Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#226 15/01/2013 20h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

Avez vous lu Capitalisme et Liberté au moins ou s’agit-il d’une critique idéologique toute faite ?

J’allais oublier que dans notre pays on continue à vénérer les intellectuels qui ont encensés Staline tandis qu’on traite un courant de pensée majeur qui a inspiré les USA des années 80 comme vous le faites…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#227 15/01/2013 21h10 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   14 

Non je n’ai pas lu Capitalisme et Liberté (et je me ferais un plaisir de le le lire, car j’ai une certaine ouverture d’esprit), mais je situais simplement le personnage.

Pour les intellectuels français qui ont adoré Staline, beaucoup sont passé dans le camp de Friedman (Bruckner, Glucksmann, etc…) avec la même adoration et le même manque de recul…
Quand au USA des années 80, il y aurait beaucoup de chose à dire, c’est d’ailleurs certainement là que se trouve les racines de la crise actuelle (dérégulation à outrance, détestation de l’état, refus de l’impôt, etc…)

Hors ligne

 

#228 15/01/2013 21h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

bifidus a écrit :

J’allais oublier que dans notre pays on continue à vénérer les intellectuels qui ont encensés Staline tandis qu’on traite un courant de pensée majeur qui a inspiré les USA des années 80 comme vous le faites…

Certes.

Toutefois, et arrêtez-moi si je me trompe, Friedman c’est un peu comme Karl Marx, justement: joli sur le papier, dévastateur dans la réalité.

Les dérégulations financières massives ont produit une série de catastrophes pour le moins explicites; exemples les plus récents: Argentine en 2004, USA en 2007, Irlande, Islande, etc.

Je crois que c’est Friedman qui écrivait justement qu’une politique ne peut se juger à ses intentions, mais à ses résultats. Dont acte.

Dernière modification par thomz (15/01/2013 21h18)

Hors ligne

 

#229 15/01/2013 21h31 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

bifidus a écrit :

Ceux qui ne l’auraient pas encore lu seront surement intéressé par le livre fondateur de Milton Friedman Capitalisme et Liberté qui a fini par être traduit en francais 48 ans après sa publication (les étudiants avaient le petit livre rouge, ils ne peuvent pas tout lire) et 34 ans après que son auteur ait obtenu le prix Nobel…

Milton Friedman pour le centre-gauche français c’est le Diable! Problème : il n’y a jamais d’argument apporté (normal me direz-vous, quand il s’agit d’anathème).

bifidus a écrit :

Avez vous lu Capitalisme et Liberté au moins ou s’agit-il d’une critique idéologique toute faite ?

J’allais oublier que dans notre pays on continue à vénérer les intellectuels qui ont encensés Staline tandis qu’on traite un courant de pensée majeur qui a inspiré les USA des années 80 comme vous le faites…

Que voulez-vous mon ami, le catholicisme a la française a bien fait le nid du communisme. Et de Tartuffe XVIIème siècle à Tartuffe XXIème, il n’y a qu’un petit pas (qu’en pensez-vous Sinclair, je veux dire sur les liens catholicisme français-communisme? - ce n’est pas de l’ironie je lis avidement vos analyses historiques-sociales-philosophiques).

Pour pouvoir discuter sur "pièces" de M. Friedman, voici mon désormais célèbre lien smile :

The Role of Monetary Policy

LeZig a écrit :

Quand au USA des années 80, il y aurait beaucoup de chose à dire, c’est d’ailleurs certainement là que se trouve les racines de la crise actuelle (dérégulation à outrance, détestation de l’état, refus de l’impôt, etc…)

Le problème, c’est que pour pouvoir discuter correctement de ce sujet désormais à la mode du "refus de l’impôt", il faudrait vouloir s’interroger sur la légitimité de l’arbitrage des agents que l’on accuse de vouloir échapper à l’impôt (de quel côté est la légitimité?).

Dernière modification par placementapapa31 (15/01/2013 21h47)

Hors ligne

 

#230 15/01/2013 22h02 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   421 

Je ne suis absolument pas doctrinaire et si je n’ai pas lu Le Capital j’ai lu le Petit Livre Rouge (c’était plus à la mode à mon époque)…

Je ne suis pas un adepte de Friedman, je dis juste que c’est une pensée intéressante et pas connue en dehors des critiques lapidaires (dérégulation à outrance etc…), qui contrairement à la pensée communiste ne se veut pas théorique mais pratique et doit être sans arrêt ajustée aux réalités.
Ses théories ont été exploité avec plus ou moins de bonheur (alors que le communisme a pour lui une unanimité de résultats).
Quand à l’amérique des années 80, je pense qu’il n’y a qu’en France qu’elle est percue comme l’antichambre de l’enfer… Je sais qu’en France on trouve Mao plus sympathique que Reagan et Castro (j’avoue un petit faible pour le leader maximo que j’ai du mal à considérer comme un vrai dictateur) plus fréquentable que Thatcher…

Ce que je déplore c’est l’anathème qui est jeté sur ce courant de pensée sans qu’il soit réellement connu (la preuve par la réaction de LeZig). Dites que vous êtes maoiste en France et vous etes un sympathique réveur, dites que vous êtes libéral et vous êtes comme le dit placementpapa le diable…

Friedman dit que la Liberté politique passe par la Liberté économique mais que ce n’est pas une condition suffisante. Il peut donc y avoir des dictatures avec la liberté économiques (Chili, Chine etc…), mais il ne peut y avoir de démocratie libre dans un système à l’économie centralisée.

Nous sommes le Pays qui glorifie les bouchers de la révolution… Nous apprenons à nos enfants que nous sommes le grand peuple qui a éclairé le monde en coupant la tête d’un pauvre Roi et qui a dans sa devise deux termes aussi antinomiques que liberté et égalité sans que cela choque personne…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#231 15/01/2013 22h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

bifidus a écrit :

Nous sommes le Pays qui glorifie les bouchers de la révolution… Nous apprenons à nos enfants que nous sommes le grand peuple qui a éclairé le monde en coupant la tête d’un pauvre Roi et qui a dans sa devise deux termes aussi antinomiques que liberté et égalité sans que cela choque personne…

Et vous fustigez l’anathème?

A chaque pays son roman. Les Américains se racontent bien qu’ils sont la nation des hommes libres, alors que leur pays s’est construit sur l’extermination les natifs, puis l’esclavage des noirs, puis l’exploitation des migrants.

Ceci dit, c’est vrai que cette schizophrénie collective française est regrettable.

Dernière modification par thomz (15/01/2013 22h26)

Hors ligne

 

#232 15/01/2013 22h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

bifidus a écrit :

qui contrairement à la pensée communiste (…) Je sais qu’en France on trouve Mao plus sympathique que Reagan

Merci d’éviter de polariser le débat sur un clivage idéologique qui ne correspond à aucune réalité sur ce forum (où avez vous vu des communistes ou des maoïstes ici bas ?).

placementapapa31 a écrit :

(qu’en pensez-vous Sinclair, je veux dire sur les liens catholicisme français-communisme? - ce n’est pas de l’ironie je lis avidement vos analyses historiques-sociales-philosophiques).

Je n’en ai pas la moindre idée. Le seul véritable communiste que je connaisse déteste autant les curés que les capitalistes. Je vous conseille de lire quelques livres d’histoire sur la période plutôt que de solliciter mes maigres lumières.

placementapapa31, pour que tout ceci ne soit pas un vulgaire bavardage, je vous propose de mettre vos paroles en actes et de shorter cette France condamnée : sa dette, ses entreprises, le choix est vaste.

Dernière modification par Sinclair (15/01/2013 22h49)

Hors ligne

 

#233 16/01/2013 00h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

bifidus a écrit :

qui contrairement à la pensée communiste (…) Je sais qu’en France on trouve Mao plus sympathique que Reagan

Ceci est absolument exact. Cela fait partie de ce que j’ai constaté lors d’une étude (2 ans) sur la communication politique.

thomz a écrit :

Ceci dit, c’est vrai que cette schizophrénie collective française est regrettable.

Sinclair a écrit :

Merci d’éviter de polariser le débat sur un clivage idéologique qui ne correspond à aucune réalité sur ce forum (où avez vous vu des communistes ou des maoïstes ici bas ?).

Il est vrai qu’il n’y a pas de communistes (affichés) ni de maoïstes sur ce forum, que viendraient-ils y faire seigneur dieu! J’ai toutefois déjà exprimé ma surprise (dans un autre topic) de trouver des positions idéologiques étranges sur un forum consacré à l’investissement majoritairement financier (expression de cette "regrettable squizophrénie collective" française? à moins que la réponse ne figure encore une fois dans : http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Nu4uT6KiL._SL500_.jpg)

(pour ma part je ne suis pas squizophrène de ce point du vue du moins, et je reconnais donc clairement que je ne suis pas intéressé par les problèmes de redistribution de la richesse, mais avant tout par le modeste rendement de mon capital - pas d’ambiguïté)

Sinclair a écrit :

placementapapa31, pour que tout ceci ne soit pas un vulgaire bavardage, je vous propose de mettre vos paroles en actes et de shorter cette France condamnée : sa dette, ses entreprises, le choix est vaste.

C’est un de mes buts prioritaires (seule une raison indépendante de ma volonté me retient actuellement, sinon je serais déjà en train de vadrouiller pour choisir un lieu correspondant à mes attentes et à mes quelques possibilités).

Mais je ne souhaite pas partir spécifiquement pour la dette, la mauvaise gestion, le mensonge politique écoeurant, ou la faible compétitivité des entreprises. Ces questions m’intéressent intellectuellement en tant que gestionnaire et investisseur bien sûr, d’où mes interventions (et ce "vulgaire bavardage" comme vous dites est pour moi un échange très enrichissant).

Mais pour moi le plus important, en plus bien sûr d’une fiscalité décente pour un petit investisseur (15,5% + 14%, puis + 30% = 45,5% sur la dernière tranche, sur des revenus obligataires modestes: non merci), c’est de trouver des mentalités libres, évoluées ("easy"), des gens cultivés, et aimant la vie, le rire, la légèreté, le plaisir. Toutes choses que je ne peux trouver ici (il faut dire que je suis de culture occitane, pas française).

Ma participation à ce forum a donc un triple but : apprendre ensemble, mieux investir pour me défendre et (peut-être) exploiter des opportunités, et être plus libre (ce dernier objectif est un peu le vôtre, Sinclair, si je vous ai bien compris, en tant que "libertaire").

J’espère que cette prose indigeste n’est pas trop hors sujet, mais je me devais de répondre à Sainclair.

D’ailleurs, j’aimerais, Sinclair, avoir votre analyse sur un point, et je suis en train de préparer un post sur le sujet que vous affectionnez : le "vivre ensemble" à venir (il y est question de la façon d’aborder la vie par les jeunes de 20 ans aujourd’hui - en effet j’en côtoyais beaucoup dans mon travail jusqu’à il y a peu).

Dernière modification par placementapapa31 (16/01/2013 17h11)

Hors ligne

 

#234 19/01/2013 23h09 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

bifidus a écrit :

dans sa devise deux termes aussi antinomiques que liberté et égalité sans que cela choque personne…

Vous avez raison : cela ne choque en effet personne (c’est sidérant, je réalise, que ceci ne choque personne, et cela en dit long sur la psychologie française!).

Cela choquait M. Friedman en tout cas.

jarjar a écrit :

Oui, risque de negative equity pour ceux qui doivent revendre trop rapidement. Et baisse des patrimoine de ceux dont le solde immobilier est "négatif". (en gros : Les baby-boomer qui revende leur maison, sans racheter.)
Avantage pour tous les autres, en effet clea avantage directement les primo.
Pour les secondo, il gagne moins de sous que si ca avait monté, mais au contraire, ils doivent moins completer. (si il achete plus grand hein), donc cela les arranges aussi.
Cela améliore la compétitivité, et cela permet la modération salariale.

Pertinent. C’est vrai qu’une modération de la masse salariale (un des éléments de la compétitivité, l’autre étant l’innovation) ne semble possible qu’avec une baisse de l’immobilier (sinon comment le salarié peut-il se loger?). Pourtant, dans l’autre sens, j’avais aussi l’impression que la hausse de l’immobilier en France était une conséquence justement du manque de compétitivité (sorte de "prix de la médiocrité").

jarjar a écrit :

Les marchés sont les banques et les assurances principalement non?

Oui certainement. Mais auriez-vous un document chiffré? (c’est très intéressant).

Moi-même il y a peu, ai été surpris de constater combien les assurances contribuent au financement des entreprises en France (et même en Europe), malheureusement je ne retrouve plus le lien. Si quelqu’un a des chiffre sur ceci ce serait très instructif.

jarjar a écrit :

Soit A la somme des dettes publiques et A’ les actifs
B privée et  B’
C entreprises C’
Il n’y a pas d’autres acteurs, nous sommes daccord. Suppons que l’on a pas de créations monétaire, pour mieux expliquer

Disons que l’on diminue de 5% la dette publique. Alors ce 0.05A va se répartir dans la dette privée et dans celle des entreprises. On aura peut etre B+0.025A en privé et C+0.025A en entreprises.

Si il y a de la croissance, les actifs augmenteront plus que la dette "remboursé", et ainsi de suite, je n’arrive pas a l’expliquer, mais le principe c’est que la dette tourne, change de main.

N’êtes-vous pas en train de dire que s’il y a croissance, une dette est remboursable, mais que s’il n’y a pas croissance, on ne peut la payer qu’en déshabillant Pierre pour habiller Paul? (désolé si je vous ai mal compris)

Dernière modification par placementapapa31 (19/01/2013 23h21)

Hors ligne

 

#235 20/01/2013 03h02 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1078 

bifidus a écrit :

dans sa devise deux termes aussi antinomiques que liberté et égalité sans que cela choque personne

Je ne considère pas ces deux notions comme antinomiques, et je ne suis nullement choqué.

Le rapport entre liberté et égalité a souvent été débattu (c’est même un classique sujets de philo au bac).
Je ne vais pas argumenter en détail, mais vous pouvez lire Recherche | Annabac ou http://ameliepinset.wordpress.com/2009/ … a-liberte/ ou http://www.devoir-de-philosophie.com/di … -4837.html ou http://www.scienceshumaines.com/alexis- … 21346.html ou bien d’autres encore.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#236 20/01/2013 11h16 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   14 

placementapapa31 a écrit :

bifidus a écrit :

dans sa devise deux termes aussi antinomiques que liberté et égalité sans que cela choque personne…

Vous avez raison : cela ne choque en effet personne (c’est sidérant, je réalise, que ceci ne choque personne, et cela en dit long sur la psychologie française!).

Je ne vois pas comment un système politique pourrait exister avec seulement la liberté et sans égalité des droits et des devoirs pour l’ensemble des citoyens. Si vous avez un exemple je suis à votre écoute.
Des systèmes politiques ont existé avec la liberté pour certains citoyens (Afrique du Sud, Amérique ségrégationniste, Grèce antique), mais cette liberté n’était pas garantie pour tous.
Je comprend bien que dans le monde actuel, certains par leurs moyens financiers tentent de remettre en cause notre système politique en refusant l’égalité des droits ( à l’exemple d’un Depardieu qui conserve son permis malgré un accident en état d’ébriété) et des devoirs ( bon je ne vais pas reprendre le même exemple…), mais ce sont des dérives du système qu’il faut corriger.

Hors ligne

 

#237 20/01/2013 12h18 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Je pense que vous vous méprenez sur le sens de Egalité dans notre fameux Liberté, Egalité, Fraternité.

Egalité veut dire que chaque personne qui est en Françe dispose de droits égaux au départ de la course à la réussite sociale et économique. Ensuite libre à chacun de montrer et tirer bénéfice de ses capacités à travailler.

Rien n’empêche en France d’apprendre et de créer de la valeur à travers l’entreprenariat ou autre.

Ce ne sont pas les capacités qui sont égales, ni le bénéfice résultant de l’exploitation de ces capacités.

Aujourd’hui, TOUT le monde peu aller à l’école, bénéficier d’un enseignement qui lui permettra si en est capable et s’il en a la volonté de développer une ou des compétences qu’il pourra troquer contre rémunération. C’est ca l’Egalité. Libre à chacun de saisir sa chance en bossant à l’école, en développant des compétences et en les revendant sur le marché du travail ou en créant sona ctivité.

Si les personnes n’ont pas la capacité à développer des compétences, pourquoi voudriez vous qu’elles bénéficient des même rémunération, de la même situation que ceux qui ont développées ces capacités ?

Les personnes qui réclament cette soit disant Egalité n’ont en général témoignées aucune capacité à développer une compétence intellectuelle ou manuelle (un CAP de soudeur, ca paie très très bien par exemple) et bien souvent aucun courage a travailler pour arriver à un résultat tangible (Etat providence qui nourris sans exiger le moindre effort en contrepartie). Les personnes qui n’ont ni capacité à apprendre peuvent quand même développer leur courage et vendre leur force.

Bien sur il y a des injustices, mais ce ne sont pas des inégalités. En France, tout le monde peu prendre le départ de la course, et c’est ca le sens du mot Egalité. Comparez avec l’Inde, ou votre caste d’appartenance à la naissance vous permettra ou non de prendre le départ de la course de la réussite sociale et économique.

Ce discours par rapport à l’Egalité est un pur discours idéologique sans aucun pragmatisme ni compréhension du monde dans lequel nous vivions.

Oser introduire la notion d’Egalité avec l’exemple de Depardieu est assez fort tout de même. Ce garçon enfreint la loi, comme des milliers de français aujourd’hui qui conduisent sans permis. Il n’y a aucune inégalité la dedans, il passera au tribunal. Par contre il y a de l’injustice par rapport aux millions de gens qui s’efforcent de respecter la loi et le tribunal devra s’efforcer de corriger cette distortion.

Quant à l’exil de Depardieu, a t’il enfreint la loi ? Non, alors, il n’y a aucune injustice, et aucune inégalité car rien n’empêche quiconque d’émmigrer sous de meilleurs cieux s’il l’estime. Et ce n’est pas une histoire de moyens, mes grand parents ont fuis Staline avec rien en poche. Et ils ont fait leur vie à partir de leur travail et de leur courage, ce qui manque à beaucoup de francais qui réclament l’Egalité et se complaisent dans le confort de l’Etat nounou au petit soins pour eux.

C’etait mon coup de gueule contre ces propos qui n’ont aucun sens, si ce n’est dans les salons d’une certaine classe politique qui achète son électorat à coup de pommade dans le dos et de discours démagogique depuis plus de 30 ans.

Vous pouvez mettre des -1, ce n’est pas un problème, mais vous devrez produire des arguments béton.

A+
Zeb

Hors ligne

 

#238 20/01/2013 13h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

placementapapa31 a écrit :

bifidus a écrit :

dans sa devise deux termes aussi antinomiques que liberté et égalité sans que cela choque personne…

Vous avez raison : cela ne choque en effet personne (c’est sidérant, je réalise, que ceci ne choque personne, et cela en dit long sur la psychologie française!).

Tout d’abord il faudrait savoir de quelle égalité l’on parle : des droits, des chances, des conditions ?

Selon la déclaration des droits de l’homme de 1795, « L’égalité consiste en ce que la loi est la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. L’égalité n’admet aucune distinction de naissance, aucune hérédité de pouvoirs. »

La théorie des valeurs universelles de Schwartz, basée sur des données obtenues entre 1988 et 2002 dans 233 échantillons de 68 pays appartenant à tous les continents (au total 64 271 personnes), indique une proximité (fig. II) entre les deux valeurs, qui plus est universelle.

@papa : le french bashing en toute occasion et à tout propos (et donc régulièrement hors de propos), ponctué de d’insinuations et de sarcasmes, et teinté de paranoïa (c’est ainsi que je le ressens), j’ai déjà passé trop de temps à y répondre, je cesse.

Hors ligne

 

#239 20/01/2013 13h17 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   14 

zeb a écrit :

JEgalité veut dire que chaque personne qui est en Françe dispose de droits égaux au départ de la course à la réussite sociale et économique. Ensuite libre à chacun de montrer et tirer bénéfice de ses capacités à travailler.

C’est exactement ma définition de l’égalité, mais celle-ci est bien plus contraignante que celle dont je parlais qui correspond à l’égalité en France qui est uniquement une égalité légale.
Car le meilleur soudeur en France n’arrivera pas à la cheville de l’héritier de la famille Bettencourt malgré son travail quotidien et même si l’héritier est le pire gestionnaire du monde.

zeb a écrit :

Ce garçon enfreint la loi, comme des milliers de français aujourd’hui qui conduisent sans permis. Il n’y a aucune inégalité la dedans, il passera au tribunal. Par contre il y a de l’injustice par rapport aux millions de gens qui s’efforcent de respecter la loi et le tribunal devra s’efforcer de corriger cette distortion.

Conduire en état d’ébriété est encore illégale jusqu’à nouvel ordre, et récupérer un permis belge pour conserver le droit de conduire est limite… Pour le fait d’émigrer je suis d’accord mais il faut totalement abandonner son pays et pas profiter des avantages d’un pays et ceux d’un autre (cracher sur son pays et toucher des subventions en tant qu’acteur ou vigneron…)

zeb a écrit :

Vous pouvez mettre des -1, ce n’est pas un problème, mais vous devrez produire des arguments béton.

Je n’ai mis des -1 qu’à des spammeurs et je n’ai jamais subi un -1 de mes contradicteurs, j’espère que ce forum continuera de suivre ces règles.

Hors ligne

 

#240 20/01/2013 14h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Mais pourquoi toujours vouloir se comparer aux autres et lorgner sur ce qu’ils font et ce qu’ils disent ?

On s’en fou des autres. A la base le monde est injuste, c’est comme ca. C’est ce que vous illustrez très bien à partir de votre exemple entre le soudeur et l’héritier.

C’est comme ca, et cela ne sert a rien de lutter. Les stoiciens grecs l’avaient compris il y a deja fort longtemps. Si je ne peu avoir une action sur quelquechose, a quoi bon perdre mon temps et mon énergie a lutter ? J’ai bien mieux à faire par ailleurs. Beaucoup devraient s’inspirer de ces gens la.

Donc les autres on s’en fou, on s’intéresse à soit même.

1- Quelle est ma situation de départ ?
2- Comment puis je améliorer ma situation ?
   ---> En profitant de l’enseignement qui me sera prodigué à l’école et qui ne me coutera quasiment rien si je suis dans une situation financière précaire (pour les autres, ils paient des impôts). Principe d’Egalité français qu’il fait préserver.
3- Je convertis mes connaissances apprises à l’école en compétence que je monnaie sur le marché du travail.
4- Je gère moi même ma vie et mon capital travail sans me préoccuper de ce que font ou disent les autres.
5- Je constate si la situation de mes enfants à leur naissance est meilleure que la mienne au même stade. On s’en fou de se comparer à Depardieu ou Bernard Arnault, chacun sa vie.
   ---> Si elle ne l’est pas, je n’accuse pas la Terre entière et je me remet en cause.

Ce qui est fondamental, c’est d’avoir eus une action qui ait permis d’améliorer sa condition et celles de ses enfants.

En suivant ce cheminement, la réussite n’est pas garantie (injustices de toutes sorte, je suis trop con et/ou trop feignant, j’ai pris les mauvaises décisions). Alors en ne la suivant pas, l’échec est assuré. Je me trouve désoeuvré, jalou, haineux, et à la merci des politiciens de tous poils qui me feront croire à n’importe quoi afin d’obtenir ma voix aux prochaines élections sans se préoccuper le moins du monde de ma condition (que peuvent ils bien y faire d’ailleurs ?).

Aides toi et le ciel t’aidera.
Si tu croises les bras, croises aussi les doigts.

Chaque personne est une poussière insignifiante qui n’intéresse personne, contrairement à ce que pensent beaucoup de français de leur propre personne.

A+
Zeb

Dernière modification par zeb (20/01/2013 14h19)

Hors ligne

 

#241 20/01/2013 14h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   14 

Je suis d’accord en partie avec votre raisonnement, mais il est basé sur le fait que chacun est un accès égal à l’éducation mais même ce principe est attaqué actuellement.

Je suis né en bas de l’échelle sociale et avec mon travail et mes études, je suis arrivé dans les 10% des français les plus riche, et je me rend bien compte que c’est grâce au système français (allocation familiale, bourse d’étude, etc…) que je m’en suis sortie.
Ma volonté n’est pas d’atteindre le niveau des 0,1% les plus riches, mais simplement qu’un jeune naissant dans un milieu défavorisé aujourd’hui bénéficie des mêmes chances que moi. Et si je dois me battre pour quelque chose, c’est pour çà.
Alors je ne paie pas mes impôts avec un grand sourire et je me plains également de tous les gâchis, mais simplement j’ai le sentiment de rembourser ma dette à la société.

Hors ligne

 

#242 20/01/2013 17h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Zeb a écrit :

On s’en fou des autres. A la base le monde est injuste, c’est comme ca.[…]

C’est comme ca, et cela ne sert a rien de lutter.

Pensez-vous que si vous etes injuste avec vos enfants, vos employeurs, vos employes, vos amis, votre famille il vont s en "foutre" ?

Je presume que si vous etes juste avec eux, ils seront justes avec vous. Et reciproquement.

Hors ligne

 

#243 20/01/2013 19h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Kikinou,

Vous luttez alors contre combien de milliards d’individus ?

Contre combien de systèmes économiques, politiques, sociaux,religieux etc ?

Si vous vous comparez en permanence aux autres, à travers les milliards de situations différentes, vous ne serez jamais satisfait de votre sort, car il vous trouverez toujours quelqu’un qui aura fait plus avec beaucoup moins d’efforts que vous.

Ce qui est important c’est ce que vous faites vous pour vous même et vos enfants, et proches. Le reste, c’est de la littérature et de la statistiques, rien de plus. Et ce ne sont pas ces choses qui amélioreront votre situation.

Lezig,

Comparez l’accès à l’enseignement en France avec celui de bon nombre de pays au monde. Nous avons cet accès égal à l’éducation en France. Il faut le conserver, je suis bien d’accord. Etant dans la même situation que vous (grands parents émigrés et ouvrier, parents agents de maitrise, enfants ingénieurs) je mesure la valeur de vos propos à ce sujet.

Mais le propos n’était pas la.

Le propos tournait autours de na notion d’Egalité en France, et oui, en France, nous sommes égaux, car nous bénéficions tous sans exceptions du système de santé et de l’accès à l’enseignement.

Maintenant, c’est à chacun d’en tirer partie, et de convertir cette chance en une meilleurs situation économique et sociale, même s’il y aura toujours des injustices.

Quand j’entends hurler à l’inégalité en France, je trouve cela tout simplement incroyable.

J’avais un collègue philippin cette semaine au bureau. Vous lui direz que la France n’est pas un pays d’Egalité. Vous verrez sa réaction, tout comme celle de mes collègues malaysiens, indiens etc …

Le français est très tourné sur lui même et particuliérement sur son nombril. Nous avons des atouts formidables en France, et les français les dilapident en se réfugiant derrière dans le déni, plutot que d’aller de l’avant.
Mais voila le français voudrait vivre comme un prince et sans rien faire pour y arriver. Si, plutôt en jalousant et en spoliant celui qui a mieux réussis.

Hors ligne

 

#244 20/01/2013 21h12 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

zeb a écrit :

Kikinou,

Vous luttez alors contre combien de milliards d’individus ?

Contre combien de systèmes économiques, politiques, sociaux,religieux etc ?

Pour moi aussi la question de la pertinence d’une "lutte" (contre ceci ou contre cela) se pose : simplement se défendre, et vivre si possible, peut suffire à occuper son esprit et ses journées.

Sinclair a écrit :

teinté de paranoïa (c’est ainsi que je le ressens)

Ce que vous appelez "paranoïa" n’est-il pas de la simple raison incitant à la protection, lorsque l’on s’intéresse un tant soit peu à l’histoire économique?

J’essaye simplement d’avoir un peu de mémoire (cf ma signature).

Dernière modification par placementapapa31 (20/01/2013 21h21)

Hors ligne

 

#245 21/01/2013 00h56 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Zeb a écrit :

Vous luttez alors contre combien de milliards d’individus ?

Pour repondre a ce que je crois comprendre.

Si je considere des collectivites (68 millions, 7 milliards, etc…) d’individus, je respecte/subis les lois. Dit autrement, en gentil petit democrate, je laisse au legislateur s’occuper des "luttes" pour moi. Parfois j’admire cette "machine" a egalite et liberte qu’est la democratie, et suis fascine et depassé par sa complexité et son efficacité (faire vivre des gens ensemble). Parfois, je m’enerve sur ses nombreux plantages, puis attend que le cours (lois, opportunites) revienne a sa valeur intrinseque en me disant que la majorité d’entre nous sont de bonnes intentions. Je suis souvent "auto-sceptique" quand je pense détecter une injustice, parce que je me sais sous éduqué en politique (économique ou non).

Si maintenant je considere mes relations avec des individus particuliers, je reflechis (parfois negocie fermement) en terme de contrats que j’espere justes.

Zeb a écrit :

Contre combien de systèmes économiques, politiques, sociaux,religieux etc ?

Je vois ca comme un jeux de hasard (chaotique), et je joue sans lutter. Tantot je gagne, tantot je perd.

Dernière modification par kikinou (21/01/2013 01h27)

Hors ligne

 

#246 21/01/2013 08h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   68 

zeb a écrit :

Je pense que vous vous méprenez sur le sens de Egalité dans notre fameux Liberté, Egalité, Fraternité.

Parce que la foule confond Egalité et égalitarisme…


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#247 21/01/2013 09h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Sur la compétition/coopération en France dans le sport et dans une entreprise, Entretien avec Claude Onesta (le podcast, à partir de 38’). Total respect !

Hors ligne

 

#248 21/01/2013 11h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

CIB Natixis a écrit :

France : un cas d’école de marché du travail d’insiders
La France présente deux caractéristiques extrêmement claires d’un marché du travail d’insiders :

- une très grande majorité des nouveaux contrats de travail sont des contrats temporaires. Ceci conduit à une hausse continuelle de la part des contrats temporaires dans l’emploi, en particulier dans l’emploi des jeunes. Il y a donc marché du travail de plus en plus dual entre les salariés protégés à contrats de travail à durée indéterminée et salariés peu protégés, et sur lesquels pèse l’ajustement cyclique du marché du travail, à contrat de travail temporaire ;

- les salaires réels en France ne sont absolument pas négativement corrélés au niveau du chômage : à la différence de ce qu’on voit dans les autres pays de l’OCDE, il n’y a pas de modération salariale en France quand le chômage est élevé. Ceci peut être rapproché du point précédent : les négociations entre syndicats et entreprises ne font pas intervenir la situation des salariés à contrat de travail temporaire qui connaissent dans les récessions les plus fortes hausses du chômage ; elles ne s’intéressent donc qu’à la situation des salariés protégés.

La réforme du marché du travail en France devrait donc consister :
- en un rapprochement des caractéristiques des contrats de travail (permanents, temporaires) ;
- ce qui devrait pousser les partenaires sociaux à intégrer l’emploi comme objectif de négociation.

Cette réforme semble commencer avec l’accord de janvier 2013.

Source : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67913

En résumé, la France est un pays de "rentiers".

D’un côté : les retraités (qui bénéficient de la protection sociale et d’une rente illégitimes au regard de leurs cotisations), les fonctionnaires, les CDI dans une grosse structure (ils sont invirables et aimés des banques) et un logement.

De l’autre : les intérimaires, CDD, petits artisans, etc qui rament pour gagner de l’argent, se loger, etc.

Et sous couvert d’égalité, les premiers se gardent bien de laisser de la place aux seconds…

Hors ligne

 

#249 21/01/2013 13h47 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   145 

Un bon article qui propose d’arreter un peu cet etouffant et inutile "france bashing"

Arrêtons le "France bashing"


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#250 21/01/2013 14h25 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   61 

InvestisseurHeureux a écrit :

En résumé, la France est un pays de "rentiers".

D’un côté : les retraités (qui bénéficient de la protection sociale et d’une rente illégitimes au regard de leurs cotisations), les fonctionnaires, les CDI dans une grosse structure (ils sont invirables et aimés des banques) et un logement.

De l’autre : les intérimaires, CDD, petits artisans, etc qui rament pour gagner de l’argent, se loger, etc.

Et sous couvert d’égalité, les premiers se gardent bien de laisser de la place aux seconds…

Bonjour,
Voilà un résumé tout ce qu’il y a de plus caricatural, présentant une société de façon manichéenne sous l’angle grossier d’agents économiques méritants et d’autres qui seraient des parasites du système.
Chaque agent économique joue un rôle, pas un seul agent aujourd’hui ne pouvant affirmer (sauf par aveuglement ou inculture) ne pas dépendre des autres.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech