Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Groupe CIOA sur nos screeners actions.

[+2]    #1 22/06/2022 17h17

Membre (2022)
Réputation :   4  

Bonjour,

Je vous propose l’analyse de la société GROUPE CIOA cotée sur Euronext Access :
https://docs.google.com/document/d/1s15 … sp=sharing

Si vous avez des questions ou des précisions à ajouter au rapport, n’hésitez pas, je suivrai avec attention la discussion !

Latimius

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Mots-clés : access, cioa, euronext, groupe cioa, nanocap

Hors ligne Hors ligne

 

[+1 / -1]    #2 24/06/2022 10h05

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Réputation :   1411  

ISTJ

Bonjour,

Capi de 9 millions d’euros… sans volume… avec un objectif de +500% page 4, c’est "un peu" douteux votre post, on pourrait penser que vous avez une position à liquider.

Si vous êtes vraiment analyste junior vous avez mieux à faire que sur ce type de boite obscure illiquide opérant en Afrique.

Cette analyse, bien que rédigée de la façon la plus objective possible, peut comporter des éléments facteurs de conflits d’intérêts

Effectivement :-)

Édit @Latimius désolé si ma formulation vous a semblé agressive cela n’était pas mon intention.

Dernière modification par bibike (24/06/2022 17h01)


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal RedSFR BSDirect eBuyClub

En ligne En ligne

 

[-1]    #3 24/06/2022 12h07

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   389  

Juste pour dire que j’ai vite fait analysé l’entreprise et qu’une enorme sous valorisation est mon scenario principal, donc je ne vois pas de volontée de tromperie de la part de Latimius. Mais il y a des risques d’execution. Et je n’ai pas plus creusé, pas suffisamment pour donner mon opinion sur cette société.

Dernière modification par BulleBier (24/06/2022 12h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 24/06/2022 12h35

Membre (2022)
Réputation :   4  

Bonjour Bikike,

bibike a écrit :

Capi de 9 millions d’euros… sans volume… avec un objectif de +500% page 4, c’est "un peu" douteux votre post, on pourrait penser que vous avez une position à liquider.

Si vous êtes vraiment analyste junior vous avez mieux à faire que sur ce type de boite obscure illiquide opérant en Afrique.

Pour trouver la boîte, j’ai passé des dizaines d’heures sur un screener en 2019 et elle avait à l’époque attiré mon attention. J’ai une position sur le titre affichée page 1 qui est déjà en large plus value et ne souhaite absolument pas vendre dans l’immédiat car je suis convaincu de la sous-évaluation effarante du titre. C’est justement parce que je suis analyste junior que je m’intéresse à cette entreprise, mes modèles sont peut être moins précis qu’un "pro" avec de l’expérience, mais ils ne sont en concurrence avec personne car tout le monde se fiche de ce type de boite obscure illiquide opérant en Afrique… Tout le monde s’en fiche jusqu’au jour où j’aurai raison…

La capi actuelle est expliquée page 8, je ne suis pas entrée dans les détails dans le rapport car cela ne nous concerne pas mais il semblerait qu’une guerre affective se soit déclenchée dans la direction et que deux actionnaires (qui ne travaillent plus pour CIOA) soient prêts à vendre à très bas coût dans le seul but d’empêcher une valorisation cohérente de l’entreprise ce qui est particulièrement efficace dans le contexte d’une boite illiquide. Et ce qui représente une opportunité importante pour nous.

Le chiffre d’une évaluation de 11,15€ n’est pas donné au hasard du tout et est même INFERIEUR à ce qu’est prêt à payer Landes Finance, un fonds d’investissement professionnel, dans la boite. Celui-ci apporte des fonds lors d’une augmentation de capital pour 12,2€ par titre.

Je vous conseille de continuer votre lecture et vous verrez que tout est justifié, malgré le fait que je sois analyste junior et que je détienne une position sur le titre.

Latimius

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Latimius (24/06/2022 12h53)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 24/06/2022 15h07

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

Bonjour,

J’ai survolé votre document, et on voit que vous y avez passé du temps : je ne sais pas si c’était un exercice pour votre master ?

Par contre, je voudrais bien insister sur une chose : il est parfaitement normal qu’une société illiquide, qui ne verse pas de dividende et avec un actionnaire majoritaire subisse une décote *très* importante.

J’en parlais déjà il y a dix ans : Actionnaire minoritaire et décote de la valeur boursière

InvestisseurHeureux, 2009 a écrit :

Les pièges à valeur

En bourse, il y a des actions que l’on appelle “value trap”, ou piège à valeur. Ce sont des actions très décotées, qui sur une base patrimoniale valent par exemple 10 € / action et cote en bourse 4 € par action. En France, elles se trouvent souvent sur le marché secondaire ou le marché libre.

Dans la quasi-totalité des cas, elles ont un actionnaire majoritaire individuel qui possède plus de 50% des parts, le flottant est donc réduit et les transactions quotidiennes peu nombreuses.

Un investisseur dans la valeur peut être tenté d’en acheter et attendre que d’autres investisseurs se rendent compte que l’action est bon marché. Avec un peu de chance il touchera quelques dividendes en patientant. Dans le pire des cas, il va attendre parfois… (très) longtemps ! Voilà, il est tombé dans un piège à valeur. Une action dont personne ne veut simplement parce que vous êtes à la merci du dirigeant, irrévocable car il est actionnaire majoritaire.

Vous ne pouvez pas non plus espérer d’OPA pour vous sauver, un rachat par un concurrent qui concrétiserait la valeur intrinsèque, simplement car le dirigeant n’apportera probablement jamais ses titres à une OPA, sa société étant son outil de travail, son bébé. D’ailleurs, pourquoi vendrait-il ? Il se rémunère grassement tous les mois pendant que vous patientez !

Un jour peut-être, il lancera une OPR et retirera les titres de la cote, offrant aux actionnaires minoritaires la moyenne des vingt dernières cotations et une petite prime de 10%. Avec un peu de chance, vous ferez une petite plus-value à ce moment-là !

En attendant, vous ne pouvez que squatter les forums Boursorama pour dire du bien de cette société, de sa forte décote, et espérer que le titre remonte sous le coup de quelques achats, pendant que vous vendrez les vôtres à un autre “pigeon” qui prendra votre place.

Il y avait un cas où ce type de situation valait le coup, c’est pour des foncières cotées, car les OPR (en Europe) se font souvent proche de l’ANR : Tesfran : gagnez de l’argent avec les OPR sur les SIIC

Mais pour les autres sociétés [illiquides], du point de vue de l’actionnaire minoritaire, la société vaut 0 euros + la probabilité [souvent très faible] d’une OPR/OPA.

En ligne En ligne

 

#6 24/06/2022 15h56

Membre (2016)
Réputation :   88  

Je vais lire votre document avec attention
J’ai été actionnaire CT par le passé pour jouer le newsflow et ai profité d’une poussée de fièvre, sans doute alimenté par le spam sur un forum boursier, pour sortir.
Je continue à voir dans cette valeur une opportunité énorme, à la mesure cependant du risque de mauvaise exécution ou de non paiement des états.
Ne pouvant mesurer par moi même la probabilité d’occurrence de ces risques, je me garde bien de me positionner sur cette valeur pour le LT.
Mais elle n’a rien d’une value trap à mes yeux.. je la vois plutôt comme une Biotech..

Hors ligne Hors ligne

 

#7 24/06/2022 16h09

Membre (2022)
Réputation :   4  

Merci pour toutes ces réponses !

Concernant l’illiquidité, dans la profession (à comprendre en venture capital / non coté), la prime de risque complémentaire pour manque de liquidité est environ de 2% (source : "Prime de liquidité et décote d’illiquidité", Jean-François CASTA, Professeur à l’Université Paris Dauphine PSL).
Vous pouvez voir page 33 que j’ai appliqué un complément de 4% pour illiquidité et 1% pour l’attente supplémentaire que l’actionnaire "hostile" finisse de liquider sa position, soit 5% au total, ce qui est bien supérieur à ce qui se fait dans le non coté, et j’arrive tout de même à une valorisation bien plus importante que la valorisation actuelle.

Comme le dit gdauph, le CIOA a aujourd’hui plutôt un profil de Biotech. Mais à la différence d’une Biotech, le CIOA gagne de l’argent (et en gagne même de plus en plus très vite) depuis 10 ans et n’a aucun soucis financier ou un besoin urgent de trouver un médicament.

j’ai oublié de dire dans mon premier post que j’ajouterai dans les semaines / mois qui viennent une partie corporate governance à ce rapport ainsi qu’une valorisation de BATIR en vue d’une introduction en bourse de celle-ci. (BATIR étant valorisée à environ 140M par Landes Finance alors que 51% appartient à CIOA).

ps : ce rapport n’est pas un de mes rapports d’analyse de Master mais il est en effet inspiré de certains des travaux qui m’ont été demandé pendant l’année, c’est pourquoi il ressemble plus à un rapport "universitaire" qu’à un rapport "professionnel" qui aurait été beaucoup moins explicatif et beaucoup plus visuel.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 25/06/2022 04h34

Membre (2013)
Réputation :   104  

Avez-vous des détails concernant l’augmentation de capital (avec des sources)? Cela me semble un élément clé, et je ne trouve trace que d’une obligation partiellement convertible.


A mon grand dam

Hors ligne Hors ligne

 

#9 25/06/2022 04h53

Membre (2022)
Réputation :   4  

Bonjour Parentier,

Les détails sur l’augmentation de capital sont dans le rapport de gestion 2021 du CA en page 25-26.
Le rapport de gestion est trouvable sur le site du groupe : Bourse & finance

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas,

Latimius

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 03/07/2022 00h37

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   690  

Bonsoir Latimius,

Merci pour votre analyse. La société semble vraiment compliquée… surtout à ce niveau de capitalisation !

1. Je ne comprends pas vraiment la nature de chaque activité :
- service : market place internet ou maitrise d’ouvrage ?

- licence : qui assure la fabrication des produits ?

- construction : usine de préfabrication ? Si oui, quel est le réseau de distribution (comment sont vendus les produits).
Est-ce que ces produits sont totalement distinct de l’activité des licences ?
quelle est la part du CA destinée à être réalisée en Afrique dans ce segment ?

il serait intéressant d’avoir les marges brutes et marges opérationnelles par activité pour bien comprendre leurs "valeurs ajoutées".

_

2.Il serait utile de détailler la répartition du CA par géographie (quelle part de l’Afrique) et donner un peu plus de détail sur la (grosse ?) provision au Cameroun (encaisser ses factures peut être très acrobatique en Afrique…). Je serais extrêmement prudent sur la valorisation d’actifs en Afrique. Considérant les risques, je dirais un PER de 4x maximum (voire 3x ou 2x si vous voulez être vraiment conservateur).
Si la production est en France puis expédiée en Afrique avec de solides garanties de paiement (ie avant expédition ou avec garanti complète type coface), on pourrait réduire la "décote Afrique".

_

3. Les 3 activités semblent si disparates qu’il semble plus approprié d’effectuer une analyse par somme des parties. Dans cette optique, je préfère l’utilisation de ratio VE/EBIT plutôt que le PER afin de mieux prendre en compte la dette qui reflète les besoins de financement (important dans la construction) et le risque de la société.
En prenant en compte une décôte de taille / liquidité, en affinant la profitabilité / position concurrentielle et la cyclicité de chaque segment, j’aurais attribué les ratios suivants pour une activité en France (pour l’Afrique, il me semble nécessaire d’appliquer une grosse décote, cf plus haut)

- construction : de base je dirais PER 6x pour de la promotion mais si l’on se base sur un outil industriel avec meilleure profitabilité, on pourrait monter le PER a 12x. Ensuite, on pourrait rajouter une prime pour l’hyper croissance dans les premières années.

- licence et service : en attente de mieux comprendre les activités


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#11 16/07/2022 19h16

Membre (2022)
Réputation :   4  

Bonjour oliv21, je suis désolé de mettre autant de temps à répondre, j’avais posé une question similaire à la vôtre  à l’AG de CIOA et j’attendais le procès verbal pour voir la réponse de la direction, mais les lenteurs administratives font que rien n’a été publié pour l’instant, je mettrai à jour le fil quand j’en saurai plus.

1) La partie service est effectivement à la fois la market place et la maîtrise d’ouvrage. Les deux en même temps, il y a un agrégat  d’activités sans grand rapports les unes avec les autres dans la partie "services" de l’activité.

Licence : la fabrication est assurée par les licenciés, mais ils peuvent demander de l’aide à CIOA ou acheter les produits manufacturés de CIOA pour les revendre ensuite. Les licenciés ont accès aux technologies de CIOA pour fabriquer eux mêmes dans la plupart des cas.

Construction : Les usines BATI-FABLAB servent à créer les structures des tiny houses ou d’immeubles classiques. Les structures sont en acier et sont faites sur mesures pour chaque client. pour les tiny house, la construction est faite en usine et les clients viennent chercher la tiny house une fois terminée, mais certaines constructions plus classiques peuvent être réalisées sur site, la construction est très rapide et ne nécessite que deux ouvrier pour mettre sur pied toute la structure. Ces produits peuvent être vendus aux licenciés qui revendent ensuite ou être complètement distincts de l’activité de licensing.

2) Je n’ai pas mes tableaux excel sous la main (je suis en vacances) mais si je me souviens bien, la part du Ghana devrait représenter 25-30% du CA d’ici 5 ans et diminuer avec le temps (à reconfirmer quand je rentre). A cela s’ajoute le fait que le CIOA met en avant une volonté ferme de recentrer ses activités en France et en Europe en général (ils n’ont pas plus apprécié que nous le Cameroun).

Ma valorisation prend déjà en compte le risque du CA au Ghana et actualise ce risque en conséquence (la prime de risque de l’activité au Ghana est déjà intégrée dans la valorisation et elle est 3 fois plus élevée que la prime de risque française si je me souviens bien).

Dans cette analyse, je n’ai pas pris en compte une augmentation des provisions pour le Cameroun car il me manque des données, mais j’ai demandé à l’AG combien il restait à provisionner et sur combien d’années si le contrat devait arriver à 0 (je pars du principe que ce sera le cas dans ma valo pour éviter les mauvaises surprises), j’ai aussi demandé combien de temps il faut pour monter une deuxième usine. Si vous voulez en savoir plus pour le CA par géographie, je crois que le rapport de gestion actuel donne ces données.

3) J’ai évidemment pensé à une valo EV/EBIT, mais j’ai décidé de ne pas y procéder pour trois raisons :
la première est que ce n’est pas un standard de l’industrie pour les nanocaps et private equity (CIOA se rapproche du private equity).
Deuxième, l’approche EV/EBIT est une approche par les comparables, or, certaines activités du CIOA n’ont aucun comparable et d’autres ne sont comparables qu’à des sociétés qui en sont encore à un stade de vie différent (des start up non profitables notamment alors que CIOA n’est pas dans ce cas de figure)
troisièmement, parce que la structure de capital de CIOA va drastiquement changer dans les prochains mois  (année prochaine max) avec l’investissement de Landes Finance et que faire une analyse EV/EBITDA avec un bilan qui n’aura rien à voir avec ce qu’on aura dans le futur manquait de sens pour moi.

C’est pour ces raisons que j’ai choisi la méthode d’une actualisation du PER futur qui a le mérite d’être plus simple, de ne pas nécessiter de comparables (ou presque pour déterminer les PER) et qui est en plus, plus utilisée par les professionnels de la finance (donc potentiellement par Landes Finance qui a nécessairement valorisé CIOA aussi pour investir dedans à 12,2€) ce qui rajoutait du crédit à l’analyse.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Latimius (16/07/2022 19h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 01/08/2022 18h32

Membre (2022)
Réputation :   4  

Bonjour, je suis sincèrement désolé pour le double post, je n’ai pas trouvé de règles concernant leurs interdictions ou non mais je doute qu’un édit de mon dernier message aurait été autant vu par ceux que ça intéresse.

En effet, j’ai pu mettre la main sur le procès verbal de l’AG 2022 et ait donc pu recevoir les réponses aux questions que je me posais (et que certains du forum se posaient ici). Je me permets donc de retranscrire les questions et les réponses dans ce message. Les réponses viennent du Président du CIOA :

Questions : L’EBITDA du CIOA, entre 2020 et 2021, affiche une importante croissance de 90,95% pour atteindre 6,477 millions d’euros. 
Cependant, le résultat net du groupe est en légère diminution, en raison de fortes dotations aux provisions et amortissement dues à un litige fiscal et un litige pour corruption, auxquels le CIOA doit faire face. Dans l’hypothèse où le CIOA se voit refuser tout droit (à comprendre : doit tout payer pour le litige fiscal et n’est pas indemnisé du tout dans le litige pour corruption) lors de ces litiges, combien reste-t-il à provisionner et à quelles années ces provisions seront-elles faites ?

Dans son rapport de gestion, le CIOA indique prévoir la mise en place d’une nouvelle usine BATI-FABLAB pour 15 millions d’euros. Quelle est l’estimation du CIOA en termes de temps pour que cette usine soit pleinement opérationnelle ?

Suite à l’investissement massif du fonds d’investissement Landes Finance dans BATIR, celle-ci sera transformée en SA. Connaissez vous le point de vue de Landes Finance quant à une éventuelle introduction en bourse de BATIR en tant que stratégie de sortie du fonds. Si une telle introduction en bourse est envisagée, à quel horizon de temps est-elle envisagée ? (à comprendre : en quelle année est-ce prévu ?). Quelle est la position du CIOA au sujet d’un introduction en bourse de BATIR ?

Réponses : 1 - Provisions

- S’agissant du litige fiscal,
Au cas où la décision du Conseil d’Etat ne serait pas favorable à la société il n’y aurait pas de provisions à passer. Le dû au fisc, dans ce cas, devra être considéré comme une charge non déductible fiscalement, selon l’échéancier déjà négocié avec l’administration fiscale.

S’agissant du contentieux concernant le non recouvrement de créances auprès d’officiels camerounais, la totalité du montant concerné a déjà fait l’objet de provision. Il est bon de préciser la décision pour le moins surprenante du Procureur de la République de Toulon, qui, tout en reconnaissant la commission par les mis en cause de l’infraction d’escroquerie aggravée… a procédé au classement sans suite de notre plainte, au motif qu’à l’encontre des intéressés "une suite administrative a été ordonnée et parait suffisante".
Cette reconnaissance de culpabilité reste tout de même très encourageante pour la suite de la procédure pénale suite à notre plainte avec constitution de partie civile et la procédure civile engagée.

2- Usine BATIFABLAB : Sa mise en place doit pouvoir être réalisée dans les 24 - 36 mois.

3 - Introduction en bourse de BATIR :
Cette opération est envisagée, à terme. L’essentiel des fonds levés devant être affectés au développement de programmes immobiliers au bénéfice de BATIR, l’introduction en bourse est l’une des voies envisagées pour la sortie de l’investisseur à moyen terme.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Groupe CIOA sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur