Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Aflac sur nos screeners actions.

[+2]    #1 05/05/2021 16h26

Membre (2014)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   127  

Bonjour à tous,

Très étonné qu’il n’y ait pas de file sur l’action Aflac. Je l’ouvre donc.

Aflac est une société d’assurance qui oeuvre dans la catégorie assurance de personne  (assurance santé, accident, cancer, dentaire, vue, ….) et assurance vie.

La société est présente au Etats Unis et au Japon.

Son canal de distribution est multicanal via des agences exclusives (agents généraux) ainsi que des partenariats notamment des banques. Elle s’adresse surtout aux employés de compagnies/sociétés.

Elle a une forte part de marché aux Etats-Unis et au Japon

La dette de l’entreprise est noté Aa3 par Moody’s et A+ par S&P.


Côté dividende : elle fait partie des aristocrates de dividendes. Ce qui n’est pas négligeable. Je vous mets les dernières augmentations de dividendes sur les 10 dernières années.


Un dividende qui est largement soutenable. En général de l’ordre de 25 à 30% du bénéfice net par action. La société est très conservatrice.

Résultats T1 2021 :
Ils ont été excellents.


L’entreprise explique la très forte progression du bénéfice net par action (+26% par rapport au 1er trimestre) par la conjoncture du covid et les divers confinements qui a empêché les gens de sortir (moins d’accidents…).
La société a aussi racheté pour 650 millions de dollars d’action (et versé 227 millions de dollars en dividende) au cours du 1er trimestre 2021.

Mots-clés : action us, cto (compte-titres ordinaire), dividende

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 05/05/2021 16h41

Membre (2016)
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   664  

Une des valeurs assurance les plus solides outre Atlantique ; dans la triplette à posséder avec Progressive et Allstate.
Le principal du résultat est fait au Japon.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #3 10/05/2021 14h37

Membre (2018)
Réputation :   79  

Tiens un fil de discussion sur mon canard préféré.

Pour avoir suivi, écrit et investi dans Aflac, quelques rajouts de ma part, si je puis me permettre:

- Aflac a une position dominante au Japon, où la société a débuté dans les années 70. De mémoire, Aflac détiendrait presque 50% du marché de l’assurance "cancer", grâce à ses multiples partenariats (notamment avec la Poste Japonaise, qui détient également aux alentours de 8% d’Aflac) et ses marques bien connues au Japon (regardez les, c’est très "kawaï" dirons certains).

- La vache-à-lait du groupe, ça reste l’entité japonaise, qui malheureusement souffre de deux maux: une baisse du chiffre d’affaires depuis plusieurs années et de taux d’intérêts faibles voire négatifs, ce qui pèse sur la rentabilité du portefeuille financier. Pour le premier problème, Aflac n’a pas encore trouvé de remède miracle. Pour le second, Aflac a commencé il y a quelques années de cela (2019 je crois) à ré-investir une partie de son portefeuille financier en actifs libellés en dollars, pour (1) réduire le risque de change et (2) gagner quelques points (ou dixièmes de points) de performance.

- La filiale américaine n’est certes pas un nain, mais n’a pas la puissance de feu de sa cousine japonaise. De fait, son poids sur les résultats du groupe est beaucoup moins conséquent, même si l’entité américaine reste profitable; elle se paie même le luxe d’être plus profitable que sa grande soeur nippone. En 2019, Aflac a décidé de racheter Argus LLC, spécialisé en dentaire et en optique. Cette acquisition reste mineure, à mon sens, même si ça rajoute du beurre dans les épinards

- Conscient des risques liés au déclin démographique au Japon, Aflac a décidé en 2019 d’investir également dans un assureur-vie singapourien (20 millions de dollars, une broutille), Singapore Life, avec lequel il a passé un accord pour réassurer une partie de son activité.

- Plus récemment (en 2020), Aflac a également conclu un accord pour acquérir un bloc d’actions d’un assureur pour animaux, le bien nommé Trupanion. Le canard avait mis 200 millions de dollars pour acquérir 9% de son comparse assureur. Pour l’instant, en termes boursier (car oui Trupanion est coté), l’opération n’est pas mauvaise. Par contre, je ne comprends pas la stratégie derrière, au vue des résultats catastrophiques - et je pèse mes mots - de Trupanion. Certes une croissance à 2 chiffres depuis 15 ans mais aucun exercise bénéficiaire, plusieurs dilutions nécessaires pour améliorer la solvabilité de l’assureur, même si le PDG (et fondateur) de Trupanion nous jure que Trupanion ce n’est pas de l’assurance, mais une société avec un modèle disruptif, qui va changer la donne sur le secteur de l’assurance chiens et chats (si si, promis juré, croix de bois, croix de fer). Le mirage semble quand même tenir, puisque les investisseurs ne se lassent pas de cette petite boule de poil et qu’Aflac s’est laissé convaincre également. Pour moi, cet investissement dans Trupanion pourrait se résumer ainsi "Très bon secteur. Très mauvais candidat". Ce que je ne comprends également pas, c’est qu’Aflac aurait pu investir au Japon sur deux assureurs pour animaux également cotés, les biens nommés Anicom et Ipet Holdings qui se paient le luxe de croître assez rapidement (aux alentours de 10-15% par an) et d’être profitables. 

Au sujet de Q1 2021, certes les résultats ont été bons (certains dirons très bons), mais il faudrait aussi ne pas oublier l’impact de cette petite ligne, la joliment nommée "Net investment gains/losses", qui est liée à la comptabilisation des moins/plus-valentes latentes des titres mobiliers au sein du compte de résultat. Cette nouvelle norme comptable, mise en place en 2018, a été critiquée par certains assureurs (dont un certain Warren B.), en raison de la volatilité que cette nouvelle règle pouvait causer.

Si vous retraitez cette ligne, vous avez les résultats suivants:

Q1 2021: 1,603 (résultats avant impôts) - 307 (plus-values latentes) = 1,296 millions de dollars.
Q1 2020: 720 (résultats avant impôts) + 463 (moins-values latentes) = 1,183 millions de dollars.

Moins flamboyant, non?

Si vous voulez voir l’effet que cela peut avoir sur un autre assureur, je vous conseille Cincinnati Financial, dont le portefeuille financier est composé à 40% d’actions. C’est d’ailleurs aussi un aristocrate des dividendes.   

Cela étant dit, Aflac est un bon candidat pour tous les investisseurs en recherche d’un investissement "pépère" (mais y-a-t-il vraiment un investissement "pépère"?), même s’ils devraient garder en tête, que le marché japonais est plus que mature et il y a peu d’espoir pour Aflac Japon de croître, hormis le lancement de nouveaux produits ou le rachat d’un concurrent ou d’un autre assureur.

Déontologie: J’ai été actionnaire mais ne le suis plus, à mon plus grand regret (une banale histoire d’appel de marge, qui a mal tourné…)

Dernière modification par LaFourgale (10/05/2021 14h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 29/07/2021 22h21

Membre (2014)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   127  

Dans la lignée des précédents trimestres : de bon résultats.



Un payout ration de 20% sur le trimestre.

Chairman and Chief Executive Officer Daniel P. Amos a écrit :

"In the U.S., small businesses are still in recovery mode, which we expect to continue through 2021. At the same time, larger businesses remain focused on returning employees to the worksite, rather than modifying the benefits for their employees. We continue to work toward reinforcing our position and generating stronger sales in the second half of 2021.

En gros, il dit s’attendre à de meilleures ventes pour le second semestre, malgré l’environnement compliqué lié au covid.

Au top !

Hors ligne Hors ligne

 

#5 14/12/2021 14h04

Membre (2019)
Réputation :   49  

Bonjour et merci pour cette file de discutions.
Moi qui cherchais un assureur à dividende pour remplacer CNP assurance, j’ai trouvé.
Si on regarde l’historique de cours et des splits, on ne serait pas a un niveau idéal pour un nouveau split ?

Hors ligne Hors ligne

 

#6 09/02/2022 15h37

Membre (2014)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   127  

Bonjour à tous,

Les résultats d’Aflac sont dans la lignée des précédents.



Augmentation du dividende de 21%.

Chairman and Chief Executive Officer Daniel P. Amos a écrit :

It goes without saying that we treasure our record of dividend growth. Coming off our 39th consecutive year of dividend increases, I am pleased with the board’s decision to increase the quarterly dividend by 21.2% in the first quarter, as we announced in November.

Dividende qui passe de 0.33 à 0.40 dollar.

Dernière modification par Jeff33 (09/02/2022 15h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 08/08/2022 08h28

Membre (2014)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   127  

Bonjour à tous,

Suivi des résultats d’Aflac :



Des résultats dans la lignée des années précédentes. Très bons, sans surprises. Du cash qui rentre. Dividende payout à 18%. Double effet de la croissance des résultats et des rachats d’actions qui se traduisent dans les bénéfices par actions (en hausse de 33% entre le 2ème trimestre 2021 et le 2ème trimestre 2022).

La société utilise la cash généré pour augmenter les dividendes (tous les ans) et racheter des actions.

Rendement actuel : 2,66%

Pour moi, c’est une action à avoir en fond de portefeuille à l’instar de Realty Income.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 08/08/2022 09h13

Membre (2019)
Top 10 Année 2021
Top 5 Portefeuille
Réputation :   698  

Bonjour Jeff33

Si on regarde les top lines (sales et operating income) sur les dernières années, la société est tout en même en stagnation, même en décroissance.

La hausse des BNA ne vient que du rachat d’actions.

Une entreprise du même secteur comme The Travelers Companies (TRV) me semble aujourd’hui être une meilleur investissement, et propose une croissance réelle des top lines du compte de résultat.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 08/08/2022 14h12

Membre (2018)
Réputation :   79  

La firme au canard comme l’a dit MrDividende est une société qui stagne voire décroit, en raison de son modèle basé sur son entité japonaise.

Les points positifs à mon sens sont:

- Une très bonne profitabilité pour une entreprise d’assurance, que cela soit sur la partie U.S. ou au Japon.
- Cette très bonne profitabilité est couplée à une stabilité en termes de marges, ce qui est à noter. Contrairement à un assureur traditionnel non-vie (type Travelers Inc. pour ne citer que lui), Aflac n’est pas impacté par le risque de catastrophes naturelles et la volatilité liée à ce risque.
- Un choix délibéré de redistribuer le surplus de fonds propres via des rachats d’action et des hausses de dividendes.

Les points négatifs à contrario sont:

- Un marché japonais, saturé, sans relais de croissance, dont Aflac est totalement dépendant.
- Un marché U.S. qui ne compense pas le poids du marché japonais, malgré des investissements et quelques acquisitions.
- Une exposition au Yen, qui est une épée de Damocles, pouvant jouer à court/moyen terme, sur les résultats de l’entreprise à la hausse comme à la baisse - même si l’entreprise se couvre contre ce risque.

Je pourrais rajouter l’investissement hasardeux dans Trupanion, qui est, à mon humble avis, une erreur, dictée par le besoin de montrer au marché que des relais de croissance sont en train d’être trouvés.

Cela étant dit, je pense que le marché n’est pas dupe de la situation d’Aflac, qui est une entreprise mature, qui gère au mieux son allocation de capital, i.e. redistribuer aux actionnaires, faute de mieux. Actuellement, je trouve la valorisation de la société un peu optimiste et privilégierais d’autres assureurs, également détenteur du fameux statut d’aristocrate des dividendes. 

Fait "rigolo", ce fameux statut n’est pas un totem d’immunité pour l’investisseur. Il suffit de regarder ce qui vient de se passer avec Mercury General, qui dû trancher dans le vif en réduisant son dividende par deux, après plusieurs décennies de bons et loyaux services en termes d’augmentation annuelle du dividende trimestriel.

Pour les heureux actionnaires d’Aflac, n’ayez cependant pas les mêmes craintes, les problèmes de Mercury General étaient différents - majoritairement une marge technique nulle ou négative, ce qui n’est heureusement pas le cas pour notre volatile americano-japonais.

Déontologie: Je suis short Trupanion

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 09/08/2022 10h40

Membre (2014)
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   127  

M*rci pour vos retours.

Il est clair que Aflac est une société mature, finalement comme d’ailleurs la plupart des aristocrates dividendes.

Concernant la décroissance des revenus, je tiens tout de même à nuancer….





On passe quand même d’un Net Earning de 1,9 milliards de dollars en 2011 à 4,3 milliards de dollars en 2021.
Et en terme d’Opérating Earning/Adjusted Earning, de 2,9 milliards de dollars en 2011 à 4 milliards en 2021.

Dernière modification par Jeff33 (09/08/2022 10h43)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 10/08/2022 21h51

Membre (2018)
Réputation :   79  

Vous oubliez à mon avis deux points Jeff33:

- Premièrement le changement de la fiscalité instaurée par Donald Trump, qui a eu un impact significatif sur les entreprises américaines à partir de 2017.

D’ailleurs, on peut voir un joli "Tax reform Adjustment" de 1.9 milliards de dollars juste pour 2017. Les années suivantes, la société a également bénéficié de la réforme fiscale, puis que le taux d’imposition a diminué par rapport à la période précédant 2017.

- Deuxièmement, le changement des normes comptables en termes de comptabilisation des plus-values latentes, lors d’un changement en 2017/2017 (je n’ai plus l’année exacte en tête). La faiblesse des taux a gonflé la valorisation du portefeuille obligataire et du portefeuille actions, ce qui a entrainé un impact sur le compte de résultat. Ce second impact est moins prononcé chez Aflac que chez d’autres, en raison de leur politique de couverture face au Yen.

Si on regarde purement l’évolution des primes nettes de réassurance:

En 2017, nous avions 18.5 milliards de dollars de primes. En 2021, nous n’en avions plus que 17.6 milliards. Pendant la période 2017 - 2021, les primes sont restées stables aux alentours de 18.5 milliards, chaque année. En termes de croissance, on a vu mieux.

Toutefois, deux points permettent de contrebalancer ce tableau:

- La sinistralité est contenue voire diminue légèrement en fonction des années.

- Les revenus du portefeuille financier (donc majoritairement les intérêts du portefeuille obligataire) ont augmenté, passanté de 3.2 milliards en 2017 à 3.8 milliards en 2021, grâce à un recentrage du portefeuille sur des obligations en dollars (donc plus rénumératrices que celles en Yen) et une augmentation mécanique des montants investis, puisqu’il y a du report à nouveau chaque année.

Je réitère ma position sur Aflac, c’est une société mature, sans croissance (ou à faible croissance), qui réussit à tirer son épingle du jeu pour de multiples raisons (rachat d’actions, marges stables, revenus financiers croissants), qui attire sans nul doute l’investisseur à la recherche de revenus récurrents (i.e. dividendes) par son profil pépère.

Si vous comparez à un Chubb, par exemple, un autre aristocrate des dividendes, la situation est différente, car la société arrive encore à croître (certes de seulement 4 à 6% par an au niveau des primes acquises), et a fait une "grosse" acquisition en Asie. Je ne pense pas qu’un aristocrate des dividendes est voué à la stagnation en termes de croissance des revenus mais que c’est une question de philosophie et de volonté de l’équipe dirigeante. Dans le cas d’Aflac, la philosophie semble moins aventureuse que chez d’autres assureurs - et je ne les blâme pas pour ça.

Est-ce que Chubb vaut mieux qu’un Aflac? C’est une question de style à mon sens.

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Aflac sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur