Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#2626 24/12/2016 23h30 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   410 

Bah après 3 ans :

- Passer de 250/500 millions de cash burn/an à 1,5/2 milliards par an ça change un peu la donne à mon sens.

- On nous promettait une inversion de la courbe des pertes en 2015 c’est de pire en pire.

- Faire payer Seritage alors qu’on en est déjà propriétaire ça surprend.

- Shop your way on n’a toujours aucune info dessus (ça marcherait on en aurait je pense).

- On nous garantissaitt une hausse des marges suite à la fermeture des magasins les moins rentables et elles n’ont jamais été aussi basses…

Voilà ce qui a changé pour moi. Sans grande surprise le cours a été divisé par 4/5 dans le même temps.

Dernière modification par simouss (24/12/2016 23h31)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#2627 25/12/2016 00h04 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

BulleBier, je pense que Simouss a résumé pas mal des problèmes.
Pourquoi sinon être pessimiste? Je crois qu’une bonne raison serait de comparer la thèse initiale de l’instigateur de cette file, qui a été suivie par bon nombre d’investisseurs de ce forum, avec la réalité, puisque nous disposons maintenant d’un peu de recul et d’éléments factuels.

J’ai donc relu avec attention le fameux aparté où la thèse était exposée au grand jour; la valeur cachée dans la holding ne manquant pas de faire tomber le lecteur de sa chaise.
http://investir-et-devenir-libre.com/wp … 8/SHLD.pdf

Petit bilan:
- Sur Sears Canada, Serge affirmait en 2014: "prendre la participation dans Sears Canada à sa valeur au marché est très conservateur."
Il retenait donc dans le scénario le plus pessimiste la market cap de l’époque, et évoquait un potentiel bien plus important. Deux ans plus tard, le cours de Sears Canada a été divisé par 7 (le marché a peut-être tord mais combien d’années faudra-t-il avant qu’il ne s’en rende compte?)

- Sur KCD, la thèse initiale se basait sur une valorisation réalisée avant la fusion avec K-Mart, quand Sears était une destination encore à la mode ou presque pour faire du shopping. Bizarrement, l’auteur n’avait pas ajusté sa valorisation aux ventes réalisées 10 ans plus tard (très probablement bien inférieures vu l’évolution de part de marché de KCD).

- Sur SYW, Serge affirmait que le site réalisait 20 Milliard de vente en ligne soit quasiment 100% (!!!)  des ventes de SHLD. Je me demande encore d’où sort cette hypothèse pour le moins farfelue qui était pourtant la base pour affirmer que SYW pouvait valoir 10 à 30 milliards.

- Sur l’immobilier, Serge l’estimait quelque part entre 30 Milliards (scénario hyper conservateur) et 80 milliards.
L’immobilier de Seritage a été valorisé à 3 milliards par la suite, et on peut imaginer qu’il reste 2 Seritage dans SHLD en étant optimiste: soit 9 milliards au total pour l’immobilier; donc bien loin de l’hypothèse hyper conservatrice de l’IF.

- Sur le retail, Serge se basait sur un cash-burn de 500 millions par ans sur 10 ans. Aujourd’hui nous sommes plutôt à un chiffre 4 fois plus important.

Bref, il me semble que la réalité des faits (sans parler des erreurs d’analyse) a complètement mis à mal la thèse initiale de Serge. Et cela montre que même en étant soit disant "hyper conservateur", si les hypothèses de bases sont complètement erronées, on peut en fait être beaucoup trop optimiste.

Alors, on peut bien sûr continuer à rêver en se disant que Lampert reste un génie de l’investissement, qu’il a disséminé des informations dans les notes de pied de page des 10-K, … Mais pour l’instant la réalité n’est pas glorieuse. Et pendant ce temps, on a demandé à l’actionnaire de mettre la main à la poche pour payer pour des actifs qu’il possédait déjà.

Quant au fameux FCF positif des entités non-guarantor, j’ai l’impression de me retrouver dans un schéma de Ponzi; on déshabille Paul pour habiller Jacques. Par exemple, les royalties KCD venant en totalité ou presque de Sears le retailer, qu’arrivera-t-il quand celui-ci disparaitra? Et surtout, pourquoi les marques KCD n’ont toujours pas été diversifiées à d’autres retailers majeurs? (une des hypothèses est que les rares clients qui viennent encore chez Sears n’y viendraient plus du tout). La question se pose aussi pour Sears Home Services, d’ailleurs.

Dernière modification par SirConstance (25/12/2016 00h07)

Hors ligne

 

#2628 25/12/2016 10h35 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1565 

J’ajoute que les agences de notation anticipent, ça et là, une faillite de Sears :
Moody’s: Sears’ and Kmart’s shutdown is imminent

Ce n’était pas le cas lors de la création de cette file.

Hors ligne

 

#2629 25/12/2016 10h37 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   154 

On ne peut nier les faits que Simouss et Sirconstance résument bien.
La relecture de l’Aparté montre effectivement qu’il y a eu certaines erreurs d’hypothèses lors de la thèse initiale.

Le pire problème étant évidemment la vitesse du cash burn (car si on ne détruisait pas la NAV à vitesse grand V, même en ayant été trop optimiste sur cette dernière, la situation aurait pu être différente).

Le seul point où je peux vous rejoindre Bullbier quand vous dites "qu’est-ce qui a changé depuis la thèse initiale ? ". C’est qu’aujourd’hui, à 8 $ SHLD cote 1 petit milliard de $, et on peut se demander si avec une liquidation ni trop désordonnée ni trop tardive de la holding on arriverait pas à sortir une NAV supérieur à ce milliard (Et la thèse initiale était bien une décote sur NAV) restante pour les actionnaires.
D’où la question de la vente de la ligne SHLD pour ceux qui la possèdent encore qui n’est pas si évidente à trancher que ça aujourd’hui.

Dernière modification par julien (25/12/2016 10h57)

Hors ligne

 

#2630 25/12/2016 11h54 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   17 

Bullebier, quand je vous lis, j’aurais envie de dire en ce jour de noël que vous semblez être le ravi de la crèche. Dire que rien n’a changé, c’est tout de même fort de café comme l’ont très bien rappelé les précédents intervenants. Quand à la thèse de l’IF et de Serge en particulier, elle relève d’une douce utopie désormais….comme vous IH, j’aurais préféré que cette file ne voit jamais le jour, je n’aurais pas perdu quelques milliers d’euros au moins ! Comme quoi, il ne faut jamais suivre une thèse sans la travailler soi même et en être convaincu !

Je me rappelle qu’à l’époque le regretté "parisien" avait mis en avant toutes les faiblesses de l’analyse de l’IF sur ce dossier. Ces mêmes personnes de l’IF mettait également en avant à cette époque qu’il n’avait aucun client insatisfait ni désabonné…je pense que la musique a du changé depuis !

Joyeux Noël à tous en attendant.

Hors ligne

 

#2631 25/12/2016 12h06 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

julien, à la limite le cash burn était connu mais juste sous évalué.

Le pire pour moi reste les valorisations délirantes de l’immobilier qui ont été communiquées par les investisseurs qui étaient long sur la valeur. La transaction Seritage a bien montré qu’ils étaient bien loin de la réalité (et ceci même si on considère que la valorisation de l’immobilier dans Seritage aurait pu être plus élevée en considérant le potentiel de redéveloppement - mais qui n’est pas gratuit).

L’autre grosse erreur pour moi (qui pourtant a été soulevée ici très tôt, mais bizarrement aucune réponse n’y a été apporté), est que ceux qui voyaient Sears comme un mini Berkshire Hathaway oubliaient le fait que TOUTES les entités qui pouvaient valoir quelque chose (KCD, Sears Home Services) dépendent à 100% ou presque du retailer Sears pour faire de l’argent: autrement dit, ces entités suivent le déclin de Sears et ne vaudront plus grand chose en cas de disparition de Sears (je caricature un peu, mais pensez-vous que le SAV de Darty peut valoir quelque chose en cas de disparition de Darty? Ou les MDD de Carrefour en cas de disparition de Carrefour?)
On aurait pu penser que Lampert essaie de développer ces activités pour les rendre moins dépendantes à Sears, mais ça n’a toujours pas été fait au bout de 4 ans et j’imagine que ça ne sera jamais fait.
Je n’aborderai même pas SYW, qui pour moi est une vrai blague et sur lequel nous n’avons de toute façon aucune information tangible.

Enfin, le tout était supporté par un culte voué à Lampert et Berkowitz. Comme ces deux génies ne peuvent pas se tromper, c’est qu’un investissement dans SHLD ne pourra que rapporter beaucoup d’argent…
Pour rappel, Berkowitz fanfaronnait en début d’année après avoir eu son siège au board, en nous disant que Sears devrait générer du cash cette année et que la communication sera plus ouverte pour révéler toute la valeur cachée dans la holding. On attend toujours; et je propose de lui laisser une chance car après tout il reste 5 jours ouvrés jusqu’au 31 décembre.

Hors ligne

 

#2632 25/12/2016 12h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   111 

Je suis tout à fait d’accord SirConstance sur les erreurs de l’IF sur la valorisation des parts de la holding. Cet exercice n’est pas facile mais l’IF devrait reconnaitre ses erreurs. Mais sur KCD je pense que la valorisation est correcte et sur l’immobilier votre décompte de la valeur ignore les baux. Bref, on peut être pessimiste sur la valorisation de l’IF mais optimiste vis à vis de la valorisation actuelle de Sears. Nous sommes dans la file Sears et pas la file IF.

Simous a écrit :

-On nous promet une fin des pertes en 2015.

Qui? Lampert ou l’IF ?

Simouss a écrit :

-Faire payer Seritage alors qu’on en est déjà propriétaire ça surprend.

Comme je l’ai écrit plus haut, l’actionnaire Sears a pu revendre Seritage pour un beau profit, ce que j’ai fait. Cela ne me pose pas de problèmes, je veux bien faire cela encore pour deux Seritages. (Bien que je ne suis pas sur que Lampert le Lampert le refasse).

Le cash burn a augmenté mais également le rythme de fermeture des magasins et les investissements dans SYW. Il n’est pas de 2 milliards par an, en tout cas pas en 2015 si vous analysez le flux de trésorerie. La transformation suis son cours et là ou la thèse de l’IF est juste est la dynamique de cette transformation.

Il est clair qu’il ne faut pas suivre un investisseur sans être convaincu de la thèse soi même car on ne comprend pas dans quoi on investit. Je ne cherche pas a inviter des gens à acheter Sears, chacun fait ses choix, je fais le mien de garder.

Hors ligne

 

#2633 25/12/2016 13h16 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

BulleBier, il ne s’agit pas de parler de l’IF plutôt que Sears. Les arguments développés par l’IF sont pour beaucoup les mêmes que d’autres bulls ou ex-bulls (Berkowitz, Baker Street, Chou, …). Mais vous conviendrez que la file a été créée et principalement animée par des membres de l’IF, et que les échanges étaient principalement basés sur leur thèse.

Je pense que personne ne remet en cause le fait que la NAV de SHLD est supérieure à l’EV actuelle. La question est plutôt de savoir de combien, combien d’années de cash burn faut-il pour que le gap soit comblé, et combien d’années il faudrait pour liquider.

Vu les derniers éléments, mon avis est que la NAV est bien moins importante qu’annoncé dans certaines thèses (d’un facteur proche de 10), et vu le cash burn et les décisions de Lampert depuis quelques années, j’ai du mal à voir une issue positive à ce dossier. 

Pour apporter de l’eau au moulin et comme vous semblez connaitre le montant des investissements dans SYW (que je n’ai jamais réussi à estimer de mon côté), avez-vous pu détailler la part de cash burn liée au retail au mauvaise santé par rapport aux investissements dans SYW? Ce point est effectivement une des clés pour être confiant dans cet investissement.

Dernière modification par SirConstance (25/12/2016 13h17)

Hors ligne

 

#2634 25/12/2016 14h51 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   378 

Toute cette file me parait très intéressante, voire passionnante sur plus d’un point (donc ce serait sans doute dommage qu’elle n’existe pas - Les pertes de ceux qui sont entrés long sur Sears suite à sa lecture sont certes regrettables, mais c’est un autre sujet)

Deux idées me viennent en lisant:
1) Le coût de détention. L’expérience m’a rapidement apprise cette leçon à mes débuts. Sans entrer trop dans les détails techniques, mais tel qu’abondamment discuté dans les files dédiées, les positions longues sur des options ou des futures en "contango" (par exemple le VIX pas mal discuté sur le forum) perdent continuellement de la valeur avec le temps.

Si on prend l’exemple du VIX, il est tentant d’initier une position longue quand il est très bas: Dès que la volatilité augmente, il va augmenter. Sauf, que tant que ça n’arrive pas, ça vous coûte de l’argent…

Investir sur une société qui réalise des pertes, c’est un peu pareil: Quelque part peu importe la décote et ce que vaut réellement la société, elle va valoir mécaniquement de moins en moins, année après année, dû aux pertes. Et en découvrant le document de l’IF avec le lien posté par SirConstance, si vous lisez (maintenant avec du recul, c’est certes plus facile), c’est assez flagrant, c’est en fait même écrit noir sur blanc:

Introduction document IF: a écrit :

Ce  que  voit  le marché: [..] en déclin. Tout va mal:
- Les ventes à périmètre constant ne font que baisser
- L’entreprise n’est pas profitable [..]
La concurrence est féroce [..]
Il semblerait que le business soit voué à disparaître. [..]
Il faudrait vraiment être fou pour acheter ce business, car, nous dit-on, il ne se retournera jamais.

Cette dernière phrase est très intéressante, parce qu’il n’y a ensuite aucune explication sur le pourquoi la tendance se retournerait potentiellement. Non, la suite, et encore une fois c’est écrit clairement:

"Thèse" document IF: a écrit :

Ce que je vois dans ce business[..]
Somme des parties[..]
Valorisation[..]

Addition, addition … BOOM: Gros montant.

Conclusion document IF: a écrit :

Vous avez pu voir, à travers cette analyse, que SHLD n’est pas simplement un business de retail en galère. C’est bien plus que cela. Nous avons établi 3 scénarios de valorisation [..]
SHLD est surement l’un des investissements les plus cheap qu’il m’est été donné de voir [..]
marge de sécurité de 50%

Toute la thèse a été "c’est pas cher" (à tort ou à raison), alors qu’il aurait fallu se pencher sur la question de "pourquoi Sears va redevenir profitable" ou au moins "pourquoi Sears va revenir à l’équilibre".  Sinon, avec les pertes (qui en plus se sont malheureusement accentuées) la NAV allait inévitablement décliner vers le cours, il n’y avait qu’une problématique de temps.

Il y avait éventuellement des scénarios de liquidation ou monétisation rapide d’actifs (avant une faillite du restant), mais ça n’a pas été le cas, et la document ne semblait pas privilégier ces pistes.

C’est un peu comme acheter le VIX aujourd’hui: Il est très bas, il va très vraisemblablement monter à un moment ou un autre, donc IL N’EST PAS CHER, c’est à peu près une certitude. Mais le coût de la position va-t-il être inférieur à ce que vous gagnerez quand ce sera le cas ?

L’analyse était sans doute relativement bonne, si Sears gagnait de l’argent, ou au moins s’il n’en perdait pas. Cet aspect a été presque totalement laissé de coté dans l’analyse, et c’était dit assez clairement dès l’introduction du document.

Maintenant, l’analyse à posteriori, c’est toujours TRES facile (et puis cette idée a été mentionnée sous une forme ou autre autre par de nombreux intervenants en parlant du "cash burn").

2) Le positionnement de Sears (l’enseigne Sears en soi)
C’est une réflexion que je m’étais faite il y a plusieurs années au sujet du "BHV" en France (dont la majorité des points de vente ont fermé d’ailleurs). Ma réflexion était qu’il était difficile de comprendre ce qu’ils vendaient, mais surtout d’avoir une sorte d’association psychologique entre l’enseigne et le besoin d’un produit:

Si j’ai besoin d’électroménager, je pense à Darty, Boulanger, ou autre.
Si j’ai besoin d’article de sport, je pense à Décathlon, Intersport, Sport 2000, ou autre.
Si j’ai besoin de bricolage, je pense à Leroy Merlin, M; Bricolage, ou autre.
etc…etc…
Mais, je ne pense grosso-modo jamais au BHV lorsque je me dit que je veux acheter un produit.

Ce type d’enseigne, les clients y allaient souvent à la fin quand ils n’avait pas trouvé ailleurs ce qu’ils cherchaient.

Je trouve que Sears a le même problème: Que vendent-ils ? Un peu de tout, sauf l’alimentaire. C’est un peu une grande surface (walmart) moins l’alimentaire. Donc quand les gens ont besoin de quelque chose, ils se déplacent chez le spécialiste du secteur, ou alors ils profitent de leur passage au supermarché, où ils vont de toute façon pour acheter à manger. Mais à quel moment les gens se disent-ils: "J’ai besoin de ça, tiens, je vais aller chez Sears" ?

Dernière modification par Mevo (25/12/2016 15h00)

Hors ligne

 

#2635 25/12/2016 15h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   26 

C’est le principe de l’investissement daubasse.

Investir dans des entreprises sous cotées car elles perdent de l’argent en  espérant le redressement (jackpot x2, x3 …) avec un risque de faillite (perte totale)
Les actifs importants sont la valeur temps dont vous parlez, car ils doivent financer les pertes jusqu’à l’espéré redressement.

Cela suppose un portefeuille diversifié (minimum 30 lignes) où les jackpots compenseront, en moyenne, les faillites.

C’est bien sur suicidaire avec  un portefeuille concentré, (roulette Russe).


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

Hors ligne

 

#2636 25/12/2016 22h09 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   177 

yihk a écrit :

C’est le principe de l’investissement daubasse.

(…).

Faux. Sears avec ses fonds propres négatifs et son ratio de solvabilité très largement sous les 40% n’a jamais été éligible pour notre portefeuille.

C’est un résumé un peu trop simpliste. Les principales lignes de notre process et de notre histoire depuis plus de 8 ans pourront vous aider à y voir plus clair.


Les Daubasses - Investir sur les petites valeurs avec succès / Graines Voltz : défendre une offre > 40 EUR

Hors ligne

 

#2637 26/12/2016 10h24 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   91 

Bonjour,
Un élément important aussi du process Daubasses et surlequel ils ne transigent pas c’est la diversification. En soit, même si Sears avait retenu leur attention, l’investissement n’aurait été d’à peine quelques milliers d’€ (Sur un portefeuille conséquent).

Un des problèmes dans SHLD c’est qu’il y a ou avait une certaine tendance (ce qui en soit se défend pour des achats de conviction mais reste on le sait tous dangereux) une tendance notable à la concentration.
Bonne journée

Crown

Dernière modification par Crown (26/12/2016 10h27)

Hors ligne

 

#2638 27/12/2016 10h56 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   12 

Il me semble que Serge, l’initiateur de cette file devrait continuer à commenter.

Son avis m’intéressait et m’intéresse toujours.

Alors Serge à quand une mise à jour de votre analyse ?

Car depuis plus de 6 mois vous ne commentez plus cette file.

Dernière modification par Helvète_heureux (27/12/2016 11h01)

Hors ligne

 

#2639 27/12/2016 11h58 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   136 

Helvète_heureux , mettez-vous à sa place , c’est plus facile de revenir sur ses réussites que sur ses erreurs , si l’action fait x25, il reviendra ne vous en faites pas smile Un peu comme avec l’action ERA GROUP .

Dernière modification par vbvaleur (27/12/2016 12h06)

Hors ligne

 

#2640 27/12/2016 12h11 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Banni
Réputation :   

Il faut payer pour avoir son analyse.
Mais on a dejà un debut de reponse car sur une autre file un intervenant a indiqué qu’il avait arbitré une grosse partie de sears vers une autre action plus zen.

Hors ligne

 

#2641 27/12/2016 13h15 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   46 

Alors là Jef, j’en tombe de ma chaise yikes
Sur quelle file ?
La moindre des choses aurait été d’en informer les dizaines de moutons qui en ont acheté suite à ses analyses.

Dernière modification par footeure (27/12/2016 13h16)

Hors ligne

 

#2642 27/12/2016 13h25 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   34 

Ah, et pourquoi cela?
Il en a sûrement informé les membres de l’IF qui paient pour le service.
Quant aux autres, j’ai l’envie de croire qu’ils assumeront leur "moutonnerie"…


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

Hors ligne

 

#2643 27/12/2016 13h32 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   104 

footeure a écrit :

Alors là Jef, j’en tombe de ma chaise yikes
Sur quelle file ?
La moindre des choses aurait été d’en informer les dizaines de moutons qui en ont acheté suite à ses analyses.

Vous souhaitez une réponse du gentil flic (genre "chacun assume ses choix…") ou du méchant (genre "encore une fois vous n’avez rien compris…") ? smile
Les moutons c’est un peu comme les citrons et les kleenex…

Dernière modification par bajb (27/12/2016 13h32)


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#2644 27/12/2016 13h55 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   

Serge comme l’IF ont suffisamment souligné qu’il incombe à chacun de faire ses devoirs, il est tellement facile de tirer sur l’ambulance, plutôt que de voir ses propres erreurs de prise de décisions. Leur apport sur ce forum a été indéniable et constructif et il n’y a pas 5% de personne sur ce forum qui sont à ce niveau d’expertise et de réussite.  Je ne vois pas autant de commentaire élogieux  sur linedata, bank Of america, orca, etam, aig, plastivaloire, groupe guilin , colfax, seritage, tessenderlo, furiex, GM…
Ils n’ont pas de compte à rendre aux lecteurs de ce forum. Même les meilleurs peuvent se tromper. Sur SHLD le marché voit la liquidation c’est possible… On verra… Combien de fois le marché a eu tord pendant des mois et des années alors restons humble quel que soit notre avis. Beaucoup ont la mémoire sélective et retourne vite leur veste.
Mais je le rappele cette file est dédié à SHLD.
Je ne suis pas membre de l’IF et aucun lien avec l’IF.

Hors ligne

 

#2645 27/12/2016 14h31 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

Je partage deux papiers que je trouve intéressant sur la présence on line de Sears et le programme SYW qui siphonnent probablement à eux deux une bonne partie des ressources de SHLD  :

1- Le classement 2015 des plus gros commerçants sur supports mobiles (tablette et téléphone) : https://www.internetretailer.com/static … torial.pdf

En page 8 on apprend que Sears occupe la 9ème place de ce classement, voire la 3ème place si l’on retire les enseignes qui ne sont pas des concurrents directs (sauf erreur on peut retirer : Apple, Google Play, Jingdong Mall, QVC, Otto Group, Sunning appliance)

On y apprend aussi les choses suivantes :

-Entre 2013 et 2014 Sears a doublé ses ventes (+100%) sur ce segment. De 450m à 900m.
-Le ticket moyen (page 9) est de $115 (supérieur à Walmart $96 et Amazon $82)

2 - Une étude 2016 sur les programmes de fidélité : http://www.retailwire.com/wp-content/up … bf400220da

Le programme Shop Your Way sort meilleur de sa catégorie "coalition".

Si Lampert continue d’investir massivement dans la transformation, cela peut suggérer qu’il est satisfait de ce qu’il voit en terme d’impact et de croissance, quitte à sacrifier encore le retour à la profitabilité dans l’immédiat.

Si seulement il partageait davantage d’informations avec ses actionnaires…

Sans cela, avec une NAV qui ne cesse de fondre, cet investissement devient chaque trimestre un peu plus un acte de foi envers le management. Selon les hypothèses que l’on prend, il y a encore un peu de temps avant qu’elle soit évaporée totalement, mais le rythme actuel est tout de même préoccupant, surtout quand il n’y a pas de réelle pédagogie accompagnant le business plan.

Dernière modification par Thomas (27/12/2016 14h31)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2646 27/12/2016 14h57 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   86 

Thomas, la croissance que vous annoncez est celle des ventes réalisées via mobile; donc ça ne veut pas dire que Sears croit ses ventes en ligne de 100%.

Après, si ces chiffres sont bon, ça voudrait dire que Sears fait $5 milliard de ventes en ligne (donc $900m via mobile). Il serait intéressant de connaitre l’évolution du total, mais évidemment c’est un nouveau chiffre sur lequel SHLD ne communique pas.

Dernière modification par SirConstance (27/12/2016 14h59)

Hors ligne

 

#2647 27/12/2016 15h00 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   155 

@Sirconstance, nous sommes d’accord. Il ne me semble pas avoir dit qu’il s’agissait des ventes en ligne mais bien des ventes réalisées à partir de supports mobiles. Je faisais bien référence au segment mobile.


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#2648 27/12/2016 15h02 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   119 

Bonjour

De mon point de vue, cette affaire était mal engagée depuis le début.
Si l’immobilier était l’objectif, il fallait redresser Sears pour pouvoir revendre l’activité à un concurrent ou à des investisseurs, et conserver l’immobilier pour le revendre à part à des tiers. Pour réussir cette tache, il fallait un spécialiste du commerce plus qu’un financier (un peu comme l’a fait Lidl en Europe depuis 2 ans).
En fermant des magasins, Lampert a aggravé le problème. Dans la distribution, le nerf de la guerre, ce sont les Rabais, Remises et Ristournes Obtenues des fournisseurs. La fermeture de magasins entraîne la baisse du CA, et par voie de conséquence, des remises obtenues. A mon sens, la création de SYW n’est qu’un artifice pour créer un canal de distribution parallèle par internet, justement pour compenser les fermetures.
Ajoutez à cela les coûts des licenciements. On comprend qu’une telle stratégie nécessite des moyens financiers considérables, ce que probablement Lampert n’avait pas.
Le film n’est pas terminé pour autant, car une faillite semble toujours possible. Je n’aimerais pas me trouver à la place des petits actionnaires français.

Je ne suis intervenu qu’une seule fois sur ce dossier (le 5/10/2014, page 20, message 497). C’était en octobre 2014, quand Sears valait encore 26 $ (contre 8,80 $ actuellement).

Sears

J’ai indiqué pourquoi ce ne me semblait pas une bonne idée ni d’investir sur cette action, ni de la recommander. Je n’étais pas le seul d’ailleurs. Je crois que la suite ne m’a pas donné tort.

Au risque d’en faire réagir certains sur ce forum, cet exemple me conforte en tout cas dans l’opinion:
1 - que l’on n’attrape pas un couteau qui tombe,
2 - que des investissements, basés sur l’analyse financière des actifs d’une société, restent des paris sur l’avenir s’il n’y a pas un minimum d’éléments indiquant un retour à la croissance des profits.
Ces deux remarques sont d’autant plus importantes pour un petit investisseur.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#2649 27/12/2016 15h16 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Administrateur
Réputation :   1565 

Thomas a écrit :

Sans cela, avec une NAV qui ne cesse de fondre, cet investissement devient chaque trimestre un peu plus un acte de foi envers le management. Selon les hypothèses que l’on prend, il y a encore un peu de temps avant qu’elle soit évaporée totalement, mais le rythme actuel est tout de même préoccupant, surtout quand il n’y a pas de réelle pédagogie accompagnant le business plan.

Et encore faut-il préciser que ce que le management auquel vous faîtes allusion, c’est EL, puisqu’il y a eu deux nouveaux départs il y a un mois parmi le top management :
Sears executives are quietly fleeing the company

Joelle Maher était justement rentrée dans la société en 2015 pour développer SYW :

Sears a écrit :

Sears Holdings (NASDAQ: SHLD) announced today that Joelle Maher has joined the company as president and chief member officer for the Sears format. In this role, Maher will be responsible for developing the Shop Your Way® member-centric business strategy for the Sears format, managing the Sears P&L and aligning merchandising, marketing, pricing and selling with the needs of our members.

Source : Sears Holdings Names Joelle Maher As Sears Roebuck & Co’s President And Chief Member Officer

Et ce sont justement semble-t-il ces départs, en plein pic d’activité de Noël, qui alimentent la spéculation sur la survie de la société.

Hors ligne

 

#2650 27/12/2016 15h44 → Sears : un mini Berkshire Hathaway ? (action, berkshire hathaway, buffet, sears)

Membre
Réputation :   12 

Jef44 a écrit :

Il faut payer pour avoir son analyse.
Mais on a dejà un début de réponse car sur une autre file un intervenant a indiqué qu’il avait arbitré une grosse partie de sears vers une autre action plus zen.

Ah bon il a vendu une grosse partie de Sears, sans l’indiquer sur cette file….alors là je trouve cela vraiment limite comme comportement.

Le fait que Serge est fait une erreur ou pas, finalement il n’y a que ceux qui font rien qui n’en font pas. De plus on est bien libre de le suivre dans ses analyses, là n’est pas le problème…

Savez-vous sur quelle file l’intervenant a indiqué cet arbirtrage ?

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech