Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Capgemini sur nos screeners actions.

#26 24/10/2018 18h11

Banni
Réputation :   283  

Membre clivant Membre assez clivant Membre clivant

-0,29% ce n’est en effet pas bien terrible comme rebond ; pour Atos c’est juste un petit "plouf" après le rand bain d’hier.

Hors ligne Hors ligne

 

#27 24/10/2018 20h17

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

REUTERS•24/10/2018 à 19:22 a écrit :

Loin des déboires d’Atos, Capgemini se mesure à Accenture

    * Objectif de croissance relevé, au lendemain du warning
d’Atos
    * Capgemini profite de son exposition au digital et au cloud

    PARIS, 24 octobre (Reuters) - Capgemini continue à
afficher de solides perspectives de croissance, contrairement à
Atos, parce que le groupe s’est massivement positionné
sur le digital et le cloud
, avec pour ambition de réduire
l’écart avec l’américain Accenture, a dit mercredi à
Reuters son PDG Paul Hermelin.
    La SSII a annoncé mercredi une croissance de 8,7% au
troisième trimestre à taux de change constant et a relevé sa
prévision de croissance pour 2018 à plus de 7,5% ,
alors que le groupe présidé par Thierry Breton a abaissé mardi
la sienne à environ 1%, provoquant un plongeon de 22% de son
action en une seule séance. 
    "On a pris le vent du digital et du cloud assez tôt, on
bouge vite", a dit Paul Hermelin lors d’un entretien
téléphonique accordé à Reuters, mettant en avant les 45% de son
chiffre d’affaires réalisé dans le digital, le cloud et la
cybersécurité.
    "Toute la croissance est là : 45% qui croit de 20%, cela
fait (…)8,7%, ce qui montre que, comme les autres, on a moins
de dynamique sur le reste", a-t-il ajouté.
    Accenture a fait état fin septembre de plus de 60% de son
chiffre d’affaires dans le digital, le cloud et la
cybersécurité, afin de réduire sa dépense aux services
informatiques, où les marges tendent à se contracter.
    "Ils sont devant nous, on veut les rattraper", a dit Paul
Hermelin au sujet d’Accenture. "On a une médaille d’argent : il
faut qu’on fonce !"
   
   

FAIBLESSE DES INVESTISSEMENTS DANS LES TÉLÉCOMS

    Mais une autre différence entre les deux groupes tient au
fait qu’Accenture réalise sa plus forte croissance dans les
télécoms, les médias et la technologie (TMT) alors que c’est le
rythme le plus faible (à peine 0,7% sur le troisième trimestre)
chez Capgemini.
    "La  grosse différence c’est l’industrie télécoms européenne
qui ne va pas bien par rapport à l’industrie des télécoms
américaine", a estimé Paul Hermelin.
    La fragmentation du secteur en Europe fait que les
opérateurs télécoms investissent beaucoup moins que leurs pairs
américains Sprint, T-Mobile ou Verizon, a-t-il observé.
    Capgemini a en revanche profité de la croissance confirmée
des services financiers (8,5% au troisième trimestre) ou celle
du secteur de l’énergie et des services collectifs (9,8%).
    "Ceux qui ont des problèmes (…), à mon sens, ont pris des
risques d’exécution et ils ont un peu sous-estimé la puissance
du cloud, mais nous on considère qu’on est sur un bon marché", a
dit Paul Hermelin.
    Avant Atos, c’est Sopra Steria qui a lancé
vendredi un avertissement sur ses résultats 2018 en raison
essentiellement de difficultés apparues dans son activité de
solutions logicielles bancaires, avec à la clé une chute de 26%
du titre.

Cap Gemini sur 1 semaine : -8.71%, sous la mauvaise influence de ses 2 concurrentes moins douées.
CONSENSUS DES ANALYSTES AU 22/10/18
Objectif de cours 3 mois : 125.84 EUR - Potentiel: 29.68%
Sans doute un des meilleurs choix du secteur dans les grandes capitalisations européennes.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#28 26/08/2020 14h59

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

CERCLE FINANCE•26/08/2020 à 14:41 a écrit :

Atos : bien orienté avec des propos d’analyste

Atos grimpe de près de 3% avec le soutien d’Oddo BHF, qui reste à ’achat’ en visant les 98 euros, après un ’message rassurant concernant le redémarrage de l’activité post confinement et le pipeline’ lors d’un ’call organisé pour des clients nord-américains’.

L’analyste note aussi que le CFO se montre également rassurant concernant sa guidance de free cash-flow, et qu’Atos a affiché au premier semestre 2020 ’une hausse en rythme annuel de la conversion de son EBITDA en FCF avant BFR, ce qui est un signe encourageant’.

’La valorisation d’Atos nous semble toujours attractive au regard de la résilience de son modèle dans un contexte de crise comme aujourd’hui et au regard du potentiel d’amélioration de la croissance et des marges’, poursuit-il.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#29 25/10/2020 13h34

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Cyberattaque Sopra Steria : des répercussions chez ses clients ?
Ca a l’air grave si on en croit cet article.

Quand même un comble pour SSII spécialisée dans la cybersécurité, un des premiers en France à recevoir la qualification de l’ANSSI en tant que PDIS (prestataires de détection d’incidents de sécurité).

Une opération qui pourrait bien aller au-delà d’une traditionnelle tentative de vols de données et d’extorsion via ransomware en contaminant les systèmes informatiques de ses clients en particulier ceux faisant appel à ses prestations cybersécurité et de centre de sécurité opérationnel (SOC).

« On est dans une logique de rebond potentiel », nous a confirmé Vincent Riou, associé chez Avisa Partners, spécialisée dans l’intelligence économique et la lutte contre le cybecrime
« A la crise cyber peut s’ajouter une surcrise juridique, il va falloir que les juristes respectifs analysent les impacts juridiques et RGPD, et les assurances vont rentrer dans le jeu ».

La société est critiquée pour "un communiqué aussi laconique que peu transparent".
A-t-elle pris soin d’installer le patch de sécurité pour combler la vulnérabilité Zerologon ?

On peut craindre le pire, surtout si la société continue à communiquer aussi mal …


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#30 25/10/2020 14h48

Banni
Réputation :   88  

Thalès avait aussi été attaquée alors qu’elle vendait des services de sécurité…

Hors ligne Hors ligne

 

#31 26/10/2020 10h10

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Capgemini et Atos en forte baisse après l’alerte de l’allemand SAP

INVESTIR.FR | LE 26/10/20 À 09:15 | MIS À JOUR LE 26/10/20 À 09:33 a écrit :

Capgemini et Atos perdent plus de 3% lundi matin, accusant les plus fortes baisses du Cac 40. Les titres des sociétés de services informatiques sont directement pénalisés par l’alerte du géant des logiciels professionnels, l’allemand SAP, qui a abaissé ses prévisions annuelles et abandonné son objectif d’une croissance régulière de son bénéfice à moyen terme, en disant que les mesures de restriction destinées à enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus pèseraient sur la demande en 2021.

L’éditeur de logiciels a par ailleurs annoncé qu’il allait changer de stratégie pour se renforcer dans le stockage informatique dématérialisé, c’est-à-dire le cloud.

SAP a fait état parallèlement de revenus ajustés en baisse de 4% et d’un bénéfice d’exploitation en repli de 12% au troisième trimestre. A Francfort, le titre chute de 18%.

Le secteur informatique est à la peine en ce moment.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#32 27/10/2020 10h04

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Capgemini observe un rebond plus fort que prévu de son activité au T3

REUTERS | LE 27/10/20 À 09:05 | MIS À JOUR LE 27/10/20 À 09:56 a écrit :

(Investir) - Le titre du groupe de services informatiques gagne plus de 5% mardi matin, en tête du Cac 40, en réaction à la publication d’un chiffre d’affaires supérieur aux attentes du consensus au troisième trimestre. De quoi faire oublier la baisse de la veille, liée à l’abaissement des prévisions de l’allemand SAP.

Capgemini a fait état mardi d’un rebond plus fort que prévu de son activité au troisième trimestre qui devrait lui permettre d’atteindre le haut de la fourchette de ses objectifs financiers pour 2020.

Entre juillet et septembre, le chiffre d’affaires du groupe de conseil et de services technologiques a progressé de 18,4% à taux de changes constants, à 4,008 milliards d’euros.

Sur la même base, les revenus du groupe avaient progressé de 13,4% au deuxième trimestre et de 2,3% au premier.

"Ce trimestre, qui s’est révélé meilleur qu’anticipé, a été marqué par une nette amélioration de la performance par rapport au deuxième trimestre, visible sur l’ensemble de nos régions et de nos métiers", a commenté le directeur général, Aiman Ezzat, cité dans un communiqué.

"Nous anticipons donc que le quatrième trimestre confirme cette tendance favorable, avec une nouvelle amélioration qui devrait cependant s’avérer limitée compte tenu de l’évolution récente de la situation sanitaire", ajoute-t-il.

Dans ce cadre-là, Capgemini s’attend à ce que sa performance pour l’année 2020 se situe "au-dessus du milieu de la fourchette annoncée" et se dit "confiant sur les perspectives d’amélioration pour 2021".

Pour 2020, le groupe table sur une croissance de son chiffre d’affaires à taux de changes constants comprise entre 12,5% et 14,0% et sur une marge opérationnelle attendue en contraction entre 0,6 point et 0,9 point par rapport aux 12,3% atteints en 2019.

Capgemini prévoit également pour cette année une génération de free cash-flow organique supérieure à 900 millions d’euros.

+6,42% 105,50 €
On "oublie" la baisse de la veille et ça repart …


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#33 07/01/2021 18h08

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Trois éléments ne plaisent pas à la Bourse dans l’acquisition de l’américain DXC par Atos

PAR DENIS LANTOINE | INVESTIR.FR | LE 07/01/21 À 15:46 | MIS À JOUR LE 07/01/21 À 17:55 @dlantoine a écrit :

Le titre de la société de services informatiques plonge de plus de 10% ce jeudi à la Bourse de Paris. Atos viserait l’acquisition de l’américain DXC Technology pour plus de 10 milliards de dollars. Une opération qui inquiète les analystes.

Atos plonge de 10% après avoir confirmé s’intéresser à l’américain DXC Technology, coté à New York. Le titre de celui-ci grimpe au contraire de près de 10% dans les premiers échanges à Wall Street. En milieu de journée, la société de services informatiques française avait décroché en Bourse, à la suite d’informations de l’agence Dow Jones évoquant un tel rapprochement.

Il faut dire que l’opération, amicale, porterait sur un montant de plus de 10 milliards de dollars (8,2 milliards d’euros), soit davantage que la capitalisation du français (7,4 milliards). Ce serait bien entendu la plus grosse acquisition dans l’histoire d’Atos. En 2018, le groupe français avait déboursé 3,4 milliards de dollars pour racheter une autre société américaine de services informatiques, Syntel. Une autre source de marché, citée cette fois par Bloomberg, évoquait un intérêt d’Atos pour SecureWorks Corp., lui aussi listé outre-Atlantique et en hausse de plus de 7% en avant-Bourse à New York. Il s’agit finalement bel et bien de DXC Technology.

Chiffre d’affaires et profits en baisse
DXC Technology est une société de service américaine issue de la fusion de Computer Sciences Corporation et de la division Entreprises de services de Hewlett-Packard. Dans le détail, CSC gère les métiers du conseil du groupe fusionné, tandis qu’HPE est positionné sur l’infogérance et les infrastructures. Elle est cotée depuis juin 2018.

La société a dégagé lors de son dernier exercice fiscal clos au 31 mars 2020 un chiffre d’affaires de 19,5 milliards de dollars, en baisse de 6% sur un an. Il est attendu en nouveau repli de 11% à fin mars 2021, à 17,4 milliards, soit 14,2 milliards d’euros, à comparer à 11,2 milliards anticipés au 31 décembre 2020 chez Atos. DXC a vu son profit net chuter de 40% l’année dernière (données FactSet), à 1,45 milliard et le verrait une nouvelle fois baisser de plus de 60% à fin mars, à 529 millions (433 millions d’euros). Un profit net de 750 millions d’euros est attendu chez Atos au titre de 2020.

« Le marché réagit à trois éléments »
Et c’est bien l’une des inquiétudes du marché. « Le marché réagit à trois éléments, explique Laurent Daure, analyste chez Kepler Cheuvreux, interrogé par Bloomberg. DXC Technology est une entreprise avec une croissance organique en baisse, elle est fortement exposée à l’infrastructure et Atos paieraient une prime très importante. »

Atos est aujourd’hui à la recherche d’acquisitions d’envergure pour concurrencer l’allemand SAP et l’américain Accenture, à un moment où les clients réorganisent leur infrastructure technologique pour gérer plus de travail à distance. Jusqu’à présent, Atos s’était concentrée sur des acquisitions ciblées, avec par exemple, les derniers rachats du néerlandais Motiv ICT Security dans la cybersécurité et l’éditeur de logiciels américain Eagle Creek. DXC est principalement présent dans les secteurs de l’assurance et de la défense et de l’aérospatiale, mais aussi dans celui, plus en difficultés, de l’automobile.

-13,05% 65,420 € (c)
Typique d’un complexe sur la taille : être aussi grand que SAP ou Accenture.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#34 02/02/2021 09h57

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Atos renonce à racheter DXC Technology, l’action grimpe

PARIS (Agefi-Dow Jones) a écrit :

L’entreprise de services numériques Atos a annoncé dans la nuit de lundi à mardi que son conseil d’administration avait décidé à l’unanimité de ne pas poursuivre une éventuelle transaction avec l’entreprise américaine DXC Technology.

Le groupe avait indiqué le 7 janvier avoir approché cette entreprise en vue d’une potentielle transaction amicale.

Dans un communiqué distinct, DXC Technology a souligné que son conseil d’administration avait évalué l’offre non contraignante et non sollicitée d’Atos, la jugeant "inadéquate et manquant de certitudes", compte tenu "de la valeur que le conseil d’administration estime que DXC peut créer de manière indépendante en exécutant son parcours de transformation".

La société a précisé que les deux entreprises avaient décidé d’interrompre leurs discussions.

Vers 9h25, l’action Atos s’adjuge 4,4% à 68,34 euros en réaction à cette annonce, signant la deuxième plus forte hausse du SBF 120, après avoir pris jusqu’à 7%. "Il reste un goût amer aux investisseurs dont certains ont été déçus de voir que l’entreprise puisse imaginer ce deal", note toutefois un analyste spécialiste du secteur.

Le marché n’avait guère apprécié la possibilité qu’Atos puisse acquérir DXC Technology, une société plus grande que le groupe français avec des revenus annuels de 19,6 milliards de dollars (environ 16 milliards d’euros) lors de l’exercice clos fin mars 2020, contre 11,6 milliards pour Atos en 2019. L’action Atos avait ainsi chuté de 13% le 7 janvier, lorsque le groupe avait confirmé avoir approché DXC Technology.

Si le groupe français n’avait jamais fermé la porte à une acquisition transformante, il avait érigé la croissance organique en priorité lors de sa journée dédiée aux investisseurs, au printemps 2020, et cherchait avant tout à réaliser des acquisitions ciblées lui permettant de renforcer son potentiel de croissance.

Or, Invest Securities notait début janvier que DXC Technology était une entreprise "en difficulté", "centrée sur l’infogérence" et "dont l’acquisition pourrait être très relutive mais risquerait d’entraîner un ’derating’", soit une dépréciation des multiples boursiers d’Atos, "en raison d’un affaiblissement de son potentiel de croissance".

Citi estime que les inquiétudes au sujet de la stratégie de la direction d’Atos pourraient perdurer, malgré l’abandon de cette opération de croissance externe.

Ces errements stratégiques se payent cher, l’action n’a pas retrouvé son cours d’avant l’annonce du 7 janvier (dans les 74 euros).


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#35 02/02/2021 10h28

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Réputation :   150  

Le cours pourrait reprendre des couleurs si les datacenters étaient filialisés sous forme de REIT type Digital Realty ou Equinix. Mais les dirigeants son-ils capables de prendre une telle décision ?
Aujourd’hui, ATOS fait de tout (hébergement, conseil, intégration) et ils ne sont reconnus "excellents" dans aucun secteur. Comme DXC en fait…

Hors ligne Hors ligne

 

#36 18/02/2021 12h29

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

PAR JOHN WIBURG | INVESTIR.FR | LE 18/02/21 À 11:54 a écrit :

Capgemini et Atos aux antipodes

Plus forte hausse du Cac 40, Capgemini s’adjuge 2,4%. La SSII entend renouer cette année avec ses niveaux de rentabilité de 2019, après avoir bien résisté à la crise sanitaire en 2020 grâce notamment au rachat d’Altran. Des résultats salués par les analystes de Citi pour qui 2020 a été une nouvelle année de surperformance « robuste » en termes de free cash-flow.

Son concurrent Atos cède en revanche 5,4%. Le groupe vise un rebond de sa croissance et de sa rentabilité en 2021 alors que ses marges ont reculé sur l’ensemble de l’année 2020, pénalisées par la crise sanitaire. Des résultats qui laissent les analystes sur leur faim avec un potentiel limité quant au consensus en termes d’anticipations.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#37 01/04/2021 11h42

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Reuters a écrit :

Atos chute, des erreurs comptables découvertes aux USA

Le titre Atos décroche jeudi à la Bourse de Paris après l’annonce de la découverte de "faiblesses de contrôle interne" dans deux filiales du groupe aux Etats-Unis.

A 11h17, l’action du spécialiste de la transformation numérique lâche 13,71% à 57,40 euros et se dirige sa plus forte baisse en une séance depuis le 23 octobre 2018.

Il accuse de très loin la plus forte baisse du CAC 40 , qui progresse au même moment de 0,28%, mais aussi de l’indice large européen Stoxx 600 (+0,44%).

Dans un communiqué publié avant l’ouverture, Atos explique que dans le cadre des procédures de certification des comptes avant l’assemblée générale annuelle, "les commissaires aux comptes ont émis une réserve pour limitation de travaux portant sur deux entités juridiques américaines représentant 11% du chiffre d’affaires consolidé 2020 et nécessitant des travaux supplémentaires".

Les commissaires aux comptes disent avoir identifié "plusieurs points de faiblesses du contrôle interne relatif au processus d’élaboration de l’information financière et à la comptabilisation du chiffre d’affaires conformément à la norme IFRS 15, qui ont conduit à constater plusieurs erreurs comptables, ainsi qu’un risque de contournement des contrôles".

Atos a précisé qu’à l’exception de cette réserve, les comptes du groupe pour 2020 restaient inchangés. "À ce jour, aucune anomalie n’a été identifiée par la société sur les deux entités américaines qui serait significative pour les comptes consolidés", a ajouté le groupe.

Citigroup a néanmoins dégradé sa recommandation sur le titre à "neutre" a retiré son objectif de cours le temps de pouvoir mieux évaluer la situation financière du groupe.

"Compte tenu de la baisse de la confiance des investisseurs dans la stratégie du management et dans la foulée des annonces récentes en matière de fusions-acquisitions et du scepticisme qu’elles ont suscitées, nous pensons que les menaces l’emportent sur d’autres éléments positifs comme l’amélioration de la demande et un bilan équilibré", lit-on dans la note de Citi.

Atos avait annoncé en janvier avoir approché en vue d’un rachat son concurrent américain DXC Technology mais , les deux groupes ont mis fin à leurs discussions au bout de quelques semaines.

Avant le choc de jeudi, le titre Atos avait été sanctionné en Bourse, le marché s’inquiétant notamment des implications financières pour Atos d’un rapprochement avec DXC: à la clôture de mercredi, il affichait un repli de 11% depuis le début de l’année, contre +9,3% pour le CAC 40.

La tentative de rachat de DXC a entamé la confiance des investisseurs, qui bénéficiait jusqu’alors des perspectives optimistes de croissance affichées par le groupe, écrivent jeudi les analystes de J.P. Morgan.

"Les problèmes comptables pourraient maintenant faire reculer davantage l’entreprise", ajoutent-ils.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#38 02/04/2021 09h23

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Réputation :   150  

Ce qui est assez drôle c’est que le titre "des erreurs comptables" ne correspond pas du tout au contenu de l’article.
"À ce jour, aucune anomalie n’a été identifiée par la société sur les deux entités américaines qui serait significative pour les comptes consolidés"

Trop d’émotions, le cours va vite remonter.

Hors ligne Hors ligne

 

#39 02/04/2021 09h46

Membre (2014)
Réputation :   52  

on peut toutefois comprendre les émotions. Quand on voit que les comptables sont prêts a valider sans sourciller les comptes d’entreprises controversées (Wirecard, Greensill,…), il est normal que le marché soit en alerte quand ils refusent de valider des comptes.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 07/04/2021 12h55

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

INVESTIR.FR | LE 07/04/21 À 12:02 | MIS À JOUR LE 07/04/21 À 12:10 a écrit :

Atos en hausse, une cible potentielle pour Capgemini, selon Exane BNP Paribas

Le titre de la société de services informatiques grimpe de plus de 4% mercredi en fin de matinée.

Atos rebondit de 4,4% après une chute de 14% en deux jours. Les analystes d’Exane BNP Paribas considèrent qu’un accord est possible entre la société de services informatiques et Capgemini, selon des éléments fournis par l’agence Bloomberg. Les valorisations des deux entreprises sont « extrêmes » et le cours déprimé d’Atos laisse supposer que les actionnaires pourraient être ouverts à une « solution stratégique alternative ».

Cette situation, combinée à un faible ratio d’endettement, fait d’Atos une cible potentielle, selon l’auteur de la note.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#41 20/04/2021 20h20

Membre (2021)
Top 10 Année 2022
Réputation :   172  

INFJ

Atos vient de publier ce jour son CA T1 et la correction a été impressionnante (-5,46%) !

Non pas que le C.A. soit cataclysmique (vu que la pandémie impacte toujours significativement l’activité) car on note juste une baisse de 1,9% en comparaison du T1 2020.

Je pense qu’Atos paye plutôt le fait de ne pas être arrivé à justifier l’écart détecté par les commissaires aux comptes sur le bilan 2020 et de repousser de leur conclusion sur cet écart à l’annonce des résultats du semestre 1, le 28 Juillet 2021.

Ca fait donc près de 6 mois à se traîner cette suspicion. Cela nous rappelera sans mal un certain Altran et son rachat par Cap quelques mois plus tard …

Reste que le titre est très décoté, et dans cette ambiance de folie boursière où les PER sont fous, ça fait tâche.

A suivre.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #42 12/05/2021 19h40

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

INVESTIR.FR | LE 12/05/21 À 17:17 | MIS À JOUR LE 12/05/21 À 18:09 a écrit :

Assemblée générale : « La société Atos est pleinement mobilisée pour répondre au besoin de clarté »
Grande première pour une société du Cac 40 : les comptes consolidés 2020 d’Atos n’ont pas été approuvés par les actionnaires, en raison des réserves des commissaires aux comptes sur deux entités américaines.

Le couperet, prévisible, est tombé à la fin de l’assemblée générale du groupe Atos : la résolution portant sur l’approbation des comptes consolidés 2020 a été rejetée à 63,19% par les actionnaires. « La société est pleinement mobilisée pour répondre au besoin de clarté que ce vote exprime et mener à bien, sous supervision du conseil, la revue des comptes des deux entités [américaines] concernées. Un point sur l’avancement sera fait à l’occasion de la publication des résultats du premier semestre », s’est empressé d’expliquer Bertrand Meunier, président du conseil d’administration d’Atos. Plus tôt dans la réunion, le directeur général, Elie Girard, avait explicité comment le groupe travaille « à la levée de la réserve émise par le commissaire aux comptes » : redéploiement d’un plan de médiation dans ces filiales, sensibilisation au contrôle interne, formation… Pour rappel, « plusieurs erreurs comptables et un risque de contournement des contrôles », selon les dires de Jean-François Viat, associé chez Deloitte, ont été décelés au sein de ces deux entités, qui représentent 11% du chiffre d’affaires consolidé.

Hormis la deuxième résolution, toutes les autres ont été approuvées. Le mandat de Bertrand Meunier a été reconduit avec 88,82% des voix. Les rémunérations du président du conseil et du directeur général au titre de l’exercice 2020 ont respectivement recueilli 97,18% et 81,25% de votes favorables. Quant à la quinzième résolution, environnementale, elle a fédéré plus de 97% des actionnaires.

« Renouer avec la croissance profitable en Amérique du Nord » en 2021
La morosité avait déjà gagné l’assemblée générale d’Atos, qui déplore des pertes humaines en Inde, abritant un tiers de ses effectifs. D’importants dispositifs financiers y ont été déployés afin de venir en aide aux familles des salariés décédés.
Malgré le recul du chiffre d’affaires organique de 3% en 2020, Elie Girard a rappelé les succès, relatifs, d’Atos cette année : « la mise en œuvre du programme SPRING, c’est-à-dire la réorganisation de l’entreprise pour être au plus près de nos clients, les prises de commandes en progression historique de 10% et les dix acquisitions auto-financées sur l’année ». Le spécialiste des services informatiques a poursuivi la redirection de son chiffre d’affaires dans le cloud, la digitalisation, la sécurité et la décarbonation (46% des facturations en 2020, contre 40% en 2019). Il se projette davantage dans le quantique, « un investissement d’avenir majeur au regard des plans gouvernementaux et régionaux ».

A défaut de performances commerciales satisfaisantes, des progrès sont notables en matière de performances extra-financières. Quelque 14,9 tonnes de gaz à effet de serre ont été émises par million d’euros de chiffre d’affaires en 2020, en diminution de 50% depuis 2015.

Les objectifs en 2021 ? « Renouer avec la croissance profitable en Amérique du Nord, améliorer la rentabilité des activités d’infrastructures en Allemagne, poursuivre le chantier de changement culturel interne du groupe ». « Une année de transition », à suivre donc.

Continuez comme ça et Atos ne va pas rester longtemps au CAC40 …

Hormis la deuxième résolution, toutes les autres ont été approuvées.
On note quand même que #10

Approbation des éléments composant la rémunération totale etdes avantages de toute nature versés au cours de l’exercice clos le31 décembre 2020 ou attribués au titre du même exercice à Monsieur Élie GIRARD, Directeur Général

a fait l’objet d’un taux de rejet significatif : 18,75 %.
Il est donc remercié pour son excellente gestion par :
Rémunération variable : 683 525 €
Valorisation des actions de performance attribuées au cours de l’exercice : 1 378 339 €
Total fixe et variables : 2 959 611 €

Dommage qu’une société positionnée sur des marchés porteur (cloud et cyber-sécurité notamment) soit aussi mal gérée.
M’enfin, comme signalé plus haut, c’est pas cher. Tellement que ça pourrait être racheté.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#43 12/05/2021 21h27

Membre (2016)
Réputation :   98  

Presque 3 M€ de rémunération vu la perf de la boîte et la manière dont elle est gérée on frise l’indécence

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #44 25/05/2021 11h40

Membre (2018)
Réputation :   12  

Info un peu improbable lue ce matin:

BFM-TV a écrit :

Il y a dix jours, un investisseur a déclaré avoir acheté 5% du capital de la société de services informatiques. Personne ne connait ce Français dont la société est domiciliée dans un petit village du Loiret. Atos s’inquiète de la situation et a saisi l’Autorité des marchés financiers.

Hors ligne Hors ligne

 

#45 25/05/2021 18h17

Membre (2021)
Top 10 Année 2022
Réputation :   172  

INFJ

dicidailleurs a écrit :

Info un peu improbable lue ce matin

Et la suite de l’épisode: Actionnaire mystérieux : ATOS dépose une plainte auprès du parquet national financier , article à consulter ici

La suite au prochain épisode: Dylan répond la justice

Atos n’avait pas besoin de ça, avec un cours proche de ses niveaux de 2015 et les remarques du CAC sur les potentielles dérives des filiales USA toujours pas levées …

Plus généralement, entre les délirium S30 ou Robinhood, le crack des cryptos et maintenant les déclarations potentiellement douteuses, ça donne une image peu reluisante de l’investissement mobilier, apparenté visiblement par certain à un casino géant.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#46 25/05/2021 19h40

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   832  

Il s’agit de déclarations réalisées auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF),
qui sont établies par le déclarant et ne font pas l’objet d’un contrôle des services de l’institution.
AMF : Autorité des Marchés Faignante ?


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#47 25/05/2021 22h45

Membre (2015)
Réputation :   162  

Capital a écrit :

On rappellera qu’il s’agit de déclarations réalisées auprès de l’Autorité des marchés, qui sont établies par le déclarant et qu’elles ne font pas l’objet d’un contrôle des services de l’institution.

Si cette déclaration se révèle fausse, ce qui me paraît le plus probable (une personne de 26 ans, totalement inconnue, habitant à Beaugency, et qui gère une position de 300 millions d’euros ?), des sanctions sont-elles au moins prévues par la loi ?

L’AMF ou l’ESMA (European Securities and Markets Authority) feraient bien de commencer à remettre un peu d’ordre dans les règles / pratiques en matière de communication financière (au sens large : obligations comptables, positions de vente à découvert, publications de fausses informations).

AMF : Actionnaire de Atos et Cap Gemini.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par delta (25/05/2021 22h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#48 25/05/2021 23h06

Membre (2010)
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   220  

C’est une diversion.

Au lieu de discuter des problèmes comptables/CAC et de la rémunération trop élevé des dirigeants au regard de leur piètre performance, on s’excite sur un non événnement.

Et oui, une belle diversion… Le management doit être content d’avoir cet ose à ronger pour éviter les vrais sujets. Leurs salaires tombent tous les mois, le temps gagné est du pain béni.

Hors ligne Hors ligne

 

#49 26/05/2021 10h42

Membre (2021)
Top 10 Année 2022
Réputation :   172  

INFJ

Autre communiqué, autre sujet ce jour:

AtoS classé N°2 mondial des services de sécurité par Gartner en termes de revenus, pour un marché estimé à 12,7 milliards de dollars de revenus, en augmentation de 8.3% en 2020. CP à lire ici

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#50 02/06/2021 19h36

Membre (2021)
Top 10 Année 2022
Réputation :   172  

INFJ

Et le dernier (?) épisode: Dylan avoue à l’AMF que tout était faux, il n’a jamais passé les seuils.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Capgemini sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur