Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+10]    #1 23/01/2020 10h01

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   388  

Bonjour,

Je me demandais si l’on pouvait avoir le témoignage d’investisseurs/euses sur le forum qui ont un portefeuille depuis plus de 10 ans, voire 15 ou 20 ans, et ainsi pouvoir aussi suivre leur file.

Je leur poserais les questions suivantes comme une mini interview.

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?

Je suis curieux des méthode IH dividende, Valeur, croissance.

Personnellement j’ai 7-8 ans d’expérience et moins en mode pleinement investit.

Dernière modification par BulleBier (23/01/2020 10h03)

Mots-clés : long-terme, portefeuille, stratégie, témoignage


An der Börse ist alles möglich - auch das Gegenteil - André Kostolany.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 23/01/2020 10h25

Membre (2018)
Réputation :   53  

Je ne suis sans doute pas l’investisseur le plus chevronné sur ce forum, mais je pense que mon témoignage pourrait être intéressant. En tout cas, le moi de 2006 serait inspiré d’écouter le moi de 2020…

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?

J’ai commencé à investir dès mon arrivée sur le marché du travail, en 2006. Mon projet était de me papilloner un peu avant de m’installer durablement, puis d’acquérir ma résidence principale. Je chargeais donc principalement mon PEL, et ensuite un PEE et un PEA.

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?
Ayant alimenté mon PEA presque en continu pendant 14 an, il est difficile de sortir un chiffre significatif. En actualisé et en prenant en compte l’age des verseement, mon PEA sort environs 6% de rendement à l’année. J’ai ouvert une AV en 2009, en partage 50/50 : 50% de fonds euros et 50% de fonds actions. C’est mon meilleur placement aujourd’hui, car le fond action a triplé. C’est de la chance, mais ca abonde dans le sens de la gestion passive.

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?
L’investissement m’a ouvert les yeux sur ce qu’est l’argent, ce qu’il vaut et comment il faut le gagner.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).
J’étais beaucoup trop conservateur, j’aurais du investir plus. Au plus fort de la crise en 2009 et 2012, j’ai manqué de courage et je regrette. J’ai aussi commencé par des actions en direct, et par un PEA dans une banque en dur. A refaire, j’ouvre tout chez bourso dès 2006. Je n’ai acheté ma RP qu’en 2017, en utilisant mon PEL mais aucun support actions.

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?
Si je revenais en 2006, j’acheterais direct des fonds, j’augmenterais la part d’actions de mon portif, et j’irais dans une banque en ligne.
Pour un débutant aujourd’hui, je lui conseillerais une grosse part d’action : quand on a 25 ans, on a 40 ans devant soi pour connaitre une grosse crise et se refaire la cerise. Je lui conseillerais également de regarder ce qui se fait comme investissement à crédit.
Pour les années qui viennent, je ne mettrais plus d’argent sur des supports dit "sécurisé", je pense que j’utiliserai plutot mes rentrées exceptionnelles pour soit investir soit rembourser mes crédits.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #3 23/01/2020 11h07

Membre (2012)
Réputation :   65  

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?


Voir bien sûr ma présentation plus détaillée. J’ai un peu moins de 60 ans, mon premier investissement boursier était très atypique (OAT françaises) et remonte à 2000, suite à une vente immobilière. Mes premières actions datent de 2007.

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?


Difficile de séparer les "actions" du reste, et difficile de calculer un taux d’accroissement sans opérations complexes sur tableur (que je réalise d’ailleurs plus ou moins). Mon benchmark personnel est l’évolution de ma fortune financière globale : en 13 ans elle a augmenté de 13 % (en valeur réelle, i.e. après avoir retranché l’inflation). Si on tient compte de ce que j’en prélève environ 1,5 % par an pour mon train de vie, ça veut donc dire que le taux de rapport nominal est d’environ 1 + 1,5 + 1,5 = 4 % par an (augmentation réelle + inflation + partie consommée).

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?


Ça m’amuse toujours de rentrer des données dans un tableur, même si on peut difficilement y voir une activité intellectuelle de haut niveau. Pas mal de cynisme aussi peut-être.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).


Première moitié : très peu rationnelle, choix des OATs parce que j’aime bien l’État. S’est révélé par hasard une stratégie très fructueuse vu la baisse des taux des années 2010 : en revendant tout peu à peu sur la période 2010-2016, j’ai fait des plus-values significatives (mais, vu leur imposition lourde, peut-être pas mieux que des fonds euros). Retour d’expérience : une stratégie absurde et irrationnelle peut rapporter si on a de la chance.

Surtout à partir de 2010 : remplacement des OATs par des fonds en euros pour la partie non volatile de mon capital, investissement en actions de plus en plus massif (partant du principe que plus on est vieux, moins une catastrophe est grave : elle impacte un temps de vie moins long - donc plus on peut prendre de plus en plus de risques). Je suis aujourd’hui à peu près à 50 % en actions sur une fortune financière de l’ordre de 1,8 millions d’euros. J’ai peu d’immobilier (ma résidence principale) parce que je suis trop paresseux pour le gérer.

Ma politique est strictement le buy-and-hold avec limitation des frais à la limite de l’irrationalité, donc tout plein de trackers avec des titres vifs pour des grosses capitalisations françaises. Deuxième principe : faire confiance au hasard (sur la base d’une grande diversification !) plutôt qu’à mon génie personnel. Là un "retour d’expérience" peut avoir joué : dans mes débuts j’avais diversifié des trackers sur base géographique en tenant compte de mes intuitions géopolitiques, ça a pu donner du bon (Inde, Australie), du médiocre (Brésil), du déplorable (Turquie). J’ai compris que mon intelligence bien qu’immense ne me donnait pas la faculté de prévoir l’avenir, et suis désormais surtout tourné vers les trackers ultra-généralistes (World, Emerging). De même mes titres vifs ont été choisis à peu près au pif parmi les grosses et moyennes capitalisations de la bourse de Paris.

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?


Ne pas trop croire à leur intelligence : bien que beaucoup plus intelligent qu’eux, je ne pense pas que mon génie propre puisse faire des merveilles. Diversifier c’est beaucoup plus judicieux que choisir subtilement.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+5]    #4 23/01/2020 12h31

Membre (2016)
Réputation :   8  

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?
J’ai 63 ans et j’investi depuis environ 33 ans.
En 1987 le problème était d’être informé, il n’existait que quelques journaux d’information financière.
Il n’y avait pas de site internet pour avoir des infos et des formations boursières.

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?
A fin 2019 j’ai gagné
164% sur 10 ans ( 10.2%/an)
256% sur 20 ans ( 6.5% par an )
941% sur 30 ans ( 8.1% par an )

J’achète beaucoup de small caps et j’ai fait de mauvaises performances en 2018 -12.9% et 2019 2.4%

Remarque I&E small cap France à fait 1098% sur 20 ans soit 13.2%/an
Il est évident que je serais beaucoup plus riche si j’avais choisi I&E il y a 20 ans.
Mais il y a 20 ans choisir la bonne sicav est sans  doute aussi difficile que choisir la bonne action.

Plus mauvaise performance annuelle : -49.5% en 2008.
Meilleure performance annuelle : 49.2% en 2010.

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?
Nous consacrons beaucoup de temps d’énergie à gagner et économiser de l’argent.
Il me semble donc intelligent de consacrer une partie de son temps à gagner de l’argent avec ses économies.
Il m’est agréable de savoir que mes économies travaillent pour moi.
Cela permet d’être beaucoup plus serein face à l’avenir et au chômage lorsque l’on a un portefeuille bien garni.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).
Au départ je suivais les recommandation des journaux qui conseillaient telle action parce son PER était faible.
J’ai aussi acheté des actions qui étaient sur des marchés d’avenir.
Par exemple, en 1992 j’ai acheté GEL 2000 car je pensais que le surgelé avait de l’avenir.
Malheureusement cette société choisissait ses emplacements en dehors des villes pour payer moins cher, et elle n’a pas eu de succès.
Et j’ai finalement revendu cette société au bout de 4 ans avec 75% de pertes.

Aujourd’hui je m’inspire du livre de James O’Shaughnessy "Ce qui marche a Wall street".
A partir d’un tableau excel je génère un fichier CSV.
Et ensuite je classe les actions sur les critères
CB/BEN VE/BEN
CB/EBITDA VE/EBITDA
CB/FCF VE/FCF
CB/CA VE/CA
CB/CP VE/CP
Je fait la somme des positions dans ces 10 classements.
Je choisi les sociétés qui sont les 10 premiers % du classement global.
Je fait donc du stock picking avec un investissement value.

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?
Au départ il est important d’avoir un minimum de base de comptabilité.
Comprendre le chiffre d’affaire le bénéfice et fcf.
Et savoir lire un bilan simplifié.
Il n’est pas utile de ré-inventer la roue il suffit de prendre une méthode , dividendes élevé et pérennes, per faible etc…
Et surtout de s’y tenir.
En bourse il y a beaucoup de génies qui sont plus intelligents que moi, j’ai malheureusement perdu beaucoup d’argent en écoutant les conseils de ces personnes.
On n’est jamais si bien servi que par soit même, et il vaut mieux se faire confiance à soit même que de faire confiance aux autres.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 23/01/2020 19h48

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   276  

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?

J’investis depuis 2005, donc 15 ans d’expérience, même si certaines années sont bonnes à jeter.
Je travaille dans la finance d’entreprise et j’ai fait mes études dans ce domaine. J’ai déjà pensé à une conversion dans la finance de marché, mais je préfère pour ce domaine être seul maître à bord.

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?

De 2005 à 2008 j’ai stagné de 100 à environ 125
De 2009 à 2011 j’ai explosé de 125 à 550 environ.
De 2012 à 2015 j’ai eu une croissance modéré jusque 800 avec fin 2015 un arrêt temporaire et retrait des fonds
2016 à maintenant, levier bancaire + compte sur marge + option = je ne préfère rien dire on ne me croirait pas, donc rien sur le ROE, mais ROA à 16%/an en moyenne.

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?

Une passion, un loisir, des amis (investisseurs aussi) et une sérénité.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).

De 2005 à 2006 j’ai testé un peu tout, contrat à terme, certificat, turbo, warrant, cfd, forex, sur plusieurs comptes et avec des résultats très aléatoire.

A partir de 2007 je me suis dit que les actions c’était le mieux, au moins l’analyse financière je connais, j’ai donc eu une approche value, pendant plus de 5 ans. Les résultats étaient là et pas besoin de beaucoup de travail. J’ai utilisé un petit peu de levier (avance sur titre). Sauf qu’après le gros rallye de 2009 le ralentissement ne m’a pas beaucoup plus. J’ai cherché à dynamiser les rendements.

De 2011-2012 à 2015 j’ai commencé à négocier des options, vente de put, pour remplacer mes achats à cours limités et vente de call pour générer du dividende supplémentaire ou remplacer mes ordres de vente à cours limités. Ensuite, j’ai approfondi avec mes premières combinaisons d’options comme le risk reversal (parfait pour un investisseur à long terme). Et j’ai fini par m’intéresser à des choses plus élaborées comme le delta hedging.

En 2015 j’ai clôturé plusieurs comptes et fait une pause pour investir dans d’autres supports et faire face à un changement pro.

2016 à maintenant, je suis revenu en force, levier bancaire, compte sur marge, option, stratégie de couverture pour minimiser le risque et sa marche plutôt bien. Ce changement est dû à un changement d’objectif à long terme, à savoir arrêter de travailler pour quelqu’un et m’expatrier.

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?


Conseil 1: Il faut se former en continu(micro et macro-économie, bourse, produit financier, mathématique financière), se remettre en question régulièrement et remettre les choses en doute.
Conseil 2: Il faut tirer parti des erreurs des autres (ça coûte moins chère), regarder ce que font ceux qui réussissent, ceux qui échoue et se demander pourquoi.
Conseil 3: Il faut chercher à éliminer le plus possible le facteur hasard et donc bien analyser ce que l’on fait. Avoir recours à des backtests, outils statistiques, etc…
Conseil 4: Il faut avoir des objectifs clairs et précis et réfléchir à comment les obtenir.
Conseil 5: Il faut bien choisir son courtier, les services comptent des fois plus que le prix du courtage.
Conseil 6: Il faut voir comment réagirait notre portefeuille dans le pire des scénarios, car un jour, le pire arrivera.

Dernière modification par JohnGaltTagart (23/01/2020 19h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 23/01/2020 21h25

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   388  

GillesDeNantes a écrit :

[ faire confiance au hasard (sur la base d’une grande diversification !) plutôt qu’à mon génie personnel. Là un "retour d’expérience" peut avoir joué : dans mes débuts j’avais diversifié des trackers sur base géographique en tenant compte de mes intuitions géopolitiques, ça a pu donner du bon (Inde, Australie), du médiocre (Brésil), du déplorable (Turquie). J’ai compris que mon intelligence bien qu’immense ne me donnait pas la faculté de prévoir l’avenir, et suis désormais surtout tourné vers les trackers ultra-généralistes (World, Emerging). De même mes titres vifs ont été choisis à peu près au pif parmi les grosses et moyennes capitalisations de la bourse de Paris.

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?


Ne pas trop croire à leur intelligence : bien que beaucoup plus intelligent qu’eux, je ne pense pas que mon génie propre puisse faire des merveilles. Diversifier c’est beaucoup plus judicieux que choisir subtilement.

Même si je n’ai pas de tracker, je me reconnais dans cette humilité que j’ai apprise avec le hasard de la vie des entreprises et des marchés, qui préconise une forte diversification des paris. Certaines de mes actions ont fonctionné énormement pour des raisons que je n’avais pas prévu alors que je pensais juste acheter du décoré de 50% par exemple, et parfois l’inverse s’est produit.. Peut être que ce hasard est moindre en cas de crise énorme offrant des opportunités flagrantes.


An der Börse ist alles möglich - auch das Gegenteil - André Kostolany.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 24/01/2020 01h30

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Réputation :   838  

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?

Débuts en 1987 : privatisation de Saint-Gobain (bon début). Suivra PARIBAS (mauvais plan) puis d’autres.
En fait j’ai surtout commencé à investir dans ma résidence principale et des fonds euro (qui à l’époque rapportaient bien).
Je me suis vraiment intéressé aux actions à partir de 1997.

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?

Je ne sais pas isoler la part actions.
Je me souviens de l’année 1999 où mes actions ont presque doublé de valeur grâce à la bulle technologique.
Il est certain que dans le patrimoine actuel l’épargne ne représente pas la part la plus importante, les revenus du capital (actions, fonds euro, PEL, etc.) et les plus-values immobilières sur RP (réalisées ou latentes) sont l’essentiel.

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?

J’aime suivre l’actualité économique en général.
Et observer les stratégies des entreprises.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).

Je n’ai pas vraiment de méthode.
Plutôt des principes.

La diversification (sectorielle, géographique) permet de limiter les risques et les impacts des erreurs.

Je n’aime pas avoir le risque devise.
J’investis donc essentiellement en zone euro.
En devise quand la parité avec EUR est intéressante (en 2018 CAD par exemple).
Cependant on ne peut pas ignorer le potentiel de croissance des pays émergents.

J’ai toujours des liquidités en proportion variable :
. élevée quand les marchés actions sont hauts (comme actuellement) : je n’achète pas au plus haut, je prends des bénéfices
. faible quand les marchés sont bas, idéalement après un krach.

Mon éthique personnelle m’interdit certains secteurs (armement, tabac, nucléaire).
Par contre j’apprécie les secteurs Technologie, énergies renouvelables, bio-tech (risqué, je perds dessus).

Dans les erreurs : avoir essayé des produits à effet de levier ou avec des frais cachés (beta slippage).
Par contre il y a des bons produits "de rendement" qui profitent du temps qui passe toutes choses égales par ailleurs.

5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?

Maîtriser la fiscalité qui mange une bonne partie des gains.
Le PEA est sans doute le meilleur plan pour l’éviter.

De même les frais divers (courtage, garde, gestion, etc.) nuisent gravement à la santé du portefeuille.
Les courtiers en ligne sont plus compétitifs que les banques traditionnelles.
Les ETF sont beaucoup moins chargés en frais de gestion que les OPCVM.

Se former pour comprendre ce qu’on fait, les risques.
On trouve de bonnes ressources sur internet (ce forum par exemple)
mais aussi des charlatans.

Pour débuter, faire simple.
Quelques ETF sont un bon début.

Mais aussi le faire en réel, pas en virtuel.
C’est avec du vrai argent (hors épargne de précaution) que l’on voit sa sensibilité aux fluctuations des marchés.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#8 24/01/2020 07h59

Membre (2016)
Réputation :   62  

1-Presentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez vous?
sur les marchés depuis 1981 cf présentation

2- qu’est ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager?
environ 17 fois fois la mise (hors inflation)

3-que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent?
une meilleure connaissance de moi et l’humilité et bien sûr de multiples rencontres , le plaisir intellectuel de la découverte et de l’analyse.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).
La période est longue donc les phases ont été nombreuses ….
La vie personnelle influence beaucoup l’investissement et les choix que l’on fait.
L’adaptation aux marchés est capitale . J’ai eu la chance de connaitre et participer aux belles années du forex. Sans cette pérode les résultats seraient très différents : je reste convaincu qu’on peut apprendre à maitriser le risque mais que la "réussite" est pour une part liée au fait d’être sur un marché au bon moment donc le hasard importe.
La gestion du risque reste pour moi l’élément principal, capital : c’est quand j’ai compris cela que tout s’est éclairci.


5-avez vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre?

- apprendre à gérer le risque
- investir sur des secteurs porteurs avec beaucoup d’échanges (éviter les niches)
- travailler sur un ou quelques secteurs et bien les connaitre +++
- être diversifié +++ (le % en sécuritaire = âge mais tout dépend de la situation, je n’ai pas appliqué au début personnellement pour x raisons )
- aller dans le sens du train et monter dedans avant qu’il ne quitte le quai  …
- et tant d’autres ….


Think Happy, Dream Big, Do your Best !

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #9 24/01/2020 15h26

Membre (2019)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Réputation :   318  

Bonjour.
Voici mon témoignage.

1 - Présentation rapide et combien d’années d’investissement boursier avez-vous ?


J’ai commencé mes investissements boursiers … hmm, cela ne me rajeunit pas … cela doit faire environ 28 ans.

J’ai commencé grâce à mon père qui m’a incité à ouvrir un PEA et à investir lors des privatisations alors que je touchais mes premiers salaires.

J’ai une formation d’ingénieur, j’aime les chiffres, mais en France on n’apprend strictement rien en terme d’Education Financière par le biais de notre respectée Education Nationale - ne parlons même pas de gestion patrimoniale ou - oh gros mot - du processus de création de richesse par l’entreprise. J’ai donc commencé à me former (si on eut dire cela) en lisant les hebdomadaires ou mensuels financiers ; puis depuis à peu près 7-8 ans grâce à Internet (p.ex. le livre de notre hôte, « S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires ») et aux livres classiques (Lynch et Graham).

De ce fait, j’ai au début eu en portefeuille beaucoup de privatisations, de SICAV de ma banque et d’actions recommandées par les hebdomadaires boursiers.

Jusqu’à ce que je reprenne en main les choses en 2013… A ce moment j’avais remboursé le crédit de la maison, nos salaires déjà confortables l’étaient encore plus, j’avais pas mal d’argent à placer chaque mois, j’ai commencé à compléter nos PEA puis PEA-PME (choses faites), maintenant j’investis sur CTO.

La bourse constitue maintenant une très grosse partie de mon patrimoine financier (le reste sur livrets A ou LDD, PEL, assurance vie essentiellement en fonds euros => cela permettrait de couvrir 3 années de nos dépenses sans toucher aux investissements boursiers). Depuis quelques années, la variation annuelle de valorisation de mon portefeuille boursier est supérieure à nos salaires. Et d’ici 3 à 5 ans nous atteindrons l’indépendance financière (montant du portefeuille x taux de retrait de 4% - taxation entre 17,2 et 30% suivant l’enveloppe disons 25% = dépenses annuelles, à soutenir pendant 10 à 15 avant de demander la liquidation de nos retraites).

2 - Qu’est-ce que l’investissement en actions vous a rapporté en base 100 au total, ou en chiffres précis si vous êtes disposé à les partager ?


Je n’ai commencé à me prendre en main qu’en 2013. Je n’ai pu retracer mes performances que depuis 2011. A partir de 2015, j’ai découvert l’intérêt d’investir dans les Mid & Smalls.

Je suis actuellement investi 100% en sociétés françaises (en direct, pas de SICAV ou d’ETF), c’est plus facile à suivre pour moi. Cela ne veut pas dire que je n’irai jamais sur des actions étrangères. En même temps, quand on achète du LVMH, ce n’est pas vraiment le reflet de la seule économie française. Je compare donc mes perfs aux indices français.

En 2011 et 2012 j’étais légèrement en dessous du CAC 40 GR : à cause des frais des SICAV !

De 2013 à 2017 j’ai surperformé le CAC 40 GR. Ce n’est plus le cas en 2018 et 2019, le poids atteint par les Mid & Small dans mon portefeuille se fait cruellement ressentir, mais maintenant que 2 mauvaises années sont passées on peut statistiquement espérer une belle surperformance dans les années à venir.

En cumulé sur 2013-2019 je suis en TRI à +99% (+10,3% / an) vs +107% au CAC 40 GR (+10,9% / an). En tenant compte des dividendes sur CTO qui sont imposés (vs non imposés sur un indice GR et en PEA), on est au final assez proche en terme de perf.

On ne peut pas dire que cela soit extraordinaire, mais je pense que cela s’explique :
- Par mon entrée récente sur les Mid & Small, qui ont sous-performé ces 2 dernières années.
- Par mon style qui était très orienté Value pure dans mes premières années (voir partie 4), or depuis 10 ans la Value sous-performe largement le style Croissance ; de plus la Value pure n’était pas une bonne idée.

Je suis assez confiant pour l’avenir (sinon je serais déjà repassé en gestion pure ETFs).

3 - Que vous a apporté l’investissement boursier en dehors de l’argent ?


Je prends plaisir à comprendre les cycles économiques, la politique dans banques centrales, le financement des entreprises, les méthodes de valorisation des entreprises, la gestion patrimoniale, les méthodes de consommation du capital, l’histoire des grands investisseurs, les stratégies boursières, la psychologie des investisseurs, les facteurs de surperformance, etc. C’est un vrai plaisir intellectuel d’avoir acquis des connaissances dans tous ces domaines.

Il y a la théorie d’un côté … qui n’est rien sans la pratique de l’autre ! J’essaie de mettre en oeuvre ce que j’ai appris dans la gestion de mon portefeuille boursier. Là aussi j’y trouve pour l’instant un certain plaisir, je ne trouve pas cela pesant de suivre l’actualité économique et celles des sociétés, cela m’occupe une bonne heure quotidiennement (dont ce superbe forum), mais je pense que c’est lié à la phase de construction patrimoniale. En cas d’indépendance financière et de passage en mode rentier précoce 10-15 ans avant la retraite, je pense que je passerai à une pratique différente, nettement plus passive.

En résumé, on pourrait dire c’est un hobby qui s’est rajouté à mes autres.

4-Comment a évolué votre méthode et votre stratégie dans le temps ? (Erreurs, Succès qui ont influencé votre stratégie).


Comme indiqué, à mes débuts j’ai investi dans des privatisations et des SICAV de ma banque.

Quand je me suis pris en main en 2013, j’ai passé mes comptes sur un courtier en ligne et j’ai vendu les SICAV de ma banque. Pour les sociétés dans lesquelles investir, j’ai surtout cherché de la Value pure (p.ex. PER faible). Mais la Value pure c’est potentiellement le royaume des Value Traps, ces actions qui ne remonteront jamais. C’est hélas à ce moment que j’ai vendu quelques belles mais chères pépites, p.ex. L’Oréal ou Airbus, quel idiot ; heureusement le génie de la Bourse m’a empêché de vendre mes LVMH, oh merci à lui !

Puis j’ai appris que les Mid & Small surperformaient les Big. J’ai élargi donc mon univers d’investissement à des sociétés dont je n’avais jamais entendu parlé.

J’ai ensuite appris qu’il n’y a pas que le PER dans la vie. Bienvenue ROE, ROIC, EV/EBIT, P/B, FCF, Momentum, marges, Moat, etc.

C’est tombé à un moment où je pensais mettre en place une stratégie type dividende (si possible aristocrates) avec objectif d’un rendement du portefeuille à 4% (on pourrait appeler cela une évolution de ma stratégie Value pure).

Mais au final, je m’oriente de plus en plus vers la qualité (j’ai p.ex. acheté du Kering, Teleperformance, Worldline ou du Dassault Systèmes) soit à bon prix (dur dur dans cette catégorie) soit avec bon Momentum.

Au rayon des belles erreurs, ces entreprises qui commencent à aller mal et font des augmentations de capital (AK) !
- Technicolor (privatisation) : j’ai tout gardé, j’ai participé aux 2 AK successives ; après des années, le cours avait fini par remonter, j’ai gardé plein d’espoir (rachat d’une activité de Cisco), le cours a chuté, j’ai fini par comprendre que cette boîte était pourrie et j’ai vendu.
- CGG : j’ai vendu 50% quand cela a commencé à aller mal. Mais pourquoi je n’ai pas vendu 100%, eh, où était passé mon bon génie à ce moment ? Moralité, j’ai participé aux 2 AK successives, le cours a bien remonté, mais cette fois-ci je suis aux aguets, je la suis de près, le business reste difficile, il faudra vendre et ne pas retomber dans le travers Technicolor.

5 – Avez-vous des conseils pour les investisseurs débutants ou qui n’ont pas encore trouvé leur stratégie propre ?


Vu mon profil, je ne parle pas des ETFs.

Pour commencer, lire le livre de notre hôte « S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires »

Pour ses premiers achats, regarder les sélections de titres de l’hebdomadaire Investir.

Par la suite, quand vous voudrez prendre de l’autonomie, pour acheter/conserver un titre, vérifier qu’il combine au moins 2 critères parmi Value, Quality et Momentum.

S’intéresser aux Mid & Smalls.

Suivre la répartition de son portefeuille en secteurs d’activité et sensibilité au cycle économique, se fixer une règle du type pas plus de 25 à 45% d’actions cycliques, défensives ou neutres.

Investir en bourse ce dont on n’a pas besoin dans les 5 ans à venir.

Etre toujours investi à 100%. Le market timing est impossible et source de sous-perfromance.

Essayer d’équilibrer ses lignes et les repondérer chaque année.

Préférer le buy & hold au trading (acheter avec comme horizon de détention au moins 1 année).

On n’est pas obligé d’avoir une stratégie unique, on peut avoir différentes poches :
- Actions de type dividendes aristocrates, qualité à bon prix, qualité à bon momentum, value à bon momentum
- Une action peut changer de catégorie en cours de route : une qualité à bon momentum qui perd son momentum peut devenir une qualité à bon prix (si elle n’a pas perdu sa qualité en cours de route)

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "investisseurs en bourse depuis plus de 10 ans : vos témoignages ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur