Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#3126 19/06/2017 16h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   68 

C’est toujours intéressant de savoir que Berkowitz est confiant sur la valeur de l’immobilier de Sears (il pense que le rachat de Whole Foods par Amazon prouve que l’immobilier physique a de la valeur).
Cependant c’est toujours le même discours : Sears perd de l’argent et la valeur estimée s’effondre a très grande vitesse ( -50$/actions en un an), si la vitesse de dégradation est la même il n’y aura plus rien dans deux ans, heureusement le plan de réduction de coût est déjà en bonne voie.

Par contre ShopYourWay n’est pas du tout discuté, alors que toutes les présentations financières se concentrent sur la transformation autour de ce concept et que les dépenses en points continuent.C’est dommage qu’il y ait aussi peu d’informations sur SYW : le nombre de membres, le panier moyen, la marge, le ROC, l’activité et la récurrence des achats des clients…
J’aurais bien aimé savoir ce que Bruce en pense et le fait qu’il n’en parle pas semble montrer que ça ne marche pas et que la valeur de Sears repose sur le reste des entités (immobilier, marques restantes, assurance).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par gilgamesh (19/06/2017 16h55)

Hors ligne

 

#3127 19/06/2017 17h28 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   151 

Berkowitz calcule ses NAV à partir des actifs tangibles. Attribuer une valeur à la member base de SYW est peut être en dehors de son cercle de compétence et se contente d’évaluer SYW comme un bonus.

Ensuite concernant le deal Amazon et Whole Food, je suis d’accord sur la nécessité du omni canal, cependant je trouve qu’il fait un gros raccourcis en affirmant comme quoi l’immobilier a une énorme valeur juste parce que Amazon ait acheté des magasins physique.
Je penche plutôt pour l’hypothèse que Amazon souhaite mieux se positionner sur le segment grocery, et quoi de mieux qu’en intégrant une des références du marché en terme de qualité de produit. Et en prime avoir une empreinte physique à travers les magasins.
Mais je ne pense pas particulièrement qu’Amazon ait acheté Whole food juste pour avoir une empreinte physique, c’est plutôt un bonus.

Quoi qu’il en soit, il reste un investisseur très respectable et discipliné. Il s’est maintenu à son process d’investissement sur AIG malgré le champ des sirènes.

Comme discuté plusieurs fois sur ce topic, nous verrons bien horizon fin 2019 s’il avait raison ou tord.

Edit :

gilgamesh a écrit :

Par contre ShopYourWay n’est pas du tout discuté, alors que toutes les présentations financières se concentrent sur la transformation autour de ce concept et que les dépenses en points continuent.C’est dommage qu’il y ait aussi peu d’informations sur SYW : le nombre de membres, le panier moyen, la marge, le ROC, l’activité et la récurrence des achats des clients…
J’aurais bien aimé savoir ce que Bruce en pense et le fait qu’il n’en parle pas semble montrer que ça ne marche pas et que la valeur de Sears repose sur le reste des entités (immobilier, marques restantes, assurance).

C’est effectivement dommage mais ça ne me choque pas, ces chiffres sont plutôt secret et ne peuvent être dévoilés dans une itw lambda pour des raisons compétitives. Si une personne doit en parler, c’est uniquement Lampert.
Il doit forcement avoir une bonne idée mais c’est le genre d’information qui pourrait tomber au plus tard avant l’exercice du warrant en guise de catalyseur (si le prix de l’action est inférieur au strike).

En tout cas, ça confirme le fait qu’intégrer le coût des pertes d’emploi doit être pris en compte dans le cadre du calcul d’une valeur liquidative.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Zera (19/06/2017 17h41)

Hors ligne

 

#3128 21/06/2017 15h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   100 

Bonjour à tous;

Voila nous y sommes :

Embattled Sears Canada preparing to seek creditor protection: sources - The Globe and Mail

Sears Canada va se placer visiblement sous protection. La liquidation/restructuration va commencer.

On va pouvoir voir ce que valent des baux en période de liquidation.

Un bon proxy de la valeur que pourrait tirer SHLD des siens sans doute.

Sans doute pas grand chose mais qui sait…

Hors ligne

 

#3129 21/06/2017 18h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   32 

Du coté HBC qui est un compétiteur de Sears Canada , ça discute sérieusement de la valeur de l’immobilier , le problème est nettement moins grave que chez Sears et ils s’attaquent au problème assez tot , bien avant d’être dans les bas fonds.

Globe says HBC pressured to revamp real estate

2017-06-20 06:45 ET - In the News

The Globe and Mail reports in its Tuesday edition that Land & Buildings Investment Management hiked the pressure on Hudson’s Bay to sell, spin off or redevelop parts of its real estate holdings as it struggles with deepening losses. The Globe’s Rachelle Younglai writes that Land & Buildings said it had accumulated a 4.3-per-cent interest in HBC and urged it to explore all options, including taking the company private or turning its prime retail locations into something other than department stores. HBC shares, which were nearly $30 two years ago, have lost 66 per cent of their value as it becomes clear to investors that its retail stores are failing to get traction with consumers. HBC plans to slash 2,000 jobs in North America and has repeatedly talked about "monetizing" its real estate holdings. It has also been in talks to acquire other department store chains, including luxury retailer Neiman-Marcus Group and Macy’s, though no deal has come to fruition. However, Land & Buildings disparaged HBC’s acquisition efforts and said the stock has lost 25 per cent since the deal talks surfaced. It said, "The path to maximizing the value of HBC lies in its real estate, not its retail brands."

© 2017 Canjex Publishing Ltd. All rights reserved.

FP says HBC called a "diamond in the rough"

2017-06-20 06:47 ET - In the News

The Financial Post reports in its Tuesday edition that Hudson’s Bay soared $1.34 (the most in two years) to close Monday in Toronto at $10.22, after activist investor Land & Buildings Investment Management took a position in the retailer, urging the retailer to unlock the value of its real estate portfolio and explore a take-private transaction. The Post’s Scott Deveau writes that Land & Buildings, which said it owns 4.3 per cent of HBC, called the retailer a "diamond in the rough," in a letter to the board Monday. It encouraged HBC to focus on monetizing its real estate portfolio rather than concentrating its efforts on failed mergers with rivals such as Neiman Marcus Group or Macy’s. Land & Buildings co-founder Jonathan Litt said: "The path to maximizing the value of Hudson’s Bay lies in its real estate, not its retail brands. In our view, the whole time the company’s management has been struggling to navigate this complicated maze of M&A options, the answer lies in its own real estate portfolio." The Saks Fifth Avenue location in New York City could be valued at $5-billion alone, Mr. Litt said. He estimates the real estate is valued $35 a share, or four times HBC’s close Friday.

© 2017 Canjex Publishing Ltd. All rights reserved.

Si ça avait vraiment de la valeur , il me semble que bien des fonds sauteraient sur l’occasion…

Hors ligne

 

#3130 21/06/2017 18h50 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Ca a vraiment de la valeur, mais est ce que c’est monétisable sans liquider le business ? Cf Macy’s, tesco, voire sears…

Hors ligne

 

#3131 22/06/2017 14h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   100 

Cotation suspendue pour SCC :

Sears Canada shares halted amid reports of co seeking creditor protection
| Reuters


Je ne sais pas si cela est dû à la mise sous protection ou c’est une annonce fracassante.
OPA de la part de Amazon, de la part de SHLD ? Tous les paris sont immaginables, mais visiblement c’est plutôt un arrêt de cotation, mais bon l’espoir fait vivre.

Hors ligne

 

#3132 22/06/2017 14h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

D’après ZeroHedge (oui je sais), c’est bien pour la raison la plus attendue:
Sears Canada Announces Bankruptcy | Zero Hedge

Hors ligne

 

#3133 22/06/2017 16h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

C’est confirmé, Sears Canada se place "sous la protection de la loi" pour être "à l’abri des créanciers" :
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/104 … rotection@

C’est décidément une vraie malédiction pour la société de conseil dont le cheval de bataille était "la préservation du capital" : après Orchard et Aeropostale, c’est le troisième cas de faillite (ici redressement judiciaire) d’une entreprise dont elle présentait les actions comme une affaire en or.

Dernière modification par JeromeLeivrek (22/06/2017 16h26)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#3134 22/06/2017 16h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   104 

C’est plutôt une malédiction pour ceux qui ont été séduits par l’apparente rigueur et qui n’ont commencé à nager, pour certains survivants smile, qu’après avoir de l’eau jusqu’aux moustaches !


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#3135 22/06/2017 16h33 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   110 

Il est possible que les actions augmentent en valeur si la banqueroute permet de quitter la distribution. Mais en effet cela n’est pas tres conservateur comme preservation du capital.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#3136 22/06/2017 16h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   28 

Les cours de bourses de SHOS et Sears Canada sont édifiants

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1425_capture.png


Parrainage Binck, ING et assurancevie.com

Hors ligne

 

#3137 22/06/2017 16h52 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   502 

JeromeLeivrek a écrit :

C’est décidément une vraie malédiction pour la société de conseil dont le cheval de bataille était "la préservation du capital" : après Orchard et Aeropostale, c’est le troisième cas de faillite (ici redressement judiciaire) d’une entreprise dont elle présentait les actions comme une affaire en or.

En tant qu’opposant  de la première heure des méthodes de l’IF (opposition exprimée sur ce forum à de très multiples reprises à compter d’août 2014, avec des arguments détaillées,  en me moquant des tonnes d’injures, sarcasmes  et dénigrement exprimés par de nombreux forumeurs - mais j’ai brillement survécu, merci), je ne peux m’empêcher de dire que c’était hélas prévisible.

Hélas surtout pour les nombreux déçus parmi les adhérents de l’IF, qui ont perdu beaucoup d’argent par rapport à simplement un investissement indiciel.

Hors ligne

 

#3138 22/06/2017 17h29 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

Un article intéressant sur Alexander’s qui donne à réfléchir  : LOOKING CLOSER AT THE ODD BANKRUPTCY OF ALEXANDER’S INC. - The Washington Post

Au dernier pointage (dernier rapport annuel), Sears Canada a encore des inventaires (plusieurs centaines de millions) du cash et un peu d’immobilier.

Sortir d’une telle procédure dès 2017 peut indiquer qu’une mise sous protection aussi courte (quelques mois seulement) est peut-être stratégique pour faciliter les grandes manoeuvres (licencier un grand nombre de salariés par ex)

L’histoire de la galaxie Sears semble en effet mal embarquée, en particulier si le cash-burn (chez la holding) continue dans ces proportions mais il est probablement encore un peu tôt pour tirer des conclusions totalement définitives.

D’autant que les grandes manœuvres semblent enfin commencer.


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#3139 22/06/2017 17h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   100 

JeromeLeivrek a écrit :

C’est confirmé, Sears Canada se place "sous la protection de la loi" pour être "à l’abri des créanciers" :
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/104 … rotection@

C’est décidément une vraie malédiction pour la société de conseil dont le cheval de bataille était "la préservation du capital" : après Orchard et Aeropostale, c’est le troisième cas de faillite (ici redressement judiciaire) d’une entreprise dont elle présentait les actions comme une affaire en or.

Bonjour Jérôme,

Avec toute l’estime que je vous porte, je vous trouve un peu sèvère vis à vis de vos anciens conseillers.
(et je reconnais les avoir suivi également, et même trouvé très bons et du reste je le pense encore)
Mais bon comme le dicton le dit :
D’abord on lèche, puis on lache, puis on lynche. (Rien à voir avec Peter wink ).

Enfin c’est vrai que c’est triste de voir 3 ’trouvailles’ de ce groupe en liquidation. Bien que je ne suis pas sur que Orchard eu fait l’objet d’une recommandation.

Ca reste sur le même thème des retaillers, c’est une activité qui peut être très intéressante quand tout se passe bien, mais qui ne pardonne pas quand tout se passe mal. (BFR négatif, et le point non moins important point mort de l’activité).

Bref, RIP Sears Canada.

Dernière modification par Pryx (22/06/2017 17h31)

Hors ligne

 

#3140 22/06/2017 17h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Juste pour  clarifier, sears Canada ne sera pas liquidé (en tout cas pas pour le moment).
Ils veulent restructurer (fermeture de 59 sites, 2900 licenciements), et sortir de la loi des protection en 2017.

Sears Canada, Low on Cash, Seeks Protection From Creditors - Bloomberg

Hors ligne

 

#3141 22/06/2017 22h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   331 

Pryx a écrit :

Avec toute l’estime que je vous porte, je vous trouve un peu sèvère vis à vis de vos anciens conseillers. […]
Mais bon comme le dicton le dit :
D’abord on lèche, puis on lache, puis on lynche. (Rien à voir avec Peter wink ).

Bonjour Pryx,
Il n’y a pas à me trouver comme ceci ou comme cela : je n’ai fait que donner des faits.
Quant à lêcher, vous m’avez surement confondu avec un autre.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#3142 23/06/2017 07h59 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   108 

L’une des morales de l’histoire (pour moi en tout cas) est de garder pour ses investissements une relation rationnelle et pas passionnelle avec une action, un dirigeant ou avec un investisseur (francais, heureux ou autres …)

Hors ligne

 

#3143 23/06/2017 11h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   170 

Les réflexions me surprennent un peu.

Qu’il y ait plusieurs faillites parmis les titres d’un portefeuille value voir dip value me paraît normal et inévitable. Les couteaux qui tombent ne chutent pas sans raison et jouer le redressement comporte toujours une part de spéculation.

La question est de savoir combien du capital est perdu en cas de faillite. Pour ma part, quand il y a un risque de faillite, c’est presque toujours 1% du capital que j’investis  (rarement plus, jamais au grand jamais plus de 3%, règle inviolable).

Chacun fixe ses seuils mais ceux qui ont mis 10, 20% (plus?!?) de leur portefeuille ont fait preuve d’une grande imprudence (peut être mal influencés par un discours trop optimiste de "coup sûr" mais bon, on lit partout dans tout manuel de débutant qu’il faut diversifier, au moins quand on débute).

Bref, je trouve que ceux qui ont trop perdu sur cette affaire n’ont qu’à s’en prendre à eux même.

Note: Pas membre de l’IF ni jamais été mais rien à leur reprocher non plus.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#3144 23/06/2017 11h53 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   104 

Certes,
Cela nécessite cependant un portefeuille important…
Et c’est oublier les délires "all in" qui ont parsemés les discussions, analyses et débats autour de ces titres. Et qui pouvait donner l’impression qu’à 15 ou 25% du portefeuille c’était très raisonnable voire timoré.
Bien sûr que chacun est responsable de ce qu’il fait, il n’en demeure pas moins qu’une fois dit cela, on peut aussi reconnaître qu’il est humain de se laisser entraîner / persuader…

Dernière modification par bajb (23/06/2017 11h54)


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#3145 23/06/2017 12h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

MisterVix a écrit :



Note: Pas membre de l’IF ni jamais été mais rien à leur reprocher non plus.

Ne le prenez pas mal, mais j’en un peu marre de ce genre d’avis de personne qui survole un peu la question. Le sujet a été traité plusieurs fois et en détail sur le forum. Mais il était trop polémique et entrainait une agitation que la modération du forum ne souhaitait pas gérer.

Je précise juste au passage qu’il a été conseillé plusieurs fois publiquement par certains membres de l’IF de concentrer son portefeuille sur quelques valeurs (3 à 5) dont SHLD.

Qu’il fallait faire ses devoirs mais que si l’ont avait pas le temps, pour 100€/mois, l’IF les faisait pour nous.

Que c’était le dossier du siècle et que c’était évident pour les esprits brillants, etc, etc, etc.

Soit on en parle, soit on en parle plus.

Dernière modification par AleaJactaEst (23/06/2017 18h15)

Hors ligne

 

#3146 23/06/2017 12h48 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   170 

Je ne le prends pas mal cher ami, je crois même avoir dit exactement la même chose que vous !😉

Et je vous rejoins aussi quand vous proposez de n’en plus parler.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


La finance est l'art de faire passer l'argent de mains en mains jusqu'à ce qu'il ait disparu.Robert W. Sarnoff

Hors ligne

 

#3147 23/06/2017 19h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   32 

Une lettre reçue du président lui même…..
(Reçue en tant que client de Sears)

Sears

    RENOUVELER SEARS CANADA    


    À nos estimés clients,

Au cours des 18 derniers mois, Sears Canada s’est engagée dans un plan de renouvellement sans précédent en vue d’apporter des changements comptant parmi les plus vastes, les plus importants et les plus rapides que l’entreprise a connus. Nous renouvelons notre façon de faire affaire, et notre mission est claire : améliorer la vie de nos clients en répondant à leurs besoins à l’aide de solutions numériques et non numériques. Nous avons amélioré notre stratégie relative à l’innovation et à la qualité des produits offrant ceux-ci à des prix épatants qui surprennent. Nous avons mis en vedette ces innovations en renouvelant complètement l’expérience client sur toute notre plateforme numérique, tant en ligne que mobile, et dans les magasins avec le nouveau format Sears 2.0. Nous avons aussi revampé notre service à la clientèle pour qu’il devienne le meilleur au monde et pour offrir à nos clients un service WOW, ce service qui fait partie intégrante de notre culture.

Nous avons mis au point notre proposition concernant le positionnement et la valeur de notre marque afin de la mettre définitivement en évidence et, à cette fin, nous avons rafraîchi et fait évoluer notre offre de vêtements et de produits pour la maison pour nous concentrer i) sur la nouvelle étiquette Sears et les marques de nos partenaires piliers, qui se distinguent par des produits de qualité supérieure à des prix quotidiens épatants et 2) sur The Cut @ Sears, qui présente un assortiment de vêtements à la dernière mode et d’accessoires de décoration griffés que les clients doivent trouver en fouillant et qui sont offerts à des prix moindres que prévus. Nous sommes le seul et unique site Web et le seul magasin offrant sa propre marque et des produits griffés pour moins cher sous un seul toit. Nous avons eu recours à la même stratégie de positionnement de marque pour notre division des matelas et des électroménagers en cessant d’accorder des rabais temporaires et en réduisant les prix à l’aide d’un modèle axé sur la technologie. Grâce à ce modèle, nous vérifions les prix de tous les matelas et électroménagers offerts par nos concurrents tous les jours et changeons nos prix de manière à pouvoir garantir les meilleurs prix au Canada tous les jours. Comme nous avons vérifié les prix, vous n’avez pas à le faire et vous pouvez être certain que votre matelas ou votre électroménager n’est pas offert à un meilleur prix ailleurs.

En résumé, nous avons changé au cours des 18 derniers mois et nos efforts semblent avoir eu un effet sur bon nombre d’entre vous, comme l’indique le fait que, après plus de 10 ans de baisse pour les magasins comparables, nous semblons maintenant démontrer des signes naissants de croissance. Nous tenons à vous écouter vous, nos estimés clients, pour continuer à nous renouveler et à apprendre comment améliorer votre vie en créant des solutions numériques et en magasin visant à répondre à vos besoins. Vous pouvez suivre nos efforts de renouvellement à sears.ca/reinvention.

Cela dit, Sears Canada vient de traverser dix ans au cours desquels elle n’a pas innové ni renouvelé ses activités, n’a pas écouté ses clients et n’a pas progressé pour répondre aux besoins des Canadiens. Ainsi, certains éléments de son entreprise ne répondent plus aux besoins des clients et ne sont plus financièrement viables. Nous arrivons à la croisée des chemins où il n’est plus possible pour Sears Canada de continuer à tenir sa promesse d’offrir des solutions numériques et en magasin qui répondent aux besoins actuels des clients tout en conservant son infrastructure traditionnelle. Bref, dans le cadre de notre renouvellement, nous devrons restructurer notre entreprise afin de nous concentrer uniquement sur l’avenir et nous départir d’une partie du fardeau de notre héritage.

Dans cette optique, et après une étude approfondie, afin de continuer à servir notre clientèle et de poursuivre nos activités, Sears Canada a demandé et obtenu la protection contre ses créanciers dans le but de restructurer davantage son entreprise. Nous fermerons certains de nos magasins, ce qui constitue en partie une reconnaissance que plusieurs de nos clients préfèrent magasiner en ligne, et parce que nous souhaitons nous concentrer davantage sur l’essentiel. Même si nous misons sur ces grands changements, il y a encore plusieurs choses que les Canadiens aiment de Sears Canada qui ne changeront pas :    


    · Notre sélection de produits affichant un nouveau style, dont nos nouveaux produits arborant l’étiquette Sears, haute qualité à prix épatant, et The Cut @ Sears, où vous trouverez des marques branchées conçues par des stylistes dans les vêtements mode et les articles pour la maison pour 30 % à 60 % de moins

· La possibilité de magasiner en magasin ou en ligne sur notre nouveau site Web convivial à Canada Shopping: Buy Appliances, Mattresses, Furniture Online | Sears Canada

· Les modalités de la garantie ou de la garantie prolongée que vous avez à l’égard des produits, comme les gros électroménagers et les matelas

· Notre politique de retour dans les 30 jours sans souci dans les magasins qui seront maintenus

· La possibilité d’échanger des cartes-cadeaux et des points de fidélité dans les magasins qui seront maintenus    


    Notre renouveau n’est pas encore achevé, mais beaucoup de progrès a été accompli. Nous vous invitons donc à nous rendre visite à sears.ca pour constater les améliorations et les changements palpitants mis en place chaque jour.

Nous vous remercions de l’appui que vous accordez à Sears Canada et à Sears.ca. Vous, nos clients, êtes au coeur de notre vie et notre actif le plus important. Nous vous écoutons et souhaitons progresser dans le but de mieux vous servir. Nous souhaitons vous revoir bientôt.

Sincères salutations,

Brandon G. Stranzl
Président exécutif
Sears Canada

Dernière modification par Silicon (23/06/2017 19h44)

Hors ligne

 

#3148 24/06/2017 14h59 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

Thomas a écrit :

Un article intéressant sur Alexander’s qui donne à réfléchir  : LOOKING CLOSER AT THE ODD BANKRUPTCY OF ALEXANDER’S INC. - The Washington Post

Au dernier pointage (dernier rapport annuel), Sears Canada a encore des inventaires (plusieurs centaines de millions) du cash et un peu d’immobilier.

Sortir d’une telle procédure dès 2017 peut indiquer qu’une mise sous protection aussi courte (quelques mois seulement) est peut-être stratégique pour faciliter les grandes manoeuvres (licencier un grand nombre de salariés par ex)

L’histoire de la galaxie Sears semble en effet mal embarquée, en particulier si le cash-burn (chez la holding) continue dans ces proportions mais il est probablement encore un peu tôt pour tirer des conclusions totalement définitives.

D’autant que les grandes manœuvres semblent enfin commencer.

Il me semble que vous étiez très positif il y a encore peu de temps; quels éléments ont fait évoluer votre réflexion dans ce sens?
En tout cas, mieux vaut tard que jamais et cette évolution est tout à votre honneur. Un bon investisseur doit savoir réviser ses thèses quand les faits lui donnent tort.

Dans tous les cas, les risques évidents liés à cet investissement ont été soulignés sur cette file par moi-même et d’autres membres. Ceux-ci semblaient pour beaucoup évidents mais Serge et ses collègues, qui prétendaient pourtant avoir étudié la valeur pendant de longs mois et lu tous les rapports annuels (jusqu’aux précieuses notes de pied de page), n’y ont jamais apporté de réponse argumentée et ont préféré les ignorer. Peut-être par arrogance; peut-être aussi parce que reconnaître que cet investissement était extrêmement risqué leur aurait fait perdre l’opportunité qui leur permettait de promettre à leurs clients une fortune rapide (et donc une fortune encore plus rapide pour eux-même).

Hors ligne

 

#3149 24/06/2017 16h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   151 

Je pense qu’il est clair d’affirmer que la thèse est plus compliqué que prévu.
Berkowitz l’a mentionné plusieurs fois que le cash-burn était plus important que prévu (on parlait de pertes volontaires à cette époque), de plus on entend parler que l’activité retail est très difficile en ce moment, plus que ça ne l’a jamais été.

Vu l’historique de cette file, il est "parfois" assimilé que se positionner en long sur SHLD équivaut à être un défenseur de l’IF, ce qui n’est pas forcement le cas.
De plus, des membres influents (du moins avec beaucoup de réputation) ont eu l’occasion de s’exprimer plutôt négativement sur le dossier.
C’est limite, si chaque intervention n’affichant pas un pessimiste extrême sur SHLD reviendrait aussitôt à se faire tirer dessus ou à passer pour le plus grand des idiots.

C’est pour cette raison que je n’ai pas envie de partager sur ce thread les points intéressants que je découvre sur le dossier (j’ai dit point intéressant : pas forcement trésor de guerre hyper value que personne n’a vu). Et je sais que je ne suis pas le seul à en faire autant.

Cependant, que recherchez-vous SirConstance ? Une satisfaction de votre égo d’avoir eu raison ? (c’est le sentiment que ça me donne mais je dois sûrement me tromper)
Dans ce cas, je vous remercie vous et tous les autres membres pour les arguments constructifs (mais pas toujours) pour présenter la thèse d’investissement comme plus risqué qu’estimée initialement par l’instigateur de cette file. Au même titre qu’il est toujours intéressant et utile d’avoir des contradicteurs.

Malheureusement, on parle à plusieurs reprises d’horizon fin 2019 pour déterminer la conclusion de ce dossier. Enfin plutôt comme un catalyseur. Je vais rajouter "SI on y arrive un jour" histoire de coller à l’ambiance du thread.
On parlait aussi de 2018 comme le fait que 80% des leases se terminaient sans pénalité, et pour le moment il y a bien une augmentation des fermetures des magasins en cette année 2017.
Par contre oui, le cash-burn est beaucoup plus important qu’estimé en premier lieu (le secteur du retail physique étant très bearish en ce moment).
Donc oui encore une fois, les comptes consolidés sont toujours autant opaque et le manque de communication sur la holding entraîne une galaxie Sears bien malmené et un cours de l’action qui appuie cet état de fait.

Après, je tiens à dire que j’exprime ce que je pense sans la moins animosité. J’ai beaucoup appris à travers ce dossier.

Dernière chose puisqu’on parle souvent de ça, à l’instant spot et d’un point de vue financier : le coût d’opportunité a été une énorme perte. Vulgairement, un investissement lambda (ETF ou autre) à 7% de rendement depuis mi 2014 équivaut à une multiple du cours spot de SHLD à x8 pour retrouver l’équivalent en rendement.
Et vu les informations dont on dispose aujourd’hui, il est très compliqué d’affirmer un multiple de x8 vu la tournure des événements.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#3150 24/06/2017 17h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Tant que chacun fait en fonction de ses convictions avec son propre argent, je ne crois pas qu’il y ait trop à se chamailler. A la rigueur, sur ce dossier, l’histoire n’est pas encore terminée, même si nombreux sont ceux qui considèrent au contraire que c’est plié. Perso, je pense toujours qu’à "rira bien qui rira le dernier", il y a des chances que ce soit les longs qui rient au final. (A noter que je me suis sacrément marré [ironique] sur Banco Popular récemment en réussissant à prendre une perte totale en une poignée de jours, donc je peux bien reproduire la chose avec mon sentiment sur SHLD).

Ce qui est éventuellement un peu dommage, c’est que chacun campe (trop) fermement sur son idée, et que la file est effectivement souvent peu constructive. (EDIT: Coché cette fameuse case, il faut que je m’y fasse)

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Mevo (24/06/2017 17h07)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech