Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#551 13/11/2013 13h39 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   174 

InvestisseurHeureux a écrit :

Allez, allez, allez, bouges-toi Hollande bon sang,

Sauf que vous demandez à quelqu’un de faire une chose qu’il n’a su faire que pour sa carrière personnelle…, qui est convaincu que seule une poignée d’extrémistes le huent à son passage, que l’ensemble des français vont respecter les institutions et donc son élection et qu’en 2017 il sera réelu au second tour face à Marine Le Pen.

Pourquoi changer?


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne

 

#552 13/11/2013 13h40 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   88 

et aussi simplification du Mille Feuille administratif et de toutes les commissions en tout genre!!!

J’en suis vraiment à me demander si le précédent président n’avais pas tout prévu.
Il s’est heurté a l’opposition et aux manifestations très souvent
j’avais trouvé que sa campagne n’était pas digne du personnage.
J’avais mis cela sur le Skarko bashing et l’épuisement.

Au final, si Hollande est élu, il avait 2 choix :
- Soit il ne faisait rien la situation se dégradait, pris par la réalité budgétaire, devait augmenter considérablement les impôts de 50% des français. Ce qui ne suffit pas et rend une grande partie des français mécontents. Il se grillait pour 2017.
- Soit il s’attaquait aux vrais reformes qui ne peuvent se faire que quand la gauche est au pouvoir
( donc s’attaquait à son électorat en début de mandat) avec l’espoir que la situation se rétablisse en fin de mandat. Mais il se mettait aussi en difficultés pour 2017 car il aura reformer en douleur son électorat.

Et je suis convaincu que l’ancien président savait exactement ce que ferait le nouveau.

Hors ligne

 

#553 13/11/2013 15h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1080 

InvestisseurHeureux a écrit :

Puisque la carrière politique d’Hollande est foutue, qu’il tente le tout pour le tout et fasse des réformes, bor### !

Et pas une réforme scolaire qui ne sert à rien ou le mariage gay dont tout le monde se fou.

Non remplacement des fonctionnaires en retraite, allègement des charges sociales et baisse de l’IS, TVA à 21%, suppression de toutes les niches fiscales, fin des régimes spéciaux des députés et sénateurs…

La réforme scolaire et le mariage pour tous ne vous concernant pas, il est logique qu’ils vous laissent indifférent. Mais ne perdez pas de vue que ce n’est pas le cas de "tout le monde".

Il me semble que la réforme des rythmes scolaires ambitionne de faire ce qu’un très grand nombre de chrono-biologistes (et pas qu’eux !) recommande depuis longtemps, et ce qui fonctionne très bien dans pas mal de pays voisins où le système scolaire semble plus efficace que chez nous. Une partie des opposants à cette réforme y étaient même très favorables il y a quelques années, et certains semblent avoir changé d’avis surtout parce que ce n’est pas leur camp qui la fait (et qu’il est plus facile de fédérer sur l’opposition au changement que de mener le changement). Bien entendu, la mise en oeuvre n’est pas facile, et il y des résistances au changement. Mais n’est-ce pas le cas pour toute réforme ?

Il me semble que la réforme du ’’mariage pour tous’’ sert les personnes concernées, n’impacte pas une grande partie des personnes non concernées, et offusque une partie des personnes non concernées (pas tous pour les mêmes raisons d’ailleurs).

Gouverner ’est pas aussi simple que vous semblez le croire :
- Augmenter la TVA à 21% ne ferait qu’augmenter les jacqueries.
- Baisser l’IS ne ferait qu’accélérer le cercle vicieux de compétitivité fiscale auquel se livrent les pays développés depuis quelques dizaines d’années avec des conséquences de plus en plus désastreuses  (lire Tax Compétition : myth busted.
- Supprimer "toutes les niches fiscales", sans en analyser au préalable les conséquences, pourrait aussi s’avérer bien pire que les maintenir, ou les limiter/plafonner (comme c’est fait depuis qqs années) surtout qu’il existe des dispositifs dont on peut discuter la nature de ’’niche’’, et des dispositifs qui ne sont pas considérés comme des niches, mais dont on peut faire un usage un peu similaire (ex: résidence principale, location meublée, gérant de société se payant sous forme de dividende, éventuellement via holding à l’étranger, etc.).
Attention : je ne dit pas qu’il ne faut rien faire, et que ce qui est fait est idéal. Loin de la….

Dernière modification par GoodbyLenine (13/11/2013 15h30)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#554 13/11/2013 16h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   88 

GBL a écrit :

Il me semble que la réforme des rythmes scolaires ambitionne de faire ce qu’un très grand nombre de chrono-biologistes (et pas qu’eux !) recommande depuis longtemps, et ce qui fonctionne très bien dans pas mal de pays voisins où le système scolaire semble plus efficace que chez nous. Une partie des opposants à cette réforme y étaient même très favorables il y a quelques années, et certains semblent avoir changé d’avis surtout parce que ce n’est pas leur camp qui la fait (et qu’il est plus facile de fédérer sur l’opposition au changement que de mener le changement). Bien entendu, la mise en oeuvre n’est pas facile, et il y des résistances au changement. Mais n’est-ce pas le cas pour toute réforme ? - See more at: [url=http://www.devenir-rentier.fr/t2849-23#sthash.kHfPG4es.dpuf

]Situation économique de la France et avenir de la France (23/42)[/url]
GBL, je me permet de vous répondre, ma femme étant institutrice, pardon professeur des écoles

Effectivement, les ChronosBiologistes préconisent cette reforme, et globalement
elle devrait être :
- Acquisition des competences de bases la premiere partie de la journée
- Acquisition des competences complementaires l’apres midi, les competences complementaires etant
relativement vastes.
- Réduire la durée de la journée avec un vrai temps de recupération ( environement calme et reposant )

Dans ce sens, la semaine de 5 jours consecutives avec des fin de journée effectives vers 18H00
c’est trop. donc il serait bon pour le rythme des enfants que le jour travaillé soit le samedi.

Ensuite, en ce qui concerne l’application, je vais vous détailler ce qui a été choisi ( pardon imposé )
dans notre commune.

La réduction du temps scolaire se fera de 13h30 à 14h30.
( donc les cours reprennent de 14h30 a 16h30 )
Ce sera pris en charge par les ATSEM, dans la continuité de la pause de 12h00 / 13h30
L’activité prévue est globalement de la garderie et des jeux avec les moyens de l’école
( sachant que ce sont les outils d’enseignement utilisé régulièrement dans l’école )
Pas d’intervenant extérieur.
et le jour supplémentaire est le Mercredi Matin, et non le Samedi Matin

Ce que nous n’aurions pas du savoir, laché par un employé de la mairie est que les impôts
locaux vont augmenter de 2% l’année prochaine pour financer les heures supplémentaires
qui nous a supplié de ne pas en parler avant les élections municipales  et qu’il risquait un blame)

De plus la présence de mon épouse directrice dans les locaux de l’école entre 14h30 et 16h30 est obligatoire, l’espace des classes étant utilisés pour les pseudo activités…

Vous comprendrez que nous sommes en réalité très loin du mode de fonctionnement suédois ou allemand que nous connaissons très bien.

Ma femme a applaudi des deux a l’annonce de cette reforme, par contre son implementation prend
en compte toute les contraintes, sauf celle de l’enfant. Ce qui fait que mon épouse est maintenant contre si il n’y a pas de vrai prise en compte des rythme de l’enfant.

La reforme va se traduire pour les enfants a une extension de leur attention enfin de journée
et une semaine complête les matins.

Hors ligne

 

#555 13/11/2013 16h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Il y a des priorités dans le pays. Des frondes contre la montée des impôts et taxes se lèvent partout, pigeon, sacrifiés, tondus, bonnets rouges, artisans commerçants et j’en passe.

En effet le mariage pour tous n’impacte pas tout le monde loin de là mais il faut maintenant s’occuper très vite des priorités.

Il ne faut pas oublier que les pays du sud qui ont augmenté leurs impôts et taxes l’ont fait en partant de bien plus bas que nous. Nous n’avons ni n’avions la même marge de manœuvre puisque nous étions déjà un des pays les plus taxés. La dépense ne baisse pas, on en freine seulement la progression, nous sommes à la limite de l’acceptabilité en terme de taxation et il y a 3 milliard à trouver pour le budget 2014 : que fait on maintenant ?

C’est ça la question !

solution 1 -On surcharge en taxe jusqu’à arriver à une insurrection.
solution 2 -On taille dans les dépenses ce qui provoquera une insurrection aussi de la part des classes concernées.

Nous allons payer cher 35 ans d’immobilisme.

Cordialement

Dernière modification par spark (13/11/2013 16h39)

Hors ligne

 

#556 13/11/2013 17h18 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1080 

coyote a écrit :

Vous comprendrez que nous sommes en réalité très loin du mode de fonctionnement suédois ou allemand que nous connaissons très bien.

Ma femme a applaudi des deux a l’annonce de cette reforme, par contre son implementation prend
en compte toute les contraintes, sauf celle de l’enfant. Ce qui fait que mon épouse est maintenant contre si il n’y a pas de vrai prise en compte des rythme de l’enfant.

La reforme va se traduire pour les enfants a une extension de leur attention enfin de journée
et une semaine complête les matins.

La mise en place ne semble pas ’optimale’ dans votre commune…. pour ne pas dire plus, et j’ignore quels sont les contraintes locales et les acteurs locaux qui l’ont choisie.

Croyez-vous que qu’en Suède ou en Allemagne, ils soient arrivé dès la première (ou les premières) année(s) au mode de fonctionnement actuel ?

Mais ceci ne devrait pas vous empêcher de continuer à faire le maximum pour qu’une mise en oeuvre meilleure soit effectuée dans les années à venir.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#557 13/11/2013 17h31 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

Les enfants se sont passé de Chronobiologistes pendant des milliers d’année ils peuvent peut être s’en passer encore un peu… Un enfant est une machine à apprendre, le matin et le soir pour peu qu’on l’intéresse.

Le problème est peut être simplement d’arrêter de leur apprendre n’importe quoi.

Quand on enseigne l’empire du Monomotapa à un enfant de 12 ans et qu’il ne sait plus qui est Louis XIV ca ne doit pas contribuer à le structurer dans le temps et dans l’espace…

Moi les types qui se paient de mots et de science pour en arriver à des inepties pareilles je préférerai qu’ils fassent comme Jack Lang qui fut un grand ministre car il ne se préoccupait que du foulard qu’il allait porter.

Signé un vieux con

Dernière modification par bifidus (13/11/2013 17h47)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#558 13/11/2013 18h02 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   36 

spark a écrit :

solution 2 -On taille dans les dépenses ce qui provoquera une insurrection aussi de la part des classes concernées.

dans ce contexte, je préfèrerais le mot "castes" à celui de "classes"

Hors ligne

 

#559 13/11/2013 19h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   25 

GoodbyLenine a écrit :

Il me semble que la réforme du ’’mariage pour tous’’ sert les personnes concernées, n’impacte pas une grande partie des personnes non concernées, et offusque une partie des personnes non concernées (pas tous pour les mêmes raisons d’ailleurs).

Je comprends cette remarque, mais je rejoins néanmoins le commentaire d’IH.

La difficulté de ce mariage pour tous, au-delà du fait qu’il ne semble pas concerner les intéressés vu le petit nombre de mariages contractés depuis le mois de mai, c’est qu’il a été très mal géré à tous les niveaux :
- au cours d’une période de crise, un nouveau droit sociétal, ne paraît pas primordial aux français, encore plus s’il concerne une petite partie de la population, et encore plus si cette population est habituellement stigmatisée dans la population française (et j’en suis désolé);
- si cette mesure était aussi essentielle pour FH, il fallait alors la faire passer rapidement. Tout de suite. Entamer cela dès le début de son quinquennat, comme l’avait fait en son temps Mitterrand pour la peine de mort (projet de loi approuvé le 26 août, loi promulguée le 9 octobre);
- là était la dernière erreur de FH, faire durer. Ce projet de loi a été étalé sur une période trop longue (7 novembre au mois de mai).

Je ne dis pas que tout texte de loi doit être négocié à toute vitesse. Loin de là. Mais il existe nombreux textes de loi qui sont votés beaucoup plus rapidement, malgré une grande importance. Alors, qu’en réalité, au-delà des éventuelles implications morales (ou religieuses, je sais que je vais faire bondir certains), le texte de loi est excessivement simple. Comme pour la peine de mort.

Le problème d’avoir trop fait durer le temps de négociation? Le projet a vu une levée de boucliers comme rarement en France (et cela était prévisible, vu le sujet). La longue période a permis à cette opposition de se structurer comme rarement un mouvement avait été structuré en France en dehors des partis politiques.

Cette opposition structurée, hors des murs des partis (l’UMP n’aura jamais réussi à le reprendre, et les membres de cette opposition ne sont pas tous des adhérents FN, très loin de là), décide maintenant d’utiliser leur savoir pour contrer Hollande sur d’autres terrains. Ils sont extrêment bien organisés, car au bout de 8 mois de mobilisation, ils savent créer un mouvement rapidement (i.e. les bonnets rouges).

Là est le problème de Hollande, en adepte et défendeur de la motion au sein du PS pendant des années, il ne sait que diriger comme ça. Il veut contenter tout le monde et au final ne contente personne.

Hors ligne

 

#560 13/11/2013 20h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   17 

spark a écrit :

Bonjour,

Il ne faut pas oublier que les pays du sud qui ont augmenté leurs impôts et taxes l’ont fait en partant de bien plus bas que nous.

solution 1 -On surcharge en taxe jusqu’à arriver à une insurrection.
solution 2 -On taille dans les dépenses ce qui provoquera une insurrection aussi de la part des classes concernées.

Les pays du sud ont plus appuyé sur la réduction des dépenses que sur l’augmentation des recettes (qui souvent rentraient difficilement) avec les résultats catastrophiques que l’on connait.

La volonté de réduction des déficits par la baisse des dépenses que la troikats archéo-libérale a imposé, a fait exploser leurs dettes en plongeant ces économies en récession.
Si on veux  un effondrement économique de la France, il suffit d’appliquer ce qui a été fait en Espagne.

On ne peut pas analyser la situation de la France sans analyser celle de l’eurozone. L’Europe est en recession à cause de la course à la compétitivité qu’impose l’allemagne (même Barroso s’en rend compte …)

La France est peut être le pays qui a empêché l’eurozone de totalement sombrer. Fort heureusement FH n’a pas tenu sa promesse de réduire le déficit à 3% mais la tentative nous coute cher.
Il fallait réduire très lentement les déficits publiques pour permettre la croissance, mais la lacheté de FH est apparu dès sa première rencontre avec Merkel et il n’a pas été capable d’arrêter la machine de destruction allemande (comme Sarkozy)


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne

 

#561 14/11/2013 08h03 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   31 

Ca fait quand même mal a lire….

Compétitivité : l’OCDE accable la France

Le figaro / OCDE a écrit :

les experts du Château de la Muette insistent sur deux points politiquement embarrassants pour le gouvernement: le smic, bien trop élevé à leurs yeux, et le passage aux 35 heures…//…

Comparés à leurs voisins européens, qui sont leurs concurrents directs, les Français ne travaillent pas assez, et lorsqu’ils travaillent, ils sont trop payés pour ce qu’ils font, estime en résumé l’OCDE …//…

Il y a surtout urgence à agir sur l’éducation des enfants et la formation des adultes, dit l’OCDE, qui déplore une perte rapide des compétences en France. Non seulement elle ne cesse de perdre des places dans les enquêtes (Pisa) de l’OCDE sur le niveau scolaire des enfants de 15 ans, mais elle est en queue de peloton pour ce qui concerne les compétences des adultes, passées au peigne fin par l’organisation depuis cette année, dans ses nouvelles enquêtes (PIAAC).

L’Éducation nationale a beau être l’un des principaux budgets de l’État, elle a visiblement failli à sa tâche.
…//…

Conclusion de l’OCDE: «la dégradation de la compétitivité française apparaît avant tout comme le symptôme des faiblesses économiques sous-jacentes de la France». Pour y remédier, l’organisation recommande à la France, non seulement de réformer sa fiscalité, son marché du travail, de mieux former ses jeunes et ses salariés, mais aussi de rendre son secteur public plus efficace, de renforcer la recherche et l’innovation, et d’accroître la concurrence dans les industries de réseau et le commerce de détail.

Hors ligne

 

#562 14/11/2013 11h17 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

GoodbyLenine a écrit :

Gouverner ’est pas aussi simple que vous semblez le croire :
- Augmenter la TVA à 21% ne ferait qu’augmenter les jacqueries.
- Baisser l’IS ne ferait qu’accélérer le cercle vicieux de compétitivité fiscale auquel se livrent les pays développés depuis quelques dizaines d’années avec des conséquences de plus en plus désastreuses  (lire Tax Compétition : myth busted.
- Supprimer "toutes les niches fiscales", sans en analyser au préalable les conséquences, pourrait aussi s’avérer bien pire que les maintenir, ou les limiter/plafonner (comme c’est fait depuis qqs années) surtout qu’il existe des dispositifs dont on peut discuter la nature de ’’niche’’, et des dispositifs qui ne sont pas considérés comme des niches, mais dont on peut faire un usage un peu similaire (ex: résidence principale, location meublée, gérant de société se payant sous forme de dividende, éventuellement via holding à l’étranger, etc.).
Attention : je ne dit pas qu’il ne faut rien faire, et que ce qui est fait est idéal. Loin de la….

Je sais bien GBL que ça n’est pas facile.

Mais quand on postule comme président a priori c’est quand même pour faire quelque chose (F. Hollande peut lire la biographie de Margaret Thatcher s’il manque de courage)… Et là à part des taxes, des mesures sociétales et des trucs incompréhensibles (CICE) je ne vois pas grand chose. F. Hollande "attend" la croissance.

Tous ces types rêvent de devenir président, mais une fois qu’ils y sont, ils sont comme une poule devant une fourchette.

C’est pourtant pas compliqué d’agir : il y a des tas de rapport (Attali etc) qui expliquent quoi faire (exemple triviale sur le numérus clausus des taxis).

Au lieu de ça on voit Montebourg gesticuler (non mais franchement, chacune de ses interventions est hallucinante) et Hollande donner son avis sur l’affaire Leonarda !

jeamb a écrit :

Les pays du sud ont plus appuyé sur la réduction des dépenses que sur l’augmentation des recettes (qui souvent rentraient difficilement) avec les résultats catastrophiques que l’on connait.

L’Espagne a mené une politique de l’offre qui a dans un premier temps enfoncé le pays avec un cout social énorme, mais ils sont en train de revenir dans la course avec des exportations en hausse.

Hors ligne

 

#563 14/11/2013 20h36 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

yihk a écrit :

L’Europe est en recession à cause de la course à la compétitivité qu’impose l’allemagne

Et les déficits extérieurs?

Dernière modification par placementapapa31 (15/11/2013 18h16)

Hors ligne

 

#564 18/11/2013 11h41 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

Les mois se suivent et se ressemblent…

CIB Natixis a écrit :

Attractivité de la France : déterminants théoriques et réalité observée ; la France n’est pas attractive

Si on regarde :
− la profitabilité des entreprises ou la rentabilité du capital physique ;
− la fiscalité ;
− les différents classements internationaux ;
− le niveau de gamme de la production, on a le sentiment que l’attractivité de la France pour les investissements des entreprises est très faible.

Ceci est-il confirmé par l’observation des investissements directs étrangers ?

Pour le savoir, il faut les décomposer entre leurs différentes composantes, afin d’isoler celles qui répondent à l’attractivité. On voit effectivement que, hors immobilier et finance, les investissements directs étrangers sont très faibles et en déclin : ils ne représentent que 1,1 milliard d’euros en 2013 pour l’industrie manufacturière. La France n’est pas attractive.

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=73730

Et les réformes réalisées par l’Italie ou l’Espagne n’ont tjs pas été réalisées en France :

CIB Natixis a écrit :

Les français sous estiment la dureté de l’ajustement qui est devant eux

Si on prend en compte la véritable croissance potentielle de la France (0,7 à 1,0% par an) et le véritable niveau du PIB potentiel et de l’output gap, donc du déficit public structurel (3,3% du PIB en 2013 et non 2,1%), on réalise d’abord que l’amélioration des finances publiques de la France sera très difficile, nécessitera une baisse des dépenses publiques nettement plus forte que celle qui est annoncée.

Par ailleurs, on voit aussi que les problèmes de profitabilité, de compétitivité et de faible rentabilité des entreprises commencent à avoir des effets très négatifs sur la solvabilité des entreprises moins sophistiquées, d’où la hausse des défauts et la perspective de la poursuite des pertes d’emplois.

Restaurer l’attractivité de la France et stabiliser le chômage sera donc aussi beaucoup plus compliqué que ce qui est usuellement anticipé.

La France, à l’image des autres pays européens depuis 2009, va donc devoir maintenant subir un ajustement sévère.

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=73732

Hors ligne

 

#565 18/11/2013 16h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Et également :

Où l’investissement des entreprises va-t-il repartir ? Certainement pas en France

Dernière modification par placementapapa31 (19/11/2013 13h12)

Hors ligne

 

#566 20/11/2013 11h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

De l’hétérogénité de la zone EUR… On se demande bien comment tout cela va finir.

CIB Natixis a écrit :

Est-ce la hausse de l’euro ou la baisse de l’euro qui permet à l’industrie française ou de la zone euro d’accroître ses marges bénéficiaires ?

L’opinion « normale » est qu’une dépréciation de l’euro permet aux entreprises industrielles d’accroître leurs prix de vente, donc l’augmenter leurs marges bénéficiaires.

Mais il ne faut pas oublier que l’industrie est de plus en plus importatrice, de matières premières, de composants avec la segmentation entre pays de la chaîne de valeur. L’appréciation de l’euro, réduisant le coût des importations, accroît aussi les marges bénéficiaires.

Nous examinons cette question de l’effet de l’euro sur les marges bénéficiaires de l’industrie en France et pour l’ensemble de la zone euro.

Nous trouvons :

• qu’en France, l’appréciation de l’euro réduit le prix de valeur ajoutée et les marges bénéficiaires de l’industrie ; l’effet de prix de vente l’emporte ;
• que pour l’ensemble de la zone euro, l’appréciation de l’euro accroît le prix de valeur ajoutée et les marges bénéficiaires de l’industrie ; l’effet de prix des consommations intermédiaires importées l’emporte.

Il y a donc une forte asymétrie : l’industrie française a besoin d’un euro faible, l’industrie de la zone euro d’un euro fort.

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=73783

Hors ligne

 

#567 20/11/2013 12h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1080 

Le raisonnement suivi dans cet étude me semble pour le moins surprenant (pour ne pas dire "peu rigoureux").

Et si on considère les graphiques 6a et 6b, on s’aperçoit que le résultat (et les conclusions) seraient sans doute différents, si au lieu de faire des calculs de corrélation sur la période 1998-2013, on les faisait sur d’autres période, comme la période 2009-2013.

On s’aperçoit en effet (graphique 6a, voire 7a) que cet effet négatif de l’€uro semble surtout marqué en 2008-2009 par rapport à 2007 (et aussi en 2004-2005, par rapport à 2000-2001), mais plus guère depuis 2009.

On peut aussi s’interroger sur la taille de ses écarts calculés, et sur le fait qu’ils soient réellement significatifs (ou pas)…

Or l’étude expose des calculs, déroule un raisonnement, sans jamais se poser ce genre de question, sans jamais questionner les limites du raisonnement et sa signifiance. De la part de gens qui se voudraient des scientifiques, c’est décevant….


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#568 20/11/2013 14h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   213 

Bonjour a tous,

dans le meme style, nous avons l’etude du think tank Respublica en lien ici: Res Publica Foundation

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de lire le dcoument mais je pense, connaissant les positions de Jacques Sapir, que les conclusions seront a peu pres les memes que Natixis. Pour lui, les economies du sud, y compris la France, beneficieraient d’un euro faible et celles du nord d’un euro fort. Vu que la France a toujours rembourse sa dette par l’inflation, je pense que son point de vue est valable, c’est notre seule porte de sortie.

Sans reequilibrage par des transferts monetaires entre les pays europeens, ils se cree un decouplage des economies qui a terme coulera l’euro. Tres (trop) schematiquement, les allemends de l’ouest ont mis les allemands de l’est a bosser sur leurs belles machines pour une misere. De plus, les rentiers allemands (a l’ouest) ne veulent voir leur epargne rognee, donc ne veulent pas entendre parler de devaluation. Ils bloquent tout.

On peut reprendre d’ailleurs l’exemple de l’Allemagne comme une Europe a petite echelle, elle tient car, les allemands de l’ouest ont accepte de payer pour l’est qui a lui accepte de gagner moins (vu le niveau de chomage, ils n’ont pas trop le choix)… Ce qui ne se passe pas en Europe, les regions europeennes plus aisees n’acceptent pas de payer pour celles en difficulte, mais elles demandent quand meme a celles-ci de faire des efforts. Intenable a long terme.

C’est certainement pour cela que l’Europe commence a s’attaquer aux problemes d’excedents de l’Allemagne.

Donc, pour repondre a IH, je pense que tout cela va dans le mur, s’il n’y a pas de changement de mentalite rapide.

Dernière modification par Wawawoum (20/11/2013 15h01)

Hors ligne

 

#569 20/11/2013 14h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   26 

Vous avez bien raison de souligner qu’il faut prendre avec des pincettes les notes natixis rédigées par Patrick Artus. Il est loin d’être apolitique… et est connu pour son manque de rigueur…

Dernière bourde en septembre 2013 dans sa note sur la corrélation forte croissance et faiblesse des dépenses publiques  ou il a inversé les séries et donc les conclusions.

Une autre assez comique sur une corrélation entre salaire minimum élevé et l’augmentation du chiffre du chômage chez les jeunes ou il a tout simplement "inventé" des chiffres sur l’Australie inversant encore une fois la conclusion.

Le soucis étant que ce monsieur de réseau est très repris dans challenges et la tribune… et ne publie jamais de rectification. Des économistes plus sérieux le sabre régulièrement mais ils n’ont pas son échos médiatique.

Après sur la pertinence de ses conclusions:
http://h16free.com/wp-content/uploads/2 … arches.pdf

En 2007 ou il nous explique qu’il n’y aura pas de crise.

Une interview ou il nous explique que la crise est terminée en avril 2008 et ou il prédit un cac a 7000 points en 2009 :
http://bourse.blogs.challenges.fr/archi … finie.html

Hors ligne

 

#570 20/11/2013 19h26 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   36 

un Delamarche à l’envers quoi

Hors ligne

 

#571 20/11/2013 20h36 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   36 

et voici la fusion IR et CSG qui est annoncée, cette dernière pourrait devenir progressive et bien entendu corrélée à son taux d’imposition
Gilles Carrez : "il n’y a que la moitié des Français qui payent l’impôt sur le revenu à hauteur de 75 milliards d’euros. Par contre tous les Français payent la CSG pour 100 milliards d’euros. Imaginez que ces 100 milliards ne soient plus payés que par la moitié des Français !"

Bienvenue dans le monde de la redistribution, les classes moyennes vont encore en prendre plein la figure et paieront encore pour les parasites de la société

http://nsa33.casimages.com/img/2013/11/20/131120084120150959.jpg

Hors ligne

 

#572 20/11/2013 20h47 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   56 

Etre un pauvre, c’est donc être un parasite?


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#573 20/11/2013 21h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

(fausse manip)

Dernière modification par placementapapa31 (20/11/2013 21h18)

Hors ligne

 

#574 20/11/2013 21h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

christian a écrit :

Gilles Carrez : "il n’y a que la moitié des Français qui payent l’impôt sur le revenu à hauteur de 75 milliards d’euros. Par contre tous les Français payent la CSG pour 100 milliards d’euros.

Bienvenue dans le monde de la redistribution, les classes moyennes vont encore en prendre plein la figure et paieront encore pour les parasites de la société

Hé oui, l’avantage de la CSG actuelle c’est justement que tout le monde la paye, quel que soit son revenu (et il est bon pour le lien national que tout le monde contribue).

J’ai toutefois du mal à imaginer une CSG à tranche 0%, car alors la moitié de la population française ne serait plus imposés à la CSG, en plus de n’être déjà pas imposé à l’IR.

Alors à ce compte-là, pourquoi ne pas aller encore pour loin dans la "péréquation tarifaire" : une TVA selon son RFR… smile (et on peut aller plus loin encore : administrer les prix, fini le prix unique des pâtes, si votre RFR est faible vous paierez le paquet 0,30 centimes, s’il est fort vous paierez 100 euros!)

Dernière modification par placementapapa31 (20/11/2013 21h19)

Hors ligne

 

#575 20/11/2013 21h21 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   36 

C’est déjà un peu ça avec les tarifs sociaux du gaz, de l’électricité, de la cantine pour les gosses, la SNCF etc etc…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech