Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 18/12/2010 18h05 → Budget de la France : quelques chiffres

Modérateur
Réputation :   1084 

Si j’en crois http://www.budget.gouv.fr/presse/dossie … s_cles.pdf (et http://www.performance-publique.gouv.fr … -2009.html pour le réalisé 2009), on peut résumer par quelques chiffres :

Recettes nettes 2009/2010/2011 : 210/273/271 Mds€ (dont TVA : 118/127/131, IR : 47/48/52, IS : 21/35/44)
Charges nettes 2009/2010/2011 :  348/425/363 Mds€ (dont 38/43/46 dettes, 119/117/117 personnel
Solde général   2009/2010/2011 :  -138/-152/-92 Mds€ 
(PIB de la France 2009/2010/2011 : 1907/1948/2020 Mds€)

Les chiffres de 2010 semblent  un peu plombés par le "grand emprunt".

En 2009, le déficit a été  de 66% des recettes, ou 7.2% du PIB.
En 2010, le déficit serait de 56% des recettes, ou 7.8% du PIB.
En 2011, le déficit serait de 34% des recettes, ou 4.6% du PIB.

Ces chiffres n’incluent pas les éventuels déficits des régimes sociaux.

On ne pourra pas tenir bien longtemps sans aucune augmentation des recettes, ou/et baisse des charges.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#2 18/12/2010 23h44 → Budget de la France : quelques chiffres

Membre
Réputation :   

GoodbyLenine a écrit :

Si j’en crois http://www.budget.gouv.fr/presse/dossie … s_cles.pdf (et http://www.performance-publique.gouv.fr … -2009.html pour le réalisé 2009), on peut résumer par quelques chiffres :

Recettes nettes 2009/2010/2011 : 210/273/271 Mds€ (dont TVA : 118/127/131, IR : 47/48/52, IS : 21/35/44)
Charges nettes 2009/2010/2011 :  348/425/363 Mds€ (dont 38/43/46 dettes, 119/117/117 personnel
Solde général   2009/2010/2011 :  -138/-152/-92 Mds€ 
(PIB de la France 2009/2010/2011 : 1907/1948/2020 Mds€)

Les chiffres de 2010 semblent  un peu plombés par le "grand emprunt".

En 2009, le déficit a été  de 66% des recettes, ou 7.2% du PIB.
En 2010, le déficit serait de 56% des recettes, ou 7.8% du PIB.
En 2011, le déficit serait de 34% des recettes, ou 4.6% du PIB.

Ces chiffres n’incluent pas les éventuels déficits des régimes sociaux.

On ne pourra pas tenir bien longtemps sans aucune augmentation des recettes, ou/et baisse des charges.

Ne vous inquietez pas. Des qu’on aura perdu notre AAA courant 2011, les mesures d’austerite viendront.

Dernière modification par Hiroshige (18/12/2010 23h46)

Hors ligne

 

#3 19/12/2010 03h16 → Budget de la France : quelques chiffres

Membre
Réputation :   66 

Il suffit de regarder l’Espagne : une menace d’agences et l’on coupe l’allocation des chômeurs en fin de droit, puis la fois d’après privatisation de la loterie et des aéroports et ainsi de suite. Et on en est à préparer une deuxième réforme des retraites.

Vu le peu d’efforts qu’ont prévu les parlementaires et le gouvernement français (dans la Loi de Finances 2011), ça va se passer effectivement le couteau sous la gorge.

Je pense qu’en réalité le gouvernement en a conscience mais n’a pas de vraie marge de manoeuvre pour augmenter les impôts et ne veut pas se griller en réduisant les dépenses ce qui juste après la réforme des retraites qui a tout de même été relativement sportive ne passerait à mon avis pas.

Dernière modification par Ratpack (19/12/2010 16h22)

Hors ligne

 

#4 19/12/2010 10h41 → Budget de la France : quelques chiffres

Administrateur
Réputation :   1307 

Oui, nous en discutons souvent avec Fred75.

Les jeunes qui pensent que fonctionnaire c’est la sécurité se mettent le doigt dans l’œil.

Ils ont été épargnés jusqu’ici mais si nous regardons les plan d’austérité (Islande, Grèce, Angleterre, Espagne) ils seront forcément touchés dans le futur. Le plus évident c’est leur condition de retraite encore très largement favorable par rapport au privé ; + gel des salaire malgré inflation ou réduction des salaires.

Il y a encore de la marge aussi pour essorer les épargnants que nous sommes.

Hors ligne

 

#5 15/04/2011 15h47 → Budget de la France : quelques chiffres

Administrateur
Réputation :   1307 

Je mets ça ici. Dans son compte rendu hebdo, CIB Natixis parle de la France :
CIB NATIXIS

CIB Natixis a écrit :

PEUT-ON ETRE OPTIMISTE POUR LA FRANCE ?
LE DEBAT ENTRE LES OPTIMISTES ET LES PESSIMISTES

Nous nous intéressons aux perspectives pour l’économie française. Il est apparu en France un (curieux) débat entre les optimistes et les pessimistes. Les premiers pensent qu’avec quelques politiques économiques adaptées (recherche, éducation, politique industrielle, meilleur financement des PME, fiscalité plus favorable à l’emploi…) la France pourrait retrouver un chemin de croissance à long terme plus forte et plus équilibrée. Les seconds pensent qu’il s’est installé une dynamique défavorable auto-entretenue qu’il sera très difficile à renverser. Nous allons montrer pourquoi nous
penchons pour les thèses des pessimistes :
- problème grave de compétitivité et d’attractivité ;
- faible profitabilité des entreprises ;
- positionnement en milieu de gamme ;
- faiblesse des parts de marché à l’exportation ;
- situation des finances publiques.

Sur ce graphe on voit qu’entre 98 et 2000 la courbe française des exportations suit exactement celle de l’Allemagne, avant de s’éloigner de + en + de celle-ci :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_graph_exportation.gif

CIB Natixis a écrit :

La France a une part de marché faible dans les pays exportateurs de pétrole (graphique 15). Ceci implique que, lorsque le prix du pétrole augmente, les exportations de la France vers les pays exportateurs de pétrole augmentent beaucoup moins que les importations de pétrole de la France, d’où une perte importante de revenu. Ceci est très
défavorable dans la perspective d’un prix du pétrole durablement élevé, avec la disparition progressive de l’excès de capacité de production disponible.

CIB Natixis a écrit :

SYNTHESE : UN PESSIMISME QUI VIENT DE LA DIFFICULTE A FAIRE DISPARAITRE LES HANDICAPS
L’analyse de la situation française montre qu’une amélioration nécessite :
- de redresser la compétitivité et l’attractivité ;
- de monter en gamme les productions et d’améliorer la profitabilité des entreprises ;
- d’accroître les parts de marché, surtout dans les pays en croissance forte ;
- de rééquilibrer les finances publiques.
Ces conditions sont si lourdes qu’il nous semble qu’une certaine forme de pessimisme est malheureusement légitime.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech