Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#201 27/07/2013 21h05 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   20 

Nicolas222, 7 ans ça n’est pas du court terme.
Olivier Delamarche parle avec une morgue et une assurance qui sont de mauvaise aloi pour quelqu’un qui fait -60% sur un microfonds de 10mEUR. Cette morgue est à l’origine des moqueries qu’il subit.

Hors ligne

 

#202 27/07/2013 21h56 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   554 

On peut rajouter que quelqu’un qui provoque à tout va, disant que personne ne comprend rien (à part lui évidemment), y compris en dénigrant des gens comme Buffett, cherche manifestement à se faire un peu taquiner. Je ne vois pas pour quelle raison on devrait compatir, vu sa popularité.

Au risque de décevoir, Delamarche ne sera pas très probablement pas le prochain Michael Burry.

Hors ligne

 

#203 27/07/2013 22h35 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   36 

et pour parfaire le tout, l’idée sous-tangente de M. Delamarche et qui domine ses propos, c’est qu’il y aurait en fin de compte une sorte de complot planétaire, une coalition vouée à maquiller en permanence les chiffres, avec des plans ourdis dans l’ombre qui tendraient in fine à faire les poches aux milliards de moutons que nous sommes. On est pas loin des schémas comploteurs illuminati/bildeberg/judéo-maçonniques/aliens reptiliens, et ça c’est plutôt… amusant. Pour tout vous avouer, je ne rate pratiquement jamais ses interventions du mardi sur BFM.

Hors ligne

 

#204 28/07/2013 08h33 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   421 

Mais comment peut-on croire que cet individu qui a une couverture médiatique démesurée est un bon économiste ?
Ce qu’il dit n’importe quel imbécile dans la rue le sait… Le fait de le marteler d’un ton péremptoire ne transforme pas en bon économiste (souvent on crie très fort pour masquer son incompétence).
La macro est quelque chose d’extrêmement compliqué et la réduire à un seul argument comme le fait Delamarche est tout simplement du niveau d’un gourou de sectaire qui prêche on ne sait quelle religion.
Il n’arrive pas à la cheville d’un Nouriel Roubini si vous voulez du catastrophiste.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#205 28/07/2013 08h59 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Les monnaies fiduciaires des pays occidentaux ont pour contrepartie la création de richesse nationale et sont adossées aux états de droits les plus efficients au monde.

Comme par exemple l’Irlande, Portugal, Espagne, Italie, Grèce, Chypre, les USA et leurs déficits monstrueux avec leurs 48 millions de personnes qui mangent grâce Food Stamp Program ( Programme de bons alimentaires,  assistance aux personnes et familles à faible ou aucun revenu vivant dans le pays) !

Et qu’allez-vous faire avec? L’enterrer dans votre jardin ?

L’or et l’argent ne sont pas un investissement mais une assurance tout risque de long terme !

L’or est une matière 1ére et ne rapporte rien, sauf l’éventuel plus-value en cas de vente.  2) Le cour de l’or est truqué,

Exact, pour les 2 propositions

Nous sommes trop jeunes pour avoir connu la guerre.

Il n’est pas question de guerres ou de complots mais bien de connaitre l’histoire calamiteuse des monnaies !

et pour parfaire le tout, l’idée sous-tangente de M. Delamarche et qui domine ses propos, c’est qu’il y aurait en fin de compte une sorte de complot planétaire, une coalition vouée à maquiller en permanence les chiffres

Il n’est pas question de guerres ou de complots mais bien de connaitre l’histoire calamiteuse des monnaies ! La durée de vie moyenne d’une monnaie fiduciaire est de 17 ans !
Qu’elles soient métalliques ou de papier cul, les gouvernants les ont toujours falsifié. Amusez-vous à trouver la perte de pouvoir d’achat depuis l’abandon de l’étalon or ! Incroyable

Hors ligne

 

#206 28/07/2013 10h30 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   43 

sergio8000 a écrit :

Je ne connaissais pas Kalulu, mais il a l’air bon aussi.

Si vous voulez rire un bon coup :

Je l’avais jamais vu celle-là, merci big_smile

Hors ligne

 

#207 28/07/2013 13h25 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Le cours de l’or ne monte pas !

C’est la valeur des monnaies fiduciaires (papier cul, comme les assignats) qui baisse continuellement et proportionnellement à la baisse de confiance, l’impression de PQ  ne correspond en rien, à l’accroissement des richesses réelles. Ou plutôt si, la contrepartie du PQ est des montagnes de dettes, impossibles à rembourser !

C’est flagrant sur le graphe ci-dessous : (Je ne sais  pas  insérer image graphe)

Aller jusqu’à : EVOLUTION DU COURS DE L’ONCE D’OR depuis 1970

Graphique cours de l’OR depuis 1800, cours de l’OR actuel au 12-Dec-2015

Hors ligne

 

#208 28/07/2013 15h40 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   174 

Le gros souci d’un effondrement complet des monnaies fiduciaires n’est pas la possession d’or mais de répondre au besoins primaires comme manger, se vêtir, se chauffer etc.

Si vous avez faim, entre un kilo de patates et un kilo d’or que choisir?


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne

 

#209 28/07/2013 18h56 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   82 

bulwyld a écrit :

Kalulu, Delamarche… No comment.

J’aime beaucoup l’avis de kaloulou.

Hors ligne

 

#210 29/07/2013 10h31 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Si vous avez faim, entre un kilo de patates et un kilo d’or que choisir ?

Un kilo d’or, bien sûr !

Quand il faudra des milliards de Reichsmarks (1923), des milliards de dollars zimbaouéens (aujourd’hui) ou faire du troc en Argentine actuellement, vous  ne regrettez pas de vous être intéressé à l’éternelle histoire des monnaies !

Hors ligne

 

#211 29/07/2013 11h12 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   128 

Si l’on revient au troc comme vous dites, je ne pense pas qu’on voudra de votre or.

Agissez en vrai catastrophiste, investissez dans :

- une maison solide sur un terrain cultivable
- une cuve d’eau et une autre de mazout
- des conserves
- un fusil et assez de munitions pour défendre le tout
- un abri anti-atomique.

Hors ligne

 

#212 29/07/2013 11h52 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   66 

patrimonial a écrit :

Un kilo d’or, bien sûr !

Quand il faudra des milliards de Reichsmarks (1923), des milliards de dollars zimbaouéens (aujourd’hui) ou faire du troc en Argentine actuellement, vous  ne regrettez pas de vous être intéressé à l’éternelle histoire des monnaies !

Une petite remarque, historiquement, est-il déjà arrivé que toutes les monnaies se soient effondrées en même temps ? Non.

Que trois des plus grandes monnaies s’effondrent en même temps ? Non.

Est-il arrivé que l’or soit confisqué par des gouvernements en temps de guerre ? Oui, très fréquemment.

Dès lors pourquoi de l’or (qui est le premier actif confisqué en général) quand il est tellement plus simple de faire un panachage de différentes monnaies (qui de surcroît peuvent êtres investies de manière productive ce qui est impossible avec l’or) ?

D’ailleurs deux petites corrections, le Reichsmark a été introduit en 1924 en remplacement du Papiermark qui lui a subi l’inflation. Deuxième point, c’est le Zimbabwe.

Hors ligne

 

#213 29/07/2013 11h53 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   174 

patrimonial a écrit :

Un kilo d’or, bien sûr !

Quand il faudra des milliards de Reichsmarks (1923), des milliards de dollars zimbaouéens (aujourd’hui) ou faire du troc en Argentine actuellement, vous  ne regrettez pas de vous être intéressé à l’éternelle histoire des monnaies !

Les exemples que vous citez sont des effondrements monétaires localisés à un pays, Delamarche parle d’un effondrement global de toutes les monnaies, l’impact n’est pas le même. La chute locale s’est produite et se reproduira, la chute globale ne s’est jamais produite.

Dans le premier cas, on essaie de donner une contrepartie papier monnaie à l’économie ( achat de produits, rémunération etc) dans l’autre le papier monnaie ne vaut que le prix du papier et la valeur des choses ne vaut que par le besoin que l’on en a.

Dans le premier cas, mieux vaut un kilo d’or que je pourrai toujours convertir dans une monnaie étrangère, dans le second mieux vaut le kilo de patates, c’est plus digeste.

Si l’on analyse froidement la valeur de l’or, c’est la valeur que l’on veut bien lui donner mais cela ne produit rien, n’a pas d’utilité particulière sauf quelques industries qui n’existeront plus si effondrement mondial à la Mad Max.

Le vrai problème de Mr Delamarche, c’est qu’il n’est pas dans le tempo du marché et qu’avoir raison avant ou après le marché donne toujours des résultats catastrophiques.


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne

 

#214 29/07/2013 12h14 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   166 

Ratpack a écrit :

Est-il arrivé que l’or soit confisqué par des gouvernements en temps de guerre ? Oui, très fréquemment.

Les patates aussi, les maisons aussi…

Hors ligne

 

#215 29/07/2013 12h21 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   66 

Je n’ai pas dit que c’était mieux, la seule meilleure solution pour risquer le moins possible sur son épargne est à mon avis d’avoir plusieurs comptes dans plusieurs pays libellés en différentes monnaies.

Hors ligne

 

#216 29/07/2013 13h48 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

J’ai lu attentivement les réponses, mais apparemment personne ne connait l’histoire éternelle des monnaies métalliques ou papier cul (assignats par exemple, pour nous français)

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Je ne sens pas le courage  d’expliciter d’avantage, les points de vues sont trop éloignés.

Excellente journée à tous.

Hors ligne

 

#217 29/07/2013 14h08 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   143 

Sauf erreur de ma part, vous n’avez pas le monopole de la connaissance, et en particulier, celui de l’histoire, et plus spécifiquement les monnaies (Law, assignat…). Tout est accessible de nos jours.

La prétention n’est pas bien tolérée sur ce forum cher ami… Et la qualité de vos interventions n’est pas proportionnellement égale à celle-ci malheureusement… Au contraire…

Hors ligne

 

#218 29/07/2013 14h38 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Dès lors pourquoi de l’or (qui est le premier actif confisqué en général) quand il est tellement plus simple de faire un panachage de différentes monnaies (qui de surcroît peuvent êtres investies de manière productive ce qui est impossible avec l’or) ?

Dans les monnaies que vous aurez choisi, comparez les stocks de dettes par rapport au PIB, vous serez surpris, pour le moins !

Pour sourire :MES, FESF, etc, consiste à faire emprunter à certains pays Allemagne, France … (pays surendettés) pour re-prêter à fonds perdus  à des pays déjà en faillite : Grèce, Chypre, Espagne, Portugal et d’autres

Les formes de spoliations sont nombreuses et diverses :
Les  plus sournoises actuellement : l’inflation des prix alimentaires (printemps arabes)  et la paupérisation par inflation des actifs, réservée aux possédants.

D’ailleurs deux petites corrections, le Reichsmark a été introduit en 1924 en remplacement du Papiermark qui lui a subi l’inflation. Deuxième point, c’est le Zimbabwe

A ce propos et pour être très précis :
-    Le Papiermark (« mark-papier ») est le nom donné à la monnaie allemande à partir de juillet 1914, date à laquelle l’équivalence entre le goldmark (mark-or) et l’or comme étalon fut abandonnée. Les billets de banque ne furent plus convertibles en or et eurent cours forcé.
Entre juillet 1914 et janvier 1920, le cours du dollar américain monta de 4,20 marks (au pair) à 41,98 marks. Par comparaison, le franc était tombé à 25 francs pour 1 dollar pendant la même période.
Le papiermark connut alors une hyperinflation démesurée à partir du début de l’année 1922, qui s’accéléra de façon exponentielle et ce, jusqu’au 20 novembre 1923. Après cette date, il commença à être remplacé par le Rentenmark, puis le 30 août 1924 par le Reichsmark. Le taux de conversion entre les deux systèmes monétaires fut arrêté à mille-milliards (soit 1 billion) de papiermark pour un rentenmark ou reichsmark.
Le rentenmark cohabita avec le reichsmark jusqu’en 1945.

-    A propos des dollars zimbabwéens :

Le premier dollar du Zimbabwe (ZWD) est obsolète.
En Juin 2006, il a été remplacé par le Deuxième dollar Zimbabwe (ZWN) à un taux de 1000-1. Un troisième et quatrième dollar ont été introduits plus tard, puis de la monnaie a été abandonnée. Le Zimbabwe n’a plus sa propre monnaie et le dollar du Zimbabwe de tous les types sont sans valeur.

Sauf erreur de ma part, vous n’avez pas le monopole de la connaissance, et en particulier, celui de l’histoire, et plus spécifiquement les monnaies (Law, assignat…). Tout est accessible de nos jours.

Merci Mr Gutemberg. Nous sommes parfaitement d’accord.

La prétention n’est pas bien tolérée sur ce forum cher ami… Et la qualité de vos interventions n’est pas proportionnellement égale à celle-ci malheureusement… Au contraire

Serait-ce de la prétention, cher ami, que d’informer  les membres sur l’histoire des monnaies ?

Hors ligne

 

#219 29/07/2013 14h49 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Modérateur
Réputation :   1084 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_monnaie (et www.google.com/search?q=wiki+histoire+monaies) informera mieux, et de manière plus objective moins catastrophiste.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#220 29/07/2013 18h44 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Oui, les adresses sont informatives et bien pensantes, mais il faut faire des travaux pratiques, elles ne renseignent pas sur la situation contemporaine. Pour cela il faut chercher, faire des constatations, comparer,  raisonner.

Pour faire court, les dettes officielles ne représentent qu’une fraction de la réalité, les hors bilans étatiques, les CDS et autres produits dérivés représentent 10, 100, 1000 fois suivant les pays (qui peut savoir précisément) les capacités de remboursement ! Le prix des métaux précieux est faussé par les ETF (or papier cul) et ne signifie plus rien.

Tous les chiffres sont bidonnés, de quelque nature qu’ils soient ! Qui pourrait croire que l’inflation est de moins de 2 % en France ? Que le chômage est de 7,8% aux USA, avec 48 millions d’américains qui se nourrissent grâce aux food stamps ? La liste est interminable ! La crise serait  derrière nous d’après notre  président ou le FMI ! Ouarf ! Ouarf !   

Peugeot sera racheté par GM et Renault ne pourra plus vendre de pièces détachées en Iran, pour cause d’embargo américain ! Oui la crise est bien derrière nous, merci à tous nos énarques, cela va diminuer le chômage !

Je ne crois pas en un complot quelconque, mais à une déliquescence générale.

Nous revivons la chute de l’Empire romain d’Occident ! Comprenne qui pourra.

Nous en aurons sans doute un avant goût après les élections allemandes, la nouvelle dame de fer  (Thatcher) A.Merkel ne paiera pas indéfiniment ! Les Allemands ont déjà payé pour l’ex RDA et sont lassés, à juste titre.

Hors ligne

 

#221 03/08/2013 13h31 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Petite histoire d’une monnaie fondante

Pourquoi le dollar basé sur la dette est-il toujours là ?

Posted By Bill Bonner On 02 août 2013 @ 9:36 In Article,Bill Bonner |
▪ Nos méditations sur la monnaie et la dette nous mènent enfin quelque part !…

D’abord, nous avons examiné la monnaie. Nous avons vu que les Etats-Unis (et l’Occident plus généralement) fonctionnent sur un type de devise plus adapté au Paléolithique. Un système monétaire adossé au crédit n’a jamais fonctionné dans le monde moderne… et aucun d’entre eux n’a jamais survécu à un cycle de crédit complet. Le crédit enfle jusqu’à ce que la dette soit bien trop lourde. Ensuite, quand les taux d’intérêt grimpent, le coût de la dette augmente… jusqu’à ce que le système tombe en morceaux.

Deuxièmement, nous avons réfléchi au fardeau de l’Américain moyen. En 1950, le travailleur
américain lambda pouvait subvenir aux besoins d’une famille. Aujourd’hui, il a du mal à subvenir ne serait-ce qu’à ses propres besoins — parce que ses principales dépenses ont grimpé en flèche. Nous avons vu le coût d’une nouvelle voiture et d’une nouvelle maison cette semaine [1]. Il doit travailler deux fois plus longtemps pour les acquérir. Les soins de santé sont pires encore. Le coût par personne et par an en 1950 était de 100 $ environ. Selon les chiffres du gouvernement, les prix aujourd’hui sont environ 10 fois plus élevés. La santé devrait donc coûter environ 1 000 $. On en est loin : elle est à 9 000 $.

En 1950, l’Américain moyen gagnait environ 60 $ par semaine. Pour une famille de quatre, il devait travailler moins de sept semaines pour couvrir les dépenses de santé. Aujourd’hui, combien gagne-t-il par an ? Nous avons utilisé le chiffre de 30 000 $. Pourtant, une famille de quatre personnes consacre environ 36 000 $ rien qu’aux dépenses de santé !

▪ Comment l’argent louche des autorités a-t-il affecté le patrimoine de la famille américaine moyenne ?
On peut commencer en se demandant ce qui serait arrivé si les Etats-Unis avaient conservé leur système monétaire d’avant 1971. A l’époque, la quantité de crédit était limitée. Les comptes nationaux étaient réglés en or. Quoi que disent les autorités, quand on est au pied du mur, c’est à l’or que l’on fait confiance. En 1971, la France avait accumulé plus de dollars qu’elle n’en voulait. Son économiste en chef, Jacques Rueff, a conseillé aux Français d’amener tout de suite leurs dollars au Trésor US et de demander de l’or en échange. Mais après le 15 août, il était trop tard. La fenêtre de l’or avait été brutalement refermée. La France devait conserver ses dollars et espérer que tout irait bien.

Puisque le dollar américain était désormais la pierre angulaire du système monétaire international, les dollars étaient très demandés. Les Américains en avaient. Ils pouvaient donc jeter l’argent par les fenêtres. Le dollar lui-même est devenu la première exportation américaine… avec la marge la plus haute de tous les produits d’exportations jamais fabriqués.

La loi de Say, cependant, nous dit que “l’achat d’un produit ne peut être fait qu’avec la valeur d’un autre ”. Il voulait dire par là qu’il faut produire des choses pour pouvoir en acheter d’autres. C’est normalement vrai… sauf quand on imprime la devise de réserve mondiale. Dans ce cas, on a le privilège exorbitant de ne devoir produire que de la “monnaie”.

En l’occurrence, les usines qui auraient normalement fabriqué les produits nécessaires pour acheter d’autres produits à d’autres gens en d’autres endroits ont décampés directement dans d’autres endroits. Entre 1978 et 2010, le Bureau américain des statistiques de l’emploi nous dit que les Etats-Unis ont perdu 78% de leurs travailleurs dans le secteur de l’habillement, 69% dans le secteur des “métaux primaires”, 67% dans le secteur du textile et 26% dans le secteur des “équipements de transport”.

Ou, pour voir les choses autrement, le déficit commercial accumulé depuis 1971 se monte en gros à 8 000 milliards de dollars. C’est à ce point que l’échange “produits contre produits” est déséquilibré. Les étrangers produisent des biens ; les Américains ne produisent que de l’argent. Imaginez que la composante “main-d’oeuvre” des biens se monte à 50%. Cela signifie que les travailleurs américains ont laissé échapper l’équivalent de 4 000 milliards de dollars de revenus. Répartissez cette somme sur l’intégralité de la main-d’oeuvre masculine, et chacun serait 80 000 $ plus riche. Plus important, sans le recul général de leur industrie, les Américains auraient désormais plus d’emplois et des salaires plus élevés.

▪ Pourquoi une telle prépondérance de la devise basée sur le crédit, dans ce cas ?

L’argent basé sur le crédit est de l’argent facile. Et l’argent facile devient facilement plus de dette. La dette appauvrit. Elle ne rend pas les gens plus riches.
Alors pourquoi avons-nous cette devise basée sur le crédit ? Parce que les gouvernements sont, à la base, un moyen pour les initiés (qui contrôlent la fonction policière de l’Etat) de s’emparer du pouvoir et de l’argent des non-initiés.
Cicéron a décrit autrefois ces deux groupes comme étant les Optimates d’un côté et les Populares de l’autre. On peut aussi les considérer comme les élites et l’homme de la rue… les classes privilégiées et la plèbe.
La différence essentielle entre les deux, c’est que les élites, les optimates, les initiés… ont le gouvernement dans la poche. Les autres non.

La monnaie basée sur le métal précieux est une limite naturelle à la capacité des élites à dépouiller le reste de la population. Il est relativement plus difficile de bidouiller des pièces d’or et d’argent que de la monnaie papier ou de la monnaie papier appuyée à une autre forme de crédit. Il n’y a qu’une quantité donné d’or et d’argent. Soit on en a, soit on n’en a pas. Et quand les Français se présentent au Trésor dollars en main, vous devez leur donner votre métal, sans quoi vous êtes en défaut de paiement.

Dès le départ, les gouvernements ont pris le contrôle de la devise. Episodiquement, ils l’ont utilisée comme un autre moyen de détourner la richesse des non-initiés vers les initiés. On peut voir les résultats en réexaminant les effets sur le salaire d’un Américain moyen. Nourriture, carburant, automobile, logement, soins de santé — selon nos calculs, le travailleur moyen d’aujourd’hui aurait besoin d’à peu près deux fois autant de revenus pour atteindre le niveau de vie de 1950.

Où est allé tout ce revenu supplémentaire ? Une partie est allée à la Chine et autres concurrents des Etats-Unis. Une autre est allé aux zombies. Et une partie est simplement partie en fumée…
… rejoignant le néant d’où provient la nouvelle monnaie des autorités.

Nous n’en avons pas encore fini avec ce sujet…

Hors ligne

 

#222 03/08/2013 15h30 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   

Je suis d’accord avec vous sur certains points, la fiabilité des monnaies est très discutables, la manipulation de l’or (par contre dans ce cas je ne comprends pas que vous souhaitez avoir 50% de votre patrimoine dans quelque chose qui est faussé et seras confisqué dès la première catastrophe), et sur le fait que la crise est loin d’être régler. Tout comme vous je pense que la France a terminée un cycle long haussier et que son économie va s’effondrer lentement, mais surement.

Je n’es pas lu le livre que vous conseillez, mais en temps qu’ex collectionneur, passionner d’histoire et ayant fait des études en économie, je sais que la durée de vie moyenne d’une monnaie fiduciaire est très courte, il y a eu de nombreux antécédents dans notre histoire sous tous les régimes. Donc j’approuve ce que vous dites sur les monnaies.

Mais là ou je ne vous comprends pas et ou vous manquez surement d’informations (j’ai vu qu’ici on montrait surtout des graphiques depuis 1974), c’est sur votre envie d’avoir 50% de votre patrimoine en or ou argent.

Si on regarde depuis 1900 l’or n’a que très peut progresser, et n’apporte aucun revenu, pendant la crise de 1929 et les 2 guerres mondiales les actions de qualités on faient largement mieux et sur les 113 dernières années c’est très largement les actions qui ont surperformmer. (Sans oublier les confiscations d’or).

Une action vous l’oublier peut être mais c’est avant tout de l’immobilier, des machines , véhicules, brevet etc… Dans le bilan la partie monétaire est faible côté actif (trésorerie) alors que côté passif c’est souvent plus élevé (dette) ,donc une monnaie qui s’effondre est souvent un avantage pour l’endettement dans la société. Evidement il y a quelques contraintes, pendant la crise allemande , les sociétés devaient payer plus régulièrement leurs salariers et devais oublier les systèmes de paiement à 3 mois, différer des investissements, sans oublier les problèmes de change. Mais une entreprise saine et bien gérer peux traverser les crises. Ma famille est entreprenneur depuis 5 générations (héritage, mais aussi des créations nouvelles) et même s’il y a eu des périodes de vache maigres, nous nous en somme toujours sortit renforcés, et pourtant mes ancêtres comptaient principalement sur les actions, et en minorités sur un peu d’immobilier et de terre, jamais d’or.

Vous avez un profil buy and hold et surement peu de connaissance sur les actions, je vous conseillerais de diversifier plus intelligemment votre patrimoine ,immobilier, terre, différents métaux précieux , mais aussi des pierres précieuses, et des actions (choisi avec une approche value). Ou alors d’avoir une stratégie plus opportuniste (stratégie momentum, sur des moyennes mobiles 200, etc…) et de choisir la meilleure classe d’actifs à l’instant T. N’oubliez pas que le but ici est de devenir riche ou le rester wink

(pour ma part mon patrimoine comprend un verger, maison, vigne, 20k€ d’actions et ETFs, une petite entreprise)

Dernière modification par UnLiberal (03/08/2013 15h32)

Hors ligne

 

#223 03/08/2013 15h59 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   20 

patrimonial a écrit :

Nous revivons la chute de l’Empire romain d’Occident !

Vous connaissez bien l’histoire de l’empire romain? (moi pas trop bien) En combien de temps a-t-il disparu?
Il me semble qu’on en constate des réminiscences vivaces des siècles après le dernier empereur de Rome.
L’empire romain d’orient jusqu’au 15ème siècle, le Saint empire romain Germanique encore plus tard…
Une civilisation qui a muté par le passé sur longue période -non pas pour disparaitre mais pour modifier son organisation et ses codes- justifie-t-elle quelque chose aujourd’hui? Une phrase lancé à la va vite… pour paraitre brillant ?

Je pourrais presque vous rejoindre sur le fond : notre époque comporte un part de risque sur les monnaies. Mais votre ton me gêne.

patrimonial a écrit :

comprenne qui pourra

Un superbe complément particulièrement dégoulinant de suffisance. Ceux qui ne rejoignent pas vos idées ont moins de capacités de compréhension que vous? Vous êtes supérieur? Vous savez là où les autres ignorent?
Vu que vous comprenez si bien les choses, comprenez qu’on ne souhaite pas de prêcheur ici.

patrimonial a écrit :

Ouarf ! Ouarf !  papier cul …

Idem, cela ne vous crédibilise pas.

Je vous encourage à continuer dans la ligne de votre dernier post : apportez vos idées, étayez-les par des faits, exposez vos analyses mais évitez la condescendance s’il vous plait avec ceux qui ne partageraient votre avis.

Hors ligne

 

#224 03/08/2013 18h30 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   -8 

Une phrase lancé à la va vite… pour paraitre brillant ?

Non, simple tentative d’être plus explicite, puisque les commentaires ne tenaient aucun compte de l’éternelle histoire les monnaies tant métalliques (comme les lingots d’or chinois fourrés au tungstène, même densité) que  fiduciaires (papier cul). Tout le monde parle de diversification sans prendre en compte la valeur d’une monnaie, qui est la mesure éminemment variable (ah le sympathique euphémisme) de toute chose !

Après une longue période de développement, d’expansion :

En 476, le dernier empereur romain d’Occident, Romulus Augustule, qui porte, ironie de l’Histoire, le nom du fondateur mythique de Rome, est déposé à Ravenne par Odoacre, Barbare et chef de l’armée d’Italie du nord. L’empire romain d’Occident cesse d’exister et laisse la place à une mosaïque de royaumes romano-barbares.

patrimonial a écrit : comprenne qui pourra.

Assurément , puisque personne ne tient compte de la valeur d’une monnaie !

Et pour reprendre ton analyse : qui est suspect d’être particulièrement dégoulinant de suffisance ?

patrimonial a écrit : Ouarf ! Ouarf !  papier cul

Non, je n’ai pas écrit cela, mais :

Tous les chiffres sont bidonnés, de quelque nature qu’ils soient ! Qui pourrait croire que l’inflation est de moins de 2 % en France ? Que le chômage est de 7,8% aux USA, avec 48 millions d’américains qui se nourrissent grâce aux food stamps (tickets alimentaires) ? La liste est interminable ! La crise serait  derrière nous d’après notre  président ou le FMI ! Ouarf ! Ouarf ! Oui, je confirme : Ouarf ! Ouarf !

Tous les billets euro sont identifiables par la lettre qui précéde le nombre, au verso :
Ainsi, je t’encourage à conserver les X (Allemagne) en particulier ! Les billets identifiés Y (Grèce), G (Chypre) sont à fuir.

Les premiers seront fortement réévalués, les Y et G  seront dévalués fortement quand l’euro Frankenstein sera remplacé  par une ou plusieurs monnaies !

Hors ligne

 

#225 03/08/2013 19h11 → Olivier Delamarche : gérant pessimiste de Platinium Gestion (delamarche, gestion, gérant, olivier, opcvm, pg world, platinium)

Membre
Réputation :   266 

Qui pourrait croire que l’inflation est de moins de 2% en France ?

Ce que vous dites ne m’intéresse guère sauf ce point là. Il se trouve que j’ai déjà eu l’occasion de discuter du sujet avec plusieurs statisticiens et économistes, et que les discussions qu’elles induisent peuvent être extrêmement intéressantes si tant est que les interlocuteurs ont la maîtrise des concepts dont ils parlent.

Dire "tous les chiffres sont bidonnés" ou "il est évident que l’inflation est est sous-evaluée", c’est une remarque de comptoir, et je doute que les intervenants et lecteurs de ce forum soient intéressés par des diatribes aussi peu argumenteés.

Quelques questions simples avant de rentrer un peu plus dans le fond du sujet (délateur du Pib et inflation, avantages et inconvénients d’un calcul en prix chaînés, indices de laspeyres, paasche et fisher, IUC, etc .)

1/ Quelle définition donnez vous à l’inflation ?
2/ Qu’est ce qui vous permet d’affirmer que l’inflation telle que calculée par les grands organismes, l’insee par exemple, est sous évaluée ?
3/ Quelle méthode proposez-vous pour la mesurer et pourquoi ?
4/ Quel résultat obtenez vous ?

Merci pour vos réponses.

Dernière modification par Geronimo (03/08/2013 19h30)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech