Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#51 24/11/2021 18h05

Membre (2019)
Top 20 Réputation
Top 20 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   714  

J’ai aussi jeté ma télé depuis des années et comble de l’horreur : je n’ai pas de smartphone !


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

#52 24/11/2021 18h17

Membre (2020)
Réputation :   27  

Prendre néanmoins garde à ces reportages : lorsque les médias mainstream annonceront que Mme Michu qui n’y connaît pourtant rien fait fortune en bourse en achetant ses actions comme elle collectionne ses timbres, quand le JT fera un radio-trottoir où tout un chacun se dira boursicoteur, ce sera un sacré signal de vente !

On a déjà connu cette situation en 1986 puis à la fin des années 90 : sous couvert d’actionnariat populaire, le gouvernement a fait croire à la population que la bourse c’était de l’argent facile qui remplaçait avantageusement les augmentations salariales ; ceux qui ont cru ce discours lénifiant s’en mordent encore les doigts.

Dernière modification par emilienlar (24/11/2021 18h34)

Hors ligne Hors ligne

 

#53 24/11/2021 18h28

Membre (2019)
Réputation :   2  

Bonsoir ,
Il ne faut pas oublier qu’un ancien président de la République a fait un mal terrible à l’investissement boursier en disant que :
L’argent gagné en dormant n’était pas sain

Hors ligne Hors ligne

 

#54 24/11/2021 18h46

Membre (2021)
Réputation :   10  

Malheureusement (pour eux) une bonne partie des nouveaux investisseurs ne sont pas forcément prêts à affronter une dégringolade style 2008 qui pourrait se reproduire un jour.

La dame dans le reportage a bien raison d’acheter du Hermès, Air Liquide et compagnie, en aura t-elle encore l’envie le jour où ses titres auront perdu 30 ou 40%, j’en suis moins sûr…. (alors que c’est justement là qu’il faudra le faire).

Du coup, certes les français commencent à retourner vers la bourse, mais pour une bonne partie uniquement du fait que le CAC 40 pète la forme depuis 20 mois, certains pourraient en revenir assez vite.


Aide toi, le ciel t'aidera

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #55 24/11/2021 19h10

Membre (2015)
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   77  

Mes premières réflexions de semi jeune (ou semi vieux au choix) diraient qu’il y a quand même une histoire de génération, mais aussi évidemment de milieu social.

Il n’y a pas si longtemps, la Bourse était relativement peu accessible. Sans internet, passer par la banque ou je ne sais quelle autre solution était loin d’être évidente et cher, ça ne donnait pas forcement envie de s’y intéresser, surtout pour les personnes ayant des revenus modestes.
Les moyens d’informations n’étaient pas ce qu’ils sont et le seul moment où on parlait de la Bourse était probablement quand il se passait un gros truc, autrement dit un krach.

Maintenant les plus jeunes peuvent investir beaucoup plus facilement et je pense que ça intéresse de plus en plus de monde. Un clic et pour 10 euros on investit dans des actions. Il suffit de zapper pour voir des chaines en parler (peu importe la qualité de celles ci)

Sur les réseaux sociaux, je vois régulièrement passer des commentaires de mes connaissances contre les actionnaires et les dividendes qui enrichissent les actionnaires. Le point commun de ces gens. + de 60 ans et plutôt pauvre. Bref je pense que si vous allé voir du coté des jeunes qui n’ont connu que la hausse boursière et l’accès facile à l’information, la bourse n’a rien de péjoratifs.
Pour ceux qui ont connu la bourse difficile d’accès et les crises, ça fait un peu plus peur.

Pour ma part sans internet et des sites comme celui-ci je ne me serai probablement jamais intéressé à la bourse, même si j’avoue que pour moi tout a débuté par un reportage de France 2 (qui était d’ailleurs censé être contre la Bourse).

Dernière modification par JMeuret (24/11/2021 19h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#56 24/11/2021 19h21

Membre (2021)
Réputation :   10  

Entièrement d’accord pour internet, ça a créé une approche très aisée de l’univers de la bourse.

Par contre si nous étions aujourd’hui dans une spirale baissière des actions depuis 1 an ou 2, nettement moins de monde ne s’intéresserait aujourd’hui à ces produits, y compris chez les jeunes.


Aide toi, le ciel t'aidera

Hors ligne Hors ligne

 

#57 25/11/2021 09h19

Membre (2011)
Top 50 Réputation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   392  

Je vais probablement me fait huer, mais pour un semi-jeune, je trouve que vous exagérez un peu.
Banque directe par exemple a été créé en 1994.
Et c’est la (ou une des) première banque à distance pour les particuliers.

Soit il y a 27 ans.
Personnellement, je n’ai jamais connu la période où la gestion d’un portefeuille passait par la banque.
Mon père utilisait bourse directe pour gérer son portefeuille boursier.

Donc 27 ans, ça fait que toute les personnes de moins de 45 ans, ont toujours vécu avec une solution pour investir en bourse en distanciel.

Donc je ne sais pas ce qu’un semi-jeune représente, mais moins de 45 ans, ça me semble être dans le créneau du semi-jeune! wink

Hors ligne Hors ligne

 

#58 25/11/2021 11h10

Membre (2015)
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   77  

Vous avez l’age parfait pour avoir probablement fait partie des précurseurs.

J"ai pas les dates en tête, mais mes premiers souvenirs d’internet remontent à Liberty Surf en 1999. A l’époque on me donnait des surnoms affectueux mais un peu péjoratifs car j’utilisais un ordinateur à la maison. Une sorte de geek, mais à l’époque l’équivalent de geek n’avait rien de cool, en tout cas pas par chez moi. Les autres jeunes n’avaient pas encore compris qu’un ordinateur ça servait à autre chose qu’à coder, qu’on pouvait aussi écouter de la musique et regarder des films.

Je me souviens encore de ce moment où un pote était tout fier de me parler de Google, un moteur de recherche qui avait soit disant récupérer les résultats de Yahoo et Altavista pour donner des résultats bien meilleurs. Une discussion passionnante avec lui mais qui m’aurait fait passer pour un extra terrestre auprès de mes autres potes.

Puis ça s’est démocratisé auprès autres des jeunes de l’époque et ceux qui arrivaient derrière, suivi quelques années plus tard par des générations de plus en plus vieilles.

Bref ça a pris a un peu de temps tout ça quand même et la génération baby boom qui représente encore une grande partie de la population a adopté internet de manière importante depuis pas si longtemps. D’ailleurs je ne compte pas le nombre de fois ou je suis sollicité par des connaissances de mes parents pour des trucs que le moindre semi jeune trouverait aussi banal que de télécharger une appli sur son tel mais qui pour eux semblent être une montagne infranchissable.

Dernière modification par JMeuret (25/11/2021 11h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#59 25/11/2021 12h20

Membre (2021)
Réputation :   10  

gunday a écrit :

Je vais probablement me fait huer, mais pour un semi-jeune, je trouve que vous exagérez un peu.
Banque directe par exemple a été créé en 1994.
Et c’est la (ou une des) première banque à distance pour les particuliers.

Soit il y a 27 ans.
Personnellement, je n’ai jamais connu la période où la gestion d’un portefeuille passait par la banque.
Mon père utilisait bourse directe pour gérer son portefeuille boursier.

Donc 27 ans, ça fait que toute les personnes de moins de 45 ans, ont toujours vécu avec une solution pour investir en bourse en distanciel.

Donc je ne sais pas ce qu’un semi-jeune représente, mais moins de 45 ans, ça me semble être dans le créneau du semi-jeune! wink

Alors oui peut être que Banque directe a été créée il y a 27 ans, mais, à mon humble avis, assez peu de particuliers géraient déjà leurs comptes en ligne en 1994, ou alors ils étaient vraiment dans les précurseurs.

Personnellement j’ai 54 ans, j’ai eu mon premier PC à domicile en 1997 ou 1998, et à l’époque mon relevé de compte m’arrivait par courrier postal. Pourtant je n’ai pas forcément l’impression qu’à l’époque j’étais à la rue par rapport à la plupart de mes collègues en terme de technologie, ou alors je me trompe….


Aide toi, le ciel t'aidera

Hors ligne Hors ligne

 

#60 25/11/2021 13h08

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   212  

Je ne suis même pas sur que les jeunes soient plus à l’aise avec internet et les banques/investissements.
Dans ma boite qui est plutôt des jeunes (2/3 ont moins de 30 ans), ils sont extrêmement peu à franchir le pas de la banque en ligne (y compris en leur reversant ma prime de parrainage…), préférant rester dans la banque physique alors qu’ils n’ont pas de crédits.
Sur l’investissement, 20% de la boite (tout âge confondu) déclare à demi-mot avoir des investissements et dans les 20%, certains sont des entrepreneurs à coté en plus de leur statut de salarié. Après, on a des profils principalement en crypto ou en immo (sérial immo, LMNP, résidence étudiante, PINEL, etc…). La bourse c’est pas ça ou en tout cas c’est perçu comme plus sale que les cryptos…

Je ne sais pas si ma boite recrute que des personnes qui n’ont pas le feeling avec l’investissement mais clairement, c’est pas la fête de ce coté là. Et les plus jeunes sont limites les plus frileux que ceux qui sont plus âgés avec enfant. Dans ces moments là que je me perçois comme étant moins risque adverse que le reste des gens alors qu’en temps normal de moi-même je me perçois comme quelqu’un d’assez frileux.

Hors ligne Hors ligne

 

#61 25/11/2021 13h21

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Réputation :   735  

C’est un peu triste car s’il est bien un statut où il faut faire preuve d’un bon appétit pour le risque et investir agressivement, c’est le salariat. Il a l’avantage de fournir la stabilité et les filets de sécurité nécessaires pour récupérer sans trop de problèmes si l’on se vautre. En étant frileux, ils se condamnent à vendre leur temps au rabais pendant des années supplémentaires. Vous devriez leur montrer la file de portefeuille de Rossox, un formidable exemple de ténacité et de réussite à la sueur de son front.


Parrain Boursorama : RAPR4174, Crypto.com+Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#62 25/11/2021 13h22

Membre (2018)
Top 150 Réputation
Réputation :   182  

En 1994, je passais mes ordres par Minitel, de mémoire.Cf. ma présentation.

Bon, les tarifs étaient dissuasifs pour les petits ordres et tout un tas de frais s’empilaient, un peu à l’image des banques physiques maintenant.

Il fallait aussi faire vite pour passer les ordres pour ne pas voir sa facture télécom exploser.

L’info n’était ni gratuite, ni très facile à trouver, enfin, à mon niveau.
Rien n’avait la fluidité actuelle.

Vraiment, suis très content de maintenant, pouvoir suivre mon portefeuille, passer des ordres avec mon ordi portable (fiable et avec bonne autonomie, acheté une misère 200€  il y a peut-être 3 ou 4 ans) et mon smartphone, tranquillement installé en bord de mer ou à la montagne, dans ma voiture, en terrasse, ou même dans la rue ou en pleine nature.


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

Hors ligne Hors ligne

 

#63 25/11/2021 13h35

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   212  

Doubletrouble a écrit :

C’est un peu triste car s’il est bien un statut où il faut faire preuve d’un bon appétit pour le risque et investir agressivement, c’est le salariat. Il a l’avantage de fournir la stabilité et les filets de sécurité nécessaires pour récupérer sans trop de problèmes si l’on se vautre. En étant frileux, ils se condamnent à vendre leur temps au rabais pendant des années supplémentaires. Vous devriez leur montrer la file de portefeuille de Rossox, un formidable exemple de ténacité et de réussite à la sueur de son front.

Je ne suis pas un prédicateur. Leur montrer la file de Rossox impliquerait qu’ils auraient accès à mon patrimoine et à mes posts. Je les aime bien mais pas assez pour me dévoiler à ce point. Ils devront faire comme lui et se prendre en main.
J’aiguille quand je le peux et à mots choisis. Ceux qui me demandent directement des choses, je leur réponds. Je relate aussi quelques expériences même si je ne dis pas tout afin que les gens sachent qu’ils peuvent en parler avec moi en toute discrétion. Mais faut quand même avouer que c’est une minorité.

Lors de la mise en place du PEE dans mon entreprise, l’option était donné de débloquer ou de laisser dessus. Les alternants (20-25 ans) qui finissaient dans les 2 mois, ont tous débloqué immédiatement déclenchant IR. Vu qu’ils étaient encore rattachés à leurs parents (et vu le métier des dits parents), ceux-ci ont du payer des impôts. Je leur avais conseillé d’attendre 2 mois et de demander le déblocage anticipé pour fin de contrat. Au-delà du manque de respect pour leurs parents, j’ai trouvé ca sous optimal.
Vu que les fonds ont été cramés dans les vacances d’été, ca laisse imaginer qu’on est loin des investisseurs (sans jugement de valeur, cramer ces sous en vacances est bien aussi).

Hors ligne Hors ligne

 

#64 25/11/2021 13h35

Membre (2020)
Réputation :   27  

C’était une autre époque.

Quand j’ai commencé à boursicoter en 1986, les ordres se passaient par téléphone et cela a duré près de 10 ans avant de basculer sur minitel  à la fin du siècle puis internet au début du XXIème.

Bon, le téléphone c’était pratique et cela fonctionnait plutôt bien.

Il faut aussi penser à toute une génération de boursicoteurs, mes parents par exemple, qui s’est retirée du marché quand les ordres par téléphone sont devenus plus difficile à passer : absence de réponse de l’agence bancaire, conseiller incompétent…..

Dernière modification par emilienlar (25/11/2021 13h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#65 25/11/2021 13h47

Membre (2018)
Réputation :   8  

Certes l’information et les outils sont aujourd’hui beaucoup plus accessibles, mais je pense qu’autrefois, comme aujourd’hui la volonté d’investir vient surtout de la curiosité de chacun pour ce sujet.
J’ai toujours entendu parler de ma grand mère qui passait (et passe toujours) ses ordres par téléphone, au guichet de sa banque ou au nominatif juste par courrier, chose qu’elle fait depuis une soixantaine d’année. Certes la cotation en continue n’était pas accessible aux particuliers (pas plus utile autrefois qu’aujourd’hui pour ce type d’investisseur), mais était actualisée tous les jours dans la plupart des journaux. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque, le réflexe d’aller acheter son journal le matin était la norme pour pas mal de monde, de la même manière qu’on peut parcourir son flux d’informations aujourd’hui. Il fallait juste un peu d’ouverture d’esprit et la volonté de s’intéresser au monde autour de soi.

Hors ligne Hors ligne

 

#66 25/11/2021 13h47

Membre (2021)
Réputation :   10  

Aigri a écrit :

Vraiment, suis très content de maintenant, pouvoir suivre mon portefeuille, passer des ordres avec mon ordi portable (fiable et avec bonne autonomie, acheté une misère 200€  il y a peut-être 3 ou 4 ans) et mon smartphone, tranquillement installé en bord de mer ou à la montagne, dans ma voiture, en terrasse, ou même dans la rue ou en pleine nature.

Je vous rejoins entièrement, autant internet a fait (et va continuer à faire) un mal fou à la planète, notamment en ramollissant le cerveau d’une partie de la population accro aux réseaux sociaux, autant les possibilités offertes aujourd’hui sont particulièrement confortables dans la vie de tous les jours, et entre autres en terme de gestion de ses économies. Dans tout outil il y a le bon et le moins bon…


Aide toi, le ciel t'aidera

Hors ligne Hors ligne

 

#67 25/11/2021 19h01

Membre (2011)
Top 50 Réputation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   392  

PyT25VC a écrit :

Personnellement j’ai 54 ans, j’ai eu mon premier PC à domicile en 1997 ou 1998, et à l’époque mon relevé de compte m’arrivait par courrier postal. Pourtant je n’ai pas forcément l’impression qu’à l’époque j’étais à la rue par rapport à la plupart de mes collègues en terme de technologie, ou alors je me trompe….

J’avoue qu’on a été équipé assez tôt.
Il faudrait que je demande vérification de la date, mais dans ces années là, il y avait déjà plusieurs ordinateurs à la maison (et encore bien plus de pièces détachés, mais ça c’est un autre sujet)

Kabal a écrit :

Après, on a des profils principalement en crypto ou en immo (sérial immo, LMNP, résidence étudiante, PINEL, etc…). La bourse c’est pas ça ou en tout cas c’est perçu comme plus sale que les cryptos…

Attention à l’effet "entreprise".
Avouer qu’on a des actions, quand on travaille avec des personnes qui répètent à longueur de temps le discours médiatiques anti-actions, c’est un peu chercher les ennuis

Hors ligne Hors ligne

 

#68 25/11/2021 19h18

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   212  

Vous avez raison. Je me suis mal exprimé. Je voulais dire que personne n’en parle tout court en bien ou en mal. L’investissement n’est pas un sujet réellement de conversation. Sauf dans les bureaux porte close et a voix basse (pour vous donner l’ambiance). Avec certains le midi ouvertement. Mais on parle de crypto plus ouvertement donc les gens pensent sans doute que c’est plus politiquement correct. Mais ma conviction c’est que peu en ont vraiment (des actions).
Déjà un bien en location c’est assez rare. La plupart ne sont pas propriétaire de leur RP déjà et ça leur parait déjà compliqué. Genre un mec a annoncé acheter un bien mix RP/ LMNP c’était genre un surhomme de gérer tout ça…

Après le biais d’entreprise est possible. Certains se cachent peut être aussi. Mais j’imagine mal certains profils qui chouinent d’être flambeur cacher un patrimoine de 1M€.

Hors ligne Hors ligne

 

#69 Hier 15h20

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   435  

En lien avec certains éléments de la discussion, une enquête AMF sur les investisseurs particuliers et leur activité depuis la grise COVID :
plus jeunes, plus nombreux et attirés par de nouveaux acteurs

L’AMF (dans la synthèse de son étude) a écrit :

Parmi les principales tendances observées, il ressort :
- un rajeunissement substantiel des investisseurs actifs depuis le 1er trimestre 2020, les neo-brokers
concentrant une clientèle significativement plus jeune que les autres catégories d’intermédiaires ;
- des clients des neo-brokers plus enclins à la négociation d’instruments complexes et, parmi les actions,
de titres plus volatils que la clientèle des autres types d’intermédiaires ;
- une fréquence de transaction significativement plus élevée pour la clientèle des neo-brokers, mais sur des ordres de plus petite taille que celles observées pour la clientèle des autres catégories d’intermédiaires.

Bien à vous,
cat

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur