Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 11/02/2013 11h58 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Administrateur
Réputation :   1309 

Dans la lignée des files :
- Situation économique de la France et avenir de la France
- Situation économique des Etats-Unis et avenir des Etats-Unis

Je continue ma revue de presse "factuelle" mais pour le Japon.

Lombard Odier a écrit :

Japon : le "Jour J" approche-t-il ?

Il serait présomptueux de chercher à définir le moment exact auquel se produira la défaillance du Japon, déjà attendue de longue date, et qui pourrait ne pas se concrétiser avant plusieurs années. Ceci étant, nous sommes convaincus qu’à court terme la BoJ poursuivra l’expansion de son bilan. Cette stratégie devrait peser sur le yen et réduire encore le pool des monnaies "fortes" telles que le franc suisse. Une idée d’investissement intéressante durant la descente progressive du Japon vers un éventuel défaut consiste donc à associer des positions longues sur le franc suisse et courtes sur le yen. Le risque baissier est limité durant la "phase d’attente" menant à la crise, tandis que le potentiel haussier lorsque le "Jour J" arrivera est extrêmement important. A tout le moins, nous éviterions toute exposition au yen.

Source : http://www.lombardodier.com/fr/news/364 … t-il-.html

Mais surtout un papier complet et très étayé sur la Japon, dont l’extrait ci-dessous ne retranscrit par du tout la pertinence :

Lombard Odier a écrit :

Le Japon sera, selon nous, le nouveau thème central de 2013. Le programme d’assouplissement monétaire, important et illimité, de la Banque du Japon (BoJ) devrait soutenir les valorisations boursières mais il semble peu probable que cette inflation du prix des actifs stimule l’économie réelle. Et compte tenu de la rapide et alarmante détérioration de la balance courante, il est trop tard pour éviter une crise de financement.

Source : http://www.lombardodier.com/annexes/368 … Q12013.pdf

Mots-clés : japon

Hors ligne

 

#2 11/02/2013 12h09 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   554 

Bonjour Philippe,

Je trouve le cas du Japon extrêmement intéressant. C’est, à ma connaissance du moins, un pays unique au monde en termes de gestion économique.

Pour ceux qui s’y intéressent, nous avions fait un petit topo sur le sujet au moment de nos digressions économiques sur notre blog : La dette du Japon et la folie du marché.

Je précise que nous n’avons pas vocation à être experts en économie et que c’est plus pour nous un passe-temps qu’autre chose, mais ce cas là est tellement intriguant…

J’ai même travaillé sur la mise en place d’une technique pas trop risquée pour shorter la dette du Japon, mais je ne l’appliquerai pas car je trouve cela spéculatif. Eventuellement, si certains sont intéressés (je déconseille cela dans le cadre d’un processus d’investissement intelligent, mais sait-on jamais), je pourrais m’étendre un peu sur ce dernier sujet.

Hors ligne

 

#3 18/02/2013 16h08 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   

Sujet interessant! Je rajoute un lien vers cet article de Nicolas Baverez dans le Monde. J’aime bien son expression de "declin tranquille", qui rend bien compte de cet etat d’esprit particulier aux japonais. Face au declin annonce, ils montrent une sorte de resignation interiorisee et acceptee par tous. Cela fait plusieurs annees que je vis dans ce pays, et je ne crois pas un seul instant que les japonais choisiront de s’adapter a un monde qui change. Ils prefereront la lente disparition de leur peuple. Il suffit d’observer comment ils reagissent aux catastrophes naturelles (tremblements de terre, tsunamis) et non naturelles (bombe atomique, catastrophe nucleaire) pour comprendre qu’ils y sont prets.

- La bombe à retardement japonaise

Dernière modification par Orion213 (18/02/2013 16h10)

Hors ligne

 

#4 18/02/2013 17h11 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   421 

Comme Dostoïevski nous en apprend plus sur la Russie que tous les rapports sur ce pays, je pense que la lecture de Mishima et de Kawabata nous permet de ressentir un peu un pays qui nous restera à jamais incompréhensible.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#5 09/04/2013 00h46 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   

Tout est dans le titre ;-)

A part que le JPY se déprécie à court terme (CT) bien sûr.
Certains semblaient exliquer la remontée du l’eurodoll des 2-3 derniers jours à cause de la Bank of Japan (BOJ), par un achat préférentiel d’obligations européennes… Reuters prétend même que cela soutient les actions des principaux marchés…

Je ne sais pas si vous connaissez Kyle Bass, je ne suis que peu informé sur lui et la situation du Japon, mais apparemment il a clamé haut et fort qu’il voit le Japon aller dans le mur et qu’il a fait des paris non négligeables sur un défaut du Japon.

Vous en pensez quoi du Japon et de l’influence de la BOJ à court, moyen ou long terme?

Dernière modification par JaBond (09/04/2013 00h47)

Hors ligne

 

#6 09/04/2013 12h00 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   554 

Bonjour,

J’avais donné un avis sur la dette du Japon ici : L’Investisseur Français - Investir en Bourse

Pour ce qui est de l’assouplissement monétaire pour dévaluer la monnaie, et donc la dette, c’est sans doute quelque chose qui aurait pu (dû ?) être fait il y a bien longtemps vu l’ampleur de la récession japonaise.

C’est une première étape. Toutefois, si la chose ne s’accompagne pas de réformes structurelles, la seule dévaluation du Yen, qui peut relancer un peu les exportations, ne devrait pas suffir à mon sens. Le fait que la détention de la dette japonaise soit de plus en plus internationale est toujours préoccupant, dans la mesure où les investisseurs devraient aller demander des taux plus élevés… Les prochaines émissions de dettes devront être surveillées, car la montée des taux d’intérêts pourrait être très douleureuse pour le pays qui emprunte rien que pour rembourser aujourd’hui (car la moitié du PIB va au remboursement de la dette ! Et on ne parle même pas des autres dépenses ici).

P.S. : Je ne suis pas expert économiste et ce n’est qu’un avis. La macro-économie est pour moi plus un loisir qu’autre chose (i.e. je n’en tiens pas compte dans mes investissements).

Dernière modification par sergio8000 (09/04/2013 12h08)

Hors ligne

 

#7 19/04/2013 14h55 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   

La ruée du Japon vers l’euro se fait attendre

Le mur d’argent japonais censé déferler sur les marchés mondiaux est porté disparu. En annonçant le 4 avril un programme d’assouplissement quantitatif massif, la Banque du Japon devait, selon les analystes, pousser les investisseurs nippons à acheter des actifs en devises étrangères. Cet élément avait même été avancé pour expliquer la chute des rendements de la dette souveraine en Europe. Les premières statistiques disponibles montrent qu’il n’en est rien: les Japonais sont restés vendeurs nets d’obligations étrangères.
….
Il faut donc pour l’instant chercher d’autres raisons à la faiblesse des taux souverains en Europe et à la forte demande des investisseurs, qui ont encore permis à l’Espagne de lever hier 4,7 milliards d’euros, au-delà de la fourchette visée, et à la France de se financer à 0,73% à 5 ans, un plancher historique.

Hors ligne

 

#8 18/04/2016 23h20 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Administrateur
Réputation :   1309 

Encore pire que l’Allemagne pour celui qui se serait aventuré à shorter l’énorme dette japonaise (presque 250% du PIB) :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_japon-20160418.gif

Oui, il s’agit bien du graphique du taux à dix ans japonnais, qui semble "s’enfoncer" dans le négatif depuis février 2016.

Hors ligne

 

#9 19/04/2016 00h21 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   93 

Ces courbes sont toujours aussi étonnantes. Et ce qui l’est encore plus, c’est la trajectoire du Yen depuis un an. Alors que les taux japonais s’enfonçaient en territoire négatif, il s’est fortement apprécié. En Suisse, les taux sont depuis un moment en territoire négatif alors que le Franc suisse subit une pression haussière. En Europe, on a vu, à la suite des dernières annonces de BCE, les taux baisser et l’euro s’apprécier.

Tout ceci contredit bien des schémas reçus. Les interventions concomitantes de nombreuses banques centrales troublent peut être les effets de leurs politiques. L’effet valeur refuge du Yen et du Franc suisse est peut être prépondérant. Toujours est-il que la règle baisse des taux = baisse de la monnaie ne se vérifie pas/plus.

Ces mouvements sont à méditer pour les investisseurs européens qui - comme moi - ont acheté sur le marché américain avec l’idée que, si une hausse de taux devait intervenir aux Etats-Unis, elle se traduirait par une baisse des actions compensée (au moins partiellement) par une hausse du dollar.

Dernière modification par PierreQuiroule (19/04/2016 00h29)

Hors ligne

 

#10 19/04/2016 02h36 → Situation économique du Japon et avenir du Japon (japon)

Membre
Réputation :   35 

J’ai trois ans de retard, mais tant pis.

Orion213 a écrit :

Sujet interessant! Je rajoute un lien vers cet article de Nicolas Baverez dans le Monde. J’aime bien son expression de "declin tranquille", qui rend bien compte de cet etat d’esprit particulier aux japonais. Face au declin annonce, ils montrent une sorte de resignation interiorisee et acceptee par tous. Cela fait plusieurs annees que je vis dans ce pays, et je ne crois pas un seul instant que les japonais choisiront de s’adapter a un monde qui change. Ils prefereront la lente disparition de leur peuple. Il suffit d’observer comment ils reagissent aux catastrophes naturelles (tremblements de terre, tsunamis) et non naturelles (bombe atomique, catastrophe nucleaire) pour comprendre qu’ils y sont prets.

J’ai envie de formuler cela autrement: les japonais ne sacrifieront par leur mode de vie pour adopter le mode de vie des occidentaux. Lesquels peuvent donc écrire que les japonais préfèreront la disparition de leur peuple, car hors du mode de vie occidental, point de salut n’est-ce pas? Je taquine.

L’article est un bel exemple de TINA.

Baverez a écrit :

Les réformes fondamentales concernant l’ouverture du marché des biens et des services, le marché du travail, le système éducatif, la société de castes, le recours à l’immigration, constituent la seule solution à ces dilemmes. Mais les Japonais et leurs dirigeants s’accordent pour les refuser, quitte à se suicider par le déclin démographique et par la dette publique.

En gros, M. Baverez souhaite que le japon devienne un pays occidental. Comme souvent chez nous, on n’imagine pas d’autre solution que l’idéologie dominante dans nos régions.
Je ne prends qu’un seul exemple: le recours à l’immigration, ce qui veut dire qu’il faut absolument augmenter la population, la rajeunir. Non mais mouarf, quoi. C’est plein le Japon, y’a plus de place. C’est bien pour le pays que sa population diminue, à mon avis. Evidemment quand on est enfermé dans un monde où la croissance est la seule alternative, on ne peut pas voir où cela peut mener. Et c’est sûr qu’avec un Abe aux commandes, qui ne connait que ça, ça va dans le mur.

Le gros problème c’est qu’avec leur dette monstrueuse, c’est difficile d’envisager autre chose que d’accélérer en espérant que le mur tombe tout seul juste avant impact. Mais à un moment il faudra bien faire quelque chose d’autre.
Le Japon sera le pays pionnier de l’adaptation à une population grisonnante couplée à une concurrence implacable des pays moins chers. Plutôt que de vouloir que eux s’adaptent à notre monde, ce qui est voué à l’échec (tout comme il est voué à l’échec de croire que la France peut renouer avec une bonne grosse croissance grâce à la "compétitivité" dans un contexte libéral mondialisé, non mais laissez moi rire), on ferait mieux d’observer comment ils vont gérer ça.
Et ils ont plein d’atouts pour y arriver, en particulier le fait d’avoir une culture importante de l’économie locale. Ce que les économistes du genre ci-dessus traduisent par un manque d’ouverture. C’est vrai quoi, on peut encore acheter des objets en cuir fait main par un artisan installé dans Tokyo pour un prix très raisonnable, alors qu’on pourrait faire ça 10% moins cher au Bangladesh et faire plus de profit, bouuh les nuls. Adaptez la phrase pour n’importe quel type d’artisanat ou d’industrie.
Après, je ne dis pas que tout est bien. Le système éducatif et le marché du travail sont, en effet, très spéciaux pour rester mesuré. Mais ce besoin de tout ramener à notre mode de pensée considéré comme seul valable, ça me fait comme une sorte de fussoir.

Pour ce qui intéresse les investisseurs heureux, la dette a vraiment une sale gueule. En revanche le tourisme explose, et c’est du tourisme de consommation: les chinois viennent au Japon en masse pour acheter des produits japonais. Les hôtels sont pleins en permanence, il va falloir en construire d’autres. Et quand le bâtiment va, tout va. Mais à mon avis, c’est une perfusion supplémentaire qui ne fait que retarder l’inéluctable. Et comme dirait l’autre, ce n’est pas un redressement du business, c’est une transformation qu’il faut réaliser.


A mon grand dam

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech