Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Sondage 

Résultat du sondage :

Encore un krach sur les marchés actions…


L'occasion de renforcer sur les valeurs de qualité

64% - 1069
J'attends le rebond, je revends tt et fini la bourse

2% - 35
Je suis liquide, je suis serein

11% - 197
BX4 depuis les 3800 sur le CAC, je suis riche

2% - 42
Je suis en vacances, je ne vois pas le crack

3% - 65
A fond sur les valeurs de Rdt, miam, miam

14% - 240

#9001 01/10/2022 14h11

Membre (2020)
Réputation :   2  

Perso j’ai commencé à revenir un peu sur ce marché cette semaine sur des dossiers bien massacrés genre +bas sur 5 ou 10ans. Sans doute un peu tôt ? L’avenir me le dira.

Hors ligne Hors ligne

 

#9002 01/10/2022 14h48

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   301  

ESTP

Phaeton a écrit :

Un indice pour ceux qui cherchent la capitulation ?

Précisément, j’ai plutôt l’impression que nous n’y sommes pas encore : les intervenants ont peur (et c’est bien naturel, je le précise) mais la majorité est toujours très investie.  La capitulation de mon point de vue, c’est quand un grand nombre va fortement alléger ses positions en action.  Il me semble, à la lecture des portefeuilles, que nous n’y sommes pas encore.

Ce qui ne veut pas dire que le marché passera obligatoirement par des phases de capitulation et de d’abandon.   ON peut repartir à la hausse sans passer par là … mais si on doit y passer, il me semble que nous n’y sommes pas encore. 

EPCR 5 jours à 0,80
Vix à un max de 33 sur la journée d’hier
ratio JNK/TLT à 0,86

ça traduit un certain stress mais encore assez éloigné des vraies périodes de capitulation


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#9003 01/10/2022 14h51

Membre (2017)
Top 20 Année 2022
Top 20 Entreprendre
Réputation :   203  

ISTJ

Phaeton a écrit :

Je ne serais pas surpris que la proportion de "je revends tout et j’arrête la bourse" augmente quelque peu dans les jours à venir, au détriment de "j’achète à bon compte".

C’est que ça devient le bon timing pour se renforcer ou commencer à revenir sur les marchés pour ceux qui en sont sortis.

Personnellement, je suis sur une stratégie dividendes et versement régulier type DCA donc je reste investi.

Le seul problème avec cette stratégie c’est que plus le portefeuille grossit, plus l’apport mensuel (ex:1000€) devient faible comparé à la grosseur du portefeuille lors des renforcements.

Il faudrait pouvoir mettre le paquet lors de capitulation des marchés.

Et pour ça il faut du cash « the cash is king »

Donc une autre stratégie consiste apporter toujours mensuellement sur son portefeuille une somme (ex:1000€) mais rester liquide en période haussière, pour le CAC au-dessus 6000 pts et utiliser ce cash lorsque ce seuil est franchit à la baisse ou lors de krach.

Les phases d’achat seraient du coup faites sur des points plus bas et en plus gros volume.

Le point négatif par contre est que le cash ne travaille pas donc pas de dividende lors de période d’attente.

Louis Pirson a écrit :

Phaeton a écrit :

Un indice pour ceux qui cherchent la capitulation ?

Précisément, j’ai plutôt l’impression que nous n’y sommes pas encore : les intervenants ont peur (et c’est bien naturel, je le précise) mais la majorité est toujours très investie.  La capitulation de mon point de vue, c’est quand un grand nombre va fortement alléger ses positions en action.  Il me semble, à la lecture des portefeuilles, que nous n’y sommes pas encore.

Mon portefeuille ne sera que plus investi au fur et à mesure des baisses et je ne suis pas le seul.

C’est ce que j’ai toujours fait lors des crises, la tentation est trop grande d’acheter des valeurs de qualités massacrées.

Donc je pense que beaucoup de portefeuille sur le Forum auront plutôt tendance à se renforcer plutôt qu’à s’alléger.

C’est plutôt pendant les soldes que l’on voit du monde en magasin wink

Dernière modification par Rick (01/10/2022 14h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#9004 01/10/2022 14h55

Membre (2019)
Réputation :   1  

Attendre de viser le plus bas est le plus sûr moyen de le louper ^^ Vu les déclarations de Poutine et les sabotages des pipelines ça va sûrement repartir à la baisse lundi, profitez-en. Pour moi c’est trop tard, j’aurais dû garder des liquidités et me retenir d’investir à la moindre micro-baisse.

Hors ligne Hors ligne

 

#9005 01/10/2022 15h59

Membre (2021)
Réputation :   26  

Rick a écrit :

C’est que ça devient le bon timing pour se renforcer ou commencer à revenir sur les marchés pour ceux qui en sont sortis.

Personnellement, je suis sur une stratégie dividendes et versement régulier type DCA donc je reste investi.

Le seul problème avec cette stratégie c’est que plus le portefeuille grossit, plus l’apport mensuel (ex:1000€) devient faible comparé à la grosseur du portefeuille lors des renforcements.

Marc Fiorentino renforce déjà un peu les portefeuilles de gestion pilotée d’après sa newsletter.

J’ai déjà ce même sentiment vis-à-vis du portefeuille qui grossit (et le mien n’est pas bien gros). Au début, on contrebalance facilement les achats à prix fort, mais au bout d’un moment, les renforcements à la baisse semblent être des gouttes d’eau.

Dernière modification par nexus (01/10/2022 16h12)

Hors ligne Hors ligne

 

#9006 01/10/2022 16h35

Membre (2020)
Réputation :   110  

ESTJ

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Rick a écrit :

Et pour ça il faut du cash « the cash is king »

Si vous n’en avez pas vous pouvez aussi passer en leveragé.
Par exemple si vous avez investi en CW8 pendant la baisse et que vous êtes à sec vous pouvez passer une partie de vos CW8 en CL2 au lieu de rapatrier du cash.
C’est une stratégie risquée évidemment mais quand on est à court de cash et qu’on est convaincu qu’il faut investir…

note : ce n’est pas un conseil de ma part


TdB PEA/CTO Parrainage Ohm Energie Parrainage Boursorama : NIPA2313

Hors ligne Hors ligne

 

#9007 01/10/2022 19h38

Membre (2016)
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   258  

@PyT25VC
Comment savez-vous que le gros de la dégringolade est derrière nous ? (Hormis une supposition/sentiment/intuition…)

@Rick:
C’est que ça devient le bon timing pour se renforcer ou commencer à revenir sur les marchés pour ceux qui en sont sortis

Des "preuves" concrètes ?
Ou juste un feeling, une envie, un optimisme, des opinions de gourous, des avis d’ "experts", …

Conclusion:

sera le point bas, ni les économistes ni même les meilleures boules de cristal ne le savent aujourd’hui… : OUI.
Je rajoute "et Quand" ? "Dans quelques temps" …..
Ne rêvons pas : sauf chanceux à tous les coups, "acheter au plus bas" ne sera qu’ un hasard !

Stratégies possibles (pour ceux à qui il reste du cash)
Short  Cac40, Stoxx50, S&P500, comme vous le sentez, si vous pensez une baisse encore probable ..
@Phaeton :Ordres épuisettes échelonnés, grandissants, à la baisse, si vous voulez toujours des couteaux qui tombent …(petite cuillère, grande cuillère , louchette, louche …) Si ça remonte, eh bien c’ est que les soldes sont finies , sans regrets !
Watchlist précise et chiffrée: comme ça ce sera sans regret pour vos achats, c’ était le prix que vous aviez voulu et que vous estimiez valable/attirant, quelque soit son évolution future..

Cash :
    Trier et vendre sur LBC, vinted, CashCenter, vide-grenier, vide-maison, appli "autour de chez-vous" … tout ce qu’ il a d’ inutile dans vos placards, caves et garages !
     On accumule vite et tant de choses "on-ne-sait-jamais" ou utile 1/an (et encore) qu’ on pourrait louer/emprunter/partager 1h ou 2 ! Un billet de 1000€, ou plus est vite arrivé !
C’ est à peine une boutade : Expérience de mon voisinage en 2 jours : 1350€Erreur: 1850€ …
    Et voilà de quoi faire un peu les "soldes" de la Bourse smile

Dernière modification par mimizoe1 (01/10/2022 19h40)


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

#9008 01/10/2022 19h48

Membre (2017)
Top 20 Année 2022
Top 20 Entreprendre
Réputation :   203  

ISTJ

mimizoe1 a écrit :

@Rick:
C’est que ça devient le bon timing pour se renforcer ou commencer à revenir sur les marchés pour ceux qui en sont sortis

Des "preuves" concrètes ?
Ou juste un feeling, une envie, un optimisme, des opinions de gourous, des avis d’ "experts", …

Juste question d’expérience, je ne suis pas devin mais j’ai pu constater de nombreuses fois que lorsque que l’on commence à voir un grand nombre d’actionnaires capituler sous leurs pertes c’est que le marché devient intéressant.

Personnellement, je préfére acheter maintenant qu’en janvier même si je ne suis pas dans cette stratègie et comme je l’ai dit plus haut je rentre progressivement sur les marchés en vision long terme.

En tout cas vous parlez de soldes donc vous estimez que le marché devient très intéressant également, non?

mimizoe1 a écrit :

Et voilà de quoi faire un peu les "soldes" de la Bourse smile

Pourtant connaissez vous le point bas?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1 / -4]    #9009 01/10/2022 20h16

Membre (2018)
Réputation :   3  

MarcAurele, le 30/09/2022 a écrit :

@doubletrouble : décidément c’est plus fort que vous, je vous parle de dépendance énergétique, et vous, vous me parlez politique.
P.S : J’attends avec délectation les -1 des "dissidents alternatifs"

bonjour,
au cas ou cela vous échapperai,je penser que les deux sont souvent liés et encore plus depuis le conflit récent.
l’énergie ce n’est pas une licorne disruptive qui n’interresse que des ingénieurs a fort revenus en mal de placements.
Matières premières et énergie c’est Le nerf de la guerre.je dirai même que cela pourrait étalonner les monnaies.
âpres vous jouez constamment la victime et endosser le rôle du chantre du curseur démocratique dans vos joutes avec doubletrouble.
je ne m’abaisserai pas a vous mettre votre -1 faisant parti de ces fameux dissidents.
Libre a vous de pensez que le monde est noir ou blanc.Les russes ne sont certainement pas que les méchants dans cette histoire.
pour recentrer le débat, je pense que la capitulation n’est pas encore la.Le marché peut largement corriger de 30%subtil mélange de prises de bénefs,de taux et de géopolitique.


"Méfie-toi des gones qui ne savent faire rien de rien, ils sont capables de tout".

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9010 02/10/2022 10h26

Membre (2014)
Réputation :   102  

Je n’arrivais pas à dormir hier, j’ai donc fait un tour des différents réseaux sociaux et sources financières habituelles.

Là où un Michael Burry a toujours été très pessimiste, annonçant année après année le grand crash à venir (voir son twitter, et vu qu’il supprime automatique, l’archive de ses tweets), qu’un zerohedge est depuis un moment bearish lui aussi, sur fond complotiste / géopolitique / guerre énergétique à la façon d’un Thinkerview, je me suis retrouver particulièrement surpris de voir autant d’opinions négatives sur les forums reddit comme Superstonk et Wallstreetbets.

On y retrouve les rumeurs d’une grande banque internationale qui serait en grande difficulté (credit suisse ?), les échecs du QE des banques centrales (celle de l’Australie a perdu 37 milliards), ou l’augmentation continue du reverse repoqui rien ne semble pouvoir arrêter…

Depuis le début de l’année, les actions se font massacrées (-32% sur le nasdaq, -25% sur le SP500, -30% sur les indices émergents) mais les obligations aussi, et ca c’est assez nouveau (-16% sur les IG bonds, -18% sur les HY). J’ai l’impression que cette chute est relativement continue, là où d’habitude on monte en continu et on tombe d’un seul coup. Et si 30% de chute, c’est beaucoup, un graphique long terme montre qu’il y a encore beaucoup de potentiel de chute…



Le SP500 est revenu au niveau de décembre 2020, on arrive sur la moyenne à 50 mois. La moyenne à 100 mois nous ramenerait aux niveaux de 2018 / 2019…

Si ce forum est souvent aligné aux positions politiques de site comme zerohedge et thinkerview, je suis surpris de voir autant de membres restés autant investis. Je me questionne également sur le fait que tout fait connu est déjà intégré dans les cours, que le pessimisme de beaucoup d’investisseurs retail ne signifie pas que les cours vont chuter.

De mon coté, je suis 15% liquide et j’ai renforcé mes positions short à hauteur de 5% de mon portefeuille, je compte aller plus loin.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9011 02/10/2022 11h28

Membre (2017)
Top 20 Année 2022
Top 20 Entreprendre
Réputation :   203  

ISTJ

Sur cette vidéo Guillaume Rouvier est complètement dans le sujet de la file, Krach sur les actions?

Je trouve que son analyse est assez pertinente et bien argumentée. Il passe par la hausse des taux, l’inflation, les obligations, l’Euro/dollar puis le marché action.

Bon visionnage.

Vidéo YouTube

Hors ligne Hors ligne

 

#9012 02/10/2022 11h34

Membre (2018)
Réputation :   40  

ISFJ

@Chlorate

1. Beaucoup de membres restent investis car nous avons intégré que sur le long terme voire très long terme il y a de fortes chances que les actions performent forts. De nombreux investisseurs de renoms ont largement écris dans ce sens et influencent nos façons de procéder.

2. Beaucoup de membres sont en phase de capitalisation et ont le temps avec eux (pour une optique très long terme) donc on se pose moins de questions quand on est dans cette position là que dans celle où on est arrivé au moment de prendre sa retraite. Et je comprends d’ailleurs que l’on puisse être plus nerveux arrivé à ce stade plutôt qu’en phase de capitalisation.

3. Une bonne partie des investisseurs ne sont pas forcément dans la lignée Thinkerview ou autres Olivier Delamarche. Même si écouter ce son de cloche est, à mon sens, salutaire pour croiser les points de vues et ne pas rester biaisé par son approche bullish/bearish naturelle.

4. L’expérience des cracks montre qu’il n’est pas facile de savoir quand sortir au bon moment et le pire est vraiment de savoir quand et comment re-rentrer, une fois sorti !

5. Il y a aussi le développement de l’approche indicielle avec une façon d’investir lazy où on pense que c’est en faisant le moins d’allers venus que l’on s’en tire le mieux.

Et certainement plein d’autres raisons … smile

Edit : Rick a publié pendant que j’écrivais la réponse smile

Dernière modification par ooryl (02/10/2022 11h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#9013 02/10/2022 11h45

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   1331  

ISTJ

J’interviens peu sur cette file (car je trouve qu’il est très compliqué d’apporter du concret, car on se base surtout sur des sentiments), mais voilà mon humble avis.

Pas certain que le pire soit forcément à venir TOUT DE SUITE (d’ici quelques semaines).

A mon avis, les résultats T3-2022 seront sans doute globalement meilleurs que l’on ne le pense (comprendre : on évitera d’énormes mauvaises surprises). A contrario, les prévisions pour le T4-2022 seront sans doute exprimées avec de (très) larges fourchettes, ce qui impliquera des incertitudes pour la suite (T4-2022 + T1-2023).

Mr Market a-t-il déjà intégré ces incertitudes ? Aucune idée !
Je pense quand même que d’ici la sortie des ces résultats, la tendance sera encore baissière.
 
Par contre, les résultats du T1-2023 seront assurément la clé du dénouement (bon ou mauvais) pour l’orientation du marché, car la plupart des contrats pour l’énergie (gaz et électricité) seront actualisés avec les nouveaux prix appliqués en janvier. On peut supposer que l’Europe tente d’agir pour diminuer drastiquement le prix de ces contrats.
Cette clé sera primordiale pour l’inflation 2023, et par corrélation, pour la croissance (ou plutôt pour l’intensité de la récession ET sa durée en 2023).
Si rien n’est fait sur le coût de l’énergie, des secteurs majeurs verront ce coût exploser, ce qui n’est pas viable économiquement. Comme pour les verriers, les fabricants d’isolation, de métaux (acier, alu, inox…), les matières premières : ils annonceront sans doute des perspectives peu engageantes.

Le meilleur épilogue possible pour les sociétés européennes : la fin de la guerre en Ukraine.
Elle aurait sans doute un effet immédiat sur le prix de l’énergie, et donc sur la croissance future des bénéfices et retournerait le marché aussi vite qu’elle l’a fait plongé.
Malheureusement, aucune certitude sur ce point !


Parrain LINXEA. Boursorama (FRVE9093). Fortuneo (12662218). Zen'Up. Vattenfall. Bourse Direct (2019704537)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+8]    #9014 02/10/2022 12h41

Membre (2022)
Réputation :   15  

ENTP

Nous avons beaucoup parlé d’énergie avec malheureusement peu de faits.

Les deux problèmes se situent au niveau du Gaz et de l’Electricité.

Électricité :

Contexte Un double contexte affecte les prix : l’alignement des prix de l’électricité sur ceux du gaz (Le prix étant déterminé par le dernier moyen de production appelé), et le non investissement dans des centrales électriques pilotables et l’indisponibilité du nucléaire Français.

Court-Terme Le problème va porter sur cet hiver et fortement dépendre de la météo. A date pour Septembre, Octobre et Novembre Météo France estimait la probabilité 50% plus chaud que les normales de saison, 30% conforme et 20% plus frais. Les prix vont vraisemblablement rester élevé sur les marchés. Ce que nous pouvons craindre le plus ce sont des "délestages tournant" -> Lors du pic de consommation 18h-21h, le coupage localisé de certains consommateurs particuliers. C’est un retour en arrière pénible mais rien de dramatique économiquement. Nous assumons nos errements sur le nucléaire et l’idiotie de la fermeture de Fessenheim.

Moyen-Long Terme A MT, les difficultés du nucléaire devraient se résorber et les marchés se désaligner uniquement du gaz (+ effet prix du gaz, voir ci-dessous). En revanche, le non-investissement dans des capacités pilotables va affecter durablement les prix. L’arrivée du "nouveau" nucléaire étant bien trop tardive. Nous payons l’effet politique des verts sur François Hollande et Emmanuel Macron : 3 victimes : le climat, les particuliers et les entreprises.

Gaz

C’est le sujet dont nous parlons le plus. Le gaz se transporte mieux que l’électricité mais moins bien que sur le pétrole.

Moyen-Long Terme

A LT, le prix du gaz n’a pas vocation à être fondamentalement différent d’une région à une autre (Comme le pétrole, somme toute). L’offre va au plus offrant. Ce qui change le prix c’est la possibilité de se fournir par pipeline (Moins coûteux sur une courte distance) par rapport à la possibilité de se fournir par méthanier (Plus coûteux). L’Europe ne va pas avoir durablement du gaz plus cher que le Japon ou la Chine qui se fournissent également par Méthaniers. Les US seront plus compétitifs grâce à un transport du gaz plus faible mais l’avantage compétitif induit est certes important mais pas exorbitant contrairement à ce que sont les prix à CT. Des contrats avantageux (Type celui de l’Allemagne avec la Russie) peuvent également légèrement influer. Dire donc que l’Europe va s’effondrer à Long-Terme suite à la guerre / aux difficultés sur NS1&2 est inexacte.

Court Terme

A court-terme en revanche, les prix peuvent fluctuer d’une région à une autre entre ceux qui se fournissent en pipeline et ceux qui se fournissent autrement.

Sur l’offre : Faute de capacité de condensation/liquéfaction + transport les producteurs ne peuvent aisément vendre leur gaz au plus offrant et doivent se contenter des capacités existantes (Et des contrats actifs).

Sur la demande : Faute de terminaux, il n’est pas forcément possible d’acheter toute la quantité de gaz souhaitée sur une région donnée.

L’un de ces deux aspects entraîne une variation des prix selon les modes de transports.

Actuellement, l’offre est contrainte (Faute de capacités de méthaniers et de capacité de transformation) et localement la demande l’est également faute de capacités en terminaux (Europe). Les prix divergent donc selon les modes de transports.

Où en sommes nous aujourd’hui ? Sur ce topic revenaient fréquemment des messages alarmistes sur cet hiver. Allons nous passer l’hiver ? (Spoiler : Oui).

Au niveau des réserves déjà :
France (97,04% de taux de remplissage soit 29,9% de la consommation annuelle)
Allemagne (91,48% de taux de remplissage soit 24,80% de la consommation annuelle)
EU (88,44% de taux de remplissage soit 26,09% de la consommation annuelle)

Ensuite la consommation est en train de baisser : Au niveau des industriels du fait des prix mais également au niveau des particuliers par conviction mais plus pragmatiquement du fait des prix. A ce propos, avoir protégé les prix en France est aussi idiot que contre-productif.

Au niveau des prix, le taux de remplissage commence à affecter les prix. Sur le TTF (référence européenne) Novembre par exemple, après un pic à 350 le 26 août, nous étions vendredi à 189. Alors même que le moteur de la hausse (Fermeture de NS 1) n’a pas été résolu et s’est au contraire durabilisé.



Au niveau Français les prix sont sensiblement plus faibles



Le pic d’août était à 219€, le prix de vendredi était à 68€. Le prix avant les tensions était plutôt autour de 30€ et la montée avait ensuite commencé fin 2021, bien avant l’invasion.

Conclusion :
L’Europe va t-elle souffrir économiquement du gaz à CT : Oui. A MT/LT, oui également mais la perte de compétitivité en comparaison des autres pays devrait être faible (US) voir très très limitée (Asie).

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9015 02/10/2022 13h33

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   120  

chlorate a écrit :

On y retrouve les rumeurs d’une grande banque internationale qui serait en grande difficulté (credit suisse ?)

En tout cas, au-delà des rumeurs existantes, factuellement le CDS de Crédit Suisse est à son plus haut depuis la chute de Lehman en 2008. Et l’évolution du prix de l’action est à l’avenant. Donc le marché price (à tort ou à raison, je n’ai pas d’avis sur la situation de CS) un risque très élevé.





Je complète mon message initial avec une comparaison entre Deutsche Bank (qui fait régulièrement depuis plusieurs années l’objet d’annonces par certains économistes ou financiers d’une faillite imminente) et Crédit Suisse.

Par ailleurs, la probabilité de défaut de CS pricée dans le CDS par le marché serait de 20% (source).

Dernière modification par Concerto (02/10/2022 23h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#9016 02/10/2022 13h44

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   388  

Pour moi, je suis et j’etais sceptique sur les indices generaux remplis d’entreprises non profitables a prix exorbitants ou d’entreprises profitables a prix exorbitants, avec trop peu de poids sur les matières premières, mais je reste positif sur mon portefeuille d’actions profitables a bas prix et resistantes aux crises.

Donc aucune raison de vendre mes pepites pour les echanger contre des monnaies vouées a perdre de la valeur. Je suis content des rendements sur cash flow qu’elles apportent a ma richesse (buybacks, dividendes, reduction de dettes ou acquisitions), et je souhaite enmagasiner plus et plus de cash flow, jusqu’au jour ou j’en ai trop et je commence a en redistribuer.


An der Börse ist alles möglich - auch das Gegenteil - André Kostolany.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #9017 02/10/2022 14h21

Membre (2020)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   238  

chlorate a écrit :

Je suis surpris de voir autant de membres restés autant investis… Et si 30% de chute, c’est beaucoup, un graphique long terme montre qu’il y a encore beaucoup de potentiel de chute…

D’accord avec Bullebier. Certes ça peut encore baisser, mais quand on voit des rendements sur Sanofi à 4,6%, 2,5% sur Air Liquide, 9,7% sur BNP, 6,4% sur Total, 10,6% sur Stellantis pour des valorisations faibles ou à minima tout à fait raisonnables, on peut se poser la question de savoir si le risque n’est t-il pas de ne pas être investit, c’est à dire détenir de la monnaie qui se dévalue fortement avec l’inflation, ou pire de shorter le marché, surtout après une baisse de 25 à 30%.
Tout est question d’arbitrage, et chacun est libre de choix entre détenir de la liquidité qui se dévalue de 6 à 8% par an ou bien des actions qui génèrent un rendement futur pour l’investisseur.


し①√€$Ţノ$$€Ц尺. Parrain Bitpanda, Boursorama (code DAHE7916) et Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9018 02/10/2022 14h32

Membre (2021)
Top 10 Année 2022
Réputation :   177  

INFJ

Merci Pauriak pour votre message. Je me permets juste de rebondir sur ce passage:

Pauriak a écrit :

Ensuite la consommation est en train de baisser : Au niveau des industriels du fait des prix mais également au niveau des particuliers par conviction mais plus pragmatiquement du fait des prix. A ce propos, avoir protégé les prix en France est aussi idiot que contre-productif.

Contre-productif, tout dépend l’objectif. Si le but est de réduire la consommation et baisser les prix de l’énergie, protéger les prix est contre-productif en effet. Mais si le but est d’avoir l’inflation la plus basse possible, alors c’est plutôt malin (bien que je ne sache pas si cela est voulu ou non).

Cette limitation de l’inflation induite par la dépense publique par rapport à nos voisins fait que les salaires augmentent bien moins que nos voisins sur la même période. Sur une suffisamment longue durée, ça peut changer la donne sur la compétitivité des entreprises françaises par rapport à nos voisins immédiats, même si pour le moment, l’heure est à la solidarité.

Hors ligne Hors ligne

 

#9019 02/10/2022 14h50

Membre (2021)
Top 20 Année 2022
Réputation :   99  

L1vestisseur a écrit :

D’accord avec Bullebier. Certes ça peut encore baisser, mais quand on voit des rendements sur Sanofi à 4,6%, 2,5% sur Air Liquide, 9,7% sur BNP, 6,4% sur Total, 10,6% sur Stellantis pour des valorisations faibles ou à minima tout à fait raisonnables, on peut se poser la question de savoir si le risque n’est t-il pas de ne pas être investit, c’est à dire détenir de la monnaie qui se dévalue fortement avec l’inflation, ou pire de shorter le marché, surtout après une baisse de 25 à 30%.
Tout est question d’arbitrage, et chacun est libre de choix entre détenir de la liquidité qui se dévalue de 6 à 8% par an ou bien des actions qui génèrent un rendement futur pour l’investisseur.

Autrement dit, vous conseillez à court terme de se débarrasser de nos liquidités en € pour acheter des actions en € ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9020 02/10/2022 15h21

Membre (2020)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   238  

@MarcAurele : C’est une possibilité…mais…ai-je dit une grosse bêtise ? Vous semblez dubitatif. Ce n’est pas un conseil en investissement, j’exprime simplement mon point de vue sur le sujet, chacun se fait son opinion. En quoi utiliser des liquidités en € pour acheter des actions en € serait une mauvaise chose ?


し①√€$Ţノ$$€Ц尺. Parrain Bitpanda, Boursorama (code DAHE7916) et Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #9021 02/10/2022 15h51

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   258  

ISTJ

Menethil a écrit :

Merci Pauriak pour votre message. Je me permets juste de rebondir sur ce passage:

Pauriak a écrit :

Ensuite la consommation est en train de baisser : Au niveau des industriels du fait des prix mais également au niveau des particuliers par conviction mais plus pragmatiquement du fait des prix. A ce propos, avoir protégé les prix en France est aussi idiot que contre-productif.

Contre-productif, tout dépend l’objectif. Si le but est de réduire la consommation et baisser les prix de l’énergie, protéger les prix est contre-productif en effet. Mais si le but est d’avoir l’inflation la plus basse possible, alors c’est plutôt malin (bien que je ne sache pas si cela est voulu ou non).

Cette limitation de l’inflation induite par la dépense publique par rapport à nos voisins fait que les salaires augmentent bien moins que nos voisins sur la même période. Sur une suffisamment longue durée, ça peut changer la donne sur la compétitivité des entreprises françaises par rapport à nos voisins immédiats, même si pour le moment, l’heure est à la solidarité.

A moins que l’État français ne soit en faillite avant d’avoir atteint ce but ……

Dernière modification par zeb (02/10/2022 15h51)


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#9022 02/10/2022 16h10

Membre (2011)
Réputation :   38  

Zeb,

qu’est-ce que vous appelez être en faillite pour un état ?

Hors ligne Hors ligne

 

#9023 02/10/2022 18h08

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   258  

ISTJ

Fred42,

Faire défaut sur la dette, se retrouver sous tutelle de l’EU comme la Grèce l’a été récemment par exemple.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#9024 04/10/2022 08h33

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   120  

Concerto, le 02/10/2022 a écrit :

chlorate a écrit :

On y retrouve les rumeurs d’une grande banque internationale qui serait en grande difficulté (credit suisse ?)

En tout cas, au-delà des rumeurs existantes, factuellement le CDS de Crédit Suisse est à son plus haut depuis la chute de Lehman en 2008. Et l’évolution du prix de l’action est à l’avenant. Donc le marché price (à tort ou à raison, je n’ai pas d’avis sur la situation de CS) un risque très élevé.

Pour le suivi, après une tentative (manifestement ratée) du top management de rassurer employés et investisseurs, le cours du CDS à 5 ans a bondi de quasiment 70 bps en 48h pour atteindre 320 bps, bien au-dessus de son niveau record historique de 2008.

Le prochain RDV important est le 27 octobre, date de la présentation d’un point sur la revue stratégique des activités de la banque par le nouveau CEO.



Le Point Economie a écrit :

L’inquiétude monte encore d’un cran autour de Credit Suisse au point que des interrogations autour d’un éventuel « moment Lehman Brothers » fusent, même si les spécialistes écartent ce scénario pour cette banque trop grosse pour faire faillite.

[…]

La Banque d’Angleterre serait en contact avec les autorités suisses pour surveiller la banque, a affirmé le Telegraph dans son édition dominicale et les dirigeants de la banque auraient passé le week-end à tenter de rassurer les clients et investisseurs, a de son côté rapporté le Financial Times…

[…]

Bloomberg News, qui précise que la banque est « loin » d’être en situation de détresse, cette hausse signifiant toutefois que la perception de la banque en termes de solvabilité « se détériore »

[…]

Analyste chez Swissquote, Ipek Ozkardeskaya envisage donc trois scénarios : soit la banque connaît un « miracle » grâce à son nouveau directeur général qui la renforce « comme promis », ce qui lui permet de survivre et prospérer « jusqu’au prochain scandale », soit elle devient « une jolie cible d’acquisition pour une autre banque », soit elle est « sauvée par le gouvernement suisse »

Source

Hors ligne Hors ligne

 

#9025 04/10/2022 08h39

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1037  

INTJ

C’est amusant qu’après ce qu’il vient de se passer de l’autre côté de la Manche personne ici ne s’inquiète de son assurance vie ? Les assureurs ont été contraints d’acheter des obligations souveraines à taux minables voire négatifs pendant des années, si jamais l’ECB perd le contrôle des taux longs (et ce n’est pas très dur, il suffit que personne n’achète…) ça va être un carnage. Vous me direz, en France nous sommes "protégés" par Sapin II wink


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur