Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#151 18/01/2018 18h42 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   

Aujourd’hui détachement des dps pour l’ak de cgg. Situation curieuse avec des dps qui permettent d’acheter l’action à un cours bien plus faible que celui post-détachement.
Les océanes ont continué à monter et ont dépassé mon objectif de 2 euros. Elles restent toujours plus intéressantes que l’action et même les dps une fois transformées en action. Mais leur évolution dépendra du cours futur de cgg post ak.

Par ailleurs pour info le feuilleton des océanes n’est pas terminé il y a un recours en cours avec audience mi février.

Pour ceux qui veulent spéculer sur cgg ne s’intéresser qu’aux obligations et surtout ne pas acheter d’action ni même en fait de dps me semble donc une évidence. Mais attention au futur cours post ak.
Je suis sorti en partie à ce niveau de 2 euros pour ma part.

évidemment pas actionnaire  (mais obligataire).

Hors ligne

 

#152 23/02/2018 21h25 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   

Le scénario prévu s’est confirmé avec la création des actions nouvelles cette semaine (pas encore totale chez les ex obligataires).
L’action est redescendue au niveau de la valeur attendue pour la conversion des obligations soit environ 1.5 euros ( et donc légèrement moins que celle obtenable via les dps qui’l fallait vendre).
L’avenir est incertain et dépendra surtout de la possibilité d’une opa sur ce dossier, la boite ne me semblant pas pouvoir faire face seule à son endettement (qui reste élevé) à moyenne échéance.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#153 23/02/2018 23h04 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   27 

C’est moins facile d’anticiper la recovery des para-pétrolières que celles des producteurs, car elle n’est pas simplement indexée sur les prix du pétrole mais sur les investissements des majors.

Malgré cela, et malgré le piètre management, il me semble rationnel d’espérer une remontée de l’EBITDA désormais.
A 60$ le baril, leur métier redevient utile ; on serait plus à l’aise à 80, mais une stabilisation à 60 devrait suffire à reprendre progressivement du service.
En mettant simplement l’EBITDA à 500M€ (contre 300 et quelques au plus bas, par là ?), on a debt = 2x EBITDA et EV = 4x EBITDA, ça semble très supportable sur la dette, et ça laisse la place de faire du x2 ou x3 sur l’action.

Techniquement, la situation ressemble un peu à SoLocal il y a 1 an : tout le monde était loadé d’actions suite à restructuration de la dette, donc l’action restait a priori cheap sur un plancher correspondant au prix de l’AK qui accompagnait la restructuration.
Finalement, après plusieurs trimestres très décevants, l’action est un peu plus haute.

Espérons que CGG ne fasse pas pire, et que ces prix soient vraiment un plancher. ;-)

Hors ligne

 

#154 24/02/2018 07h49 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   65 

Un point positif est que le départ du PDG en l’occurrence Melcor et sans doute d’une bonne partie du management. L’expertise de CGG semble reconnue dans le secteur. Il y a eu quelques mois des rumeurs d’OPA. J’attends de voir la nouvelle équipe à l’oeuvre avant d’agir.

Hors ligne

 

[+4]    #155 19/11/2018 19h16 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   

Bonjour, après la récente chute du titre en bourse je me suis intéressé au sujet et je me suis fait un petit résumé des données que j’ai pu glaner. Je me permets de le poster ici, comme ça je up aussi le sujet. C’est un récapitulatif qui mériterait d’être étoffé, surtout en la comparant avec certaines de ses rivales je pense mais la motivation me manque big_smile
Dites-moi ce que vous en pensez ?

                                                            Contexte

Après un prix du baril  très fort jusqu’en 2014, le marché pétrolier s’est érodé jusqu’à atteindre 30$/bbl pour le Brent début 2016. Il a connu une envolée relative sur les deux dernières années jusqu’à 86$ et se situe à 66$/bbl aujourd’hui, en pleine correction.

D’une manière générale, le krash de 2014-2015 a poussé les acteurs majeurs à réduire leurs charges pour limiter les effets négatifs des cycles pétroliers sur leurs bilans. Le seuil de rentabilité des plus grands groupes se situe entre 46$-59$/baril et tend à diminuer.
Le rebond commence cependant à s’amorcer après plus de 3 ans de déclin. Il commence surtout par l’ingénierie, qui est le début de la chaine des projets pétroliers et gaziers. Devrait ensuite venir les livraisons d’équipements et le début de la construction des plates-formes pétrolières…

Les projets d’exploration des entreprises du secteur pétrolier sont négligés au profit de l’exploitation de ressources de pétrole déjà connues, ou en tout cas de zones à potentiel pétrolifère fort (Stratégie de Total depuis l’arrivée de son nouveau PDG). Les prévisions n’annoncent pas de reprise en 2019 des activités d’exploration.

Evolen (groupement représentatif du monde de l’énergie) ne s’attend qu’à une « stabilisation » des revenus de l’industrie cette année, le retour véritable de la croissance n’étant espéré que l’an prochain et surtout à partir de 2020.
L’Agence Internationale de l’Energie à même annoncé en mars 2018 que le monde manquera bientôt de pétrole si les investissements, «trop faibles», n’augmentent pas, et Energy & capital estime des investissements nécessaires à au moins 3000 milliards de dollars par an pour faire face aux besoins à long terme.

Les pétrolières ont enregistré des profits record depuis les 4 dernières années, bénéficiant des mesures d’économies lancées à partir de 2015 (1er semestre de Total en hausse de 28%. Cependant, du fait de la haute volatilité et de l’incertitude concernant le marché du pétrole (lié en partie au schiste et aux tensions politiques), les grands groupes sont encore hésitants dans leurs investissements, et privilégient donc les projets moins lourds.

                                                                     CGG

L’entreprise parapétrolière à 3 activités distinctes :

Le GGR :
- Imagerie Subsurface (Traitement de signaux sismiques)
   - GeoSoftware : algorithmes pour l’analyse des diagraphies de puits, la caractérisation sismique des réservoirs, la pétrophysique, l’interprétation structurale et sismique et la modélisation des réservoirs ;
   - GeoConsulting : cartographie satellitaire et analyse des roches pour mieux comprendre les gisements. La bibliothèque de données sismiques, gravimétriques, magnétiques et de puits stocke des études géologiques régionales et globales qui comprennent des analogues de réservoirs, des modèles prévisionnels, des données tectoniques et des informations sur les systèmes pétroliers d’environ 500 bassins.
   - Gestion de données : Données prêtes à l’interprétation, qui, associées à des services de conseil et de formation, permettent aux entreprises clientes de transformer leurs données brutes en connaissance.

Équipement : CGG conçoit, fabrique et commercialise notamment les matériels d’acquisition sismique qui seront déployés à terre, en mer, dans les zones de transition ainsi que les outils de sismique puits.

Acquisition : En mer, sur terre ou par les airs, procédés de détection par ondes sismiques des zones pétrolifères.

                                                               Résultats Q3 2018

GGR : CA de 192 millions$, en hausse de 3% d’une année sur l’autre. Résultat opérationnel de 58.8m$ et d’un taux de marge de 30.6% (respectivement 11.8m$ et 6.4% en Q3 2017)

     - Traitement, Imagerie & Réservoir (SIR) : 93 millions$, en hausse de 16% d’une année sur l’autre

     - Multi clients : “[CA de] 99 millions$, en baisse de 6% d’une année sur l’autre. Les après-ventes ont été élevées dans les bassins actifs, en hausse de 78% d’une année sur l’autre à 63 millions$, mais les préfinancements sont en baisse de 49% d’une année sur l’autre à 36 millions$, impactés par un report sur octobre”

Equipement : [CA] de 94 millions$, en hausse de 137% d’une année sur l’autre. Le résultat opérationnel des activités de l’Equipement est de 11 million$, soit un taux de marge de 11% (-15.8m$ et -39.7% en Q3 2017)

Acquisition de données contractuelles : Activité historique de CGG, [CA] de 54 millions$, en baisse de 46% d’une année sur l’autre. “Le résultat opérationnel des activités de l’Acquisition de données contractuelles est de (17) millions$, alors que les activités d’acquisition de données contractuelles continuent d’être impactées par des conditions de marché concurrentielles.”
CGG prévoit de céder sa branche acquisition, la nouvelle direction préférant se concentrer sur les activités d’équipement et de GGR, évaluant la croissance de l’activité sur les années à venir trop faible et le risque cyclique trop élevé.

                                    Résultats financiers des neufs premiers mois 2018

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/17285_resultatsficgg.jpg

                                                                Cash Flow

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/17285_cashflowcgg.jpg

                                      Objectifs précédemment fixés pour 31/12/18

- Levier financier sous 2.0x :
Le levier financier est aujourd’hui à 1.9x, liquidités : 412m$, dette : 1 181 m$ 

- CA à 1.5 Md$ :
CA de 965m$ en sept 2018. En reprenant les chiffres du Q4 2017 (401m$), il faudrait une croissance de 33% YtoY du CA au Q4 2018 pour atteindre cette valeur.

- EBITDA : 35/40% :
Situé à 33% au Q3 2018.

Suivant le plan de restructuration effectué en février 2018, une partie de la dette a été convertie en capital, avec un nombre d’actions porté à 709 942 880 (~22m pré février). Cette restructuration a également pour but de rendre CGG moins dépendant des cycles pétroliers et lisser ses résultats financiers.

                                                    Perspectives du marché prix du pétrole

Agence Internationale de l’Energie : Estimation d’une demande de pétrole affaiblie fin 2018 et en 2019 dû à l’essoufflement de l’économie, tout en jugeant que les cours resteront élevés.

Citons également la présence de tensions sur le marché dûes notamment aux sanctions des US envers l’Iran, la guerre pour le contrôle des sources de pétrole en Lybie ou la production irrégulière au Venezuela.

Sources :
Crude crash will test majors? devotion to spending discipline
www.cgg.com/data/1/rec_docs/3813_IP_2017_Q4_FR_2.pdf
www.cgg.com/data/1/rec_docs/4039_EN_Q3_ … tation.pdf
www.lesechos.fr/industrie-services/ener … 210456.php
Les découvertes de pétrole chutent
www.lesechos.fr/26/07/2018/lesechos.fr/ … volent.htm
www.zonebourse.com/WTI-2355639/actualit … -26976443/
www.cgg.com/data/1/rec_docs/3901_2017_DDR.pdf
www.zonebourse.com/WTI-2355639/actualit … -27411146/

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#156 26/03/2019 10h16 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   104 

Goldman Sachs reprend le suivi à l’achat avec un objectif de cours de 3 EUR.

Je pense que ce n’est pas lié au lancement de la solution Sigmawave mais, plus globalement, il semble que GS redevienne trés positif sur certaines valeurs de l’O&G. Le retour du pétrole au dessus des 60$ les incite peut-être à être positif sur le secteur.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

#157 26/03/2019 11h32 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   

Petite question suite à cette annonce.

Est-il recommandé de suivre des grands groupe (type GoldmanSachs) lorsqu’ils annoncent des achats avec objectifs ?

Exemple : Ici en position d’achat avec un objectif de 3€ par action.

Hors ligne

 

#158 26/03/2019 13h21 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   38 

@Coke
A l’évidence non.

Hors ligne

 

#159 26/03/2019 13h47 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   

Yonz a écrit :

A l’évidence non.

Peut être une petite explication du "non".

Car depuis l’annonce  de GS, CGG a pris pas loin de 4%

Dernière modification par Coke (26/03/2019 13h48)

Hors ligne

 

#160 26/03/2019 14h09 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   104 

En général, je trouve que ces recommandations ne sont pas trés pertinentes car elles interviennent souvent a posteriori (reco à l’achat après une forte hausse ou reco à la vente lorsque le titre a déjà pas mal chuté) ce qui les rends souvent contra-cycliques.

Mais pour les 2 changements d’opinion récents (CGG et Vallourec), il est à noter que ce changement semble arriver "trés tôt" et les objectifs très "ambitieux". Serait-ce une annonce de l’anticipation d’une fin de baisse et d’un début de vrai retournement par ces analystes ?


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

[+1]    #161 26/03/2019 15h08 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers… (cgg)

Membre
Réputation :   38 

Coke a écrit :

Yonz a écrit :

A l’évidence non.

Peut être une petite explication du "non".

Car depuis l’annonce  de GS, CGG a pris pas loin de 4%

Oui, ça a varié dans un sens comme ça aurait pu varier dans l’autre, ou encore rester stable. Difficile d’expliquer en deux mots pourquoi suivre les recommandations de GS ou d’un autre serait probablement perdant sur la durée.

Le plus simple est de raisonner par l’absurde: si c’était le cas, c’est à dire si leurs conseils étaient gagnants la plupart du temps (mettons plus d’une fois sur deux), nous serions tous milliardaires. Or, nous ne le sommes pas.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech