Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Sondage 

Encore un krach sur les marchés actions…


L'occasion de renforcer sur les valeurs de qualité

56% - 339
J'attends le rebond, je revends tt et fini la bourse

3% - 21
Je suis liquide, je suis serein

12% - 76
BX4 depuis les 3800 sur le CAC, je suis riche

2% - 12
Je suis en vacances, je ne vois pas le crack

3% - 18
A fond sur les valeurs de Rdt, miam, miam

22% - 132
Nombre de votants : 676

#3301 24/06/2016 20h24 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   188 

Désolé mais je n’ai jamais compris ce que voulait dire le mot "technique" à la bourse. Anomalie "technique", rebond "technique", reprise "technique"… (sans oublier l’analyse "technique").

De plus, je ne vois pas pourquoi une anomalie "technique" (si je fais semblant de comprendre ce terme) ne pourrait pas rendre un marché inefficient.

Dernière modification par JeromeLeivrek (24/06/2016 20h24)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#3302 24/06/2016 20h33 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   183 

Par rapport au Brexit, il existe certains accords et unions assez bien expliquées sur Wikipédia:
Espace économique européen (EEE)
Association européenne de libre-échange (AELE)

En image, ça donne ça (source: second article Wikipédia):
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3896_supranational_european_bodies-frsvg.png

La Grande-Bretagne aurait juste à sortir de l’Union Européenne, et à intégrer L’espace Economique Européen (EEE). Sachant qu’il s’agit d’un "accord (qui) assure la libre-circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes (les quatre libertés) et inclut également des accords encadrant la politique de concurrence, la protection des consommateurs ou l’éducation." (wikipédia), au jour le jour, pour nous tous, y compris les Britanniques, ça ne changerait à peu près … RIEN !

Sur le diagramme ci-dessus, la Grande Bretagne souhaiterait sans doute se placer dans la zone violette, hors espace Schengen (dont ils ne font pas parti actuellement) et hors AELE. A peu près tous les avantages, sans les inconvénients, et un peu plus de liberté. Le meilleur de tous les mondes.

EDIT: A l’attention de JL juste au dessus: A mon sens "technique" s’oppose à "fondamental", c’est à dire que ce sont des éléments qui n’ont rien à voir avec la société derrière (dans le cas d’actions), mais ont des facteurs … techniques. Exemple: Une action a été beaucoup shortée et ces shorts se couvrent à un moment sans raison particulière, c’est un événement technique (le cours qui monte dû à cela), rien à voir avec les fondamentaux de la société qui n’ont pas changé.

Autres exemple: Des mouvements sont dus à une expiration d’un contrat future parce que beaucoup de monde roule sa position sur l’échéance suivante: C’est du technique, pas du fondamental. Le fondamental, c’est un changement qui fait que la valeur de l’entreprise sous-jacente est modifiée.

Dernière modification par Mevo (24/06/2016 20h42)

Hors ligne

 

#3303 24/06/2016 20h44 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   60 

Bravo Mevo.
Donc on reparle de la grece, de l’espagne, du pétrole à 20$ ? ou du Brésil?

Hors ligne

 

#3304 24/06/2016 20h49 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   183 

BulleBier: je ne comprend sincèrement pas votre message. Je suis même incapable de dire si votre "Bravo Mevo" est ironique ou non. Que voulez-vous dire ?

Hors ligne

 

#3305 24/06/2016 21h10 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   60 

Non je ne suis pas ironique, Je ne me permettrais pas ce ton là, je trouve que votre graphique remet bien les choses à leur place. Beaucoup de bruit pour pas grand chose.
On a même des pays hors UE plus ou moins dans Shengen! Formidable. Et puis je dis que l’on va nous ressortir un thème encore avec une autre crise. J’ai l’impression que depuis 2009 on a des marchés qui ont peur d’un nouveau Lehman Brothers à chaque mini crise. Cela donne des opportunités pour l’investisseur patient.

Hors ligne

 

#3306 24/06/2016 21h44 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   76 

@Mevo
Joli graphique.

Cependant pour s’intégrer dans l’EEE, la condition préalable est de contribuer au budget, ce que l’UK vient juste de refuser, donc la place la plus proche est au niveau du conseil de l’Europe. Hors cette position n’inclut pas l’accès automatique au marché unique. Le commissaire européen allemand a déjà indiqué que l’accès couterait cher.

Hors ligne

 

#3307 24/06/2016 22h00 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   183 

Ah, très bon point Gaspode, voilà qui m’avait échappé. Donc s’il faut faire sans devoir payer, la tâche de la Grande Bretagne va être plus compliquée. Merci, ça remet ma vision d’une transition où pas grand chose ne change en question.

Hors ligne

 

#3308 24/06/2016 22h22 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   73 

Merci mevo pour le graphique clair et precis.

Reste à définir entre l’europe et la grande bretagne, les futures relations (dans quel cercle va se retrouver la gb)
On ne peut pas exclure que la grande bretagne veut negocier la creation d’un autre cercle, une eee sans rien payer.
Et coté commission européene de faire payer la grande bretagne.

Dernière modification par francoisolivier (24/06/2016 22h31)

Hors ligne

 

#3309 24/06/2016 22h30 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   35 

lopazz a écrit :

à mon avis, le Brexit a ou va déclencher une vraie prise de conscience au niveau européen, aussi bien au niveau des dirigeants (qui affrontent, pour la première fois, la pleine portée d’un euroscepticisme latent) que des peuples qui ne tarderont pas à se rendre compte des effets négatifs d’une sortie d’un pays membre de l’Union Européenne. Les peuples vont-ils se diviser, ou au contraire se rassembler ? Je penche pour la deuxième réponse.

Oui, pourquoi pas, c’est la sortie positive et c’est bien sûr ce que l’on souhaite. Mais quand on regarde froidement l’état de l’Europe et des opinions publiques on se dit que la machine à détricoter et la poussée nationaliste vont rendre difficile une sortie par le haut. Je suis d’ailleurs paradoxalement plus inquiet pour l’UE que pour l’Angleterre, c’est plus l’UE que l’Angleterre qui a été fragilisée par ce vote.
Une réaction positive de l’UE serait sans doute un recul sur un certain nombre de politiques communes et un recentrage sur quelques missions essentielles lisible pour les populations. Mais je crains que les europhobes, de plus en plus nombreux, ne lâchent plus la bête blessée. On sera fixé dans les prochains jours.

Hors ligne

 

#3310 24/06/2016 22h37 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   76 

A noter que c’était la question de la contribution budgétaire, plutôt que l’adoption des législations communes qui avait conduit la Suisse à ne pas ratifier l’accord sur l’EEE alors qu’en tant que membre de l’AELE cela leur avait été proposé (un autre point problématique était la législation bancaire). Depuis le niveau de contribution a été multiplié par 10 pour la Norvège par example !

Le problème des 3 pays restant de l’AELE est qu’il payent pour le marché unique mais ne peuvent recevoir ni financement ni fond de développement de l’UE.

L’UK en adhérant à l’UE il y a 40 ans à formellement renoncé à sa participation à l’AELE, donc par défaut ils risquent de se retrouver sans aucun accord bilatéral avec l’UE. Ca veut dire  frais de douane au taux par défaut ( de 12% à 100% ?) sur tout échange de produits. Et avec le marché unique, certains produits comme des composants airbus passaient d’Angleterre au reste de l’UE ou vice versa plusieurs fois .

Ça promet un beau bordel selon moi.

Hors ligne

 

#3311 24/06/2016 23h21 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   -3 

Le brexit, ce n’est pas avant Octobre (date de l’instauration d’un nouveau gouvernement). En attendant, c’est du vent mais cela rajoutera beaucoup de volatilité avec Trump en arrière-plan… ça promet d’être tendu !

L’UE aujourd’hui attend les élections espagnoles avec toute leur condescendance habituelle.

De mon point de vue ; l’avenir de l’Europe ne se joue malheureusement plus dans les données économiques.

Dernière modification par azorgues (24/06/2016 23h34)

Hors ligne

 

#3312 24/06/2016 23h43 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   52 

Finalement la livre sterling ne tombe pas aussi bas qu’espéré.
On a connu des niveaux plus faibles en 2009 vis-à-vis de l’euro.
Les autres marchés européens prennent au moins aussi cher que le marché UK, même après dépréciation.

Dernière modification par Petitportefeuille (25/06/2016 00h12)


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#3313 25/06/2016 00h10 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   188 

Mevo a écrit :

A l’attention de JL juste au dessus: A mon sens "technique" s’oppose à "fondamental".

Du coup ce sont justement les anomalies "techniques" qui rendent le marché inefficient, non ?


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#3314 25/06/2016 01h06 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   183 

JeromeLeivrek a écrit :

Du coup ce sont justement les anomalies "techniques" qui rendent le marché inefficient, non ?

@JL: Effectivement, on peut considérer que "l’efficience" du marché serait de coller en tout instant aux fondamentaux. Or, s’il y a des facteurs "techniques", c’est que le marché n’est plus efficient à ce moment.

Ou de manière plus générale, le fait de considérer qu’il existe des anomalies "techniques" est quelque part considérer que le marché n’est PAS efficient. S’il l’était, les anomalies "techniques" n’existeraient pas. (ça devient presque de la philo…)

(par rapport à mon précédent message, je suppose que vous avez bien saisi dans le principe, la distinction que j’ai essayé de définir entre les deux, mais la frontière est parfois (souvent ?) floue: Une rumeur fait chuter un titre qui remonte une fois démentie: Fondamental ou technique ? Certains intervenants perçoivent potentiellement à tort un changement dans les fondamentaux: Fondamental ou technique ? Bref la distinction n’est souvent pas si évidente.)

@Gaspode: Je commence à être largué sur le sujet, mais comment fait la Suisse alors ? Ils ne payeraient PAS de contribution à l’UE ? (ce que souhaiterait donc la GB) Et comment s’en sortent-ils en terme de droits de douane ? Ils ont des accords signés individuellement avec l’UE (la Suisse a négocié ces accords seule avec l’UE, pas par l’intermédiaire d’un des nombreux groupes ?). Ou ils bénéficient d’accords de l’AELE avec l’UE ? (la GB ne peut-elle pas rejoindre à nouveau l’AELE ? Elle a quitté l’AELE pour l’UE, demi-tour complet ?) Ou les biens exportés de Suisse vers l’UE supportent des droits de douane ? Parce que dans tous les cas, la Suisse semble s’en sortir très bien économiquement parlant (ce qui m’a toujours bluffé au vu du b*rdel linguistique que c’est, au sein de ce petit pays)

La solution de la GB ne se trouve-t-elle pas du coté de ce que fait la Suisse ? (sans faire parti de l’espace Schengen alors, dont la Suisse fait partie)

Dernière modification par Mevo (25/06/2016 01h21)

Hors ligne

 

#3315 25/06/2016 07h31 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Administrateur
Réputation :   1307 

Mevo a écrit :

Sur le diagramme ci-dessus, la Grande Bretagne souhaiterait sans doute se placer dans la zone violette, hors espace Schengen (dont ils ne font pas parti actuellement) et hors AELE. A peu près tous les avantages, sans les inconvénients, et un peu plus de liberté. Le meilleur de tous les mondes.

Précisons également :

Les Échos 2014 a écrit :

Les exportations ont reculé, pénalisées par le ralentissement de la zone euro. Quant aux importations, elles sont en hausse, soutenues par la vigueur de la consommation outre-Manche. Résultat, le Royaume-Uni a enregistré l’été dernier le plus gros déficit de son histoire vis-à-vis de l’Allemagne, son premier partenaire commercial. Vis-à-vis des Etats-Unis, la Grande-Bretagne affiche encore un solde positif, mais il est tombé à son plus bas niveau depuis près de huit ans. Le commerce extérieur britannique est également déficitaire vis-à-vis de la France. Les bonnes performances en Chine et à Hong Kong ne sont pas assez significatives pour compenser ces déficits.

Source : Le Royaume-Uni creuse son déficit commercial

Ainsi, aussi bien la France que l’Allemagne ont tout intérêt à ce que le UK continue à commercer avec eux.

Hors ligne

 

#3316 25/06/2016 09h14 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   104 

La Grande-Bretagne sera une nouvelle "fax democracy" c’est-à-dire que l’UE lui faxera les décisions à transposé dans sa législation, sans que le R.U. prennent part à ces décisions, comme c’est déjà le cas pour la Norvège ou la Suisse, pour ce privilège la GB paiera entre 10 et 50% de sa contribution actuelle.

En d’autres termes, l’indépendance vis-à-vis de Bruxelles n’est que des salades vendues par les populistes, la GB est en réalité un trop petit pays pour pouvoir avoir une réelle politique indépendante, il est loin le temps de l’empire Britanique.

La population Britanique ne sera pas plus indépendante, mais sera plus pauvre.

Hors ligne

 

#3317 25/06/2016 09h33 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   103 

Ah ben ça c’est un message encourageant smile.

Hors ligne

 

#3318 25/06/2016 09h43 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   43 

Je pense que la situation de UK pourrait être proche de celle actuelle de la Turquie, c’est à dire Union Douanière avec l’UE vue les enjeux commerciaux pour le continent. Ceci permet par exemple le commerce de biens sans droit de douane.

[mode Le Chat]: on pourrait aussi leur proposer un Accord du type UE-Turquie sur les migrants
Toute l’Europe : Que contient l’accord UE-Turquie sur les migrants ?
[/mode Le Chat]:

Dernière modification par stef (25/06/2016 09h46)

Hors ligne

 

#3319 25/06/2016 09h48 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   336 

pvbe, ce que vous dites sur la fax democracy paraît vrai… mais ne l’est pas. Voici un article très intéressant datant de début 2013 :
Norway’s ’fax democracy’ is nothing for Britain to fear  - Telegraph

1) Il montre que Cameron bataille avec l’UE depuis un moment déjà. Le journaliste, Christopher Booker, analyse que Cameron se trompe, parce qu’il réclame à l’UE une relation plus favorable à la Grande-Bretagne, ce qui n’est pas possible, sauf à changer les traités… ou à ce que la Grande-Bretagne sorte de l’UE en invoquant l’article 50, ce que Cameron ne veut pas. En 2013, il y avait déjà les mêmes problèmes et les mêmes interrogations !

2) Il explique que l’expression "fax democracy" démontre une incompréhension du fonctionnement de l’Europe. En fait, 90 % des règles du marché unique viennent elles-mêmes d’instances supranationales supérieures à l’Europe (Nations Unies, OMC, etc.) où la Norvège pèse bien plus en tant que pays indépendant qu’elle ne le ferait en tant que membre de l’UE.

Il y a certainement des choses plus récentes et très intéressantes à lire sous la plume de ce journaliste qui sévit toujours : Christopher Booker - Telegraph

Dernière modification par Bernard2K (25/06/2016 09h56)

Hors ligne

 

#3320 25/06/2016 10h01 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   

Je pense aussi que si la GB se met vraiment en retrait de l’UE, de façon aussi dur que le veulent les partisans du "leave"  il y’a aura des répercussions sur beaucoup de niveau de l’économie anglaise via les autorisations de présence sur leur territoire, et en particularité la "première league" et leurs nombreux joueurs européen qui y jouent et y sont grassement payés, et il y a tout les expatriés qui ont monté un business, sans oublié les personnes qui y vivent depuis des décennies et qui travaille dans le domaine public,…
Cela parait complexe si l’on veux prendre cas par cas, même si ils ont 2 ans.
Je leur la souhaite bonne.

Hors ligne

 

#3321 25/06/2016 10h08 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   35 

Je crois qu’il ne faut pas trop s’inquiéter des chiffres des imports et des exports, la GB aura en effet un statut favorable qui maintiendra les liens commerciaux, tout le monde y ayant intérêt. Pour moi, le sujet n’est pas là.
Ce qui est grave dans cette affaire ce sont les aspects politiques, c’est bien cela qu’il faut surveiller. Si l’UE et l’euro ne sont remis en cause nulle part après le Brexit, tout cela se tassera. Si au contraire populisme et nationalisme continuent de progresser avec d’autres demandes de départ de l’UE ou de l’euro, là nous aurons une crise systémique. Et les risques sont très élevés au vu de la situation délétère au sein des opinions dans un grand nombre de pays européens. On est à deux doigts d’une crise politique et géopolitique de grande ampleur. Bcp de pays sont limite (le Danemark est en première ligne).
Les dirigeants européens parviendront-ils à circonscrire l’incendie ? Les opinions publiques cèderont-elles aux sirènes des souverainistes anti-UE de droite comme de gauche ? Quel sera le niveau d’agressivité de ces partis antil-ibéraux, de Podemos à Gert Wilders ? Là sont les questions clés pour connaitre les conséquences à moyen - long terme du Brexit. Il faudra quelques semaines pour avoir les réponses à ces questions fondamentales.
A court terme c’est l’inconnu et l’instabilité qui vont dominer, donc la baisse des marchés. Et cela pourrait durer un certain temps. Il n’y a, moins encore que l’année dernière, plus aucun catalyseur haussier, bien au contraire. Il me semble qu’en bourse, on est en effet acheteur si on estime que la situation demain sera meilleur qu’aujourd’hui. C’est bien sûr l’inverse actuellement. Les questions et problèmes majeurs soulevés par le Brexit vont déferler jour après jour, cela ne fait que commencer (voir les réactions sur l’Ecosse, l’Irlande du Nord et même Gibraltar). Les facteurs de conflits et de tensions s’emballent. Si c’est le cas, les données économiques seront de bien peu de poids. Hollande l’a justement dit hier, mais aura-t-il le tempérament et l’autorité pour agir efficacement ? On peut en douter.

Dernière modification par nik66 (25/06/2016 10h10)

Hors ligne

 

#3322 25/06/2016 10h21 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   218 

Je suis d’accord avec ce que vous dites mais sur la baisse des marchés il reste un fort catalyseur: les banques centrales et leur politique de liquidités.
Il faut que cet argent trouve à être placé et cela restera un soutien des bourses même avec une faible croissance.
Sinon il reste les US qui seront les grands gagnants (au plan politique et économique) de cette situation.
Vous pouvez investir aux US.

Je pense que eux ne feront pas l’erreur du populisme et de Trump. Ils ont montré avec l’élection de Barack Obama qu’ils étaient la plus grande démocratie (pas par la taille mais par la force des institutions et la maturité de son peuple).


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

#3323 25/06/2016 10h22 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   

nik66 a écrit :

Je crois qu’il ne faut pas trop s’inquiéter des chiffres des imports et des exports, la GB aura en effet un statut favorable qui maintiendra les liens commerciaux, tout le monde y ayant intérêt. Pour moi, le sujet n’est pas là.
Ce qui est grave dans cette affaire ce sont les aspects politiques, c’est bien cela qu’il faut surveiller. Si l’UE et l’euro ne sont remis en cause nulle part après le Brexit, tout cela se tassera. Si au contraire populisme et nationalisme continuent de progresser avec d’autres demandes de départ de l’UE ou de l’euro, là nous aurons une crise systémique. Et les risques sont très élevés au vu de la situation délétère au sein des opinions dans un grand nombre de pays européens. On est à deux doigts d’une crise politique et géopolitique de grande ampleur. Bcp de pays sont limite (le Danemark est en première ligne).
Les dirigeants européens parviendront-ils à circonscrire l’incendie ? Les opinions publiques cèderont-elles aux sirènes des souverainistes anti-UE de droite comme de gauche ? Quel sera le niveau d’agressivité de ces partis antil-ibéraux, de Podemos à Gert Wilders ? Là sont les questions clés pour connaitre les conséquences à moyen - long terme du Brexit. Il faudra quelques semaines pour avoir les réponses à ces questions fondamentales.
A court terme c’est l’inconnu et l’instabilité qui vont dominer, donc la baisse des marchés. Et cela pourrait durer un certain temps. Il n’y a, moins encore que l’année dernière, plus aucun catalyseur haussier, bien au contraire. Il me semble qu’en bourse, on est en effet acheteur si on estime que la situation demain sera meilleur qu’aujourd’hui. C’est bien sûr l’inverse actuellement. Les questions et problèmes majeurs soulevés par le Brexit vont déferler jour après jour, cela ne fait que commencer (voir les réactions sur l’Ecosse, l’Irlande du Nord et même Gibraltar). Les facteurs de conflits et de tensions s’emballent. Si c’est le cas, les données économiques seront de bien peu de poids. Hollande l’a justement dit hier, mais aura-t-il le tempérament et l’autorité pour agir efficacement ? On peut en douter.

Cela voudrait dire que l’Europe entame son lent declin, avec comme événement déclencheur , le brexit ?

Hors ligne

 

#3324 25/06/2016 10h49 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   80 

C’est fou comme on peut lire tout et son contraire. Finalement je comprends mieux pourquoi ce forum est plutôt fréquenté par des gens qui s’intéressent à la bourse, vu la propension de personnes prêtes à faire des plans sur la comète à propos du Brexit. Prévoir l’avenir, très peu pour moi, commenter le présent est déjà bien difficile. J’en retourne à mes SCPI et mon immobilier qui ne sourcillera pas excessivement de cette non-actualité qui, quoique vous en disiez ici, ne changera pas le quotidien des populations.

Hors ligne

 

#3325 25/06/2016 10h54 → Encore un krach sur le marché actions... (actions, krach, marché)

Membre
Réputation :   35 

@ Yabonpognon et Jef56
Oui, il y a un risque réel de délitement. Le niveau de haine et de rejet de l’UE aujourd’hui au sein d’un grand nombre de populations européennes est de plus en plus élevée. Même en France, que donnerait aujourd’hui un référendum du type du Brexit ? Je ne suis pas sûr du résultat quand on voit le nombre de leader à souhaiter la fin de l’UE (au minimum Le Pen + Melenchon + Montebourg + Dupont-Aignan, cela commence à faire bcp de voix) et les autres qui ne la soutienne plus que du bout des lèvres. En toile de fond, la montée massive des nationalismes, la radicalisation des opinions en Europe avec le rejet croissant de la mondialisation, des flux de toute nature, aussi bien financier et humain (la crise des migrants a pesé  lourd dans cette affaire). Le demande de murs, de frontières, de protection, de repli domine désormais. Que pourra-t-on sauver de la construction européenne, supranationale par essence, dans un tel contexte ? Il faudrait la réformer en profondeur et en réduire le périmètre pour n’en conserver que l’essentiel.
Mais cela va hélas plus loin, ce sont en effet tous les partis modérés qui sont de plus en plus contestés, et avec une violence croissante, dans un grand nombre de pays européens. Avec pour résultat des majorités de plus en plus fragiles, des insatisfactions croissantes et une difficulté sans cesse plus grande à pouvoir gouverner nos pays et les faire évoluer, à un moment où c’est pourtant essentiel.
Partout le populisme ne cesse de marquer des points. La percée du phénomène Trump aux EU montre à quel point nos démocraties sont malades. Voilà des leaders politiques qui mentent sans arrêt, disent et font n’importe quoi et sont suivis par une part grandissante des opinions publiques. Un peu à l’image de la débauche de démagogie développée par Johnson ou Farage lors de la campagne sur le Brexit. Certains parmi nos souverainistes croient voir là une grande victoire de la démocratie, c’est bien au contraire un sommet dans la démagogie et l’absence de tout débat, une démocratie confisquée et dévoyée. Voilà la situation en Europe et aux EU actuellement. Quant aux capitaux, dans l’immédiat ils vont aller massivement sur la dette allemande (avec des taux négatifs ! C’est dire la situation) voire l’or si la situation s’aggrave encore.

@kc44
"Cette non-actualité qui, quoique vous en disiez ici, ne changera pas le quotidien des populations",  dites vous ? Cette non-actualité ? Qui ne changera rien ? Mais c’est déjà le cas et de quelle façon… Je n’arrive pas à croire ce que je lis…

Dernière modification par nik66 (25/06/2016 11h02)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech