Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2676 29/12/2016 14h23 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

@Lionel

Vous avez perdu 50 % de votre position sur Sears en 1 an, soit environ 20 K€, et vous envisagez de renforcer votre position alors même que certains fournisseurs demandent à être payé au cul du camion  !!!

Ce qui est important dans la distribution:
1) la marge brute sur le coût des ventes (Cost of Sales),
2) la trésorerie abondante et gratuite résultant de l’écart entre le paiement cash des clients et le crédit fournisseurs.

Décidément, je ne suis pas convaincu par la pertinence des analyses financières de IF, mais je dois reconnaître que ce sont d’excellents commerciaux.

Je vous souhaite de récupérer partie ou totalité de vos pertes, et en tout cas, de ne pas perdre plus.

Crdlt


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2677 29/12/2016 15h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Durun a écrit :

Bonjour

@Lionel

Vous avez perdu 50 % de votre position sur Sears en 1 an, soit environ 20 K€, et vous envisagez de renforcer votre position alors même que certains fournisseurs demandent à être payé au cul du camion  !!!

Crdlt

Oui monsieur smile
Et je n’ai rien (encore?) perdu donc pas de panique.

"Before buying any stock, make sure you like it enough to hold on for at least two years, even if the price halves right after you buy it." Guy Spier
"The time of maximum pessimism is the best time to buy" Sir John Templeton


Mevo a écrit :

Lionel, je ne veux pas vous casser la baraque (ou le moral), mais qu’attendez-vous de l’avenir pour Sears ? (cf ce post) Un retour à la profitabilité ? Une realisation de la valeur des actifs avant que tout ne passe dans les pertes ?

Oui j’espère que la réduction des coûts (COS et SG&A) et la hausse du taux de marge brute permettront à la société de redevenir profitable avant 2020, de manière à ce que le marché valorise SEARS à sa NAV (3-4 B$ je pense) dans un premier temps puis à un multiple de ses profits éventuellement.

"Share prices oscillate around NAV on a pretty regular basis because earnings are running the show" Jeroen Bos


Ceci dit ma stratégie sera la suivante: si je double ma mise, je vend la moitié pour au moins récupérer ma mise initiale.

"When a stock doubles, sell half - then what you have is a free position" Peter Cundill

Dernière modification par Lionel (29/12/2016 16h06)

Hors ligne

 

#2678 29/12/2016 15h36 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

D’un côté il y a de la valeur dans SHLD, d’un autre un cash burn.

Le problème est de savoir si il existe ou non la volonté de faire remonter la valeur vers l’actionnaire de SHLD et comment le faire légalement.

La valeur peut être passée en cash burn, réinvestie dans des projets non rentables, retournée aux actionnaires ou aux créanciers.

Pour l’instant rien ne laisse supposé que la valeur sera retournée aux actionnaires, mais ce n’est pas impossible.

Hors ligne

 

#2679 29/12/2016 16h19 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   32 

Aujourd’hui ça monte un peu grace a la ligne de crédit qui s’est ouverte  (?) ou parce que ceux qui detiennent beaucoup d’actions en ont decidé ainsi…

Je ne peux que vous souhaiter que les shorters ne fassent pas comme avant hier et s’en occupent sérieusement une fois de plus… Qui aura la peau de qui  ??

Je dirais que c’est un titre totalement manipulé et certainement pas pour le bien des petits investisseurs…

En tant que petit investisseur, je ne vois d’autre choix que de rester sur la bande, même faire des in-out rapides sur ce titre ne m’inspire pas…

Quand aux chances d’un short squeeze , je les qualifierais de trés minces

Hors ligne

 

#2680 29/12/2016 22h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Mevo a écrit :

Suite à votre message, j’ai ouvert le dernier Q10 pour regarder. Je n’ai vraiment pas eu les même sensations que vous.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/ … 7-18-1.jpg

$6.99 de pertes par action sur le seul Q3, ce qui ramène à $15.10 de pertes par action sur les 9 premiers mois

Mevo

Je ne sais pas si c’est la bonne approche mais j’aurais plutôt regardé les BNA réconciliés (adjusted EPS) pour faire des comparaisons. Dans ce cas on a:
3.21$ de pertes par action au Q3 2016 et 2.86$ au Q3 2015
7.02$ de pertes par action cumulées (9 premiers mois) en 2016 et 7.26$ en 2015
Après, personnellement je trouve le bilan et le tableau des flux de trésorerie plus parlants.

Sinon pour info, j’ai fais quelques petits calculs de coin de table et selon moi, SEARS atteint son point mort (break even) avec un taux de marge de brute de 30% (contre un taux moyen de 23% sur l’ensemble de l’année 2015), toutes autres choses égales par ailleurs. Après c’est sur: aller chercher ces 700 points de marge manquants n’est pas une mince affaire…

Dernière modification par Lionel (29/12/2016 23h40)

Hors ligne

 

#2681 30/12/2016 00h34 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Bonjour Lionel, Bonjour à tous,

Mais si c’est facile, il suffit de : "focus on best product, best members…"
Plus sérieusement 30% c’est impossible je pense car Shld n’a pas connu ce taux de marge depuis bien longtemps… et ce fût avant le large developpement du e-commerce et la guerre de prix qui va avec.
La profitabilité passera par une baisse des SGA et sans doute dans une moindre mesure de la hausse du taux de marge.
On peut esperer 25% de marge raisonnablement lorsque l’emission de point SYW compensera leur utilisation (en gros en phase de steady state sur ce media)
D’autre part je pense qu’à l’heure actuelle les SGA sont supérieurs à leur taux de croisière normal.
Je pense que SHLD fait actuellement face à une surcapcité en terme de point de vente et de personnel.
La reduction des magasins n’étant pas encore terminée il y a des couts non récurrents qui gonflent les SGA.
Actuellement le taux de ´SGA’ est supérieur à celui avant la cure d’amaigrissement du mammouth.
Hors la cure d’amégrissement est cencé fermer les magasins non rentables donc ceux dont la marge brute ne couvre pas les frais fixes.
Je pense que Lampert si il est rationnel doit certainement avoir en tête un taux de ’SGA’ cible à la fin de sa transformation. Nous n’y sommes pas encore… et le chemin est certainement encore long même si chaque jour on se rapproche du dénouement.
La vrai question est SHLD aura t’elle assez de liquidité pour mener a bien ce projet.
Pour l’instant ESL la fournit c’est plutot bon signe mais j’espère que cela ne va pas de pair avec un gonflement du collatéral exigé pour garantir les prêts. Lampert passe dangereusement du coté créancier et ce n’est pas bon signe pour les petits porteurs.
Shld est donc un pari sur :
-la pertinence de la transformation
-la capacite à la mette en oeuvre et à la financer
-l’intégrité de Monsieur Lampert

Il detient les manettes sur ces 3 axes.
C’est donc un pari sur le jockey.
Il me tarde de connaitre le fin mot de l’histoire car je trouve l’histoire très intéressante.
Pour ceux qui s’inquiete de la baisse des marges ne négociation avec les fournisseurs et des fameuses remises arrieres ou baisse de tarif pour l’achat de gros volume, serieusement pensez vous que 20 mds$ soit si ridicule ? c’est pas non plus le petit épicier du coin. Sears restera un gros retailler je n’ai personnellement aucun doute la dessus.

Hors ligne

 

#2682 30/12/2016 01h42 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Pryx a écrit :

La reduction des magasins n’étant pas encore terminée il y a des couts non récurrents qui gonflent les SGA.
Actuellement le taux de ´SGA’ est supérieur à celui avant la cure d’amaigrissement du mammouth.

Intéressant Pryx.
Pourriez-vous partager vos chiffres?
1- Comment évolue ce taux de SGA depuis 2013 par exemple?
2- Quels sont les coûts non récurrents dont vous parlez? Combien pèsent-ils dans les SGA?
Merci

Dernière modification par Lionel (30/12/2016 01h46)

Hors ligne

 

#2683 30/12/2016 07h46 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   109 

Les couts non recurrents au hasard :
- cout de fermeture des magasins / redeploiement des entrepots
- cout de licenciement du personnels
- cout des stocks des produits obseletes et qui vont etre abandonné
- une partie des couts de marketing / promotion ( points ) de syw
Sur le dernier point je pense que comme groupon, ils vont etre obligés de faire bcp de promotions.

Un autre point avec syw : conbien faut il de vente (ca) et de benef pour compenser ne serait un cash burn (les pertes dues à la restructuration et autres pertes)  de 1milliard ?
Adettons 5% de resultat on est a 20milliards de vente on line. 40 milliard si on veut compenser 2milliards de cashburn.

Hors ligne

 

#2684 30/12/2016 12h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

Pryx a écrit :

Pour ceux qui s’inquiete de la baisse des marges ne négociation avec les fournisseurs et des fameuses remises arrieres ou baisse de tarif pour l’achat de gros volume, serieusement pensez vous que 20 mds$ soit si ridicule ? c’est pas non plus le petit épicier du coin. Sears restera un gros retailler je n’ai personnellement aucun doute la dessus.

Cette remarque est une simple opinion, mais l’analyse financière doit être étayée par des données si possibles fiables.

Evolution 2012- 2016 en Mls $.
CA:     41.567 - 39.854 - 36.188 - 31.198 - 25.146,  soit -39,5 %.
COS:   30.836 - 29.305 - 27.376 - 23.981 - 19.292  (COS = Coût des Ventes)
Marge: 10.731 - 10.549 - 8.812 -   7.217 -   5.854,  soit -45 %.
%:        25,81 -   26,46 -  24,35 -  23,13 -   23,28,   soit -2,53 % sur le CA, et -9,8 % sur le taux de marge.
Donc oui, c’est clair, la baisse des remises est réelle. En 2016, 2,53 % sur le CA représente un manque à gagner de $ 636 Mls. Et la baisse va s’accentuer si certains fournisseurs exigent le paiement au cul du camion.

Enfin,
Equity : 4.281 - 2.755 - 1.739 - (-951) - (-1.963).

Combien de temps cette évolution peut durer ? Difficile à dire.
Je ne serais pas surpris qu’un nouveau montage financier complexe soit annoncé pour que les actionnaires apportent de nouveau du cash.
Mais de toute façon, je crois que ceux qui restent contre vents et marées actionnaires de Sears ont quitté le domaine du raisonnable depuis un moment. Donc toute argumentation critique est sans effet.

Personnellement, je ne reproche pas à IF que Sears se termine mal. D’ailleurs on ne connait pas encore la fin du film, donc prudence. Mais on est dans un type d’investissement dans la valeur. Donc souvent, les dossiers se terminent bien et c’est le jackpot, mais quelquefois, c’est la casse (c’est d’ailleurs la principale critique que je fais à l’approche Value). Généralement, les investissements qui ont réussi couvrent largement les pertes .
De plus, beaucoup de gens ont appris avec eux, donc c’est bien (ils peuvent bien mettre les prix qu’ils veulent, personne n’a obligé quiconque à acheter).

Le reproche que je formule, c’est d’avoir recommandé cette valeur à beaucoup d’investisseurs débutants, sans les avoir suffisamment prévenus que l’affaire pouvait durer des années, et même qu’elle pouvait se terminer mal. Que les membres de l’équipe d’IF investisse à titre personnel, pourquoi pas. Mais de là à recommander cette action, je crois que ce fut une sérieuse erreur. D’autant plus qu’ils avaient été prévenus.

En tout cas, cette discussion fait réfléchir.
L’équipe de l’IF a argumenté pendant des pages pour convaincre les lecteurs d’adhérer à leur approche de ce dossier. Et ils ont réussi. Beaucoup de membres les ont suivis. Y compris pour adhérer à leur club. Mais aujourd’hui, l’affaire déçoit les espérances et génère un flot de critiques.

Personnellement, je voulais ouvrir une file pour indiquer (gratuitement) que telle ou telle valeur pouvait représenter une opportunité, mais que chacun devait faire sa propre analyse financière avant d’envisager d’investir. J’ai eu droit à un flot de critiques car je refusais d’expliquer comment je détectais ces opportunités.
Avec le recul, la décision de ne pas continuer la file de discussion a été la bonne. Les bonnes suggestions auraient été saisies, mais les éventuelles erreurs auraient donné lieu à d’innombrables palabres, puisque justement, je n’expliquais pas la méthode…
A croire que la seule chose que l’on réussit à bien faire en France, c’est des mécontents.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2685 30/12/2016 14h26 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   102 

Bonjour Durun, Bonjour Lionel, Bonjour aux autres.

@Durun.

Je vous concède que ma remarque est une simple opinion, mais je vais l’étayer plus bas.
On parle quand même d’un retailler qui a réalisé près de 20 Mds$ d’achat en 2015. Je pense donc que le pouvoir de négociation est encore bien présent.
D’autre part, rien n’indique que le mix produit n’est pas également évolué. En simplifiant imaginons que en 2010 Sears achète pour 31Mds$ de produits avec la répartition suivante :
11 Mds dans le produit A
20 Mds dans le produit B.
Sears décide de se recentrer sur le produit B et stoppe le produit A.
En 2015 on peut donc se retrouver avec 20Mds$ d’achats dont :
0 Mds dans le produit A
20 Mds dans le produit B.
Le pouvoir de négociation envers les fournisseurs de produit B reste inchangé.

C’est une simplification à l’extrême je vous l’accorde, mais c’est pour dire que l’on ne peut pas juger du pouvoir de négociation juste en regardant les ventes/ou achats d’une année sur l’autre. Il faut également prendre en compte le mix produit (dont on n’a aucune info, mais juste un récurrent :" Focus on best product… blablabla).

D’autres part, il ne vous a pas échappé que les chiffres que vous évoquez ne prennent pas en compte les spin-off.
Sears peut continuer à arguer auprès des fournisseurs d’une puissance d’achat plus importante avec l’ensemble LE + SHOS (dans une moindre mesure car c’est du destokage de SHLD) + SCC.
D’ailleurs, LE paye SHLD chaque année de redevances commerciales. (59M$ sur 2015 et 2014) qui incluent : "Retail services, Rent, participation in SYW, corporate share services"
Enfin, pour terminer,
Le taux de marge brute en 2012 était de 26%, il est aujourd’hui de 23% (fin 2015).
En considérant un taux de marge de 26% sur la période et en prenant en compte la baisse des ventes
SHLD a perdu 2.2 Mds$.
Nous apprenons dans les documents mis à disposition par l’entreprise :
1-    Dans le rapport annuel 2015, SHLD indique le montant des « markdowns » imputable à la gross Margin :
2013 : 57 M$
2014 : 69 M$
2015 : 44 M$
Soit sur les 3 dernières années : 170 M$.

2-    Dans son conf call, du Q3 on nous indique que depuis "l’inception" de SYW, SHLD a brulé 2Mds$.
Je considère que cette Inception date de 2012 car : (je l’avais évoqué dans un précédent post) : En reprenant les rapports annuels j’ai décompté le nombre de citation Shop Your Way dans le rapport :
2010 : 1
2011 : 1
2012 : 17
2013 : 26

De 1 et 2 il vient donc une perte cumulée de près de 2.2 Mds à comparer avec une perte sur la gross margin de 2.2Mds à fin Janvier 2016.
Je vous concède que dans le conf call du Q3, les chiffres de pertes de SYW sont jusqu’au Q3 alors que je justifie 2.2Mds de perte à fin 2015. Il y a donc en toute rigueur un écart résiduel sur Q1-Q2-Q3 2016.
Mais, quand même cela remet un peu en perspectives la dégradation des résultats de l’entreprise.

Je ne suis pas en train de dire que tout est parfait, mais je trouve que la baisse des résultats trouve une certaine explication.
Après si SYW est une daube et que ce sont des pures pertes sans retour sur investissements c’est problématique pour l’entreprise.
J’espère avoir pu étayer mes propos.

@Lionel :
Concernant les taux de SGA depuis 2010 :
2010 : 24.4%
2011 : 25.7%
2012 : 26.7%
2013 : 25.9%
2014 : 26.3%
2015 : 27.3%

La réduction des surfaces de ventes a commencé au cours de 2012, on peut donc imaginer que Lampert souhaite arriver a un taux de SGA bien inférieur à celui de 2012, pourtant celui-ci n’a pas baissé. Donc soit :
-Lampert se plante complètement dans la fermeture
-La structure de cout n’est pas comparable car il y a depuis 2012 certains coûts non récurrents.

Dans le rapport 2015 SHLD indique que les couts imputable aux SGA des fermetures de magasins sont les suivants :

2013 :  56 M$
2014 : 144 M$
2015 :   54M$

C’est un premier élément de réponse, mais je pense (sans pouvoir vous en apporter une preuve) que les SGA sont plus impactés que cela car il faut prendre en compte également les coûts fixes des magasins à fermer pour lesquels l’annonce n’est pas encore faite. Je ne peux pas le chiffrer par contre.

L’idée de la transformation c’est d’être Asset light, donc réduire la base de coût fixe.
Je pense que cette transformation fait sens et que le taux objectif de Lampert doit tourner autour de 18 à 20%.
A chiffre d’affaire équivalent 2015 cela doit représenter un effort d’encore 1Md$.

A mes yeux les principaux risque du dossier c’est :
- Pertinence de la transformation et du modèle SYW
- Financement de la transformation

Bien à vous.

Dernière modification par Pryx (30/12/2016 14h34)

Hors ligne

 

#2686 30/12/2016 17h39 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Merci Pryx

Finalement, avec un taux de SG&A > taux de MB, difficile de ne pas brûler du cash. Au moins on connaît la raison du cash-burn.
Maintenant espérons que: taux de SG&A < taux de MB d’ici 2018-2020, afin d’afficher un EBITDA positif, rassurer les créanciers et pouvoir rembourser la plus grosse tranche de dette dont l’échéance est courant 2018.

A mon avis, le fait que le CA ait fortement chuté pendant la transformation à accéléré la dégradation de la situation (et retardé le plan de Lampert) car le taux de SG&A a augmenté bien plus vite que le taux de MB. En effet, les SG&A étant constitués de frais fixes uniquement, ils sont indépendants du CA et donc le ratio SG&A/CA varie de manière linéaire avec le CA. En revanche, côté COS, une partie est fixe (indépendante du CA) et une autre est variable (proportionnelle au CA). Le ratio de marge brute (CA - COS)/CA est donc beaucoup moins sensible et varie moins avec le CA. Ce ratio est d’autant moins sensible au CA que le COS contient peu de frais fixes (fameux effet ciseaux). C’est vraisemblablement un des objectifs de Lampert en fermant ses magasins.
Le corolaire est qu’une hausse du CA permettra sans doute de faire baisser le taux de SG&A très rapidement (de 27 à 20%?) tout en préservant (car moins sensible au CA) un taux de marge brute satisfaisant (> 25%). Bref, c’est après stabilisation puis hausse (du CA) qu’on se rendra compte du travail (brillant?) fourni par Lampert.
Mais j’arrête là mes élucubrations car si ça se trouve le CA continuera de chuter et SEARS fera faillite comme prévu…comme quoi on peut être brillant mais avoir plein de facteurs externes contre soi (Amazon, cycle, timing, ressources humaines, etc…) ou se tromper de stratégie.

PS (as per annual report):

COS
- Cost of sales, buying and occupancy are comprised principally of the costs of merchandise, buying, warehousing and distribution (including receiving and store delivery costs), retail store occupancy costs, product repair, and home service and installation costs, customer shipping and handling costs, vendor allowances, markdowns and physical inventory losses.
- The Company has a Shop Your Way® program in which customers earn points on purchases which may be redeemed to pay for future purchases. The expense for customer points earned is recognized as customers earn them and recorded in cost of sales.

SG&A
Selling and administrative expenses are comprised principally of payroll and benefits costs for retail and corporate employees, occupancy costs of corporate facilities, advertising, pre-opening costs and other administrative expenses.

Dernière modification par Lionel (30/12/2016 18h12)

Hors ligne

 

#2687 30/12/2016 23h59 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   110 

Quelqu’un sur le forum US a trouvé des infos sur shopyourway sur linkedin.

Ventes autour de 2015 avec des points 4.3 milliards. Points émis 800 millions (tous les points ne sont pas utilisés)

Membres actifs 50 millions. La définition est large avec des clients qui doivent êtremembres par hasard suite à 2 - 3 achats.  les membres engagés doivent être peut être 5-10 millions. Un gros réseau quand même.

linkedin.com/in/jillyates

Pryx, je vois plutôt Sears comme la liquidation de l’immobilier pour financer le SYW et la fermeture du retail, et dans ce cas les couts de SG&A baisseront naturellement, lorsqu’il y aura 500 petits magasins contre 1500 maintenant. (voir 0). La proportion de distribution physique baissera dans la structure de coût.

Pour les personnes aux usa, peut on commander en ligne sans être membre SYW en tant que "guest"?

Si oui, les ventes en lignes sont plus que 4.3 M, sinon elles sont de 4.3 M.

Dernière modification par BulleBier (31/12/2016 00h03)

Hors ligne

 

#2688 31/12/2016 00h20 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Lionel, suite à votre message sur l’adjusted EPS plutôt que l’EPS comptable et les messages suivants, j’ai regardé un peu plus les chiffres, et tout n’est effectivement pas noir. Ma première réaction à la lecture de votre message initial a été de me demander de quoi ils pouvaient bien ajuster leurs résultats de la sorte, mais il y a par exemple les coûts de fermeture des magasins qui sont ponctuels. Donc les pertes apparaissent bien comme moins terribles en déduisant ces éléments non récurrents.

Pour l’instant, j’en arrive basiquement à la sensation qu’on peut être positif ou négatif sur le dossier, mais la grosse interrogation, hormis l’avenir du business, va être un problème financier: Comment trouver du cash à court/moyen terme en attendant le redressement (s’il arrive bel et bien) ? Est-ce que Sears va arriver à vendre des actifs à bon prix rapidement pour continuer à financer sa transformation ? Avec de la dette qui arrive bientôt à maturité. Et des insiders, qui même s’ils sont prêts à financer la société n’ont pas des moyens illimités.

Ca peut passer comme ça peut aller dans le mur. Mais la situation semble tout de même commencer à être assez critique.

Hors ligne

 

#2689 31/12/2016 14h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

Désolé d’apporter de telles informations en cette fin d’année, mais je crois que ceux qui sont encore actionnaires de Sears devraient lire cet article avec la plus grande attention, car ça commence vraiment à sentir le roussi.

De BusinessInsider. SEARS: la fin approche.

http://www.businessinsider.com/sears-be … 16-12?IR=T

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2690 31/12/2016 14h37 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Si j’ai bien compris, Lampert à intérêt à perfuser SHLD jusqu’à deux ans après le spin de Seritage pour éviter de tomber sous le coup de la faillite frauduleuse.

Hors ligne

 

#2691 31/12/2016 14h47 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   152 

A chaque fois que Lampert a prêté à SHLD, on a droit aux même journaux : "cette fois-ci, c’est différent, il va y avoir Banqueroute !!!".

Peut être que ce sera le cas, peut être pas.

Vivement la fin du feuilleton pour être fixé smile

En ligne

 

#2692 31/12/2016 14h51 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

La liquidation peut être un moyen de stopper le cash burn. Les analystes pensent toutefois que la valeur résiduelle serait trop faible ou non mobilisable pour retourner du cash aux actionnaires.

Qui vivra verra

Hors ligne

 

#2693 31/12/2016 15h03 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

AJE, c’est une idée lancée il y a 15 jours déjà par un article de DebtWire: Sears hit with cash-in-advance requests from some vendors - Debtwire

Visiblement un gars de chez Business Insider a été capable de recopier l’idée avec 15 jours de retard, même s’il n’est pas capable de recopier 3 fois le nom du CEO correctement après l’avoir écrit une première fois juste wink

Ca reste une supposition de quelqu’un à la base. Peut-être qu’il y a une part de vrai, peut-être absolument pas … Sears a reçu du cash contre l’immobilier. Si SEARS se plantait (déposait le bilan) dans les 2 ans, on pourrait reprocher au CEO d’avoir brulé des actifs au lieu de déposer le bilan plus tôt (ce qui aurait été mieux pour les créanciers).

Un dirigeant est supposé déposer le bilan au plus vite lorsque la situation est compromise et qu’il est assez clair que les choses vont dans le mur. Dans la pratique, c’est toujours un exercice très délicat.

L’hypothèse de base de ces articles, est que Sears VA déposer le bilan. Est-ce le cas ??? J’en sais rien.

Hors ligne

 

#2694 31/12/2016 15h14 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   121 

Tout à fait Mevo, rien d’original la dedans, il y a pas mal d’articles qui sortent régulièrement sur Seeking Alpha, pas loin d’une trentaine par an.

La thèse bullish :http://seekingalpha.com/article/3836596 … pportunity

L’article qui évoque la http://seekingalpha.com/article/4032808 … -time-year

Et les articles en questions ici : http://seekingalpha.com/symbol/SHLD/focus

Hors ligne

 

#2695 31/12/2016 15h21 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   87 

Mes enfants, ne vous découragez pas !
Prenez de la hauteur de vue en voyageant à Chicago, et montez admirer le panorama depuis la terrasse du plus haut gratte-ciel !!!

Dernière modification par Job (31/12/2016 15h22)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#2696 31/12/2016 15h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   136 

Tout ça m’a donné une furieuse envie d’acheter plus d’actions Seritage . , laissons Eddie faire ce qu’il sait faire de mieux tout seul : Défendre ses propres intérêts  et gérer les faillites .

L’avantage du petit actionnaire dans cette affaire c’est qu’il a 0 risque de se retrouver en prison , il peut profiter du meilleur (SRG)  sans devoir remettre au pot pour éviter un problème judiciaire .

Mon estimation de la valeur de l’action Sears c’est 0$ .

Cela explique pourquoi Lampert traine la patte question fermeture de magasin alors que tout les signaux sont au rouge , il reporte les pertes non récurrentes au maximum ou plutôt : il empaille le cadavre  .

Dernière modification par vbvaleur (31/12/2016 16h11)

Hors ligne

 

#2697 31/12/2016 16h22 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Durun a écrit :

De BusinessInsider. SEARS: la fin approche.

http://www.businessinsider.com/sears-be … 16-12?IR=T

Cordialement

Bad news sell…but don’t sell on bad news !

Dernière modification par Lionel (31/12/2016 16h24)

Hors ligne

 

#2698 02/01/2017 20h17 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

vbvaleur a écrit :

Tout ça m’a donné une furieuse envie d’acheter plus d’actions Seritage.

Bonjour vbvaleur
Pourriez-vous développer? En quoi investir dans SERITAGE permet de couvrir son risque sur les actions ordinaires de SEARS Holding?
Pensez-vous qu’investir dans la dette de SEARS Holding soit également une bonne stratégie de couverture?

Dernière modification par Lionel (02/01/2017 20h20)

Hors ligne

 

#2699 02/01/2017 20h49 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   109 

Au fait vb, lampert a preté de l’argent à seritage, ce qui n’est forcement une bonne nouvelle pour seritage (cela suggere que seritage n’a pas pu trouvé un financement correct)

@ lionel

L’argument de vbvaleur est que seritage est un pari sur une mort lente de sears : sears est obligé de vendre peu à peu ses magasins detenu en propre à seritage.

L’épée de damocles de seritage est qu’en cas de faillite de sears, sears ne paie plus ses loyers soit une chute de 70-80% des revenus de seritage et chute de la valeur des magasins car si les 3/4 des 1500 magasins loués par sears sont à vendre …. cela fera une chute du prix des stores assez brutale (on pourra parler de krach à mon avis)

Dernière modification par francoisolivier (02/01/2017 20h52)

Hors ligne

 

#2700 02/01/2017 22h27 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   136 

Bonjour Lionel
Je pense que Seritage c’est le canot de sauvetage du Titanic Sears , Lampert s’en est servi pour externaliser de la valeur de Sears en sous estimant les actifs immo lors du rachat . J’imagine que Lampert n’avait pas prévu que la situation de Sears allait se dégrader aussi rapidement , il pensait surement que l’argent de la vente allait permettre à la société de se maintenir pendant au moins 2 ans pour éviter les plus gros problèmes :

The bankruptcy code provides a two-year look-back period for the avoidance of fraudulent conveyance with state law often providing a greater look-back, one of the sources said.

Seritage devait relouer ses actifs et financer des projets de réaménagement progressivement malheureusement vu que la situation de Sears se détériore fortement, il est possible qu’a l’avenir la société manque de liquidité si elle doit le faire plus rapidement que prévu  d’où le prêt accordé par Lampert .

Dernière modification par vbvaleur (02/01/2017 22h28)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech