Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+3]    #1 21/03/2020 22h09

Membre
Réputation :   47  

Quand j’étais plus jeune, mon père n’avait de cesse de me rappeler que ce qui sauve l’être humain, c’est sa mémoire. Non par sa capacité à se souvenir, mais bien par celle à oublier!

Nous vivons une crise sanitaire; moment bouleversant à bien des égards; et le défaitisme s’installe, avec en prime les nuages d’une récession économique qui s’amoncellent.

Nous aurons peut être à faire face à la douleur de perdre un proche, un ami, un voisin ou même une connaissance lointaine.
Peut être vivrons nous un choc économique majeur et des difficultés financières.
Mais la machine finira par repartir, j’en suis convaincu. Nous irons de l’avant, et nous oublierons.
Peut être en ayant tiré de précieuses leçons pour notre avenir et celui de nos descendants.
Peut être aurons nous pris le temps, au cours de cette période, de tracer la limite entre l’essentiel et le superflu dans nos vies. De recréer des liens sociaux profonds et non de façade en passant du temps à nous enquérir du bien être de ceux qui nous sont chers, en réapprenant à les connaître et quelque part aussi à mieux nous connaître nous-mêmes.

En 1918, au sortir de la guerre, la grippe espagnole a infecté 500 millions de personnes et en as tué entre 50 et 80 (les statistiques divergent selon les sources).
Cela n’a pas empêché la vie de reprendre et les années folles de suivre ! La suite, vous la connaissez.

Tonnerre de Brest! En moins de 100 ans, nous avons envoyé des gens sur la lune, des satellites dans l’espace et connecté 7bn d’individus entre eux!

Alors, je ne sais pas pour vous, mais personnellement, à la fin de cette épidémie, je pense que nous allons vivre des moments d’Humanité fantastiques!

La joie de serrer nos proches dans nos bras, la satisfaction de se sentir en communion avec des inconnus à un concert, l’allégresse de flâner aux terrasses des cafés en regardant les gens passer, les petits sourires en coin en écoutant les réponses cinglantes des marmots à leurs parents dans les transports, le parfum de cet être aimé à quelques centimètres de vous avant l’instant fatidique d’un baiser, un poignée de main franche avec quelqu’un à qui vous portez de l’admiration, un impact de ballon de foot bien chargé d’eau dans la tronche, les frissons d’un saut en parachute..Waouh !

Peut être, après tout, apprécierons nous mieux le goût des choses ?

Sur cette file, dans un esprit de "premier jour du reste de nos vies", je serais curieux de savoir quelle sera l’activité #1 que vous aurez hâte de faire, ou tout simplement la sensation dont vous vous languissez le plus !

A vous lire ~

Message édité par l’équipe de modération (20/04/2020 13h16) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Dernière modification par PeterParker (21/03/2020 22h12)

Mots-clés : activités préférées, développement personnel, optimisme

Hors ligne Hors ligne

 

#2 21/03/2020 22h29

Membre
Réputation :   21  

Je suis optimiste comme vous mais s’il vous plaît arrêtons de comparer l’épidémie que nous vivons à la grippe espagnole ou à la deuxième guerre mondiale…..

On est encore bien loin des millions de morts…..et tant mieux!

Alors par respects pour nos anciens qui ont vécu des événements bien plus catastrophiques n’amplifions pas les choses sur les événements actuels….

Hors ligne Hors ligne

 

#3 21/03/2020 23h40

Membre
Réputation :   0  

Essayant d’anticiper les différents scénarios possibles sur les 12 prochains mois, afin d’ajuster ma stratégie patrimoniale pour qu’elle fonctionne à peu près convenablement dans la plupart d’entre eux, j’aimerais discuter des scénarios de fin d’épidemie Covid-2019, en particulier les possibilités de mouvements sociaux en France dans l’hypothèse d’une sortie de confinement suite à la découverte d’un vaccin. Ma réflexion provient de la lecture de l’article d’hier de L’Express sur l’état d’urgence sanitaire et le code du travail.

L’un des scénarios les plus favorables à l’heure actuelle est la découverte d’un vaccin contre le Coronavirus 2019. Cependant, les dommages économiques déjà causés par cette maladie lors de la période de confinement risquent d’engendrer des tensions sociales ultérieurement, lorsque le gouvernement tentera de rendre le code du travail moins avantageux pour les salariés, afin de rétablir la viabilité économique du pays. Ces tentatives de modification des conditions de travail étaient déjà à l’ordre du jour avant la crise sanitaire, avec un fort mécontentement de la population (manifestations des gilets jaunes).

Les éventuelles manifestations futures auront un aspect différent de celles d’avant la crise sanitaire : elles auront un impact plus fort sur le gouvernement puisque d’une certaine façon, nous sortirons d’une grève générale de plusieurs mois (le confinement), ce qui diminuera d’autant la capacité du gouvernement à pouvoir encaisser une (deuxième) grève juste après. Ce que j’anticipe c’est donc une paralysie et une inaction du gouvernement à ce moment là : il se rendra compte qu’il y a un problème (crise économique et dette), mettra au point une solution (la rigueur), n’arrivera pas à l’appliquer et au final laissera le problème s’aggraver.

Pour réussir à appliquer la solution de la rigueur (augmentation de l’âge de départ à la retraite, augmentation de la durée hebdomadaire de travail, réduction des jours fériés ou des congés payés), le gouvernement devra employer la manière forte (état d’urgence et repression, un cran au dessus de ce qui s’est passé sur les 5 dernières années). Je n’y crois pas (autorisation de faire son jogging sur présentation d’une attestation délivrée par soi-même).

Il y a d’autres solutions à la crise économiques, qui ne provoqueraient pas d’opposition majeure de la population, mais je vois mal le gouvernement actuel les envisager. Je pense par exemple au socialisme (nationalisations en masse, prise de contrôle de l’économie par l’Etat) ou à l’inflation (création monétaire massive par l’Etat pour payer ses factures). Ces deux solutions ne sont pas possibles à l’intérieur de l’Union européenne.

En résumé, de mon point de vue, même le scénario favorable de découverte d’un vaccin reste peu attractif à moyen terme, car j’anticipe une incapacité du gouvernement à agir, dans un sens comme dans l’autre.

(Ma position actuelle : 100% liquide)

Message édité par l’équipe de modération (22/03/2020 04h31) :
- déplacement de ce message qui débutait une nouvelle discussion … sur un thème déjà traité

Dernière modification par Hamsterre (22/03/2020 00h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 22/03/2020 00h41

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   195  

Et n’oublions pas que la grippe espagnole c’est un cas spécifique.
Il est arrivé en Europe après 4 (ou 2 pour le 1er foyer) années de guerre.
Donc pas franchement comparable.

Ensuite, les années folles, c’est plus le contre-coup de la guerre que du virus!

Sinon, bien sûr que le virus passera, comme d’autres viendront, c’est le principe de la vie.
Mais je trouve qu’il est difficile de pronostiquer quoi que ce soit pour l’après.

Ce que je vois déjà c’est un plus fort attachement à son territoire, et je pense que les producteurs locaux peuvent être de grand gagnant.

Mais pour l’élan d’humanité, je pense qu’il sera bref et qu’après la routine reprendra sa place.
Un peu comme la tolérance post mondial 98. "black blanc beur" ce fut de courte durée.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 22/03/2020 09h14

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   300  

Bonjour,

Pour ma part, il me semble qu’il faudrait que cela serve d’abord de base de réflexion pour éviter un nouvel épisode. Si l’on regarde un peu en arrière les alertes se multiplient, on peut espérer s’en sortir une fois de plus, mais à chaque fois l’alerte est plus sévère.
Cela pose question en termes d’investissement "éthique".

J’ai lu un truc sympa sur le net quoiqu’un un peu "neuneu" d’autant que n’est pas St Exupéry qui veut, mais enfin bref :
Conversation entre l’Univers et le Coronavirus – Journal des bonnes nouvelles

Bonne journée à tous et toutes.


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #6 22/03/2020 10h57

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2527  

Je ferme le discussion.

D’une part, on a déjà des tas de files sur le virus.

D’autre part, commencer à parler de l’après alors qu’on est même pas au pic de l’épidémie en France me semble particulièrement malvenu.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 20/04/2020 12h12

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Pour de nouveaux investissements, préférez les grandes capitalisations ce sont elles qui remonteront en premier lieu, bien avant les petites capitalisations et préférez les entreprises solides. Les entreprises solides financièrement susceptibles de passer le grand confinement sans encombre

alors que le pétrole plongeait le secteur du transport maritime de pétrole (Euronav, Frontline, DHT International Seeway, …) est en hausse, certains traders profitant du prix bas du pétrole en achètent et doivent évidement le transporter et ils utilisent des pétroliers pour stocker le pétrole.

Les gens restent à domicile, privilégier les sociétés qui en profite: Amazon , repas à domicile (HelloFresh, Just Eat Takeaway.com, Blue Apron, GrubHub, Ocado ), jeux vidéo (Ubisoft, CD Projekt SA, Activision Blizzard Inc, Electronic Arts Inc et Take-Two Interactive Software …)…

Actuellement le secteur du luxe est à nouveau abordable: Kering, LVMH, Burberry,  Hermès …. Les Chinois et les Asiatiques grands amateurs de Luxe sont les 1ers à sortir de la crise.

Les techno, digitalisation et e-commerce: ASML, ASMI, Nvidia, …, les Gafa: Microsoft, Apple, Amazon et leur équivalent chinois: Alibaba, Prosus, JD.com, … mais aussi Yum China ou encore MercadoLibre en Amérique Latine ou Mail.Ru ou Yandex en Russie.

Par contre, je continuerai à me tenir à l’écart, dans un premier temps  des financières, immobilières, des matières premières, des industrielles, du secteur du voyage et de la restauration.

Le coronavirus n’a rien d’éternel, je pense qu’il faut en suivre l’évolution aux États-Unis qui ont été touchés plus tardivement actuellement, quand le pic de l’épidémie sera atteint aux USA les bourses reprendront, en attendant l’heure des soldes est arrivée.

Nous ne serons réellement sortis de la pandémie que quand un vaccin sera mis au point en attendant, la volatilité restera de mise.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 20/04/2020 13h02

Membre
Réputation :   21  

J’espère ne pas me tromper mais je fais le contraire de ce que vous dites……

Je mise actuellement pour l’après Corona sur les pétrolières, matières premières, foncières, secteurs constructions et même bancaires.

Je suis sur une vision long terme et je pense à un redémarrage pour 2021.

Je n’ai pas misé toutes mes liquidités et j’ai la possibilité de renforcer au besoin.

Je suis peut être rerentré trop tôt et il y a des chances que l’on est une nouvelle correction mais bon faut bien rentrer sur les marchés à un moment.

Dernière modification par Rick (20/04/2020 13h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 20/04/2020 13h03

Membre
Réputation :   9  

Bonjour,

Voici quelques unes des pistes de reflexion que j’ai concernant quelques thematiques :
- Les constructeurs de maison : Dur a quantifier mais on imagine qu’une partie de la population francaise est vaccinee contre les appartements ?
- Les fabricants de cable : Plus de connexion internet, d’objet connectes => Besoin de plus de debits
- La sante : On va probablement assister a un rappatriement de certaines sous disciplines de sante qui etaient jusqu’a present delaissees a l’inde et a la chine
- Les maisons de retraite : le probleme de l’hyper dependance qui ne s’est evidemment pas resolue d’elle meme

Qu’en pensez-vous ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 20/04/2020 14h30

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2028  

Je suis très sceptique sur ces pistes :

- Les constructeurs de maison : il pourrait y avoir des impacts sur l’immobilier (par ex sur la valeur d’un balcon, d’une terrasse, d’un jardin en Rdc, etc.ou sur la configuration des nouveaux appartements construits, mieux adaptés au télétravail par ex.), mais je ne pense pas que ce confinement fera augmenter significativement le nombre de maisons construites : ceux qui en rêvaient avant et avaient les moyens en achetaient déjà; de longues durées de transport depuis une maison excentrée restent aussi rédhibitoires qu’avant, et le foncier reste aussi contraint.

- Les fabricants de cable : aucun impact à mon avis, les plans fibre sont déjà là, et pas besoin de plus de câbles pour plus de débit (les équipements font plus le débit que le nombre de cables). Peut-être y aura-t-il une accélération de ces plans (mais ce n’est forcément faisable…  c’est très cher …. et c’est surtout des travaux de génie civil qui réduiront les "zones blanches".)

- La santé : les potentiels rappatriement de certaines sous-disciplines de santé ne devraient pas changer la valeur de la plupart des entreprises du domaine.
Quelques entreprises, bien positionnées sur des niches adaptées aux besoin générés par la pandémie (par ex tests rapides), vont (et bien souvent ont déjà) voir leur valeur augmenter.

- Les maisons de retraite (privées, = 25% des lits d’Ehpad en France) : à court terme, un excès (temporaire) de décès à un impact défavorable sur les taux d’occupation des établissements (et donc sur leur résultat financier), et l’effet d’image dissuade aussi un peu plus les futurs résidents d’intégrer des établissements (ne serait-ce qu’en retardant l’entrée en EHPAD de quelques mois); à moyen/long terme guère d’impact. Les "listes d’attente" présumées des EHPAD sont largement surestimées.
Des choix budgétaires plus généreux au niveau du financement de la dépendance (en établissement ou à domicile), sous la pression de l’opinion publique, ne devraient guère impacter les résultats des  exploitants du domaine (par ex si ces choix conduisent à mieux payer les personnels, ou à augmenter la quantité des personnels, en augmentant les financements des départements).
Le Covid-19 ne change guère le besoin en nombre de lits en EHPAD dans 10-20-30 ans. 
(Et aussi : les groupe d’exploitants d’Ehpad côtés cherchent leur croissance surtout … hors de France).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 20/04/2020 15h51

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Rick a écrit :

J’espère ne pas me tromper mais je fais le contraire de ce que vous dites……

Je mise actuellement pour l’après Corona sur les pétrolières, matières premières, foncières, secteurs constructions et même bancaires.

Je suis sur une vision long terme et je pense à un redémarrage pour 2021.

Je n’ai pas misé toutes mes liquidités et j’ai la possibilité de renforcer au besoin.

Je suis peut être rerentré trop tôt et il y a des chances que l’on est une nouvelle correction mais bon faut bien rentrer sur les marchés à un moment.

Le prix du pétrole restera bas pour encore un certain temps, il ne devrait pas dépasser les 35-40$ d’ici la fin de l’année et les 50$ d’ici la fin 2021, un retour à la normale avec un prix de 60$ pour 2022.

L’immobilier est en baisse et devrait continuer à baisser en 2021.

Les Financières seront toujours handicapées par les intérêts zéro/négatif en 2021.

Le retour à la normale ne sera que très progressif et aboutira en 2022.

Maintenant si votre vision est à plus de 2 ans, il y a certainement des choses à faire.

Il y aura certainement des besoins en fibre optique pas spécialement pour les particuliers, mais pour la G5, le cloud, la digitalisation qui demandera des flux de données toujours plus importantes et plus rapides.

IH : toutes les phrases précédentes doivent être précédées de "je pense que…"

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 20/04/2020 15h57

Membre
Réputation :   4  

Bonjour,

Auriez-vous des sources pour toutes ces dates de reprises, et chiffres si précis ? Ou s’agit-il de votre ressenti/impression/avis, auquel cas il aurait été agréable de le préciser ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 20/04/2020 16h36

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   267  

pvbe a écrit :

Le prix du pétrole restera bas pour encore un certain temps, […]
L’immobilier est en baisse et devrait continuer à baisser en 2021.[…]
Le retour à la normale ne sera que très progressif et aboutira en 2022.

Vous affirmez ça comme des évidences mais ce n’est que votre point de vue.
On pourrait tout aussi bien affirmer le contraire, ça n’aurait pas plus de valeur ajoutée.

Ce forum n’est pas un réseau social : restez factuel et circonstancié, abstenez-vous de donner votre opinion si elle n’est pas argumentée, ne relayez pas un contenu tierce sans discernement.

Ma stratégie d’investissement après le coronavirus est… la même qu’avant le coronavirus, et pendant le coronavirus. C’est tout l’intérêt d’avoir une stratégie de long terme, on n’en change pas en fonction des circonstances, c’est le meilleur moyen de se retrouver à contre courant au pire moment.

Dernière modification par dangarcia (20/04/2020 16h38)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #14 20/04/2020 19h26

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   122  

Pourquoi attendre après le covid qui risque de durer plusieurs mois alors qu’on peut spéculer sur certains titres?

Gilead Science est propriétaire du remdesivir, un potentiel traitement.

Fujifilm est propriétaire de l’Avigan, un potentiel traitement.

Hisun pharmaceuticals est un fabricant du favipiravir, la molécule de l’Avigan.

Moderna therapeutics développe un vaccin ARNm.

Translate bio est associé à sanofi pour développer un vaccin à ARNm

Inovio Pharmaceuticals développe un vaccin à ADN.

Theradiag et Novacyt interviennent sur les tests biologiques.

Innate Pharma est une R&D sur des médicaments d’immunothérapie.

Biomerieux est un laboratoire de test médicale dont le RT-PCR

QIAGEN vend des réactifs et des tests de dépistage RT-PCR.

Alpha pro tech fabrique des masques N95 et des équipements de protection médicaux.

Euromedis est un fabricant de matériel hospitalier à usage unique.

ALLIED HEALTHCARE PRODUCTS fabrique des ventilateurs.

Orapi est un revendeur de produit de d’hygiène et de protection.

UV GERMI propose de la lumière ultraviolet pour désinfecter.

Attention, ces titres sont très volatils, l’approche associée est la psychologie de l’investisseur quasiment à l’opposée de l’approche value. Je mets en garde une dernière fois, c’est de la spéculation !

disclaimer : je trade quelques uns de ces titres.

Dernière modification par Mi345 (20/04/2020 20h40)


Buy sheep, Sell deer and Give to WHO.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 25/04/2020 11h27

Membre
Réputation :   3  

Allianz a sorti il y a quelques jours une étude montrant que les ménages en Europe allaient épargner pendant le confinement du fait de la protection sociale et de la baisse forcée de la consommation (lien). Ils évoquent le chiffre de 1300 à 2300 Milliards d’€ !
L’OFCE a sorti une étude estimant que les ménages français allaient épargner 55 Milliards € pendant les 8 semaines de confinement (lien)

Avez vous une idée de comment cette épargne sera utilisée ? Thésaurisée, consommée et si oui dans quel secteur ?
Je me lance en pensant que l’automobile pourrait en profiter. Mes arguments :
- on a vu la place qu’occupe encore l’automobile chez les français (une des causes de la révolte des gilets jaunes étant l’augmentation du prix de l’essence et en particulier des taxes sur l’essence)
- je pense que beaucoup de français vont hésiter à reprendre les transports en commun
- les prix de l’essence ont chuté (conjoncturel ?)
- l’age moyen du parc augmente régulièrement et atteint 10,6 ans (lien)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 25/04/2020 11h37

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   117  

LePal a écrit :

l’automobile pourrait en profiter.

Oui
Vu au JT hier un reportage nous montrant tous les véhicules neufs stockés dans les parkings des fabricants, avec interrogation du journaliste sur éventualité de braderie sur les prix; à suivre !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 25/04/2020 11h49

Membre
Réputation :   29  

L’automobile, magnifique ! Business as usual … Et puis aussi mise sous perfusion des compagnies aériennes et l’industrie aéronautique, et surtout toujours pas de taxes sur le kérosène pour relancer tout ça …
La caricature de ce qu’il ne faut pas faire vis-à-vis des problèmes environnementaux !

Malheureusement je crains que vous n’ayez raison.

Et du coup nous aurons eu une réaction très forte (que j’ai déjà qualifiée plusieurs fois d’hystérie) face au covid qui est un problème réel mais toutefois de faible ampleur.
Et probablement toujours une réaction aussi lilliputienne face aux problèmes environnementaux, connus pourtant depuis des années, et qui auront des conséquences autrement plus graves.

Bilan : ce qui se passe en ce moment n’est pas du tout ce qu’on nous présente comme un grand élan de solidarité envers les personnes à risques, mais bien le signe d’une société paralysée par la peur car complètement autocentrée et incapable d’anticipation pour garantir le bien-être des générations futures.

Dernière modification par Gap (25/04/2020 17h50)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 25/04/2020 11h54

Membre
Réputation :   0  

J’ ai le sentiment que les français vont consommer si la crise sanitaire paraît maîtrisée et qu’elle ne s’éternise pas. Sinon, une situation anxiogène amène en général à thésauriser.
En outre, si un chômage important se développe du fait de faillites en cascade, cela ne pousse pas non plus à la consommation mais plutôt à l’ épargne "de précaution".
Les six mois à venir vont donner la tendance…

Hors ligne Hors ligne

 

#19 25/04/2020 14h17

Membre
Réputation :   31  

Empiriquement, en période de crise la consommation de bien durable diminue.
Les voitures en sont le parfait exemple…
De nombreux indicateurs composites cherchant à anticiper les évolutions conjoncturelles prennent en compte les ventes de voitures neuves.

D’un côté, les entreprises qui ont leur flotte en crédit bail vont de toute manière en acheter en remplacement des anciennes à la fin de celui-ci (avec une possible variation en fonction de l’évolution de leurs besoins). D’un autre côté, la LOA ou LDD se sont fortement développées ces dernières années, donc les particuliers ramènent également des véhicules sur le marché de seconde main.
Il y aura donc toujours un flux de voitures d’occasions assez récentes qui arriveront sur ce marché et que ce soit du côté des concessionnaires ou du côté des particuliers, les ventes pourraient être poussées sur ce marché (même si on voit que du côté du diesel le fait de pousser les clients ne marche plus forcément, ce qui a conduit à des accumulations de stocks chez certains concessionnaires).

On voit par exemple qu’ALD n’a pas profité du rebond récent, ce qui peut montrer la confiance qui est accordée à l’entreprise (filiale de la Sogé à 80%) dont la question d’accès au marché de la dette ne serait pas très problématique compte tenu de l’actionnaire de référence…

Hors ligne Hors ligne

 

#20 30/04/2020 11h42

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Je pense et j’espère être dans la bonne rubrique : anticipations économiques .

Je viens de voir un reportage sur France 2 sur l’après confinement : les consommateurs pourraient achetés des 2 roues ( moteurs et non moteurs ) pour éviter les bus et le métro qui seront bondés.

Certaines municipalités anticipent déjà en traçant des circuits pour les vélos.

Comme j’ai un PEA, quels sont les fabricants qui pourraient bénéficier de cette manne en Europe ?

Au plaisir de vous lire.

Hors ligne Hors ligne

 

#21 30/04/2020 14h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   862  

Piaggio par exemple. Célèbre scootériste toutes cylindrées.


Parrain Ing Direct - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

#22 30/04/2020 17h29

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Accell NV sur la bourse d’Amsterdam
Vélos classiques et électriques (e-bike et cargo), également actif dans le fitness

Hors ligne Hors ligne

 

#23 01/05/2020 09h29

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

Réponses rapides, très sympa.

A la bourse de Milan je ne peux pas pour Piaggio.

Par contre j’ai les données Boursorama pour Accell ( Amsterdam ) :

période
   
var.
   
+ haut
   
+ bas
1er Janvier
    -34.65%     29.30     12.00
1 semaine
    +5.77%     17.52     13.82
1 mois
    +33.39%     17.52     12.20
3 mois
    -39.57%     29.30     12.00
6 mois
    -24.22%     29.30     12.00

J’ai l’impression que c’est rapé, +34% de hausse en 1 mois.

5% de plus cette semaine et un recul de 0.82% pour jeudi 30/04, peut-être une prise de bénéfices ?

Hors ligne Hors ligne

 

#24 01/05/2020 10h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Accell est à -42% de son plus haut de février.

Sa plus forte croissance est dans le cargo, le segment le plus rentable, que se soit en version familiale ou en véhicule de livraison.

La "Velosophy" tente à se développer comme alternative aux transports en commun (coronoravirus) et aux véhicules à énergie fossile (écologie).

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #25 07/05/2020 19h53

Membre
Réputation :   1  

Bonjour à tous,

voici quelques notes de cette Webconférence avec comme intervenants Olivier QUINTY
Gérant allocataire chez Edmond de Rothschild Asset Management, et Laurent DENIZE
Co responsable des gestions de Oddo BHF AM.

J’ai trouvé certains points instructifs alors je vous partage mes notes.
Désolé pour le formatage à la volée.
J’ai appris des choses, j’espère que ce sera aussi votre cas.

L’un pense à une reprise en U (étalé jusqu’en 2022), l’autre en racine carré.
Reprise en U (similaire à 2008) : hypothèse -10% cette année, +9% en 2021 et +2,5% en 2022. Sachant que +1,8% avant la crise
V ecarté par les 2
Danger de liquidité au début maintenant de solvabilité
8,4% du PIB mondial consacré aux plans de relance.
3,4 trillons déjà alloué et 3,3 à venir dans les 6 prochains mois.
Cela fait 1 million de dollars par seconde
Pétrole : choc offre maintenant demande.
Aluminium reste au plancher mais cuivre à rebondis
Impact stratégie société : délocalisation, changement business model, inflation sur les biens importés

Gros danger : reprise conflit commercial Chine-USA. Trump a trouvé bouc émissaire pour son élection.

En 2009 CAC en dessous de 2800pt
CAC à -25% et passé près de -35%
Nasdaq est passé par -28% est proche de pas de perte
Hypothése du marché actuel : USA cette année -17%, 2020 : +20%
France, cette année -18%, 2020 +20%

2021 : hypothèses actuelles semblent trop optimiste

Signaux à surveiller :
Cours pétrole
PMI : attention ce ne sont que des enquêtes auprès des directeurs d’achat. Au dessus de 50 ok, en dessous non.
Emploi US : en quelques semaines effacement de 10 ans de création d’emploi
Trajectoire de réduction des déficits voir Allemagne surtout. Pas trop tôt ou trop tard

Plancher historique CAC ? Valorisation valeur comptable (actif tangible - passif (sans compter brevet…)
Sur le CAC autour de 3600/3700 ce pourquoi rebond de 20% sur ce niveau

Recommande prudence sur retour sur action et pas de nouvelles entrée.
Hypothése du marché actuel -30% 1er trimestre, -40% 2eme trimestre

Aux USA :
Actions de qualité ont repris 80% de leur baisse
Actions « values » décotés/retournement seulement 25% mais ne recommande pas

21% capitalisation du marché sur 5 valeurs seulement

Bancaire recommande pas car croissance bof et taux maintenu bas longtemps
Heureusement recapitalisées avant crise
35 milliards de provision des 3 principales banques USA

Recommande secteur avec visibilité et qui profite de la crise
Technologie et santé
Paypal +26% depuis début année
Teamviewer +775% de croissance de marché dans le cloud
Microsoft résultat au déla de 2019

Santé désormais comme une vraie ressource .
2/3 analystes positifs sur l’intégration de la santé des employés sur ESG
Restructuration qui va prendre du temps mais indispensable : ex : 85% de l’ibuprofen aux USA vient de la Chine et 80% des antibiotiques

Sur valeur croissance vérifier pérennité du résultat, bilan sain et pas endetté.

Recommande valeur environnement (dans sens large avec Social et gouvernance)
Car diminue risque et moindre volatilité

Recommande investissement sur 5 à 7 ans avec répartition classe actif/géographie/secteur.
Sans négliger obligataire

Recommande aussi gestion active : pick certaines sociétés seulement

Obligation d’état et d’entreprise
Obligataire High yield 5,5 à 7% dangereux
Investment Grade 2 à 3%
Rendement rapporté au risque

Sur les 20 dernières années sur le SP500 si on a raté les 20 meilleurs journée on a perdu 80% de la hausse

Quand vendre à perte ? Revoir les arguments lors de l’achat puis vérifier si sanction justifié ou pas
Puis est ce que j’ai encore les moyens de supporter une baisse

SCPI éviter mur centre commerciaux, entreprise mieux

Immobilier :
Cout du risque, risque de faire augmenter les taux.
Possible mouvement de population des centres villes vers rural

Crypto :
Pas de sous jacent, pas d’actif réel, pure spéculation.
Monnaie dépend de la confiance

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur