Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Capgemini sur nos screeners actions.

#101 17/03/2022 08h49

Membre (2018)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Réputation :   243  

@Rick, je me suis demandé ce que pouvait bien dire "nP6N2TY00A" à la fin de votre message.

J’ai donc effectué une requête GOOGLE qui mènera à deux sources.

-une fois en cliquant le lien Google

-Une autre fois en cliquent le fameux "nP6N2TY00A" à la fin de l’article Bourso.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

Hors ligne Hors ligne

 

#102 17/03/2022 09h27

Membre (2017)
Top 20 Année 2022
Top 20 Entreprendre
Réputation :   174  

c’est un code source effectivement.

Vous aviez peut être pensé que c’était du russe smile

Hors ligne Hors ligne

 

#103 27/04/2022 11h24

Membre (2016)
Réputation :   98  

Pas étonnant les dépréciations massives sur 2021, quand on fouille un peu le RFA 2021 on s’aperçoit que les taux d’actualisation utilisés pour l’activité infrastructure ont fait l’objet d’un traitement spécifique, ce qui n’avait jamais été le cas avant.

2020 & 2021 toute activité:



2021 infrastructure:


Malgré le fait que l’activité soit à risque, les taux paraissent quand même élevé.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #104 28/04/2022 13h27

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   795  

AOF•27/04/2022 à 09:41 a écrit :

Atos confirme ses objectifs 2022

Le chiffre d’affaires consolidé d’Atos s’est élevé à 2,747 milliards d’euros au premier trimestre, en hausse de 2,1 % sur une base publiée et en baisse de 0,6 % à taux de change constants. A données comparables, l’activité s’est contractée de 2,4 %.

Rodolphe Belmer, Directeur général, a déclaré : " Le chiffre d’affaires d’Atos pour le premier trimestre est en ligne avec nos attentes et pleinement conforme à la séquence trimestrielle qui sous-tend nos objectifs 2022. Quoique négative, l’évolution du chiffre d’affaires à taux de change constants s’est améliorée séquentiellement par rapport au quatrième trimestre 2021, portée par une amélioration de notre ligne de métier Tech Foundations, tandis que les activités Digital et Cybersécurité sont restées en territoire nettement positif ".

Le groupe de services informatiques a confirmé ses objectifs 2022. Cette année, Atos prévoit une croissance du chiffre d’affaires à taux de change constants comprise entre -0,5% et +1,5% ; une marge opérationnelle de 3% à 5% et un flux de trésorerie disponible compris entre -150 millions d’euros et 200 millions d’euros.

Atos invite investisseurs et analystes à participer à un événement dédié à la présentation, par l’équipe dirigeante, du nouveau plan stratégique du Groupe. Cet événement se tiendra le 14 juin 2022 à Paris.

Non mais allô, quoi ?
Atos confirme ses objectifs ?
Après des années à annoncer des avertissements sur résultats ?

Le marché apprécie ce changement : 23.200 EUR +5.55%.
Les plus audacieux pourraient parier sur une remontée du titre …

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Dif tor heh smusma

En ligne En ligne

 

#105 28/04/2022 13h53

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Réputation :   147  

M€rci mais ce sera sans moi. Les fondamentaux sont mauvais et les résultats déçoivent à chaque fois. Mieux vaut rester à l’écart de telles brebis galeuses.


し①√€$Ţノ$$€Ц尺. Parrain Bitpanda 10€ offerts, Boursorama 80€ offerts (code DAHE7916) et Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

#106 13/06/2022 23h41

Membre (2021)
Top 10 Année 2022
Réputation :   146  

A peine 6 mois de présence et le DG d’Atos Rodolphe Belmer serait déjà sur le départ

Visiblement, il y a de profonds désaccords entre le président du CA et le DG sur l’avenir stratégique de la société. Mais n’est-ce pas ce même CA qui a placé le DG à cette place ?

La gouvernance est tout simplement catastrophique à ce niveau là et pour une société avec un chiffre d’affaires de 11 milliards d’euros.

La journée de présentation de demain pour le "renouveau" d’Atos promet d’être risible, avec beaucoup de mesurettes déjà fuitées dans la presse (vente des parts restantes de Worldline, scission des activités d’infogérance dans une entité juridique à part,…) et donc, le probable départ du DG.

Qui donc sera là pour sauver Atos … de lui-même?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #107 14/06/2022 10h54

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   183  

Encore presque -20% ce matin sur ATOS avec un plus bas à 13,73€.

Le marché n’apprécie pas du tout la bataille au niveau de la gouvernance. Bellmer a jeté l’éponge.

L’activité BigData/Sécurité et l’activité infogérance vont être isolées dans 2 entreprises distinctes côtées à part.

L’activité infogérance gardera 30% du capital de l’activité BigData/Sécurité ; les 70% restant de l’activité BigData/Digital seront distribués aux actionnaires.

Je suis en grosse MV à -63% sur ce dossier (pru ~40€) et çà m’apprendra à ne pas faire suffisamment mes devoirs et à penser qu’il suffit de renforcer à la baisse pour qu’une recovery se matérialise.

Le constat est que le management n’aura pas réussi à faire une transition douce pour remplacer petit à petit les marges de l’infogérance qui représente si je ne me trompe pas 50% du CA. C’est vrai que c’est un métier qui est entrain de mourir avec le cloud et que la concurrence aws/azure/google est quasi impossible à arrêter. Pas évident de savoir ce que vaut côté infogérance la "structure de défaisance" à part 0€.

La scission doit être finalisée d’ici fin 2023 au plus tard. c’est encore loin pour savoir

En terme stratégique, si le constat est fait que l’infogérance est un trop gros boulet, je pense finalement qu’il vaut mieux effectivement séparer au scalpel les 2 entités. C’est compliqué, çà va créer un tsunami social dans la société, mais au final chaque entité sera autonome pour envisager son avenir. L’activité infogérance devra ré-inventer rapidement son métier pour survivre alors que la maintenir sous perfusion empêchait sans doute cette restructuration.

Ce qui est bien dommage et la gouvernance est totalement responsable, c’est le timing. Si cette scission nécessite un financement important, ce n’est pas le bon moment du tout.

l’activité infogérence conservera 30 % du capital. La vente, dans un second temps, de cette part résiduelle servira à financer la restructuration de cette entité, dont le coût est estimé à 1,1 milliard d’euros.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tikou (14/06/2022 11h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#108 14/06/2022 11h08

Membre (2016)
Réputation :   100  

Cette scission me fait penser à celle réussie de HP qui avait séparé sa branche imprimante, business rentable mais mature et la branche conseil avec beaucoup plus de croissance (HPE &HPQ).
HPQ a doublé en 5 ans !

Q.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne Hors ligne

 

#109 15/06/2022 14h50

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Réputation :   99  

13,68€ sur Atos cela nous ramène à des niveaux de cours que l’on avait pas connus depuis 2008 !

La "tech" à la française, c’est de la balle !

-65% en YTD c’est pire que Microsoft et surtout ce n’est pas Microsoft ! Ce n’est pas HP non plus !

Pour une valeur "technologique" il faut quand même le faire ; cette boîte là c’est à peu près le même schéma qu’avec la défunte Bull, à ceci près qu’ici la société est privée et ne peut bénéficier d’augmentations  de capital à répétition.

Bull et Atos ont d’ailleurs en commun d’avoir eu le même PDG, l’inénarrable et ci-devant commissaire européen Thierry Breton !

Clôturer les positions pendant qu’elles valent encore un peu quelque chose est la meilleure chose à faire.

Dernière modification par emilienlar (15/06/2022 14h51)

Hors ligne Hors ligne

 

#110 16/06/2022 11h07

Membre (2020)
Top 20 Année 2022
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   174  

Le dernier PDG compétent d’ATOS a été Bernard BOURIGEAUD fondateur et PDG d’Atos de 1991 à 2007.
C’était l’époque bénie de l’info gérance et évidemment le PDG "politique" qui lui a succédé a été incapable de gérer l’évolution du marché et la gestion de la décroissance annoncée de cette poule aux oeufs d’or.
Je suis sorti d’ATOS il y a quelques années et j’attends patiemment.
Avec la vade qui est encore présente et la baisse de la Bourse, nous n’avons sans doute pas encore vu le pire concernant le cours d’Atos.

Hors ligne Hors ligne

 

#111 23/06/2022 08h20

Membre (2017)
Top 20 Année 2022
Top 20 Entreprendre
Réputation :   174  

Est ce que les choses vont bouger pour Atos qui n’en finit pas de dégringoler…

Cette entreprise a pourtant de nombreux atouts et de beaux contrats notamment avec l’état français.

C’est d’ailleurs pour cela que le gouvernement serait en soutien pour un rapprochement de Thales et Atos afin de renforcer notre cyber sécurité.

Ci dessous un article de ce matin.

Atos est en pleine déroute.
Il y a dix jours, le groupe de services informatiques a présenté son plan stratégique qui vise à se scinder en deux branches: les services informatiques d’un côté, le cloud et la cybersécurité de l’autre. Un démantèlement qui a provoqué une véritable fuite des investisseurs, effrayé aussi par le départ surprise du directeur général Rodolphe Belmer. Le cours de Bourse d’Atos s’est effondré de 40% en dix jours et encaisse 80% de perte en un an.

Le gouvernement s’est dit "attentif" à l’avenir d’Atos qui fournit la cybersécurité de l’Armée française et les supercalculateurs de l’Otan. Trois acteurs, déjà présents dans ce secteur, s’intéressent à cette pépite: Thales, Orange et Airbus. Trois groupes dont l’Etat français est actionnaire de référence qui sera au cœur de la restructuration d’Atos.

"Il faut aller plus loin et réfléchir à réorganiser la filière autour de deux acteurs au lieu de quatre", nous confiait récemment un ancien membre du gouvernement.

Création d’un champion français

Thales est, de loin, le plus offensif pour en prendre la tête. Il lorgne depuis un an cette pépite d’Atos dans la cybersécurité.

En février, il s’est associé au fonds américain Bain, propriétaire du Français Inetum, pour envisager un rachat d’Atos. Refus immédiat de l’entreprise et l’Etat a calmé le jeu. "Le gouvernement ne veut pas de mouvement agressif, explique un bon connaisseur du dossier. Même s’il verrait d’un bon œil un acquéreur qui opère dans le secteur de la défense et proche de l’Etat".

Et Thales a les faveurs des pouvoirs publics. Le groupe se positionne au carrefour des ministères concernés par l’avenir d’Atos. Celui de l’Economie détient 26% de son capital et celui des Armées est son client pour sa cybersécurité, les logiciels de combat et son partenaire au sein de Naval Group pour les sous-marins. Grâce aussi à son actionnaire Dassault Aviation (25%), son PDG Patrice Caine a toutes ses entrées au "Pentagone français".

C’est d’ailleurs la direction générale de l’Armement (DGA) qui a "tiré la sonnette d’alarme il y a trois mois", explique une source proche du groupe, quand elle a observé les tensions entre le directeur général d’Atos, Rodolphe Belmer, et le président, Bertrand Meunier. Elle s’inquiète de l’avenir de cette activité de cybersécurité et "milite toujours pour la création de champion français qui lui soit proche" explique un bon connaisseur de la "DGA".

Bercy aux premières loges

Thales profite aussi du plein soutien de Bercy, son premier actionnaire. "Patrice Caine n’aurait jamais mené une offensive dans des domaines aussi sensibles sans l’aval de ses grands actionnaires" explique un de ses proches. "Un patron qui a l’Etat comme actionnaire de référence ne se lance pas sans son feu vert" confirme un dirigeant d’une entreprise dont Bercy est aussi au capital. Un haut dirigeant de Thales va même plus loin: "le directeur du Trésor siège au comité stratégique et valide, de fait, tout mouvement stratégique". De son côté, Emmanuel Moulin "dément jouer tout rôle actif dans ce dossier". Sa voix pèse d’autant plus qu’il reste très proche de Bruno Le Maire dont il a été le puissant directeur de cabinet pendant trois ans.

Pourtant, ces derniers mois, des interlocuteurs du ministère de l’Economie ont aussi distillé des messages plus ouverts à des dirigeants d’Atos. "Ils ne s’opposeront pas à des investisseurs étrangers tant que les intérêts dans la cybersécurité seront préservés" précise un proche du groupe. Un discours de façade pour ne pas être taxé de protectionnisme. Même si dans la réalité, plusieurs fonds d’investissement ont renoncé à entrer au capital d’Atos depuis un an, craignant de se heurter à l’Etat français.

La voie semble d’autant plus dégagée pour Thales qui est beaucoup plus déterminé que ses rivaux. Airbus manque de motivation. "Nous souhaitons nous développer dans la cybersécurité par partenariat mais pas par acquisition majeure, explique un dirigeant du groupe aéronautique. C’est trop loin de notre métier d’avionneur". Même son de cloche chez Orange. "Le groupe vient de changer ses deux dirigeants et n’a pas les moyens de bouger aujourd’hui", explique un dirigeant de l’opérateur télécom qui assure toutefois regarder le dossier. Un regret pour Atos: Orange ferait figure de chevalier blanc face aux appétits de Thales.

Matthieu Pechberty

https://www.bfmtv.com/amp/economie/l-et … 30022.html

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Capgemini sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur