Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 07/06/2021 12h52

Membre
Réputation :   2  

Bonjour à tous,
je crois que ce sujet n’a pas encore été discuté, je n’ai pas trouvé grand chose à ce sujet.
Ma femme et moi envisageons de voyager pas mal lorsque notre situation financière le permettra (suite à nos investissements en cours). Notre fils n’est pas encore à l’école, mais nous nous posons la question de la difficulté de scolariser un enfant en étant 6 mois ici, 6 mois ailleurs, pour caricaturer.
Certains ici ont peut-être ce retour d’expérience à nous faire partager ?
Ce qui nous intéresse, c’est comment gérer les inscriptions dans différentes écoles au cours d’une même année éventuellement, ainsi que comment gérer l’aspect psychologique de l’enfant qui doit quitter ses copains régulièrement.
Merci à vous !

Mots-clés : enfant, scolarité, voyage

Hors ligne Hors ligne

 

#2 07/06/2021 12h59

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   584  

Il pourrait être intéressant de préciser de quel horizon vous parlez, en particulier l’age de votre/vos enfants quand vous envisagez de beaucoup voyager.

De plus, les vacances scolaires françaises s’étalent sur 16 semaines. 4 mois de voyages, certes plus chers, c’est déjà pas mal pour profiter de sa rente. Devoir déménager régulièrement est-il nécessaire pour vos objectifs ?

Au pire, il reste la solutionInstruction En Famille… si celle-ci est maintenue.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#3 07/06/2021 13h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   509  

Bonjour

C’est notre réflexion actuellement.

On part en sept octobre et novembre pour un tour d’europe et par la suite 1 ans pour un tours du monde en famille.

Actuellement mes filles ont 6 et 7 ans.

Nous c’est une demande d’instruction en famille et on fera le reste en restant sur l’essentiel ( français et mathématique ).
Pour le reste nos enfants apprendront beaucoup plus de choses pendant les voyages qu’à l’école.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#4 07/06/2021 14h53

Membre
Réputation :   2  

@Faith l’horizon est à quelques années, le petit ayant moins d’un an il sera tout juste scolarisé, et aura peut-être un petit frère ou une petite soeur.
Pour nos projets nous souhaitons bouger tant que c’est possible, la scolarisation rendant plus ardue les déplacements à mesure que les enfants grandissent. A fortiori des séjours à l’autre bout du monde (Asie, Amérique du Sud, Polynésie, Australie), où un séjour de plus d’un mois permet de découvrir la vie en tant que local plutôt que simple touriste, et de rentabiliser le billet…

@cricri77700 du coup les enfants vont passer pas mal de temps avec vous, plus que dans une école.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 07/06/2021 18h41

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   509  

Je ne pense pas que l’école soit si bénéfique pour nos enfants.
Je ne crois pas vraiment aux bienfaits de notre éducation nationale.
Je souhaite apprendre à mes enfants les bases (français et mathématique) pour le reste ( langues, histoire, géographie..  ) quoi de mieux que le voyage ?
Et surtout , leurs donner une éducation financière.

Je souhaite qu’ils soient instruits du mieux possible pour suivre une scolarité normale (cap/bep/bac) pour avoir un métier, mais j’espère leurs apporter beaucoup d’autres bagages à travers tout ces projets.

Comprendre les valeurs et respect humaines par de l’humanitaire.

J’ai souvent été contre les croyances populaires et après un peu de bouteille, je ne le regrette pas et c’est pour cela que j’embraye sur ce genre de projet.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#6 07/06/2021 19h01

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   584  

elbobo a écrit :

@Faith l’horizon est à quelques années, le petit ayant moins d’un an il sera tout juste scolarisé, et aura peut-être un petit frère ou une petite soeur.
Pour nos projets nous souhaitons bouger tant que c’est possible, la scolarisation rendant plus ardue les déplacements à mesure que les enfants grandissent.

Dans cette perspective, alors je pense que vous êtes dans la meilleur situation possible: je dirais que l’école pour un enfant très jeune n’est pas essentielle si vous faites un gros travail éducatif
Je dirais que jusqu’au CM1, vous pouvez lui apprendre l’essentiel.

Attention: enseigner est un métier. Je vois clairement mes limites en matière de pédagogie. J’ai beau faire de mon mieux pour être patient et calme, j’ai parfois beaucoup de mal à encaisser qu’il soit incapable de faire quoique ce soit sur un exercice, alors qu’il semblait le maitriser la veille.

En ce qui concerne l’intérêt de l’école que vous aurez du mal à compenser… apprendre à se comporter avec des pairs. C’est pour cela que je recommenderais de revenir à l’école avant le collège: le harcèlement (ou au minimum la mise à part) tombe vite sur les moins adaptés, les moins habitués.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#7 07/06/2021 20h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   509  

Justement le fait de faire 6 mois à l’école et 6 mois en voyage permet de gagner sur tout les tableaux !
Mais de ne pas vouloir faire des choses car on ne rentre pas dans le moule est contre-productif pour ma part.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 07/06/2021 22h07

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   584  

cricri77700 a écrit :

Justement le fait de faire 6 mois à l’école et 6 mois en voyage permet de gagner sur tout les tableaux !

Peut-être ou peut-être pas.
Ca dépendra de nombreux facteurs allant du tempérament de l’enfant à l’établissement où il ira, en passant par la chance de rencontrer ou non un "meilleur ami" qui lui permettrait de faire le lien entre la vie de famille et la vie scolaire.

Pour le reste nos enfants apprendront beaucoup plus de choses pendant les voyages qu’à l’école.

Il faut quand même bien réaliser que voyager, c’est pour le plaisir des parents.
Si l’enfant a moins de 10 ans, l’enfant n’en tirera pas grand chose. Eventuellement une légère ouverture aux autres cultures, et encore. C’est très compliqué pour un enfant de réellement intégrer ce qu’ils voient en voyage, en particulier s’ils n’ont pas un ancrage fort dans la culture de leur propre pays: en l’absence de référence, ils verront juste des gens qu’ils ne comprennent pas et qui ne les comprennent pas.

elbobo a écrit :

A fortiori des séjours à l’autre bout du monde (Asie, Amérique du Sud, Polynésie, Australie), où un séjour de plus d’un mois permet de découvrir la vie en tant que local plutôt que simple touriste, et de rentabiliser le billet…

Pour que l’enfant en tire quelque chose de vraiment utile, je dirais qu’il faut cibler une langue ou une culture précise. Mais ce n’est pas forcément l’objectif: comme je le disais plus haut, la décision de voyager est d’abord une question de plaisir des parents.

Au minimum, faites en sorte que vos enfants n’en souffrent pas, ça suffira wink

Dernière modification par Faith (07/06/2021 22h23)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#9 07/06/2021 22h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   395  

Huuummm

Je ne répond que partiellement, sur la base d’une expérience d’enfant de militaire (simple expérience personnelle, non généralisable). Avec mon frère et ma sœur, nous n’avons jamais changé d’école tous les 6 mois. Nous ne somme jamais resté dans une école plus de 2,5 années scolaires, souvent deux, parfois une seule (nous n’avons changé d’école en milieu d’année scolaire qu’une seule fois).

Bilan :

- on n’en est pas morts ni n’avons soufferts. Nous suivions, c’est tout (normal, nous étions gamins et il est de bon *ton que les enfants suivent leurs parents).

- J’ai des souvenirs de là où ont étaient et de notre vie quand j’avais 5/6 ans (vagues les souvenirs), 7 ans, 8/9 ans (ça devient plus précis), 10/11 ans. Que des bons souvenirs, dont dans deux pays étrangers.

-  Adolescent, ça devenait gonflant. Les bandes se forment, ça devient plus compliqué de s’intégrer. Mais avant (sans être particulièrement sociable - ni asocial d’ailleurs), l’intégration et l’adaptation se faisaient sans problèmes particuliers (pas plus que d’autres gamins en tout cas).

De tout ça, je tire une conclusion : les parents savent (mieux que tout le monde) ce qui est bon pour leurs enfants. Si vous pensez que c’est bon pour eux de voyager pendant plusieurs années, c’est que ça doit être bien pour eux (qui d’autres pourrait savoir ce qui est bon pour vos gamins?).

Après, bouger tous les quelques mois, ça devient quasiment une enfance de gens du voyage. Et là, je plaide l’ignorance.

Dernière modification par carignan99 (07/06/2021 22h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 08/06/2021 00h27

Membre
Réputation :   55  

Bof je ne suis pas sûr que les parents sachent mieux que tout le monde ce qui est le mieux pour leur gamin, en l’occurrence encore moins quand ils ont un an, ou ne sont pas encore nés.

Cela voudrait dire que tous les parents éduquent bien leurs enfants…? Mouais
Qu’aucun enfant n’a rien à reprocher à ses parents. Mouais
Et que les avis des autres , livres, recommandations, psy n’ont aucun intérêt? Mouais

Au contraire je trouve ça étrange de penser cela. Un bon parent me semble être au contraire quelqu’un qui doute, qui écoute les autres, son enfant et même là il ne sera pas forcement parfait et ne prendra pas non plus forcement les meilleures décisions ou choix de vie pour son enfant. Pas quelqu’un qui se dit qu’il fera mieux que les autres et que l’école, parce que lui sait…

Pour ce qui est des voyages, je ne pense pas que ça soit vraiment pour les enfants, mais surtout pour les adultes, ils auront bien le temps de découvrir le monde de par eux même à un âge où ils retiendront et comprendront les choses. Les adultes ont souvent tendance à oublier de se mettre dans la peau de leurs enfants qui n’ont pas du tout la même vision de monde qui les entoure.

Pour ce qui est de l’influence sur un gamin, je pense qu’il est difficile d’y répondre. J’ai toujours entendu que la stabilité est quelque chose d’important pour un enfant. Je suis plutôt de cet avis, mais je ne suis pas spécialiste. Difficile pour un adulte de savoir à quel point tel ou tel situation dans l’enfance a influencé sur sa vie, son caractères, ses peurs ou sa confiance. Ce n’est pas parce qu’on ne s’en souvient pas que ça ne nous a pas influencé.

Dernière modification par JBeurer (08/06/2021 00h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 08/06/2021 00h40

Membre
Réputation :   24  

Juste une précison, attention à l’instruction en famille (IEF) qui risque de disparaître sous la volonté du président.

Le choix de ce mode d’instruction ne sera plus possible à partir de 2022 sauf autorisation de l’académie (seulement si la loi est votée et non retoquée par le Conseil Constitutionnel, ce qui n’est pas encore fait, beaucoup se battent pour protéger cette liberté).

Il a déjà été exprimé par le gouvernement que les déplacements en France non liés à une activité pro (type tourisme) ne seront pas suffisants pour voir son autorisation accordée --> Scolarisation obligatoire.

Donc à mon sens, il est impossible en l’état de se projeter à plus d’un an pour l’usage de cette liberté, sauf à quitter la France. Nous en saurons plus en Octobre.

Et pour suivre ce sujet plus précis sur le forum, c’est ici

Dernière modification par Menethil (08/06/2021 00h41)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 08/06/2021 00h59

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   357  

JBeurer a écrit :

Bof je ne suis pas sûr que les parents sachent mieux que tout le monde ce qui est le mieux pour leur gamin

Attention tout de même en introduisant cette notion ainsi.
Je rappelle qu’un des excuses actuelles sur l’instruction est que que les parents sont incompétents en matière d’instruction.
Et quel seul l’état via l’école est compétant en matière d’instruction.

@Faith, enseigner est un métier, mais entre enseigner à 30 enfants de milieux, religions, référence différents ou instruire son enfant, c’est 2 approches différentes!
Et les travaux du soir, quand en rentrant  du boulot et de l’école, donc avec la fatigue de la journée dans les pattes, c’est un peu compliqué comme moment pour l’instruction (excepté dans le cadre d’un loisir de l’enfant, et encore).
D’ailleurs, il y a tellement de type d’instruction différentes en ief, que vous serez surpris du nombre d’approche possible!

@elbobo, quand vous dites "6 mois ici, 6 mois ailleurs", c’est 6 mois dans votre RP et 6 mois en vacances, ou 6 mois dans un pays, puis 6 mois dans un autre, etc ?
Car ça change un peu la donne!
Vous envisagez de rester résident français, ou d’être constamment à l’étranger ?
Ce que vous voulez concrètement faire et pendant combien de temps me semble le point central de votre problématique!
Ensuite, aussi jeune (moins de 5 ans si j’ai suivi), un séjour de quelques mois à l’étranger, je ne suis pas sûr que ce soit très marquant à cet âge!

La question est pourquoi ces voyages ?
Si c’est pour vous faire plaisir pendant que les enfants sont jeunes, pourquoi pas!
Si c’est pour eux, attendez encore plusieurs années, si vous voulez qu’ils en gardent un souvenir et qu’ils en retirent quelque chose.
D’ailleurs, qu’attendez vous que vos enfants retirent de vos voyages ?

Hors ligne Hors ligne

 

#13 08/06/2021 01h19

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   395  

JBeurer a écrit :

Bof je ne suis pas sûr que les parents sachent mieux que tout le monde ce qui est le mieux pour leur gamin, en l’occurrence encore moins quand ils ont un an, ou ne sont pas encore nés.

Bien entendu qu’ils savent mieux que tout le monde (ce qui n’empêche pas le doute, en permanence). Qui pourrait le savoir mieux? Vous ou un psy ou un inconnu sur un forum? Ce serait avoir une vision bien anémiée de la parentalité. Peut-être même le reflet d’une certaine arrogance livresque.

JBeurer a écrit :

J’ai toujours entendu que la stabilité est quelque chose d’important pour un enfant. Je suis plutôt de cet avis, mais je ne suis pas spécialiste.

Il s’agit peut être de quelque chose qu’on lit dans les livres. La vraie vie est sans doute un peu plus complexe et subtile.

Pour en revenir au sujet, elbobo prendra sans doute la bonne décision. Il a l’air de vouloir voyager et ses enfants feront alors comme tous les enfants du monde : ils suivront et en toute probabilité, ils n’en deviendront pas plus malheureux que d’autres (au pire, ils en retiendront de jolies images et expériences, plus que dans le cadre d’une vie aseptisée, préconisée par je ne sais quel psy à la mode).

Dernière modification par carignan99 (08/06/2021 01h26)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 08/06/2021 02h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   357  

@carignan99, Pour les parents, je ne suis pas aussi convaincu que vous.
En 3 ans, on est passé de l’instruction de 6 à 3 ans, puis volonté d’école obligatoire, en passant par le projet des 1000 jours, un ensemble d’élément destiné à davantage contrôlé les parents.
Etant en ief, au sein d’un collectif assez important, depuis 6 mois, il y a une explosion de signalement car "enfant déscolarisé", "famille nombreuse", le refus de demande illégale émis par un fonctionnaire est aussi un motif récurent d’IP. (certes, il n’y a que la version d’un témoin, mais l’IP étant anonymisé, il n’y a guère d’autres versions disponibles)

Bref, on est rentré de plein pied dans un monde où l’état veux sauver l’enfant de ses mauvais parents.


Pour la notion de stabilité à la mode, c’est plus compliqué que les résumés grossiers qu’on en fait.
Le but est de créer des points d’ancrage, des éléments immuables dans la vie quotidienne.
Par exemple, en créant des rituels.
Genre le soir, dents, histoire et dodo. (et ça qu’on soit fixe dans une maison, ou qu’on change de lieux tout les jours, ça reste, c’est donc un élément de stabilité)
On pourrait rajouter le gouter à 16h30, l’apéro à 11h45 (on est rentier ou on l’est pas! wink )
Un terme plus adapté en français serait un mélange entre régularité et prévisibilité (les traductions perdent toujours un peu du sens et du contexte d’origine)

D’ailleurs, point amusant, j’ai souvent vu l’éloge de la stabilité/régularité avec l’éloge de la simplicité (ne pas multiplier les activités à tout va, les jouets à outrance, les actus du monde entier, etc).
Mais la 2nde notion est bien moins reprise.


Ceci dit, on est bien d’accord qu’elbobo prendra une bonne décision.
D’ailleurs je ne crois pas avoir vu d’élément lui disant qu’il ne faut surtout pas voyager!
Mais des remarques destinées à l’amener à réfléchir davantage à son projet.
Un peu l’approche qu’on retrouve sur les nouveaux arrivants qui veulent investir ou dans les projets immo.
Ou un truc qu’on me répétait dans ma jeunesse : QQOQCP (je n’avais qu’un C, car le combien n’était pas de mon ressort, jeunesse oblige! big_smile )

Hors ligne Hors ligne

 

#15 08/06/2021 11h02

Membre
Réputation :   2  

Merci à tous pour vos retours, c’est toujours difficile d’avoir une vision d’ensemble tant les angles d’approche sont variés.
Pour répondre à plusieurs points qui ont été évoqués :

- pourquoi voyager : parce que si tout se passe bien, nous serons indépendants, et voulons profiter que notre (nos) enfant (s) ne soit pas encore dépendant de l’école, avant de ne pouvoir partir "que" pendant les vacances scolaires. Nous aimons les voyages.

- résidence fiscale française avec RP en métropole ou changement de résidence : bonne question, je suis conscient que les impacts, notamment fiscaux, sont complexes et à appréhender en amont.

- scolarité : bien que nous sentant capables d’instruire notre (nos) enfant (s), l’idée est de lui proposer un cadre éducatif "classique". Pour illustrer le propos, nous envisageons de partir à Tahiti pour une durée de 6 mois. Nous avons donc le choix qu’il nous colle aux basques ou de s’en débarrasser le temps de la journée à l’école

- stabilité : effectivement comme tout parent j’espère nous voulons le mieux pour notre (nos) enfant (s), et en particulier qu’il ne soit pas malheureux. J’ai changé d’établissement à chaque cycle scolaire, la plupart du temps en perdant tous mes copains. Je n’en suis effectivement pas mort. Les enfants sont résilients, et leurs amitiés de prime jeunesse pourront être matérialisées sous forme de souvenir, photo ou autre, permettant de se rappeler cette période

Bref on n’y est pas encore, mais ce qui compte, c’est le chemin, pas la destination (enfin, si un peu dans ce cas…)

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "scolarité des jeunes enfants quand on voyage beaucoup ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur