Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#51 05/06/2018 21h21

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   489  

Ben là je vous trouve durs en affaire quand même.

J’écris que chacun est libre d’aller se faire soigner où il veut, qu’il y a des soins de qualités partout, et que je suis pour cette liberté et on me traite de nanti?

Moralité tant que la concurrence/low-cost nous profite c’est une bonne chose, si cela touche notre activité c’est une mauvaise chose.

Même remarque que ci dessus. Je ne crois pas avoir dit que j’étais contre, j’ai simplement expliqué que c’était "même combat".

J’apprécie particulièrement le commentaire de Maxcirporis dans la réputation de CarpeDiem sur les ultra libéraux "engoncés dans leurs privilèges", parceque franchement, dire que je gagne bien ma vie je suis d’accord, mais dire que je suis engoncé dans des privilèges, quand on voit la liste de mes obligations et les risques médicaux légaux qui pèsent sur la profession… C’est gonflé!

Maxcorporis a écrit :

d’honoraires pour effectuer une urgence me paraît quelque peu déplacée. La aussi on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. On accepte les urgences qui font parties du Job !

Mais où avez vous vu que je n’acceptais pas les urgences? Je bosse dans une structure privée qui assure un service d’urgences (27000 urgences par an) dans une zone de chômage endémique et de grande violence, ainsi qu’une maternité 24/24 7/7 où je passe mes nuits (savez vous que la sécu refuse de compter en tarif de nuit la péridurale posée à 3h du matin si l’accouchement a lieu après 7h du matin?), j’ai fait 10 ans de public en service de réanimation lourde.
Par contre une anesthésie pour une chirurgie en urgence, de 1h à 5h du matin, pour laquelle j’engage ma responsabilité légale, et que je peux être ammené à reprendre plusieurs fois gratuitement en cas de soucis, est rémunérée 94 euros (je parle en BRUT) tarif sécu. ALors si pendant la journée je ne peux pas marger un peu avec des interventions programmées, parceque les gens en programmé vont en Mauritanie, alors ca devient compliqué non?

Bref, je suis pour toute la liberté des gens, et la libre circulation, mais j’aimerais bien qu’on ne force pas trop sur les qualificatifs de "privilégiés" ou de nantis, franchement ça passe mal.

Edit: correction, c’était pas Banyul, avec toutes mes excuses

Dernière modification par MisterVix (05/06/2018 21h37)


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #52 05/06/2018 21h24

Membre (2015)
Réputation :   28  

sven337 a écrit :

la rémunération qui est quand même pas-si-grosse-que-ça-parce-que-ma-bonne-dame-nous-on-paie-des-charges

Le problème n’est pas de payer des charges car quand on débute, on sait à quoi s’attendre si on part bien renseigné. Le problème est que ces charges bougent tout le temps et quand on fait le bilan c’est toujours dans la même direction : à la hausse.
Ça serait super si demain les salariés recevraient leur brute-brute en lieu et place de leur net et qu’ils auraient à s’occuper de payer leur "charges".
Ça éviterait d’avoir ce genre de remarque car ils seraient un peu plus conscient de la réalité.

sven337 a écrit :

(C’est marrant d’ailleurs que la responsabilité civile professionnelle du médecin soit toujours érigée en bouclier à la moindre critique, ce qu’on voit rarement venant d’autres professions, alors que la responsabilité civile naît d’une faute ou d’une négligence,

C’est peut être parce que c’est une profession où la responsabilité (vie humaine) est plus grande que dans la majorité des autres professions…
C’est sûr quand tant qu’indépendant dans la informatique, je me vois mal user de cet argument.

modif :

MisterVix a écrit :

J’apprécie particulièrement le commentaire de Banyuls sur les ultra libéraux "engoncés ..l.

Euh…il y a erreur sur la personne !

Dernière modification par banyuls (05/06/2018 21h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#53 06/06/2018 12h09

Membre (2014)
Réputation :   30  

Les statistiques de la MACSF montrent qu’il y a moins de risques a se faire poser un implant chez un petit poseur que chez un gros .
Tout simplement parce que le petit poseur prend son temps , vérifie tout plusieurs fois et reste par trouille en deçà de ses compétences. Un gros poseur lui va prendre plus de risques…
Ce qui est le plus important quand vous devez vous faire implanter c’est que le dentiste connaisse les limites de sa compétence.
cordialement et bravo a Mistervix pour ses interventions qui reflètent bien le malaise général des soignants dans un pays qui veux transformer l’économie de la santé en marchandise mais sur le dos des producteurs de soins pas des "clients"
On a vu ce que cela a donné avec les paysans.
Et on en est déjà la  avec les dentistes:
Remembrement , maison de sante
PAC ( politique de subvention des paysans,) , aide a l’installation des jeunes laboureurs de caries.
Suicides des jeunes paysans versus burnout et suicides de dentistes.
Contrôles tous azimut des paysans , contrôles tout azimut des dentistes.
Justification du travail a posteriori par contrôles secu.
Remboursement d’indu …..
Pour ma part j’ai fait  30 ans de libéral et depuis quelques années en mutuelle.
Je n’en pouvais simplement plus .
cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#54 06/06/2018 13h21

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   200  

sven337 a écrit :

(C’est marrant d’ailleurs que la responsabilité civile professionnelle du médecin soit toujours érigée en bouclier à la moindre critique, ce qu’on voit rarement venant d’autres professions, alors que la responsabilité civile naît d’une faute ou d’une négligence, donc en théorie seuls les mauvais devraient en avoir peur.)

Déjà, on ne vit pas dans la même société. Il arrive qu’on est rien à nous reprocher mais comme on est le professionnel, on paie, même si aucune négligence ou faute n’est constaté. En médecine comme ailleurs.

Après je préfère perdre des libraires et des banques physiques que des médecins et des dentistes. L’accès au soin me semble vraiment une chose à préserver. Je ne souhaite pas vivre dans un monde où nous n’avons plus de personnel de santé car la voie n’attire plus personne (pas rentable, burn out, suicide, pression législative). Pour rien au monde je n’irais (ou voudraient aller) à l’autre bout du monde pour me faire soigner.

Une fois n’est pas coutume, je suis presque entièrement d’accord avec Tyrion. Je me devais de le poster pour la postérité.

En ligne En ligne

 

#55 06/06/2018 13h29

Membre (2015)
Top 20 Réputation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 10 Invest. Exotiques
Top 20 Finance/Économie
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1078  

Il faut à un moment rester mesuré. J’adore mon dentiste, c’est un proche. Lorsque je vais chez lui, je pense à tout sauf "pas rentable, burn out, suicide, pression législative". La filière est bonne, les candidats abondent dans les écoles, bref difficile de débattre en posant les choses de cette façon.


Parrain Total Energie (mp)

Hors ligne Hors ligne

 

#56 06/06/2018 13h42

Membre (2017)
Réputation :   64  

fifi55 a écrit :

Les statistiques de la MACSF montrent qu’il y a moins de risques a se faire poser un implant chez un petit poseur que chez un gros.

Vous auriez l’obligeance de nous indiquer votre source svp?

fifi55 a écrit :

le petit poseur prend son temps , vérifie tout plusieurs fois et reste par trouille en deçà de ses compétences.

En effet ça fait envie.

fifi55 a écrit :

Un gros poseur lui va prendre plus de risques…

Ca rappelle le sketch des inconnus: le bon chasseur et le mauvais chasseur.

Pour ce qui est du taux de suicide des dentistes, là encore, des sources seraient bienvenues. Et le rapport avec le paysan n’est pas évident, voire déplacé.

Dernière modification par Yonz (06/06/2018 13h45)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #57 06/06/2018 13h56

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   200  

Surin, je répondais en fait plus à cela :

Carpediem a écrit :

Phrase amusante et finalement très humaine, sur un forum où la très grande majorité des intervenants à dématérialiser la gestion de ses comptes, PEA, CTO et AV vers des purs players internet sans forcément se soucier de l’impact sur l’emploi de l’agence bancaire locale.

Moralité tant que la concurrence/low-cost nous profite c’est une bonne chose, si cela touche notre activité c’est une mauvaise chose.

Perso, je ne considère pas la destruction d’emploi de personnel médical au même niveau que celles d’autres professions. Mais chacun est bien libre d’en penser ce qu’il veut.

Pour le débat, il est inexistant. Il n’y qu’à voir comment les dentistes se font lyncher par certains alors que perso, je les trouve assez mesuré.

Dernière modification par Kabal (06/06/2018 14h00)

En ligne En ligne

 

#58 06/06/2018 14h10

Membre (2017)
Réputation :   64  

Pour ceux qui auraient tendance à perdre de vue le sujet initial de cette file:

Il ne s’agit pas d’évaluer les revenus ni la joie de vivre des dentistes français, mais de savoir s’il est intéressant ou pas d’aller se faire soigner les dents à l’étranger.

Hors ligne Hors ligne

 

#59 06/06/2018 15h29

Banni (2018)
Réputation :   19  

MisterVix a écrit :

Ben là je vous trouve durs en affaire quand même.

J’écris que chacun est libre d’aller se faire soigner où il veut, qu’il y a des soins de qualités partout, et que je suis pour cette liberté et on me traite de nanti?

Moralité tant que la concurrence/low-cost nous profite c’est une bonne chose, si cela touche notre activité c’est une mauvaise chose.

Même remarque que ci dessus. Je ne crois pas avoir dit que j’étais contre, j’ai simplement expliqué que c’était "même combat".

J’apprécie particulièrement le commentaire de Maxcirporis dans la réputation de CarpeDiem sur les ultra libéraux "engoncés dans leurs privilèges", parceque franchement, dire que je gagne bien ma vie je suis d’accord, mais dire que je suis engoncé dans des privilèges, quand on voit la liste de mes obligations et les risques médicaux légaux qui pèsent sur la profession… C’est gonflé!

Maxcorporis a écrit :

d’honoraires pour effectuer une urgence me paraît quelque peu déplacée. La aussi on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. On accepte les urgences qui font parties du Job !

Mais où avez vous vu que je n’acceptais pas les urgences? Je bosse dans une structure privée qui assure un service d’urgences (27000 urgences par an) dans une zone de chômage endémique et de grande violence, ainsi qu’une maternité 24/24 7/7 où je passe mes nuits (savez vous que la sécu refuse de compter en tarif de nuit la péridurale posée à 3h du matin si l’accouchement a lieu après 7h du matin?), j’ai fait 10 ans de public en service de réanimation lourde.
Par contre une anesthésie pour une chirurgie en urgence, de 1h à 5h du matin, pour laquelle j’engage ma responsabilité légale, et que je peux être ammené à reprendre plusieurs fois gratuitement en cas de soucis, est rémunérée 94 euros (je parle en BRUT) tarif sécu. ALors si pendant la journée je ne peux pas marger un peu avec des interventions programmées, parceque les gens en programmé vont en Mauritanie, alors ca devient compliqué non?

Bref, je suis pour toute la liberté des gens, et la libre circulation, mais j’aimerais bien qu’on ne force pas trop sur les qualificatifs de "privilégiés" ou de nantis, franchement ça passe mal.

Edit: correction, c’était pas Banyul, avec toutes mes excuses

Cher Mistervix,

Je vous invite à lire et relire mes propos. Lire n’indique absolument pas interpréter.

Votre réponse est sans aucun lien avec mes propos.

J’ai simplement affirmé que la profession de dentiste avec un revenu moyen de 7700 € mensuel avait le devoir moral d’accepter les urgences sans pleurnicher pour un dépassement d’honoraires.

J’ai simplement affirmé que la profession de dentiste avec un taux d’importation de 30% de prothèses low-cost  ne devait pas s’ériger en modèle de vertu lorsque le patient va se faire soigner dans des destinations low-cost.

Concernant ce que J’ai dit dans la réputation de Carpediem :

Maxcorporis a dit : "La réforme française trouve adhésion tant qu’elle pioche dans le portefeuille du voisin … Il est presque frustrant de voir autant d’attitudes ultra-libérales engoncées dans leurs privilèges"

Mistervix a répondu : " franchement, dire que je gagne bien ma vie je suis d’accord, mais dire que je suis engoncé dans des privilèges, quand on voit la liste de mes obligations et les risques médicaux légaux qui pèsent sur la profession… C’est gonflé!"

Ce que j’ai dit signifie que la même personne a une attitude ultra-libérale dans son mode de consommation sans ne jamais se soucier des conséquences économiques et sociales de son comportement pendant que cette même personne défendra mordicus son emploi, ses droits, ses acquis et ses privilèges !

Par exemple Mistervix est client chez IB ou recherche activement un comptable à 500 € / an mais se plaint de la rémunération d’un acte au tarif sécu si bas pourtant le salaire moyen d’un anesthésiste est de 14 500 €/ mois …

Hors ligne Hors ligne

 

#60 06/06/2018 15h43

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   200  

Je trouve un peu honteux de parler des salaires sans en mettre en face les risques. Franchement, combien de personnes en cas de faute (ou pas) peuvent perdre leur diplôme ou la capacité à l’utiliser ? Franchement assez peu. Le fait même de mettre sa capacité de travailler en jeu chaque jour est bien différent d’avoir un BAC+5 et de se faire virer pour faute.
Même un patron, ce que sont également certains personnels de santé, peuvent remonter une boite après. Un anesthésiste qui se fait radier de son Ordre peut juste agiter son bout de papier et pleurer.

Quant aux modes de consommation, personnellement, je ne consomme pas les soins médicaux. Ce n’est pas pour moi un bien. Donc le lien entre consommation et soin est à mes yeux pas pertinente. Après qu’on cherche du low-cost, c’est une chose mais là, on ne parle pas d’un Iphone, on parle de soins qui peuvent potentiellement nous exploser (ou pas) à la figure.

En ligne En ligne

 

[+1]    #61 06/06/2018 16h02

Membre (2010)
Réputation :   87  

Bien qu’on s’en fiche du bien être des soignants, 1/3 des chirurguiens dentistes en France est en burn out
( source: Burn-out).
Je n’ai pas eu le temps de sourcer pour les autres professions du corps médical, mais je ne serai pas surpris de voir un tel chiffre parmi les infirmières, médecins etc.

Comme cela n’interesse personne et que l’argent vous parle plus;

1-Les chiffres exhibés de 77 k ne reflètent absolument pas la réalité. Il s’agit de moyennes. Avec de grandes disparités. Des orthodontistes, des implantologues exclusifs peuvent faire beaucoup plus et cacher la réalité de beaucup de CD qui sont pour beaucoup au mieux à 30 k de BNC.
Hors comme tout BNC ce n’est pas l’argent disponible mais une bonne partie doit être provisionnée pour les diverses régularisations de cotisations sociales. Par ailleurs, il n’y a pas de congés payés, ni de protection sociale aussi efficace qu’ailleurs. Obligation de s’assurer au privé en plus du régime générale et comme toutes les assurances privées, il vaut mieux avoir un matelas avant de compter sur eux. Je passe sur l’IR et tout ce qui s’en suit.
En net horaire, ça vous ferait moins rêver.

2-C’est probablement plus intéressant financièrement d’aller à l’étranger se faire soigner pour de très gros devis.(plus de 10k)  MAIS à la moindre complication, nécessitant d’y retourner avec de nouveaux actes, vous bouffez les économies réalisées et cela vous coûtera plus cher.
Pour un ou deux implants, vous gagnez des clopinettes.
C’est un pari.

3-La filière attire encore par ignorance de ce qui s’y passe réellement. Quand vous devez vous taper un concours pour ensuite mis au même niveau que le premier venu qui a acheté un diplôme en Europe, on y réfléchit quand même à deux fois.

Pour les adeptes de polémique, il ne s’agit pas de plaindre telle ou telle profession. Jamais aucune de ces professions n’est venue chouiner ici spontanément.
Chacun fait bien ce qu’il veut de ses dents ou de sa santé, je n’ai vu aucun professionnel de santé ici se mettre en colère.

Dernière modification par swantonbomb (06/06/2018 16h03)

Hors ligne Hors ligne

 

#62 06/06/2018 16h02

Banni (2018)
Réputation :   19  

Kabal a écrit :

Je trouve un peu honteux de parler des salaires sans en mettre en face les risques. Franchement, combien de personnes en cas de faute (ou pas) peuvent perdre leur diplôme ou la capacité à l’utiliser ? Franchement assez peu. Le fait même de mettre sa capacité de travailler en jeu chaque jour est bien différent d’avoir un BAC+5 et de se faire virer pour faute.
Même un patron, ce que sont également certains personnels de santé, peuvent remonter une boite après. Un anesthésiste qui se fait radier de son Ordre peut juste agiter son bout de papier et pleurer.

C’est peut-être une réflexion intéressante mais qui n’est absolument pas abordée dans mes propos.

Kabal a écrit :

Quant aux modes de consommation, personnellement, je ne consomme pas les soins médicaux. Ce n’est pas pour moi un bien. Donc le lien entre consommation et soin est à mes yeux pas pertinente. Après qu’on cherche du low-cost, c’est une chose mais là, on ne parle pas d’un Iphone, on parle de soins qui peuvent potentiellement nous exploser (ou pas) à la figure.

Vous avez entièrement raison, ce n’est pas un bien, c’est un service tarifé mais ce n’est absolument pas non plus abordé dans mes propos.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #63 06/06/2018 16h13

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   200  

La rémunération ici rémunère le risque, la compétence et les heures. Donc dire qu’un anesthésiste gagne 14k€ et qu’en gros c’est suffisant qu’il n’a pas à se plaindre, c’est un peu biaisé la conversation en omettant les facteurs qui font qu’il est rémunéré à ce niveau. on oublie qu’il fait peut-être 100h/semaine, que dans 1/3 des cas il fait un burn out en cours de route (ou plusieurs) et qu’il a un risque d’être au chômage définitif s’il rate son anesthésie (en plus du soutien psychologique si son patient meurt et qu’il pense être responsable).

C’est un peu comme dire d’un rentier : Regarde, il gagne sa vie à rien faire et en plus il vient pleurer sur la fiscalité… C’est du même acabit.

En ligne En ligne

 

[+1]    #64 06/06/2018 16h40

Banni (2018)
Réputation :   19  

maxcorporis a écrit :

Par exemple Mistervix est client chez IB ou recherche activement un comptable à 500 € / an mais se plaint de la rémunération d’un acte au tarif sécu si bas pourtant le salaire moyen d’un anesthésiste est de 14 500 €/ mois …

Kabal a écrit :

La rémunération ici rémunère le risque, la compétence et les heures. Donc dire qu’un anesthésiste gagne 14k€ et qu’en gros c’est suffisant qu’il n’a pas à se plaindre, c’est un peu biaisé la conversation en omettant les facteurs qui font qu’il est rémunéré à ce niveau. on oublie qu’il fait peut-être 100h/semaine, que dans 1/3 des cas il fait un burn out en cours de route (ou plusieurs) et qu’il a un risque d’être au chômage définitif s’il rate son anesthésie (en plus du soutien psychologique si son patient meurt et qu’il pense être responsable).

C’est un peu comme dire d’un rentier : Regarde, il gagne sa vie à rien faire et en plus il vient pleurer sur la fiscalité… C’est du même acabit.

Voici ce que j’ai dit et ce que vous avez répondu. Si je n’y vois aucun lien sans pouvoir vous en convaincre. au moins, chacun se fera son idée

Hors ligne Hors ligne

 

#65 06/06/2018 16h49

Membre (2014)
Réputation :   30  

En ce qui concerne  ce chiffre de 30% de prothèse dentaire faite a l’étranger ce chiffre est un fourre-tout statistique qui englobe effectivement de la prothèse faite a l’étranger mais pas que, il y a aussi beaucoup de matériel d’importation comme les fauteuils ou du consommable comme la colle pour vos couronnes …etc. je crois que le chiffre exacte tourne autour de 3% de la prothèse faite à l’étranger et bien souvent ce sont nos propres prothésistes qui font fabriquer certaine partie a l’étranger.
Les dentistes installés  depuis longtemps au même endroit ont souvent le même prothésiste pendant des années.
J’ai gardé par exemple mon prothésiste en passant du libéral à la mutuelle , laquelle a accepté de le payer plus cher parce qu’il est bon.
dans des structures de proximité et de notoriété comme les nôtres , nous ne pouvons pas nous permettre de faire de la merde parce que très vite elle nous reviens dans la gueule.
Croyez moi ceux qui s’amusent à faire leur prothèses en chine sont très peu nombreux et ont du souci a se faire .
Et nous avons une traçabilité obligatoire pour nos prothèses  comme pour la volaille de Bresse.
Je trouve également que tous les pros qui ont répondu sont restés factuel et mesurés et ont juste essayé, non pas de se plaindre mais de vous faire comprendre un certain mal être qui finira malheureusement par retomber sur le consommateur final un jour ou l’autre, c’est a dire nous tous.
cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

#66 06/06/2018 16h55

Membre (2012)
Réputation :   108  

On a bien plein de médecins étrangers qui sont embauchés en France, ils ne doivent pas être si incompétents en dehors de notre beau pays ;-)

Eux ils viennent chez nous pour bosser, et nous on va chez eux pour se faire soigner tongue

En attendant, j’aurai du me faire poser un implant et j’ai renoncé uniquement au vu des tarifs .
Un peu comme si vous deviez prendre un smartphone, que l’on ne vous proposait que le dernier apple avec son prix prohibitif, que vous savez combien il coute à produire mais qu’au regard du rapport qualité/ besoin/ prix vous préfériez renoncer à votre achat. (en attendant que ça baisse, de l’acheter moins cher à l’étranger, d’avoir un revenu supérieur vous le permettant sans trouver que c’est cher…)

Au final, pas certain que les dentistes perdent réellement beaucoup de clientèle. Ceux qui vont à l’étranger auraient renoncé à l’opération à cause du coût de toute façon.

Çà m’intéresse tout de même d’avoir des retours sur le sujet d’origine, à savoir comment ça se passe à l’étranger ?


Parrain Ebuyclub, AFER, VIVID, TRADEREPUBLIC, MAX, Fortunéo, Bourso, AFER, Linxea, orange bk……

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #67 06/06/2018 16h59

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   489  

Bon, cette discussion me fatigue vraiment, et je crois que chacun reste sur ses positions sans écouter l’autre, on dirait un dialogue entre un libéral et un communiste.

Et je suis d’accord que nous avons dévié du sujet initial posé par Yonz, je m’en excuse et n’entretiens pas le débat donc et je reste sur la réponse que je lui ai faite: Il y a des soins de qualité partout, il y a sans aucun doute aussi bien pour moins cher, je suis pour que chacun aille où il veut, bien que je m’interroge sur le mode de fonctionnement d’un pays qui base beaucoup sur la répartition et les prélèvements sociaux face à un monde plus libéral, mais néanmoins globalisé. Point.

J’ai quand même tenu à répondre à cette attaque là:

Par exemple Mistervix est client chez IB ou recherche activement un comptable à 500 € / an mais se plaint de la rémunération d’un acte au tarif sécu si bas pourtant le salaire moyen d’un anesthésiste est de 14 500 €/ mois …

Je n’avais pas envie de me justifier mais en même temps votre petite enquête sur ce forum est vraiment trop grossière pour la laisser passer en l’état.

Je suis client chez IB parceque les banques françaises ne proposent pas les produits que je traite. Vous auriez pu écrire également que je suis client Bourse Direct, là c’est du online low cost, à la différence d’IB qui offre un service de très haute qualité. Quand à BD, ce sont les moins chers du marché, pour un service très médiocre. Ca marchait mieux chez BNP, j’ai fait un choix moins cher nettement moins qualitatif, je l’assume, et je n’attends pas de la solidarité nationale qu’elle rembourse les bugs, erreurs et éventuels défauts de BD.

J’ai un comptable pour ma société à 2500 euros/an plus frais annexes. Je vous passe les avocats et autres prestataires de service à forte valeur ajoutée. Et celà ne changera pas parceque je me suis entouré du top du top pour mon travail. La recherche du comptable moins cher dont vous parlez concerne une activité absolument pas lucrative, sur laquelle je me fais littéralement laminer à cause de mon TMI, et que j’ai cherché à isoler dans une société IS pour créer un fond de pension personnel. Dans une activité de quelques milliers d’euros voir déficitaire, avec un comptable haut de gamme, vous perdez juste de l’argent.

Enfin, pour un anesthésiste salarié, le salaire (hôpital public) va de 2100 euros/mois net  (bac+ 11, justiciable, corvéable à merci) pour un assitant à 8 000€/mois en fin de carrière (données Journal officiel).
Pour les libéraux, on ne parle pas de salaire mais de chiffre d’affaire, c’est à dire brut de chez brut, quiconque a la moindre connaissance du monde libéral sait ça. Pour un médecin qui gagne bien sa vie, le revenu, c’est CA-80%. De plus comme Kabal qui parle de responsabilité judiciaire, moi je suis aussi sensible au taux horaire, parceque les 35 heures je les fais 2 fois par semaine, comme beaucoup de gens qui bossent dur, je ne veux pas de médaille, mais je n’aime pas que l’on compare ma rémunération à celle d’un salarié aux 35h quand j’en fais 80, nuits et WE.
Alors votre chiffre de 14 500 euros par mois…

Enfin, on parle à tout bout de champ de burn out, d’épuisement professionnel, de manque de moyens etc… C’est sans doute vrai, surtout pour le public (raison pour laquelle je l’ai quitté alors que je souhaitais y rester), et surtout pour les personnels plus modestes qui souffrent pour un smic de misère. Mais à mon humble avis, la vraie raison du mal être des soignants, c’est la déconsidération dont ils sont victimes.. De la part de nos gouvernants, de la part des patients, de la part de la population (relisez certaines réponses plus haut, à doc94 qui expliquait son point de vue ou à d’autres). Je ne dis pas que les médecins n’ont aucune responsabilité dans cette évolution, je note juste que c’est très dommage.

Comme dit plus haut, après cette réponse que je tenais à apporter, je ne relancerai pas ce débat hors sujet et stérile.

Dernière modification par MisterVix (06/06/2018 17h03)


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

#68 06/06/2018 18h21

Membre (2017)
Réputation :   64  

@MisterVix, merci d’indiquer vouloir revenir au sujet, même si c’est pour aussitôt vous en éloigner ;-)

Si ça peut vous rassurer, nos opinions convergent sur bien des points, et notamment sur celui-ci: ceux qui sont au contact direct du public (santé, commerce, enseignement) n’ont pas un quotidien facile.

Mais tout de même, admettez que certaines contributions sont à la limite de l’outrance. Les intervenants qui rappellent systématiquement qu’ils paient l’IR donnent l’impression de prendre leurs interlocuteurs pour des demeurés. Ah bon, vous payez l’IR, désolés on savait pas, excusez! Passons sur le fait que tout occupés à expliquer combien leur vie est rude, ils en ont oublié de répondre à quelques questions pourtant intéressantes et hors de toute polémique.

Si j’ai moi-même répondu un peu vertement à doc94, c’est tout simplement que le ton qu’il employait n’était pas adapté et, je le maintiens, que la forme de ses messages était franchement désolante. Ce qui pose d’autres questions, mais là c’est hors sujet. Quoique.

Pour revenir à la question initiale, je suis frappé que l’on associe (ou qu’on tente d’associer) l’expression "low cost" à toute chose que l’on souhaite disqualifier. "Low cost" ça veut dire que c’est moins cher, point barre. Je n’ai pas l’impression de risquer ma vie en prenant EasyJet. Idem pour les banques en ligne: c’est moins cher, et pourtant c’est mieux.

Si votre dentiste vous reçoit dans un 150m² situé en centre ville, vous avez toutes les raisons de penser que la prothèse pourrait être moins chère, à qualité égale, dans un quartier moins cher, c’est logique. Et si un établissement qui fait du volume vous propose des prix intéressants, ce n’est pas forcément que ses produits sont mauvais. Chacun comprend ça.

Dernier point, le plus douloureux. On a pris en France une sale habitude, qui consiste à regarder autour de nous d’un air un peu dédaigneux. Nous ne sommes plus le phare du monde. On a de beaux restes, mais au fil du temps, les différentes évaluations en matière d’éducation ou de santé nous indiquent le sens de la pente: on baisse.

Dernière modification par Yonz (06/06/2018 19h28)

Hors ligne Hors ligne

 

#69 06/06/2018 19h12

Banni (2018)
Réputation :   19  

MisterVix a écrit :

Bon, cette discussion me fatigue vraiment, et je crois que chacun reste sur ses positions sans écouter l’autre, on dirait un dialogue entre un libéral et un communiste.



Enfin, pour un anesthésiste salarié, le salaire (hôpital public) va de 2100 euros/mois net  (bac+ 11, justiciable, corvéable à merci) pour un assitant à 8 000€/mois en fin de carrière (données Journal officiel).
Pour les libéraux, on ne parle pas de salaire mais de chiffre d’affaire, c’est à dire brut de chez brut, quiconque a la moindre connaissance du monde libéral sait ça. Pour un médecin qui gagne bien sa vie, le revenu, c’est CA-80%. De plus comme Kabal qui parle de responsabilité judiciaire, moi je suis aussi sensible au taux horaire, parceque les 35 heures je les fais 2 fois par semaine, comme beaucoup de gens qui bossent dur, je ne veux pas de médaille, mais je n’aime pas que l’on compare ma rémunération à celle d’un salarié aux 35h quand j’en fais 80, nuits et WE.
Alors votre chiffre de 14 500 euros par mois…

A toutes fins utiles :

Les 14 500 € ne sortait pas de mon chapeau mais … Source : 14 500 € source

Mais en approfondissant :



Source : RAPPORT COUR DES COMPTES



Source : CHARGE ANESTHESISTE SENAT

POUR LES SALARIES :

MisterVix a écrit :

Enfin, pour un anesthésiste salarié, le salaire (hôpital public) va de 2100 euros/mois net  (bac+ 11, justiciable, corvéable à merci) pour un assitant à 8 000€/mois en fin de carrière (données Journal officiel).

Pour les salariés :



Source : anesthesiste salarié : salaires

Nous aurons eu chacun notre droit de réponse, pour ma part sans jugement de valeur sur votre libéralisme ou votre communisme mais avec une petite pointe d’humour en vous rappelant docteur que c’est bien le patient et non le contradicteur qu’il faut endormir wink

Dernière modification par maxcorporis (06/06/2018 19h21)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #70 06/06/2018 21h03

Membre (2015)
Réputation :   8  

Yonz a écrit :

Si j’ai moi-même répondu un peu vertement à doc94, c’est tout simplement que le ton qu’il employait n’était pas adapté et, je le maintiens, que la forme de ses messages était franchement désolante. Ce qui pose d’autres questions, mais là c’est hors sujet. Quoique.

Je vous prie de cesser vos attaques et vos sous-entendus.
Je ne tolère pas votre ton et votre mépris.
Je n’ai effectivement jamais été un grand littéraire et le fait de ne rien avoir à rédiger depuis une dizaine d’années n’arrange rien à la chose.
J’ai eu de plus la négligence de vous répondre via mon smartphone qui ne me facilite pas la tâche.

Je pensais sans prétention exprimer mon opinion sur le tourisme dentaire et sur les risques encourus.
J’ai donné mon ressenti en toute objectivité car cela n’impacte pas mon activité professionnelle, je ne manque pas de patients, bien au contraire .
Mais heureusement pour moi mes patients me jugent plus sur mes capacités manuelles que sur la fluidité de mon expression écrite….

Dernière modification par Doc94 (06/06/2018 21h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#71 06/06/2018 21h08

Membre (2012)
Réputation :   86  

swantonbomb a écrit :

Par ailleurs, le paquet de feuilles commandé chez Bureau Valley est revendue *1000 par l’avocat.

Peut être ceci explique cela.

Aucun rapport. Je vous parle du prix de la prothèse. Pas de sa pose. Quand sur une facture détaillée, le dentiste indique 1800€, pour une facture à 3000€ totale, la prothèse a réellement été payée 450€ par exemple.
L’avocat a en revanche écrit des choses sur la feuille, il ne vous la facture pas en tant que tel, mais je suis sûr que vous le saviez déjà…


Portefeuille : 15% de TRI | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir l'année prochaine :)"

Hors ligne Hors ligne

 

#72 06/06/2018 22h27

Membre (2010)
Réputation :   87  

Cher Geoges, vous venez d’étaler votre ignorance au grand jour.
C’est bien dommage de répéter mécaniquement ce que vous entendez dans les médias et de vous forger ainsi une opinion.
Malheureusement, comme souvent quand on s’est forgé une opinion on y tient dur comme fer et ce malgré le court exposé qui suit.
J’espère me tromper cependant et vous me surprendriez en bien.

Un dentiste pose un diagnostic après un bilan buccal dentaire et évaluation du risque carieux, parodontal etc.
Puis, il procède à la préparation de la dent, à la réalisation d’empreintes puis de provisoires sans oublier l’enregistrement  des relations inter maxillaires.
A cela, il y a souvent une séance préalable de reconstitution preendodontiqie, de pulpectomie et de temporisation.
Ensuite, il procède à l’ajustage et au scellement ou collage de la pièce prothétique.
Enfin, il en assure et garantit le suivi à court terme et moyen terme.

Tout cela représente plusieurs heures de travail dans un cabinet qui coute de l’argent lui aussi.

Il se fait rémunérer pour un savoir et un savoir faire et il ne revend aucun produit manifacturé acheté à un prothésiste grossiste.

Votre raisonnement est aussi simpliste que de dire qu’un chirurgien orthopédique se contente de faire une marge sur une prothèse de hanche qu’il revend.

Nb: votre exemple est fantaisiste car il n’y a pas de lignes détaillés pour les dispositifs médicaux sur mesure dans les notes d’honoraires médicales.

Dernière modification par swantonbomb (06/06/2018 22h30)

Hors ligne Hors ligne

 

[-1]    #73 06/06/2018 23h15

Membre (2017)
Réputation :   64  

Doc94 a écrit :

Je vous prie de cesser vos attaques et vos sous-entendus.
Je ne tolère pas votre ton et votre mépris.

C’est votre phrase initiale qui était insultante mais manifestement ça vous échappe.

Doc94 a écrit :

Ce que vous ne comprenez pas c’est qu’il existe une centaine de marque d’implants avec chacunes  ses spécificités

Ne pas le savoir est une chose, ne pas le comprendre en est une autre, désolé mais les mots ont un sens. Vous vous êtes montré condescendant à mon endroit et quand on pratique ce genre de divertissement il faut éviter de prêter le flanc à une critique facile.

Vous m’avez posé une question (le prix payé pour mes deux implants posés en Hongrie) et je vous ai répondu. De votre côté, vous n’avez pas répondu à la question qu’entraine immanquablement votre réponse: si les fournisseurs d’implants sont si nombreux, et que chaque dentiste ne travaille qu’avec 2 ou 3 fournisseurs, en quoi le fait de s’être fait soigner en Hongrie est-il davantage un problème que d’être allé à l’autre bout de la France?

Cette question vous a été posée ici, par exemple.

Cette absence de réponse à une question pertinente est forcément suspecte. Comme le fait de ne donner aucun ordre de grandeur sur le taux moyen d’échec, alors que c’est quand même là encore au coeur du débat! On comprend bien que votre position est délicate: le surestimer inquièterait vos patients, le sous-estimer fait perdre toute substance à vos avertissements. Cornélien hein?

Pour ma part j’abandonne ce débat fatiguant et inutile: marre des pleureuses.

Hors ligne Hors ligne

 

#74 06/06/2018 23h36

Membre (2010)
Réputation :   87  

En fait, dans chaque pays vous avez quelques marques qui émergent dans le lot. Vous avez quelques champions mondiaux et quelques champions purement locaux.
En france vous trouverez’facilement des praticiens qui sont equipes pour ces grandes marques et les marques françaises.

En Hongrie, il y a une forte utilisation de systemes produits en Israel, un peu allemand’et un peu coreen comme vous. Ces systemes sont moins courants en France. A l’exception des israeliens qui ont souvent une plateforme,commune avec certaines grandes marques mais leir qualité d’ajustage n’est pas terrible.
Demandez un grand système mondial du type Nobel ou straumann. Mais dans ce cas l’economine realisee sera beaucoup moins interessante.

Poir les histoires d’echec si cela vous interesse reellement et non faire un debat stérile sans fin je vous repondrai plus tard.

Hors ligne Hors ligne

 

#75 09/06/2018 15h22

Membre (2018)
Réputation :   2  

Vous pouvez changer de dentiste sans changer de pays. Les tarifs de votre dentiste semblent vraiment excessifs (clientèle du XVI ème?), et ceux du dentiste hongrois doivent pouvoir être obtenue en France.
Vous pouvez demander à votre mutuelle une liste de praticiens conventionnés. Il faut également demander à vos collègues/amis s’ils ont un bon dentiste.
Pour ma part, j’habite Paris et vais chez le dentiste dans la ville de banlieue d’ou je suis originaire, à 50 km de Paris. Les tarifs sont raisonnables (consultation à 45€ avec un détartrage, 800€ pour une couronne avec une radio) et j’ai surtout la certitude qu’il ne va pas m’arracher toutes mes dents dans le seul but de s’acheter un nouveau cabriolet car il a déconseillé des interventions coûteuses de type implants/couronnes à ma grand mère en raison de son grand âge.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur