Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Sondage 

Encore un krach sur les marchés actions…


L'occasion de renforcer sur les valeurs de qualité

56% - 341
J'attends le rebond, je revends tt et fini la bourse

3% - 21
Je suis liquide, je suis serein

12% - 76
BX4 depuis les 3800 sur le CAC, je suis riche

2% - 12
Je suis en vacances, je ne vois pas le crack

3% - 18
A fond sur les valeurs de Rdt, miam, miam

22% - 132
Nombre de votants : 678

#1576 27/06/2015 16h05 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   36 

Oui, toujours aucune sortie de crise prévisible et des politiques qui continuent de jouer avec le feu, c’est vraiment assez affligeant et génère trop de risques. Nous dansons sur un volcan et s’il y avait effectivement un Grexit, les données macro-économiques n’auraient plus grande importance. Tout cela reste très inquiétant.

Hors ligne

 

#1577 27/06/2015 16h12 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   60 

NATIXIS a écrit :

"Pour rester positif, la croissance de la zone euro a été encourageante au T1 2015 (0,4% T/T et 1,0% en GA) avec la France, l’Italie et l’Espagne dépassant les attentes. Les perspectives pour les prochains trimestres sont également rassurantes. Même si l’effet de la baisse des cours du pétrole est en grande partie derrière nous, la demande domestique devrait commencer à se consolider. L’impact de la faiblesse de l’euro continuera à jouer un rôle et le policy mix se fait particulièrement accommodant. Le crédit reprendra progressivement compte tenu du faible niveau des taux d’intérêt, du retour de la confiance et de la stabilisation du marché du travail. La consommation et l’investissement seront ainsi très probablement stimulés, ce qui bénéficiera à l’Europe émergente (République tchèque, Hongrie…) au regard de ses liens économiques et financiers étroits avec la zone euro."

http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=85823

NATIXIS a écrit :

"On finira par s’apercevoir que la zone euro est la région dont l’économie est la plus rassurante dans le Monde

On considère souvent que la zone euro est une région en grande difficulté économique : faiblesse de la croissance potentielle, chômage structurel élevé ; insuffisance de l’effort d’innovation, règles complexes du marché du travail. Tout cela est vrai, mais il ne faut pas oublier : - que l’économie des Etats-Unis descend fortement en gamme ; - que le Japon n’a pas de moteur de croissance ; - que le Royaume-Uni prospère sur la bulle immobilière ; - que la Chine a perdu son moteur de croissance ; - que les exportateurs de pétrole souffrent de la baisse du prix du pétrole ; - que les pays émergents ont leur croissance ralentie par de multiples goulots d’étranglement. Finalement, comparée à celle des autres régions, l’économie de la zone euro est assez rassurante."

http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=85840

Dernière modification par placementapapa31 (27/06/2015 16h13)

Hors ligne

 

#1578 27/06/2015 18h14 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   36 

j’ai discuté cette semaine avec un exploitant fret sur un gros aéroport du Sud, dans une boite relativement majeure sur le transport de marchandises par voie aérienne ou par transporteurs camionnés, à l’international ou sur du national.
En deux mois, baisse de l’activité approchant les 30%.
Je veux bien qu’on m’explique que tout est en train de repartir, que les boites retrouvent peu à peu la confiance et le profit, mais je ne vois pas beaucoup de signes autour de moi qui puisse confirmer cet optimisme ambiant.

Hors ligne

 

#1579 27/06/2015 18h50 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   36 

@christian
Je suis de votre avis, je ne crois guère à la mini reprise actuelle portée à bout de bras par une injection massive et artificielle de liquidités.
Je viens de voir l’annonce d’un référendum en Grèce. Là, on ne sait plus du tout où on va… Il faut des initiatives politiques fortes ce week end car le chaos n’est pas loin cette fois.

Hors ligne

 

#1580 27/06/2015 18h54 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   60 

C’est vrai qu’il faut parler de l’investissement des entreprises (qui a été mon obsession ici pendant longtemps au point de sembler rabat joie).

Selon les mêmes sources, l’investissement des entreprises semble repartir en Espagne, Portugal, Italie même, se maintenir mais tout juste en Allemagne, et par contre rester très déprimé en France, sans aucun signe de redémarrage (ce qui se comprends!).

C’est toujours si j’en crois mes sources le principal point de doute (et il est d’importance) sur la reprise en zone euro.

Hors ligne

 

#1581 27/06/2015 21h04 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   43 

Bonsoir,

L’euro groupe jette l’éponge,Le bank run commence!
Mardi la Grèce sera en défaut de paiement mais le temps que le FMI lui notifie il peut s’en passer des choses.

DSK vous livre son avis: Greece : On learning from one’s mistakes


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

Hors ligne

 

#1582 28/06/2015 02h34 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   188 

Qui peut m’expliquer pourquoi un défaut de la Grèce devrait se solder par une sortie de l’Eurozone ? J’ai beau y réfléchir je ne vois pas le lien de causalité. A ce propos un intervenant de BFM a fait remarquer justement que la Californie avait fait faillite et qu’elle n’était pas sortie pour autant du dollar US.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1583 28/06/2015 08h10 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   85 

Compte tenu des évolutions sur la Grèce, il y a de bonnes chances que les bourses de la zone euro chutent fortement lundi, ou en d’autres termes on peut difficilement les voir bondir. Alors quelle stratégie retenez vous pour immuniser votre portefeuille (PEA) parmi les suivantes :

a) je ne fais rien ca baisse et ca remontera rapidement après ?

ou b) pour compenser la baisse je couvre une partie de mon allocation actions euro avec un tracker short (acheté "a tout prix"?) à l’ouverture de la séance avec pour objectif de le revendre rapidement en fin de journée ou le lendemain ? Je pense notamment au tracker SHORT EURO STOXX 50 DAILY UCITS ETF Oui EUR 0,30% Réinvestis FR0010757781 C5S.PA.

ou c) je place des ordres d’achat sur recul important (-5% voire plus?)

Dernière modification par skywalker31 (28/06/2015 08h16)

Hors ligne

 

#1584 28/06/2015 08h19 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   77 

PP a écrit :

Il y a toute une batterie d’indicateurs qui visent à prédire l’environnement (les fameux indicateurs d’avant-garde), et c’est bien cela qui fait bouger les multiples.

Bonjour,

Pourriez-vous m’en dire un peu plus à ce sujet?

Merci

Hors ligne

 

#1585 28/06/2015 08h45 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   57 

Bonjour skywalker31,

skywalker31 a écrit :

Compte tenu des évolutions sur la Grèce, […]
c) je place des ordres d’achat sur recul important (-5% voire plus?)

Si vous suivez les enseignements de Warren Buffet sur l’art de l’achat d’entreprises, il ne fait pas de doute que les variations de Mr Market devraient vous laisser indifférent.

L’hypothèse de base étant que vous n’avez acheté des titres que lorsque le prix proposé par le marché était ridiculement bas par rapport à sa valeur.

Si les fondamentaux de vos titres sont intacts :
- Toute chute sera l’occasion de renforcer
- Toute hausse sera l’occasion de se demander si la mariée n’est pas maintenant trop maquillée.

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#1586 28/06/2015 09h48 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   13 

@Skywalker : en effet, il parait sensé de parier à la baisse sur le CAC à l’ouverture de lundi, notamment via un tracker short comme le BX4. Cependant, ce n’est pas la même chose de considérer une baisse ou un mini-krach comme hautement probable et miser des  dizaines de k€ dessus…
Il existe également des trackers qui répliquent le cours de l’or, ce qui peut être une stratégie alternative en cas de panique financière.
@Jerome Leivrek : le système bancaire grec est sous perfusion de la BCE via son programme de refinancement d’urgence, ELA. En cas de coupure de ce robinet, le système bancaire se retrouverait donc en faillite dans le contexte actuel de fuite des capitaux. La BCE a déjà utilisé la menace de couper le refinancement au système bancaire chypriote en 2013 pour imposer la ponction des comptes bancaires supérieurs à 100000€, destinée à recapitaliser la banque centrale chypriote. Cela dit, Chypre est encore membre de la zone euro…

Hors ligne

 

#1587 28/06/2015 09h54 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   33 

je ne pense pas qu’on puisse comparer Grèce et Californie tout simplement parce que l’on ne peut pas comrarer Zone Euro et USA. Ces derniers sont un état fédéral alors que la Zone Euro n’est pas grand chose à part une monnaie commune…

Hors ligne

 

#1588 28/06/2015 11h36 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   36 

@ JeromeLeivrek
Pourquoi un risque de sortie de la zone euro ?
Si la Grèce fait défaut et ne rembourse pas ses dettes, elle risque de voir les aides venant de l’Europe s’arrêter. Si la Grèce ne peut/veut plus rembourser, ses créanciers finiront par ne plus lui prêter d’argent. Cela pourrait aller très vite. Dans ces conditions, la Grèce n’aurait plus d’euros et donc plus de monnaie pour fonctionner, elle serait contrainte de mettre en place une monnaie "provisoire" pour assurer un minimum les paiements à l’intérieur du pays. A partir de là, il sera très difficile d’éviter une sortie de la zone. Les autres pays devraient prendre leurs pertes mais tout faire pour maintenir la pérennité de l’euro.

Au final, les décisions seront cependant politiques : les partenaires de la Grèce finiront-ils par laisser tomber le pays ? Vu l’état de défiance croissant entre la Grèce et ses partenaires, je crains que la réponse soit oui. La BCE finirait alors par suivre si la Grèce ne rembourse pas ses échéances importantes de juillet. Il faudra finir par demander aux Grecs s’ils veulent ou pas rester dans la zone euro, car le peuple grec doit le valider à un moment où à un autre. Si le référendum lancé par Tsipras (et où il appelle à voter "non", donc où ils poussent indirectement à un Grexit…) donne une victoire du Non, le Grexit sera probablement inévitable. Dans le cas contraire, si les Grecs soutenaient fortement un maintien dans la zone euro (donc un Oui), il y aurait une crise politique en Grèce et de nouvelles élections. Tsipras ne pourrait pas se maintenir et il faudrait sans doute relancer un cycle de négociations. Cela écarterait, pour un temps au moins, la perspective d’un Grexit.
En cas de Grexit, on ouvre une porte sur l’inconnue extrêmement dangereuse. Si nos dirigeants étaient au niveau et si la confiance régnait en Europe (ce qui ne me semble plus être le cas), on pourrait encore limiter les dégâts, mettre la Grèce en retrait un moment, voire la sortir provisoirement de la zone euro avec une perspective de retour. Mais je crains que ce ne soit pas envisageable vu la gravité de la crise actuelle. Les créanciers et les dirigeants me semblent vraiment ne pas avoir été à la hauteur.

Si les Grecs se sentent abandonnés et rejetés par l’Europe les rancoeurs et frustrations peuvent être très fortes. Avec un Grexit, le pays sombrerait dans le chaos et la pauvreté, l’état ne pourrait plus rien financer, le niveau de vie s’effondrerait, de nombreux services de base ne pourraient plus être assurés, la Grèce ferait un grand bond en arrière et la crise serait bien plus forte que ce qu’elle est aujourd’hui.
Dès lors, quelles seraient les conséquences politiques ? A un tel stade, plus rien n’est exclu, le pays pourrait sombrer dans un chaos interne et un cycle de violence, ce ne serait pas la première fois. Aux portes de l’Europe et dans une zone très sensible…
L’échec de l’Europe serait considérable, l’échec de la monnaie unique serait considérable, sa crédibilité remise en cause à l’échelle mondiale, désormais, pour tous les investisseurs, l’euro ne serait plus une vraie monnaie pérenne (déjà que bien des investisseurs Américains n’y ont jamais vraiment cru) mais une monnaie dont un pays pourrait sortir n’importe quand et dont la défaillance serait possible. La pression pourrait se tourner vers d’autres pays très fragiles. Comment les Allemands finiraient par réagir ? Et en Espagne où des partis proches de l’extrême gauche et prêts au bras de fer avec l’Allemagne (comme Tsipras) sont aussi en progression ? Pas sûr que la monnaie unique puisse survivre… Avec des dirigeants solides, dotés d’un bon leadership et des populations en soutien, tout serait encore possible, mais ce n’est pas le cas, nous vivons au contraire une très forte crise de légitimité politique. Typiquement, Hollande n’a plus aucun crédit ni leadership et n’est pas en état de proposer ou de faire quoi que ce soit vu sa faiblesse à tous les niveaux. A partir de quand un gouvernement ne parvient plus à avoir de prise sur les événements ?

Jouer les marchés à la baisse ? De fait, on ne voit pas comment les marchés pourraient faire autrement que de s’effondrer. Le monde entier étant investi en euro, la crise ne pourrait pas rester limitée à la zone euro, la Chine est déjà très fragile (le marché action est déjà en plein krach depuis la semaine dernière) et les US aussi avec des cours très élevés.
Acheter à -5% ? Je m’en garderais bien. Si on avait vraiment un tel cycle négatif, la déflagration serait telle que ce n’est pas 5% de recul que nous aurions. Surtout, la crise risquerait d’être durable et gagner les économies. Un défaut grec, c’est encore plus de dettes pour les états européens qui se sont portés garants. Rappelons que, même si on en parle moins depuis qqs temps, la crise de la dette continue en Europe avec de nombreux pays qui n’arrivent pas à la faire baisser (le cas de la France est de ce point de vue assez emblématique).
La France, en panne lourde de croissance, pourrait se retrouver dans une situation très difficile avec un risque de montée des taux d’intérêts et une nouvelle poussée de la dette. Le pays serait sans doute acculé à des diminutions de dépenses rapides, comment Hollande pourrait-il gérer cela, lui qui est en survie ? Comment la France pourrait-elle éviter d’accélérer la remise en cause de son système de protection sociale et du niveau des retraites (notamment de la fonction publique et assimilé, payé par la dette) ? Comment un tel mouvement ne pourrait-il pas éviter de toucher tous les compartiments de l’économie et notamment les prix de l’immobilier, fortement surévalués ? La France possède une part importante de sa population qui entre tous les ans à la retraite. Face à la baisse de leurs pensions, les retraités n’auraient pas d’autres alternatives que de brader leurs biens immobiliers pour financer leurs frais de retraite (ce mouvement est déjà enclenché). Quelle serait la réaction des gens en France si leur pouvoir d’achat, maintenu à bout de bras par de la dette depuis 2007, s’affichait cette fois réellement en baisse ? 

Bon, le pire n’est heureusement jamais sûr et il y a encore bien des leviers pour éviter d’en arriver là, mais, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, ce qui est lamentable c’est que ce scénario (très) noir n’est pas impossible. Jamais on aurait dû en arriver là, jamais on aurait du laisser dériver à ce point la crise grecque et accepter un tel niveau de risque. Jouer la crédibilité de l’euro et de l’UE à ce point de vue est indigne de nos dirigeants. J’ai longtemps cru que vu les risques potentiels, aucun dirigeant européen n’accepterait d’assumer un Grexit et ses conséquences et que la sagesse et la rationalité finiraient par l’emporter. Mais, vu le pourrissement continuel de la situation, j’avoue avoir de plus en plus de doutes et de plus en plus de craintes.
Il faut espérer que des initiatives politiques fortes nous sortent au plus vite de ce cycle infernal, la situation des Européens est trop fragile pour prendre de tels risques.
Nous allons suivre tout cela de près. Il est possible qu’une partie de l’avenir de l’Europe se joue en ce moment.
Voilà simplement mon modeste avis. Je n’ai aucune certitude, simplement un grand nombre d’interrogations face à la crise actuelle. Merci de continuer à partager sur ce sujet délicat.

Dernière modification par nik66 (28/06/2015 11h49)

Hors ligne

 

#1589 28/06/2015 12h15 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   188 

Mais pourquoi le fait que l’Etat grec ne rembourse pas, impliquerait-il que la BCE coupe le robinet du système bancaire ? C’est ça qui n’est pas clair.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#1590 28/06/2015 12h24 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   93 

Je pense vraiment qu’il n’y pas de quoi être catastrophé, du moins à moyen terme. La Grèce ne représente presque rien dans l’économie de la zone euro et les créanciers privés sont sortis il y a bien longtemps.

Reste la question de "l’éclatement" de la zone euro. Déjà, il faudrait prouver que l’euro a été un élément positif pour s’en plaindre (voyez les pays qui n’y sont jamais rentrés). Ensuite, en cas de défaut, ce n’est pas certain que la Grèce sorte. Il n’est même pas sûr qu’elle fasse officiellement défaut à ce stade. Enfin et surtout, je pense que la sortie de la Grèce peut à terme renforcer la zone. Sa prétendue irréversibilité signifie en clair : "faites ce que vous voulez, le trou sera toujours rebouché". Là, il y aura un bon avertissement : "si vous mentez, si vous élisez des communistes, il ne faudra pas espérer ne pas payer la facture un jour". Concernant les créanciers, s’ils y perdent des plumes, ça sera également une bonne leçon : "si vous prêtez à vos débiteurs pour qu’ils vous remboursent, vos pertes n’en seront que plus fortes".

De toute façon, le défaut était inévitable à terme. Mieux vaut maintenant que plus tard. Et ceci, pour toutes les parties.

Lundi à l’ouverture : achat à tout prix sur les actions (je rigole à peine)

Hors ligne

 

#1591 28/06/2015 12h25 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   36 

La BCE pourrait en effet poursuivre les aides. Comme je l’ai dit, la décision, in fine, sera politique. Mais placez vous simplement dans le rôle d’un créancier : combien de temps allez-vous prêter à votre débiteur sachant qu’il ne vous remboursera plus ? Il y a, de plus, une totale rupture de confiance et un abandon du contrat qui lie les deux parties. Imaginez-vous la position qu’auraient notamment les Allemands dans une telle perspective ? Vu l’état des relations entre Européens en ce moment…

Dernière modification par nik66 (28/06/2015 12h44)

Hors ligne

 

#1592 28/06/2015 12h50 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   74 

@nik66
Juste une remarque sur votre long post , il y a plein de si imbriqués.

;-)

@skywalker

Par experience, cela va chuté fortement à l’ouverture puis cela va remonter en intraday.
Je dis par experience car j’ai deja fait cette experience plusieurs fois (lorsque le cac 40 a atteint les 2800 entre autre).
Resultat vous allez faire une moins value virtuel lundi soir en achetant du bx4
Cela peut etre jouable sur vous pariez sur une chute tous les jours du cac.
Dit autrement vous pariez sur une autre annonce la semaine prochaine (bruit du canon / clairon )

Dernière modification par francoisolivier (28/06/2015 13h02)

Hors ligne

 

#1593 28/06/2015 13h15 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   43 

Bonjour,

Peu après ma réponse d’hier la BCE indiquait qu’elle restait ouverte a trouver un compromis.
J’ai regardé Tsipras hier soir enfin ce matin demander au députés de voter pour ou contre le referendum :mis a part le fait que je ne comprenne rien a la langue j’ai entendu beaucoup de fois le mot démocratie.Le parlement était plein c’était plutôt calme avec quelques standing ovation.
Le referendum aura lieu,l’Eurogroupe a voulu mettre la pression aux députés Grecs ça n’a pas fonctionné. Tsipras appelle a voter non.

Le problème de la Grèce c’est que si elle fait défaut elle fera aussi défaut sur le MES voir même sur l’ensemble de sa dette:on appelle ça un défaut croisé.

Pour lundi je vais me lever a 9h et observer le marché,il sera probablement en forte baisse a l’ouverture et remontera lentement juste après.J’aviserai en fonction de la perte tout en sachant que mardi a 00h c’est défaut. Pas de panique pour moi au pire une bonne occasion de baisser son PRU.

A mon avis le défaut ne sera pas prononcé avant le résultat du referendum ce qui laisse encore un peu de temps.


La règle n’est pas absolue, mais il semblerait que plus le niveau de scolarité de votre lecteur est élevé, plus ce dernier accorde de l’importance à l’orthographe. Le lecteur aurait tendance à mesurer l’intelligence de son interlocuteur à son mode d’expression. Méconnaître ce réflexe vous exclura.

Hors ligne

 

#1594 28/06/2015 13h23 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Je pense qu’une éventuelle sortie de la Grèce sans accord sera peut être perçu négativement à court terme mais au contraire positivement ensuite. Cela envoie un signal qu’on ne peut pas faire n’importe quoi dans la zone euro et que on doit engager des réformes structurelles pour faire converger les marchés de l’emploi, les systèmes de retraite, etc.

Je ne comprends pas les scénarios apocalyptiques décrits ainsi que les épouvantails sortis par Varoufakis et Tsipras. Tsipras a fait un référundum pour ne pas assumer seul la suite en disant "vous l’avez voulu, vous avez voté". Ils jouent au poker mais n’ont aucun jeu en main, ils le savent bien, c’est eux et les grecs qui ont le plus à perdre.

Je pense qu’au contraire l’euro s’en trouverait renforcé à terme, si les autres pays de la zone continuent sur le chemin déjà tracé.

Bien évidemment que les Grecs veulent rester dans l’Euro, mais ils le veulent sans ou avec peu de contrepartie. Qui peut accepter de prêter à des cigales ?

La BCE va prendre des pertes, les états (nous) aussi mais on va imprimer des billets pour les combler, le souci c’est que c’est assez déflationniste comme effet, d’où le bazooka sorti en Janvier par Mario.

Au dela d’une baisse des actifs risqués (actions), que va faire l’euro, baisser également je pense.

Comment va se comporter le marché obligataire également, la j’ai un peu plus de doute car des forces contraires s’affrontent (refuge ou risque).

Dernière modification par roudoudou (28/06/2015 13h25)

Hors ligne

 

#1595 28/06/2015 13h57 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   93 

AFP a écrit :

Mais si les institutions présentaient de nouvelles propositions et qu’elles étaient "bien meilleures" que celles de jeudi, "nous pourrions à tout moment changer notre recommandation et proposer aux électeurs de les accepter", a dit le grand argentier grec à l’édition de lundi de Bild, dans un entretien dont le journal a publié des extraits dimanche.

Toute l’actualité sur les taux - Boursorama - Page 1

On dirait bien que le gouvernement grec joue encore…

Hors ligne

 

#1596 28/06/2015 13h57 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   -3 

Je me prépare au rachat d’actions BNP lorsque celle-ci se sera bien effondrée dans les jours à venir… Pensez vous que c’est intéressant ou voyez vous d’autre groupes étranglés par la dette grec ?

Hors ligne

 

#1597 28/06/2015 14h22 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   246 

Fermeture des banques demain en Grece ?
Athènes envisage la fermeture des banques lundi

Et oui ça va impacter les marches - et surtout les banques - et pas juste les banques grecques!

Edit: communique de l’ECB sur l’ELA
ELA to Greek banks maintained at its current level

Dernière modification par sissi (28/06/2015 15h48)

Hors ligne

 

#1598 28/06/2015 15h51 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   71 

Bonjour

Je ne suis pas convaincu de l’effondrement des marchés à cause de la Grèce, qui, dans l’économie européenne et encore plus mondiale, ne représente pas grand chose.
A mon avis, si les marchés s’effondrent, ce sera à cause d’une détérioration des conditions économiques, c’est à dire une croissance des profits stoppée.
La hausse des taux d’intérêt aux USA, si elle a lieu fin 2015 ou 2016, devrait faire bien plus de mal que la Grèce.

Hors ligne

 

#1599 28/06/2015 15h55 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   96 

Compte tenu de la situation en Grèce pas sur que la FED monte ces taux cette année, du coup. La FED a bien été clair en disant qu’elle suivait avec attention les développements avec la Grèce.

Hors ligne

 

#1600 28/06/2015 16h32 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Modérateur
Réputation :   1084 

JeromeLeivrek a écrit :

Qui peut m’expliquer pourquoi un défaut de la Grèce devrait se solder par une sortie de l’Eurozone ? J’ai beau y réfléchir je ne vois pas le lien de causalité. A ce propos un intervenant de BFM a fait remarquer justement que la Californie avait fait faillite et qu’elle n’était pas sortie pour autant du dollar US.

Tentative d’explication de "pourquoi un défaut de la Grèce pourrait (et non devrait) se solder par une sortie de l’Eurozone" : 

Imaginons que l’Etat de la Grèce fasse défaut (n’honore pas une échéance d’un de ses emprunts). Une conséquence possible (mais pas certaine) est que la BCE cesse d’alimenter en €uros les banques grecques, qui par ailleurs n’ont déjà pas pléthore de liquidités en €uros (cf le bank run en cours).
Le gouvernement grec pourrait alors devoir choisir entre les deux alternatives suivantes :
(a) soit laisser l’économie du pays s’asphyxier encore plus,  du fait du blocage du système bancaire dans le pays, et de la pénurie de liquidités;
(b) soit décider d’émettre à nouveau de la monnaie, nationale, pour irriguer l’économie national, et ce serait alors forcément une monnaie différente de l’€uro (dont seule la BCE a le contrôle). Ceci impliquerait la dénonciation (ou au minimum le non respect) par la Grèce de certains traités qu’elle a signé (ceux sur l’€uro).
Donc une conséquence du défaut de l’Etat grec pourrait bien être la mise en place d’une nouvelle monnaie en Grèce, nationale, et la "sortie" de la Grèce de certains traités, ce qui revient de facto à une "sortie de l’eurozone", même si ça n’interdit pas d’utiliser encore l’€uro en Grèce (tout comme il est possible de l’utiliser dans de nombreux pays qui ne sont pas dans l’eurozone, où il y a des DAB qui délivrent des €uros, et où de nombreux commerçants acceptent des euros).

Mais il est aussi possible (voire probable) que, même si l’Etat grec n’honore pas une échéance, il obtienne un délai, ou que la BCE continue quand même pendant un certain temps d’alimenter en €uros les banques grecques, ce qui repousserait dans le temps le moment où il serait possible de trouver un accord, ou le moment où il faudrait tirer les conséquences de l’absence d’accord.

Un autre "endroit" où il pourrait y avoir un "problème" se trouve au niveau de la possibilité pour l’Etat grec de payer ses autres créances : le salaire des fonctionnaires, les pensions de retraites, etc. s’il ne parvient pas à encaisser suffisamment d’impôts pour les financer (sachant qu’il ne peux pas vraiment emprunter). Ceci ne déboucherait pas forcément sur la création d’une autre monnaie (nationale) comme ci-haut, mais pourrait déboucher sur des retards de paiement, etc. aux conséquences assez pénible pour les citoyens grecs concernés, et pour toute l’économie du pays d’ailleurs, avec un scénario se rapprochant du (a) ci-haut.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech