Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Airbnb Inc sur nos screeners actions.

#1 03/12/2020 11h36

Membre (2018)
Réputation :   2  

Bonjour à tous,

Je ne crois pas qu’il y ait de file sur ce sujet alors que l’intro est pour bientôt !

Je me suis un peu renseigné sur cette introduction notamment via le S1 d’introduction et cet article

Je pense donc que j’en prendrai à l’introduction tout en gardant un peu de réserves au cas où l’action ait quelques faiblesses.

Que pensez vous de cette société ?

Dernière modification par SkySky (03/12/2020 11h41)

Mots-clés : airbnb, introduction en bourse, ipo

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 03/12/2020 11h45

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   171  

Je pense que le blog de Aswath Damodaran sur le sujet est probablement la meilleure piste. Il faut comparer AirBnb à Booking Holdings et Expedia plutôt que les compagnies hôtelières qui ont un modèle en fait très différent, même si in-fine concurrentiel.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 03/12/2020 11h45

Membre (2018)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Réputation :   252  

Quelles sont les raisons qui vous font participer à l’intro ?

Et celles qui vous font penser que vous pourrez éventuellement renforcer par la suite ?


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 03/12/2020 12h05

Membre (2018)
Réputation :   2  

Les raisons qui me font participer à l’intro :

-Dès que je voyage j’utilise ce site pour 95% de mes nuits et l’expérience a été soit correcte soit extra (vrai contact avec certains hosts) donc très bon avis sur l’utilité du site
-Je suis un parisien de 28 ans et dès que mes amis voyagent ils utilisent l’application et en sont très contents
-J’ai pu voir de loin quelques rentabilités de personnes qui louaient un logement sur Airbnb et je trouve que la proposition de valeur est excellente
-Quand on regarde le parcours réalisé ces 4 dernières années au niveau du chiffre d’affaires il est remarquable (de 919m$ de CA en 2015 à 4,8bn$ en 2019) donc à mon sens ça veut dire que le management est très bon pour développer le business
-Une marge brute digne des autres sociétés soft à 75% (Revenue - Cost of revenue en 2019)
-Très bonne capacité d’adaptation lors de la crise que nous venons de vivre (rentabilité lors du 3ème trimestre après une profonde restructuration)

Enfin le timing de l’opération est bon selon moi, l’économie se prépare à repartir et les investissements réalisés paieront particulièrement maintenant.

Je garde néanmoins de quoi renforcer de coté car 50 milliards$ (intro à 36bn et j’imagine que ça explosera aux premiers échanges) c’est quand même pas innocent comme prix et le marché pourrait ne pas avoir le même avis que moi tout de suite.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 03/12/2020 14h09

Membre (2020)
Réputation :   12  

Bonjour,

Ci-joint une vidéo de la chaine youtube Zonebourse, réalisée par Xavier Delmas, qui reprend les principaux points de l’introduction d’Airbnb en bourse.
Pour une vidéo de 10 minutes, vous avez accès à un socle d’informations solide.

Vidéo YouTube



En espérant que cela puisse vous aider.

Cordialement,

-----
Shikamaru


"We don't have to be smarter than the rest. We have to be more disciplined than the rest." - Warren Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 03/12/2020 16h10

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   230  

Sequoia Capital, groupe de capital-risque américain, qui détient 17,9% d’Airbnb via une dizaine de fonds, ne  vendra aucune de ses actions lors de l’IPO - signe de confiance-.

Airbnb prévoit d’émettre un peu plus de 50 millions d’actions à un prix allant de 44 à 50 dollars, a-t-il fait savoir mardi.
L’opération devrait permettre à l’entreprise - désormais valorisée à plus de 30 milliards de dollars - de lever entre 2,2 milliards et 2,75 milliards de dollars.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 03/12/2020 16h52

Membre (2018)
Réputation :   2  

Punaise j’avais pas vu que Sequoia ne vendait pas ! Super news en effet

En investiguant un peu sur votre message j’ai pu voir que c’est Alfred Lin qui est responsable de l’investissement. Il est aussi responsable pour les investissements dans Reddit et DoorDash qui s’apprête à se coter (sacré mois de décembre pour ce monsieur)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 03/12/2020 17h22

Membre (2019)
Réputation :   23  

Je n’ai pas de compétence pour juger de la valorisation mais en tant que client, passant plus de 300 nuits par an dans des Airbnb, c’est un service qui qui n’a pas d’équivalent.

Je suis donc très optimiste sur la capacité d’Airbnb à croître dans les années à venir et à générer une forte rentabilité.

Savez vous si il est déjà possible de s’inscrire pour participer à l’IPO ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 03/12/2020 17h34

Membre (2018)
Réputation :   2  

Merci pour votre retour concernant votre expérience d’Airbnb ! C’est je pense le plus important quand on envisage d’investir dans une société.

Pour votre question compte tenu du fait que c’est une IPO aux Etats Unis le "book" d’intro est réservé aux américains et même possiblement qu’à certains clients assez fortunés pour être parmi des listes de privilégiés chez les banques qui organisent cette IPO.

Pour ma part jusqu’ici j’achetais dès que les actions devenaient disponibles sur Degiro en envoyant un mail au préalable pour qu’ils référencent le produit. Là je vais essayer de passer par un professionnel en salle de marché pour tenter d’avoir un process plus fluide

Hors ligne Hors ligne

 

#10 04/12/2020 07h41

Membre (2014)
Réputation :   0  

Bonjour à tous,

Sujets passionnants que sont les Ipos et les Spacs aux Usa (Et bientôt peut etre en France avec Niel, il est vraiment partout).
Airbnb est une introduction pas simple, car la société qui a désormais plus de 12 ans d’existence ne gagne toujours pas d’argent.
670 millions de pertes en 2019 et déjà 700 millions pour Q1, Q2 et Q3 de 2020.
Alors oui certes il y a eu le Covid, avec une baisse drastique du chiffre d’affaire, mais il y a également eu une baisse significative des couts (principalement marketing et admin).
Les couts d’airbnb sont principalement physiques et plus difficiles à faire chuter que des sociétés dématérialisées.

Et il ne faut pas oublier qu’une société comme uber ou comme bnb peut encore souffrir de problèmes de régulation/réglementation.

Tout le monde connait airbnb, ses nombreuses qualités, et à quel point elle est présente dans notre vie. Ce message a plus pour but de dresser rapidement le coté négatif de la société.

Au prix annoncé et pour une valo de 35 Milliards, cela ne me semble pas être un pari sans risque.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 04/12/2020 08h11

Membre (2020)
Réputation :   32  

Diverso a écrit :

Les couts d’airbnb sont principalement physiques et plus difficiles à faire chuter que des sociétés dématérialisées.

Pouvez vous détailler ?
Il me semblait au contraire que s’agissant d’un produit entièrement dématérialisé, ça ne devrait pas être si compliqué de
réduire les coûts.

Masse salariale:


AirBnb est vraiment une licorne typique qui dépense sans compter. Il suffit de voir les salaires des employés aux US:
Airbnb Salaries | Levels.fyi

On est *au minimum* à 3 fois le salaire médian californien.
AirBnb n’a rien de compliqué techniquement, les bureaux pourraient passer en Europe pour des salaires divisés par 4.

Marketing

La réduction des coûts 2020 est la démonstration que c’est simple pour AirBnb de couper cela:

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 04/12/2020 09h12

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   485  

Voici les éléments du bear case:

1- Business peu scalable
En effet, chaque propriété ajoutée coûte cher à AirBnb (envoyer un photographe, onboarding…) tandis que le revenu peut être très bas (par exemple quelques nuitées par an à 15% de comm)

2- Competition des Booking /expedia
Eux aussi ajoutent des particuliers sur leurs sites donc ça peut encore plus diluer le volume d’affaires d’AirBnB

3- Google
Google vampirise la search. Si vous cherchez sur Google un hébergement, Google facturera le fait d’être dans les premiers résultats. Seulement en allant directement sur le site AirBnb peut la société éviter ces frais de pub.

4- Des business adjacents comme les "expériences" ne marchent pas bien. D’ailleurs AirBnB pourrait les faire disparaître. Ce fut consommateur de capital

Je vous expose ce que je lis. Est-ce compensé par la marque et la forte croissance, c’est toute la difficulté de l’investissement!
Je pense que 1) est un point assez majeur car la croissance est là mais elle n’est toujours pas rentable.


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

#13 04/12/2020 09h37

Membre (2019)
Réputation :   23  

Juste pour répondre sur le premier point, les annonces avec des photos réalisées par des photographes Airbnb sont une exception.

C’était peut être systématique les premières années mais ça ne l’est plus depuis longtemps (il suffit de parcourir un peu les listings d’annonces et voir la qualité des photos très aléatoires pour s’en rendre compte).

Hors ligne Hors ligne

 

#14 04/12/2020 10h35

Membre (2016)
Réputation :   18  

Bonjour à tous,

@Kiwijuice (je suis d’accord et pas d’accord)

Je trouve qu’au contraire le business est incroyablement scalable :
les frais de photos sont à la charge de l’annonceur, déduit de ses premiers paiements,
l’onboarding représente un coût pour une partie seulement des biens (les premiums), la plupart du temps vous êtes autonomes pour la gestion de votre bien via l’extranet, même la gestion des prix peut être automatiser via leur algo (pas terrible je trouve mais ok si no brainer)

D’ailleurs c’est l’histoire qu’AIRBNB raconte dans cette IPO, avec la chute des voyages internationaux, les gens se sont tournés vers des séjours courts à proximité de chez eux.
Airbnb a réussi a capter cette demande ("pivoter")

Et c’est quelque part la stratégie LT d’Airbnb :
Les marchés historiques ou "évidents" comme Paris, NYC ou Londres sont arrivés à maturité relativement rapidement, compte tenu des contraintes légales et des capacités, ce n’est pas là qu’ils vont trouvé de la croissance >10% an.
Par contre, partout ailleurs, le marché est énorme et complètement libre, sans comparer les business models, c’est la logique de la longue queue chère à Amazon.
Les acteurs historiques venant de l’industrie du tourisme, ces derniers se sont concentrés sur les lieux touristiques, pour Airbnb, une annonce active 2 semaines par an avec 1 transaction par an est ok, cela n’a pas un coût marginal significatif, c’est de l’intermédiation.

Sur la compétition avec Booking / Expedia :
Ils sont nettement moins chers pour commencer, et cela fait longtemps qu’ils sont sur le marché, Expedia a racheté HomeAway en 2015 et cela n’a pas vraiment modifié le marché,
je crois qu’en fait Airbnb / Booking / Expedia sont en compétition pour les biens à louer, sur les clients finaux, Airbnb a une base captive de "fanboys".
D’ailleurs, si vous avez le temps, regarder le doc lié à l’IPO, ils mettent des screenshots de messages de clients (satisfaits) , c’est mignon et drôle, on dirait des fans d’apple.

@SkySky

Franchement, pour moi ce n’est ni une bonne nouvelle ni une mauvaise nouvelle, ces fonds croulent sous des tonnes de $$$, ce sont les projets qui manquent.

Après j’ai globalement beaucoup d’interrogations :

- licencier 25% du staff ok, mais quid de quand le business va reprendre (vraisemblablement Q2 21)?
- Airbnb n’est pas à proprement parler une boite récente, première levée de Sequoia en 04/2009
Les costs of revenue évoluent de manière linéaire avec le CA, on pourrait s’attendre à une diminution (significative) de ce ratio avec le temps.
- Lever 2.5b ok, mais pourquoi faire en fait ?

C’est la que je rejoins Kiwijuice,
au niveau opérationnel, le business est scalable, ça saute aux yeux, mais dans les chiffres ça bouge pas.

Franchement, c’est super séduisant, c’est joli mais beaucoup d’incertitudes, je pense qu’attendre la fin du lockup et les résultats du Q4 20 pour savoir on l’on va est plus prudent.

Cdlt,
S

Hors ligne Hors ligne

 

#15 04/12/2020 10h53

Membre (2014)
Réputation :   0  

En effet, Redbee, kiwijuice a détaillé un certain nombre de couts fixes.
Mais au delà de ceux-ci, je vous l’accorde, je suis allé un peu vite dans mon explication (Le matin, mon cerveau est plus rapide que ma vitesse d’écriture smile).

Ce que je voulais partager avec vous est sur la valorisation de Airbnb et sa comparaison en terme de cout physique.
Aujourd’hui selon les dernières annonces, l’Ipo se fera sur une valeur d’airbnb de 32 milliards de $ environ.
Après les annonces du Q3, Airbnb annonce 3,5 milliards de $ de revenu sur l’année 2020. Du coup son estimation de valorisation est de 10 fois le revenu.

Ce multiple peut être comparé (peu ou prou) aux multiples actuels de sociétés opérant sur le cloud par exemple. Et celles ci ont plutôt tendance à réduire les couts physiques (ou en avoir très peu à la base) en comparaison à Bnb.

Bref, c’est très intéressant de valoriser ces "licornes". Est un futur Uber, un futur Facebook ou un futur Wework?
Je me souviens à l’époque de l’introduction de Facebook, de nombreux investisseurs étaient sceptiques de cette société incapable de faire du profit. Certains disaient que l’âge d’or de FB était derrière, que la mode était passée..
On connait le résultat, IPO à 38$, chute dans la foulée à 18$ et depuis un rallye haussier proche de 300$… Joli 10baggers!

Hors ligne Hors ligne

 

#16 04/12/2020 10h58

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3442  

INTJ

Diverso a écrit :

Je me souviens à l’époque de l’introduction de Facebook, de nombreux investisseurs étaient sceptiques de cette société incapable de faire du profit. Certains disaient que l’âge d’or de FB était derrière, que la mode était passée..
On connait le résultat, IPO à 38$, chute dans la foulée à 18$ et depuis un rallye haussier proche de 300$… Joli 10baggers!

C’est vrai, mais c’est aussi parce que Facebook a racheté Instagram.

Concernant Airbnb, comme kiwijuice, je pense que le moat n’est pas si élevé.

Il y a certes un effet réseau, mais les propriétaires peuvent très bien être présents sur plusieurs plateformes, et les locataires peuvent aussi chercher sur plusieurs réseaux : aussi bien les propriétaires que les locataires ne sont pas "prisonniers".

C’est bien différent avec une infrastructure informatique dans le nuage ou les réseaux sociaux, où si on change de plateforme, on a des coûts énormes ou on perd sa base de fans.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 04/12/2020 12h45

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Top 20 Expatriation
Réputation :   272  

Diverso a écrit :

Après les annonces du Q3, Airbnb annonce 3,5 milliards de $ de revenu sur l’année 2020. Du coup son estimation de valorisation est de 10 fois le revenu

A noter que 2020 a tout de même été très particulière pour Airbnb, en 2019, de mémoire, on était à près de 5B de revenus.

Latitude a écrit :

je crois qu’en fait Airbnb / Booking / Expedia sont en compétition pour les biens à louer, sur les clients finaux, Airbnb a une base captive de "fanboys".

Etant un voyageur chevronné en année normale, je me revendique des "fanboys" airbnb, notamment par rapport à Booking ou Expedia. Retour d’expérience en Afrique : avec booking, réservation d’un hôtel, arrivée sur place, le bâtiment n’existe pas, appel plus tard au centre d’appel, 10 min d’attente pour une demoiselle qui me récite le speech m’informant qu’il faudra une confirmation du propriétaire de l’hôtel pour obtenir un remboursement (avec des échanges dignes d’une conversation avec une boite vocale : ex : "que se passe t’il si le propriétaire ne confirme pas?" "je suis désolée, vous devez attendre la confirmation du propriétaire" "j’ai compris mais que se passe t’il s’il ne confirme pas" "je suis désolée vous devez attendre la confirmation du propriétaire"… j’ai conscience que la demoiselle ne faisait que ce qu’on lui avait demandé de faire, mais rien de tel pour vous faire enrager…) ; j’ai eu des expériences similaires mais pour les vols avec Expedia qui n’a aucun souci pour collecter l’argent mais dès qu’il y a un problème vous renvoie vers les compagnies aériennes et le cauchemar commence (la compagnie aérienne vous renvoyant vers Expedia). Avec airbnb : première fois, l’host ne répondait pas, airbnb : "nous sommes désolés, nous vous remboursons tout de suite, contactez nous si vous avez des difficultés à retrouver un logement" ; deuxième fois en Afrique, l’host avait placé son logement en centre ville alors qu’en réalité c’était à plusieurs kilomètres dans la pampa, pareil remboursement une heure après le coup de fil.

Du coup, je ne saurais comparer avec les plateformes concurrentes, j’avoue ne même pas chercher à tester, je sais que je suis bien traité en tant que voyageur chez airbnb (je connais moins en tant qu’hébergeur) et en plus j’ai mon historique et mes évaluations chez airbnb. Je n’utilise plus booking qu’en dernier recours dans les coins perdus (et tombe souvent sur des locations limites… mais parfois ça dépanne quand même et ça fait des histoires à raconter). Pour Expedia, je ne l’utilise plus, je préfère comparer sur Kayak et acheter les billets en direct avec les compagnies aériennes.

Par contre, j’ai du mal aussi à voir la capacité future d’airbnb à se diversifier, même si je ne serais pas aussi négatif sur les expériences, hors temps de covid, tout ce qui est cours de cuisine, visites, etc ne tourne pas si mal, mais les expériences en ligne forcément c’est plus compliqué (pourquoi payer pour voir quelqu’un cuisiner à distance quand il y a moultes contenus en ligne gratuits… ; au moins ils auront tenté.)


“It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.” M.Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#18 04/12/2020 13h06

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 SCPI/OPCI
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   1216  

Liberty84 a écrit :

(je connais moins en tant qu’hébergeur)

C’est une horreur, ils donnent trop souvent raison au locataire de mauvaise foi, mieux vaut ne pas avoir de litiges quand on loue son bien via Airbnb et surtout ne pas dépendre que d’eux !
C’est abordé ici et dans le message qui suit : (5/11) Location saisonnière : votre expérience de la location saisonnière ?


Parrain BOURSORAMA LIKA0507 - TOTAL ENERGIES code 112210350 & BforBank YYXC

Hors ligne Hors ligne

 

#19 04/12/2020 13h13

Membre (2018)
Réputation :   2  

Bonjour,

Tout d’abord merci beaucoup pour tous ces retours c’est extrêmement intéressant de pouvoir lire vos arguments.

Concernant la hausse des revenus il y a effectivement la diversification géographique que je trouve intéressante. J’ajouterai que j’ai aussi vu plusieurs conciergeries se faire racheter par Airbnb ces dernières années et je trouve ça assez capital.

Mon raisonnement est que pour les agences immobilières il y a deux métiers principaux (hors syndic); la transaction qui rapporte beaucoup mais est très instable et la gestion qui est un pur repeat business qui fait le bonheur de certains acteurs. Par mon expérience de travail (je travaille dans le financement d’entreprises) j’ai pu voir certains acteurs de l’immobilier adopter des stratégies de rachat agressives justement car ils cherchaient à conquérir plus de clients "gestion".

Par conséquent qu’Airbnb rajoute cette corde à leur arc me semble très pertinent, ils ont déjà plus de logements que n’importe quelle autre entité sur terre (à ma connaissance) après tout.

Sur le sujet des coûts j’ai eu le plaisir d’échanger avec un ami canadien qui bosse un peu dans la tech. Celui ci m’expliquait qu’Airbnb est, avec Netflix notamment, une entreprise très à la pointe de la tech (et c’est ce qu’on voit dans un des graph de l’article posté tout en haut). Je me dis donc que l’entreprise est la mieux armée pour acquérir des parts dans le marché de l’immobilier au global et que celui-ci n’est, jusqu’ici, pas du tout investi par les autres GAFA ce qui laisse du champ libre pour avoir des idées innovantes et malines.

Dernière modification par SkySky (04/12/2020 13h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 04/12/2020 14h08

Membre (2020)
Réputation :   53  

Je n’ai pas d’avis général sur le sujet, mais pour l’avoir vécu de façon assez directe je pense qu’il est effectivement bon de rappeler le risque énorme que peut représenter le risque législatif sur le business model d’Airbnb

Au Japon le gouvernement a entre 2016 et 2018 réalisé un tour de vis colossal (en prévision des JO originellement) qui a aboutit sur la suppression de 80% des annonces dans le pays et des contraintes extrêmement fortes sur les "locations" restantes qui, in fine, condamnent désormais grandement un énorme potentiel de croissance pour l’entreprise sur ce marché.

L’exemple japonais est radical, mais on a déjà vu comment certaines villes légiféraient dans ce sens également et je doute que, du point de vue d’Airbnb, cela aille en s’améliorant.

Il reste bien sûr d’autres relais de croissances pour l’entreprise comme dans les pays émergents par exemple, mais je ne vois pas Airbnb répliquer le succès de Facebook/Amazon sur son secteur, à la fois parce que c’est plus compliqué intrinsèquement mais également parce que l’entreprise n’a pas le poids nécessaire pour peser dans les négociations en terme de lobbying/politique.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 04/12/2020 19h04

Membre (2016)
Réputation :   18  

@Liberty84
votre réaction me fait rire, le terme fanboy était volontairement provocateur mais je comprends tout à fait votre point de vue, quand on a trouvé le site qui fait le job, on ne change plus.

@Surin
je confirme mais c’est la même chose avec booking et vrbo, ce sont des géants et nous (en tout cas moi) de petits poissons, on subit.

Une précision :
Dans le mesure où l’on considère que le client est celui qui paie la prestation :
Chez Airbnb, c’est le consommateur i.e celui dort dans l’appart qui paie la commission (le % principal) donc il est client.
Chez Booking / Expedia, c’est l’hôtel ou l’annonceur qui paie la commission donc il est client.

En tout cas, louant des biens sur airbnb depuis plusieurs années, je constate que les utilisateurs sont des convaincus, pour trouver une chambre ou un appart, ils vont ouvrir airbnb directement sans passer par google donc de ce fait ne comparent que peu ou pas les prix, il y a une notion de tiers de confiance, limite une assurance au risque de contrepartie (par ex l’hôtel en Afrique qui n’existe pas).

Donc oui, la base captive existe, mais sur quelle proportion? , comment évolue-t-elle ?

Je trouve qu’on a peu d’information sur le modèle économique, et sans vouloir manquer de respect à personne, j’ai l’impression que le raisonnement pro-ipo, c’est un peu les GAFAM cartonnent donc airbnb va cartonner.

Sur l’aspect techno, j’aimerai bien savoir quel est leur "edge" franchement.
Autant pour les GAFAM ok autant la, c’est un site de distrib sans logistique, hébergé chez AWS, je comprends que c’est une grosse machine bien sur, mais je ne vois pas de barrière.

Cdlt,
S

Hors ligne Hors ligne

 

#22 04/12/2020 20h47

Membre (2013)
Réputation :   104  

Les exemples de Liberty84 sont parlants. Dès qu’il y a un semblant de souci, on rembourse le client.
C’est super quand on est client.
Maintenant si on est investisseur, on trouve ça comment?


A mon grand dam

Hors ligne Hors ligne

 

#23 04/12/2020 21h08

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Top 20 Expatriation
Réputation :   272  

Je ne pense pas qu’il y ait de "edge" techno, si ce n’est que l’UX est très bien pensée.

Je pense que comme mentionné par IH c’est l’effet réseau.

Les hébergeurs sont vraisemblablement sur plusieurs plateformes. Mais je doute que la plupart des guests fassent le tour des plateformes, d’où le chouchoutage par Airbnb (même si dans mon cas particulier, probablement que l’historique développé et les évaluations impeccables joue en faveur du chouchoutage, dans la mesure où je ne les contacte qu’une fois sur cent ils réagissent vite sur ces cas spécifiques, pour lesquels des justificatifs sont tout de même demandés, par exemple l’historique de messagerie avec l’hébergeur). Et même si les hébergeurs peuvent être récalcitrants sur certaines pratiques pro guests, la plupart iront là où va la clientèle (un peu comme les vendeurs sur Amazon).

Peut être que ceux qui font de la LCD peuvent nous éclairer sur le % de clientèle qui vient d’Airbnb vs les autres plateformes (je suis d’ailleurs intéressé de connaitre les compétiteurs d’Airbnb sur le segment particulier-conciergerie à particulier / non hotelier). Je me demande par exemple s’il y a des niches exploitées par des compétiteurs.

Dernière modification par Liberty84 (04/12/2020 21h12)


“It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.” M.Twain

Hors ligne Hors ligne

 

#24 04/12/2020 22h12

Membre (2016)
Réputation :   80  

Bonsoir,

Les exemples donnés par Liberty84 traduisent seulement le fait qu’airbnb était encore y a peu en phase d’acquisition de clientèle. Ils dépensaient donc sans compter pour gagner des parts de marché.

Avec le COVID et la pre-IPO, il y a déjà eu une sacré purge dans le support client, en tout cas côté hébergeur.
En tant qu’hébergeur, cette baisse de qualité m’a poussé vers d’autres plateformes : si je n’ai pas de support client ou de prestation supérieur à la concurrence, autant être également listé chez la concurrence.

Avec l’IPO, le marché va pousser l’entreprise à être profitable rapidement. Il faudra donc soit:
- augmenter les frais, qui seront supérieurs à la concurrence
- mettre la pression sur les hébergeurs pour leur transférer le risque et les économies faites sur le support client (conditions d’annulation flexibles, gain de cause systématiquement acquis au voyageur, presque aucun dédommagement en cas de dégradations à moins de menacer d’une mauvaise PR à coup de photos sur Twitter…)
- tailler dans la masse salariale, et s’aligner (vers le bas) en qualité avec la concurrence

Si on ajoute à cela les risques énormes (pour Airbnb) liés à la régulation des activités d’hôte, je ne suis pas convaincu que l’entreprise ait de gros leviers de croissance.

À moins de se lancer dans des paris audacieux type location meublée ou nue, ou lister des hôtels…

Bref, je tolérerai que cette entreprise soit listée dans mon ETF monde, pas plus.

Bien à vous,

Dr. Minimal


Bonjour, je suis Dr. Minimal, et je blogue mes progrès vers l'indépendance financière en Français et en Anglais.

Hors ligne Hors ligne

 

#25 07/12/2020 16h37

Membre (2018)
Réputation :   10  

Il semblerait qu’Airbnb revoit son prix d’introduction à la hause: l’action sera vendue entre 56 et 60 dollars, et non entre 44 et 50 dollars comme ce qui était prévu à la base.

Hors ligne Hors ligne

 

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Airbnb Inc sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur