car je suis le seul relais dans ma petite structure des collègues qui vont et viennent, donc beaucoup je passe beaucoup plus de temps au bureau sur une journée par rapport à avant. Ensuite les appels ont toujours tendance à arriver sur site : plutôt que renvoyer vers les tvtravailleurs avec le numéro et/ou l’adresse mail etc je donne directement la réponse : je me met à la place de la personne qui appelle, une réponse concise, rapide est meilleure pour notre image que des renvois…

La conséquence de tout cela est que j’entends en marge des comités de direction que l’on va éviter de renouveler certains postes dés que les gens bougeront ou partiront et que je dois bien pouvoir faire ceci ou cela en plus de l’actuel. Et bien sur maintenant je bosse comme un imbécile au delà des horaires légaux.

J’invite donc tous ceux qui se trouvent dans des situations de tvtravail à garder les yeux bien ouverts.

Edit : en corolaire, un point que j’estime positif est la réduction remarquable des déplacements inutiles pour des réunions foireuses.

Dernière modification par Iqce (12/05/2021 09h52)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur