Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #1 23/01/2020 17h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   208  

L’épidémie qui sévit actuellement en Chine a bien évidemment un impact sur les bourses d’abord évidemment  chinoise et asiatique, mais aussi occidentales.

Le nouveau coronavirus chinois  a comme source la ville de Wuhan, ville de 11 millions d’habitants, la ville a été mise en quarantaine, une deuxième ville Huanggang devrait également être mise en quarantaine dès ce soir. Nous sommes à la veille du Nouvel An chinois dont les festivités durent une semaine et qui est l’occasion d’important déplacement de population dans toute la Chine. Les autorités annoncent déjà nombre de restrictions à ces déplacements et l’élimination de certaines festivités.

Le secteur du tourisme et du transport, compagnies aériennes, seront les premiers touchés, si la consommation de kérosène chute les besoins en pétrole diminuent et le prix du baril baisse.

Les classes moyennes et aisées sont grandes amatrices de produits de luxe  français. Kering, LVMH ou encore Hermès ont déjà vu leur cours baissé de 5%, nous pouvons encore penser au champagne ou au cognac.

Face aux restrictions de déplacement le e-commerce/internet chinois pourrait être gagnant, Ali Baba, JD.COM, Tencent, Prosus, Baïdu, …. par contre le secteur du tourisme et l’horeca devrait être perdant, Trip.com, Yum China, Luckin Coffee, ….

Bien évidemment le secteur de la santé verra ses ventes augmentées (je ne connais pas de société chinoise cotée en occident de ce secteur).

L’épidémie chinoise pourrait être le prétexte pour les bourses mondiales d’une respiration après les hausses de ces derniers mois. Une baisse de 5 à 15% des bourses est considérée comme tout à fait normale.

Nous savons que l’épidémie ne sera pas éternelle, même si nous ne pouvons en prévoir la durée.

Nous pouvons donc considérer l’épidémie, cyniquement, comme une opportunité d’acheter des valeurs  bon compte.

Personnellement j’ai renforcé Kering et pris une première position sur LVMH, j’ai renforcé Yum China et Prosus et pris une première position sur Luckin Coffee. Comme investisseur de long terme, je compte poursuivre cette politique dans les jours prochains et selon l’évolution  de l’épidémie.

Nombre d’investisseurs vendront en panique offrant des opportunités à l’investisseur patient (contrariant).

Mots-clés : chine, contrariant, coronavirus, investisseur patient, opportunité, épidémie

En ligne En ligne

 

#2 23/01/2020 18h27

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   202  

Je ne fais qu’une petite intervention sur ce sujet car pour l’instant je pense que c’est un non sujet.

Les médias ont actuellement rien à se mettre sous la dent, les grèves et la retraite commencent à lasser et je ne vois rien d’autre d’intéressant pour les médias (un sujet qui fait le buzz, idéalement fait peur, facile à comprendre pour la masse etc…).

En plus, si on regarde les faits, on parle de 17 morts en Chine là ou une simple grippe hivernale en France fait 2000 à 3000 morts par an .

Donc pour le moment c’est un non sujet. Et pour moi, la simple baisse de marché est peut-être simplement due à des prises de profits après une belle hausse. Je pense qu’il est contre-productif de chercher à expliquer le moindre petit mouvement en bourse.

En ligne En ligne

 

#3 23/01/2020 18h31

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2182  

Je partage votre analyse, Pvbe. En tout début de carrière j’avais fait une synthèse des études sur l’impact économique et financier des catastrophes naturelles et sur les actions à mettre en place par la banque centrale : le plus souvent, les catastrophes naturelles, même meurtrières, n’ont qu’un impact temporaire sur l’activité économique et sur l’inflation, donc sur les marchés financiers.

La spécificité des épidémies, c’est l’incertitude sur leur ampleur et leurs effets, qui peut avoir un impact paralysant (plus prolongé que d’autres catastrophes naturelles) sur l’activité économique. Une épidémie / pandémie peut ainsi avoir un impact économique et financier plus marqué par la peur qu’elle inspire, que par les pertes humaines qu’elle inflige effectivement. (On pourrait faire l’analogie avec la peur d’un krach boursier, qui selon l’adage de Lynch occasionne plus de pertes par les actions auxquelles ils pousse ceux qui veulent s’en prémunir, que par son impact direct.)

Du point de vue de la banque centrale, la doxa suggère qu’il n’y a pas besoin de baisser le taux directeur en cas de catastrophe naturelle (même majeure), car fondamentalement elle ne trouble pas l’équation croissance / inflation. En revanche, la banque centrale doit (i) avoir une communication active de nature à rassurer les agents économiques et (ii) ouvrir les vannes aux banques via des injections de liquidité abondantes.

De ce point de vue, la baisse (pour l’instant légère) des indices en réaction au coronavirus chinois semble effectivement une opportunité d’achat (dans des marchés toutefois bien valorisés). Pour ma part j’ai renforcé Alibaba et Tencent, et créé comme vous une ligne Luckin Coffee. Je renforcerais bien aussi LVMH, mais ma liquidité disponible est en $ et ça me prend du temps de l’orienter vers ma banque française, où j’ai toutes mes actions françaises. Je reste néanmoins prudent dans ces renforcements : je n’y ai pour l’instant alloué que 20% de mon budget total de renforcement lors de cette crise, en anticipant la possibilité de baisses plus sévères des indices (donc d’achats plus intéressants).

Hors ligne Hors ligne

 

#4 23/01/2020 18h40

Membre
Réputation :   8  

Bonjour,
En accord totale avec les messages précédents.
Il est prouvé que par le passé, les épidémies n’ont eu que peu d’impact sur les bourses mondiales.
Une chute des cours peut alors servir de timing pour renforcer certaines positions impactées.
Voila un graphique qui montre l’impact des précédentes épidémies sur les bourses :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/18496_img_20200123_183254.jpg
Credit @C_Barraud /Twitter.

En ligne En ligne

 

[+2]    #5 24/01/2020 20h33

Membre
Réputation :   92  

En zoomant le graphique, on se rend compte qu’il y avait quand même une belle opportunité lors de la crise Ebola :

https://i.imgur.com/ZyrVa0J.jpg

Et pour "profiter" du Coronavirus, des petits malins ont eu la même idée que lors des précédentes épidémies (notamment Ebola et grippe H1N1) en misant sur une entreprise qui commercialise des masques anti infectieux et autres produits similaires :

https://i.imgur.com/FIc9S1t.jpg

Dernière modification par Spinoff (24/01/2020 20h49)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #6 25/01/2020 09h07

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   130  

Voici un lien vers la John Hopkins University qui suit la 2019-nCoV

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/11797_1.png

Hors ligne Hors ligne

 

#7 25/01/2020 10h11

Membre
Réputation :   16  

Bonjour,

Alors que la configuration graphique était excellente au dessus de 6065, il a suffit de voir la baisse assez violente et surprise le 21 janvier lié au coronavirus pour penser que le marché peut vite trouver prétexte à consolider, la hausse était puissante mais donc bien fragile -> le cac est repassé violemment sous 6065 qui était un niveau pivot en perdant jusqu’à 1,5% en séance à ma grande surprise moi qui était très haussier au dessus de 6065!

Pour ma part ce que j’ai compris c’est qu’il fallait donc vendre mes positions acheteuses (je suis CT) et j’ai arbitré sur 70k€ de BX4 à 6050 points pour jouer une "saine consolidation" tout en gardant de côté 60% de liquidités, il était logique que l’épidémie n’allait pas s’arrêter du jour au lendemain et serait une excellente excuse pour faire  souffler les marchés sur leurs plus hauts et serait l’occasion pour la prise des bénéfices.

Je mais maintenant regarder du côté des US pour peut être vendre le Nasdaq en levier x3, avec le QQQS
résultat des gafam la semaine prochaine, bref on verra

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #8 25/01/2020 18h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   557  

Bonjour !

Xan12, d’après votre explication, la paréidolie sur les tracés des cours passés des actions, improprement appelée "analyse technique" pourraient expliquer ce qui va se passer dans l’avenir, suite à un événement inopiné et imprévisible comme une épidémie due à un nouveau virus, inconnu jusqu’alors.

Sophisme ou paralogisme ?


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 25/01/2020 18h09

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   268  

Trop cynique pour moi ce thème. Je pense que c’est pas top pour la réputation du forum.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 25/01/2020 18h34

Membre
Réputation :   6  

Sujet intéressant. Pour ma part j’ai aussi vendu des parts au début du « phénomène » (soit le 21 Janvier).
Exemple : LK que j’ai clôturé avec une très beau profit pour re rentrer à un meilleur prix. Je n’ai toujours pas racheté à ce jour.

Effectivement, ce virus peut servir pour commencer à prendre des positions de vente. Mais aussi renforcer vu la volatilité de certains titres. De là à shorter le marché sévèrement j’ai un doute vu comment le marché a absorbé les récentes « crises » soulevées par les médias.
Je crois comme bon nombre d’analystes qu’on verra une plus grosse correction avec l’intervention de la FED et la perpective démocrate aux US. Je laisserais la parole à Scipion8 concernant les banques qui maitrise largement mieux le sujet que moi.

J’attends de voir la réaction des marchés lundi.
Petite chose importante, qui je crois n’a pas été soulevée, la période d’incubation entre 7 jours et 2 semaines fera apparaître encore d’autres cas mondialement. Aussi, je me demande si une officialisation de pandémie mondiale par la WHO paralysera les marchés…
Toujours est-il que je vois ça comme une opportunité court terme pour réaliser des profits et lancer des belles positions long terme.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 27/01/2020 15h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   345  

Chaque jour, au moins 700 personnes périssent en Chine d’accidents de la route.
Ils ont moins de 100 morts au total, en un mois, de ce virus.

Probablement autant de personnes sont mortes en train de fuir le Wuhan par la route que les porteurs du virus.

L’incubation est de 14 jours. La province du Hebei est fermée depuis une semaine. Donc à la fin de la semaine, si nous ne sommes pas au-dessus de 10,000 cas, le virus aura été contenu.

Il suffit de patienter et prendre position vendredi.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 27/01/2020 15h52

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1022  

Plutôt spectateur. Ca me rappelle les feux en Australie. On en a fait tout un plat puis plus rien. A se demander si ce virus ne rend pas service à l’actualité en permettant de passer sous silence l’ancienne "news".
En attendant la suivante.

Comme Kiwijuice, je pense qu’il convient de temporiser et relativiser, 10 morts sur les routes de France ce jour, comme tous les jours depuis des dizaines d’années.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 27/01/2020 16h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   521  

Chaque jour, au moins 700 personnes périssent en Chine d’accidents de la route.
Ils ont moins de 100 morts au total, en un mois, de ce virus.

Je comprends que l’unité "nombre de morts" est identique, mais (et sans dramatiser) la comparaison avec les accidents de la route n’a pas grand sens.

Vous devriez plutôt comparer à la grippe : délai d’incubation, contagiosité, mortalité, qui expliquent pourquoi "on en parle autant" (et à nouveau sans dramatiser).

Hors ligne Hors ligne

 

#14 27/01/2020 16h15

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Je resterai personnellement prudent sur ce sujet. Les chiffres chinois sont, à mon sens, bidons (comme souvent?).

Il y a des témoignages sur le net ainsi que des vidéos qui ne montrent pas vraiment la même chose que les autorités chinoises (le malade complétement pris en charge par 5 infirmiers dans le calme, dans un hôpital moderne et quasi-désert…).

La chaine d’information canadienne CBC (pour les anglophiles)

Après c’est sûr qu’au vu des valorisations très tendues (voir paraboliques), c’est un très bon prétexte pour sortir.

Ce qui m’inquiète un peu, c’est que si cela empire, je ne vois pas ce que les banques centrales pourront inventer pour calmer les marchés!

Dernière modification par Mestra (27/01/2020 16h16)


"Ce qui est risqué? C'est de ne jamais prendre de risque"

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #15 27/01/2020 16h48

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2182  

Cet épisode du coronavirus chinois est une bonne illustration de la "macro-inefficience" des marchés financiers (Samuelson) - leur incapacité à pricer correctement des risques de nature macro (alors qu’ils sont bien meilleurs pour pricer des informations de nature microéconomique - la profitabilité d’une entreprise etc.).

La réalité économique, c’est qu’une pandémie, même extrêmement meurtrière, n’aurait qu’un impact mineur sur les cash-flows de long-terme des entreprises cotées, donc sur leur valorisation. Selon toute probabilité, l’impact d’une pandémie ne sera en effet que de court terme. Quand bien même elle ferait (par exemple) 7-8 millions de morts (distribués de façon aléatoire dans le monde), soit 1 millième de la population mondiale, elle n’aurait un impact permanent sur la consommation mondiale que de -0,1% (en supposant que le virus frappe aléatoirement pauvres et riches de la même façon), donc, toutes choses égales par ailleurs, un impact de cet ordre (-0,1%), sur les valorisations des entreprises. (Plus ou moins, selon les secteurs, l’élasticité des résultats au chiffre d’affaires etc.).

Une baisse de 5% des indices uniquement en raison d’un virus supposerait qu’il détruise environ 5% de la population mondiale. C’est déjà arrivé, avec la grippe espagnole en 1918-1920 (50 à 100 millions de morts, soit 3-5% de la population mondiale). On a connu même bien pire en Europe au Moyen-Âge et pendant la Guerre de Trente Ans avec les épidémies de peste.

Mais, selon toute probabilité (en tout cas on peut l’espérer), cette épidémie du coronavirus sera (i) bien moins meurtrière, (ii) mieux contenue, et (iii) ses effets sur l’économie mondiale seront de bien plus courte durée. Les marchés (en tout cas s’agissant des actions chinoises) pricent donc un scénario extrême - dépassant de très loin les pires attentes s’agissant des effets de ce coronavirus.

C’est donc une opportunité d’achat pour l’investisseur de long-terme. Je procède par petites touches, pour accompagner la baisse sans trop renforcer prématurément : après 3k$ investis sur Alibaba, Tencent et Luckin Coffee la semaine dernière, j’ai poursuivi avec 4k$ investis aujourd’hui sur Alibaba, Tencent et JD.com. Je renforcerai davantage mes actions chinoises si la baisse se poursuit (en respectant un espace de 5% entre chaque renforcement).

On peut éventuellement comparer les effets d’une pandémie très meurtrière et d’une baisse de taux d’intérêt par la banque centrale sur les valorisations boursières (toutes choses égales par ailleurs), en utilisant l’approche DCF :

- une pandémie ne change pas le dénominateur (notamment les primes de risque) car son impact est essentiellement de court-terme, mais uniquement le numérateur du calcul DCF, les cash-flows futurs, selon les pertes humaines occasionnées : disons 0,1%, pour reprendre l’exemple d’une pandémie qui ferait 7-8 millions de mort (un scénario extrême). La baisse permanente des valorisations boursières (intrinsèques) due à cette pandémie meurtrière va être de cet ordre (-0,1%).

- une baisse des taux de 25 points de base par la banque centrale augmente un peu les cash-flows futurs (baisse de la charge financière des entreprises endettées), mais surtout elle diminue le dénominateur du calcul DCF (le taux sans risque). En faisant l’hypothèse d’un taux sans risque de 1%, d’une prime de risque de 5% et d’un taux de croissance permanente des cash-flows de 2%, l’effet positif sur les valorisations boursières d’une baisse des taux permanente de 25 points de base par la banque centrale sera de +7% (toutes choses égales par ailleurs).

Une baisse permanente de 25 points de base par la banque centrale serait donc plus ou moins suffisante pour compenser les effets économiques destructeurs d’une pandémie qui tuerait plusieurs centaines de millions de personnes… C’est pourquoi une bonne politique monétaire est cruciale, hein. La grande différence est que la banque centrale agit sur le long-terme, alors que la pandémie, même terrible, n’a qu’un impact de court-terme. Et investir en bourse, c’est parier sur le long-terme.

Dernière modification par Scipion8 (27/01/2020 17h01)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 27/01/2020 18h09

Membre
Réputation :   1  

Coronavirus online dashboard

Pour suivre les développements de l’épidémie

source: https://systems.jhu.edu/research/public-health/ncov/

Hors ligne Hors ligne

 

#17 27/01/2020 18h32

Membre
Réputation :   58  

Vous oubliez dans votre scénario que la baisse de croissance peut être du à autre chose que le niveau de mortalité engendré par l’épidémie.

La zone actuellement en quarantaine comprend 56M de personnes mais cela pourrait être encore davantage étendu. Avec à la clef des restrictions de transports, de voyages, des entreprises qui ne peuvent plus produire, des gens qui se terrent chez eux et donc ne sorte plus consommer, etc, etc.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 27/01/2020 18h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2182  

@Flosk22 : les effets économiques permanents de cette épidémie sont ceux liés à la mortalité.

Les effets économiques liés à l’incertitude, la paralysie économique liée à la quarantaine etc. sont bien réels, mais avec un impact très temporaire :

- d’une part, l’activité économique ne va être impactée que pendant la durée de l’épidémie (a priori quelques semaines / quelques mois) : or, les valorisations boursières reflètent les cash-flows futurs sur un horizon infini, avec une part d’autant plus importante des cash-flows de long-terme que les taux d’intérêt sont bas (la valeur des cash-flows au-delà d’un horizon de 5 ans représentent actuellement environ 85-90% des valorisations boursières en Europe ou aux USA, selon les secteurs - on est bien d’accord que même avec une épidémie terrible ces cash-flows ne sont pas affectés, hors effets permanents liés à la mortalité)

- d’autre part, et surtout, la paralysie temporaire liée aux mesures de quarantaine ne fait que repousser à plus tard la consommation : c’est ce que l’on observe généralement lors de catastrophes majeures : l’impact sur la consommation ne dépasse pas un trimestre, et le trimestre suivant la consommation rebondit fortement (effet de rattrapage)

- je passe sur les réponses des autorités publiques à ce genre de catastrophes - en général de la relance keynésienne - car c’est plus typique de catastrophes naturelles du type tremblements de terre / tsunamis que d’une épidémie ; mais en général ce type de réponse est favorable à l’activité économique.

Cela dit, je suis d’accord pour dire que pour certains secteurs du type tourisme, cette épidémie chinoise pourrait avoir éventuellement des effets plus durables que sur le reste de l’économie.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 27/01/2020 19h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   557  

Bonsoir !

Je rappelle que :
- Le CoronaVirus n’est pas une action ratée de marketing viral des bières Corona.
- Il ne s’agit pas d’un complot de Heineken pour démolir les bières Corona.
- Le système médical chinois a énormément évolué depuis l’histoire du SRAS (il y a 17 ans déjà).
- Cet agent infectieux semble avoir une mortalité un peu inférieur à celle d’une grippe ordinaire, mais une contagiosité un peu supérieure.
- Plusieurs labos ont déclaré travailler, déjà, sur l’élaboration d’un vaccin.

Enfin, pour les conspirationnistes :
    https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9187_coronavirus-masques.jpg


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 27/01/2020 19h25

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   521  

- Cet agent infectieux semble avoir une mortalité un peu inférieur à celle d’une grippe ordinaire

Sauf erreur de ma part, c’est 2-3% de mortalité sur le coronavirus vs 0.1% pour la grippe saisonnière (ce qui explique pourquoi l’OMS est impliquée etc…).

Par ailleurs le R0 serait entre 2.6 et 3.8 ce qui explique les inquiétudes.

Dernière modification par Geronimo (27/01/2020 19h56)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 27/01/2020 20h46

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   130  

Pour les conspirationnistes, Le coronavirus va réduire plus fortement les échanges commerciaux que le trade war de Trump.

Blague (pas drôle) à part,

Sur le % de mortalité, d’après les statistiques du lien plus haut, nous serions dans le monde à 81 décès / 2886 cas = 2,8%, cependant, il faut tenir compte de la propagation de la maladie : on tombe d’abord malade, puis on décède ou guéri plusieurs jours après. la statistique de la province de Hubei (Wuhan) indique 76 décès/1423 cas = 5,3%
Partant de ce raisonnement, le taux de mortalité sera à priori supérieur au final.

Le R0, c’est le nombre moyen de personne qu’une personne contagieuse pourrait infecter. Dès que cette valeur est >1, on peut obtenir une épidémie. Voici les R0 des virus plus connus :

https://www.sante-sur-le-net.com/wp-content/uploads/2017/11/propagation-virus-r0.png

Dernière modification par Mi345 (27/01/2020 20h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 27/01/2020 21h34

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   238  

Je pense qu’au contraire il y a une sous estimation du nombre de personne contaminée, notamment chez les patients ayant peu de symptômes.

Je ne serais pas surpris si le nombre de contaminé était 5 à 10 fois supérieur.

Cependant, on peut penser aussi que la plupart des contaminés le sont de manière récente et donc potentiellement pas ’encore’ décédé.

Au final je rejoins largement Scipion sur les conséquences à long terme, cependant les conséquences à court ne sont forcement aussi négligeables. On peut penser à des conséquences en terme de réaction inappropriées (consultation médicale inutile, comportement de panique, isolement, psychose, surconsommation de produit ou dispositif médicaux, saturation du système de santé, ralentissement des déplacements, fermeture temporaire d’usine etc etc) Par exemple la grippe H1N1 avait couté cher en "sur" anticipation  (ex: campagne de vaccination massive).

Ensuite, même temporaire, un décalage de la consommation mondiale dans le temps ne se rattrape pas si facilement.

Ce que l’on entend souvent et qui est sans doute vrai, c’est que le marché n’aime pas l’incertitude.

La correction est pour l’instant plutôt légère à mon sens. le S&P est encore plus haut que ce qu’il n’était au début du mois. Il est toujours à quelques % de son plus haut historique.

Donc pour l’instant on peut presque dire que le marché price ce virus comme un non événement. C’est sans doute en décalage avec les contenus médiatiques, même spécialisés, qui ne parlent que de ça.

Efficient ou pas ? dur à dire, mais je dirais qu’à ce stade, si on pense que le marché se trompe royalement ça serait plutôt en ’sous estimant’ ce virus.

Dernière modification par AleaJactaEst (27/01/2020 21h41)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 27/01/2020 21h48

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   130  

Pour apporter un contre argumentaire à l’Africain, je dois invoquer à minima Nota Bene.

Bien entendu, la maladie est différente, la science a progressée, mais l’Homme, l’Homme n’a pas beaucoup changé.

A ce propos, les volumes anormaux du jour font ressortir la spéculation sur Theradiag et Orapi.

Dernière modification par Mi345 (27/01/2020 21h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#24 27/01/2020 22h04

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   557  

Re !

Je suis d’accord avec AleaJactaEst : certains chercheurs chinois ont émis l’hypothèse de 40 000 personnes infectées, car les annonces officielles relatent uniquement les cas dûment identifiés et validés.

Voir cet article.


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #25 27/01/2020 22h20

Membre
Réputation :   35  

kiwijuice a écrit :

Chaque jour, au moins 700 personnes périssent en Chine d’accidents de la route.
Ils ont moins de 100 morts au total, en un mois, de ce virus.

Probablement autant de personnes sont mortes en train de fuir le Wuhan par la route que les porteurs du virus.

L’incubation est de 14 jours. La province du Hebei est fermée depuis une semaine. Donc à la fin de la semaine, si nous ne sommes pas au-dessus de 10,000 cas, le virus aura été contenu.

Il suffit de patienter et prendre position vendredi.

Je suis profondément choqué par l’ensemble de la discussion et encore plus par ce message. En est-on vraiment arrivé à spéculer financièrement sur un nombre de décès ? Ou à grapiller quelques poucentages de rendement et plus value sur "l’occasion" que représente une épidemie mortelle ? Ces discussions me font penser aux spéculations de matières premières en temps de famine.

J’espère vivement que l’équipe de modération cloturera au plus vite ce sujet qui est une honte pour ce forum. J’ai vu des messages effacés qui n’avaient pourtant pas le millième du cynisme qu’on retrouve dans cette file. Le titre lui même du sujet pose la question d’un sujet caricatural sur les dérives spéculatives et il faut lire le sujet pour se rendre compte que ce n’est pas une plaisanterie. Vraiment, "l’épidémie chinoise", "une opportunité ?", quelle honte.

Dernière modification par Springle (27/01/2020 22h22)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur