Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#176 14/01/2013 09h43 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Bistouky a écrit :

La morosité des français est mal térrible.

J’ai vraiment trouvé que le statut d’auto entrepreneur était une voie pour retrouver de la dignité et du pouvoir d’achat.

Personnellement, je trouve que c’est aussi le moyen de créer de la distorsion dans la concurrence. Beaucoup d’AE que je connais font le même travail que des salariés (aide à domicile, maçon, jardinier etc.) mais sans payer les taxes que les entreprises ou association paient.
De plus, pour beaucoup, le statut d’AE est une vitrine pour légaliser du noir qui se fait toujours (plus ou moins selon les catégories, les personnes etc.).

Après, cela a aussi des bons côtés, je ne suis pas manichéen.

Mon point de vue pour la France :
- simplification administrative d’une part
- stabilité administrative d’autre part
- moins d’ingérence du secteur publique (notamment collectivités territoriales mais à tout niveau quand même).

Comment développer, s’installer, prévoir, planifier etc. quand tout change tout le temps ! C’est à vous dégouter de tout.

"Donner le temps au temps" dans cette époque où tout le monde à l’heure, mais personne n’a le temps.

HS : nous avons un besoin permanent de tout moderniser, y compris des choses qui existent depuis longtemps et qui fonctionnent bien. Pourquoi faire ?

Dernière modification par Geoges (14/01/2013 09h46)


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#177 14/01/2013 10h26 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

marcopolo a écrit :

Faites le calcul par personne et répétez sans rire détail trivial…

Je le repete sans rire, et m’etonne de votre credulite.

Dans dix ans - et meme moins - plus personne ne parlera de ce probleme de la dette, et les chiffres savants n’y peuvent rien.

Votre catastrophisme scientifique me rappelle la presse US de l’apres choc petrolier. A cette epoque aussi a+b prouvait que nous etions tous foutus.

Et les exemples similaires abondent.

Hors ligne

 

#178 14/01/2013 10h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   54 

Je le repete sans rire, et m’etonne de votre credulite.

Dans dix ans - et meme moins - plus personne ne parlera de ce probleme de la dette, et les chiffres savants n’y peuvent rien.

Votre catastrophisme scientifique me rappelle la presse US de l’apres choc petrolier. A cette epoque aussi a+b prouvait que nous etions tous foutus.

Et les exemples similaires abondent.

**********

Si crédulité il y a, il me semble qu’elle est de votre bord! 
Vous ne répondez pas du tout aux données numériques observables mais vous contentez d’une pirouette, le progrès nous sauvera.  Je préfère un raisonnement mesuré même s’il débouche sur un certain pessimiste à un optimisme béat dénué de fondements rationnels.

Hors ligne

 

#179 14/01/2013 10h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Vous avez peut etre raison marcopolo. L’histoire n’est pas avare en mythes apocalyptiques, "raisonnes" ou non.

Rendez vous dans dix ans, quand vous me soutiendrez - chiffres a l’appui - que c’est un nouveau paradigme, et que plus rien ne saurait entraver notre prosperite.

Dans les deux cas vous finirez de la meme facon - depasse par un monde qui va trop vite pour vous, comme toutes les generations avant la votre.

C’est la meme chanson siecle apres siecle. C’est confondant.

Hors ligne

 

#180 14/01/2013 10h53 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

Comme Thomz, je pense que l’Europe finira par se sortir de là (par contre je ne sais pas quand), mais seulement en amorçant un vrai deleveraging (et c’est sur ce point que je rejoins Marcopolo et ses chiffres).

Pour un Etat, comme pour une entreprise, ou comme pour un ménage, trop de dette empêche une croissance rentable. La croissance réelle d’une économie n’est certainement pas la croissance du PIB, contrairement à ce qu’aiment nous faire croire les média, c’est la croissance de richesse durable. Pourtant, tout le monde semble rechercher cette croissance là comme si c’était le Saint Graal. Le PIB n’est qu’un produit, il ne reflète pour moi nullement la croissance des richesses dans un Etat.

Pour faire le parralèle avec une entreprise, c’est comme parler de croissance en désignant la croissance du CA (ce que l’immense majorité aime faire d’ailleurs) : c’est tout aussi absurde ! La croissance ne peut être rentable que si l’avoir des actionnaires augmente dans le temps (aussi bien sous forme capitalisée que distribuée à travers les dividendes et rachats d’actions).

Pour faire le parralèle avec un ménage, c’est comme penser qu’une augmentation de 10% d’un salaire de 2000€ est une croissance, alors qu’on vient de prendre de prendre un crédit qui augmente nos coûts mensuels.

Il y a bien quelques dettes rentables, mais la richesse crée doit augmenter bien plus vite que l’endettement. Je ne suis pas certain que cela soit le cas aujourd’hui, et c’est pour cela qu’il me semble indispensable d’assainir la dette dans le temps.
Et bien sûr, comme pour une entreprise, il faut compter les pension liabilities :-).

Hors ligne

 

#181 14/01/2013 13h35 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Il y a une expression française et une autre anglo-saxonne que je trouve appropriées ici : Tête dans le guidon et Wall of worries (mur d’inquiétudes).

Éteignons télés et radios, et ouvrons des livres d’histoire et des atlas, des essais de sociologie, d’économie et de prospective.

Une erreur cognitive très courante consiste à projeter la tendance actuelle (généralement simplifiée par les mass médias en un slogan exprimable en 7 secondes, genre "la France n’est pas compétitive" ou "nous n’aurons pas de retraite") jusqu’à l’infini. En investissement, cette erreur crée des rendements misérables pour l’individu et des bulles financières dévastatrices par agrégation.

Alors, pour le futur de notre civilisation où les paramètres sont si nombreux ?

Comme thomz, je pense que la dette de l’Etat français n’est qu’un tout petit souci passager. 100% du PIB ? Mais le PIB n’est pas la richesse, ce n’est qu’un relevé comptable d’un flux économique officiel indifférencié. La richesse d’un pays (son actif) n’est jamais affichée en face de cette fameuse dette (son passif). Tout simplement parce qu’on ne sait (peut ?) pas l’évaluer sur un plan comptable. La richesse de la France, ce sont ses hommes et ses femmes (hautement éduqués), son territoire, sa culture, son savoir, ses institutions, ses infrastructures, ses relations avec ses voisins (combien ça vaut la PAIX ?), son tissu socio-économique, etc.

Les retraites ? Parce que du fait du système par répartition, vous croyez que la France aura un challenge très différent des pays ayant un système par capitalisation ? Au final, ce seront toujours les actifs qui produiront les biens et services et les retraites qui les consommeront. Le choc du vieillissement est global.

Le progrès nous sauvera ? Je ne dirai pas cela comme ça. Je dirais plutôt que la science va modifier la donne de manière accélérée (sans préjuger si ce sera positif ou négatif). La révolution informationnelle ne fait que commencer, et je suis persuadé qu’il va en résulter une révolution organisationnelle dont nous n’avons même pas idée. Les générations nées avec le réseau sauront l’exploiter bien mieux que nous qui avons grandi dans un paradigme différent.

Les retraites un défi insurmontable ? Avez vous seulement pensé que dans quelques décennies, les humains seront probablement a-mortels, grâce aux biotechnologies ?

Et nous, saurons-nous nous adapter suffisamment vite ? Et aurons-nous enseigné assez de "vivre ensemble" aux jeunes générations pour qu’ils ne nous balancent pas sur le bas-côté de l’histoire…

Hors ligne

 

#182 14/01/2013 13h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Beau post Sinclair.

Quand on avance la tete dans le guidon, on ne peut contempler l’horizon.

Dommage, le panorama est grandiose.

Hors ligne

 

#183 14/01/2013 14h29 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   70 

thomz a écrit :

le panorama est grandiose.

Comme votre avatar Thomz, où est-ce d’ailleurs ?


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#184 14/01/2013 15h02 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Bistouky a écrit :

Besoin d’un dépannage à domicile: facture minimum = 75€.  7.5% du smic pour 1.5 H de travail

Bravo! Voilà pour une fois une vraie question qui est posée. C’est SUR CELA qu’il faut que nous réfléchissions.

Je rajoute : pendant ce temps, un enseignant vacataire est payé 30 euros de l’heure pour des interventions à la fac même à niveau Bac plus 4 ; multipliez une heure par 3 ou 4 (temps de préparation des cours et correction des copies), et voyez la rémunération horaire (que voulez-vous, on a promis des études pour tous, il faut bien que certains soient exploités pour pouvoir atteindre cet objectif…).

Par contre, vous y allez un peu fort sur le gouvernement Sarkozy : il n’est pas responsable à lui seul de la défiance existant en France! (et l’auto-entrepreneur, que vous appréciez vous aussi, ce n’est pas le PS). Le processus est bien plus ancien (Mitterrand au moins). Et les racines sont peut-être à aller chercher bien plus loin dans le temps : comment voulez-vous vivre ensemble dans un pays possédant une administration aussi étouffante, envahissante et désincitatrice? - sur ce rôle historique de l’administration française je suis sûr que Sinclair pourrait nous éclairer en nous apportant des éléments historiques (je suis sérieux! smile ).

marcopolo a écrit :

Dette officielle de 1800 Mds d’Euros calculée à la Madoff (sans provisions de retraites des fonctionnaires/militaires…) donc sans doute de l’ordre de 2500-3000 Mds.  Faites le calcul par personne

J’estime le "hors bilan" français à bien plus que cela.

thomz a écrit :

marcopolo a écrit :

Faites le calcul par personne et répétez sans rire détail trivial…

Je le repete sans rire, et m’etonne de votre credulite.

Dans dix ans - et meme moins - plus personne ne parlera de ce probleme de la dette, et les chiffres savants n’y peuvent rien.

Votre catastrophisme scientifique me rappelle la presse US de l’apres choc petrolier. A cette epoque aussi a+b prouvait que nous etions tous foutus.

Et les exemples similaires abondent.

N’êtes-vous pas en train de nous faire le coup de "l’intendance suivra"?…

Au-delà des voeux pieux, on a l’impression que vous reprochez quelque chose aux "chiffres savant" (je vous cite)

(personnellement ces chiffres stimulent mon intellect, et les bassesses politiques - nécessaires - que je peux lire dessous me font jubiler ; c’est une sorte d’analyse financière au fond)

marcopolo a écrit :

Je préfère un raisonnement mesuré même s’il débouche sur un certain pessimiste à un optimisme béat dénué de fondements rationnels.

Moi aussi. La comptabilité me donne de la sérénité (mais il est vrai que ce suis un besogneux prosaïque qui ne fait pas rêver les foules!)

sergio8000 a écrit :

Comme Thomz, je pense que l’Europe finira par se sortir de là (par contre je ne sais pas quand), mais seulement en amorçant un vrai deleveraging

La question est : quand pourra-t-elle l’amorcer?? (l’hystérie des foules françaises en particulier me semble un verrou particulièrement puissant)

sergio8000 a écrit :

Et bien sûr, comme pour une entreprise, il faut compter les pension liabilities :-).

Les masses électorales françaises ne s’intéressent guère à la compta (seulement au montant de leur retraite).

Sinclair a écrit :

Les retraites ? Parce que du fait du système par répartition, vous croyez que la France aura un challenge très différent des pays ayant un système par capitalisation ? Au final, ce seront toujours les actifs qui produiront les biens et services et les retraites qui les consommeront. Le choc du vieillissement est global.

Vous faites là un rappel nécessaire : au fond du fond, répartition et capitalisation reviennent au même.

Mais… le premier demande une "gestion budgétaire" (arbitrage consommation-investissement) qui n’est peut-être pas compatible avec le suffrage universel. De plus il n’est même pas sûr que nous disposions d’outils de gestion assez sophistiqués pour piloter un tel système en nous projetant sur des décennies en avance (la régulation libérale est peut-être plus efficace ici).

Sinclair a écrit :

Et aurons-nous enseigné assez de "vivre ensemble" aux jeunes générations pour qu’ils ne nous balancent pas sur le bas-côté de l’histoire…

Joliment formulé il faut avouer (on retrouve là des accents de votre citation de Max Planck, non?)

Mais est-ce que le vivre ensemble s’enseigne, ou est-ce qu’il se prouve?

Dernière modification par placementapapa31 (14/01/2013 16h49)

Hors ligne

 

#185 14/01/2013 15h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

placementapapa31 a écrit :

Bistouky a écrit :

Besoin d’un dépannage à domicile: facture minimum = 75€.  7.5% du smic pour 1.5 H de travail

Bravo! Voilà pour une fois une vraie question qui est posée. C’est SUR CELA qu’il faut que nous réfléchissions.

Si on enleve du smic les  dépenses incompressibles (loyer déconnecté du reste de l’inflation, voiture et téléphone obligatoires pour travailler, impots etc…) ce n’est pas 7.5% du smic mais 50% du fcs (free cash smic).

Et en général on ne trouve personne qui se dérange pour 75 €, c’est le prix d’une heure de mécanique  auto sans déplacement…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#186 14/01/2013 15h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1084 

Bistouky a écrit :

Je suis content de vivre à l’étranger pour cette raison. Je recens vraiment moins cette "peur/haine/agressivité" quotidienne.

Je ne ressens pas de "peur/haine/agressivité" quotidienne, et je ne crois pas être une exception.
C’est surtout quand on se réfère uniquement à certains media (ou qu’on habite dans un quartier où se pratiquent certains trafics) qu’une telle peur doit apparaitre.

Bistouky a écrit :

Il reste des problémes fondamentaux en france et ce n’est pas que le manque de travail

Dans le secteur du batiment: ouvriers portugais, espagnols ou autre qui travaillent au smic et dorment dans une caravane sur le chantier. Les français à ce tarif restent au lit.( franchement je ferai pareil).
Prix d’un appartement neuf inaccessible à ceux qui le contruisent.

Besoin d’un dépannage à domicile: facture minimum = 75€.  7.5% du smic pour 1.5 H de travail.

Démonstration simple: Je paierai bien quelqu’un pour faire des travaux de bricolage chez moi , mais je suis obligé de le faire moi-meme.
On a détruit tout les petits boulots et l’initiative personnelle. L’esprit d’entreprise est mort. Les gens "attendent" qu’on leur donnent soit un boulot soit une indemnité .

Si je travaille en tant que salarié ( faiblement ou moyennement qualifié) , le niveau de rémunération ne me permet meme plus de devenir propriétaire.

La répartition des capitaux en france n’a jamais été aussi importante pour l’élite ( salaire des grands patrons vs salaire des employés)

J’ai vraiment trouvé que le statut d’auto entrepreneur était une voie pour retrouver de la dignité et du pouvoir d’achat . A mon sens , c’est l’initiative personnelle qui redonnera un coup de fouet à l’économie française ( si elle est vraiment défiscalisée).

Y a-t-il une telle multitude de pays où la situation serait "idéale" (et encore, on peut douter que ce soit "idéal") dans la plupart de ces situations :
- des pays sans aucun travailleur pauvre, et où les travailleurs émigrés (souvent prêt à en baver, et venus pour envoyer de l’argent chez eux) auraient une situation très envieuse (même si elle reste en général bien meilleure que celle qu’ils auraient dans leur pays d’origine) ?
- des pays où l’ouvrier de base peux s’acheter tous les biens qu’il fabrique ?
- des pays où ça coute moins cher de faire faire par quelqu’un que de faire soi-même ?
- des pays où le salarié (faiblement ou moyennement qualifié) peut facilement devenir propriétaire (d’un bien aux normes françaises) sans se serrer la ceinture sur pas mal d’autres aspects ? (je connais pas mal de personnes avec des salaires modestes qui ont pu devenir propriétaires, mais par d’un bien à Paris, mais pas en s’achetant en même temps les derniers gadgets à la mode et une belle voiture neuve).
- des pays où les inégalités de salaires et capitaux sont plus basses qu’en France (surtout si on ne prend pas en compte le 0.01% de personnes qui sont plus "résidents du monde", que "résidents en France", et qui ont des revenus en référence, et dont je n’aimerais pas forcément avoir l’emploi du temps et le mode de vie)
- des pays où quand on entreprend on se retrouve complètement défiscalisé

J’attend la liste des pays dans cette situation. Est-ce là où vous vivez, Bistouky ?
J’ai l’impression qu’un tel "idéal" n’existe pas (et peut-être même qu’on s’y ennuierait).   

Mais il est vrai qu’une certaine morosité des français (et une propension à râler) ne les aide pas vraiment à profiter de ce qu’ils ont.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#187 14/01/2013 15h42 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

bifidus a écrit :

placementapapa31 a écrit :

Bistouky a écrit :

Besoin d’un dépannage à domicile: facture minimum = 75€.  7.5% du smic pour 1.5 H de travail

Bravo! Voilà pour une fois une vraie question qui est posée. C’est SUR CELA qu’il faut que nous réfléchissions.

Si on enleve du smic les  dépenses incompressibles (loyer déconnecté du reste de l’inflation, voiture et téléphone obligatoires pour travailler, impots etc…) ce n’est pas 7.5% du smic mais 50% du fcs (free cash smic).

Et en général on ne trouve personne qui se dérange pour 75 €, c’est le prix d’une heure de mécanique  auto sans déplacement…

Bien sûr. Et je repose la question : comment expliquer ces 75 euros, ou plus?

(question un peu tabou, il me semble de plus)

placementapapa31 a écrit :

les racines sont peut-être à aller chercher bien plus loin dans le temps : comment voulez-vous vivre ensemble dans un pays possédant une administration aussi étouffante, envahissante et désincitatrice? - sur ce rôle historique de l’administration française je suis sûr que Sinclair pourrait nous éclairer en nous apportant des éléments historiques (je suis sérieux! smile ).

Je commence à répondre en m’auto-répondant…

Je me dis : comment vivre ensemble quand c’est une administration (historiquement) omniprésente qui organise un "vivre ensemble" se réduisant à une communication verticale uniquement descendante?? Et qui s’étend désormais à l’organisation de "festivités municipales" (en fait de fête, de pauvres manifestations ennuyeuses réduite à ce que l’on nomme l’ "évènementiel" : phénomène parfaitement analysé par Philippe Muray dans "Festivus Festivus").

Le vivre ensemble, c’est de la communication horizontale entre agents. Pas un état centralisateur qui dicte. Le vivre ensemble passe-t-il par plus de libéralisme?

Pour vivre ensemble, ne faut-il pas qu’on nous fou… fiche la paix??

Et perso, un vivre ensemble promu par un gouvernement central qui veut nous dire comment vivre à coup de slogan "vivre ensemble", c’est sans moi…

Dernière modification par placementapapa31 (14/01/2013 16h34)

Hors ligne

 

#188 14/01/2013 16h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

je pense qu’on sait tous ici comment expliquer ces 75 euros…

- Un enseignement déconnecté du réel qui conduit à une pénurie de professions manuelles
- Une politique de formation continue aussi délirante et couteuse qu’inefficace.
- Difficultés administrative pour monter une petite entreprises
- Charges trop importantes et règlementation de riches qui empechent de faire du low cost

L’auto entrepreneur est le première mesure qui m’a semblé simple et intelligente depuis 30 ans…
Quoi que les charges ne devraient pas etre 30% du CA mais du Benef car ca ferme la porte à toute activité un tant soit peu capitalistique.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#189 14/01/2013 16h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

OK. Ce qui est rare acquiert du pouvoir de marché, en effet ("pricing power" des manuels?).

Je suis d’accord pour la politique de formation délirante en France, mais également pour la formation initiale.

bifidus a écrit :

L’auto entrepreneur … les charges ne devraient pas etre 30% du CA mais du Benef car ca ferme la porte à toute activité un tant soit peu capitalistique.

Par exemple?

Hors ligne

 

#190 14/01/2013 16h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

Par exemple plutot que de glander au chomage  vous montez un petit business d’achat/vente sur ebay…
Et bien tout ce que vous encaissez va etre taxé a 30%, alors que votre marge va etre inférieure.

L’auto entrepreneur est réservé à des services, petits dépannages (mais attention si vous achetez un joint, 30% pour votre pomme) à domicile, informatique, cours etc…
Et à la campagne vous devrez quand meme payer 30% de taxe sur de longs déplacements en voiture…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#191 14/01/2013 17h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   54 

marcopolo a écrit :

    Dette officielle de 1800 Mds d’Euros calculée à la Madoff (sans provisions de retraites des fonctionnaires/militaires…) donc sans doute de l’ordre de 2500-3000 Mds.  Faites le calcul par personne

J’estime le "hors bilan" français à bien plus que cela.

**********

Sans doute.

Les chiffres officiels que j’ai
COUR DES COMPTES Rapport Public Annuel 2012 Tome1
(page 35) 800 milliards fin 2010 en actualisé pour les retraites des fonctionnaires. Les vrais chiffres sont sans doute plus élevés maintenant (et il serait intéressant de voir leurs hypothèses de calcul :-)) et il y a d’autres hors-bilan que les retraites des fonctionnaires.

Mais pas de pb, tout va se solutionner…  This time is different (un bon bouquin by the way…)

Hors ligne

 

#192 14/01/2013 18h43 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

placementapapa31 a écrit :

Le vivre ensemble, c’est de la communication horizontale entre agents. Pas un état centralisateur qui dicte. Le vivre ensemble passe-t-il par plus de libéralisme?

Ça c’est VOTRE définition, et elle est parfaitement légitime.

Une des difficulté majeures de nos sociétés ouvertes et en mutation accélérée, c’est que plusieurs conceptions du vivre ensemble coexistent désormais. J’ai déjà évoqué le modèle Spirale Dynamique (Spirale dynamique - 2e édition - Comprendre comment les hommes s’organisent et pourquoi ils changent ) qui décrit 8 paradigmes d’existence, 8 vivre ensemble.

Le postulat est que les individus affrontent des conditions de vie de plus en plus complexes et que leur conception du monde s’adapte par saut. L’organisation des sociétés correspond largement au paradigme majoritaire, ou à un mélange de 2 paradigmes lorsqu’une transition n’est pas achevée.

La bureaucratie française, c’est justement le paradigme de l’Ordre, chacun à sa place au sein d’une pyramide avec un fonctionnement très codifié et une communication verticale, reliquat tenace d’une époque pas si lointaine où l’Etat régentait la société (De Gaulle, l’ORTF, les grandes entreprises d’Etat, etc.).

Votre conception du vivre ensemble, en gros le libéralisme (pas seulement au sens économique), c’est le paradigme suivant, qui est apparu pour libérer l’individu de l’arbitraire et de la lourdeur. Des individus libres et égaux en droits.

Seulement, les limites de ce paradigme aujourd’hui dominant ont été expérimentés par un bon nombre qui ont déjà adopté une nouvelle conception du vivre ensemble…

Hors ligne

 

#193 14/01/2013 18h53 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

marcopolo a écrit :

il y a d’autres hors-bilan que les retraites des fonctionnaires.

Il y a tous les engagements de l’état-providence.

marcopolo a écrit :

Mais pas de pb, tout va se solutionner…  This time is different (un bon bouquin by the way…)

Que voulez vous dire exactement?

Hors ligne

 

#194 14/01/2013 19h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Sinclair a écrit :

Une des difficulté majeures de nos sociétés ouvertes et en mutation accélérée, c’est que plusieurs conceptions du vivre ensemble coexistent désormais.

Absolument (tout simplement). Et content de vous l’entendre dire. Et le fait que plusieurs conceptions du vivre ensemble coexistent en un même lieu-temps (et système de droit donné) pose d’énormes problèmes. Certes, les "minoritaires" ont toujours la possibilité de se déplacer pour ne pas subir les majoritaires, c’est plus simple aujourd’hui (mais parfois regrettable tout de même).

Sinclair a écrit :

Seulement, les limites de ce paradigme aujourd’hui dominant ont été expérimentés par un bon nombre qui ont déjà adopté une nouvelle conception du vivre ensemble…

Là, il faut du concret : laquelle?

(puisque selon vous la conception administrative et sa communication descendante est dépassée - pourtant en France il me semble qu’on est en plein dedans, mais ce sont selon vous des "reliquats" je cite, j’espère que vous avez raison! - , et puisque la conception libérale et sa communication horizontale montre ses limites - avant même que la France ait pu réellement l’appliquer? - alors que reste-t-il comme modèle de communication et d’organisation?)

Dernière modification par placementapapa31 (14/01/2013 21h55)

Hors ligne

 

#195 14/01/2013 19h03 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   54 

marcopolo a écrit :

    Mais pas de pb, tout va se solutionner…  This time is different (un bon bouquin by the way…)

Que voulez vous dire exactement?

*********
Je voulais faire un petit clin d’oeil au bouquin "This time is different" (en anglais donc) qui montre que quand on arrive à un taux de dette de 90%/PNB environ, les résultats des économies concernées sont généralement drastiquement mauvais sur la durée.

En fait, cette fois ci risque d’être très semblables aux précédentes, les mêmes causes (trop de dettes) entrainant les mêmes effets …  Pour couronner le tout, la plupart des grands pays ont de sales bilans donc les problèmes s’aditionnent.

Hors ligne

 

#196 14/01/2013 19h54 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

This time is never different, pourtant la situation présente en Europe est réellement inédite et ne souffre pas des paradigmes simplistes type "quand le taux de dette atteint tant du PNB, etc."

Pour la première fois de son histoire - ma référence de départ est la naissance de l’Europe de l’Ouest catholique il y a plus de quinze siècles - le continent est politiquement et économiquement uni.

Rares sont nos contemporains qui apprécient à sa juste valeur l’extraordinaire progrès que cela représente. L’UE est la première puissance economique du monde! Etes-vous aveugle?

Il n’y a qu’une porte de sortie à la crise budgétaire actuelle, et tout le monde l’a très bien compris - assainissement progressif des finances publiques, mutualisation des dettes, harmonisation des politiques fiscales, fédération politique et patronage tout puissant de la banque centrale supranationale.

Il n’échappe à aucun observateur averti - pas même le cinglant Marcopolo - que c’est précisemment ce que nos gouvernants "ineptes, incapables, irresponsables, corrompus, crétins congénitaux, etc." sont en train de mettre en place.

Evidemment, il n’y a que plus crétin qu’eux pour s’imaginer que de tels bouleversements peuvent s’opérer en claquant des doigts.

Si grande catastrophe il y avait, le processus n’irait qu’en s’accélérant. A moins qu’on spécule sur un brutal sursaut individualiste des nations, mais en l’état ce scénario relève de la science-fiction.

Hors ligne

 

#197 14/01/2013 20h08 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

"Rares sont nos contemporains qui apprécient à sa juste valeur l’extraordinaire progrès que cela représente. L’UE est la première puissance economique du monde! Etes-vous aveugle?"

Apparemment, Buffett est aveugle aussi. Vous qui aimez les vidéos sur youtube, je suis allé en trouver une sur le sujet spécialement pour vous (Buffett parle de l’Europe au début de la vidéo, puis d’autres problèmes économiques) : HOW WARREN BUFFETT HEDGES HIMSELF AGAINST INFLATION - YouTube

Par ailleurs, étant curieux : sur quel faits, quels critères objectifs peut-on affirmer que l’Europe est la première puissance économique du monde ?

Hors ligne

 

#198 14/01/2013 20h13 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Je connais la vidéo, bien sûr. Mais Buffet n’est pas européen; Buffet reste autour de son cercle de compétence; et pour autant que je l’admire, je ne serai pas surpris qu’il comprenne la politique européenne exactement comme les européens comprennent la politique américaine - très mal.

sergio a écrit :

sur quel faits, quels critères objectifs peut-on affirmer que l’Europe est la première puissance économique du monde ?

FMI, Banque mondiale, CIA Factbook.

Countries by GDP

Hors ligne

 

#199 14/01/2013 20h13 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

thomz a écrit :

This time is never different, pourtant la situation présente en Europe est réellement inédite et ne souffre pas des paradigmes simplistes type "quand le taux de dette atteint tant du PNB, etc."

Je suppose qu’il s’agit des travaux de Rogoff et Reinhart. Il me semble pourtant que ces travaux sont une référence pour les décideurs de la FED (mais peut-être fais-je erreur).

thomz a écrit :

Pour la première fois de son histoire - ma référence de départ est la naissance de l’Europe de l’Ouest catholique il y a plus de quinze siècles - le continent est politiquement et économiquement uni.

Politiquement, réellement? Qu’est-ce qui vous amène à l’affirmer?

thomz a écrit :

Rares sont nos contemporains qui apprécient à sa juste valeur l’extraordinaire progrès que cela représente.

Ca c’est sûr : rares!

thomz a écrit :

Il n’y a qu’une porte de sortie à la crise budgétaire actuelle, et tout le monde l’a très bien compris - assainissement progressif des finances publiques, mutualisation des dettes, harmonisation des politiques fiscales

Tous le monde l’as compris, même les populations?

thomz a écrit :

fédération politique et patronage tout puissant de la banque centrale supranationale.

Voeux pieux encore une fois, ou réalité? (nos gouvernants, si "sages" selon vous, peuvent-ils accepter cela??)

(je précise que je suis assez neutre sur le coup, n’ayant rien contre une perte de souveraineté importante des états)

Dernière modification par placementapapa31 (14/01/2013 20h15)

Hors ligne

 

#200 14/01/2013 20h18 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

J’aimerais partager votre optimisme tomz, mais maintenant que les états équilibres leurs comptes (ce qui est une tres bonne choses, enfin!!!!) les "riches" se plaignent qu’il y a trop d’impot…
Eh oui cela fait un moment que l’un ne taxe plus de maniere équilibré sur les haut revenus/patrimoines (pas qu’eux non plus), et que cet argent non taxé va en parti dans la dette publique. C’est pour cela que je la trouve injuste smile

Les capitaux étant libre, le souci c’est que l’on peut plus vraiment les taxer (en france, il sont maintenant bien taxé, mais du coup les gens et les sous --> etranger).

Du coup, ils faut taxer plus le travail… Qui fait que nous sommes encore moins compétitifs…

Sinon je suis daccord, cette histoire de dettes c’est en partie juste le compta (y a aussi la plafond de la production pétrolière).

Mais bon à comparer le monde d’il y a 50 ans et a maintenant. Les choses ont bien changé!!!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech