Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #1 20/05/2021 21h07

Membre (2021)
Réputation :   10  

Je me permets de faire un post qui comprend ma présentation ainsi que la description de mon patrimoine (le premier aide à comprendre le second wink

Qui suis-je ?
-    31 ans, résidant dans le nord de la France, marié pas d’enfant (mais en projet dans 1 ou 2 ans)
-    Actuellement, activité mixte salariale et libérale (5k de salaire mensuel garanti + entre 4 et 10k de revenus libéraux), soit entre 9.000 et 15.000€ de revenus nets par mois (P.S : tous les chiffres exprimés sont après paiement impôts et taxes).
-    Fort potentiel salarial dans les prochaines années, et donc d’épargne : 15.000€ garantis en 2023, et au-delà possibilité jusqu’à 30.000€ (à l’horizon 2024-2026). Néanmoins, la contrepartie du « très gros » salaire implique moins de congés, un rythme plus important … ce que je ne souhaite pas forcément.
-    Je viens d’un milieu populaire, partant de « zéro », et n’attendant aucun héritage conséquent. Je ne suis pas matérialiste et je n’adhère pas au consumérisme galopant de la société actuelle. Mais j’aime les belles et rares choses : un bon vin de Bourgogne, une belle pièce de bœuf maturé, une escapade dans les montagnes sauvages d’Oman, ça c’est la belle vie !
-    Aucune connaissance en gestion de patrimoine, en finance, en économie …. J’ai pris conscience de l’intérêt de l’investissement il y a peu de temps, c’est pour cela que mon patrimoine est encore bien frêle. Mais je m’informe et je suis désormais plus fourmi que cigale wink

Mon objectif : travailler le plus possible pendant 10 ans afin de me constituer une rente et un capital solide, puis progressivement arrêter pour me consacrer à des activités philanthropiques qui me tiennent à cœur depuis que je suis gamin. Donc l’objectif final est d’être rentier à 45 ans avec un revenu mensuel de 10.000€.

Mon portefeuille boursier :

Voici ma stratégie actuelle, elle est très largement perfectible vu que je suis vrai débutant :

- Les obligations ne me semblent pas assez intéressantes en ce moment, de plus je ne connais pas assez le sujet.
- Les produits exotiques ne m’intéressent pas (or, matières premières, cryptos, montres …) : c’est un marché de niche où seuls les plus informés peuvent être les grands gagnants. Pour moi ces valeurs présentent trop d’inconvénients : trop de spéculation court-termiste, trop de volatilité, difficulté à prévoir la valeur du bien dans 10 ou 20 ans… je passe mon chemin.
- Je ne trouve aucun intérêt dans les assurances-vie (rentabilité faiblarde), mais j’admets avoir souvent tort. Peut-être un placement à faire plus tard.
- Les ETF  : je ne suis pas intéressé par acheter le marché, je n’ai pas les connaissances nécessaires pour comprendre toute la subtilité des indices que suivent les trackers. Je me prive probablement de valeurs intéressantes, mais j’aime savoir exactement ce que j’achète. Je laisse ça de côté, pour l’instant.
- Warrants, turbos, késako ?
- SCPI, crowlunding : je ne connais pas assez.
- J’investis donc 100% en action.

Concernant les actions, mon positionnement :
- Je me considère comme investisseur à  long terme. Je n’ai donc pas l’intention de vendre avant 10 ans (voire jamais).
- Je compte remplir en priorité mon PEA et mon PEA PME pour bénéficier de l’avantage fiscal, j’ai un CTO ouvert mais dans lequel je n’investis pas pour l’instant.
- J’aime étudier les entreprises que j’achète et je n’achète que les secteurs que je comprends à peu près (je n’y connais rien en industrie automobile, aéronautique, ou dans le marché des semi-conducteurs et des télécoms …).
- A l’heure actuelle, j’investis dans deux types de sociétés : le gros groupes solides dans le temps et bien installés dans leur secteur, avec des rendements modestes mais stables (Air Liquide, Total), et les petits groupes solides dans le temps avec un fort potentiel sectoriel (Derichebourg, Albioma).
- Je n’arrive pas à être séduit par les GAFAM / Amazon / Testa : ces sociétés sont pour la plupart très jeunes, et je ne sais pas si leur modèle économique sera toujours dominant dans les prochaines années. Trop d’incertitude.
- Je n’investirai jamais en Chine pour des raisons éthiques. Comme disait Lénine : « les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendront » … j’évite donc que son adage prophétique ne se réalise.
- J’ai donc peu de lignes en ce moment. Je préfère en effet acheter ce que je connais,  au détriment d’un manque de diversification sectorielle. Néanmoins, je commence à m’intéresser à d’autres grands secteurs dans lequel j’investirai plus tard.
- Je fais un achat de 1.000€ par semaine, en moyenne. J’avoue ne pas être trop exigeant sur le prix d’achat sachant que je vise sur du très long terme. Acheter à intervalle régulier me permettra également de lisser la fluctuation des prix dans le temps.

Au total je possède :
- Total  (414 actions, PRU 38,4€, 82% portefeuille) : une belle multinationale avec peu de risque dans les 15 prochaines années, je pense que je continuerai d’acheter tant que le prix est inférieur à 40€. Je vais profiter des dividendes réguliers pour réinvestir en continu (à l’heure où j’écris je suis à 1.076€ de dividende par an). Mais je m’arrêterai au seuil symbolique des 500 actions / an pour ne pas encore accentuer le déséquilibre.

- Air Liquide (10 actions, PRU 137,5€, 6% portefeuille) : pas de commentaire, une valeur sûre.  Mon objectif est d’avoir 100 actions au nominatif avant 2022 afin de bénéficier des avantages que cela implique. J’attends simplement d’être dans un « creux » du marché pour acheter. Puis objectif achat de 100 actions / an.

- Derichebourg (300 actions, PRU 6.4€, 12% portefeuille) : mon premier achat et la première société à laquelle je me suis intéressé. Et ma meilleure performance à ce jour (20% au moment où j’écris) … mais je n’y ai mis que 2k à ce moment-là, dommage. Je suis de près l’entreprise et je serai prêt à remettre la même mise voire davantage si les choses évoluent bien.
- Je garde 5.000€ de liquidité sur le PEA en cas d’une très belle opportunité qui viendrait se présenter

- Albioma (26 actions, PRU 37€, 100% de mon PEA PME) : malgré l’année 2020 difficile, j’ai décidé d’investir dans cette société, le marché de cette filière est potentiellement énorme. Bref, un pari peu risqué au vu de la petite mise (1.000€)

- Apple (7 actions, PRU 120€, 100% de mon CTO) : mon premier et unique achat sur le CTO au moment du plus haut historique d’Apple : une grossière erreur. D’autant plus que je ne connaissais rien à l’historique de la société ni au secteur,  j’ai acheté bêtement comme un mouton. Mais ça m’a bien servi de leçon ! Je garde néanmoins la ligne.

Comme vous le voyez, mon portefeuille est actuellement très déséquilibré avec une surreprésentation de Total. Néanmoins, mon PEA est jeune (5 mois) et en constante évolution, donc on ne peut tirer de conclusions à ce jour.
Cependant, je ne sais pas vers quoi me diriger par la suite … le marché est vaste et je ne vois pas encore forcément les opportunités qui se présentent devant moi. Néanmoins, j’ai une appétence toute particulière pour les valeurs à fort dividende et mon regard se porte plus sur elles.

Mon patrimoine immobilier :

- J’ai acheté ma RP il y a 2 ans (prêt sur 20 ans, financement à 110%, 3.000€ mensualité). C’est de loin mon meilleur investissement : un excellent chasseur d’appart a été mis sur le coup, le bien a été largement sous-évalué à la vente, et les vendeurs étaient très pressés, ce qui me permettra de faire une plus-value certaine de 200.000€ à la vente. Le projet est de s’éloigner de la ville et d’acheter un même bien de valeur égale dès que nous trouverons la perle rare. Le plus-value réalisée partira directement en achat d’action, et le reste en cash en attendant un nouveau mars 2020 wink

- Concernant l’investissement locatif … je passe mon tour pour l’instant, je vous explique pourquoi : il reste très difficile de trouver un bien intéressant avec une rentabilité nette >5% (en dessous, je considère que ce n’est pas intéressant). Pourtant ce n’est pas d’aide dont je manque : ma femme est dans l’immobilier depuis 12 ans (elle a fait de la vente, du logement social, du syndic de copro, de la gestion locative – et est formée en investissement immo et en comptabilité) avec un solide réseau d’artisan à proximité, et j’ai deux très bons amis dont le métier….est la vente d’immeubles de rapports. Autrement dit, je suis bien entouré. Mais depuis un an, choux blanc, tous les biens qui nous ont été présenté n’étaient clairement pas intéressants. Bref, entre perdre (beaucoup) de temps à chercher / rénover / louer / gérer un bien pour un rendement de maximum 5% par an ou entre acheter du Total ou de l’Air Liquide avec 7% de rentabilité sans AUCUNE gestion et pour un risque tout aussi moindre, mon choix est vite fait. Certes, les biens avec une rentabilité >10% existent, mais au prix d’un investissement gigantesque en temps et en énergie. Je passe mon tour, pour l’instant.

- MAIS ! J’investirai bien entendu dans l’immobilier locatif. Je reste persuadé qu’une diversification est nécessaire. Mais pas tout de suite, je me laisse quelques années avant d’y mettre d’y mettre les pieds (constitution d’un apport, nantissement du PEA voilà voilà…).

Le reste :

Je possède un compte que j’alimente tous les mois à hauteur de 2.000€ et qui me sert de réserve en cas de pépin (impôts non prévus, remboursement du PGE, réparation voiture, frais de vétérinaire, etc) mais aussi de trésorerie pour mes vacances (cela m’évite de trop dépenser !). Actuellement il y a 10.000€ dessus mais la trésorerie est très fluctuante.

Mes problématiques actuelles :
- Quelles actions acheter ? LVMH ou L’Oréal mais trop cher ? Orange sous-cotée mais peut-être en fait non ? Etc.  Je ne sais que faire…
- Privilégier les forts dividendes ou une action à potentiel de forte croissance sans aucun dividende ?
- Mettre plus de cash de côté ?
- Ouvrir des assurances-vie ? Investir dans des SCPI ?

J’espère n’avoir pas été trop long dans ma présentation et merci à tous ceux qui me liront ou me répondront. Merci encore pour votre forum, il m’a été très utile au cours de ces derniers mois ! J’espère progresser avec vous dans la voie de l’enrichissement !
N’hésitez pas si vous avez des remarques sur des choses qui vous « choquent », je n’ai pas encore le recul nécessaire ni l’expérience dans le domaine de l’investissement.

Mots-clés : dividende, portefeuille, total

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 20/05/2021 21h29

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   646  

Je compte remplir en priorité mon PEA et mon PEA PME pour bénéficier de l’avantage fiscal, j’ai un CTO ouvert mais dans lequel je n’investis pas pour l’instant.

L’erreur classique du débutant wink
Il vaut bien mieux un investissement fiscalisé qui rapporte 10 qu’un investissement défiscalisé qui rapporte 5 smile
En délaissant le CTO, vous vous privez du marché américain, qui est infiniment plus riche (et plus avancé) en opportunités que les marchés européens

Ne négligez pas les ETFs sectoriels, qui répondront généralement à vos problématiques de "je veux savoir dans quoi j’investis", en vous évitant d’avoir à choisir des gagnants via stock picking

Dernière modification par corran (20/05/2021 21h30)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 20/05/2021 21h36

Membre (2020)
Réputation :   38  

Il est également intéressant d’investir aux Etats-Unis via PEA par l’intermédiaire d’un ETF World ou d’un ETF S&P500 par exemple..

Au moins cela vous permet de remplir le PEA et bien-sur de profiter de l’avantage fiscal après 5 ans.

Après comme le dit Corran, si il y a un choix entre Amazon,Google ou Orange pour des raisons fiscal, je choisirai largement Google ou Amazon même si la fiscalité sera plus forte. Le retour sur investissement devrait être meilleure à long terme.

Ce n’est pas un conseil en investissement mais simplement mon avis.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #4 20/05/2021 21h42

Membre (2021)
Réputation :   10  

Je connais très peu le marché américain (le marché tout court dirons nous), d’où mes réticences premières.

Mais je prends note de vos conseils avisés wink
Si le marché américain est si intéressant, à quelle hauteur investir dans le PEA dans ce cas ? 50/50 ? Rien ?

Hors ligne Hors ligne

 

#5 20/05/2021 21h48

Membre (2020)
Réputation :   38  

Vous pouvez regarder du côté de l’ETF World composé de 65% USA, 7% Japon, 12% Europe…

Il comporte 1600 entreprises et permettra pour commencer d’être diversifié avec une performance globale très intéressante.

AMUNDI ETF MSCI WR  : CW8 : Ticker : LU1681043599

Je vous laisse chercher des informations sur cet ETF si vous êtes intéressé.

Dernière modification par Sm1le22 (20/05/2021 21h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 20/05/2021 21h49

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   646  

En PEA l’exposition la plus simple au marché américain dans les proportions qui devraient être les siennes reste via un ETF World
Vous pouvez surindexer les US (pour compenser par exemple les titres vifs européens) via un ETF S&P500 et/ou un ETF Nasdaq 100 éligibles PEA

Vous connaissez peu le marché américain, mais vous connaissez et utilisez tous les jours Amazon (sans le savoir), Microsoft, Google, Facebook, TSMC, Lam Research, et peut-être Apple, Nvidia, AMD ou Alibaba wink
Vous allez me dire "mais ils sont au plus haut", je vous répondrai : regardez bien leurs ratios P/CF et leur croissance wink

Hors ligne Hors ligne

 

#7 22/05/2021 18h14

Membre (2020)
Réputation :   83  

Bonjour Marc Aurele,

Je rejoins les conseils précédents, un ETF World ou S&P500 est parfait quand on débute et que l’on ne sait pas quoi faire.
Je vais être franc concernant Total, "une belle multinationale avec peu de risque dans les 15 prochaines années", vous êtes clairement surpondéré ! 15000 euros soit 80% du pf c’est tout simplement énorme et risqué. Je respecte votre choix d’avoir du Total même si c’est clairement pas une valeur que j’apprécie personnellement.
OK pour Air Liquide, pourquoi pas pour Albioma et Derichebourg.

Quelques conseils : parcourir les files du forum pour se former, trouver des idées, comprendre le fonctionnement des marchés et définir votre stratégie d’investissement. Y aller progressivement, garder du cash, surtout en cette période où les marchés on atteint leur plus hauts historiques.

Erreur classique : "je n’investit pas dans LVMH ou Amazon car c’est trop cher". Les actions les plus chères sont bien souvent celles qui performent le mieux, la qualité a un prix. Ne les négligez pas.


し①√€らŢノらら€Ц尺 - Parrain Bitpanda : 10€ offerts

Hors ligne Hors ligne

 

#8 22/05/2021 20h40

Membre (2020)
Top 150 Réputation
Réputation :   156  

Bonjour,

Avec votre capacité d’épargne, les éventuelles "erreurs" de stock-picking seront toutes relatives.

J’ai l’impression que l’on passe tous par un même chemin "d’apprentissage" (je m’inclus dedans) ; on commence par un stock-picking un peu aléatoire sur des valeurs connues qui sonnent bien type Total et qui versent un dividende assez gras, puis voyant que ces valeurs "peu chères" ne progressent pas et sous-performent un World, on se met à acheter des ETF en essayant de coller au marché et puis finalement on se dit que les ETF c’est ennuyeux et on opte pour une approche mixte de titres vifs et ETF parce qu’on succombe au YOLO (you only live once !).

Ainsi, on se fait plaisir avec un stock-picking de titres vifs selon nos convictions et les ETF sont là pour assurer une performance au moins égale au marché global.

En phase de capitalisation et dans une optique de "retraite" anticipée, j’aurais tendance à ne pas charger la barque avec des entreprises matures à fort dividende (et croissance molle), mais opter pour des entreprises de qualité (donc constamment chères à leur ATH plus de 50% du temps) avec faible dividende mais croissant. Et voir un PRU qui augmente sur des valeurs comme l’Oréal ou LVMH, je me dis que ce n’est probablement pas honteux et qu’à la fin ça devrait finir par payer.

Bonne route !


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#9 31/05/2021 09h17

Membre (2021)
Réputation :   10  

Un énorme merci pour tous vos conseils !
Je prends note.

Certes Total représente 80% de mon PF, mais dans un an cela sera à peine 20%.
Je vais continuer à lire le forum et à m’intéresser davantage aux valeurs US.

En revanche, concernant Amazon ou LVMH, j’ai l’impression que deux écoles s’affrontent parmi vous :
- acheter, même si elles sont chères, car elles surperforment et donc vont encore monter
- ne pas acheter, car elles sont chères et une baisse du marché arrivera tôt ou tard

Je suis perdu.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 31/05/2021 09h27

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   585  

MarcAurele a écrit :

En revanche, concernant Amazon ou LVMH, j’ai l’impression que deux écoles s’affrontent parmi vous :
- acheter, même si elles sont chères, car elles surperforment et donc vont encore monter
- ne pas acheter, car elles sont chères et une baisse du marché arrivera tôt ou tard

Comptez les témoignages des investisseurs qui regrettent d’avoir acheté ces valeurs trop chères et ceux des investisseurs qui attendent une baisse pour entrer. wink

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 31/05/2021 09h35

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Crypto-actifs
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   612  

MarcAurele a écrit :

En revanche, concernant Amazon ou LVMH, j’ai l’impression que deux écoles s’affrontent parmi vous :
- acheter, même si elles sont chères, car elles surperforment et donc vont encore monter
- ne pas acheter, car elles sont chères et une baisse du marché arrivera tôt ou tard

Je suis perdu.

Pas de raison d’être perdu: les deux écoles ont raison.

Je fais partie de la deuxième école depuis plusieurs années… et mon manque à gagner est énorme. Dommage. Mais si le business chinois de LVMH s’était effondré ou qu’Amazon avait été concurrencé ou régulé par les états, ceux qui en avaient acheté à l’époque auraient perdu beaucoup.

L’important, c’est de savoir pourquoi vous choisirez d’acheter ou non (et idéalement de le noter). Dans 5 ans, quand vous vous demanderez pourquoi vous avez fait cette "erreur" (à la hausse ou à la baisse…), relisez vos raison, et vous verrez qu’au final, ce n’était pas une erreur, en fonction des données de l’époque où vous avez fait votre choix.

Dites vous que sur des actions aussi connues que celles que vous citez, les acheteurs et les vendeurs sont globalement en équilibre. Donc il y a à peu de chose près autant de gens qui pensent que c’est un bon investissement que de gens qui pensent le contraire, et une immense majorité qui ne sait pas.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#12 31/05/2021 11h41

Membre (2021)
Réputation :   10  

Vous avez bien raison…
Je ne voulais pas acheter du LVMH à 550 car je pensais que c’était trop cher … on connaît le prix aujourd’hui !

Une stratégie complémentaire et que j’applique cela c’est d’acheter régulièrement, tous les mois, au moins ça lisse le prix…

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 31/05/2021 19h37

Membre (2020)
Réputation :   99  

Ce que nous investisseurs cherchons tous, c’est une entreprise solide à forte croissance et dont le titre est pas cher et verse un gros dividende. En gros la poule aux oeufs d’or qui n’existe pas !

A mon avis il faut se représenter mentalement trois poches:

a) Les sociétés à forte croissance, généralement chères et qui ne versent pas ou que très peu de dividende. Mais qui ont un potentiel boursier élevé (par exemple Dassault Systèmes, LVMH, Hermès)

b) Les sociétés à gros dividendes (Total, Orange, Bouygues…) généralement pas trop chères, mais au potentiel boursier très faible compte tenu de l’absence de croissance.

c) Enfin on a les cas intermédiaires (Air Liquide, Albioma, Essilor…) avec une croissance dans la bonne moyenne, un dividende correct sans plus (+/-2%) et un prix à peu près correct. Et le tout avec un potentiel boursier au moins égal à la moyenne.

Pour un portefeuille équilibré de LT, on peut à mon avis choisir une poignée de titres dans chacun des 3 groupes, histoire d’avoir à la fois un peu de rendement et de la performance. Acheter que des titres à gros rendement, ce n’est pas idéal car le portefeuille sous-performe chroniquement.

Sinon, votre projet d’investissement progressif me paraît bon. Dans des marchés chers comme maintenant, il faut absolument lisser sur au moins 1 an.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 01/06/2021 16h27

Membre (2021)
Réputation :   10  

Ankh, j’apprécie beaucoup votre dernier message qui permet de remettre de la perspective !

Je suis vos conseils et je viens d’acquérir 5 LVMH, je n’ai donc plus que 68% de Total dans mon PEA wink

Hors ligne Hors ligne

 

#15 01/06/2021 19h16

Membre (2020)
Réputation :   99  

@MarcAurele

Et bé, vous êtes allé fort pour 1 premier achat de LVMH. Mais je crois que vous avez une bonne réserve de munitions pour renforcer au cas ou il y aurait un creux plus tard.

Pas facile d’acheter des actions chères. Ca fait toujours un petit pincement au coeur !

Mais je vais vous avouer un petit secret: je viens d’acheter une ligne de la société technologique américaine SERVIVE NOW pour environ 3300 US$. PER 80 fort cher et pas un kopek de dividende, mais mon portefeuille est encore un peu faible sur les technos US et il faut bien se lancer un jour. Bon la croissance est attendue à 25% ou plus sur plusieurs années, ça relativise le prix.

Comme ça nous sommes quittes aujourd’hui pour les titres chers big_smile

Hors ligne Hors ligne

 

#16 01/06/2021 19h19

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   646  

En P/CF ServiceNow n’est pas très chère wink

Hors ligne Hors ligne

 

#17 01/06/2021 23h07

Membre (2021)
Réputation :   10  

@Ankh : il est vrai que que je me sens moins seul désormais wink
Pour tout dire, je souhaitais acheter initialement 2 Amazon, mais la valeur semble stagner depuis janvier contrairement à LVMH qui performe très bien. J’en prendrai lorsque le train repartira.

Je ne connaissais pas du tout ServiceNow, et grâce à vous je viens de découvrir une société bien solide ! Un peu comme Derichebourg que j’ai découvert complétement par hasard sur ce forum (et qui performe à 32% sur mon portefeuille à ce jour ! … dommage que j’y ai investi que 2k !).

Concernant les valeurs américaines à forte croissance mais qui ne proposent pas de dividende, quelle est votre objectif à LT ? Garder ces valeurs ad vita aeternam ? Les revendre ? Si oui quand ?
Je ne vous cache pas que si chronologiquement les valeurs comme Total sous-performent en valeur brute, elles ont toutefois l’avantage de verser une rente régulière sans pour autant toucher au capital initial (au pire, sur 15 ans, la somme est nulle). Or, les valeurs à forte croissance, ne payant presque aucun dividende, doivent être vendues afin d’en profiter, ce qui effrite le capital accumulé … je ne sais pas si je me suis fait comprendre ^^

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 02/06/2021 06h46

Membre (2020)
Réputation :   99  

Sur le fond, je pense que nous avons une réflexion semblable. Dans mon cas, je prépare ma retraite et j’aime bien les valeurs de rendement desquelles je souhaite retirer un cash flow régulier comme complément de retraite. Le problème c’est que les valeurs à gros rendements n’ont souvent pas de croissance et que leur cours stagne ou tourne en rond. Donc sur le long terme, ce n’est pas une bonne affaire.

Exemple concret:
Action Total
Cours fin décembre 2011 = 39,50€
Cours aujourd’hui = à peu près le même

Action Amazon
Cours fin décembre 2011 = 173,10$
Cours aujourd’hui = 3218$

Quelqu’un qui aurait balancé une grosse patate en 2011 et acheté pour 50.000€ d’actions Total, aurait aujourd’hui toujours le même capital, mais aurait touché dans les 6% de rendement chaque année.

En achetant pour 50.000$ d’actions Amazon en 2011, on aurait aujourd’hui un capital de 930.000$. La différence entre les deux est énorme. Mais Amazon ne verse pas de dividende.

Evidemment il s’agit d’un exemple extrême et personne ne sait si le titre Amazon continuera à bien performer à l’avenir. Mais ce que je veux dire, c’est qu’il faut à mon avis panacher les valeurs de rendement et de croissance dans un bon portefeuille.

Dans votre cas, si vous avez un horizon de 10 ou 15 ans devant vous, voire plus, c’est encore plus vrai. Et le jour où vous aurez vraiment besoin de rendement (retraite, préretraite, réduction du temps de travail…) vous pourrez toujours vendre une partie des actions de croissance et basculer les fonds vers des actions de rendement.

A l’heure actuelle, les titres technos US sont tous fort chers et ce n’est pas le moment d’en acheter de grandes quantités à plein tarif. Mais s’il y a un petit creux, ce qui arrive généralement 1 ou 2 fois par an, ça peut être un bon point d’entrée. Sans aller courir après toutes les start up très médiatisées et très risquées, je pense qu’il faut acheter une poignée de technos US pour rester dans le coup. Et les grandes entreprises connues ne manquent pas: Amazon, Alphabet, Adobe, Salesforce, Microsoft… Ceci n’est pas un conseil d’achat pour ces titres en particulier, juste pour dire que l’un ou l’autre de ces leaders ne fait pas de mal à un portefeuille !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #19 03/06/2021 11h01

Membre (2012)
Réputation :   25  

Bonjour Marc Aurèle,

J’ai lu les messages que vous avez postés à la fois sur votre présentation et sur le présent sujet.
Votre profil est très intéressant, et ce, notamment du fait de votre capacité d’épargne très élevée. Vous avez clairement le potentiel pour atteindre entre 10 M€ et 100 M€ d’ici vos 65 ans tout en ayant arrêté votre activité professionnelle à 40 ans. Tout d’abord, je vous félicite pour la capacité d’épargne que vous avez réussi à développer à votre âge. J’ai pour habitude de dire qu’au début de sa carrière, la capacité d’épargne est plus importante que la capacité à obtenir des rendements financiers élevés mais, étant donné que vous disposez déjà de cette capacité d’épargne, et dans la mesure où vous arriverez à la développer dans les proportions énoncées dans les 10 années à venir, je vais me permettre de vous donner un conseil portant sur le plan financier qui est très simple et pourtant éminemment important : formez-vous.

J’ai bien conscience que vous êtes très occupé mais, contrairement à votre domaine qui demande très certainement une haute technicité et beaucoup de travail, l’investissement est un domaine très simple à maîtriser. Il s’agit davantage d’avoir réussi à développer une philosophie adaptée au succès que de maîtriser des techniques inanes. Lorsque je vous lis, je suis confiant sur votre capacité à y arriver. En effet, il semble déjà ancré en vous que les actions constituent l’actif le plus adapté pour développer son patrimoine sur le long terme. De surcroît, vous souhaitez acheter des sociétés de grande qualité, ce qui est également une condition quasi sine qua non pour qui veut s’enrichir durablement, simplement et sans stress inutile.

Je vous conseille d’écouter assez régulièrement, ne serait-ce que quelques minutes par jour, des gens comme Warren Buffett, Charlie Munger et Peter Lynch qui sont parmi les meilleurs investisseurs au monde afin que leur manière de considérer l’investissement infuse en vous. Vous trouverez beaucoup de vidéos sur Youtube, par exemple, dans lesquelles ils exposent leur vision de l’investissement.

Vous pouvez également lire Beating the Street ou One up on Wall Street de Peter Lynch ainsi que les lettres aux actionnaires de Berkshire Hathaway écrites par Warren Buffett.
J’ai également aimé :
-    The little book of value investing de Christopher Browne
-    You can be a stock market genius de Joel Greenblatt
-    Value investing: from Graham to Buffett and beyond de Bruce Greenwald

Vous serez alors bien armé pour investir sereinement.

Il est également important de se détacher du jugement des autres et de leur avis sur telle ou telle action.

Je suivrai l’évolution de votre portefeuille avec intérêt.

Bonne journée,

Doe

Dernière modification par Doe (03/06/2021 11h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 04/06/2021 08h51

Membre (2021)
Réputation :   10  

@Doe :

je viens également de lire votre présentation. Votre profil me rappelle celle d’un étudiant en médecine que j’ai connu brièvement qui a arrêté ses études en 6ème année pour se consacrer à la finance. Tout comme celle d’un infirmier qui a tout arrêté il y a 2 ans pour vivre de l’investissement locatif (à ce jour il possède 3 immeubles de rapports depuis, 12 lots en tout - et travaille en agence immobilière).

Vous prêchez un converti ! L’apprentissage est le clé de la réussite.
A vrai dire, j’ai initialement commencé à me former en investissement locatif que je pensais être la poule aux œufs d’or, mais j’ai laissé tombé ce domaine devant le ratio catastrophique ’temps dépensé / argent gagné’.

Le marché, je n’ai commencé à m’y intéresser qu’en janvier de cette année. Depuis, j’ai lu les classiques en investissement (mais aucun dont ceux vous me parlez). Néanmoins, je pense que les "classiques" écrits avant les années 2010 deviennent de plus en plus obsolètes, notamment du fait de l’ampleur qu’ont pris les entreprises de la tech et dont le modèle économique n’a rien à voir avec celui d’une industrie "classique", dont la valeur ajoutée est palpable.
Je suis aussi un grand adepte de Youtube qui regorgent de vidéos sur le sujet (mais j’évite d’écouter les "traders" et les jeunes imberbes qui essayent de m’expliquer comment devenir rentier en 2 ans grâce à leur formation).

Ma certitude à l’heure actuelle est que personne n’est d’accord sur la stratégie à adopter, les valeurs à détenir, ce qui est au final plutôt une bonne nouvelle puisqu’on a autant d’acheteurs que de vendeurs, rendant le marché globalement sain.

En tout cas merci de l’intérêt que vous portez à mon profil, j’espère que mon patrimoine sera dans la moyenne haute que vous avez évoqué wink Je mettrai à jour mon portefeuille tous les 6 mois.

Bonne journée à vous également

@Ankh : merci pour votre commentaire de qualité !

Dernière modification par MarcAurele (04/06/2021 08h53)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 03/01/2022 16h51

Membre (2021)
Réputation :   10  

Bonne année à tous ceux qui me liront !

Cela fait exactement un an que j’ai commencé à épargner. Il est donc nécessaire de faire un bilan comptable complet de mes investissements afin d’examiner la situation en détail et de corriger les imperfections pour l’année suivante. C’est aussi l’occasion de partager mon portefeuille d’investissement avec tous, et d’avoir des retours.

I.    Préambule

Pour tous ceux qui n’auront pas le courage de relire mon post de présentation, voici un bref résumé : j’ai 31 ans, en couple, sans enfants, avec une activité mixte salariale et libérale, et propriétaire de ma résidence principale depuis 2020.
Je n’avais aucune connaissance dans l’investissement, la bourse, l’immobilier, le patrimonial … mais depuis cette année, je me forme, j’apprends, et surtout, j’épargne. J’ai développé un réel engouement pour l’investissement. Mais il reste du travail.
Ce qui va suivre est le résumé de l’année 2021, première année en tant qu’épargnant actif. L’interprétabilité des données qui vont suivre est donc fragile, j’en suis bien conscient.
Mon objectif : arrêter mon activité professionnelle à 45 ans au plus tard, soit 15 ans d’épargne, afin de me consacrer à mes réelles passions. Je suis donc dans une vision à long terme. J’estime donc à ce stade avoir besoin de 10.000 € par mois, bien que cela puisse évoluer avec le temps.

Bonne lecture à tous.

II. Revenus et perspectives professionnelles

Après une année 2020 difficile, le COVID ayant impacté mon activité professionnelle, l’année 2021 fût une très bonne cuvée : 148.000€, soit +29% de revenus de plus.
Actuellement, 1/3 de mes revenus proviennent du public, les 2/3 viennent du libéral. Or, 80% de mon temps de travail est dédié à mon activité salariale dans le public… le taux horaire est donc très en défaveur du secteur public (environ 150€ / jour en public, pour 1400€ / jour en libéral).

Prévisions 2022 : pas de grands changements prévus, mon contrat dans le public m’engageant jusqu’à fin 2022. Une revalorisation salariale entre en vigueur en janvier 2022, donc je prévois un revenu de de 154.000€, soit +4%.

Prévisions 2023 : cessation de mon activité salariale, basculement en libéral à 100%. Après une année 2021 difficile, j’ai décidé en accord avec mes futurs associés de débuter une activité partielle afin de me dégager du temps pour mes occupations (lecture, écriture, sport, projet bébé…). Cela me dégagera un revenu de 170.000€ environ pour 10 journées de travail par mois. Je peux envisager de travailler 15 jours par mois, ce qui me permettra d’avoir 250.000€ net, mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité.



III. Dépenses

Il m’a paru important de faire un décompte (approximatif) des dépenses de cette année, c’est important de savoir où va l’argent ! Je le répète, les données suivantes sont approximatives.
-    25% vont dans la RP (crédit + taxes + charges + travaux)
-    25% partent dans les impôts (optimisation fiscale aux petits oignons)
-    25% en épargne
-    25% de dépenses courantes : 15% de dépenses courantes, 10% en voyages, et 5% dans ma seule passion dépensière (la grande mesure masculine)

Pour l’année qui s’annonce, plusieurs choses à anticiper :
-    Ne pas augmenter le budget des dépenses courantes, voire le baisser si possible
-    Augmenter la part liée à l’épargne
-    Nous avons le souhait d’avoir un enfant pour la fin de l’année prochaine, la question du budget se pose bien évidement … étant prudent, je table sur une dépense de 1000€ / mois pour un premier enfant.

IV. Epargne



Vous pouvez voir les sommes allouées aux différents comptes.

Je suis plutôt satisfait des sommes que j’ai pu épargner, l’objectif moyen était de 37.500€, largement rempli avec 40.750€ épargnés.

Néanmoins, je reste sur ma faim, puisque j’aurais pu largement épargne plus, les objectifs sont donc relevés pour 2022 : épargne de 50.000€, soit +25% par-rapport à cette année ! Pour ce faire, j’ai trois leviers sur lesquels je peux jouer : baisser les dépenses courantes, baisser les charges liées à la RP (pas de travaux cette année, licenciement de la femme de ménage, etc.), et augmenter mon activité libérale (le plus simple).

Concernant l’allocation de l’épargne :
-    J’ai beaucoup investi dans le PEA, mais je souhaite rétablir la balance l’année prochaine avec le CTO. 50% des achats en actions se feront donc via le PEA et 50% via le CTO. Quant au PEA-PME, je ne le toucherai que lorsque le PEA sera plein.
-    J’ai débuté des investissements en crypto depuis quelques mois. L’objectif est d’acheter 200€ de cryptos par mois, qui seront « travaillées » par du stacking et du lending. Je possède aussi une carte graphique très haut de gamme ce qui me permet de miner 0.002 ETH par jour, soit au cours actuel 6€ /jour (déduction électricité faite). Je vais gérer mon portefeuille en « bon père de famille », soit maximum 5% de mon portefeuille dédié aux cryptos.

V. Immobilier

Concernant mon patrimoine immobilier, des changements sont prévus : nous vendons notre RP en début d’année prochaine. La plus-value attendue est entre 100.000€ et 140.000€, la vente sera rapide, le secteur étant très tendu. Environ 80.000€ ont été investi dans la maison depuis que nous l’avons acheté (crédit, taxes, travaux, entretien…), cela me fera donc une plus-value nette de 20.000 à 40.000€ après deux ans et demi de vie dans cette maison. Environ 90% de la plus-value ira en achat d’action, les 10% non-dépenses resteront en liquidité.
Attention, l’achat d’action liée à la vente de la maison seront comme un « dividende exceptionnel », l’objectif d’épargne restera inchangé.

Nous prévoyons d’acheter un nouveau bien, à peu près au même prix d’achat de notre bien actuel, même si nous avons dû revoir notre budget à la hausse lié à l’exposition du prix d’achat dans notre secteur. C’est une évidence, mais nous serons financés à 110%.

Concernant le locatif, nous avons tenté de trouver des biens qui pourraient nous intéresser. Nos recherches étaient axées sur des biens d’une valeur >500.000€ (immeuble de rapport classique). Nous avons eu plusieurs propositions, mais rien de bien intéressant. Malheureusement, le ratio temps / rendement de l’immobilier locatif me semble aujourd’hui très en défaveur de ce dernier, sans parler de la lourde fiscalité. Ainsi, pas de projet d’investissement immobilier en 2022 et en 2023. Mais bien entendu, cela sera à réévaluer chaque année, et je devrai investir dans l’immobilier tôt ou tard afin de diversifier mon patrimoine.

VI. Portefeuille actions

             A.    Valorisation

Ma stratégie de lancement de portefeuille a été simple :
-    Acheter en priorité les valeurs que je comprends et non celles annoncées par les analystes, quitte à rater de bonnes occasions
-    Eviter au maximum les transactions, donc ordre d’achat de 1.000€ minimum
-    Acheter tout le long de l’année
-    Pour la 1ère année d’investissement, pas de stratégie concernant la répartition en growth /value, secteurs, devises, etc …

Voici un tableau récapitulatif de mon portefeuille au 31 décembre 2021 (n’hésitez pas à zoomer afin de voir les valeurs, sur les petits écrans le tableau est illisible) :



Remarques concernant les titres :

- Air Liquide : titres mis au nominatif administré, sinon RAS, tout le monde connait le boîte…

- Derichebourg : premier titre acheté à 6€, qui a explosé par la suite … j’ai suivi l’acquisition d’Ecore avec grand intérêt, et j’en ai repris encore, beaucoup. Gros potentiel pour cette boîte, car le reycyclage pour les métaux, c’est comme la gériatrie pour la médecine, c’est un secteur d’avenir.

- LVMH : premier achat d’un « gros » titre à 661€ à l’époque, que je considérais déjà comme trop cher … mais le cours n’a fait que monter. A suivre.

- Medesis Pharma : j’ai acheté quelques titres uniquement à visée de test afin de savoir comme se déroulait une première cotation. Je ne connais pas la boîte sinon.

- Total : comme beaucoup, j’ai acheté du Total pour peu cher. 487 titres pour un PRU de 38.4€, c’est respectable. Même si je suis trop exposé à cette pétrolière … enfin non excusez-moi, à cette « entreprise de transition énergétique », je reste content de mon achat et je continuerai à en reprendre l’année suivante, mais de façon plus parcimonieuse.

- Agrogeneration : je suis de près cette boîte qui a un potentiel énorme … prix des matières premières agricoles qui explosent, potentiel de production extraordinaire des terres noires ukainiennes, et secteur géographique très peu valorisé (Ukraine). Seul bémol : la Russie. En effet, les terrains qu’exploite la société se situent sur la rive gauche du Dniepr, donc risque d’incursion de l’armée russe et arrêt de l’activité. C’est la position la plus risquée de mon portefeuille.

- Apple : curieuse valeur, qui a stagné toute l’année avant de décoller. RAS aussi…

- Microsoft : ma dernière acquisition, le 27 décembre exactement, donc c’est normal que je sois en moins-value. Je ne me fais aucun soucis pour cette valeur.

- Albioma : seule et unique valeur de mon PEA-PME.

J’ai donc réalisé un rendement de +14% cette année, soit + 5.250€. Bien entendu, on ne peut pas comparer mon rendement au rendement du marché sur 1 an puisque j’ai acheté tout le long de l’année (sur 1 an, le marché me bat, mais au cours des 6 derniers mois, je bats le marché, donc vraiment, on ne peut rien en conclure). Nous sommes d’accord, cette année a quand même été exceptionnelle, j’espère que la suivante le sera tout autant !

             B.    Dividendes

Concernant les dividendes, 739€ cette année, essentiellement grâce à Total.

Avec mon portefeuille actuel, j’attends une base de 1.400€ l’année prochaine, auquel il faudra ajouter les valeurs que j’acquerrai. Ainsi, je vois entre 2.000€ et 2.500€ de dividendes en 2022.

Bien entendu, 100% des dividendes sont réinvestis en actions.

             C.    Repartition portefeuille en action

Voici le récapitulation de répartition de mes actions, même si comme dit plus haut, je n’ai pas eu de stratégie globale cette première année, donc pas de commentaire particulier à faire.



            D.    Perspectives et objectifs en 2022

- Diversification sectorielle : je souhaite faire renter en priorité des valeurs que je ne possède pas – banques, secteurs défensifs (santé et conso courante), télécoms, technologies, semi-conducteurs en priorité. En revanche, pas d’automobile / aviation / immobilier /hôtellerie / utilities pour 2022. La diversification sous-sectorielle pure ne sera pas pour tout de suite, probablement en 2023 voire en 2024.

- Diversification géographique et en devises : plus d’USA, plus de Japon / Corée, moins de France, plus d’Europe hors Euro, et toujours pas de Chine ni de Russie.

- Poursuivre l’accumulation de certaines valeurs que je possède actuellement (Total, Air Liquide, Microsoft, Agrogénération), de façon modérée.

- Pas d’objectif de dividende, mais dividendes attendus de 2.000 à 2.500€ pour 2022.

VII. Portefeuille crypto

La valeur de mon portefeuille actuel s’élève à 3.000€, pour 1.700€ investis et environ 600€ minés depuis 4 mois.
Aucun objectif pour 2022.

VIII. Conclusion

Je suis plutôt satisfait de cette première année en tant qu’épargnant actif. J’ai appris beaucoup de choses, notamment sur ce forum, et je souhaite remercier tous ceux qui font vivre ce lieu !

Pour résumer les principaux objectifs de 2022 :

- Epargne, épargner, épargner : 50.000€
- Vente de la RP avec réallocation intelligente de la PV, et achat par la suite sans faire exploser le budget crédit et travaux
- Projet bébé, donc grosse incertitude sur les conséquences personnelles et financières de ce changement

Merci à tous ceux qui m’auront lu jusqu’à la fin, si vous avez des remarques, des commentaires, n’hésitez pas, je suis encore un apprenti dans le domaine…

Et si ce format vous intéresse, je vous partagerai à nouveau le "bilan comptable" de l’année suivante.

Sur ce, aurevoir et bonne année à vous tous !

Hors ligne Hors ligne

 

#22 03/01/2022 22h01

Membre (2020)
Réputation :   117  

Ma remarque de réputation est erronnée, vous n’avez touché que deux des 4 dividendes trimestriels de Total à priori. Mea culpa. Et m-erci pour ce bilan complet !

Dernière modification par MilfordSound (03/01/2022 22h03)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 04/01/2022 11h19

Membre (2021)
Réputation :   10  

Pardon ? ^^
J’ai reçu 3 dividendes Total en 2021, n’ayant pas eu celui de janvier 2021.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de marcaurele"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur