Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #251 05/11/2020 21h14

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

En travaillant en hauteur, il m’est venu la réflexion suivante : un escabeau n’est vraiment pas pareil qu’une échelle :
- le pied de l’échelle peut ripper alors que l’escabeau est auto-portant.
- l’escabeau a une grande plateforme bien confortable pour vos pieds, alors que l’échelle n’a que des barreaux étroits.
- l’escabeau a une tablette porte-outils à hauteur des mains. non seulement on peut y stocker les vis, le scotch, la visseuse, tout ce que vous voulez. Mais on peut aussi s’appuyer (légèrement) dessus, on peut y poser une main pour se stabiliser…

Récemment, j’ai dû meuler en hauteur, bras tendus vers le haut. Sur un escabeau, je le sens bien. Sur une échelle, je pense que je n’aurais pas du tout été confortable et que cela aurait été beaucoup plus dangereux.

A ce sujet, il faut signaler que chaque hauteur d’escabeau a son usage. L’escabeau 5 marches est sans doute le plus universel ; il permet de travailler en hauteur jusqu’à 3 mètres de hauteur sous plafond environ. Pour autant, un 3 marches à son usage, un 4 marches aussi ; et 6 ou 7 marches sont indispensables en cas de grande hauteur sous plafond.

En tout cas, j’aime vraiment beaucoup mon escabeau 5 marches tout alu. C’est un fidèle compagnon de travail, qui se soulève d’une seule main quand il faut le déplacer.

Pour autant, j’ai déjà vu chez un peintre un petit escabeau 3 marches entièrement en alu ; il rend beaucoup de services et il est super léger. En 3 marches, tous les magasins de bricolage n’ont que des escabeaux en acier ou mixte alu-acier. Sous-entendu : puisque l’escabeau est petit, et que le consommateur est radin, c’est ok s’il est lourd pourvu qu’il ne soit pas cher. Pas d’accord ! Il va donc falloir que j’écume les comptoirs pros ou bien que je commande sur internet, jusqu’à ce que je trouve un 3 marches en tout alu.

Bref, mon "astuce" du jour, pour coller au titre du fil, est : investissez dans un ou plusieurs bon(s) escabeau(x), tout alu, avec la tablette porte-outils. Ils vont rendront de nombreux services. Et on ne mesure pas bien à quel point une chute évitée, grâce au fait qu’on disposait du bon outil pour monter dessus, est un très grand service rendu.

Notez que, officiellement, un escabeau n’est pas un poste de travail. Il ne devrait être utilisé qu’exceptionnellement et pour une courte durée. A la place, il faut une PIR (plateforme individuelle roulante) ou une PIRL (idem mais "légère"), ou bien même un échafaudage. Cf http://www.iris-st.org/upload/document/memo/355.pdf

Il n’empêche, un bon escabeau vaut déjà bien mieux que de monter sur des trucs improvisés ou sur une vieille échelle.

Dernière modification par Bernard2K (05/11/2020 21h26)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #252 06/11/2020 00h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   345  

En parlant d’escabeau, je partage une expérience :
mon père m’a passé un ancien échafaudage bas (même pied que celui-ci).
C’est lourd, très lourd!
Par contre pour faire des travaux durables à un endroit précis, c’est juste génial.

Après test, on leur a fait manger plus de 500kg sur le nez, ça a pas bougé!

Le plus gros risque, c’est d’oublier qu’on est en hauteur… (oui ça m’est arrivé!)

Pour rebondir sur un post précédent : je fait un peu de rénovation dans une location (enfin, je faisait, confinement, toussa).
Au niveau des caisses, j’ai une caisse en plastique que je charge en fonction de mon planning de la journée.
La visserie, j’ai pas mal de récup, donc trié par utilisation : vis à tête fraisé, et vis à tête ronde.
C’est le plus pratique, car ça permet de choisir où fouiller selon l’usage!

Sinon une astuce que j’utilise pas mal : sur les perceuses/visseuses, j’ai plusieurs 1er prix, quand je bosse sur du bois, je sort l’ensemble. Ca permet d’avoir plusieurs mèches prêtes à l’usage, ou mèche+ visseuse+fraiseuse.
Même avec les clips rapides, ça va plus vite d’en avoir plusieurs prêtes, surtout si on répète l’opération assez souvent!

Après, je ne fais que du bricolage domestique (réno chez moi ou dans mes locations), donc je n’ai pas encore l’utilité de m’équiper en lourd. (surtout que le paternel a du matos lourd de l’ancien temps)

Dernière modification par gunday (06/11/2020 00h34)

Hors ligne Hors ligne

 

#253 06/11/2020 08h10

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Sur les visseuses-perceuses : oui, il est souvent très utile d’en avoir plusieurs en parallèle. Par exemple, une avec la mèche de 4+fraise, une avec la mèche de 6, et une avec l’embout de vissage.
Il est aussi utile d’avoir une visseuse plus petite pour les endroits difficiles d’accès.
Il est utile également d’avoir de nombreux embouts et rallonges.
Enfin, un système avec renvoi d’angle et déport est vraiment utile.

Perso, j’ai deux perceuses-visseuses 18V Parkside et une 12V Bosch pro 12V-15 FC à mandrins interchangeables. J’ai aussi de très nombreux embouts, rallonges etc. qui me viennent d’un tournevis 4V Ryobi qui était vendu avec une mallette tissu contenant plus d’une centaine d’embouts et rallonges. Il doit avoir 18 ans, et les outils Ryobi étaient encore de couleur bleue à l’époque, alors que ça fait très longtemps qu’ils sont passés au vert-jaune caractéristique de la marque. Le tournevis est mort, mais les embouts me rendent de très nombreux services.
Au début où j’avais cet ensemble Ryobi, je me suis dit "mais à quoi peuvent bien servir tous ces trucs ? Des forets à métal sur un embout hexa, quelle idée, autant utiliser une perceuse ! Des embouts de vissage longs de 12 cm, quelle idée, alors qu’on peut utiliser un embout court sur une rallonge !".

Eh bien, l’expérience m’a montré que chacun est utile et rend de grands services. Exemples :
- vous savez, les petites vis cruciformes situées au fond d’un puits, sur un appareil électroménager par exemple) ? Eh bien, j’ai l’embout "petit cruciforme au bout d’une tige de 12 cm". Donc je peux la dévisser. Alors qu’un embout court fixé sur une rallonge porte-embout ne passe pas, parce que le puits est trop étroit : la rallonge coince dedans.
- les mèches à bois et à métal fixées sur embout hexa (de tournevis) : quand il faut aller percer près du mur, et que même le renvoi d’angle de la Bosch ne permet pas d’être assez près, il y a le mandrin déporté. Et il a quoi comme fixation le mandrin déporté ? Du hexa. Je ne les utilise que quand je ne peux pas faire autrement, pour éviter de les user et de les casser, mais parfois, c’est pile ce dont j’ai besoin.

Bref, quand on trouve des offres en promo où l’outillage est vendu avec de nombreux accessoires et consommables, je recommande de toujours prendre l’offre avec ces accessoires. Achetés séparément, ils sont toujours plus chers. Et certains accessoires, même s’ils semblent incongrus au premier abord, rendent de grands services.

Au total, avec 2 perceuses-visseuses 18V, une 12V et de très nombreux embouts, mèches et forets, je commence à être équipé pour faire face à toutes les situations (+ une perceuse filaire, + un perfo). Mais j’avoue que je serais tenté par une seconde 12V, peut-être la 12V-35 FC qui a l’avantage d’un moteur sans charbons et d’un couple un peu plus élevé que la 12V-15 FC. L’avantage est que je pourrai acheter la machine nue (100 €), puisque j’ai déjà les batteries et mandrins. Mais la défonceuse est sans doute prioritaire sur la liste d’achats.

Pour les vis de récup : j’évite. Dès qu’une vis a servi, l’empreinte est un peu usée, et on augmente la probabilité qu’elle foire. Et une vis foirée, quelle galère. Donc, vis neuves.

Dernière modification par Bernard2K (06/11/2020 08h38)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#254 06/11/2020 09h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   383  

Pour les échelles, échafaudages, escabeaux, harnais, longes…  vous pouvez aussi récupérer le matériel de sociétés qui déclassent leur matériel.  Ces matériels sont soumis à contrôle periodique d’un organisme et peuvent être declassés pour des raisons mineurs (absence d’un caoutchouc, marche usée, vis manquante..)  ou tout simplement parce que cela coûte moins cher d’en racheter un plutôt que de le vérifier (harnais par ex). Si vous êtes bricoleur, la remise en état est très facile pour un bricoleur. Je me suis équipé ainsi en récupérant une échelle 2x4m avec un barreau plié, échafaudage, harnais, longes… pour un coût modique voir nul.

Idem pour l’outillage, ça coûte moins cher de racheter plutôt que de réparer dans l’industrie (outils coupants par ex).


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#255 06/11/2020 09h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Intéressant, mais comment trouvez-vous ces matériels ? Par le bouche à oreille ? S’agissant de matériel en principe "éliminé" pour cause de sécurité, je suppose que la société ne prend pas le risque de les revendre officiellement. Vous les touchez gratuitement, ou bien il faut quand même sortir un billet ?


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#256 06/11/2020 09h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   345  

Bernard2K a écrit :

Pour les vis de récup : j’évite. Dès qu’une vis a servi, l’empreinte est un peu usée, et on augmente la probabilité qu’elle foire. Et une vis foirée, quelle galère. Donc, vis neuves.

Je travaille beaucoup sur des vis de récup.
Mais là encore, ça dépend de l’usage que je veux en faire. Pour une vis qui sera soumis à forte tension, je prend plutôt du neuf.

par contre, je travaille quasi exclusivement au tournevis, je trouve les visseuses trop brutales.
On a du mal à sentir sa force avec, et on va vite à niquer les têtes où les pas de vis.
Pareil, récupérer une vis grippé, avec tournevis, c’est bien plus efficace qu’à la perceuse!

Hors ligne Hors ligne

 

#257 06/11/2020 09h48

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   383  

Bernard2K a écrit :

Intéressant, mais comment trouvez-vous ces matériels ? Par le bouche à oreille ? S’agissant de matériel en principe "éliminé" pour cause de sécurité, je suppose que la société ne prend pas le risque de les revendre officiellement. Vous les touchez gratuitement, ou bien il faut quand même sortir un billet ?

J’ai travaillé dans 3 sociétés industrielles  et la maintenance me les donnait par pure sympathie. Pas de contrepartie lorsque vous travaillez dans la société. Sinon par des amis (1 palan 1T qui me sert à enlever les souches). Bref, le relationnel… pour le côté "on jette parce que non conforme", il faut comprendre ce qui est non conforme. J’ai vu des meuleuses déclassées juste parce qu’il y avait le bouton de maintien en rotation  sans l’action  de l’opérateur (ça n’est pas autorisé selon le code du travail, par contre, toutes les meuleuses vendues en gsb possèdent ce bouton…).

De même, j’ai récupéré des flexibles (DN40, DN50) tous neufs en déchetterie pour mes machines à bois.

Ceux qui travaillent en gsb ont(avaient) pas mal d’opportunités. Le chef de rayon, qui veut nettoyer ses derniers lots qui ne partent pas, met tout sur des palettes et définit un prix payé par les employés sous réserve d’enlever le matériel rapidement. Ca arrange tout le monde. Changement de direction dans une enseigne bien connue, la pratique a été interdite et le matériel est mis depuis à la benne. C’est le progrès…

Dernière modification par lachignolecorse (06/11/2020 10h59)


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2    #258 07/11/2020 11h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Je regarde plein de vidéos d’Olivier Verdier (menuisier qui poste des vidéos expliquant la menuiserie sur Youtube).

Vraiment un très grand merci à lachignolecorse pour me l’avoir indiqué. Jusqu’à présent, quand je cherchais des astuces de bricolage sur Youtube, je tombais très souvent sur des bricolos du dimanche. Les gestes et l’équipement étant approximatifs, je ne pouvais pas vraiment leur faire confiance. Du coup, je cherchais peu, assez horrifié par les conneries que j’avais vu. J’étais resté sur l’impression que Youtube, c’était le règne des vidéos de chatons, de "fail", d’adolescent construisant des patators ou des machines à rendement perpétuel, et de gens qui bricolent salement dans un coin de leur garage en prétendant nous apprendre quelque chose. Je n’avais pas idée qu’il y avait de vrais professionnels qui postaient des vidéos de cette qualité.

Mine de rien, des vidéos de cette qualité, accessibles gratuitement, c’est une vraie révolution dans l’accès à la connaissance. Avant, la seule solution pour apprendre les vrais gestes, c’était : soit apprendre avec un pro (et il faut en trouver un qui veut bien se charger de vous), soit passer par une formation professionnelle. Les livres sont aussi une bonne source de connaissance mais ils ne vous montrent pas le geste, en pratique.

Les vidéos d’Olivier Verdier m’inspirent la remarque "dites moi ce qui vous manque, je vous dirais comment t’en passer". C’est à dire : puisqu’on n’aura jamais un atelier aussi complet et bien équipé que lui, il faut des solutions pour s’en passer.

Quelques exemples que je ne prétends pas donner en conseil, mais juste comme des ébauches de pistes :
- acheter directement du bois déjà dégauchi et rabotté pour pas cher ; notamment lambris et plancher massif en GSB. En qualité "déclassé" ou "très noeux", on en trouve dès 8 €/m². On peut les coller ensemble pour fabriquer des planches plus larges (coller par la rainure) ou plus épaisses (par la plus grande face).
- pour le mélaminé, le medium : faire découper les panneaux à dimension par la GSB. La plupart offrent le sciage ; on ne paie que le bois, à la surface. Leurs scies sont très précises et font des traits de scie très propres. Mon exemple le plus récent : contreplaqué de 15 mm, dimensions 49,3 x 51,3 cm, coupé bien net et au mm près, pour 7,5 €. A ce prix, pourquoi m’embêter à prendre plus grand et à recouper moi-même ? Toujours pour le mélaminé et le medium : sans posséder le système Lamello ou Domino, on peut déjà assembler des meubles en mélaminé et medium avec des tourillons et des grosses-vis (par exemple 6x60 : elles vont alors servir autant de cheville que de vis).

J’ai déjà fait un certain nombre de meubles utilitaires (habillage de dressing en mélaminé, étagères de garage en plancher de pin massif…) avec ces astuces-là. Je ne les recommande pas spécialement, car on n’est pas dans la meilleure pratique professionnelle et que le résultat n’est pas aussi esthétique que des meubles construits dans les règles de l’art. C’est vraiment de l’utilitaire : je mettrais pas ça dans un appartement destiné à la location, par exemple.

Mais c’est juste pour dire que, en regardant les vidéos d’Olivier Verdier, je réalise mieux à quel point je fais des contorsions, depuis des années, pour arriver à me passer du matériel que je n’ai pas et qui serait, en principe, indispensable pour faire ce que je fais ; mais il est vrai que posséder ce matériel permettrait de le faire mieux et plus vite.

Pour autant, s’en passer… jusqu’à un certain point. En regardant ces vidéos, je rajoute des choses sur ma wishlist :
- une défonceuse
- de bons serre-joints (j’en ai, mais disparates et peu qualitatifs)
- …

Dernière modification par Bernard2K (07/11/2020 12h45)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#259 07/11/2020 11h41

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   345  

Bernard2K a écrit :

- pour le mélaminé, le medium : faire découper les panneaux à dimension par la GSB. La plupart offrent le sciage ; on ne paie que le bois, à la surface.?

Voir aussi, les chutes en magasin.
Dans mon magasin, ils ont un caddie de chute qu’il vendent à un prix fixe, ça peux être intéressant.
Et même demander directement à l’atelier de coupe.
J’avais besoin d’un petit bout de contreplaqué hydro, et j’ai pris la chute qu’il restait, donc réduction de 30% sur le morceau.

Hors ligne Hors ligne

 

#260 07/11/2020 12h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

J’avoue que je n’aime pas les chutes. Le principe de la chute, c’est de prendre ce qui débarrasse le magasin, au lieu de vous fournir exactement ce dont vous avez besoin.
Par exemple :
- une chute 80x50 cm de contreplaqué 15 mm, même avec rabais de 30 %, m’aurai coûté plus cher que le bois pile à ma dimension, car 0,8x0,5x70% > 0,513x0,493.
- une chute 60x50 cm de contreplaque de 19mm, j’aurais été tenté de me dire "boh, ça fera aussi", sauf qu’en fait j’avais besoin de 15 mm et pas de 19 mm, pour cet usage précis. Et le 19 mm étant plus cher, ce surcoût aurait compensé le rabais, pour une épaisseur dont je n’ai pas besoin et qui allait m’embêter plutôt qu’autre chose.

Le fait de vouloir me contenter d’une chute m’aurait éloigné de mon projet précis.

Et, si c’est un caddie de chutes "tel prix pour l’ensemble", ah non, désolé, je ne me charge pas avec des chutes qui pourront "peut-être servir un jour". J’ai déjà trop de trucs qui pourront peut-être servir un jour, et je les ai déjà déplacés trop de fois. wink

Dernière modification par Bernard2K (07/11/2020 12h14)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+1]    #261 07/11/2020 17h47

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Le topo du jour : les serre-joints.

En introduction, voici le lien vers la video d’Olivier Verdier, menuisier, sur le sujet des serre-joints :
MES SERRE JOINTS BESSEY ET AUTRES - YouTube

Passons maintenant en revue les principales catégories existantes :

Serre-joint à une main


Ce type de serre-joint est mis en avant par tous les magasins de bricolage. Pourquoi ? Parce que la plupart des gens ne sont pas encore équipés, donc c’est l’occasion de leur vendre un truc nouveau.

Personnellement, j’ai testé la version montrée en photo, achetée chez Lidl 7 € les 4 en 150 mm de long, et qu’on trouve en GSB pour 2 à 4 fois plus cher. On trouve aussi en GSB des trucs un peu plus costauds, par exemple un Wolfcraft en 300 mm pour 22 €… ce qui semble très cher pour un truc qui reste en plastique.

A l’usage :
- c’est super pratique car il se règle, se serre et se desserre très vite.
- la force de serrage est TRES limitée. Dès qu’on serre un peu fort, rien qu’avec nos petits doigts, on risque de le casser. En quelques jours d’utilisation, j’en ai déjà 2 qui ne fonctionnent plus, alors maintenant je modère mon ardeur

(EDIT : en fait ils n’étaient pas cassés. J’ai enlevé les 4 vis, ça se démonte et se remonte facilement. L’un était bloqué par une pièce de plastique étrangère (un truc tombé dedans au montage), l’autre l’axe était sorti de son axe. Ca reste peu solide… mais il semble donc que ce soit souvent réparable)

. Bon, dans une grande marque ça sera un peu plus solide, mais il ne faut ne pas en attendre de miracle quand même. Cf par exemple cette discussion où les gens constatent que, même de bonne marque, ce type de serre-joint a tendance à casser (mais que c’est souvent réparable, heureusement) : Serre joints automatique powerfix lidl - copain des copeaux
Je suis pas aussi négatif qu’Olivier Verdier sur ces serre-joints. Je trouve que c’est super pratique, à condition de le réserver aux usages où il n’y a pas besoin de serrer fort : fixer une planche pour la scier, fixer un rail de guidage, fixer un tuyau d’aspiration, etc. Dans ce cas, on gagne du temps. Mais, dès qu’on a besoin de serrer fort, et notamment pour le collage il faut prendre un "vrai" serre-joint sous peine d’abîmer son jouet en plastique.

Noter qu’il existe des serre-joint "rapides" dans les "vraies" marques de serre-joint, et c’est alors vraiment solide et puissant, avec un mécanisme à crémaillère en métal… mais ce n’est pas du tout le même prix. Par exemple :
- une presse de table, en 160 mm de long, avec patin de serrage en plastique (donc plutôt conçu pour le travail du bois, et notamment pour la fixation de rail de guidage), est disponible chez Festool à 45 € sous la référence FS-HZ 160 ; on trouve le même sous marque Bessey pour un peu moins cher, en référence GTR16S6H tellement identique qu’il est probable que Bessey fabrique pour Festool. Cette presse est indiquée "jusqu’à 2400 N". C’est un très bon outil, très pratique.

- une presse à serrage rapide Bessey référence GH coûte dans les 42 € pièce en 160 mm de long (elle sera un peu plus versatile en 200 mm à 48 € et il existe toutes les dimensions jusqu’à 1 mètre) ; elle est donnée pour une puissance de serrage "jusqu’à 8500 N" ce qui est une valeur tout à fait comparable à celle d’un serre-joint à vis de la même marque. Il s’agit donc de matériel puissant et fiable. Le galet de pressage est ici métallique, ce qui est bien adapté pour le travail du métal et notamment la soudure mais n’empêche pas de l’utiliser pour le bois :

Video (en allemand mais les images parlent d’elles-mêmes) : Vergleich BESSEY Hebelzwinge GH und Ganzstahl-Schraubzwinge GZ - YouTube
EDIT : pour avoir eu en main ces presses GH : elles sont très solides mais aussi très lourdes, car même lorsque la tige est courte (160 ou 200 mm), les sections restent massives. Pour fixer temporairement une pièce de bois ou un rail de guidage, on aura très rarement besoin d’une presse aussi solide et on ne voudra pas manipuler des centaines de fois ces presses aussi massives. Pour les usages où l’on a besoin de davantage de force (notamment les collages), on a aussi besoin d’être très progressif dans le serrage, donc on préférera un modèle qui se visse progressivement (à vis ou à pompe).
Au final, les presses série GH de Bessey sont de très beaux outils. Mais pour de la menuiserie, on aura rarement besoin d’autant de force de serrage ; c’est plutôt recommandé pour les gens qui soudent des pièces d’acier relativement massives.
En serre-joint rapide pour la menuiserie, je recommande donc plutôt :
- les serre-joints "une main" ; très pratique au quotidien, tout en sachant qu’il ne faut pas forcer dessus et que donc les usages de type collage nécessiteront d’utiliser des serre-joints à vis ou à pompe ;
- ainsi que les merveilleux petits serre-joints rapides Festool FS-HZ 160 ou Bessey GTR16S6H.

Le serre-joint (ou la presse) à vis



Par rapport à un serre-joint "à une main", ce serre-joint est plus long à mettre en place, à serrer, puis à défaire. Mais il est beaucoup plus puissant dans son serrage. On va pouvoir l’utiliser en menuiserie pour les collages, ou pour fixer quelque chose qui va être soumis à de fortes contraintes ou de fortes vibrations.

Variantes de la presse à vis :

La presse "de table"


C’est une variante de la presse à vis, avec le mors fixe qui est tout plat, pour pouvoir se fixer sans abîmer la table. La forme presque carrée du mors fixe correspond aussi au mode de fixation par-dessous de rail de guidage de marque Festool et peut-être d’autres.

La presse à mors parallèles ou "à grande surface de serrage"


C’est un serre-joint à vis, dont les mors sont larges et plats. Ainsi, ils ne marquent pas les pièces de bois serrées, ce qui évite de devoir mettre des cales-martyr.
Inconvénient : ça coûte un œil !

Le serre-joint à pompe


Avec le serre-joint à vis, c’est l’autre grande famille. Très proche dans sa conception, il ajoute une pompe, qui contient une double vis, avec pour effet de transformer un mouvement rotatif en mouvement linéaire. Donc, la pompe pousse le mors mobile vers la pièce à serrer, sans que ce mors ne tourne. Le serre-joint à pompe permet de serrer encore plus fort que le serre-joint à vis.

Autres catégories, moins fréquentes :
La presse en C


De faible longueur maxi de serrage, elle serre fort. C’est utilisé pour des assemblages de précision ou pour tenir des pièces lourdes mais fines (comme des plaques de métal, pour les souder).

La pince à ressort


Là aussi, les magasins de bricolage cherchent à nous vendre cela. De faible écartement, sans réglage de la force de serrage (qui risque donc d’être souvent insuffisante), ça ne sert vraiment pas à grand chose. J’en ai une paire, et je m’en sers une fois tous les 10 ans. Tant qu’à avoir une faible force de serrage, autant utiliser un serre-joint à une main : on a davantage d’ouverture et de saillie, c’est davantage réglable, donc c’est bien plus versatile.

Les serre-joints à dormant


ils sont fixés sur un grand rail. Ils servent typiquement à coller des planches ensemble pour constituer des panneaux (par exemple si l’on veut fabriquer un plateau de table).
Avantages :
- puissants
- grande capacité
Inconvénients :
- chers
- lourds et encombrants
- la saillie (la "profondeur de la mâchoire") est faible.

Variantes du serre-joint à dormant

Le serre-joint à têtes mobiles

Les deux têtes se fixent sur un "tube" de section rectangulaire ou bien sur un tasseau. Exemple :

Voir ici : Irwin TM130 Serre-joint à têtes mobiles: Amazon.fr: Bricolage (ce modèle est de marque Irwin, marque américaine qui fait partie du groupe Stanley Black&Decker).
Typiquement, on va fixer cela sur un tube rectangulaire de 1 pouce par 1,5 pouce en acier, ou en alu, ou sur un tasseau en bois. La dimension impérative est la largeur (1 pouce soit 25,4 mm) ; l’autre dimension peut être plus grande qu’1,5 pouce, pour gagner en rigidité (surtout si c’est du bois). Sans l’avoir utilisé, il me semble clair que, si c’est fixé sur du bois, on va être limité en force de serrage et d’autant plus si c’est sur du sapin comme on voit sur la photo. Le tasseau va flamber, se déformer, peut-être se fendre à l’endroit du trou.
Voici une sympathique vidéo d’un gars qui se fabrique des serre-joints dormants fixés sur des tasseaux en chêne : Serre joint dormant en bois avec presse en fonte. ? - YouTube
Bon, lui il avait le plateau de chêne, tant mieux pour lui. Mais si on doit acheter du tasseau de chêne pour les fabriquer, ils vont revenu cher… Le meilleur rapport solidité/prix s’obtiendra sans doute en les fabriquant avec du tube acier rectangulaire… à condition de trouver les bonnes dimensions.

Le serre-joint à tube



Même principe que le précédent, mais fixé sur un tube de section ronde.
Avantages :
- déplacer la partie mobile est facile car elle est bloquée par des lamelles-ressort. Il suffit d’appuyer sur ces lamelles pour déplacer la partie mobile.
- les deux parties du serre-joint sont bon marché. Chez Bessey par exemple, la référence BPC-H34 se trouve pour 32 € en France. A noter qu’il existe la BPC-H34, qui se fixe sur un tube en acier 3/4 de pouce (dit aussi 20x27), et la BPC-H12 qui se fixe sur un tube 1/2 pouce (dit aussi 15x21). Personnellement, il me semble que tant qu’à acheter ce type de gros matériel, autant prendre la version la plus grosse, donc BPC-H34.
- le tube acier est bon marché car c’est une fourniture ordinaire pour le chauffage (on le trouve en acier noir et en acier galva).
- pour le montage du serre-joint, il suffit que le tube soit fileté à une seule extrémité. Si l’on trouve à acheter un tube fileté aux deux extrémités, il pourra donc être recoupé en deux.
- les "têtes" peuvent être adaptées sur des tubes de toute longueur. Aussi, en utilisant des tubes filetés aux deux extrémités et des raccords pour les assembler ensemble (chercher des "manchons 3/4"), on peut assembler un tube aussi long que l’on veut. Ainsi, avec des tubes de 1 m de long, on pourrait avoir des serre-joints qui feraient 1000 mm en standard, mais peuvent se démultiplier en 2 ou 3 mètres de long pour des besoins peu courants…

EDIT : j’ajoute un outil peu commun : les "éléments de serrage" MFT-SP de Festool :

D’un côté, un serre-joint à une main utilisé en mode pousseur. De l’autre, une butée de table en plastique. Ca permet de fixer des pièces sur une table de type MFT de Festool. L’avantage c’est que ça laisse le dessus de la pièce entièrement dégagé, pour pouvoir la raboter, la poncer, etc. C’est vendu 90 € la paire de serre-joints ! Chacun y va de sa solution pour essayer de ne pas casser la tirelire : excentriques ; copies chinoises ; serre-joint une main "hacké", et même pistolet (pour cartouche de joint) hacké également !

Mine de rien, ne pas oublier la pince-étau qui rend de sacrés services dès qu’on veut fixer ensemble deux pièces minces (comme deux plaques de métal). J’ai vu aussi une pince-étau attachée à une corde et utilisée pour hisser des plaques de bacacier depuis un toit : ce n’est pas pas top au niveau sécurité (ne pas rester en-dessous), mais très pratique !
La presse à cadre sert à coller ensemble des pièces en forme de carré ou de rectangle (un cadre, une chaise, une table). En gros, c’est une sangle à cliquet, avec des coins. Les sangles à cliquet (les mêmes que pour fixer le chargement d’un véhicule) sont utilisées sur le même principe, pour serrer ensemble des pièces de grandes dimensions.
EDIT suite à la remarque de gunday : ajout du serre-joint à angle, pour coller des assemblages en angle. Notez que si on a 4 angles droits (cadre, chaise, table) on peut les coller tous d’un seul coup en utilisant plutôt la presse à cadre.

Mentionnons pour finir le serre-joint de maçon, que l’on serre uniquement en tapant sur la partie mobile : c’est certes très utile pour tenir des coffrages, ce n’est pas un outil qu’on va utiliser en menuiserie ou en bricolage général.

Qu’est-ce qu’on peut en dire, en conclusion ?
- Chaque serre-joint a son usage ;
- les serre-joint premier prix sont de la daube. J’ai des serre-joint à vis dont la partie mobile ripe sur la tige (donc, quand on serre la vis, la partie mobile recule au fur et à mesure : c’est très énervant) ; sur ces mêmes serre-joints, les protection plastique des mors s’en vont dès la première utilisation… J’ai aussi des serre-joints à pompe dont la pompe s’est cassée (j’ai peut-être serré un peu fort…). Et les serre-joint à une main qui cassent dès qu’on serre un peu fort. Bref, c’est de la merde, comme dirait Jean-Pierre Coffe !
- préférer des "bonnes marques". Les marques les plus fréquemment citées par les menuisiers amateurs ou professionnels sont notamment Bessey, Piher, Urko. Si on ne les trouve pas dans les magasins de bricolage, il faut aller voir dans les comptoirs pro d’outillage (et notamment chez Prolians) ou bien dans les magasins en ligne.
- idéalement, il faut un assortiment de serre-joints de longueur différentes. Et il faut plusieurs serre-joints de même longueur (au moins 4). Mais le problème, c’est que ça finit par chiffrer très vite. Par exemple, un youtubeur montre deux racks à serre-joint avec deux douzaines de serre-joints Bessey, dont une douzaine "à mors plats". Seul problème : il y a en pour 1200 € dans ce qu’il montre, et pourtant, 24 serre-joint de différentes longueurs, c’est un assortiment "de base", car on a vite besoin de beaucoup de serre-joints en menuiserie.
- un serre-joint 1000 mm peut serrer un truc de 20 cm de large ; par contre un 300 mm ne peut pas serrer une étagère de 90 cm de large. Alors, on pourrait se dire : "y’a qu’à prendre que des grands ; qui peut le plus peut le moins". Sauf que les grands sont chers, sont lourds, encombrants, font très mal si ils  vous tombent sur les pieds, cassent le carrelage si ils tombent sur le carrelage… On évite donc de les prendre si on n’en a pas absolument besoin.

Au total, mon "plan pour les serre-joints" pourrait être :
- acquérir un premier lot de 4 vrais bons serre-joints en 400 mm de long. Ca, j’ai en besoin puisque ceux que j’ai sont en train de rendre l’âme (ce sont les serre-joints à pompe dont la pompe a un coup de pompe).
- à moyen terme, acquérir 4 vrais bons serre-joints à une main, type Bessey ou Festool. Ca, je n’en ai pas vraiment besoin urgemment, puisque j’ai les serre-joints en plastique (qui vont péter les uns après les autres)… mais qu’est-ce que c’est bien…
- acquérir 4 (ou plus) serre-joints à tube (ou à dormant ?), avec des tubes de 1 ou 1,2 mètres, ce qui couvrira mes besoins de serre-joints de plus de 400 mm, pour un coût modique et un encombrement moindre qu’un assortiment de serre-joints longs…

Et vous, où en êtes-vous, niveau serre-joints ? Avez-vous des conseils à donner ?

EDIT : mise à jour. Après avoir tout bien réfléchi, j’ai commandé :
- 6 serre-joints Piher MM saillie 7 cm longueur d’ouverture 25 cm. Ce seront donc mes "petits" serre-joints, en complément de mes serre-joints à une main, qui sont plus rapides à manier mais fragiles. Donc les une-main, pour fixer rapidement quelque chose, les Piher MM, pour les collages et autres usages qui demandent une force à la fois importante et progressive. + protecteurs PVC pour éviter de marquer le bois, réf 30023 (l’unité est un blister de 4, donc de quoi équiper 2 serre-joints).
- 6 serre-joints Piher Maxipress modèle F longueur d’ouverture 50 cm. Ce seront les "gros" serre-joints, notamment pour fabriquer des planches contrecollées. + protecteurs PVC pour éviter de marquer le bois, réf 24010 (l’unité est une paire, donc de quoi équiper un serre-joint).
Tout ce qui précède me revient à 250 € chez Lomibois. J’ai pris Piher car c’était légèrement moins cher que Bessey et que les maxipress ont très bonne presse (ah ah).
- 10 têtes mobiles de serre-joints dormants, à fixer sur un tasseau en bois. Même modèle que le Irwin de couleur bleu-violet montré ci-dessus, mais en marque Leman (11 € pièce, au lieu de 30 € environ chez Irwin et 22 € environ chez Silverline ! Tant qu’à acheter des chinoiseries, autant éviter de les payer cher !). Pourquoi ce choix, par rapport aux serre-joints à tube ? Cela permet de rester très léger : les têtes sont légères et peu encombrantes, on peut ranger les 10 dans une petite boîte. Les tasseaux de bois pourront être légers (section 25x50 environ). Ca se démonte et se range facilement. Au pire on jette les tasseaux et on en refabrique la fois suivante. Ce sont donc des "dormants portables", ce qui est rare, car habituellement les dormants sont de grands machins très lourds, et c’est tout l’intérêt de ce choix ! Alors que les serre-joints à tube sont quand même des "agastrasses", comme on dit chez nous (= des trucs lourds et encombrants).
Ca c’est pour faire des plateaux et autres assemblages, sans limite de longueur. Certes, ces serre-joints ont peu de force de serrage. Les sites qui osent donner un chiffre parlent de 2000 N. Mais ma réflexion, c’est que pour faire de beaux panneaux, il vaut mieux serrer de manière bien répartie. 10 serre-joints à 2000 N appliquent 20000 N de force totale, soit autant que 4 serre-joints de bourrins à 5000 N chacun. On a la même force de serrage mais mieux répartie : on évite de déformer le panneau, on a un joint de colle d’épaisseur régulière, et on évite de marquer les bords du plateau… Ces 10 serre-joints dormants me sont revenus à 125 € avec le port chez FTFI (sans compter le bois sur lequel les fixer, certes), ce qui est imbattable au niveau du prix (un seul serre-joint à mâchoires parallèles chez Bessey, dans la meilleure qualité et en grande longueur, coûte pas loin de ce prix-là).

Sur les quantités : plus on met de serre-joints, plus on répartit l’effort, donc moins on risque d’abîmer le montage en serrant comme un bourrin. Il vaut mieux davantage de serre-joints et moins forcer sur chacun. D’après ce que j’ai vu, le défaut de l’amateur est de mettre trop peu de serre-joints et de forcer trop sur chaque serre-joint pour compenser.
J’ai pris 6 des modèles courants ; 4 auraient été trop peu ; 8 auraient été encore mieux mais il faut bien savoir s’arrêter. Sur les dormants, 8 auraient pu suffire, mais 10 permettront de bien répartir l’effort sur des fabrications jusqu’à 3 mètres de long. 12 ou 14 auraient été encore mieux, mais il faut bien savoir s’arrêter…

Dans un monde idéal, j’aurais aussi des petits serre-joints de table type Bessey GTR16S6H ; mais ça va dépendre un peu de quel établi + scie circulaire ou plongeante + rail de guidage je m’équipe (ou non), donc on verra plus tard.

Dernière modification par Bernard2K (20/11/2020 12h44)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#262 07/11/2020 18h13

Membre
Réputation :   68  

Bonjour,

merci pour ces descriptifs et comparatifs, c’est très utile.

Que diriez-vous de créer une file dédiée "La boîte à outils des investisseurs immobilier heureux", qui permettrait d’éviter de noyer ces interventions précieuses dans cette longue file?

Étant bricoleur ni doué ni formé, j’ai souvent galéré à faire des choses mêmes simples parce que je n’avais tout simplement pas les outils adaptés, ignorait leur noms et leur existence. Une file où on présenterait nos outils et leur utilité serait fort utile.

Bien à vous,

Dr. Minimal


Bonjour, je suis Dr. Minimal, et je blogue mes progrès vers l'indépendance financière en Français et en Anglais.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #263 07/11/2020 18h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   383  

8 serre-joints 3/4 à tube achetés sur ali 12€/p et j’ai acheté 4 tubes de 500, 4 de 1000, 4 de 1500 et 4 mamelons 3/4. Je monte fonction de l’application et j’ai une capacité jusque 4x2400mm sans souci. Coût 150€ pour l’ensemble

8 serre joint lidl lg 300. Pas cher et serrage très honorable.

4 pinces serrage rapide lg 120 achetées quelques euros sur ali

4 bessey "de table" car je suis équipé en table mft avec rails latéraux (principe festool).

Pas fan des serrages rapides. C’est 3 fois le prix d’un classique à vis.

Marques conseillées : piher, bessey, irwin


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#264 07/11/2020 19h24

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Ah ben vous voyez que vous avez de l’outillage Lidl ! wink

Pour les serre-joints à tube, je vois qu’on a réfléchi de la même façon et qu’on a aboutit aux mêmes conclusions. Vous avez pris les tubes où, si ce n’est pas indiscret ? Acier noir ou galva ? Trouver des tubes filetés aux deux bouts peut être assez cher ; et la filière pour faire le filetage n’est pas un outil courrant.


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#265 07/11/2020 19h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   383  

Comme indiqué dans un de mes messages, je ne dénigre pas les marques bon marché. On y trouve de bonnes affaires surtout pour une utilisation ponctuelle. C’est un passage obligé pour un bricoleur occasionnel.

Tubes galva ici

Sinon vous achetez les tubes bruts et vous demandez à un chauffagiste de vous faire les filetages, ce sera encore moins cher.


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#266 07/11/2020 23h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   345  

Dans la liste, je rajouterais les serres joints à angles.
Pour faire des fixations à angles droits, c’est quand même l’outil parfait!

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 8   [+3]    #267 08/11/2020 00h50

Membre
Réputation :   53  

J’y vais de ma petite liste de recommandations pour rénover à moindre cout et tout en restant qualitatif. A titre d’info, je suis à 12 lots rénovés (parfois entièrement) sur les 5 dernières années, il m’en reste 4 à refaire complètement. Par contre je ne délègue quasi rien donc les recommandations sont plutôt destinées à des bricoleurs

Electricité :
- site materielelectrique.com pour tout ce qui est prises, goulottes, interrupteurs, etc..
- Brico Depot : pour tout ce qui est fils électrique et gaines
- LB Automation : pour tout ce qui est disjoncteur et tableaux électriques (imbattables en tarif et livré en 48h)

Peinture : Tollens blanc satin et mat de chez Brico Depot, et chez eux également pour la couleur

Cuisine : l’entrepôt du bricolage

Carrelage et matériaux : compte pro ouvert chez Doras

Plomberie : compte pro ouvert chez Comafranc

Menuiserie : petit fabricant de fenêtre local (j’insiste sur fabricant)

Parquets : petite structure spécialisée près de chez moi pour du haut de gamme, sinon Castorama / Brico Depot ou leroy merlin suivant les promos

Meubles : grossiste local d’une usine de fabrication du coin, tarif prix coutant + marge du grossiste qui me livre gratuitement sur mes chantiers

Je profite régulièrement des promos (j’ai d’ailleurs acheté ce matin 3 kits four + plaque induction 4 feux chez Brico Depot à 259€ le kit)

Pour vous donner un ordre d’idée avec ma dernière rénovation d’un appartement de 160m2 : électricité refaite à neuf, isolation plafond 30cm  déroulées dans les combles + faux plafond dans le couloir pour faire passer l’électricité, cuisine neuve, SDB entièrement rénovée (on a gardé uniquement la baignoire et le sol), peintures dont une majorité de pièces avec détapissage + pose de toile de verre + lit 160*200 neuf : 7000€ soit moins de 45€ du m2 et cela a été fait en 2 mois à 4 jours / semaine avec mon père + un coup de main des futurs locataires pour la peinture afin qu’ils emménagent au + vite.   
Les huisseries étaient bonnes et on a gardé les sols parquets chêne et radiateurs fontes.

J’attaque la semaine prochaine la rénovation complète d’un studio de 19m2 dédié à la LCD pour lequel absolument tout est à faire, il n’y a que les évacuations d’eau, j’estime en avoir pour maxi 8000€ car il y a déjà 1800€ de menuiserie. Je referai peut être un poste à ce sujet pour détailler précisément les dépenses.

Tout ça pour dire que l’on peut rénover qualitativement à prix réduit, à condition de faire soi-même car l’enveloppe main d’oeuvre peut vite couter cher.


Le piment c'est comme l'autoroute, on paye à la sortie XD

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #268 08/11/2020 15h37

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Encore un topo, mais plus court que les fois précédentes : se poser sur quoi, en chantier ?

Le contexte est donc que je dois rester mobile et léger. Le gros établi d’atelier n’est pas envisageable. Il faut que ça soit transportable.

Qu’est-ce que j’utilise ?

- l’établi pliant premier prix



J’ai acheté cela il y a 20 ans. C’est minuscule et pas stable du tout. Au point que je ne l’utilise quasiment pas. C’est vraiment de la merde.

- par terre, ou posé sur une planche, ou n’importe quoi de très bas qui passe par là
Ca, je l’ai beaucoup fait. Quand on a plein de courbatures le lendemain, on se dit qu’il faut remonter le poste de travail à hauteur d’homme.

- un seau
Un gros seau métallique constitue un support correct. Malheureusement, avec mes seaux de maçon premier prix, c’est bas et ça bouge dans tous les sens. Ca ne va pas.

- la caisse à outils
Certaines caisses à outils pro ont des accessoires prévus pour que le dessus puisse servir de mini-établi :

Malheureusement, mes caisses à outils sont en plastique, donc assez peu stables, pas assez hautes, pas assez solides. Par ailleurs, même avec le système pro vendu très cher, il y a contradiction entre la fonction de caisse à outil et celle d’établi. Quand on a besoin d’un truc rangé dans la caisse, on doit souler le couvercle, et tout ce qui est posé sur l’établi tombe par terre. A oublier.

- chaise, table, meuble, qui traînent par là
Les chaises, tables et meubles sont TRES utiles. Si le bien qu’on achète est fourni avec un meuble, n’importe lequel, réfléchissez à deux fois avant de le jeter. Même pourri, même un peu branlant, il est utile. A chaque fois que vous attrapez vos outils et vos fournitures à hauteur d’homme, grâce à ce vieux meuble, vous vous féliciterez de ne pas l’avoir (encore) mis à la déchèterie.

- paire de tréteaux + porte

On prend une porte intérieure, on démonte la poignée (optionnel) et on a un excellent établi mobile. C’est pratique, c’est grand, c’est stable… Excellente solution. Problème : si la porte doit resservir, on a regretter les marques de serre-joint, ainsi que les trous ou les rainures issus de perçages ou sciages un peu trop enthousiastes.

- paire de tréteaux + planches
Franchement, c’est ce que j’utilise le plus. J’ai une bonne paire de tréteaux pliants en hêtre. J’y pose quelques planches de plancher pin massif, de diverses longueurs, et ça fait une table de travail passable mais relativement solide, grande, stable. Eh oui, j’en suis rendu là. Je suis à deux pas de la déprime, c’est clair.

Au point où j’en suis, je pense très sérieusement à m’acheter un vrai établi pliant, à savoir le Bosch pwb600, à 130 €.

Les avis semblent bons. Ca semble vraiment utilisable. J’utiliserai sans doute encore les tréteaux + planches, et les meubles qui traînent, en complément.
il y a aussi le Wolfcraft Mastercut 2500 qui semble bien foutu, même si ça reste assez léger. A 400 € c’est très cher mais on le trouve d’occasion… EDIT : après avoir lu un certain nombre d’avis, plusieurs personnes le trouvent peu stable et surtout les guidages peu précis. Or, les guidages, il faut que ça soit précis, sinon ça ne sert à rien.
En matos pro, je vois le Macc Origami :


EDIT : je mets à jour ici plutôt que de faire un nouveau message. Finalement, j’ai jeté mon dévolu sur une "table de monteur professionnelle" de marque Virax. C’est plutôt prévu pour la plomberie mais ça devrait pouvoir s’adapter pour la menuiserie et le bricolage général en l’allégeant et en le modifiant un peu. Le plateau en hêtre fait 1200 x 540 mm et 55 mm d’épaisseur ! C’est énorme et très très lourd… Ca pèse dans les 40 kg, donc je ne saurai recommander ce choix ; réfléchissez-y à deux fois, car ça pèse plus lourd qu’un âne mort ! Mais c’est pliant ce qui est conforme à mon cahier des charges. En tout cas c’est la stabilité qui m’a convaincu. Et je l’ai eu d’occase pour une bouchée de pain. A noter que ce produit est toujours au catalogue, inchangé. Celui que j’ai acheté a plus de 50 ans ; et les dimensions et spécifications sont identiques à celle qu’on peut acheter neuf pour 350 € environ :

Dernière modification par Bernard2K (21/11/2020 01h41)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#269 08/11/2020 18h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   383  

C’est amusant de constater que chaque bricoleur passe par les mêmes étapes plus ou moins rapidement. Ma solution actuelle est la suivante :

En chantier  j’ai conservé mon premier établi pliant car je le trouve rigide. Je vais refaire le plan de travail pour utiliser les serre-joints en mode mft. En complément j’ai 4 tréteaux stanley que j’utilise avec une chute d’osb comme plan de travail, pour mes découpes de panneaux… l’ensemble est pliant, facile à transporter.

A l’atelier ou chez moi, je me suis fabriqué des meubles similaires à la table de travail d’Olivier Verdier (Celle avec le plateau en valchromat rouge, mais en plus petit) J’ai 2 tables 600x1000 que je peux jumeler, avec rangement de l_boxx en dessous. J’ai fait la même chose avec la scie sous table, la toupie,  la raboteuse et la degau, avec comme constante, la hauteur du plan de travail. Tout est sur roulettes (de bonne qualité).

Le mastercut a très bonne réputation, il est stable et pratique. La fixation par serre-joints que l’on insère dans des trous diam 20 est vraiment pratique. Si on n’a pas le budget pour un mastercut, un panneau d’osb ou mdf percé de trous diam 20 ne coûte presque rien et ça rend de grands services. Par contre, éviter les tréteaux pas cher en métal ou plastique premier prix. Ils sont souvent instables, peu résistants et rien de plus agaçant lorsque tout valse à cause de ce genre de matériel pas adapté.

En matériel pro, vous avez la table Festool mft qui est la référence. Il y a plein d’options (chères… c’est festool). Beaucoup de bricoleurs s’inspirent de festool pour fabriquer leurs établis (sans dépenser une fortune).

Les plans de travails posés sur les caisses sont très pratiques. Je dois m’en fabriquer un pour poser sur l_boxx (ça n’existe pas dans le commerce). Lorsque vous empilez vos caisses sur le chariot à roulette, vous avez un plan de travail qui vous suis partout. C’est une réalisation prévue pour cet hiver.


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#270 09/11/2020 09h15

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   252  

Au fil du temps, je cherche des solutions polyvalentes limitant au maximum le véritable " déménagement" que constitue un chantier.

Je n’achète plus d’établi pliant car il en faudrait plusieurs. J’ai des tréteaux pliants solides avec une poignée, c’est compact mais lourd et… il faut une ou plusieurs planches. Je ne m’en sers quasiment plus sauf pour charge vraiment lourde donc à l’atelier.

Ma solution : une table pliante, ultra facile à transporter et porter grâce à sa poignée, permet de mettre outils à hauteur et de travailler dessus. Elle me sert d’établi, table, espace de rangement à la bonne hauteur etc pour moins de 40€. Existe en deux dimensions, la plus grande est un peu lourde, les plus petites très très pratiques.

J’en utilise deux des  plus grandes dans mon atelier automobile "amateur", extrêmement pratiques aussi pour tri des pièces au démontage et avant remontageet disposer de l’outillage à hauteur (les servantes mobiles sont trop petites à mon goût) et voir ce que l’on fait (pas d’outils en vrac dans un espace trop réduit qui pousse à les chercher constamment).

Hors ligne Hors ligne

 

#271 09/11/2020 11h05

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

On arrive aux mêmes solutions… J’ai moi aussi 2 tables "traiteur" et quelques chaises assorties. Ca permet d’"installer le campement". J’avais hésité entre le matos "camping" (chez Decat) et le matos "traiteur", et le matos "traiteur" est à peine plus lourd et beaucoup plus solide.

Par contre, je les utilise peu pour travailler dessus, ou alors seulement pour faire des travaux légers, car elles sont tout de même assez fragiles (elles se tachent, un coup de cutter les coupe…). Le modèle que j’ai n’est pas parfaitement plan (les deux moitiés font légèrement un accent circonflexe) ce qui limite aussi leur usage comme atelier d’appoint.

Dernière modification par Bernard2K (09/11/2020 12h49)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #272 09/11/2020 19h09

Membre
Réputation :   12  

En guise d’escabeau bas, j’ai acheté quelques dizaines d’euros un marche pied sur lbc en cherchant "escabeau pro".

Il s’avère que c’est un marche pied qui sert en grande surface à faire les rayons.

Je ne trouve pas le même modèle en photo mais ça ressemble à ça en plus costaud :


C’est en alu, sur roues, autobloquant, garde corps très solide, tablette devant pour poser des objets. Pour moi, ca a vraiment été super pratique pour la peinture.

Hors ligne Hors ligne

 

#273 10/11/2020 09h55

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Tlaloc : c’était de l’occase ? Parce que ce que vous décrivez ressemble à du matos professionnel, qui coûte très cher. Je suis étonné que vous l’ayez eu "pour quelques dizaines d’euros".

Ca serait intéressant de connaître la marque et le modèle, ou à défaut d’avoir une photo.

Dernière modification par Bernard2K (10/11/2020 11h31)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

#274 10/11/2020 13h17

Membre
Réputation :   12  

Oui, je l’ai eu à 40 €. Je n’ai pas réussi à trouver une photo sur le net.
J’ai vu que des petits monoprix l’utilisaient et c’est vrai qu’en cherchant hier la photo j’ai vu que ca devait couter pas loin de 1 000€ neuf, au moins quelques grosses centaines.
Du coup celui qui me l’avait vendu l’avait surement récupéré et pas acheté lui-même.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #275 18/11/2020 19h20

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2170  

Beaucoup de choses très intéressantes arrivent demain chez Lidl :
- scie à onglet radiale 2000 W 90 €. On trouve des tests en vidéo. En résumé, ça a l’air très très correct.
- meuleuse filaire 230 mm 2000 W pour 42 €. On a rarement besoin d’une grosse meuleuse (par rapport à une 115 ou 125) mais le jour où on en a besoin, c’est une machine puissante pour pas cher ! En plus, c’est le genre d’outil où la précision est secondaire, donc Parkside, qui a la réputation d’être robuste mais pas fin/précis, est un bon choix. Attention, machine très dangereuse, bien se former, porter les EPI, et éviter les manœuvres scabreuses !
- salopette de travail 15 €. Les vêtements de travail Lidl sont bien et solides. On voit même des pros en porter. Perso, je préfère un pantalon plutôt qu’une salopette.
- chaussures de sécurité montantes à 18 €. Fini les tongs et les baskets, équipez-vous, ça peut vous éviter un séjour aux urgences !
et aussi un set de douilles et une baladeuse LED.

J’hésite beaucoup sur la scie à onglet. Mon mot d’ordre "rester mobile et léger" me fait dire : "on peut très bien faire la même chose avec une scie circulaire". Mon mot d’ordre : "m’équiper pour travailler efficacement" me fait dire : "quand même, c’est super pratique pour les coupes répétitives tels que la pose de parquet". Et mon mot d’ordre "m’équiper pro pour ne pas me faire chier avec des matériels peu précis, qui se dérèglent, etc" me fait dire : "si j’ai en vraiment besoin, faut la prendre dans une marque pro". Mais c’est 400 balles minimum !

(PS : et la semaine d’après, le fameux gros aspirateur eau et poussière dont parlait lachignolecorse, à 35 €, et une débrousailleuse thermique à 85 €. Et pas mal d’autres choses intéressantes : une défonceuse filaire 1200W à 40 €, une meuleuse droite filaire à 25 €… Pour l’aspirateur, c’est un modèle 1400 W ; il ne semble pas avoir la prise électrique qui permet d’y brancher un éléctroportatif avec l’asservissement de l’aspirateur ; dommage).

Dernière modification par Bernard2K (21/11/2020 19h07)


Mes deux formations : "rentier immobilier en un clin d'œil" et "marchand de biens en claquant des doigts".

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur