Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #1 03/03/2012 22h04

Membre
Réputation :   4  

Bonsoir

Je lance un topic avec un témoignage sur les jeux en ligne. Est-ce que c’est un topic pour un site comme celui-ci ? Oui, si on considère que faire fructifier son patrimoine est le but de la communauté. Non, si on considère que le jeu, n’est que le hasard. En pratiquant le jeu en ligne à ma façon, je me perdais, en le considérant comme « Investissement ». J’ai heureusement repris le bon chemin (cf plus bas).

Il y a quelques années (4-6 ans), mon activité professionnelle me laissant assez de temps de libre, d’une part, et la non réglementation des paris sportifs sur Internet, je me suis mis à pratiquer ce « passe-temps ».

Il faut dire que je ne misais pas par hasard, mais en utilisant un système maximisant mes probabilités de gains. Pour faire simple, il fallait jouer sur la variabilité des cotes des adversaires A & B, mais sur des sites différents, de sorte que quelque soit le vainqueur de l’épreuve, notre gain est assuré.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de ma « technique », mais en gros les outils : multi écrans, suivre les épreuves en direct si possible, et jongler avec un tableur Excel.
J’en suis arrivé à réaliser des gains > 8 K€ annuels, pendant 3 ans. Je me suis donc fait la réflexion, que c’est peut être une méthode d’investissement comme un autre. J’étais même tenté de partager ma « méthode » avec des amis ou connaissances.

Inconvénients tirés de cette activité :
- le temps passé par jour (2-3 heures) (Je me raisonnais en me disant, que c’est un loisir et pas un travail),
- le coté addiction et « désocialisant » (ce temps « perdu » me fait passer à coté des relations physiques (amis, famille)).

Bénéfices :
- gains financiers pratiquement garantis (avec peu d’effort, sinon « intellectuel »)
- suivre une rencontre sportive tout en y mettant un peu « d’adrenaline » financier.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Eh bien, j’ai complètement arrêté cette activité pour 2 raisons : 1) réorientation de mon activité professionnelle, me laissant peu de temps de libre, et 2) régulation des jeux en ligne, interdisant de miser sur des opérateurs à l’étranger (très important, car les côtes offertes étaient les meilleurs), taxation des opérateurs français, et ces derniers diminuant donc le reversement des gains.

Conclusion : j’ai vécu (3 ans) une petite parenthèse de joueur, avec le risque de devenir compulsif, mais de façon maitrisée financièrement parlant. Je suis ravi que les 2 évènements qui sont survenus m’ont « obligé » à abandonner le jeu. Ma philosophie de considérer le jeu comme un investissement financier était forcément érronée, mais la « facilité » du gain m’obnubilait, et m’ôtait toute critique constructive. En gros je me disais : je ne JOUE pas, je JOUE contre les bookmakers, et me flattais de les BATTRE à leur propre jeu.

Et ici, est-ce qu’il y a d’entre vous qui ont été un jour adopté même temporairement de cette activité ? Ou pratiqué le jeu comme « loisir de futur rentier ». Dans ce dernier cas, pas de gain possible, car le « hasard » de fait gagner que le bookmaker à long terme.

Merci de m’avoir lu et bonne soirée

Hors ligne Hors ligne

 

#2 03/03/2012 23h07

Membre
Réputation :   9  

Bonsoir Robinos33

J’ai mené une réflexion concernant les paris sportifs il y a environ de longues années de cela. J’ai cru saisir l’opportunité que constitue la pratique que vous avez exercé. Les fameux "surebets " qui s’apparentent à ce que font les arbitragistes sur les marchés financiers.
J’avais compris qu’il était en effet possible de gratter un petit pourcentage en plaçant des paris différents sur plusieurs bookmakers.

En revanche je n’avais pas sauté le pas et me suis abstenu d’intervenir pour les raisons suivantes ( par ordre d’importance ) croissant:

1) Afin de pouvoir dégager des possibilités de surebets il me fallait m’inscrire sur une grande quantité de bookmakers. Ce qui est fastidieux. Mais passons car ce n’est pas le problème principal.

Je distingue en effet plusieurs risques majeurs:

2) Afin d’être certain de pouvoir faire son surebet, il faudrait placer simultanément ( à la seconde près ) les paris sur les différents bookmakers en fonction des cotes données. Toute variation de cote entrainant la perte du surebet.
Or il est impossible de placer les paris en exact simultané et si par malchance un des bookmakers choisit de modifier sa cote, votre surebet se transforme en bet à espérance de gain négative.
Enfin… Passons encore que ce risque n’est pas si fréquent et même lorsqu’il se concrétise il ne remettra pas forcément en cause les gains accumulés avec les surebets précédents.

3) En s’inscrivant sur une multitude de bookmakers différents on prend le risque de tomber sur un bookmaker peu scrupuleux. Ce dernier pourrait à sa guise supprimer la possibilité de parier sur un événement et invalider les paris. Ainsi… Si par exemple, vous avez parié une victoire de l’équipe x chez le bookmaker A, une victoire de l’équipe y chez le bookmaker B et un match nul abec le bookmaker C mais que ce dernier, pour une raison qu’il lui appartient, décide de supprimer les paris engagés sur l’évènement; vous vous retrouvez à serrer les fesses pour qu’il n’y ait pas match nul.
Plus vraisemblablement vous vous couvrirez chez un autre bookmaker et votre surebet risquera bien d’être un pari à espérance de gain négative.

4) En cas de litige avec le bookmaker ou bien un arrêt d’activité de celui-ci vous n’avez aucun droit légal puisqu’il s’agissait à l’époque d’une activité non reconnue. Ce qui se traduit par un risque de perte totale du capital détenu chez le bookmaker.
Et aujourd’hui, comme vous l’avez dit, la situation est là même puisque les bookmakers les plus intéressants n’ont théoriquement pas accès au marché français.

Ainsi en comparant le rendement (1 ou 2 % du capital mobilisé)avec les risques, j’étais arrivé à la conclusion que ça ne valait pas le coup.
Plus simplement, on gagne 100 fois 10 € mais on risque bien de perdre une fois 10000 €.

PS: 8 K € annuels pendant 3 ans, bravo Robinos33 smile

Dernière modification par Mamuang (04/03/2012 00h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 03/03/2012 23h20

Membre
Réputation :   9  

Si vous cherchez une autre expérience dans le domaine des paris sportifs, il existe des sites de betting exchange. A l’époque je m’étais intéressé à Betfair. Tout marche alors comme en Bourse… Mais étant donné qu’il s’agit d’un jeu à somme nulle ( même négative au vu de la commission de l’intermédiaire ) les gagnants sont comme toujours les mieux informés… Dans le meilleur des cas. Ou les tricheurs…. Dans le pire des cas.
Si vous n’êtes ni l’un ni l’autre passez votre chemin !
Et des délits d’initité et tricheries il y en a eu un wagon dans le domaine du sport…. Remarquez avec la Bourse c’est vraisemblablement pareil mais ça se sait moins. Et puis il est plus facile de demander à Gasquet de se tordre la cheville que de demander à Merkel de sortir de l’€….

Dernière modification par Mamuang (03/03/2012 23h21)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 04/03/2012 00h17

Membre
Réputation :   3  

Je voulais le faire également à l’époque, mais j’ai apres reflection les conditions 3-4 si bien evoquée par mamuang m’avait refroidi smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 04/03/2012 14h36

Membre
Réputation :   4  

Mamuang a écrit :

Si vous cherchez une autre expérience dans le domaine des paris sportifs, il existe des sites de betting exchange. A l’époque je m’étais intéressé à Betfair. Tout marche alors comme en Bourse… Mais étant donné qu’il s’agit d’un jeu à somme nulle ( même négative au vu de la commission de l’intermédiaire ) les gagnants sont comme toujours les mieux informés… Dans le meilleur des cas. Ou les tricheurs…. Dans le pire des cas.
Si vous n’êtes ni l’un ni l’autre passez votre chemin !
Et des délits d’initité et tricheries il y en a eu un wagon dans le domaine du sport…. Remarquez avec la Bourse c’est vraisemblablement pareil mais ça se sait moins. Et puis il est plus facile de demander à Gasquet de se tordre la cheville que de demander à Merkel de sortir de l’€….

Effectivement le site de trading "B…..r" etait interessant et était mon site préféré, associé à d’autres bookmakers situés en France. Mais la nouvelle législation sur les jeux en ligne ont mis fin à leur activité en France. En Angleterre B…. r est (je pense) assez fiable.
L’une des pratiques que j’utilisais était de miser (gros) sur une équipe à long terme, jouer sur le fait que cette équipe ne sera surement (très forte probabilité) pas éliminée dès le début de la compétition. Au fur et à mesure que la compétition avance, sa cote va baisser, et là vendre son pari. Le tout est de choisir le bon moment de vendre (ou de couper ses pertes)
Exemple de pari : qui va gagner la coupe du monde de foot 2014 ? Parier (par exemple) sur l’Espagne. Surtout, vendre son pari dès que la cote aura baissé assez, et ne pas attendre trop. Ou alors couper ses pertes, si les cotes ne vont pas dans notre sens. Il existe donc un parallelisme avec l’investissement dans les actions…

Hors ligne Hors ligne

 

#6 04/03/2012 15h49

Membre
Réputation :   9  

Merco Robinos33 pour votre retour d’expérience !
Et si comme je l’imagine vous gériez votre capital de maniere raisonnée est professionnelle, à l’image d’un trader sur les marchés financiers, votre historique de gains confirme la pertinence de votre trading.
Je m’étais essayé également au trading sportif et après une bonne séries de trades gagnants ( une cinquantaine d’€ par trade en moyenne ) je me suis retrouvé un beau jour avec un trade non clôturé avant le début de l’évènement (par négligeance et "faute professionnelle") ayant amené une perte considérable. Ensuite j’ai laissé tomber… N’étant convaincu ni par la réalité de mon espérance de gain positive, ni par mon endurance psychologique à terme ( savoir couper les pertes et engager un capital important pour gagner de petites sommes ).
Vos gains réguliers sur 3 ans sont tout à votre honneur car comme vous l’avez compris la discipline que requiert l’activité trading n’est pas à la portée de tout le monde. C’est vraiment un " travail ".
Encore bravo et félicitations !

Dernière modification par Mamuang (04/03/2012 15h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 01/11/2018 13h49

Membre
Réputation :   -1  

Bonjour,

Je voudrais savoir quelles sont vos réticences et votre idée sur les paris sportifs en général et si pour vous cet investissement exotique peut-il être considéré comme tel.

Merci
Pierre

Hors ligne Hors ligne

 

#8 01/11/2018 14h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Bonjour,
Suite à votre présentation des plus laconiques, et compte tenu du peu que l’on sait de vous, il serait fortement apprécié que VOUS preniez le temps de développer le sujet, en expliquant par exemple votre approche, plutôt qu’en demandant aux autres de prendre de leur temps à vous répondre sans même vous impliquer un minimum dans un sujet qui semble vous tenir à cœur.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 01/11/2018 14h19

Membre
Réputation :   72  

Mon avis sur ce sujet : En france, les "fees" (le prelevement de l’etat conjugué a celui des sites), me semble trop elevé pour etre rentable sur le long terme. Je parle ici de long terme uniquement pour que l’investissement ait un sens, en excluant le facteur chance au maximum, de maniere a avoir une variance faible et des gains reguliers…mais vu les cotes francaises, je doute fort qu’il y ait des gagnants de sommes importantes et regulieres en .fr. !
Il y a peut -etre moyen d’avoir ces infos mais je ne sais ou il faut s’adresser…je crois que 80% des joueurs de poker sont perdants, et ca ne m’etonnerai pas qu’on approche les 100% sur les joueurs reguliers de paris en ligne francais.
Par contre, sur des sites etrangers et notamment US, on trouve de biens meilleures cotes et il serait + logique de voir des joueurs qui gagnent grace a leur "edge" et non grace a la chance. Un bon analyste et specialiste d’un sport aura + d’infos et sera + a meme d’augmenter ses gains par rapport au commun des mortels, avec un peu de feeling et une bonne tactique de mise pourra sans doute s’en sortir…n’oublions pas qu’il faut battre le boolmaker qui lui, est sensé avoir + d’infos que tout le monde…le travail revient a reperer les petites erreurs du book et les exploiter, ce qui est -je pense- possible a l’etranger avec les faibles fees mais j’en doute pour la france.


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

#10 01/11/2018 14h40

Membre
Réputation :   -1  

wulfram a écrit :

Bonjour,
Suite à votre présentation des plus laconiques, et compte tenu du peu que l’on sait de vous, il serait fortement apprécié que VOUS preniez le temps de développer le sujet, en expliquant par exemple votre approche, plutôt qu’en demandant aux autres de prendre de leur temps à vous répondre sans même vous impliquer un minimum dans un sujet qui semble vous tenir à cœur.

Oui, veuillez m’excuser mais je craignais qu’en en disant trop sur mon approche je me vois posé en tant que donneur de leçon.
J’ai abordé de façon plus approfondie les courses hippiques il y a une dizaine d’année suite à un gain intéressant. Je me suis orienté vers le jeu simple placé qui consiste à parier sur un cheval par course pour que l’on gagne un rapport placé s’il arrive dans les trois premiers. A l’époque je n’avais aucune idée de gestion, ou de rendement. j’ai étudié les statistiques du monde du turf pour arriver à trouver un système de détection rentable avec un taux de réussite le plus haut possible. J’ai lu un livre sur la psychologie de l’investisseur en bourse et m’en suis inspiré pour changer ma mentalité. De joueur impulsif je suis passé à investisseur averse au risque. Pour ma part, c’est en transmettant mon "savoir" à mes abonnés (je suis pronostiqueur en paris hippiques et sportifs smile que j’ai progressé techniquement et ne joue qu’au jeu simple placé où le taux de redistribution est le plus important.
Actuellement, je connais très peu de personnes qui ont un objectif et plan d’investissement et l’idée la plus rependue est que si on pouvait devenir rentier aux courses ça se saurait. Les gagnants ne se font pas toujours connaître. Pour être plus précis j’utilise un système de détection qui a un taux de rendement de 40%. Les gens dans leur généralité voient les jeux d’argents comme source d’enrichissement instantané et j’ai beaucoup de difficultés à leur faire comprendre que ce sont les gains modérés et réguliers qui correctement gérés font augmenter le capital en cours de leur gestion, si ils en comprennent l’intérêt. J’applique moi-même mes conseils et mes jeux mais j’aime aussi transmettre, c’est pour cela que je suis venu sur ce forum pour comprendre comment réussir à expliquer aux personnes impliquées qu’il est possible d’investir aux courses.

Dernière modification par Pier91 (01/11/2018 14h59)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 01/11/2018 16h44

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2098  

A mon sens, des gains systématiques sur un "marché" de paris ne sont possibles que si ce marché est inefficient, c’est-à-dire si les bookmakers ont des biais systématiques dans la détermination des cotes. Par exemple un biais les conduisant à systématiquement surévaluer les chances de succès des "favoris", et de sous-estimer les "outsiders". Il y a alors possibilités pour un parieur de tirer avantage de ces biais, en diversifiant ces mises sur un nombre suffisamment grand de paris. Mais l’existence de ces biais suppose que les bookmakers ne font pas bien leur travail, en termes d’identification des patterns habituels dans les données passées, ou de suivi régulier des nouvelles tendances.

Je ne connais rien aux paris hippiques (peut-être que c’est un marché inefficient), mais sur les paris sportifs, mon impression est que le marché est de plus en plus efficient, du fait de la tendance à la concentration du secteur et des progrès dans l’analyse des données. Donc cela m’étonnerait a priori que les plateformes de paris sportifs laissent des opportunités de gains (quasi) systématiques à des parieurs, même "malins" (dans l’identification des patterns), même compétents dans le suivi des nouvelles tendances.

Cela dit, il me semble que le degré d’efficience des différents "segments de marché" dans les paris sportifs est très variable : le foot, le tennis, me semblent particulièrement efficients donc en règle générale j’évite d’y parier (sauf pour la distraction).

En revanche, la natation et l’athlétisme me semblent beaucoup moins efficients :
- ce sont des disciplines moins médiatiques et moins populaires parmi les parieurs, les bookmakers consacrent donc moins de ressources à leur suivi ;
- les athlètes et nageurs n’ont normalement pas la capacité de maintenir un degré de performance égal tout au long d’une saison (sauf athlètes d’exception, ou dopés) : la victoire dans une grande compétition dépend surtout de la capacité de ces sportifs d’y avoir leur pic de forme annuel ; il est donc parfois difficile d’identifier les favoris, sauf suivi régulier des performances et de la gestion des pics de forme (ce que j’essaie de faire) ;
- ce sont des marchés très "fragmentés" : alors que le tennis pro est très mondialisé, avec un collectif de 200-300 joueurs rivalisant sur les mêmes tournois, l’athlétisme est encore très national. Certains très bon athlètes ne participent pas (ou peu) aux compétitions régulières mondiales (Ligue de Diamant), au profit de compétitions nationales (c’est le cas notamment des athlètes allemands). Cela avantage celui qui fait un suivi fin des performances des athlètes dans ces compétitions mineures.

J’essaie de tirer parti de ces éventuelles inefficiences sur ces sports, mais j’ai l’impression que les plateformes de paris sportifs ont bien compris leur faiblesse dans ces segments : elles ont tendance à limiter les paris sur ces sports (par exemple en ne les ouvrant que sur les plus grandes compétitions, ou en ne les ouvrant qu’à la dernière minute). Jusqu’à présent, malgré un suivi presque "pro" de ces sports, je suis donc en solde négatif sur mes paris sportifs ;-)

Je n’investis que des petites sommes (en gros 100€ "investis" à chaque instant), que je fractionne en une multitude de micro paris (toujours ma préférence pour la diversification). Je ne considère pas cela comme de l’investissement, mais je trouve que ces paris ont un effet cathartique : j’y épuise ma (petite) inclination à prendre des risques et à jouer, de telle sorte que ces biais néfastes n’affectent pas mon investissement en bourse.

Bref, j’aurais tendance à voir toute personne affirmant dégager des gains systématiques sur des paris sportifs comme un affabulateur ou un vendeur de pierres philosophales - sauf démonstration claire et précise d’inefficiences dans les pratiques des bookmakers.

Dernière modification par Scipion8 (01/11/2018 16h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 01/11/2018 16h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   210  

C’est au mieux un passe temps, certainement pas un investissement. Contrairement à la bourse, les courses sont un jeu de hasard dont l’espérance de gain mathématique est négative puisque l’Etat prélève une part énorme des enjeux avant de redistribuer à savoir 27 %. Comme le loto. Point à la ligne.

Le jeu de hasard dont l’espérance mathématique est la moins négative est la roulette anglaise puisque le prélèvement n’est que de 1/37 et en plus on vous rend la moitié de votre mise si le zéro sort. Et pourtant personne n’y a de technique fiable pour l’emporter sur le casino à long terme. La seule facon de gagner à long terme au casino est…de le posséder.

Donc pour les courses même pas besoin d’y réfléchir vu l’espérance mathématique désastreuse.

Je dissuade les membres qui n’ont jamais joué de chercher ou acheter des techniques de jeu avec mise montantes et autres, c’est une pure perte de temps. Il vaut bien mieux se former ou se cultiver à autre chose. Ce qui n’empêche pas d’y jouer de temps en temps pour le plaisir…avec modération.


"Ne nous soumets pas à la tentation du stock picking…" - Portefeuille et Mon blog

Hors ligne Hors ligne

 

#13 01/11/2018 17h23

Membre
Réputation :   -1  

le prélèvement du PMU est de 15,05% sur le jeu simple
Pour le jeu simple placé, les mises perdantes sont réparties par tiers sur les trois premiers ou par moitié sur les deux premiers suivant le nombre de partants et cela après prélèvement du PMU

voici un exemple (il faut considérer les montants après le prélèvement du PMU):
6.000 € misés sur A
50.000 € misés sur B
1.000 € misés sur C
50.000 € misés au total sur les chevaux perdants. Ces 50.000 sont divisés en 3, soit 16.666 par cheval gagnant.
Pour A, chaque parieur recevra pour chaque euro misé sa mise 1 + (16.666/6.000) = 1 + 2,7 soit 3,7 €.
Pour B, chaque parieur gagnant recevra pour chaque euro misé sa mise 1 + (16.666/50.000) = 1 + 0,3 soit 1,3 €.
Pour C, chaque parieur gagnant recevra pour chaque euro misé sa mise 1 + (16.666/1.000) = 1 + 16,6 soit 17,6 €.

On se donne rendez-vous dans 1 an pour le bilan de mon investissement wink

Hors ligne Hors ligne

 

#14 01/11/2018 17h37

Membre
Réputation :   19  

Je pense que nous sommes nombreux a être sceptique fasse a votre méthode (le détail des calculs est pour ma part peu clair)
Concrètement, à ce jour combien de paris avez vous effectué ? Quelle est votre performance ?

Hors ligne Hors ligne

 

#15 01/11/2018 17h39

Membre
Réputation :   34  

Je travaille dans ce milieu à l’étranger, ça me fait bien rire de voir autant de gagnants long terme (surtout en France) au jeu sur les forums !

Bonne pêche Pier91 ! Vous aurez peut-être en MP des demandes pour vos précieux conseils.

Dernière modification par byann22 (01/11/2018 17h39)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 01/11/2018 17h43

Membre
Réputation :   -1  

oui moi aussi j’adore l’humour. Et je ne suis pas pécheur mais triathlète.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 01/11/2018 17h45

Banni
Réputation :   55  

Scipion8 a écrit :

Bref, j’aurais tendance à voir toute personne affirmant dégager des gains systématiques sur des paris sportifs comme un affabulateur ou un vendeur de pierres philosophales - sauf démonstration claire et précise d’inefficiences dans les pratiques des bookmakers.

Il n’y a aucun besoin de démontrer l’innéficience des bookmaker. C’est archi connu depuis des lustres.  Il est facile d’en profiter. Nulle besoin de se diversifier, il suffit de se hedger chez un autre bookmaker.

Le gros problème est que les bookmaker se savent inneficients et banissent les petits malin qui en profitent.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 01/11/2018 17h59

Membre
Réputation :   34  

C’est sûr qu’ils bannissent… et certains très vite.
Enfin c’est simple car il suffit de surveiller quels parieurs jouent principalement les cotes "inefficientes".
De nos jours, les books ont tous les moyens techniques pour avoir des marchés efficients, on est plus à la préhistoire des paris sportifs.

PS: enfin si il y en a encore beaucoup qui pensent que les paris sportifs sont un bon investissement, ça me rassure, mon business a encore de beaux jours devant lui !

Dernière modification par byann22 (01/11/2018 18h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#19 01/11/2018 18h29

Banni
Réputation :   525  

Il y a un possible risque de dialogue de sourds parce que deux idées différentes semblent coexister dans la file:
1) L’arbitrage, ce dont il était surtout question dans les "anciens" message du haut de la file. Même efficients, je suppose qu’une cote sportive n’est pas une science exacte. On a un marché décentralisé, donc de petites différences entre les acteurs sont arbitrables. J’avais parlé avec quelqu’un du secteur (mais ça date) qui m’avait dit qu’ils regardent quand même beaucoup les uns sur les autres pour voir ce que font les collègues, et qu’ils ont une tendance à assez bien s’aligner.

2) Les statistiques. Penser que l’espérance de gain peut être supérieure à 50% et qu’on sera statistiquement gagnant sur un grand nombre de paris.

Par exemple, Klaus, ne parlez-vous pas de 1) comme le haut de la file, alors que les posts précédents ont tendance à parler de 2) ?

(Note: Je n’y connais pas grand chose en cotes ou paris sportifs et je ne pratique pas et ne l’ai jamais fait. je suis ouvert à toutes remarques pour ma culture personnelle)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 01/11/2018 18h52

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   153  

Bonjour,

Il est certain qu’il est possible (était ?) de gagner statistiquement au paris hippiques, cf cette bonne histoire de bloomberg sur Bill Benter et son équipe qui ont gagné environ 1 milliard de dollars aux courses à HK, en utilisant des modèles mathématiques/statistiques.

Par contre, je serais prêt à parier (pour rester dans le sujet) que Pier91 n’est pas un crack, mais un simple entrepreneur en conseils qui a bien compris la mauvaise qualité de ses techniques statistiques, et préfère donc les vendre à des nigauds que les utiliser sur son propre capital.
On peut d’ailleurs remarquer que Bill Benter n’expliquait pas ses techniques aux autres, alors que Pier91 le fait.

Dernière modification par Treffon (01/11/2018 18h52)


Markets are not perfect, but everybody else is worse

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 02/11/2018 13h30

Membre
Réputation :   12  

Pier91 a écrit :

le prélèvement du PMU est de 15,05% sur le jeu simple
Pour le jeu simple placé, les mises perdantes sont réparties par tiers sur les trois premiers ou par moitié sur les deux premiers suivant le nombre de partants et cela après prélèvement du PMU

voici un exemple (il faut considérer les montants après le prélèvement du PMU):
6.000 € misés sur A
50.000 € misés sur B
1.000 € misés sur C
50.000 € misés au total sur les chevaux perdants. Ces 50.000 sont divisés en 3, soit 16.666 par cheval gagnant.
Pour A, chaque parieur recevra pour chaque euro misé sa mise 1 + (16.666/6.000) = 1 + 2,7 soit 3,7 €.
Pour B, chaque parieur gagnant recevra pour chaque euro misé sa mise 1 + (16.666/50.000) = 1 + 0,3 soit 1,3 €.
Pour C, chaque parieur gagnant recevra pour chaque euro misé sa mise 1 + (16.666/1.000) = 1 + 16,6 soit 17,6 €.

On se donne rendez-vous dans 1 an pour le bilan de mon investissement wink

Ce qu’on appelle le "sure bet"…
Un attrape nigaud comme tant d’autres qui pullulent sur internet. Ici 50 000 € misés pour gagner 1,30 €…en théorie. Sauf que la vérité c’est que d’abord il faut arriver à les trouver, ensuite faut les placer suffisement rapidement, tout ça en espérant que l’un des books ne vous a pas déjà repéré et limité… Enfin, arriver à placer autant n’est pas simple sur la majorité des books. De plus la grande majorité des books vous limitent très vite à quelques euros. Autant dire que cela ressemble plus à de la fiction.

Je vais donner mon expérience de ce monde quand même très particulier que sont les paris sportifs. Milieu quand même assez bas de gamme (suffit d’aller voir le niveau des forums pour se faire une idée), ou il y a un nombre inimaginable de "mythos" et de gars qui vantent leurs sites avec des résultats truqués etc… et enfin les books qui limitent à la vitesse de l’éclair. A part quelques uns qui sont bien connus.

J’ai joué 10 ans. 8 ans quasi quotidiennement et 2 ans après une longue pause. Je passais beaucoup de temps au début, puis beaucoup moins par la suite car c’était plus élaboré. Je suis allé au bout du truc, j’ai arrêté ensuite.
Je connais parfaitement les paris sportifs mais absolument pas les courses hippiques. Il y aurait tellement de choses à dire…
Au début c’était un hobby, et en plus c’était un vrai défi pour moi. Je jouais au début comme tout le monde en faisant un peu n’importe quoi puis très vite j’ai utilisé des manières de jouer toutes plus élaborées que les autres. J’ai essayé à peu près tout ce qu’il est possible d’essayer.
J’ai connu la période pré Arjel où il était facile d’avoir les meilleurs bookmakers et la période post Arjel où c’était plus compliqué de jouer hors Arjel. D’ailleurs la période post Arjel a coincidé avec pas mal d’arrêt de bons parieurs car devenu compliqué de continuer, et a coincidé aussi à une qualité des forums encore plus mauvaise. J’ai cotoyé quelques très bons parieurs  allant même dans un forum privé où l’on était repéré pour nos résultats.
Aucun bon parieur que j’ai connu ne jouait sur les sites.fr, on avait tous des solutions pour jouer sur les meilleurs sites mais c’était parfois bien compliqué d’où l’arrêt de certains.
Au final, depuis il y a des solutions assez simples mais ça reste moins bien qu’au début.
J’avais calculé de mémoire que quelqu’un qui avait un ROI de +10 % sur les sites classiques était à environ 0% sur Arjel, aucune chance de gagner sur Arjel : C’est une réalité, en fait c’est même pas la peine de jouer en France. Et quand on sait qu’un ROI de +10 %, c’est déjà excellent et très dur à tenir sur le long terme, tout est dit ici.
Rajouté à tout ça, les books "commerciaux" qui vous limitent à une vitesse qu’on imagine même pas, il ne reste que quelques sites très sérieux et très professionnels.
D’ailleurs ils ne limitent pas que les "gagnants", loin de là. En fait, ils limitent plutôt des manières de parier qu’ils repèrent. Je me rappelent de Marathonbet, belles cotes mais c’était les plus rapides à limiter, j’avais jamais vu ça et des mises à 1 ou 2 € max…Mais pleins d’autres agissent comme ça.

Au final, ma conclusion sur les paris sportifs :
- Déjà, jouer en France avec Arjel, c’est impossible de gagner à long terme. C’est même pas la peine d’essayer. Donc jouer ailleurs ou ne pas jouer !
- Il est possible d’être gagnant long terme, j’en ai connu et vu. J’avais lu que c’était moins de 3% des joueurs. A mon avis c’est même beaucoup moins. Très peu y arrive mais alors très peu ! Certains gagnent pendant 1 ou 2 ans,  ce qui est déjà considérable puis ensuite la chute… ou du moins ils n’ont finalement pas gagné grand chose.
- Parmi ces quelques gagnants, c’était plutôt des marchés faibles. Petits sports (volley, basket, moto etc…) ou sports à 2 issues, ou sports US un peu aussi. Jamais Foot par exemple.
- Les limitations des books commerciaux. c’est 98 % des books sur le marché. C’est pénible. Choisir Pinnacle ou sbobet. Pinnacle c’est le must niveau tout. C’est ultra solide, pas de limitations, meilleures cotes du marché, Service client efficace.
- Les gagnants que j’ai connu ne gagnaient pas des fortunes. c’était en moyenne quelques ou plusieurs centaines d’euros/mois. Pas assez pour un métier ou une rente. Et puis c’est quand même très incertain.
- C’est stressant quand les sommes sont importantes et psychologiquement très dur comme hobby.

@ Byann22, vous êtes chez qui ?
Je serais curieux de savoir vraiment quel pourcentage de joueur gagne réellement sur long terme, enfin si vous êtes chez un book qui le permet ? ET aussi quelles sont les plus grosses mises que vous avez vu ?
MP si vous préférez ou ici.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 02/11/2018 16h42

Membre
Réputation :   81  

Investissement pour ceux qui sont chanceux ;-)
Quant à moi, je ne fais pas parti des personnes chanceuses aux jeux. En tout cas, pas une chance qui dure.
Le peu de fois ou j’ai joué au loto j’ai au maximum récupéré ma mise.
Et Lors de la coupe du monde, j’ai découvert les paris sportifs en profitant d’une des offres de remboursement de la 1ere mise.
J’ai gagné 78 eur en en pariant 200, Puis j’ai tenté une multitudes de paris qui m’ont débité mon compte au fur et a mesure.

j’ai tenté des petits paris de 0,50 ct à 5 € sur des grosses cotes (entre 2.80 et 5), et en live, en pensant naïvement que statistiquement qu’il y aurai bien une grosse cote gagnante sur 5 ou sur 10 …
(Alors évidement, même si j’ai eu une cote à 14 gagnante, si je ne pariais que 0.20 ct  ça n’a pas rattrapé les autres paris perdus).

J’ai essayé la réduction du risque  en pariant sur deux résultats possibles sur le même match , mais là encore, si j’ai obtenu quelques maigres résultats lorsque je m’appliquai, il fallait être très assidu et j’étais tributaire des coupures de réseau sur mon téléphone. Ça nécessitait du temps pour jouer une première côte peu risquée avec un montant X, et attendre le changement de côte de l’’équipe adverse pour parier un montant plus petit dessus. Au final, si l’une gagnait j’avais mes deux mises de remboursées ou une faible perte, et si l’autre gagnait j’avais un très léger gain.
Mais les bugs ou le peu de temps m’ont fait parier un peu à la va vite ensuite ou parfois valider des paris multiples alors que j’en voulai un simple.

J’en retiens donc beaucoup de temps pour pas grand chose au final.  J’aurai du me contenter d’encaisser mon premier remboursement de paris ;-)

Au final, toutes ces heures à passer dessus et me voilà à nouveau 5 mois plus tard avec 1 € de moins sur mon compte.


Parrain VIVID, Ebuyclub, AFER, MAX, Fortunéo, Bourso, ING, AFER, Linxea, orange bk……

Hors ligne Hors ligne

 

#24 02/11/2018 17h53

Membre
Réputation :   72  

tikitoi a écrit :

Investissement pour ceux qui sont chanceux ;-)
J’aurai du me contenter d’encaisser mon premier remboursement de paris ;-) .

Ca doit etre le seul moyen d’etre gagnant en .fr: creer un compte pour profiter de l’offre souvent aventageuse associée au 1er pari. Miser 100e sur une offre 1er pari remboursé jusqu’a 100e, retirer si gagnant, retenter si perdant puis retirer, en faisant attention aux conditions generales pour ne pas etre coincé a devoir miser plusieures fois la somme pour pouvoir retirer.
Sur les sites poker/paris hippiques/sports, il y a souvent une offre associée, par exemple 1er pari hippique remboursé a hauteur de 20e..
Renouveller sur tous les sites proposant ces offres, puis fermer les comptes.
C’est du travail, il fait reperer les bonnes offres, faire un peu de paperasserie et…ne pas etre joueur en fait, ou avoir de la discipline sinon on ne retire jamais.
Avis aux connaisseurs, je ne me suis pas renseigné ni ne connait le nombre de sites sur lesquels c’est faisable, mais il y a bien plusieurs centaines d’euros a "gagner" ainsi, me trompe-je ?
(et renouvellable avec sa compagne, collocs… )


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

#25 02/11/2018 17h57

Membre
Réputation :   12  

Beaucoup de temps ou un peu de temps minimum pour pas grand chose au final, oui c’est  vrai pour la quasi majorité des joueurs. J’en étais arrivé à passer 30/45 min par jour maxi mais c’était quand même un peu de temps pour finalement un ratio gain/temps bof bof.

Par contre comparer loto et paris sportifs, c’est 2 choses qui n’ont rien à voir. Et franchement si vous arrivez à récupérer votre mise au minimum au loto à chaque fois, c’est très étonnant.

@ Colia :
Il y en a plein des bonus comme ça sur les sites non .fr et généralement c’est plus compliqué que cela, il faut que vous rejouiez X fois le montant qu’ils vous offrent avant de retirer. J’imagine que les .fr font de même.
Leur but est de gagner de l’argent pas d’en perdre. Ce serait bien trop simple.

Dernière modification par vegas (02/11/2018 18h09)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur