Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 24/10/2012 22h14 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   143 

La lecture d’un suivi mensuel d’un fond de HMG m’a pari très intéressant.

Je partage :
http://www.hmgfinance.com/ressources/Re … 9-2012.pdf

Le gérant cite un lettré du 18ième siècle qui décrit notre phénomène de mondialisation avec des mots saisissants (remplacer province marchande par pays occidental, et province agricole, par pays émergents) :

L’abbé de Condillac a écrit :

« Or si, dans les provinces marchandes, il y a des manufactures florissantes, il y en a aussi qui le sont
peu. L’appas du gain les a trop multipliées, et elles se nuisent par la concurrence. Il y a donc des
manufacturiers intéressés à s’établir ailleurs. Ils passent dans les provinces agricoles, où ils sont appelés.
Dans les commencements, ils ne font que des draps médiocres, parce qu’ils n’ont pas eu le choix des
ouvriers ; les plus habiles étant restés dans les provinces marchandes, où de riches fabricans leur
donnent de plus forts salaires.
Mais ils livrent leurs draps au plus bas prix possible, et ils en trouvent le débit dans un pays, où l’on
n’est plus en général assez riche pour en acheter de plus beaux.
Peu-à-peu cependant ils forment de meilleurs ouvriers. Alors ils font des draps, qui le disputent en
beauté à ceux des provinces marchandes ; et ils les vendent à un prix plus bas, parce que la maind’oeuvre
leur coûte peu, et qu’ils vivent avec beaucoup d’économie. Les provinces marchandes voient
donc qu’une partie de leur commerce leur échappe. Pour le retenir, autant qu’il est en leur pouvoir,
elles baissent le prix de leurs draps, de leurs toiles, etc. Elles y sont forcées par la concurrence des
manufactures, érigées dans les provinces agricoles.



De la sorte, il y aura entre toutes les provinces un balancement continuel de richesses et de
population ; balancement qui sera entretenu par l’industrie et par la concurrence, et qui sans arriver à
un équilibre permanent, paroîtra toujours tendre, et en sera toujours fort près. Toutes, en un mot,
seront riches et peuplées en raison de la fertilité de leur sol et de leur industrie.
Dans cette concurrence les manufactures tomberont peu-à-peu dans les provinces qu’elles auront
enrichies, et où la main-d’oeuvre aura haussé ; pendant qu’elles se releveront dans d’autres provinces
qu’elles doivent enrichir, et où le prix de la main-d’oeuvre est plus bas. Elles passeront de province en
province. Par-tout elles déposeront une partie des richesses de la nation ; et le commerce sera comme
un fleuve, qui se distribueroit dans une multitude de canaux, pour arroser successivement toutes les
terres. Cette révolution ne s’achevera que pour recommencer. Lorsque, dans une province, le haut prix
de la main-d’oeuvre commencera à faire tomber les manufactures, le bas prix les relevera dans une
autre. Elles seront donc alternativement plus ou moins riches. Mais parce qu’aucune ne le sera trop,
aucune aussi ne sera pauvre. C’est que les richesses reflueront continuellement des unes dans les autres ;
et que suivant les différentes pentes que le commerce leur fera prendre, elles se verseront
successivement par-tout. Cette révolution sera sans inconvéniens, parce qu’elle se fera naturellement et
sans violence. C’est insensiblement que quelques provinces perdront une partie de leur commerce : c’est
insensiblement que d’autres en recouvreront ce qu’elles auront perdu. La liberté a donc l’avantage de
les garantir toutes de la pauvreté, et en même-temps d’arrêter dans chacune le progrès des richesses,
lorsque l’excès en ce genre pourroit nuire. »

Ce qui est clair, c’est que l’Allemagne à compris, mais que nous français (comme ce cher Condillac), on est complément à côté de la plaque !

Hors ligne

 

#52 25/10/2012 10h49 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

Il est remarquables que les grands ancêtres sont parvenu sans les moyens statistiques actuel, mais seulement par l’observation et la déduction à une description aussi précise du fonctionnement de l’économie.

Condillac à écrit "Le Commerce et le gouvernement considérés relativement l’un à l’autre"  en 1776.

C’est également en 1776 qu’Adam Smith publie ’Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations’.

Etienne de Condillac est influencé par les philosophe anglais tel John Locke et en France, il développe  l’empirisme radical, ces écrit sur l’économie sont précédés par des écrits sur la psychologie humaine basée également sur l’empirisme et la puissance de déduction de l’esprit humain.

Hors ligne

 

#53 25/10/2012 21h02 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Ce texte de Condillac est évidemment passionnant. Je crois qu’il est du plus grand intérêt de lire (je veux dire de lire vraiment) les classiques.

Condillac analyse une situation collective, et sur le très long terme. Cela permet bien sûr une prise de recul par rapport à un certain catastrophisme ambiant (le catastrophisme est courant à toutes les époques).

Cependant, une certaine dose de catastrophisme peut parfois être utile à l’investisseur.

De plus, au-delà des analyses de situations collectives de long terme, il faut aussi s’intéresser, INDIVIDUELLEMENT, à la recherche d’une allocation d’actif efficace ou tout au moins protectrice, dans un certain contexte. Nous n’avons pas prise sur le contexte, mais nous avons prise sur notre allocation personnelle.

Si la recherche de cette allocation personnelle, adaptée à un contexte, était vaine, alors nous perdrions tous notre temps ici, et autant aller à la pêche.  smile

Dernière modification par placementapapa31 (25/10/2012 21h03)

Hors ligne

 

#54 29/10/2012 12h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

CIB Natixis a écrit :

Qui a mangé les parts de marché de la France ?

La part de marché de la France dans le commerce mondial a considérablement reculé depuis le début des années 2000.

Nous essayons de savoir au profit de qui ce recul a eu lieu : quels pays ont mangé les parts de marché de la France, sur quels produits ? Est-ce lié à la concurrence des émergents, avec le bas niveau de gamme de la production française, ou à celle des autres pays de la zone euro, avec la perte de compétitivité-coût de la France ?

Nous regardons :

- les marchés sur lesquels la France perd des parts de marché : tous les marchés sauf l’Amérique Latine et l’Asie hors Chine ;

- les produits sur lesquels les positions de la France reculent : tous les produits, à un moindre degré les biens intermédiaires ;

- les régions/pays avec lesquels la France a une balance commerciale qui se dégrade : toutes les régions/pays sauf l’Amérique Latine, les émergents d’Asie hors Chine, le Japon, le Royaume-Uni ;

- les régions/pays qui gagnent clairement des parts de marché quand la France en perd : Etats-Unis, Amérique Latine, Chine et autres émergents d’Asie, Japon.

Tout ceci montre que la France a perdu des exportations, des parts de marché, vis-à-vis de pratiquement tous les pays et sur tous les produits, ce qui est terrifiant.

Source et graphiques : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=66648

Hors ligne

 

#55 29/10/2012 17h41 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1080 

Cette étude, et son introduction (ou son résumé) en particulier, fait surtout dans le  spectaculaire et le catastrophisme, en négligeant un peu le bon sens élémentaire !  Je ne considère pas que ce soit la meilleure façon d’éclairer le débat, et d’aider à améliorer la situation. C’est dommage, car elle contient aussi des informations intéressantes.

Qu’y aurait de terrifiant à perdre des parts de marché au niveau des exportations, si la valeur totale des exportations (de l’ensemble des pays) augmente significativement ? Ce n’est pas parce que les autres pays exportent et importent plus (que ce soient ceux de l’OCDE ou les autres) que ça doit en devenir terrifiant….

C’est uniquement si la différence entre exportation et importation de la France évolue défavorablement que la situation peut devenir réellement préoccupante. Et, hélas, il faut bien reconnaitre que c’est bien  le cas (même si cette étude ne le met pas en avant)  : on avait un excédent d’exportations, et on a à présent un déficit d’exportation, par rapport aux importations. A partir de ce constat, il serait intéressant d’identifier les secteurs et les marchés sur lesquels on pourrait exporter plus ou importer moins, et c’est à ce niveau que cette étude pourrait être réellement utile (en particulier comprendre ce qu’il y a derrière les graphes 5, 6 et 7).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#56 29/10/2012 17h45 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Ci dessous un article des echos de ce matin qui explique selon moi clairement le problème de la France, et, pourquoi elle n’arrive et ne pourra peut etre pas résorber son déficit  (il faudra necessairement de l’inflation et/ou croissance).

Source : les echos

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/3322_france_dette_publique.png

Dernière modification par roudoudou (29/10/2012 17h50)

Hors ligne

 

#57 12/11/2012 10h28 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

CIB Natixis a écrit :

France : ça allait finir par se voir

Si on regarde les taux d’intérêt, on a le sentiment que les investisseurs ont une vision très positive de la France. Elle vient probablement d’une trajectoire des déficits publics beaucoup moins inquiétante que dans d’autres pays (Etats-Unis, Royaume-Uni, Espagne…).

Mais les investisseurs ne vont pas pouvoir ignorer beaucoup plus longtemps les problèmes structurels de la France, d’autant plus que ces problèmes commencent à être corrigés dans d’autres pays de la zone euro (Espagne, Italie) et que l’asymétrie entre la France et le reste de la zone euro est de plus en plus claire.

Ceci concerne en France :
- la dégradation de la compétitivité-coût ;
- la dégradation du commerce extérieur ;
- le recul de la profitabilité des entreprises, surtout dans l’industrie ;
- la faiblesse des gains de productivité, le vieillissement du capital ;
- la désindustrialisation, la baisse du niveau de gamme ;
- les problèmes du système éducatif ;
- le fonctionnement du marché du travail.

Le risque était que la France soit le seul pays européen à ne pas essayer de corriger ces problèmes, et que ces problèmes « finissent par se voir ». Les décisions récentes concernant le coût du travail vont donc dans le bon sens, mais il reste beaucoup d’autres problèmes structurels.

Source avec graphiques factuels : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=66896

Hors ligne

 

#58 12/11/2012 11h00 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   16 

Je trouve les analyses de Natixis orientées et très répétitives. Il ne se passe pas une semaine sans qu’ils ne rabâchent les mêmes arguments. A croire qu’ils aimeraient que la dette française soit attaquée pour que les réformes qu’ils promeuvent soient engagées !

Ceci dit j’apprécie leurs courtes notes, les faits qu’ils avancent sont toujours sourcés et illustrés.

Dernière modification par andreiev (12/11/2012 11h01)

Hors ligne

 

#59 12/11/2012 11h20 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

Je partage votre avis sur l’ensemble des points.

Par contre je ne retranscris qu’une toute partie des analyses publiées. Il y en a bcp d’autres et pas spécifiquement liées à la France.

Hors ligne

 

#60 12/11/2012 12h29 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1080 

Qu’est ce que le "vieillissement du capital", et comment le mesure-t-on ?


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#61 12/11/2012 12h59 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

ah Smith…
tout dépend du capital dont on parle.

Le vieillissement d’un capital technique, c’est l’ancienneté des machines et appareils productifs. Cela ne se mesure pas forcément en année, puisqu’un outil très récent peut être dépassé technologiquement, avec une productivité moindre qu’un nouvel appareil etc. Cela peut aussi être le cas de brevets obsolète etc.
On le mesure en année de fonctionnement, en rendement, en gain de productivité, etc.

Le vieillissement d’un capital humain, c’est une pyramide des âges qui gonfle vers son sommet. Cela entraine un coût salarial plus élevé (expérience, salaires, voir pension si US..). Là encore, la productivité peut être moins bonne. Mais cela dépend du secteur car l’inverse peut être vrai (grâce à l’expérience notamment).
On le mesure en coût salarial, en rendement, en nombre de jours de présence, en productivité, en age moyen ou médian, etc.

Pour la valorisation, tout dépend de ce dont on parle, enfin je suppose.

Dernière modification par Geoges (12/11/2012 13h01)


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#62 12/11/2012 13h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

Geoges a écrit :

Le vieillissement d’un capital technique, c’est l’ancienneté des machines et appareils productifs. Cela ne se mesure pas forcément en année, puisqu’un outil très récent peut être dépassé technologiquement, avec une productivité moindre qu’un nouvel appareil etc. Cela peut aussi être le cas de brevets obsolète etc.
On le mesure en année de fonctionnement, en rendement, en gain de productivité, etc.

C’est à celui-ci que fait référence l’étude Natixis en effet.

Natixis le mesure en terme de productivité et cite aussi le nbr de robots industriels achetés :
http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_robots-industriels.gif

Hors ligne

 

#63 12/11/2012 13h36 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   57 

Comme quoi, les robots français tombent bien moins souvent en panne que les robots allemands… wink


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#64 21/11/2012 10h01 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

CIB Natixis a écrit :

L’Espagne va-t-elle tirer à la baisse les salaires en France ?

L’Espagne et la France ont des productions industrielles de même niveau de gamme, bien inférieures à celles de l’Italie, du Royaume-Uni ou de l’Allemagne.

Cependant, le coût du travail en France est de beaucoup supérieur au coût du travail en Espagne, et de plus l’Espagne, avec la chute de la demande intérieure, dispose de capacités de production exportables.

On s’attend donc à ce que l’Espagne gagne des parts de marché vis-à-vis de la France dans de nombreuses industries, à ce qu’il y ait des délocalisations industrielles de la France vers l’Espagne et que ceci conduise à une baisse substantielle des salaires industriels en France.

Ces évolutions (gains de parts de marché et redressement des exportations de l’Espagne, investissements directs en Espagne, freinage des salaires de l’industrie en France) commencent toutes à s’observer.

Source avec graphiques : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67065

Hors ligne

 

#65 25/11/2012 15h30 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   145 

Un tres bon clip et une excellente initiative !



L’État français veut séduire les investisseurs étrangers


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#66 28/11/2012 16h48 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

Lombard Odier a écrit :

En bref, à l’instar de nombreux pays européens où l’austérité est visiblement vouée à l’échec, nous doutons que la France atteigne ainsi son objectif de réduction du déficit. La raison ? Son approche est marquée par un manque de réformes structurelles axées sur la croissance et se concentre sur des impôts directs plus élevés au détriment d’impôts indirects ou du contrôle des dépenses. Les taux de financement sont pour l’instant raisonnables, ce qui confère à la France le statut de pays "soft-core" et pas encore celui d’un pays "à éviter". Mais étant donné son ratio dette brute/PIB de 105,5% et son budget peu convaincant, la moindre perte de confiance pourrait se traduire par une envolée des taux souverains.

Article (1 page) : http://www.lombardodier.com/annexes/362 … 1.2012.pdf

Hors ligne

 

#67 01/12/2012 18h53 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

InvestisseurHeureux a écrit :

CIB Natixis a écrit :

L’Espagne va-t-elle tirer à la baisse les salaires en France ?

L’Espagne et la France ont des productions industrielles de même niveau de gamme, bien inférieures à celles de l’Italie, du Royaume-Uni ou de l’Allemagne.

Cependant, le coût du travail en France est de beaucoup supérieur au coût du travail en Espagne, et de plus l’Espagne, avec la chute de la demande intérieure, dispose de capacités de production exportables.

On s’attend donc à ce que l’Espagne gagne des parts de marché vis-à-vis de la France dans de nombreuses industries, à ce qu’il y ait des délocalisations industrielles de la France vers l’Espagne et que ceci conduise à une baisse substantielle des salaires industriels en France.

Ces évolutions (gains de parts de marché et redressement des exportations de l’Espagne, investissements directs en Espagne, freinage des salaires de l’industrie en France) commencent toutes à s’observer.

Source avec graphiques : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67065

J’ai lu moi aussi cet intéressant papier. Il faut rappeler en effet le terrible double handicap de la France : à la fois plus basse en gamme que l’Italie Et beaucoup plus chère que l’Espagne.

Le problème, cher IH, c’est que ces fameuses "réformes structurelles" dont on parle tant en aucun cas ne me paraissent réalisables en France. Chaque investisseur en tirera sa propre conclusion.

C’est bien joli d’observer un début de freinage des salaires dans l’industrie, mais quelles courroies de transmission de cette baisse vers les autres salaires, en particulier dans les services abrités?

Dernière modification par placementapapa31 (01/12/2012 19h02)

Hors ligne

 

#68 10/12/2012 11h40 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

Je soumets à votre curiosité un article provenant du site ObjectifEco.com où l’auteur fait un lien direct entre vieillissement de la population et diminution de la profitabilité des investissements en Bourse.

Le lien est ici :
Rendements boursiers et vieillissement de population

Hors ligne

 

#69 12/12/2012 11h32 → Situation économique de la France et avenir de la France

Administrateur
Réputation :   1307 

CIB Natixis a écrit :

France : le sandwich

L’économie française est prise en tenaille (en sandwich) :
- entre les économies sophistiquées des pays dont les productions sont plus hautes en gamme et qui accaparent la production du haut de gamme (Allemagne) ;
- et entre les économies des pays à coûts de production faibles qui prennent à la France les productions de milieu et de bas de gamme (pays émergents, et maintenant Espagne, Etats-Unis).

Puisqu’il est très difficile pour la France :
- de réduire ses coûts de production pour redevenir compétitive dans le milieu et le bas de gamme ;
- ou de monter en gamme ;

la situation de l’économie française est très compliquée et très inquiétante, avec une perte de substance à tous les niveaux de gammes.

Source avec graphiques : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67415

Hors ligne

 

#70 12/12/2012 11h57 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   60 

Même diagnostic pour la France et pour Peugeot en somme wink

Pour moi le grand problème c’est que personne n’a l’air de vouloir que ça change. L’exemple Florange en est typique: tout le monde est unanime pour soutenir la nationalisation d’un site non rentable pour maintenir des emplois aux frais du contribuable et faire bonne figure, plutôt que de s’attaquer au coeur du problème…
Et quand on voit le retard qu’on a sur des pays comme le Danemark ou la Suède, pourtant loin d’être réputés comme ultralibéraux, ça fait effectivement peur pour l’avenir de ce pays.

Hors ligne

 

#71 12/12/2012 12h03 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

CIB Natixis a écrit :

[…]nous expliquant comme d’habitude que la France est foutue[…]

La France compte des leaders mondiaux dans quasiment chaque industrie (énergie, automobile, banque et assurance, aviation, construction, matériaux, technologies de l’information, luxe, agro-alimentaire, distribution, tourime, pharma).

La qualité et la densité des infrastructures françaises font la jalousie du monde entier; la main d’oeuvre est typiquement hautement qualifiée, éduquée, imaginative et productive.  Ses ingénieurs et médecins, en particulier, sont réputés compter parmi les meilleurs du monde.

Le territoire français occupe une position géograhique clé, au coeur l’Europe et à la charnière entre le vieux continent et l’Afrique.

La France est un pays libre, avec une affinité certaine pour la culture, les arts et l’esthétique. C’est également un état de droit qui fonctionne. Son sytème de santé est l’un des meilleurs au monde, et son système social, tant critiqué, place le citoyen au coeur des préoccupations de la république.

CIB Natixis, en revanche, a perdu 90% de sa valeur boursière en à peine trois ans. A part des catastrophes en série, conséquences directes de choix stratégiques médiocres, la société n’a jamais rien réussi à produire.

Qu’ils se rassurent: ils sont sur ma VIP list pour les Kerguelen.

Ce masochisme permanent des Français qui ont tout  - éducation et santé gratuite, droits du citoyen, toujours à bouffer - me rend malade. Ils se sont juste donnés la peine de naitre, et cela leur semble déjà trop dur!

Ils croient que "les réformes structurelles" viendront de l’état…. Mais non! Elles viendront de vous, mauviettes!

Vous savez comment les anglo-saxons nous caricaturent depuis 1940? Comme des professionels de la reddition! Et vous autres, vous leur donnez raison!

C’est juste insupportable.

Dernière modification par thomz (12/12/2012 12h26)

Hors ligne

 

#72 12/12/2012 12h06 → Situation économique de la France et avenir de la France

Modérateur
Réputation :   1080 

@SirConstance :    C’est qui "tout le monde" ?  Je ne connais pas le fond du dossier (et je doute que beaucoup de journalistes, ou d’autres acteurs, qui donnent leur avis, le connaissent tellement plus), mais il me semble qu’il y a des avis différents sur la question, y compris au sein du gouvernement (même si on les entend moins depuis qu’un arbitrage a été rendu, ce qui est normal)….


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#73 12/12/2012 12h51 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   104 

@thomz:
Tu as une vision bien idyllique de la France et si il y a de grandes entreprises de niveau mondial, ce qui manque c’est  le tissu de PME dynamique qui existe dans le nord de l’Europe mais aussi en Italie du nord.
Combien de littéraires pour un ingénieur? ou en sont les filière techniques. L’enseignement n’est pas en en phase avec le monde de demain.

Hors ligne

 

#74 12/12/2012 13h04 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   512 

Pvbe, non, je n’ai pas une vision idyllique de la France.

En revanche, j’ai visité la plupart des pays de cette planète; j’ai vécu, étudié ou travaillé sur quatre continents différents; je connais très bien l’Amérique du Nord, l’Afrique et l’Asie; l’Europe, un peu moins, et l’Amérique latine, pas du tout; je lis beaucoup, je me tiens informé de la situation du monde.

Sur ces bases, j’affirme avec confiance que l’avenir de la France sera brillant.

Pour ce qui est "d’être en phase avec le monde de demain"… Moi-même et la jeune génération que je fréquente nous sentons complètement en phase, merci pour nous. Nous avons plein d’idées et de l’énergie à revendre. Sur ce forum, si vous lisez Sergio ou Sylvain, vous voyez que la jeune génération est très "en phase", comme vous dites.

La jeune génération que nous représentons est en revanche fatiguée de la vieille génération déprimée et masochiste qui, parce qu’elle a connu les trente glorieuses, s’imagine que la prospérité est un acquis et que les difficultés d’aujourd’hui sont insurmontables.

Dernière modification par thomz (12/12/2012 13h11)

Hors ligne

 

#75 12/12/2012 13h15 → Situation économique de la France et avenir de la France

Membre
Réputation :   17 

Thomz a écrit :

Qu’ils se rassurent: ils sont sur ma VIP list pour les Kerguelen.


auxquelles  on peut ajouter une poussière d îles avec le droit de la mer qui va avec.

Wilkipedia a écrit :

D’après le droit de la mer, une zone économique exclusive (ZEE) est un espace maritime sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière d’exploration et d’usage des ressources. Elle s’étend à partir de la limite extérieure de la mer territoriale de l’État jusqu’à 200 milles marins (environ 370 km) de ses côtes au maximum.

Oui mais, est-ce qu on peut parier que ces territoires seront toujours rattachés à la France , et
qu au  train ou va la Gouvernance  politique , plutôt que de réformer les structures de gestion nationale , l idée ne viendrait à aucun Gouvernement de  monnayer cette source de revenu , dont  la grande majorité des citoyens Français n a aucune  idée  de la valeur ,
Bien présenté  ce serait consacrer beaucoup d argent à la préservations des pingouins
fantaisie   pour laquelle il faudrait  investir des sommes considérables que la France n aura pas -dans un avenir prévisible ….

Dernière modification par Swx (12/12/2012 13h34)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech