Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 19/06/2017 18h22 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   263 

Bonjour,
Je lance ce topic pour regrouper et mettre un peu à jour les différentes discussions ayant abordé la location saisonnière.
Je lis régulièrement sur ce forum et entends parler parfois des personnes qui ont un projet de location saisonnière mais qui bien souvent n’aboutit pas. Il faut se poser les bonnes questions avant de se lancer et mettre toutes les chances de son côté, cela implique une gestion au cordeau, de la disponibilité et une réactivité pour répondre à la demande.

L’emplacement:


Je passe rapidement sur la partie choix du lieu qui plus que jamais répond aux adages numéro 1, 2 et 3 de l’immobilier: l’emplacement. S’assurer ensuite que le revenu par nuit permettra de dégager une rentabilité convenable tout en payant les charges et salariés. Le chiffre d’affaire d’une location saisonnière avec 75% de taux de remplissage (difficile à obtenir) doit être environ idéalement 3 fois supérieur au loyer brut de la location à l’année. En dessous de 2,5, passer son chemin, vous ne tiendrez pas, il faut payer internet, eau, électricité… Le but étant de doubler la rentabilité nette obtenue pour justifier le temps consacré à la gestion.

Les équipements:


Le bien doit être tout équipé avec une bonne literie, connexion internet, une cuisine complète et une jolie décoration,  s’il y a un lave-linge, c’est apprécié. C’est pour cela qu’une fois démarrée l’activité, revenir à une location à l’année engendrera des frais car il y a un investissement de départ.
Les économies sur la qualité des matériaux et équipements se paie cher en gestion et perte d’exploitation, mieux vaut investir dès le début dans du durable. Il en est de même pour le linge de maison qu’il faut acheter en nombre pour assurer les rotations surtout en périodes de congés, aménager un espace verrouillé pour le stockage.

L’annonce:


La publicité de l’annonce est une partie essentielle, les photos doivent être de qualité et il faut être visible sur les 3 ou 4 acteurs les plus efficaces de la région au minimum.
Dans les grandes villes vous aurez une clientèle internationale, privilégier les sites américains Booking, Airbnb et Homeaway, d’autres acteurs européens comme Only-apartments ou Wimdu sont solides et amènent aussi une clientèle hétéroclite. La liste n’est pas exhaustive. Vous vous retrouverez probablement avec un site qui vous amènera plus de 80% de votre clientèle, vous devenez donc dépendant de lui. Attention à la relation et aux conditions parfois rigides du site en cas de litige avec un locataire, vous risquez le déréférencement. C’est un moyen de pression qui vous oblige à honorer les réservations et justifier les retenues sur les cautions. L’immense majorité des locataires se comporte bien mais les 5% qui posent problème demandent une bonne anticipation des problèmes.
Ce secteur a beaucoup bougé et bougera encore. En 2010 Airbnb n’existait quasiment pas et a pu devenir le leader en quelques années, demain un autre émergera et les sites sur lesquels vous pensiez être bien en vue perdront de l’attrait. Ne pas s’endormir et rester actif sur le net, tout le temps. Certains ajouteront la création d’un site perso. Cela aura davantage d’impact dans les zones touristiques où ce sont surtout des français qui viennent et reviennent d’une année à l’autre en louant à la semaine (ex: montagne). Quand on fait du touriste de passage il n’y a que les plate-formes de réservation internationales qui fonctionnent.

La durée:


Plus la durée de séjour est courte, plus vous capterez de clientèle potentielle. A Paris par exemple 50% des séjours font 2 nuits, plus de 80% concernent les séjours de 2, 3 ou 4 nuits. Si vous imposez 7 nuits minimum, vous vous fermez plus de 90% de la clientèle et le tarif à la nuit s’en ressentira nettement à la baisse.

Les conditions d’annulation:


Etre flexible est source de problèmes. On se ferme une certaine clientèle en demandant les conditions les plus strictes mais l’on a l’assurance d’être payé… même si le client ne vient pas.
L’expérience montre que plus l’on est flexible, plus l’on a d’annulation, l’évolution étant exponentielle. Ingérable à long terme.

La caution:


L’expérience montre aussi que demander une caution est inévitable, cela calme les ardeurs de certains et doit permettre de se rembourser sur les casses qu’elles soient volontaires où non. La plupart ne le sont pas mais cela pour coûter. Dernièrement des américains ont bloqué la machine avec leur linge dedans, ils souhaitaient récupérer leur linge et ont du partir en le laissant, demandant au customer service qu’on le leur renvoie aux US(!). J’ai démontré photos à l’appui et immédiatement qu’ils avaient mal utilisé la machine, la bourrant de linge à tel point qu’ils ont forcé pour fermer le clapet (chargement par le dessus) jusqu’à coincer du linge dans les charnières. Le tout s’est ouvert à l’essorage…
Le site d’où provenait la réservation n’avait pas d’assurance couvrant ce genre de dommages, j’en ai eu pour 900€ entre le nouvel achat, garantie étendue et main d’œuvre. La personne du customer service m’a conseillé de leur envoyer la facture, j’ai tout d’abord souri, ne me faisant aucune illusion sur le résultat, puis après réflexion ai décidé de mettre le locataire face a ses responsabilités en lui expliquant clairement la cause, les frais, le fait que les locataires suivants n’aient pas pu faire de lessive, etc… Ma machine étant ancienne, j’ai proposé qu’ils paient la moitié du prix du nouveau lave-linge. J’avais déjà 150€ de caution, il fallait compléter avec 200€. Faute de quoi je menaçais poliment de lancer une procédure demandant donc plus de 1000€ de dépenses + les frais de justice et autres débours. Ils ont abandonné l’idée de récupérer leur linge (puant et mouillé donc parti direct à la poubelle) et finalement accepté ce compromis. C’était de jeunes étudiants, ils étaient gêné et de bonne foi mais auraient du écouter les conseils de leurs parents pour gérer leur linge.

Ce genre de problème relativement grave arrive une ou deux fois par an (frigo en panne, canapé-lit cassé, internet en panne, dégât des eaux ou peinture/brûlé/moisissure…), il faut s’y préparer et savoir y remédier vite sinon on risque de perdre les locataires suivants. Régulièrement il y a des petits tracas, perte de clés, appartement rendu sale, très sale, ne rien laisser passer, tout compter et prélever sur la caution.

J’utilise Paypal, très pratique car on peut rembourser sans frais et le fais au moins 24 heures après le départ des locataires. Cela permet d’être sûr après le ménage et check-in des locataires suivants que rien n’a été oublié. Un clic et on rembourse, l’immense majorité des vacanciers n’a plus aucune réticence à utiliser ce mode de paiement. Il règlent par carte, sans avoir besoin de créer ou posséder un compte.

Je suis un peu long mais ce point est très important, je ne devrais pas le dire mais mon bilan annuel des cautions est largement positif par rapport aux frais de réparations / remplacements / main d’œuvre. Cela aide pour durer car s’il faut remettre chaque année 1000€ ou plus dans le matériel et équipements, c’est autant de perdu sur la rentabilité à cause de mauvais locataires (ou bruyants, trop nombreux, fêtards). Bien se couvrir avec des consignes claires et précises. Juridiquement on en a déjà débattu il faudrait un état des lieux entrée/sortie mais dans la pratique les gens ne contestent pas au delà du customer service.

Insectes et rongeurs:


Rester vigilant sur les intrusions d’insectes et autres rongeurs. Face à cela il faut mettre les grands moyens, boucher tous les trous (très difficile dans l’ancien), traiter abondamment et chercher la cause (voisinage?) pour faire cesser le trouble au plus vite.

Taux de remplissage:


En gérant au mieux votre location saisonnière, vous vous apercevrez que cela peut être très rémunérateur et que la marge de progression est tout le temps impressionnante. J’ai longtemps tourné en étant satisfait avec un remplissage autour de 70%. Aujourd’hui je vise 80% minimum et arrive à 90% soit plus de 330 nuits par an. Quand c’est avec une moyenne inférieure à 3 nuits par séjour, c’est du travail et beaucoup de linge à gérer.

Un autre avantage est que une fois le nouveau bien prêt à être loué, il faut moins d’une semaine pour démarrer après avoir posté les premières annonces. Les réservations de dernière minute sont de plus en plus fréquentes. De plus lorsque vous vendez votre bien, il peut être loué ainsi jusqu’à 2 ou 3 jours avant la conclusion de l’acte définitif. Il n’y a ainsi aucune perte ou manque à gagner.

Equipe de gestion:


Au début on fait tout soi-même mais ce n’est pas tenable, il faut constituer une équipe fiable et opérationnelle ainsi qu’un partenariat avec une blanchisserie. Les locataires arrivent entre 11h et 23h, vous pouvez mettre en place une procédure de récupération de clé dans un boitier sécurisé à code, sinon il faut trouver un étudiant ou autre flexible et disponible. Pas toujours évident. Le ménage c’est pareil, 2 ou 3 fois par semaine, parfois plus, parfois pas, indifféremment du lundi au dimanche inclus.
Déléguer à une agence fera baisser l’efficacité niveau remplissage / flexibilité et augmentera les frais. C’est valable si c’est transitoire.
Il est important de donner un mode d’emploi clair d’utilisation des spécificités du bien loué avec les consignes afin que l’on soit dérangé le moins possible et qu’il n’y ait pas de casses dues à une mauvaise utilisation (par ex j’avais une plaque à induction, certains locataires notamment italiens viennent avec leurs casseroles en alu ou autre comme pour le café).

Réglementation:


Je n’ai pas abordé la partie réglementaire notamment dans les grandes agglomérations de + de 200000 habitants. Je vous renvoie vers cette discussion qui aborde le sujet plus précisément avec le message de B2K. La loi ALUR a listé les possibilités, à chacun de le faire en prenant ses responsabilités.

Dernière modification par kc44 (20/06/2017 02h47)

Mots-clés : abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique

En ligne

 

#2 19/06/2017 20h20 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   321 

Après cet excellent résumé, j’ajouterais une suggestion qui me vient presque à chaque fois que je lis des cas d’investissements en saisonnier.

Prévoyez un plan B et estimez sa rentabilité (ou son coût) ! Location à l’année, revente etc

En effet, l’investissement est financé sur 15/20 ans… sur cette période beaucoup de choses peuvent changer et faire tourner à la catastrophe l’investissement au départ prometteur. C’est vrai dans tous les types d’investissement, mais plus encore ici me semble t-il, car la (relative) nouveauté est source d’instabilité.

- La légalité ou non du droit de louer en courte durée (concurrence à l’hôtellerie)

- Taxes locales spécifiques (dans mon coin, la taxe de séjour tend à s’envoler, chaque collectivité locale sent l’opportunité nouvelle)

- Fiscalité et charges spécifiques qui pourraient voir le jour (c’est nouvellement le cas avec le nouveau seuil LMP qui rend obligatoire les douloureuses cotisations sociales RSI)

- Érosion des prix (sur Airnb par exemple chaque nouvel arrivant veut être moins cher que ceux installés pour trouver sa place et par endroit les prix fondent sérieusement)

- Sur-offre de biens à louer (c’est déjà le cas dans certains coins)


"Cesse de croire, instruis toi"- André Gide

Hors ligne

 

#3 19/06/2017 20h50 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   90 

Un modérateur peut il épingler ce beau sujet ?


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#4 08/07/2017 20h25 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   70 

Je viens de relier ce sujet à une synthèse déjà en place.
J’espère que la modération finira la mise en page smile


Parrainage Direct Énergie: 103 287 544

Hors ligne

 

#5 11/07/2017 10h47 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   70 

Voici maintenant une interventionqui me semble intéressante.
Fera une synthèse qui veut wink


Parrainage Direct Énergie: 103 287 544

Hors ligne

 

#6 12/07/2017 11h36 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   263 

Oui cela renvoie sur un blog où il y a pas mal d’articles. Je reste toujours sceptique sur ceux qui prétendent passer 10 ou 20 minutes par jour pour gérer leur location saisonnière. Ca peut se gérer en mode "lazy" avec un seul site de réservation mais attention à la concurrence et cela marche un temps seulement. Il faut adapter les prix en permanence de façon à tirer le meilleur prix possible des nuits libres tout en les louant suffisamment à l’avance pour ne pas se retrouver à casser les prix parce que ça ne se remplit pas.

Ensuite ce que je constate sur tous les sites avec lesquels j’ai travaillé: il y a toujours un moment où cela marche bien, on reçoit des réservations en nombre, à prix correct, on est bien classé dans l’algorithme du site, bonne visibilité dès qu’un locataire effectue une recherche. Cela dure 1 mois, 6 mois voire même un an. Puis un jour plouf, un temps mort. On se dit que ça va venir, puis on diminue le prix mais cela reste laborieux. Il est très difficile de savoir comment l’on est positionné dans les recherches sur les sites mais il suffit parfois d’un mauvais commentaire d’un client de mauvaise foi pour se retrouver en queue de peloton. A l’inverse lorsqu’il y a à renouveler une annonce par exemple je constate que comme par hasard on retrouve des réservations peu avant l’échéance.
J’en conclus donc que les sites ont la possibilité de mettre en avant qui ils veulent, il est dans l’intérêt de tous de mettre en avant ceux qui ont les meilleures notes mais parfois ils font tourner les appartements les plus en vue de façon à ce que cela ne soit pas toujours les même qui sont réservés en priorité.

Je préconise toujours de travailler en parallèle avec plusieurs sites et éviter d’avoir 80% ou plus de réservations avec un même site. Rien que cela demande bien plus que 10 minutes par jour. C’est un travail de fond que l’on peut faire quand on en a envie mais il faut tout le temps mettre à jour les photos, équipements, procédures etc de façon à ce qu’il n’y ait pas de mauvaises surprises du point de vue des locataires.

Le reste du travail, communication avec les locataires, organisation des rendez-vous, réponses aux questions peut se résumer à 20 ou 30 minutes par jour en moyenne sur toute l’année mais il faut mieux le faire en 2 ou 3 fois par jour plutôt qu’attendre trop longtemps avant de répondre. Les locataires apprécient que l’on réponde vite, d’autant plus que eux attendent le dernier moment pour demander un check-out tardif (ou autre demande) et tardent souvent à communiquer leurs informations d’arrivée.

En ligne

 

#7 12/07/2017 12h11 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Réputation :   

J’ajoute un petit point sur les algorithmes, lorsque je mets à jours les photos (airbnb), le soir même je croule généralement sous les demandes.

Je me pose la question de faire des ré-uploads de photos régulièrement pour rester au top de la visibilité.

Hors ligne

 

#8 12/07/2017 12h23 → Location saisonnière : les bases pour se lancer dans la location saisonnière (abritel, airbnb, booking, gestion saisonnier, location saisonnière, meublé touristique)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   263 

Ca fonctionne exactement ainsi. Parfois on remet des dates à disposition et hop, on remonte.
Comment faire si on est complet? On remet 2 nuits disponibles avec une durée minimum de séjour de 3 nuits, on ne risque pas de recevoir de réservation ainsi. Parfois c’est plutôt réduire le nombre minimum de nuits qui fait remonter dans le classement, alors on met une nuit avec un prix élevé puis on fait une réduction si séjour de 2 nuits et plus.
C’est un peu un travail sans fin, parfois il ne faut pas trop chercher à comprendre mais il est bien de rester vigilant sinon vous allez voir de grandes disparités dans la réception de réservations, il ne faut pas qu’une annonce reste statique.
Faire tourner les sites permet aussi d’anticiper ces mouvements, on favorise tel site sur telle période en lui abaissant les prix. Normalement on est censé afficher les même tarifs sur chaque site mais dans la pratique ils ont abandonné l’idée de traquer ces disparités.

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech