Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#51 03/12/2021 06h06

Membre (2019)
Réputation :   55  

Mes pires erreurs ?

* investir dans des titres vifs (préférer les indices via les ETF)

* vivre mon premier krack en 2020 et ne pas oser investir pensant à tord que la chute serait beaucoup plus longue

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #52 03/12/2021 09h20

Membre (2019)
Top 10 Année 2021
Top 5 Portefeuille
Réputation :   713  

Pour ma part, mes pires erreurs sont les suivantes :


- Commencer à investir en cherchant à gagner de l’argent rapidement via du trading. J’ai ensuite compris que la construction patrimoniale prend du temps et ne se fait pas en une nuit. Il faut voir cela comme un marathon et pas comme un sprint. Lorsqu’on veut prendre trop de raccourcis on prend le gros risque d’exploser en plein vol…


- Trop concentrer sa stratégie d’investissement sur les entreprises Françaises à dividendes. La France ne représente qu’une partie ultra mineure du PIB mondial et historiquement est loin d’être le pays le plus compétitif et performant. Le home country bias est une erreur classique quand on débute. Néanmoins si un ETF World contient plusieurs pays avec une forte pondération sur les US il y a bien une raison derrière… Ne pas s’exposer au marché Américain (au moins via des ETF) est selon moi une erreur importante, s’il y a bien un marché à ne pas manquer c’est celui-ci.


- Trop raisonner sur les aspects fiscaux. C’est un grand classique en France comme nous sommes tondus par le fisc, notre cerveau a pris l’habitude de réfléchir à l’envers. On cherche là où on peut gratter des impôts au lieu de chercher là où on peut vraiment gagner de l’argent. Il vaut mieux payer de l’impôt sur un gain sérieux plutôt que de le fuir sur un gain ridicule. Généralement là où il y a carotte fiscale il y a une contrepartie derrière sur la rentabilité. Par ailleurs la fiscalité est tellement changeante qu’il vaut mieux prendre des décisions sans trop y tenir compte.


- Se croire plus malin que le marché en s’imaginant qu’on est le seul à voir quelque chose, alors qu’en réalité on a toujours un gros coup de retard…



Il y aurait encore beaucoup à dire, mais je pense ici que ces erreurs ont été une bonne base de remise en question pour moi.

Dernière modification par MrDividende (03/12/2021 09h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #53 03/12/2021 10h47

Membre (2016)
Réputation :   100  

Pour ma part je pense avoir fait toutes les erreurs possibles et inimaginables et je les partage bien volontiers !

- Investir sur des titres qui ont fait - 50% ou plus en se disant que ca ne peut pas baisser plus (ex: Orchestra, Qudian, Intu properties, WPG…)

- Investir sur les biotechnologies françaises ! (Innate pharma pour ma part)

- Faire ALL IN sur une ou plusieurs valeurs et ne pas mettre de stop Loss.

- Moyenner à la baisse et se retrouver bloqué avec une valeur car on est en moins-value potentielle sur une part de mon portefeuille. Ex personnel, j’ai moyenné à la baisse sur Qudian et je me suis retrouvé avec une moins-value de 34K€. Et après moult hésitations j’ai pris ma perte !
> à ce propos j’adore le concept que j’ai lu quelque part qui est de dire ’ Imaginez l’investissement comme une course de cheval, on arrive a la fin de la course et vous avez la possibilité de doubler votre mise, allez vous le faire sur le premier ou sur le dernier ?’   Moralité il est souvent plus judicieux de renforcer ses valeurs qui cartonnent et couper celles qui sous performent.

- Investir sur des secteurs qui déclinent. Peu importe la qualité de la société si celle ci se trouve sur un secteur qui décline elle disparaitra à terme ! Ex avec BIC. Très belle boite avec des marques fortes et reconnues et pourtant l’action baisse depuis 5 ans maintenant. Autre exemple avec les pages jaunes qui malgré le changement de nom, de stratégie et de management est moribonde.

Queenstown


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #54 03/12/2021 11h50

Membre (2014)
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   166  

INTJ

Chaque investisseur prêt à se remettre en cause aurait de quoi écrire un livre sur le sujet.

Voici quelques exemples me concernant :

Confondre phase de constitution du patrimoine et phase de consommation

Comme cela n’a rien à voir, les stratégies d’investissement peuvent (et doivent ?) être différentes.
- On ne s’extrait pas de la gravité terrestre avec le moteur du module lunaire, mais avec la puissance de la saturnV.
- On ne se pose pas sur la lune avec 5 moteurs F1, mais avec un véhicule spécifiquement conçu pour cette phase.

Cloner une approche, une philosophie ou un investisseur sans appropriation ou adaptation.

Buffett a appris, digéré puis adapté l’approche de Graham.
Quand on s’approprie une approche, on est alors apte à penser réellement par soi-même et l’approche (adaptée donc) répond parfaitement à sa propre situation (géographique, fiscale, aversion au risque, taille du patrimoine, situation personnelle, horizon et objectifs d’investissement)

Diversifier au risque d’accumuler des valeurs de qualité moyenne, voire très moyenne.

Cela rejoint le point précédent, à savoir appliquer basiquement, sans recul une idée ou un concept.
C’est totalement contre productif de diversifier pour diversifier.
Si diversifier revient à baisser considérablement la qualité du portefeuille, alors autant ne pas diversifier.
Sauf si le contenu de son portefeuille est déjà composé (et que l’investisseur l’assume) essentiellement de valeurs de qualité moyenne. Alors là, oui, il faut diversifier.
Mais si le portefeuille est composé de quelques magnifiques valeurs, autant capitaliser dessus…
Tout est une question de nuance, le monde n’est pas tout blanc ou tout noir.

Subir le marché

Réagir et penser en fonction de l’humeur de Mr le marché. Et donc se laisser imposer les règles du jeu.
C’est à chacun de définir ses propres règles du jeu, et s’y tenir, même si cela va à l’encontre des modes ou des vérités du moment.
La réussite, sur le long terme, est à ce prix.


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #55 03/12/2021 12h04

Membre (2015)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   595  

SamyInvest a écrit :

Mes pires erreurs ?

* investir dans des titres vifs (préférer les indices via les ETF)

Pareil pour moi.

Pendant près de 20 ans j’étais investi en bourse essentiellement via des fonds.
La performance était correcte par rapport au marché, et le temps de gestion réduit au minimum (à tout casser, quelques heures par an pour rééquilibrer mon allocation).

Et puis j’ai voulu investir en titres vifs, sûr de mon talent inné de stock picker. Comme je ne suis pas meilleur qu’un autre dans cet exercice, le résultat a été "travailler plus pour gagner moins", j’ai passé beaucoup plus de temps à gérer mes placements pour un résultat décevant en terme de performance par rapport au marché (c’est là qu’en général on se console en disant "mais j’ai beaucoup appris sur le fonctionnement de la bourse et la sélection des valeurs etc. bullshit! Comme je le rappelle souvent, le plus important c’est l’objectif, et mon objectif n’était pas "d’apprendre la bourse" mais de gagner le plus d’argent possible avec le minimum d’effort.)

Mon erreur a surtout été de transférer un peu vite mon capital d’une gestion qui fonctionnait bien vers une autre dont je ne savais pas encore si elle allait fonctionner. Excès de confiance.

Si c’était à refaire j’aurais déterminé d’abord quelle part de mon portefeuille j’allais gérer moi-même (15 ou 30% par exemple) et je me serais donné le temps de voir s’il y avait une réelle valeur ajoutée à ce changement.

SamyInvest a écrit :

* vivre mon premier krack en 2020 et ne pas oser investir pensant à tord que la chute serait beaucoup plus longue

Là par contre j’étais prêt et j’ai su renforcer dans le creux de la vague en mars avril, au passage j’ai aussi commencé à alléger ou vendre une part de mes titres vifs pour renforcer la part en ETF. On ne peut pas se tromper tout le temps wink

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur