Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 19/05/2017 20h08 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   488 

Bernard2K a écrit :

parisien a écrit :

j’ai été ce matin dans le 8ème (arrondissement de Paris) et il y avait beaucoup de trous dans la chaussée, gênant la circulation, dans au moins une quinzaine de rues. Il parait que cela a commencé il y a des mois. C’est la CPCU qui lentement et en prenant tout son temps "vérifie son réseau". Il parait que tout Paris y passera.
Cette plaisanterie coûtera probablement quelques dizaines de M€ d’"investissement" ou de charges comptables, qui alourdiront d’autant la dette, tout en dégradant le résultat 2017 et 2018.

Vous avez des infos précises sur la nature des travaux ? Le "il paraît" ne donne pas cette impression.

Et à part ça, vous vous y connaissez en gestion de réseau de chaleur, pour qualifier cela de "plaisanterie" ?

Pour le peu que j’en sais, il est parfaitement normal de faire de la maintenance préventive sur un réseau de chaleur. C’est le type d’équipement dont on ne peut pas attendre qu’il tombe en panne avant d’intervenir.

C’est comme si vous écriviez que quand la RATP entretient ses bus et ses métros, c’est une "plaisanterie" qui coûte très cher ! Ou que Renault qui entretient ses usines et vérifie ses machines, c’est vraiment de l’argent perdu.

Vous avez l’air très fort en analyse de sociétés au travers de leurs bilans et publications, mais par contre quand vous jugez leur activité technique sur la base de "il paraît" et sans connaître les spécificités de cette activité technique…

On dirait en vous lisant que vous êtes investisseur néophypte et naif, qui ne comprend pas au quart de tour (mais vous faites seulement semblant).

Le problème n’est bien sûr pas l’entretien du réseau, chose évidemment indispensable, mais le fait que ces dépenses en 2015, 2016, 2017 et peut-être 2018 dépassent très très fortement la moyenne historique. Mes sources pour affirmer cela:
- mon observation de terrain (je suis parisien, n’est-ce pas). Jamais sur les 25 dernières années je n’ai vu cette société creuser autant de tranchées. A la louche, je dirais qu’elle fait 10x sa moyenne historique
- le rapport annuel avoue que les dépenses d’investissement sont considérables sur cette période, et recouvrent surtout la conversion des usines à des energies plus vertes (imposées par la Ville de Paris et pour faire plaisir à quelques élus) et un entretien majeur des canalisations. Bref, des investissements non de croissance, mais de maintien, donc sans hausse majeure du CA ou même du résultat.

Trois conséquences négatives à tout cela: gonflement de la dette, coupe du dividende pour préserver le cash, et très probablement baisse du résultat en 2017 car certaines de ces dépenses passent en charge au compte de résultat.
Or la bourse ne sait pas anticiper 2-3 ans à l’avance et va surtout voir ces trois points négatifs et pas la période faste qui pourrait (au conditionnel) suivre.
D’où baisse  probable du cours. D’autant que la société communique pas ou peu, et qu’on ne peut exclure que ces points négatifs perdurent en 2018, voire 2019 aussi.

Pourquoi donc acheter maintenant? attendons les premiers signes positifs, s’il y en a (mais y en ara-t-il?), et tant pis si à ce moment le cours a pris +10%. Cela évitera en tout cas d’acheter ce qui pourrait devenir une value trap.

CQFD.

Dernière modification par parisien (19/05/2017 20h10)

Hors ligne

 

#27 19/05/2017 20h30 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   42 

Je n’ai pas étudié le dossier mais vous précise que tout nouveaux raccordement au CPCU nécessite une tranchée pour réaliser les piquages sur les réseaux allers et retours.

Ainsi avez vous questionné les ouvriers pour savoir si votre observation allait causer une croissance de l’OPEX ou du CA ?

Je vous dis cela car toutes mes opérations tertiaires sont depuis quelques années HQE, BREEM, BBC, EFFIENERGIE, Plan Climat Paris…

Dernière modification par Mi345 (19/05/2017 20h54)


Buy sheep, Sell deer.

Hors ligne

 

#28 19/05/2017 20h40 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Cher Parisien,changer d"energie n’est pas une lubie politique mais une necessité ,les couts CO2 vont flamber et gerer c’est prevoir
Arretez de parler de baisse du CA et de la rentabilité en 2016  ou bien apprenez à lire les chiffres!!
CA 452 M2 en 2016 contre 392 en 3015
RN consolidé png 2016 28 M2 contre 22 en 2015

Quant aux travaux,plutot que d’arpenter les trottoirs parisiens lisez le rapport annuel vous y apprendrez que les investissements majeurs sont passés

Hors ligne

 

#29 19/05/2017 21h52 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   488 

Il faudrait arrêter de parler de hausse du CA (et donc du résultat courant) en 2016, quand elle est uniquement due à la rigueur climatique en 2016 versus une forte douceur climatique en 2015:

Rapport annuel 2016:
"La rigueur climatique 2016 s’établit à 1,02 par rapport à la moyenne des 15 dernières années à comparer à 0,92 pour 2015.
L’impact de la rigueur a généré en 2016 par rapport à 2015 :
- une hausse des volumes vendus de 7 %, soit 314 GWh.[et aussi hausse du prix de vente du GWh]"

C’est donc du non récurrent, sauf à faire la supposition manifestement fausse que le climat parisien devient de plus en plus froid.

Bon, on verra plus clair sur le CA et la dette quand sortiront les comptes S1 2017.

Hors ligne

 

#30 19/05/2017 22h48 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Ah mon cher Parisien ,vous n’avez pas encore bien etudié vos fiches!…vous apprendrez donc que la CPCU fait du chaud mais aussi du froid avec CLIMESPACE(22% de detention) :8.5 M2  de  valeur au bilan et 4 M2 de quote-part de resultat pour la CPCU…donc une pepite bien cachée dans les comptes et ce n’est pas la seule!!
Ainsi qu’il fasse chaud ou froid…..on gagnera encore des sous-sous

Plus de 600 clients, avec 5 millions de m² rafraîchis

CLIMESPACE, concessionnaire de la ville de Paris depuis 1991, dessert les plus prestigieux sites parisiens : sièges sociaux de grandes entreprises, musées, hôtels, restaurants, commerces, collectivités, immeubles d’habitation… Parmi ses nombreux clients, on peut trouver Allianz, AXA, BNP Paribas, Constructa, le Crédit Lyonnais, Gecina, Generali, Groupama, Natixis, Scor ou SFL pour les bureaux, Beaugrenelle, le Carrousel du Louvre, le Forum des Halles ou les Galeries Lafayette pour les centres commerciaux, Le Louvre, le Musée du quai Branly, le Musée Grévin, la Cité de la Musique, l’Olympia, la Salle Pleyel ou la Philharmonie pour les musées ou salles de spectacle, Le Bristol, le Georges V, le Péninsula, le Meurice, ou le Plaza Athénée pour les palaces ou encore l’Assemblée Nationale, le Ministère de la Défense, le Ministère de l’Écologie, ou la Mairie de Paris pour les bâtiments officiels

Meme nicolas HULOT sera au frais grace à nous  !!  une vraie valeur ecolo…………

Ainsi si la ville de PARIS pas gentille avec nous en 2024,on leur coupera la clim’ ….il vont souffrir !! non je  plaisante!

Dernière modification par vonfleck (20/05/2017 19h58)

Hors ligne

 

#31 20/05/2017 09h11 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   106 

Bonjour,

Juste un petit hs par rapport à jc decaux : ils ont été l’un de mes clients
La division velib est la 4eme division qui ne fait que perdre de l’argent.
En bonne gestion du cash, il mette peu d’argent dedans et il espere recuperer une bonne image (pas de sous surtout à paris où on ne peut pas mettre de pub sur les velos ni sur les agences)
Ils ne s’en mord pas les doigts, ils n’etaient pas pres à conceder à plus de perte pour un interet de plus en plus faible. Perdre un aeroport est plus problematique.

Ceci dit j’ai une question à vonfleck :
Dans les biens qui sont en concession, il y a tous les tuyaux, mais est ce qu’il y a aussi les moyens de production comme les usines vitry, st ouen, issy ?
Est ce que d’apres vous la concession est le fait d’apporter des hommes et de la gestion Ou d’apporter de a vapeur ?
Le premier cas,  une boite d’utilities peut concourir, le deuxieme construire des usines est illusoire ?

Hors ligne

 

#32 20/05/2017 10h45 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Tres bonne question les usines ne sont pas en concession ("biens de retour") mais avec un statut de "biens de reprise"( hors Cogé-Vitry qui est une filiale de CPCU avec un "statut" different )rachetables par la ville en fin de concession à la valeur comptable..article 39 de la convention de concession…c’est tres simple la valeur au bilan est le double de la capi actuelle …..bref c’est  quand ils veulent! enfin pas vraiment ,fin 2024 !
De plus il est bien precisé que le nouvel entrant devra reprendre le personnel avec les memes conditions sociales et les memes contraintes de concession….les candidats ne vont pas etre nombreux croyez _moi!

Dernière modification par vonfleck (20/05/2017 10h49)

Hors ligne

 

#33 20/05/2017 14h36 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   488 

vonfleck a écrit :

Arretez de parler de baisse du CA et de la rentabilité en 2016  ou bien apprenez à lire les chiffres!!
CA 452 M2 en 2016 contre 392 en 3015

parisien a écrit :

Il faudrait arrêter de parler de hausse du CA (et donc du résultat courant) en 2016, quand elle est uniquement due à la rigueur climatique en 2016 versus une forte douceur climatique en 2015:

Rapport annuel 2016:
"La rigueur climatique 2016 s’établit à 1,02 par rapport à la moyenne des 15 dernières années à comparer à 0,92 pour 2015.
L’impact de la rigueur a généré en 2016 par rapport à 2015 :
- une hausse des volumes vendus de 7 %, soit 314 GWh.[et aussi hausse du prix de vente du GWh]"

C’est donc du non récurrent, sauf à faire la supposition manifestement fausse que le climat parisien devient de plus en plus froid.

Bon, on verra plus clair sur le CA et la dette quand sortiront les comptes S1 2017.

Je m’aperçois que je n’ai pas réagi ci-dessus à une autre info potentiellement trompeuse de Vonfleck.
Il parle de CA passant de 392 M€ à 452 M€ en 2016.
Cette hausse (+15%) serait assez élevée, et aurait des implications positives (encore que c’est dû à l’élément non récurrent - climatique - que je signale ci-dessus).

Hélas, la vraie hausse du CA consolidé (agrégat infiniment plus pertinent que le CA social, car ce dernier ne couvre que la société mère et non ses filiales consolidées et ne donne donc pas une image globale) est plus modeste, +6%, (441 M€ en 2015 et 469 M€ en 2016).

Attention donc Vonfleck aux chiffres que vous citez.
A votre avis, qui devrait apprendre à lire?

Dernière modification par parisien (20/05/2017 14h38)

Hors ligne

 

#34 20/05/2017 19h18 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Cher Parisien ,exact:j’ai donné le CA social mais l’explication de la moinde hausse du CA consolidé n’est pas contrairement à ce que vous laissez croire,due à des difficultés commerciales ! c’est tout simplement la COGE VITRY( grosse  filiale) qui repercute la baisse du prix des combustibles dans le prix de la "chaleur" vendue  à CPCU…bref la marge est sauve et c’est le principal! D’ailleurs l"evolution du RNpdg est parlante

Au fait j’aimerais connaitre vos explications pour affirmer votre certitude d’un resultat 2017 en baisse…..cela me permettrait de passer un dimanche dans la bonne humeur

Question complementaire plus  personnelle:pourquoi ne presentez vous pas votre portefeuille? cela permettrait d’expliquer votre vision de "l’action interessante"

Dernière modification par vonfleck (20/05/2017 20h01)

Hors ligne

 

#35 20/05/2017 20h17 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   488 

vonfleck a écrit :

Au fait j’aimerais connaitre vos explications pour affirmer votre certitude d’un resultat 2017 en baisse…..cela me permettrait de passer un dimanche dans la bonne humeur

Votre ton limite discourtois m’enlève l’envie de discuter avec vous. D’ailleurs mon objectif principal en intervenant sur ce fil était de mettre en garde des néophyptes contre votre présentation trop flatteuse et votre analyse des risques insuffisante et le fait que comme par hasard vos éloges avaient lieu le jour de l’annonce de la disparition du dividende, dont vous ne parliez pas. Mon objectif est atteint.

Pour ces néophytes, et au risque de re-répéter le contenu de mes posts précédents, ce qui m’inquiète le plus:

- n’est pas la baisse du résultat net, que je pressens réelle mais assez limitée en 2017, sur la base d’indices sérieux que je vais arrêter de discuter (et pour m’auto-citer: les résultats de S1 2017 permettront de toute manière de voir plus clair)

- mais la forte hausse depuis 4 ans de l’endettement, sans que cela s’accompagne d’une hausse équivalente du résultat  et du cash flowrécurrents

- et la gouvernance discutable, où un dividende peut être supprimé en catimini, sans justifications et sans préciser la durée probable de la coupe.

La bourse regorge de sociétés qui cotent depuis 10 ans sous leurs fonds propres, pour cause de gourvernance pas très bonne et/ou d’une génération insuffisante de cash flows, sans compter le titre peu liquide. Une telle décote est donc en soi un élément insuffisant pour acheter, si on n’a pas identifié un catalyseur sérieux, susceptible dans un avenir pas trop lointain de réduire cette décote.

Hélas pour ce cher vonfleck, parler élogieusement d’une société sur ce forum ne constitue pas toujours un tel catalyseur …

Dernière modification par parisien (20/05/2017 20h27)

Hors ligne

 

#36 20/05/2017 20h42 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Si dans les années 80  puis 2002/2008 il y eu en effet plethore de societes cotant sous les fonds propres…..c’est devenu bien plus rare ces temps-ci et je pense connaitre assez bien la cote parisienne
C"est dommage de ne plus pouvoir discuter avec vous,j’apprecie votre pointillisme mais il faut savoir hauteur de vue et humour garder
Je me répète l(ouverture de cette file  n"etait pas liée à l’annonce de la CPCU, mon premier post datait de la veille et j’ai poursuivi à la hauteur de mes faibles moyens  mes achats de titres (voir mon portefeuille)
Je suis certes  un  peu surpis du zero coupon mais bon,j’ai d’autres objectifs sur le titre

J’observe votre discretion totale sur votre portefeuille :en remontant dans le forum j’ai cru comprendre votre grande connaissance des foncieres ( mes seules lignes furent 6 et 7eme arrondissements puis FDPA puis OPA ainsi qu’IMDA) et votre bonne connaissance des holdings…alors là je pense les avoir toutes faites meme l’inenarrable CERUS…..cela ne me rajeunit pas

Enfin pourquoi ouvrir une file CPCU?? j’ai été tres surpris en arrivant sur ce forum  de la profusion de messages sur les ETF,venant souvent de nouveaux  investisseurs….la Bourse c’est la connaissance des sociétés cotées meme les plus discretes pas des produits construits par LYXOR ,AMUNDI et autres zigues
de plus je ne cachais pas d’acheter de la CPCU depuis des semaines….promis si je gagne à l’euromillions je ramasse tout le flottant…ce ne sera pas ruineux:

Dernière modification par vonfleck (20/05/2017 20h54)

Hors ligne

 

#37 21/05/2017 11h14 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   42 

Bonjour

Un point à ne pas négliger, la réaction d’un certains nombres de clients qui s’attendaient à bénéficier de la baisse de la TVA suite à l’atteinte du pourcentage de 50% d’EnR et n’ont rien récupéré (l’introduction du rapport annuel en parle, "effort pédagogique et commercial important"). L’immeuble d’un collègue a voté pour la déconnexion et l’installation d’une  chaudière au gaz pour cette raison, et j’ai l’impression qu’ils ne sont pas seuls.

On s’attendrait à ce que l’offre cpcu soit très compétitive, compte tenu des sources d’énergie et des subventions associées, mais un calcul de coin de table comparant la chaleur livrée à leur tarif avec le coût de chauffage au gaz de mon appartement me donne plutôt un surcoût annuel CPCU de 20%. Ceci avec une chaudière gaz individuelle, la différence doit être bien plus nette avec une chaudière collective.

Hors ligne

 

#38 21/05/2017 12h14 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   488 

L’article cité par kmo contient ce texte accablant pour la gouvernance de CPCU:

Le Parisien a écrit :

La mairie demande par ailleurs que les tarifs restent stables jusqu’en 2020 et que la CPCU baisse les dividendes reversés à ses actionnaires.
Du côté de la filiale d’Engie, on s’organise face à la fronde. « Nous préparons nos réponses pour la réunion de la commission qui aura lieu avant l’été. Mais d’ores et déjà, nous avons décidé de prendre l’engagement de ne pas augmenter nos prix sur trois ans, de 2016 à 2018 », indique-t-on chez Engie.

La Ville de Paris, pourtant actionnaire, demande la baisse du dividende (pourtant guère élevé à 3,50€/action auparavant, donc 2% seulement des fonds propres) et une baisse ou stabilité des prix de vente ! Et tant pis pour les autres actionnaires !

Engie actionnaire majoritaire s’est couché, en acceptant la supression totale de ce - pourtant petit -  dividende et l’absence de toute hausse des prix pendant 3 ans.

Je n’ose imaginer les contreparties supplémentaires très onéreuses que Paris demandera en échange du renouvellement en 2024 de la concession.

Et si en plus la CPCU est moins compétitive qu’une simple chaudière individuelle au gaz (point à confirmer quand même - ne généralisons pas trop vite le témoignage de kmo), alors l’avenir pourrait être assez sombre.

La rentabilité et le retour aux actionnaires (dividendes) seront-ils sur une pente déclinante?

Dernière modification par parisien (21/05/2017 12h35)

Hors ligne

 

#39 21/05/2017 14h48 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour mon ami  le Parisien ,j’adore lire le journal "le Parisien" (aucun lien n’est-ce pas! je ne suis pas dans les proces d’intention et n’y vois aucune malice!!) du…..30 mai 2016!!!!
Depuis ces temps prehistoriques,la  CPCU a  communiqué sur le sujet

Quant à la chaudiere individuelle,ce n’est pas du tout l’avenir sur la metropole

Avantages et inconvénients des réseaux de chaleur

Le rendement est comparable à celui d’une chaudière individuelle : par exemple, celui du réseau de chaleur de Bellevue à Nantes était de 86-87 % en 2009-20102.
Avantages

Les réseaux de chaleur présentent des avantages importants par rapport à des solutions de production de chaleur décentralisées, notamment en matière d’efficacité énergétique, de mobilisation des énergies renouvelables et locales, et de diminution des émissions de gaz à effet de serre :

    Centralisation de la production de chaleur à l’échelle urbaine, dans des chaufferies industrielles performantes, entretenues, surveillées
    Centralisation des nuisances liées à cette production de chaleur, permettant de les traiter plus facilement que lorsqu’elles sont diffuses sur la ville, à l’échelle de chaque bâtiment
    Mobilisation de gisements d’énergie renouvelable difficiles à exploiter en zone urbaine à l’échelle des bâtiments : géothermie, bois, chaleur fatale de l’industrie ou des centrales d’incinération des déchets…
    Fonctionnement en cogénération. C’est notamment le cas le plus fréquent pour la production de chaleur dans les pays scandinaves et d’Europe centrale.

Les réseaux de chaleur permettent également de réduire les risques encourus par les territoires qu’ils desservent face à l’évolution du paysage énergétique mondial. D’une part ils facilitent la mobilisation de ressources énergétiques locales, d’autre part ils réduisent la part variable des factures, ces dernières étant dominées par l’amortissement des installations (part fixe, non sujette à la volatilité du prix des énergies).
Inconvénients

Les réseaux de chaleur sont des installations qui représentent un investissement initial important, plus que les autres réseaux d’énergie (infrastructures plus lourdes). Le risque économique est donc à considérer sur une longue période.

Pour cette raison, les réseaux de chaleur ne peuvent être déployés partout : les besoins de chaleur, rapportés au mètre de réseau installé (canalisations) et au watt de puissance installée (chaufferie), doivent être suffisants pour garantir que les revenus tirés des ventes de chaleur et des abonnements couvriront les coûts, sur la période d’amortissement. Les zones les plus propices sont donc celles qui présentent une certaine densité thermique (quantité de chaleur consommée par mètre de canalisation déployé). Pour identifier ces zones, des études de cartographie territoriale de chaleur peuvent être menées ; la directive européenne relative à l’efficacité énergétique9 (2012) l’impose à tous les États-membres de l’Union européenne10. En France, l’ADEME subventionne jusqu’à 60 % les projets de plus de 1,5 MWh/mètre linéaire/an de tranchée11

Les réseaux de chaleur sont par ailleurs des systèmes locaux à adapter à chaque territoire. C’est un atout dans le sens où cela leur permet d’intégrer les spécificités locales, mais également un inconvénient dans la mesure où cela rend l’initiative et la réalisation des projets plus complexes, par rapport aux autres réseaux d’énergie dont les modèles sont davantage uniformisés au sein d’un pays12

Dernière modification par vonfleck (21/05/2017 16h04)

Hors ligne

 

#40 21/05/2017 15h51 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   42 

Vonfleck a écrit :

Quant à la chaudiere individuelle, ce n’est pas du tout l’avenir sur la metropole

Curieux d’entendre vos arguments sur le sujet, j’en ai une et ce fil m’a donné l’idée de calculer s’il était intéressant de faire subventionner mon chauffage par Bercy dans mon immeuble via un raccordement CPCU : ça n’est clairement pas le cas (le réseau CPCU passe a 50m de chez moi).

Coûts variables - jetez un oeil aux tarifs CPCU fournis en lien plus haut, le coût variable de la chaleur vendue est a 77,2 €/MWh HT (réseau d’eau chaude, prix hiver, et donc 5,5% TVA car renouvelable ; l’été 54,30 €HT). Par comparaison je paye mon MWh gaz hors abonnement moins de 50 €TTC chez Direct Energie. Pour rappel on peut dépasser 100% de rendement gaz => chaleur avec une chaudiere moderne grâce à la condensation. Et on compare ici un MWh CPCU avant échangeurs et voyage dans l’immeuble (pertes) a un MWh gaz brûlé chez moi et 100% consacré a mon chauffage…

Coûts fixes - Le seul intéret d’une offre CPCU serait d’éviter les investissements dans une chaudiere, mais comme leur cout au kW paraît dissuasif aussi j’ai un doute : ma chaudiere gaz fait 23 kW, pour avoir l’équivalent chez eux l’abonnement est a 25.7*23 = 591 € sois les trois quarts de ma facture gaz actuelle. Il faut descendre a 9 kW pour arriver au cout d’abonnement gaz DE, ca ne doit pas etre suffisant sauf stockage d’eau chaude sanitaire pour satisfaire aux pointes de demande.

Bref en tant que client, j’aurais tendance à passer mon chemin, en tant qu’investisseur potentiel je me demande pourquoi ils sont aussi chers malgré la TVA réduite et l’énergie gratuite des déchets ménagers : une analyse de leurs coûts s’impose.

Hors ligne

 

#41 21/05/2017 16h05 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   106 

@kmo :

J’avais expliqué l’une des raisons (vonfleck en a rajouté d’autres) :
En 1995, la chaudiere de ma copro parisienne a rendu l’ame.
La copro, mal en point financierement, a pris la CPCU :
Car la cpcu permet de louer un service (une chaudiere ou une clim) au mois sans avoir en acheter une neuve.
Un peu comme les constructeurs auto  qui proposent les ldd et loa.
Quand vous n’avez pas les moyens et que le syndic a des bons plans ;-)

Evidemment cela revient beaucoup moins cher d’en acheter une neuve et de faire un emprunt.

Edit : cpcu couvre Paris (et peut etre la premiere couronne )
Donc les clients particuliers qui ont une petite maison sur paris c’est la butte au cailles, chardon lagarde, mouzaia, villa montmorency, …
Serieusement les clients c’est quasi que des copros, sci, institution, etc.

Dernière modification par francoisolivier (21/05/2017 16h15)

Hors ligne

 

#42 21/05/2017 16h13 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

DIRECT ENERGIE vous a t’il informé sur l"evolution de la tarification CO2 à horizon 2020 puis 2030 ?
DE vous a t’il informé qu’il n"etait pas producteur mais simple acheteur de gaz sur le marché?
je vous rappelle que le gaz est une energie fossile donc à stock limité

Enfin vos tarifs CPCU dataient du 01/01/2016…..

Hors ligne

 

#43 21/05/2017 18h44 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   42 

@vonfleck n’ayez aucune inquiétude pour moi, suivre les marchés de l’énergie fait justement partie de mon travail. Meme si la taxe carbone atteint les 100 euros comme prévu aujourd’hui en 2030, il vous est facile de vérifier que ça ne rend pas le MWh gaz plus cher que le MWh cpcu (en supposant que CPCU = 0 CO2, or à 175 g/kWh leur émissions sont en fait assez proches de celles d’une chaudière au gaz). De plus si vous vous souciez vraiment de l’environnement leur orientation actuelle vers la biomasse (granulés de bois) devrait plutot vous pousser à les boycotter, les arbres qui stockent du CO2 sont ceux qu’on laisse pousser ou qu’on utilise en construction et l’incinération de bois est une idiotie provoquée par les règles de comptabilité des émissions (discussion sur les inventaires GHG qu’on peut continuer, mais sur un autre fil car hors sujet ici). Les tarifs 2016 sont les derniers disponibles sur leur site, je vous laisse le vérifier.

@francoisolivier oui ça doit arriver pour le résidentiel et pour les bâtiments du secteur public, mais je m’attendais à ce que les gérants de grands immeubles privés commencent à se poser des questions - ce que les quelques chiffres sur les clients dans la brochure "chiffres clés" ne traduisent pas (encore ?). Je n’ai rien trouvé de récent sur les chaudières individuelles au gaz à Paris, mais au niveau Ile de France elles chauffaient presque deux fois plus d’appartements (je dis bien appartements) que le chauffage urbain. Autre point intéressant, dans ce vieux document (2006) toutes les énergies étaient dans un mouchoir de poche en €/m2/an alors que c’était les grandes heures des contrats surpayant les cogénérateurs dont cpcu : comme le gaz a peu monté, la compétitivité de la cpcu a dû nettement s’éroder depuis.

Hors ligne

 

#44 22/05/2017 10h14 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   

vonfleck a écrit :

Pour Bandini, la CPCU a dégagé 39 millions de resultat net en 2016 pour des fonds  propres de 331 millions au 31/12 et capitalise 165 millions ce jour….je vous laisse faire quelques petits calculs!

Et quels sont vos objectifs en terme de cours ou d’augmentation du dividende ?

Hors ligne

 

#45 22/05/2017 12h01 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour je  vise tout simplement un doublement du cours pour recoller aux  fonds propres….maintenant la coupure du dividende me semble un peu exagérée mais ce n’est pas si grave le "report à nouveau" grossit….

Je ne m’interdis pas d’alleger en cas de hausse trop rapide  bien sur ,dans ce cas je le signalerai sur ma file portefeuille

Hors ligne

 

#46 22/05/2017 14h16 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   22 

vonfleck a écrit :

DIRECT ENERGIE vous a t’il informé sur l"evolution de la tarification CO2 à horizon 2020 puis 2030 ?
DE vous a t’il informé qu’il n"etait pas producteur mais simple acheteur de gaz sur le marché?
je vous rappelle que le gaz est une energie fossile donc à stock limité

Les potentielles ressources en gaz naturel qui restent à exploiter permettraient finalement de subvenir à quelque 120 années de consommation…

Qu’en est-il des réserves mondiales de gaz naturel ?

Hors ligne

 

#47 22/05/2017 14h24 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour le celebre ratio R/P (reserves/production) m’a toujours beaucoup amusé ,il y a certes beaucoup de gaz en reserves,mais dans les conditions economiques et technologiques actuelles ,nous avons je pense à peu pres quatre fois moins d’horizon de "securité"

Hors ligne

 

#48 22/05/2017 18h54 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   405 

Le paradigme était le même il y a 30 ans…

Concernant CPCU outre les résultats financiers que je n’ai pas consulté, le flottant rikiki en étant associé à Engie et la ville de Paris est déjà rédhibitoire pour moi. Ajoutez à cela le renouvellement de la concession dans quelques années et la disparition du dividende… Dossier dans la case value trap pour moi.


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#49 22/05/2017 20h10 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   30 

Désolé,nous n"avons pas les memes valeurs !

Hors ligne

 

#50 22/05/2017 20h30 → CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain) : le charme de l'inconnue (action, cpcu, paris)

Membre
Réputation :   316 

Cela fait quelques pointures du forum qui ne croient pas en cette entreprise. C’est donc un investissement contrariant voire très contrariant!

2% seulement du capital est flottant (d’après Stockopedia), vous ne pouvez qu’être le dindon de la farce.

Toujours d’après Stockopedia ce n’est pas une value trap car le score qualité est encore bon mais avec la coupe du dividende, je crains que ce score ne dégringole et on aurait alors une value trap selon la définition de Stockopedia (bon score value et faibles scores momentum et qualité).

Bonne chance avec cet investissement Vonfleck.


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech