Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 17/09/2017 19h50

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250  

Je ne considère pas cela comme de l’intimidation mais juste une précaution. Et il est toujours bon d’avoir un témoin au cas où il y aurait un petit dérapage. Toujours garder son calme dans ces moments délicats.

Je connais une personne dont le père a été tué par son locataire par arme à feu parce qu’il était venu réclamer le loyer en retard.


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#27 17/09/2017 19h51

Membre
Réputation :   2  

Ca vaut le coup de me renseigner avec mon notaire oui…

Pour la CAF je ne savais pas (effectivement j’aurais dû mieux lire car ça ne me dit rien), mince alors !
Merci du renseignement, ça m’évitera de toucher les APL plusieurs mois si le locataire ne paie pas et de devoir les rembourser après…

Hors ligne Hors ligne

 

#28 17/09/2017 20h19

Membre
Réputation :   62  

Bonjour lachignolecorse,

Je connais votre positions sur ce type de dossier et son traitement.

J’ai repris les termes de mimie84 et je me suis permis d’insister sur cette visite chez son locataire, je pense qu’elle (la visite intimidante) est un point sensible …selon les positions de chacun et ses dossiers sont toujours délicats à gérer surtout pour les deux parties : autrement dit un courrier AR et un huissier sont de bien meilleurs interlocuteurs ! Et ils savent rester calmes !

De plus quelque soit le gabarit du Monsieur , un fusil aura toujours gain de cause!

Chtirentier

Hors ligne Hors ligne

 

#29 17/09/2017 20h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250  

Mon premier message commençait par "Hormis le fait d’avoir un dossier solide avec les preuves de vos relances,"

Il faut mener les deux démarches en parallèle (la procédure de recouvrement et les visites de relance). Je suis plutôt pour garder le contact et régler le problème à l’amiable avec le débiteur. Je n’ai jamais eu besoin de pratiquer l’intimidation.


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#30 17/09/2017 20h46

Membre
Réputation :   62  

C’est noté, lachignolecorse
J’espère que mimie84 profitera au mieux de nos conseils. Elle a malheureusement appris que la vie de bailleur est un parcours sportif , pour ne pas dire du combattant.

Chtirentier

Hors ligne Hors ligne

 

#31 20/10/2017 23h37

Membre
Réputation :   7  

Mimie, où en est votre cas ?

Je suis dans une situation similaire à la votre sur un de mes biens.
Par contre la locataire ne répond même pas au téléphone, ni ouvre sa porte lorsque je passe la voir…
Le seul moyen de la rencontrer est sur son lieu de travail, chose que j’ai fait une seule fois pour le moment.

J’ai effectué toutes les étapes en temps et en heure, avec relance sympa par sms/téléphone, avec à chaque fois promesse de paiement rapide.
Puis courrier simple. Sans réponse.
Puis courrier RAR. Revenu 15 jours après.
Du coup Huissier et commandement de payer…
Je lai aussi dénoncée à la CAF.

Donc oui, la vie de bailleur c’est compliqué, et on apprend de ses erreurs.
Ma locataire travaille, touche les APL, mais n’aime pas payer…

Hors ligne Hors ligne

 

#32 21/10/2017 08h45

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1716  

La bonne nouvelle, c’est qu’elle travaille, donc qu’elle est a priori solvable. Ne lâchez rien, vous devriez revoir vos sous.

Huissier et commandement de payer

Si ça ne se résout pas rapidement, passez à "visant la clause résolutoire". Les locataires mauvais payeurs perdent rarement leurs mauvaises habitudes, donc il faut à un moment trancher dans le vif plutôt que de de faire des soucis pendant des années et de finir par une dette accumulée considérable qu’il va être difficile de recouvrer.

N’oubliez pas non plus que, si elle a une caution solidaire, toutes les relances et injonctions doivent être envoyés à la caution en même temps qu’au locataire, à peine de nullité de la caution.

Dernière modification par Bernard2K (21/10/2017 08h47)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne Hors ligne

 

#33 21/11/2017 19h23

Membre
Réputation :   2  

Bonjour Jissay,

Je réponds peut être un peu tard…
Pour ma situation, je m’étais mis un "plan d’action" comme conseillé.
J’ai , je l’avoue, un peu harcelé mon locataire en l’appelant toutes les semaines, puis en lui envoyant une 2e mise en demeure qui m’a, à nouveau, été retournée.
Je devais arriver à l’étape "huissier" et ai reculer un peu l’échéance vu le coût engendré par rapport à a dette dûe.
Et par chance (hasard ou ras le bol du locataire de se faire harceler ?) : le locataire m’a envoyé un préavis en bonne et dûe forme pour quitter le logement.
J’attends l’état des lieux et la remise des clefs qui est prévue dans 10 jours pour crier victoire (je m’attends à tout avec lui ! ) mais c’est en très bonne voie.
Ceci-dit il ne m’a toujours rien réglé et, même si je continue de lui mettre la pression régulièrement, je n’y compte plus vraiment.
J’ai continué à toucher les APL, on verra si la CAF me les réclame ou pas. C’est sur le compte si c’est le cas….

J’ai été bien refroidie par cette histoire et ai plusieurs fois regretté mon investissement.
En ce moment j’ai l’occasion d’acheter les autres apparts de l’immeuble (c’était mon projet) mais je crois que je vais décliner car je suis un peu fatiguée de tout ça …

Mais cela m’aura beaucoup appris malgré tout.
Je vais remettre à neuf l’appart (je l’ai vu cet aprem il n’est pas abimé, juste jauni et qq trous) et je vais prendre le temps de choisir un locataire irréprochable !  dans l’idéal une étudiante avec papa/maman en cdi comme caution.  Quitte à attendre un mois de + pour le louer, mais je ne veux plus me prendre la tête comme je l’ai fait avec ce locataire !

Je n’ai pas vraiment de conseils à vous donner vu que vous avez déjà bien commencé la "procédure" conseillée par Bernard K. Je ne peux que vous souhaitez bon courage et patience car ça peut paraître très long ! Essayez peut être de vous monter plus présent sur son lieu de travail. En veillant à rester dans la loi, mais suffisamment présent pour lui rappeler que vous êtes là et donc indirectement lui mettre la pression . Par rapport à ses collègues ça ne fait pas très sérieux, peut être que ça lui "redonner le goût" d’être réglo niveau loyer.
Tenez nous au courant !

Hors ligne Hors ligne

 

#34 21/11/2017 21h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250  

Bravo, votre persévérance a fini par payer. Vous avez probablement raison de relever le niveau d’exigence pour le prochain locataire.  Essayez d’avoir une caution.


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#35 21/11/2017 21h45

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1716  

mimie84 : les loyers impayés sont une dette que le locataire vous doit, même quand il aura rendu l’appartement. Vous pouvez continuer à faire des démarches pour recouvrer cette dette.


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne Hors ligne

 

#36 21/11/2017 22h06

Membre
Réputation :   40  

Bonsoir,

Tout d’abord, bravo pour ce résultat inespéré! Je suppose que vous êtes un peu plus soulagée, en particulier d’un point de vue psychologique.
Comme le dit Bernard2K, vous pourrez toujours effectuer les démarches pour recouvrer la dette par la suite (mais attendez que le locataire soit parti!)

Vous indiquez avoir la possibilité d’acheter les autres appartements de l’immeuble mais ne pas vraiment le souhaiter pour éviter à nouveau des problèmes… Voici mon avis : sur le forum on voit de belles rentabilités dans l’immo mais elles impliquent souvent un travail personnel conséquent (travaux, gestion locative…), ce qui est générateur de fatigue et de stress (dans mon cas au moins). J’ai fonctionné ainsi jusqu’au moment où j’ai eu des problèmes avec un appartement (cf mes discussions). A la suite de la résolution des problèmes, j’ai eu la possibilité d’acheter une autre partie de l’immeuble, ce qui m’offrait la possibilité d’être majoritaire. Ne souhaitant pas rater l’occasion (prix de vente intéressant + majoritaire) mais étant trop usé physiquement et mentalement, j’ai contacté une agence via un agent immobilier avec qui j’avais effectué une transaction. J’ai réussi à négocier la gestion locative pour les appartements (même loués) en y incluant la GLI. Cela a impacté ma rentabilité, mais cela m’a permis de continuer à investir pour compléter "ma position" dans l’immeuble. Aujourd’hui je ne regrette absolument pas ce choix, même si financièrement ce n’est plus aussi intéressant pour la partie immobilier, je compense avec mon travail.

Evidemment ce commentaire ne saurait en aucun cas être une généralité ou un conseil, faites ce qui vous convient le mieux mais même les personnes qui semblent être de bons profils le sont jusqu’au jour où… Il n’y a pas que les problèmes d’impayés…

Bonne continuation dans vos investissements,
Bien à vous,
Boutman

Hors ligne Hors ligne

 

#37 22/11/2017 16h07

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

J’ai rencontré le même problème que vous depuis le mois de janvier 2017, dans des circonstances similaires : achat (fin 2016) d’un bien avec un locataire, en place depuis 4 ans, qui ne paie pas - régulièrement - ses loyers.

Lorsque j’ai constaté que le 1er loyer n’arrivait alors que le locataire était bien informé que je succédais à l’ancien propriétaire, je l’ai alors contacté de manière informelle pour faire le point. Tout comme vous, le locataire n’a jamais refusé de communiquer et s’est toujours montré rassurant, en expliquant qu’il régulariserait la situation.

Finalement, et en dépit des relances écrites par LRAR et de mises en demeure, j’ai attendu 6 mois avant de percevoir 4 premiers loyers.

La situation a continué, il réglait 1 loyer par-ci, par-là.

Je lui alors donné congé pour motif réel et sérieux par LRAR en listant tous les manquements (retard dans le paiement des loyers, loyers impayés - en listant la créance). J’aurais pu ajouter l’absence de justification d’une assurance habitation ! (il ne m’a jamais fourni la copie de son attestation assurance habitation alors que je l’avais expressément demandée…)

Bref, aujourd’hui, il y a encore des loyers impayés (3 mois pour être exact) mais le bail a été rompu et il sait qu’il devra quitter le logement au plus tard mi-décembre.

Il ne faut en effet pas oublier que le propriétaire bailleur a la faculté de rompre le bail à son initiative sans pour autant demander la mise en oeuvre d’une clause résolutoire en justice…

Hors ligne Hors ligne

 

#38 23/11/2017 08h46

Membre
Réputation :   38  

@Fork69
Ne criez pas victoire tant que votre locataire n’a pas quitté le logement.

Qui vous dit qu’il partira réellement mi-décembre ? et qu’il partira sans faire de dégâts ?

Dernière modification par Dicci (23/11/2017 08h46)

Hors ligne Hors ligne

 

#39 23/11/2017 12h36

Membre
Réputation :   20  

J’ai moi aussi une locataire qui ne paie pas….mais heureusement pour moi, j’avais souscrit une garantie loyer impayé.

La gli a mis du temps à se déclencher (3 mois) mais maintenant je touche mes loyers de l’assurance.

Ma locataire a à ce jour plus d’un an d’impayé….

Je suis d’ailleurs étonné du laissé aller sur la longueur de l’assurance.

Je suis allé rendre visite à ma locataire plusieurs fois, à chaque fois elle me sort tout un tas d’excuses sur pour le non paiement….

Cela m’a permis de voir que le logement était mal entretenu…

Je devrais faire un très gros rafraîchissement quand elle partira….

Apparemment l’assurance gli prévoit un budget travaux si il y a eu dégradation.

On verra quand elle partira.

En tout cas je compatis avec les investisseurs concernés par ce genre de soucis locatifs.

Je serai curieux de savoir sur le forum, le nombre d’investisseurs immobiliers ayant été confronté au problème d’impayé.

Car on estime que les impayés ne représentent un très faible pourcentage, inférieur à 5% je crois voir moins.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 23/11/2017 13h35

Membre
Réputation :   38  

Rick a écrit :

Car on estime que les impayés ne représentent un très faible pourcentage, inférieur à 5% je crois voir moins.

Effectivement, vous avez eu de la "chance" d’avoir souscrit à un GLI. En revanche, 5% d’impayés, moi, ça me parait être énorme.

C’est-à-dire - en considérant que toutes les locations soient sujettes au même risque - statistiquement chaque mois vous avez une chance sur 20 de ne pas toucher votre loyer. C’est quand même pas négligeable et pas un "très" faible pourcentage.

Je crois quand même qu’en moyenne ce taux avoisine plutôt les 3% en France, mais ça reste trop au vu des emmerdements administratifs et financiers que ça cause aux propriétaires. En revanche, les risques sont beaucoup plus présents pour les petites surfaces localisées dans des zones "chaudes" qu’un T3 en centre ville d’une grande agglo… Le meilleur moyen de s’en prévenir reste l’assurance GLI et/ou la sélection du locataire. Même si 70% des loyers impayés sont du à un événement imprévu (chômage/accident/frais importants/maladie/divorce…), qui pourrait arriver à n’importe quel locataire bien intentionné et ayant une bonne situation au moment de son emménagement.

source : Quels facteurs augmentent le risque d?impayés de loyer ? ; Réviser mon loyer – Le logiciel de gestion locative en ligne – Gérerseul

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #41 04/12/2017 22h04

Membre
Réputation :   2  

Fork 69, je vais me renseigner sur cette clause de rupture de bail, même si j’imagine que si le locataire ne veut pas quitter les lieux, la poursuite judiciaire s’impose également…

Pour ma part la mésaventure est en train de se terminer.
Samedi nous avions rdv avec le locataire pour un état des lieux et restitution des clefs.
Il n’est pas venu…
Un voisin nous a dit qu’il était partit en laissant une bonne partie de ses meubles sur le trottoir ( !) , Nous sommes entrés dans le logement (je sais que nous n’avions pas à le faire…) pour vérifier et effectivement il était partit.
L’appart est dans un sale état au sens "propre" du terme : pas mal de ménage, quelques petites réparations et pas mal d’affaires à mettre à la déchetterie.
Nous avons refermé sans rien toucher pour ne pas être en violation de domicile.
J’étais bien embêtée car sans clefs et état des lieux, pas de possibilité légale de récupérer l’appartement.

Je l’ai "harcelée" au téléphone tout le week end.  Ce soir je viens de retrouver les clefs dans la boîte aux lettres et un appart dans le même état que samedi .  Le barillet va être changer rapidement.
Je me sens vraiment soulagée. Malgré l’état dans lequel il a laissé l’appart et l’ardoise de 1500 et qq euros, ça permet enfin de récupérer notre bien .
Mes vacances de Noel vont en partie servir à le remettre à neuf et il sera prêt pour janvier :-)

Voilà pour les dernières nouvelles, en espérant ne pas avoir à réécrire un post du style !

Merci à tous pour vos précédents conseils

Dernière modification par mimie84 (04/12/2017 22h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#42 04/12/2017 23h12

Membre
Réputation :   11  

Bonsoir

Il faudrait un constat d’huissier pour contacter le départ du locataire (absence de signes visibles d’usage du bien)
Cela permet de récupérer légalement l’appartement sans violation de domicile …

Mais c’est une bonne nouvelle!

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #43 04/12/2017 23h44

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1716  

Dum5000 : à mon humble avis, pas besoin d’huissier pour constater l’absence d’utilisation du domicile.

Le locataire a envoyé un préavis pour résilier le bail. Je suppose que l’état des lieux était programmé à la fin du préavis. Il a de plus rendu les clés.

A partir de là, même s’il n’a pas fait les choses dans les formes (notamment son absence pour l’état des lieux), il paraît tout de même logique qu’un locataire qui a envoyé (de lui-même) un préavis et qui, à la date de fin de préavis, rend les clés, n’habite plus sur place.
Même si le locataire portait plainte, et même si les juges protègent souvent les locataires, un locataire qui a donné volontairement congé et qui rend les clés, je pense que même un juge conviendra que ça veut dire qu’il n’habite plus sur place.

Quant aux affaires qu’il a laissé sur place : à mon avis, elles n’ont jamais existé… L’appartement était vide quand vous l’avez récupéré, n’est-ce pas ?

Dernière modification par Bernard2K (04/12/2017 23h46)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne Hors ligne

 

#44 05/12/2017 11h57

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250  

mimie84 a écrit :

Fork 69, je vais me renseigner sur cette clause de rupture de bail, même si j’imagine que si le locataire ne veut pas quitter les lieux, la poursuite judiciaire s’impose également…

Pour ma part la mésaventure est en train de se terminer.
Samedi nous avions rdv avec le locataire pour un état des lieux et restitution des clefs.
Il n’est pas venu…
Un voisin nous a dit qu’il était partit en laissant une bonne partie de ses meubles sur le trottoir ( !) , Nous sommes entrés dans le logement (je sais que nous n’avions pas à le faire…) pour vérifier et effectivement il était partit.
L’appart est dans un sale état au sens "propre" du terme : pas mal de ménage, quelques petites réparations et pas mal d’affaires à mettre à la déchetterie.
Nous avons refermé sans rien toucher pour ne pas être en violation de domicile.
J’étais bien embêtée car sans clefs et état des lieux, pas de possibilité légale de récupérer l’appartement.

Je l’ai "harcelée" au téléphone tout le week end.  Ce soir je viens de retrouver les clefs dans la boîte aux lettres et un appart dans le même état que samedi .  Le barillet va être changer rapidement.
Je me sens vraiment soulagée. Malgré l’état dans lequel il a laissé l’appart et l’ardoise de 1500 et qq euros, ça permet enfin de récupérer notre bien .
Mes vacances de Noel vont en partie servir à le remettre à neuf et il sera prêt pour janvier :-)

Voilà pour les dernières nouvelles, en espérant ne pas avoir à réécrire un post du style !

Merci à tous pour vos précédents conseils

Bravo pour vous être sortie seule de ce mauvais pas.  C’est souvent une bonne expérience pour mieux se connaître et ne pas accepter de se laisser faire. Bon courage pour le nettoyage.


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#45 05/12/2017 18h25

Membre
Réputation :   11  

mimie84 a écrit :

Mes vacances de Noel vont en partie servir à le remettre à neuf et il sera prêt pour janvier :-)

Bonjour mimie84,

Etant moi même bailleur, je ne prends que des jeunes actifs avec en plus une caution solidaire en CDI.

Une chose que vous pouvez faire, c’est d’envoyer un mail à votre centre des impôts pour leur signaler la vacance locative au 1er janvier 2018 en expliquant les raisons (départ soudain, travaux nécessaires) afin de ne pas vous retrouver avec une taxe d’habitation sur les logements vacants à payer en novembre 2018. J’ai eu le cas pour un de mes appartements qui pourtant ne rentrait pourtant pas dans les conditions de cette THLV (et après le centre des impôts demande tout un tas de justificatif).

Bonne soirée, Tibo.

Hors ligne Hors ligne

 

#46 07/12/2017 17h50

Membre
Réputation :   2  

Merci Tibo pour ce conseil que je garde en tête.
Pour cette fois, le bail de mon locataire va jusqu’au 6 janvier si on se fit à son préavis.
Donc je pense que ce sera à lui de payer la taxe d’habitation.
J’ai lu que, même si les clefs étaient rendues avant, le loyer était dû jusqu’à la date prévue dans le bail. J’en ai donc déduit que c’était à lui qu’elle serait réclamée; je me trompe peut être…

Hors ligne Hors ligne

 

#47 07/12/2017 17h56

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250  

mimie84 a écrit :

Merci Tibo pour ce conseil que je garde en tête.
Pour cette fois, le bail de mon locataire va jusqu’au 6 janvier si on se fit à son préavis.
Donc je pense que ce sera à lui de payer la taxe d’habitation.
J’ai lu que, même si les clefs étaient rendues avant, le loyer était dû jusqu’à la date prévue dans le bail. J’en ai donc déduit que c’était à lui qu’elle serait réclamée; je me trompe peut être…

Vous avez raison et il mérite bien ce cadeau. Comme l’indique tibo, j’envoie la liste des locataires au premier janvier au service des impôts. Si j’ai un logement vide, je l’indique et je joins une copie de l’annonce pour éviter qu’on me réclame la taxe d’habitation ET la taxe sur les logements vacants.


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#48 22/05/2020 23h44

Membre
Réputation :   0  

Bonjour tout le monde,

Investisseur immobilier depuis quelque temps, je dois faire face pour la première fois à un impayé de loyer concernant 2 mois.
J’ai loué un appartement un cadre commercial, il y a 6 mois, les premiers mois tout allait bien, jusqu’à ce ce dernier me contacte pour me signifier que pour des raisons financières, il me réglerait le mois de Février sur le mois de Mars. Le 1er Mars, ce dernier me signifie prendre congé au 1er Avril de ce fait m’invite à me faire payer le mois de Mars grâce au dépôt de garantie. Le préavis étant d’un mois, nous convenons d’une remise des clé au 5 avril, sauf que le confinement étant passé par la prise de congé n’aura lieu qu’au 10 Mai. Etant très porté sur la parole donnée, je renonce au loyer d’Avril et de Mai dans le contexte covid (peut être une erreur face au profil en face)

Je l’invite à régulariser sa situation, mais soit disant sa banque n’est pas en mesure d’effectuer de virement car sa domiciliation est 200km de son domicile. Ce dernier m’assure qu’il fera les démarches des la levée du confinement pour un virement avant l’état des lieux. Bien entendu, la remise des clés se fait, le virement n’est pas reçu, le locataire me rassure en me disant de pas m’inquiéter que je percevrait le loyer de retard des les prochains jours. Bon je sentais le coup venir, puisque ce jour toujours rien recu, et ledit locataire fait le mort, malgré mes messages et appels bien que je n’ai pas sa nouvelle adresse seulement son lieu de travail.

Je compte également rendre visite à ce monsieur directement dans son magasin des demain jour d’affluence pour avoir une discussion et tenter de récupérer mon argent et y revenir faire un scandale jusqu’à obtenir gain de cause, la période étant fragile, je ne pense pas qu’il soit judicieux d’être un employé a problèmes, mais juste que j’ai horreur des gens sans paroles qui vous prennent pour un jambon.

Fermement résolu à récupérer mon du, je me pose également la question de savoir quelles sont mes chances de récupérer mon du, en saisissant un huissier, sachant que ledit locataire est solvable, puisqu’il vient de vendre sa maison, a des revenus corrects? quelles sont mes chances de récupérer ces impayés?
Mais dans ce cas, je trahirai mes principes en revenant sur ma parole puisque la personne en face n’a respecté aucun engagement en exigeant l’ensemble des loyers impayés jusqu’à la remise des clés.
Qu’en pensez vous? et merci par avance.

Hors ligne Hors ligne

 

#49 23/05/2020 00h33

Membre
Réputation :   52  

J’ai loué un appartement un cadre commercial, il y a 6 mois, les premiers mois tout allait bien, jusqu’à ce ce dernier me contacte pour me signifier que pour des raisons financières, il me réglerait le mois de Février sur le mois de Mars. Le 1er Mars, ce dernier me signifie prendre congé au 1er Avril de ce fait m’invite à me faire payer le mois de Mars grâce au dépôt de garantie. Le préavis étant d’un mois, nous convenons d’une remise des clé au 5 avril, sauf que le confinement étant passé par la prise de congé n’aura lieu qu’au 10 Mai. Etant très porté sur la parole donnée, je renonce au loyer d’Avril et de Mai dans le contexte covid (peut être une erreur face au profil en face)

Si je comprends bien, vous avez un préjudice d’un mois de loyer ? J’ignore quelle est l’impact d’un mois de loyer manquant pour vous, ni quel est ce montant, mais je dirai qu’entre les frais d’avocat et/ou d’huissier ainsi, les procédures et leur délais interminables et la gêne de devoir gérer ce genre de dossier, cela ne vaut probablement pas le coup d’aller plus loin. A ce stade, je serai déjà content de retrouver mon local en bon état.

Si vous avez une protection juridique, j’aurai tenté une mise en demeure rédigée par un avocat spécialisé en me faisant rembourser les honoraires par l’assurance (au cas où) mais je ne serai pas allé plus loin

Hors ligne Hors ligne

 

#50 23/05/2020 02h07

Membre
Réputation :   0  

Réellement, le préjudice est de près de 2 mois et 10 jours, mais en raison du confinement j’avais assuré mon ex locataire que je resterais sur sa date initiale de départ. Mais le manquement à sa parole me pousse à réclamer l’ensemble des 2 mois et 10 jours pour un montant de 1300€. Au niveau trésorerie, je peux encaisser le coup, mais sur le principe, avoir mis à disposition un bien pour lequel j’ai travaillé doit être payé, c’est l’objet même d’une relation contractuelle. Ce monsieur est solvable et même si ça prend 10 ans, ça ne me gêne pas.

il me semble avoir lu qu’une loi dit macron de 2015 était destinée à faciliter le recouvrement de créance. Je n’ai pas de protection juridique en tant que bailleur mais uniquement en tant que particulier.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur