Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 20/04/2013 10h40 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   331 

IBM a perdu plus de 8% hier suite à l’annonce de ses résultats, on est à -10% sur la semaine.

Un point d’entrée intéressant …


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#27 20/04/2013 12h17 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   

Oui j’ai perdu 15k€ hier et j’aurai tendance à ne pas en reprendre;

Avec Oracle je m’étais méfié et j’en avais vendu la moitié avant l’annonce des résultats.
On peut considèrer que c’est cyclique et que tous les éditeurs sont dans une mauvaise passe, ou au contraire qu’ils ont un business model en perte de vitesse.

IBM n’est plus sur un marché ou il est la locomotive de l’innovation et en situation de monopole.
DB2 on peut s’en passer, le nombre de gros système OS ZOS baisse.

Je garde IBM pour l’instant (quand même 200K$) mais je m’interroge .

Hors ligne

 

#28 22/04/2013 11h32 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   554 

D’après ce que je comprends (basé sur ma perception de leur business modèle pendant ma période consulting en stratégie SI), IBM se fiche aujourd’hui du nombre de systèmes Z-OS dans le monde. Ce qui les intéresse, c’est de vendre du jour-homme (soit en consulting pur, soit en externalisation de développement, soit en gestion de datacenter…). Je simplifie volontairement un peu (car il ne sont bien sûr pas contre vendre des licences Mainframe ou Lotus Notes), mais le mix business a énormément évolué depuis le superbe travail fait par Sam Palmisano.

Nécessairement, avec ce nouveau business modèle, ils sont bien plus sensibles aux cycles de dépenses des organisations IT des entreprises. Il ne faut pas s’étonner de la chose à mon humble avis. Un trimestre, ni même une année ou deux de mauvaise performance n’a jamais altéré la valeur intrinsèque d’une société.

P.S. : A mon avis également, vous n’avez rien perdu du tout vendredi ! Vous avez toujours la même quantité de parts de la même société ! Vous n’êtes donc ni plus riche, ni plus pauvre qu’hier parce qu’un cours a monté ou baissé : la valeur, elle, n’a surement pas bougé :-).

Dernière modification par sergio8000 (22/04/2013 11h33)

Hors ligne

 

#29 22/04/2013 18h30 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   

Pour conforter

Encore un peu moins de Hard pour IBM.
Lenovo mini-blue

Je me pose juste quelques questions sur les différentes sociétés qui sont impliquées dans le monde IBM server. Comme Sylvain l’a bien explique plus haut.

J’achète votre soft parce que c’est IBM qui me le vend

.

Bientôt plus de jolis serveurs noirs avec le logo bleu. 70% des 6180 brevets déposés en 2011 sont dans les services et software

19-04-2013 04:03  UPDATE 1-Lenovo says in potential M&A talks; report of IBM server deal
* Lenovo says in early acquisition talks, no target named
* Report says in talks on IBM x86 server business
* Lenovo bought IBM’s PC business in 2005

April 18 (Reuters) - Lenovo Group said on Friday it was in preliminary talks about a potential acquisition, following a media report that IBM Corp was negotiating the sale of its x86 server hardware business to the Chinese computer maker.

IBM wants $5 billion to $6 billion for the business, which sells low-priced servers traditionally used to power large corporate data centers, said technology news site CRN, citing a high ranking industry executive. ((IBM In Talks To Sell x86 Server Business To Lenovo - Page: 1 | CRN))

Lenovo did not identify the acquisition target.

’As at the date of this announcement, no material terms concerning the potential acquisition Have been agreed,’ the company said in a statement to the Hong Kong stock exchange.

Beijing-based Lenovo acquired IBM’s PC unit in 2005 in a $1.25 billion stock and cash deal.

IBM Chief Financial Officer Mark Loughridge said the company would not respond to rumors when asked about the CRN story on a post-earnings conference call on Thursday.

IBM, the world’s largest technology services company, reported an increase in first-quarter earnings, but missed estimates due to the depreciation of the Japanese yen.

Hors ligne

 

#30 26/04/2013 15h42 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   

Un "analyste" vient d’écrire :
Sorry Warren, IBM Is Too Risky

et en se basant sur son interprétation de la méthode à Warren d’analyse il considère que IBM vaut 139USD
l’article chez seeking alpha ici :
Sorry Warren, IBM Is Too Risky - International Business Machines Corporation (NYSE:IBM) | Seeking Alpha

La feuille Excel d’analyse ici :

http://www.qfpost.com/file/d?g=VIO48itM4

Hors ligne

 

#31 26/04/2013 16h34 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   51 

Il est évident que l’avenir n’est plus dans le HW avec le BYOD qui se développe.

A ce titre l’acquisition de Sun par ORCL restera une erreur majeure.

Le seul segment du HW qui est porteur c’est le storage avec la valeur phare EMC.

La sortie d’IBM n’est donc plus qu’une question de temps.

Hors ligne

 

#32 26/04/2013 16h50 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   554 

Excusez-moi, mais Oracle a entièrement remboursé son acquisition de Sun par les résultats de cette même entreprise en moins de 3 ans. Je ne vois pas où est l’erreur : le retour sur investissement peut être qualifié de phénoménal (dans ma conception des choses du moins).

Hors ligne

 

#33 09/08/2013 09h22 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   158 

Pour information IBM se rapproche de ses plus bas annuels en cotant à la clôture 187.93$ (52wk Range: 184.78 - 215.90). ..

Hors ligne

 

#34 09/08/2013 09h36 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   194 

Bonjour,

Suite à une question posée par MP, quelques éléments (très très rapides) :

IBM semble sur la route pour ces objectifs en terme d’EPS.
Sur les derniers trimestriels, en excluant les éléments exceptionnels (dont la charge de restructuration à 1 milliard), c’est en ligne et en légère augmentation avec les trimestres précédents.

Toutefois, Serge a fait une remarque sur le sujet IBM qui me taraude un peu : le moat d’IBM ne serait pas aussi important qu’il n’y paraît.

Je travaille aussi dans le domaine du numérique (billettique, systèmes embarqués), et il y a une tendance sur laquelle je ne suis pas certain qu’IBM ou Accenture puissent faire leur gras : de plus en plus de systèmes sont conçus avec des matériels et logiciels sur étagère, et gérés en mode opéré (i.e comme un service). Du coup, le besoin de développements spécifiques tombe un peu.
Néanmoins, les secteurs en vogue (big data, cloud) peuvent en profiter.
Je ne sais donc pas trop quoi en conclure.

Les quelques 15 milliards de FCF annuels aident bien à faire des rachats d’actions massifs. C’est à mon sens ce qui va le plus aider à booster l’EPS.

L’action est certes proche de ses plus bas annuels, mais l’amplitude sur l’année est faible (environ 10%).
(Plus bas annuel ne veut pas forcément dire cheap) Je le mets entre parenthèse parce que c’est plus une remarque générale que spécifique à IBM.

Dernière modification par Sylvain (09/08/2013 09h43)

Hors ligne

 

#35 08/10/2013 13h08 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   512 

En surface, l’action IBM semble étonnamment sous-évaluée. Une rapide somme des parties m’indique un prix par action autour de $270, quand assigner un multiple conservateur aux profits du groupe produit un prix de $300 - soit une substantielle marge de sécurité vis-à-vis du prix actuel qui flirte avec les $180 par action.

Cependant le dossier IBM présente un cas d’école intéressant. A savoir, une entreprise fanatiquement gérée au bénéfice de ses actionnaires et au complet détriment de ses salariés est-elle viable sur le long-terme?

Je recommande activement la lecture des 237 commentaires publiés en réponse à cet article.

Dernière modification par thomz (08/10/2013 13h09)

Hors ligne

 

#36 08/10/2013 14h14 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   51 

En meme temps si cela ne leur plait pas ils peuvent toujours aller candidater ailleurs.

Une entreprise n’est pas la pour faire du social.

Hors ligne

 

#37 08/10/2013 14h29 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   31 

Toujours aussi délicat et trollesque …

Et je vous ferai la même réponse que la dernière fois: dans la situation économique actuelle, il est évident que trouver un poste ailleurs est un parcours de santé.

Hors ligne

 

#38 08/10/2013 14h31 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   554 

Thomz,

Comme vous êtes ouvert d’esprit, je ne vais pas mâcher les mots : ne savez-vous pas qu’en moyenne, un employé n’est jamais content et estime ne pas être reconnu à la hauteur de ses compétences, et cela quelle que soit la boîte où il travaille ?
J’ai été comme cela, nous avons presque tous été comme cela, et nous sommes encore bien souvent comme cela : c’est naturel.

Je connais des dizaines d’employés chez IBM (aussi bien en France, qu’en Allemagne ou en Inde) et qui ne veulent pas aller ailleurs, qui sont très grassement payés par rapport à ce qu’ils font (comme des entrepreneurs avec un certain succès pour certains), mais trouvent quand même le moyen de se plaindre… C’est un biais cognitif naturel que nous avons tous. J’ai tendance à penser que si je n’avais pas créé une entreprise, je l’aurais encore : aujourd’hui, si je ne suis pas content, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même… Autrement, je trouverais bien un bouc-émissaire : c’est tellement simple !

Personnellement, je ne me fie plus à l’information interne pour ce genre de problématiques, parce que je n’ai trouvé aucune grande entreprise qui fait l’unanimité, et que j’aurais même loupé Apple sous son cash si j’avais lu ce genre de choses (beaucoup disent que bosser chez Apple est un enfer quotidien).

Dernière modification par sergio8000 (08/10/2013 14h35)

Hors ligne

 

#39 08/10/2013 15h04 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   512 

Heureux de vous lire ainsi Sergio! Si, bien sûr, je prends les dits commentaires avec les pincettes qui s’imposent.

Il se trouve que, fortuitement, je connais moi aussi un peu de monde à IBM - Big Blue a été le premier gros client de ma carrière de publicitaire.

A l’époque, en plus des échos collectés à droite et à gauche, ce que j’y avais observé rejoint tout à fait les observations des plaignants évoqués ci-dessus.

Faut-il en tirer une quelconque conclusion? A chacun d’en juger, mais la discussion mérite d’être ouverte.

Dernière modification par thomz (08/10/2013 15h09)

Hors ligne

 

#40 08/10/2013 15h12 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   51 

On a l’impression d’entendre les commentaires de salarié d’AF ou de FT depuis que ces entreprise sont soumises à une gestion orientée vers le client ou l’actionnaire.

UN salarié en fera toujours trop et ne sera jamais assez payé selon lui. Si les salariés d’IBM avaient eu des offres de la concurrence vous ne pensez pas qu’ils auraient quittés le navire ? Bien sur que oui.

Alors je ne vois pas pourquoi les gestionnaires d’IBM ne pourraient faire la même chose et se focaliser sur l’amélioration de la performance financière de l’entreprise sur laquelle est indexée leur propre rémunération.

Par contre je condamne les censures de commentaires de la part de CNN. La liberté d’expression est sacrée.

Hors ligne

 

#41 08/10/2013 15h26 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Administrateur
Réputation :   1309 

Concernant le mal-être supposé de certains salariés d’IBM, c’est peut-être aussi un syndrome plus général des informaticiens.

Les années 90-2000 étaient le bon temps… Aujourd’hui le métier s’est industrialisé.

C’est fini l’époque où on était payé en partie pour faire de la veille techno, où l’on touchait un peu à tout, que l’on prenait le temps de faire plaisir aux clients, qui d’ailleurs changeaient d’avis souvent…

Les informaticiens doivent maintenant "produire", les structures se sont hiérarchisées, les métiers se sont segmentés et les contraintes de ROI/délais sont là comme dans les autres secteurs d’activité.

Hors ligne

 

#42 09/10/2013 23h54 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   61 

IBM est attractif au niveau valorisation, c’est indiqué par les forumeurs. Le problème est la fiabilité des revenus sur le long terme et de l’avantage concurrentiel.

C’est vrai qu’il y a les brevets, l’historique, mais on est dans la technologie et je n’arrive pas a être certain du niveau de revenu de l’entreprise à long terme. Je ne suis pas spécialiste du secteur.

J’ai pu lire des critiques indiquant que les augmentations de revenu nets ont souvent été faites en délocalisant en inde et en coupant les couts de personnel ailleurs, et que la culture changeait vers moins de qualité et un focus sur les couts.
Outre l’aspect éthique, si IBM se détourne un peu du produit et du client alors c’est jamais très bon.

Le plus important est l’avantage concurrentiel, cette question me fait hésiter. Si j’avais déjà un portefeuille deja diversifié je serais moins hesitant, car j’aurais aussi les concurrents en portefeuille smile.

En ligne

 

#43 17/10/2013 12h08 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   51 

IBM third-quarter revenue misses Street on China woes

Bon l’action va décrocher suite à l’échec d’atteinte du FCST. Evidemment une société avec une telle culture financière va faire en sorte d’atteindre son EPS via les artifices comptables mais le fait est la : l’un des principaux moteurs de la stratégie d’IBM à savoir les marchés émergents est en panne au moins temporairement.

Ce problème sur les émergents est bien plus grave que les difficultés rencontrés sur le segment HW qui étaient attendus de toute façon.

Hors ligne

 

#44 18/10/2013 11h39 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   51 

Analyse dans le monde : Assez facile à lire

Six trimestres consécutifs de baisse du chiffre d’affaires, plus qu’une tendance, c’est un gros problème. A 102 ans, IBM, le numéro un mondial des services informatiques, est face à une transition qu’il semble subir.

Les résultats du troisième trimestre publiés, mercredi 16 octobre, sont très mauvais. Le chiffre d’affaires d’IBM a baissé de 4 % en un an, à 23,7 milliards de dollars (17,3 milliards d’euros). L’amélioration du bénéfice net toujours confortable (+ 6 %, à 4 milliards de dollars) ne fait plus illusion, le moteur a calé.

Sur de nombreux fronts, les équipes de Big Blue, comme les Américains surnomment le groupe d’Armonk (Etat de New York), ont le blues. Le groupe accuse ainsi une chute de 9 % de ses ventes dans les « pays à forte croissance ». C’est la première fois de son histoire que cette zone est en recul.

En Chine, d’où IBM tirait depuis de longues années des suppléments de croissance, son chiffre d’affaires s’est effondré de plus de 20 % par rapport au troisième trimestre 2012.

Les têtes tombent dans le groupe dirigé depuis près de deux ans par Ginni Rometty. Le responsable de la zone « pays à forte croissance », James Bramantes, a été appelé cette semaine à de nouvelles fonctions… non encore définies. D’après le Wall Street Journal, il serait remplacé par le patron mondial des ventes, Bruno Di Leo.

Sanction tardive

Une sanction qui soulève trois questions. D’abord, le calendrier : la décider une fois les comptes trimestriels bouclés paraît tardif. D’autant que la contre-performance de la zone se lisait déjà au second trimestre avec un chiffre d’affaires étal.

Côté efficacité, un changement d’homme ne résout pas tout. Il y a six mois, la patronne d’IBM avait, de la même façon, changé le directeur de la division matériel informatique et serveurs. Sans effet jusqu’ici. La spirale baissière qui affecte cette activité historique du groupe s’est même accélérée (– 17 %) sur le trimestre.

La troisième question est encore plus délicate, puisqu’elle concerne les choix de personnes, opérés par Mme Rometty. C’est elle qui avait promu il y a dix-huit mois M. Bramantes, aujourd’hui remercié.

Préoccupations court-termistes

IBM devrait peut-être s’inquiéter de son positionnement concurrentiel. Il perd du terrain. Même dans les divisions services et logiciels, celles sur lesquelles le groupe fonde son avenir et les trois quarts de ses ventes, la croissance s’est dérobée. Pourtant, son premier concurrent dans les services, Accenture, est parvenu, lui, à augmenter son chiffre d’affaires de 4 % au cours du trimestre clos en août.

Le maintien des objectifs de rentabilité pour 2013 et la poursuite du programme de rachat d’actions paraissent des préoccupations très court-termistes au regard de l’enjeu. Pour une fois, la Bourse n’est pas tombée dans le panneau. L’action IBM a perdu 13 % en un an, insensible à l’euphorie de Wall Street.

Hors ligne

 

#45 18/10/2013 12h10 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   88 

Pourtant, notre ami Warren ne semble pas s’en être delesté.
J’attends ses publi Q3

Hors ligne

 

#46 18/10/2013 14h23 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   51 

Vouis c’est vrai que c’est tentant :

Elle est classé wide moat
Warren en a acheté à ce prix massivement
EUR fort
PER à 10.8

Mais le core business n’a pas l’air en méga forme et ça c’est embetant car les rachats d’action ne vont pas suffire éternellement.

Hors ligne

 

#47 25/10/2013 19h21 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   

Alexis92 a écrit :

Vouis c’est vrai que c’est tentant :

Mais le core business n’a pas l’air en méga forme et ça c’est embetant car les rachats d’action ne vont pas suffire éternellement.

J’ai pris une position hier sur IBM. les cours paraissent attractifs et l’euros flambe.

Même si le FCF s’errode un peu, la valo d’IBM est d’environ 190Milliards à date, avec des rachats d’action de 10milliards par an. Tentant…
IBM est de plus positionné sur du service et des softs d’entreprise. Les mouvements sont plus lents que sur les produits grands publiques.  (Cf Microsoft qui vient de publier des résultats très bons soutenu par sa stratégie sur l’entreprise).

Je rapprocherais IBM de Microsoft sur le point suivant: un DSI ne se fera jamais virer parcequ’il a choisi IBM

Buffet l’a acheté sur les mêmes niveaux de prix, mais entre temps IBM a racheté pour plus de 20 Milliards d’actions  en 2011!!!

Hors ligne

 

#48 22/01/2014 19h25 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   331 

7 èm trimestre consécutif de baisse du CA pour IBM.
Sur l’année 2013 le RN baisse de 1% (16.5 Milliards) mais l’EPS grimpe de 4% grâce à 13.9Milliards de rachats d’actions (+4.1 Milliards de dividendes).

Hormis le software tout diminue de façon variable le maximum étant pour le hardware.

rapport 2013 IBM a écrit :

Segments

Software segment revenues in 2013 totaled $25.9 billion, an increase of 2
percent (up 3 percent, adjusting for currency). Total Global Services revenues
decreased 3 percent (flat adjusting for currency). Revenues from the Global
Technology Services segment totaled $38.6 billion, a decrease of 4 percent
(down 1 percent, adjusting for currency) compared with 2012. Revenues from the
Global Business Services segment were $18.4 billion, down 1 percent (up 3
percent, adjusting for currency). Global Financing segment revenues totaled
$2.0 billion, flat year to year (up 3 percent, adjusting for currency).
Systems and Technology segment revenues were $14.4 billion, a decrease of 19
percent (down 18 percent, adjusting for currency).

Point positif les revenus du Cloud augmente de 69% mais un paraphe est associé à cette annonce et je ne sais pas trop comment l’interpréter (revenu exceptionnel au T4 ou augmentation très importante de l’activité de bonne augure pour la suite ?)

rapport 2013 IBM a écrit :

Cloud revenue of $4.4 billion, up 69 percent:

       * Fourth-quarter annual revenue run rate of more than $2 billion
         delivered as a service;

Je reste actionnaire d’IBM qui reste comme le titre la file une formidable machine à cash

Le rapport complet via bloomberg : www.bloomberg.com/article/2014-01-22/aS3ByhY9D4AU.html


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#49 22/01/2014 20h18 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   

Je viens ce amtin même de lire un chapitre ou il traite sur un petit paragraphe de IBM. Peter Lynch avait prévenu sur le risque d’une baisse progressive de la croissance puis inversion de la tendance. Donc méfiez-vous.

je vais essayer de vous retrouver ça.

Hors ligne

 

#50 22/01/2014 22h49 → IBM : encore une cash machine chez les old techs ! (action, analyse, ibm)

Membre
Réputation :   104 

simouss a écrit :

Point positif les revenus du Cloud augmente de 69% mais un paraphe est associé à cette annonce et je ne sais pas trop comment l’interpréter (revenu exceptionnel au T4 ou augmentation très importante de l’activité de bonne augure pour la suite ?)

IBM a complétement raté le virage du Cloud. Attention par Cloud, on ne parle pas des Dropbox et autres services connexes. On parle de servive d’infogérance complet en mode Cloud, c’est à dire, une offre de service de bout en bout (hosting) jusqu’à gestion applicative voir même maintenance applicative) en mode mutualisé et fortement automatisé.

C’est extrêmement surprenant de la part d’une référence en matière d’infogérance. Les certitudes peut être, mais certainement le fait qu’IBM soit devenu une gigantesque administration.

IBM ne sait pas vraiment offrir de service Cloud en propre. Ou en tous cas, cela n’a pas été une vraie stratégie et IBM n’est pas vraiment crédible sur le marché.  IBM a donc acheté cette année un spécialiste qui s’appel SoftLayer. Un acteur plutôt américain qui n’est pas implanté partout dans le monde.

Donc IBM est en retard, il essaie de le rattraper, mais avec quelquechose qui n’est pas de l’IBM à la base. Et IBM met un gros paquet de pognon sur la table pour développer Softlayer (cf annonces de la semaine passée).

Comment vont réagir les clients ?

Personnellement, je ne crois pas en IBM actuellement. IBM perd la main sur ses points forts. Il faut attendre je pense le plan que la direction d’IBM ne manquera pas de mettre en place pour reconquérir son rôle de leader. Aujourd’hui IBM devient un suiveur.

A+
Zeb

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech