Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#201 14/01/2013 20h29 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Les Etats sont encore loin d’avoir équilibré leurs comptes jarjar, mais ils marchent collectivement dans la bonne direction. Toutefois, le plus dur reste à faire.

Je n’ai ni admiration ni sympathie pour lui, mais j’apprécie Mr. Hollande - c’est un pragmatique, pas un idéologue. Nous aurions pu tomber sur pire.

Pour ce qui est de la fiscalité, je partage complètement votre avis. Mes compatriotes m’étonnent, vraiment. Ils sont des centaines de milliers dans la rue contre le "mariage gay" (dont tout le monde se fout, les "gays" en premier!) mais pas un pékin pour protester contre la spoliation en coupe reglée du peuple qui bosse.

Dernière modification par thomz (14/01/2013 20h32)

Hors ligne

 

#202 14/01/2013 20h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

jarjar a écrit :

Sinon je suis daccord, cette histoire de dettes c’est en partie juste la compta

Pouvez-vous développer?

thomz a écrit :

Mes compatriotes m’étonnent, vraiment. Ils sont des centaines de milliers dans la rue contre le "mariage gay" (dont tout le monde se fout, les "gays" en premier!) mais pas un pékin pour protester contre la spoliation en coupe reglée du peuple qui bosse.

La lecture de "Tartuffe" (http://ecx.images-amazon.com/images/I/5 … SL500_.jpg) nous montre très bien le lien entre les deux questions! (méthode Mitterrand, ça - qui fonctionne très bien)

(de plus, le peuple bosse certes, mais bien moins que ce qu’on dit - je parle de travail authentiquement exigeant… - , et "touche" pas mal aussi, sinon comme vous le savez mieux que moi il n’y aurait pas de dette publique : je vous cite dans un de vos meilleurs posts selon moi "lors d’un leveraging tout le monde en croque, il y a de la dette partout jusque dans les services publics et dans les prestations sociales" )

marcopolo a écrit :

@Thomz
Vous refusez tout débat chiffré et rationnel.

Il y a du vrai. Vous voulez à toute force que " l’intendance suive" ! (je m’adresse à Thomz)

Dernière modification par placementapapa31 (14/01/2013 22h10)

Hors ligne

 

#203 14/01/2013 20h47 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Bien sur que c’est n’est pas equilibré, mais c’est la direction qui importe!!! La balance courante est fortement négative et on a + de 4.5 de déficit public, 10% chomage. C’est pas bien beau, mais bon!

Ils veulent casser la bulle immo, politique de l’offre qui manque a la france, culture du consensus social…

placementapapa31 a écrit :

jarjar a écrit :

Sinon je suis daccord, cette histoire de dettes c’est en partie juste la compta

Pouvez-vous développer?

Comme pour une entreprise, en face d’une dette il y a des actifs…. (qui ne sont pas forcement monétaire), position géographique, culturelle dans le monde….

Surtout que l’economie mondiale depuis 73, fonctionne avec la dette. Soit ce sont les etats, soit les entreprises, soit les acteurs privées qui porte la dette. Actuellement "on" cherche a diminuer la dette publique, ce qui aura pour effet d’augmenter la publique et la privées. Et si croissance il y a, la dette augmentera moins chez ces deux qu’elle a diminué chez les états.
Bref la dette tourne.

Dernière modification par jarjar (14/01/2013 20h54)

Hors ligne

 

#204 14/01/2013 20h52 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   54 

Il n’échappe à aucun observateur averti - pas même le cinglant Marcopolo - que c’est précisemment ce que nos gouvernants "ineptes, incapables, irresponsables, corrompus, crétins congénitaux, etc." sont en train de mettre en place.

********
Quelle mouche vous a piqué Thomz?  Vous nous refaites le coup contre Sergio?

Je n’ai jamais utilisé les qualificatifs que vous mentionnez.  Vous refusez tout débat chiffré et rationnel.

L’unité de l’Europe, oui Hollande dit que la crise est essentiellement derrière nous et le lendemain le RU et l’Allemagne le corrigent…

Hors ligne

 

#205 14/01/2013 21h07 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

jarjar a écrit :

Ils veulent casser la bulle immo

Ne rêvons pas. Vous imaginez les conséquences??

jarjar a écrit :

Surtout que l’economie mondiale depuis 73, fonctionne avec la dette.

Rappel nécessaire, en effet. A modérer cependant? (car depuis 1973 - et jusqu’à la crise de 2007 - on assiste aussi structurellement à une baisse du financement intermédié de l’activité - les banques ne sont plus les propriétaires de l’industrie, me semble-t-il - , et parallèlement à une montée du financement par les marchés, ce qui ne fait guère l’affaire - je crois - des gouvernements tels que le gouvernement français ; bien sûr peut-être assiste-ton, ou va-t-on assister, à un retournement, je ne sais pas - je pense notamment à la question du re-cloisonnement regrettable et déplorable des marchés de capitaux en Europe).

jarjar a écrit :

Soit ce sont les etats, soit les entreprises, soit les acteurs privées qui porte la dette. Actuellement "on" cherche a diminuer la dette publique, ce qui aura pour effet d’augmenter la publique et la privées. Et si croissance il y a, la dette augmentera moins chez ces deux qu’elle a diminué chez les états.
Bref la dette tourne.

Cela semble très intéressant, mais je n’arrive pas à saisir tous vos propos, qui sont un peu confus désolé (mais je crois bien que vous êtes au coeur du problème)

Hors ligne

 

#206 14/01/2013 21h34 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   

Oui, risque de negative equity pour ceux qui doivent revendre trop rapidement. Et baisse des patrimoine de ceux dont le solde immobilier est "négatif". (en gros : Les baby-boomer qui revende leur maison, sans racheter.)
Avantage pour tous les autres, en effet clea avantage directement les primo.
Pour les secondo, il gagne moins de sous que si ca avait monté, mais au contraire, ils doivent moins completer. (si il achete plus grand hein), donc cela les arranges aussi.
Cela améliore la compétitivité, et cela permet la modération salariale.

Les marchés sont les banques et les assurances principalement non?

Soit A la somme des dettes publiques et A’ les actifs
B privée et  B’
C entreprises C’
Il n’y a pas d’autres acteurs, nous sommes daccord. Suppons que l’on a pas de créations monétaire, pour mieux expliquer

Disons que l’on diminue de 5% la dette publique. Alors ce 0.05A va se répartir dans la dette privée et dans celle des entreprises. On aura peut etre B+0.025A en privé et C+0.025A en entreprises.

Si il y a de la croissance, les actifs augmenteront plus que la dette "remboursé", et ainsi de suite, je n’arrive pas a l’expliquer, mais le principe c’est que la dette tourne, change de main.

Hors ligne

 

#207 14/01/2013 21h50 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   143 

thomz a écrit :

Je connais la vidéo, bien sûr. Mais Buffet n’est pas européen; Buffet reste autour de son cercle de compétence; et pour autant que je l’admire, je ne serai pas surpris qu’il comprenne la politique européenne exactement comme les européens comprennent la politique américaine - très mal.

sergio a écrit :

sur quel faits, quels critères objectifs peut-on affirmer que l’Europe est la première puissance économique du monde ?

FMI, Banque mondiale, CIA Factbook.

Countries by GDP

+1

Oui, l’UE est la première puissance économique au monde.

On est un peu maso en Europe, je trouve qu’on aime bien se rabaisser ou se sous-estimer (un peu le pendant opposé des américains…).

On est trop habitué à comparer nos "petits" états avec les USA, et ne pas prendre l’UE dans son ensemble.

On représente quasiment le quart du PIB mondial avec 500 millions d’habitants !

Hors ligne

 

#208 14/01/2013 21h58 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Super_Pognon a écrit :

On est trop habitué à comparer nos "petits" états avec les USA, et ne pas prendre l’UE dans son ensemble.

Question volontairement un peu provocante : quel sens cela a-t-il de prendre l’UE dans son ensemble? Ou autrement dit : qu’est-ce qui nous en donne le droit? Ou autrement dit encore : qu’est-ce qui légitime la pertinence de ce modèle d’analyse? (le modèle ici = le fait de prendre comme un tout)

Hors ligne

 

#209 14/01/2013 22h08 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   143 

Le même droit que de comparer la Floride avec l’Italie, et de comparer les USA avec l’UE. On est plus fort unis. Diviser pour mieux régner…

Il y a quand même pas mal d’institutions européennes et plein de lois applicables à tous. On a presque tous la même monnaie, on peut circuler librement… On ne se rend pas assez compte de la force de toutes ces choses.

C’est clair qu’il est pertinent pour nos partenaires ou concurrents de nous rabaisser ou de nous diviser. Ne tombons pas dans ce piège trivial.

Les américains, lors des JO, ne parlent jamais de l’EU, car ils aiment être n°1 et se montrer ainsi (ainsi, on parle de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, etc…). Mais savez-vous que l’UE est très souvent première aux JO (et peut être loin devant les autres ?) ?

Hors ligne

 

#210 14/01/2013 22h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Super_Pognon a écrit :

Les américains, lors des JO, ne parlent jamais de l’EU, car ils aiment être n°1 et se montrer ainsi (ainsi, on parle de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, etc…). Mais savez-vous que l’UE est très souvent première aux JO (et peut être loin devant les autres ?) ?

Désolé si (une fois de plus) j’ai l’air obtus, mais que voulez-vous dire avec ceci?…

(personnellement ça me fait une belle jambe que l’UE ait plus ou moins de médailles que les EU)

Hors ligne

 

#211 14/01/2013 22h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   143 

Je veux juste dire ceci

Super_Pognon a écrit :

On est un peu maso en Europe, je trouve qu’on aime bien se rabaisser ou se sous-estimer (un peu le pendant opposé des américains…).

On représente quasiment le quart du PIB mondial avec 500 millions d’habitants !

Un peu de "positive attitude", on a des arguments pour ! Arrêtons de nous flageller etc !

Dernière modification par Super_Pognon (14/01/2013 22h21)

Hors ligne

 

#212 14/01/2013 22h25 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

J’allais justement m’exprimer sur les limites du modèle ici employé par les organisations mondiales. Vous pouvez bien entendu me corriger si vous n’êtes pas d’accord.

Le PIB n’est toujours pas pour moi un indicateur de richesse (tout comme le chiffre d’affaire d’une entreprise ou le salaire d’une personne). C’est une mesure de produit, pas d’avoir. Il est relativement facile de manipuler des chiffres, c’est pourquoi il me semble essentiel de prendre du recul par rapport à ce que ceux-ci disent. D’ailleurs, à titre anecdotique (car cela ne signifie pas grand chose pour moi non plus), si l’on prend le PIB par habitant, l’Europe n’est plus première, n’est-ce pas ?

On ne va pas légitimement se vanter d’être premier en chiffre d’affaires sur un créneau alors qu’on ne fait pas de bénéfice et qu’on dilapide les biens d’une entreprise, non ?

Par ailleurs, même en acceptant cela un instant, le PIB par habitant ou la dette par habitant (bien que ces choses ne veulent pour moi rien dire séparément) en Allemagne VS en Grèce n’est surement pas aussi homogène que dans une nation comme les US, du moins pour le moment. Chaque Etat défend ses intérêts et l’union n’arrive pas à avancer en tant que nation. Je ne suis pas sûr qu’on puisse parler de richesse européenne commune que nous pouvons tous partager.

On a des économies tellement différentes (moyen pour une union), des cultures tellement différentes (si on n’était pas dans une union, c’est une excellente chose que d’avoir d’autres points de vue sur la vie !) et des  politiques tellement différentes (Hollande n’est pas Merkel, c’est une évidence je pense) qu’il m’est difficile d’accepter le modèle FMI, Banque Mondiale parlant d’une seule Europe aujourd’hui.
Buffett est tout de même un homme cultivé, réfléchi, qui n’est pas vraiment du genre à fonder une opinion sur une simple intuition. je réfléchis à cette question depuis maintenant plus de 10 ans, et je vous avoue que ma conclusion n’est guère différente : le pari européen est extrêmement osé et difficile ! Je ne pense pas que l’avis de Buffett soit totalement dénué de sens.

Dernière modification par sergio8000 (14/01/2013 22h28)

Hors ligne

 

#213 14/01/2013 22h38 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Amen sur tout ce que vous avez écrit Sergio.

Effectivement, le concept est imparfait et le canevas toujours au stade du brouillon. Mais en politique, nécessité fait loi - on ne transige pas avec la raison d’Etat.

L’avenir de la France s’inscrit dans un cadre qui dépasse de très loin son petit nombril. Intuition ou pas, Mr. Buffet n’est pas forcemment en mesure de pleinement apprécier cette réalité.

Ila déjà assez à faire avec son propre cercle de compétence - les USA.

Hors ligne

 

#214 14/01/2013 22h55 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

thomz a écrit :

Mais en politique, nécessité fait loi - on ne transige pas avec la raison d’Etat.

Que se passe-t-il dans le cas contraire?

sergio8000 a écrit :

Chaque Etat défend ses intérêts et l’union n’arrive pas à avancer en tant que nation.

Peut-être les états ont-ils peur que l’Europe entière devienne une sorte de grande France?

sergio8000 a écrit :

Je ne suis pas sûr qu’on puisse parler de richesse européenne commune que nous pouvons tous partager.

Voilà un rappel nécessaire au milieu du brouhaha général. Les "looters" sont toujours prompts à exiger le partage (et ils mettent dans cette exigence la plus extrême frénésie glapissante).

Les dévots actuels tout pétris de bonnes intentions n’en appellent-ils pas à la "monétisation" comme Tartuffe en appelait au Ciel?

Dernière modification par placementapapa31 (14/01/2013 23h14)

Hors ligne

 

#215 15/01/2013 10h23 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

Sinclair a écrit :

Les retraites ? Parce que du fait du système par répartition, vous croyez que la France aura un challenge très différent des pays ayant un système par capitalisation ? Au final, ce seront toujours les actifs qui produiront les biens et services et les retraites qui les consommeront. Le choc du vieillissement est global.

Réflexion très intéressante Sinclair. La situation est théoriquement la même dans son fond effectivement.

Je me dis néanmoins une chose : en théorie, il n’y a aucune différence entre la théorie et la pratique, en pratique, il y en a une.
Précisément, je vis cette différence de la sorte (point de vue s’appuyant sur le fait que j’étais dans un système de répartition et que j’ai par la suite adopté un système par capitalisation pour ma retraite) : dans une retraite par capitalisation, l’individu est responsabilisé.

Disons simplistiquement que, dans une retraite par répartition, vous attendez que l’Etat providence vienne vous porter secours à un âge X (X étant de plus en plus inconnu de nos jours). Dans une retraite par capitalisation, vous vous prenez en main et décidez de votre avenir. Je pense que ce dernier point est extrêmement important pour un individu : vous vous sentez maître de votre destin. C’est une sensation agréable et extrêmement motivante : "je prends ma retraite quand je le décide". N’est-ce pas fantastique ?
Dans un système par répartition, on ne fait que pester que notre âge de retraite soit retardé régulièrement, surtout si on n’aime pas notre travail (c’est malheureux, mais c’est malheureusement le cas de la plupart des personnes que je vois).
Bien sûr, la sensation d’être maître de son destin ne résoud en rien le problème de fond. Simplement, si on a ou on a pas de retraite, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même, et arrêter de blâmer les circonstances, la malchance, le gouvernement, bref, tout ce que vous voulez (je sais pertinemment que vous n’êtes pas dans ce cas de figure, de même que la plupart des membres de ce forum. Je répète juste ce que l’on entend régulièrement).

Cette réflexion vaut ce qu’elle vaut, et vous pouvez évidemment ne pas être d’accord. Je tenais à la partager car ce simple constat a tout de même grandement changé ma manière d’apréhender la vie, et ce de manière nettement plus positive. Je pense que c’est mieux à la fois pour moi à peu près tout le monde, car voire une personne frustrée et aigrie n’est motivant pour personne. C’est pourquoi j’ai un biais très positif envers une retraite par capitalisation.

Hors ligne

 

#216 15/01/2013 11h08 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

sergio8000 a écrit :

Cette réflexion vaut ce qu’elle vaut, […] c’est pourquoi j’ai un biais très positif envers une retraite par capitalisation.

Cette réflexion est juste si le sujet d’étude est un individu autonome, éduqué, socio-économiquement intégré.

Une grande partie de la population active n’ayant ni sensibilité aux principes que vous évoquez (se sentir maitre de son destin, etc.) ni compréhension du simple principe de "capitalisation" - et souvent encore moins de revenu disponibles pour y contribuer - je suis dubitatif sur l’éthique sociale du système de retraite par capitalisation, sorte d’extension de la sélection naturelle au domaine de la pension.

En tout cas une chose apparait certaine: dans l’optique de sa retraite, et qu’il le veuille ou non, l’apprenti rentier contemporain a intérêt à affuter très tôt sa stratégie patrimoniale.

Nécessité fait loi, comme dit plus haut.

Hors ligne

 

#217 15/01/2013 12h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   246 

Sergio8000

Effectivement la retraite par capitalisation a cet effet la…de nous responsabiliser…

Cette sensation d’etre "en charge" , de decider nous meme quand arreter de bosser etc sans avoir a suivre de "regles"  d’un gouvernement…c’est genial !

Je vois la difference de perspective meme dans les  posts obligs.

J’ai beaucoup apprecie le post de Bifidus sur ce meme sujet …" le systeme par repartition ..c’est du vol…point barre"

Montant moyen des retraites : c’est pas lourd !

On me fait souvent la reflexion…que j’ai une attitude positive …Bien oui…puisque je suis libre de mes choix…je n’ai pas a dependre d’une politique de cheques de pension ou autres regles sur l’age requis et bla bla bla…puisque je vis uniquement de mon capital!

Par contre ca distortionne un peu les relations et discussions avec les cousins cousines qui sont dans le systeme francais !

Dernière modification par sissi (15/01/2013 22h02)

Hors ligne

 

#218 15/01/2013 12h58 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

Je pense que la première chose à faire pour qu’un maximum de personnes prenne ses responsabilités est d’arrêter d’infantiliser la population française. Cette tendance est notable dans les médias locaux, et c’est d’ailleurs ce qui fait que j’ai arrêté de regarder la télé il y a 15 ans : on a l’impression qu’on nous parle au mieux comme à des assistés ignorants, au pire comme à des abrutis finis.

Ensuite, il faut à tout prix cesser la diabolisation des riches et de la réussite. Cela doit être vue comme normal, parce que c’est, la plupart du temps, le fruit d’un travail et d’une discipline. Rien d’autre !

Une fois que ces deux éléments seront intégrés, je serai très positif sur l’avenir de la France.
En moyenne, les français sont éduqués (pas financièrement, mais ce n’est qu’une question de sensibilisation), travailleurs (non, il n’y a pas que des gens qui font grève : lorsqu’un français travaille, il est généralement très efficace) et tout à fait capables de devenir autonomes et responsables. Pour une fois, j’exprime un message de foi dans la France et dans l’humanité :-).

Quelque part, l’existence et le succès de ce forum sont pour moi des signes qui permettent de garder espoir. J’espère que sa popularité grandira au cours du temps. Peut être l’appauvrissement des travailleurs au fil des années y contribuera-t-il, et ce sera au moins un aspect positif de la chose.

Dernière modification par sergio8000 (15/01/2013 12h59)

Hors ligne

 

#219 15/01/2013 13h17 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   197 

Rappelez-vous les sondages effectués 20 ans après la chute du mur : une bonne moitié des allemands de l’ex-RDA disaient regretter leur état, qui d’une certaine manière leur apportait davantage de certitudes que l’Allemagne ouverte sur le monde qu’ils ont rejoint…

Pour une partie de la population, une proportion qui doit fluctuer grandement selon les spécificités culturelles de chaque peuple, il est illusoire de penser que l’autonomie est la première des aspirations. Quoi de plus confortable que d’abdiquer une partie de sa liberté, et les responsabilités qui vont avec, pour une promesse de sécurité/stabilité ? Aussi médiocre et étriquée cette dernière soit-elle…

Je doute qu’un basculement vers une responsabilité personnelle accrue puisse se faire en France, sauf à penser en générations. L’honnêteté pousse ceci dit à remettre les choses en perspective : de mémoire, le ménage américain moyen prenant sa retraite a accumulé 78k d’épargne retraite seulement en plus de la social security (leur retraite par répartition). Alors que les incitations à s’autonomiser sont pléthore là bas…

La population sur ce forum n’est en rien représentative ni des capacités ni des aspirations de la population en général, même dans des pays très libéraux. Hélas, pourrait-on ajouter, mais les faits demeurent.

Hors ligne

 

#220 15/01/2013 13h42 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

La notion de responsabilité individuelle notion d’origine Calviniste et par extension Protestante est moins présente dans les pays de tradition catholique. L’homme n’est pas non plus un être essentiellement rationnelle.
Le tout de suite et maintenant, le vivre au jour le jour ne sont pas des comportement anticipant quelque chose d’aussi lointain que la retraite.

Le système Suédois est à trois étage
1) une retraite pour tous
2) le 2è étage est fonction de ces prestations de travail capitalisée sur base d’un intérêt forfaitaire.
3) le 3è étage est par capitalisation, les gens allergiques à la capitalisation pure peuvent opté pour que le 3è étage soit traité comme le 2è.

Hors ligne

 

#221 15/01/2013 14h11 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

sissi a écrit :

Cette sensation d’etre "en charge" , de decider nous meme quand arreter de bosser etc sans avoir a suivre de "regles"  d’un gouvernement…c’est genial !

Oui, et je la partage. Ça fait partie de mon idéal libertaire. Pour me libérer de la bureaucratie d’Etat ET du Marché du travail.

sergio8000 a écrit :

dans une retraite par capitalisation, l’individu est responsabilisé.

En théorie oui, mais en pratique ? wink

Comme le dit justement thomz, ce serait vrai si les gens étaient suffisamment éduqués. Nous avons presque tous ici un biais favorable à la capitalisation du fait de notre avantage compétitif, parfois considérable, pour valoriser notre capital : connaissances, savoir-faire, psychologie (INTJ I presume ?), goût pour ça.

Je pose donc la question du fair-play vis-à-vis de tout ceux qui n’ont pas nos "facilités".

Ensuite, il y a le fait que le résultat est très lointain. Beaucoup de gens sont incapables de gérer un tel horizon temporel, et rien ne leur permet d’apprendre avant que ne tombe la sanction d’une fin de vie misérable.

Notez que si la majorité de la population mondiale avait l’éducation et la maîtrise pour placer de manière efficiente son argent, les failles de marché deviendraient minuscules, et les rendements du capital pour nous tous se normaliseraient à des niveaux bas.

sissi a écrit :

On me fait souvent la reflexion…que j’ai une attitude positive …Bien oui…puisque je suis libre de mes choix…

Ne serait-ce pas plutôt votre attitude positive qui vous rend libre ? Ou peut-être est-ce une boucle de rétroaction vertueuse, qu’il convient d’amorcer.

Clémenceau a écrit :

L’avenir, ce n’est pas ce qui va nous arriver, c’est ce que nous allons faire.

Citation tirée d’un article de Christophe André, "Comment être optimiste au XXIe siècle ?", qui explique que la complexification croissante du monde et la perte de contrôle consécutive sont une source d’anxiété généralisée pour l’humain, et que cultiver/muscler notre optimisme est une nécessité pour réduire cette anxiété.

Christophe André a écrit :

L’arbre qui tombe fait toujours plus de bruit que la forêt qui pousse.

Et quand on allume la télé, on n’y voit que des bûcherons…

Hors ligne

 

#222 15/01/2013 14h33 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   554 

Réflexion fort intéressante Sinclair.

Je suis peut être trop optimiste ici, je ne peux vous l’enlever. Quelque part, je préfère : en fait, je pense très sincèrement que nos "facilités" sont accessibles à tous.
Sans dénigrer qui que ce soit ici, je n’ai pas le sentiment que nous faisons quelque chose de "génial" ou de "surhumain". C’est plutôt simple et utile.

J’aime dire que n’importe quel animal bien dressé et qui a envie de le faire peut gérer son argent très décemment. Je pense que j’exagère à peine : on ne parle pas ici d’une discipline scientifique pointue comme les maths, la physique quantique/statistique, etc…
On parle ici de bon sens (chose qui m’a énormément manqué jusqu’à ma majorité), de capacités normalement acquises à l’école élémentaire, lire et compter, et d’une capacité acquise à la naissance, réfléchir. Il n’y a rien de plus que cela, du moins chez moi.

Entre nous, toujours dans une atmosphère paisible et détendue (et sans aigritude ou méchanceté aucune), je vous confie que cette envie de voir partout des "cercles élitistes" m’agace quelque peu dès que je suis en France (notamment les cercles grandes écoles, dont je faisais partie et dont j’ai decidé de m’exclure totalement). Nous sommes à peu près tous des personnes valables, avec des capacités tout à fait décentes. Je ne suis rien de plus que cela.
Soyons réalistes un instant et descendons de notre piédestal : qu’est-ce qui est si difficile dans ce que nous faisons tous ici pour gérer notre argent ?
Si tout le monde s’y met, nous perdrons effectivement des points, voire quelques dizaines de points de rendement, je vous l’accorde volontiers : mais qu’est-ce que quelques point de rendement pour vous et moi si cela peut améliorer le bien de tous ?

Je répète que j’apprécie le fond de votre message, que je le comprends, et que je vous accorde qu’aujourd’hui, vous avez raison dans les faits.

Hors ligne

 

#223 15/01/2013 14h44 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

A quelques nuances près j’ai quand même l’impression de trouver ici majoritairement des idées assez libérales qui ne sont absolument pas représentées dans l’offre politique française et qui même aux USA se limitent à un candidat marginal.

Ceux qui ne l’auraient pas encore lu seront surement intéressé par le livre fondateur de Milton Friedman Capitalisme et Liberté qui a fini par être traduit en francais 48 ans après sa publication (les étudiants avaient le petit livre rouge, ils ne peuvent pas tout lire) et 34 ans après que son auteur ait obtenu le prix Nobel…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#224 15/01/2013 16h25 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

sergio8000 a écrit :

je vous confie que cette envie de voir partout des "cercles élitistes" m’agace quelque peu dès que je suis en France (notamment les cercles grandes écoles, dont je faisais partie et dont j’ai decidé de m’exclure totalement).

Sentiment partagé. Ce fonctionnement de caste est malsain et contre-productif.

sergio8000 a écrit :

Nous sommes à peu près tous des personnes valables, avec des capacités tout à fait décentes.

C’est exactement ce que je disais à mes jeunes embauché(e)s. Et que tous les postes dans l’entreprise étaient utiles et méritaient un égal respect.

sergio8000 a écrit :

Soyons réalistes un instant et descendons de notre piédestal : qu’est-ce qui est si difficile dans ce que nous faisons tous ici pour gérer notre argent ?

Je dirais que cela nécessite des caractéristiques, non pas extraordinaires en effet, mais assez spécifiques, notamment un contrôle émotionnel pour résister à l’euphorie et à la panique et ne pas suivre le troupeau, et aussi une tournure d’esprit. Invoquons ici maître Warren, cité par Seth Klarman dans l’introduction de Security Analysis (jamais traduit en français en 78 ans, mon cher bifidus !) :

Warren Buffet a écrit :

It is extraordinary to me that the idea of buying dollar bills for 40 cents takes immediatly with people or doesn’t take at all. It’s like an inoculation. If it doesn’t grab a person right away, I find you can talk to him for years and show him records, and it doesn’t make any difference.

Je peux aussi vous parler de ma chère et tendre, qui laisse plusieurs dizaines de milliers d’euros sur son compte courant pendant des mois (je viens de le découvrir, horrifié ^^), simplement parce que placer de l’argent, ça ne l’intéresse pas ! Trop compliqué pour elle, pensez-vous, elle est expert-comptable…

J’avais déjà évoqué le cas de mon oncle, bonne famille, HEC, entrepreneur, énorme travailleur, qui a accumulé une fortune en bourse dans le bull market des années 80, avant de perdre jusqu’à sa chemise parce qu’il avait un peu trop forcé sur l’effet de levier. Sympa pour ma tante qui a dû aller bosser à l’usine à 50 ans pour manger. Heureusement que leur retraite n’y est pas aussi passée.

sergio8000 a écrit :

Si tout le monde s’y met, nous perdrons effectivement des points, voire quelques dizaines de points de rendement, je vous l’accorde volontiers : mais qu’est-ce que quelques point de rendement pour vous et moi si cela peut améliorer le bien de tous ?

Je ne sais pas si vous en avez conscience, mais la différence pratique avec un système par répartition serait plutôt ténue. smile

En attendant, +1 pour le système suédois.

Dernière modification par Sinclair (15/01/2013 17h24)

Hors ligne

 

#225 15/01/2013 19h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   14 

bifidus a écrit :

Ceux qui ne l’auraient pas encore lu seront surement intéressé par le livre fondateur de Milton Friedman Capitalisme et Liberté qui a fini par être traduit en francais 48 ans après sa publication (les étudiants avaient le petit livre rouge, ils ne peuvent pas tout lire) et 34 ans après que son auteur ait obtenu le prix Nobel…

Mr Friedman, ce n’était pas le grand ami de Pinochet ? Le terme "liberté" dans le titre de son livre était peux-être de trop… C’est vrai que le titre "Capitalisme" était déjà pris.

La liberté consiste, non pas seulement dans le droit accordé, mais dans le pouvoir donné à l’homme d’exercer, de développer ses facultés, sous l’empire de la justice et sous la sauvegarde de la loi.

- Louis Blanc

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech