Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 19/06/2019 11h26

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Bonjour à tous,

Pour l’instant, je n’ai pas le besoin de faire de CV mais, on sait jamais !

Je me disais qu’il serait intéressant, de valoriser dans son CV, l’expérience dans l’investissement.

Pour ma part, je mettrai ça dans expériences professionnelles avec la date du premier investissement à aujourd’hui. Pour le titre, ou la fonction, "gestion d’actifs pour son propre compte". Je mettrai la performance obtenu depuis le début mais pas le montant engagé (quoi que, annoncer que l’on a 500K d’actifs à gérer peut se révéler être une qualité, tout dépend du job auquel on postule).

Au plaisir d’échanger sur ce sujet.

Mots-clés : cv, experience, travail


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/06/2019 11h39

Membre
Réputation :   10  

Pour se valoriser, l’idée est bonne, néanmoins :

je mettrai ça dans expériences professionnelles

Peut-être qu’il faudrait plutôt mettre cela dans la partie "Centre d’intérêts, loisir" pour ne pas sous-entendre si ce n’est pas le cas que nous avons travailleé pour un fonds d’investissement ou autre.

Je mettrai la performance obtenu depuis le début

Pourquoi pas, mais attention au recruteur. Si la performance reste moyen voir même bonne pour un connaisseur en bourse, affiché un pourcentage faible peut faire sourire un non initié, qui pensera alors que vous n’êtes pas vraiment bon.

Bien sur cela ne reflète que mon idée personnelle.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 19/06/2019 11h41

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   385  

Topic intéressant.
pourquoi pas selon le contexte mais certainement pas dans la rubrique ’expériences professionnelles’ puisqu’il ne s’agit pas d’une activité pro mais personnelle.
A garder en tête : l’indiquer dans son cv peut revenir à se tirer une balle dans le pied (ça dépendra de qui lit le cv et comment il perçoit / interprète l’investissement financier). Trop aléatoire à mon goût.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 19/06/2019 11h47

Membre
Réputation :   25  

A mon avis, afficher un patrimoine va faire imaginer que vous ne dépendez pas de votre travail pour vivre. Le management en France étant souvent basé sur la peur de perdre son emploi, si vous montrez d’entrée de jeu à votre patron que vous n’avez pas besoin de lui pour vivre, vous risquez de lui faire peur. Notamment dans une PME, ou votre patron aimera vous rappeler qu’il est plus riche que vous (même si c’est faux).
Je ne me souviens pas de tout "l’art de la guerre" de Sun-Tsu, mais la chose dont je me souviens, c’est qu’il faut rester discret sur ses forces. Et votre patrimoine, c’est votre force.

Imaginez vous en conflit avec votre N+1, celui-ci vous met une pression infernale, et vous dégaine l’arme habituelle : convocation à entretien préalable, il vous recoit avec un grand classeur avec votre nom dessus, et il essaie de vous mettre mal à l’aise en vous disant "attention Berthier, si vous continuez, avec tout ca j’ai de quoi vous virez 3 fois (il tapote le classeur)". La, vous pouvez le regardez en souriant et en lui disant : je ne suis la que pour la voiture et la mutuelle, mon patrimoine me paie le reste. Ca lui donne déjà une arme en moins, il n’a plus que 2 solutions : vous sortir ou ranger son classeur. Mais si il vous sort, qui fera votre boulot ? Et cette situation, je l’ai vécu au moins 2 fois, sans le patrimoine pour pouvoir faire le malin. C’est d’ailleurs ce qui me motive à me constituer un patrimoine.

Mon raisonnement est peut être à coté de la plaque, et à mon avis il ne s’applique pas dans des pays ou on est moins méprisant vis à vis de l’argent.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 19/06/2019 12h13

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   164  

Loophey a écrit :

Je me disais qu’il serait intéressant, de valoriser dans son CV, l’expérience dans l’investissement.

Quel est le but selon vous de mettre l’investissement comme expérience ? Personnellement, je vois que des mauvaises raisons et aucun argument qui ferait un plus à votre profil.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 19/06/2019 12h35

Membre
Réputation :   107  

Tour dépend du secteur d’activité….

Si c’est la finance, c’est certainement un plus de le mettre dans intérêt personnel (encore que il parait que les recruteurs ne lisent pas jusqu’au bout le CV, mais lors de l’entretien vous pouvez le valoriser).

Pour le reste, ne pas oublier que l’argent c’est tabou en France.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 19/06/2019 12h37

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Je travail dans l’investissement industriel. Mon rôle est de définir pour une usine le choix des investissements à faire pour faire croître les profits (projection des résultats avec les impacts en capex/embauches ou l’inverse, trouver les fournisseurs, valider la technique, défendre les projets d’investissement auprès du top management, gérer le projet quand on a réussit à obtenir les budgets,…)

Dans mon cas, du coup, je pense que ça n’apporte que de la valeur ajoutée. Le fait d’investir, d’avoir la fibre entrepreneuriale, savoir analyser des sociétés, je trouve ça très positif.

Après, on dit beaucoup que c’est l’entreprise qui nous choisi. Je pense aussi que le candidat doit aussi choisir son/ses managers. En mettant ce genre d’informations, justement, on attire ceux qui ont cette façon de voir les choses.

Personnellement, je ne vois pas le travail comme un bras de fer avec mon manager, mais plutôt avec une grande confiance mutuelle et une bonne ambiance. J’ai quitté mon ancien job car ce lien avait été rompu.

Je conserve l’idée de le mettre en activité pro car ça me prend du temps, et je le vois comme une deuxième activités en plus de mon travail.

Finalement, de mon coté, je ne vois que du positif.

EDIT : je dois avouer quand même que la mentalité Suisse est vraiment différente de la Française. Je pense que ce genre d’information pourrait être moins bien perçue en France.

Dernière modification par LoopHey (19/06/2019 12h48)


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#8 19/06/2019 12h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   233  

Loophey, a mon avis, le mieux serait d’essayer de passer un diplôme en rapport avec votre centre d’intérêt.

Pourquoi pas essayer de vous inscrire en M1 Finance d’entreprise.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 19/06/2019 12h43

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Mon job me plait vraiment et avec de solides évolutions de carrière à la clef. Mon salaire est confortable et me permettra, j’espère d’être rentier un jour.

Si c’était à refaire, je serai parti dans la finance plutôt que le génie industriel. Mais pour l’instant, j’aime beaucoup ce que je fais, je suis libre dans mes horaires, je travail les comptes de l’usine comme ci c’était mon business et j’adore ça. Un poste comme j’ai n’est pas normalement destiné à un "jeune". On m’a fait confiance, donc je fonce.

Peut-être, un jour, pourquoi pas. Pas maintenant en tout cas.

Dernière modification par LoopHey (19/06/2019 12h49)


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#10 19/06/2019 13h05

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   164  

LoopHey a écrit :

Je travail dans l’investissement industriel. Mon rôle est de définir pour une usine le choix des investissements à faire pour faire croître les profits (projection des résultats avec les impacts en capex/embauches ou l’inverse, trouver les fournisseurs, valider la technique, défendre les projets d’investissement auprès du top management, gérer le projet quand on a réussit à obtenir les budgets,…)

Mon job regroupe une partie de ce vous écrivez et je ne vois aucun intérêt à dire qu’on est investisseur surtout en bourse pour ce genre de poste. Le fait d’avoir analysé Renault ne vous donne aucune compétence particulière (et surtout pas en entrepreneuriat). Et le but du CV c’est ça : montrer ces compétences acquises.

Et dire à votre patron, j’ai un patrimoine de 500k€ qui a progressé de X% depuis 5 ans et en plus, je le mets en professionnel car ça me prend du temps, c’est clairement pas un signal positif. Car vous aurez moins de temps à consacrer à votre patron ou pire, vous le ferez pendant votre temps de travail. Mais si ça vous parait positif, n’hésitez pas.
Je passe sur les remarques pertinentes du dessus de l’argent est tabou ou mal perçu ou votre manager a moins de patrimoine que vous (jaloux), etc… Selon la perception, vous pourrez avoir également le risque qu’on vous prenne pour un "joueur".

A noter que l’atypique amène des questions inévitables des recruteurs justement pour connaitre les raisons de la présence sur le CV. J’ai vu des CV avec gérant d’association ou membre d’un conseil syndical. Les compétences sont management, management transversal, gestion des conflits, trouver des fournisseurs, optimisation des coûts, etc… On peut broder des heures sur ces compétences utiles.

J’ai un de mes passe-temps qui est atytique voire mal perçu généralement. Je ne le mets jamais dans mon CV mais il m’arrive lors des entretiens lors d’une partie en anglais par exemple ou autre de sortir la carte de l’atytique si je sens que je peux l’exploiter. J’ai parfois utilisé une distorsion de ce passe-temps pour montrer une de mes compétences/qualités.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 19/06/2019 13h13

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   233  

LoopHey a écrit :

Mon job me plait vraiment et avec de solides évolutions de carrière à la clef. Mon salaire est confortable et me permettra, j’espère d’être rentier un jour.

Si c’était à refaire, je serai parti dans la finance plutôt que le génie industriel. Mais pour l’instant, j’aime beaucoup ce que je fais, je suis libre dans mes horaires, je travail les comptes de l’usine comme ci c’était mon business et j’adore ça. Un poste comme j’ai n’est pas normalement destiné à un "jeune". On m’a fait confiance, donc je fonce.

Peut-être, un jour, pourquoi pas. Pas maintenant en tout cas.

On peut passer une formation tout en conservant son métier.

C’est sur que si vous n’avez aucune intention de changer de métier, difficile de se projeter sur ce qu’il faudra mettre dans son CV lorsque cela arrivera.

En tout cas, je pense qu’il vaut mieux ne pas parler de ce qui est Finances personnelles

Dernière modification par AleaJactaEst (19/06/2019 16h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 19/06/2019 13h20

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

AleaJactaEst Partir dans la finance et changer totalement de branche n’est pas mon objectif. J’aime le milieu industriel et opérationnel. Le but est plutôt des évolutions dans ma branche en gagnant en responsabilités.

Kabal Je vous comprend.

Pour moi, la bourse, choisir ses actions, c’est de l’entrepreneuriat. On prend un risque financier, en essayant de le contrôler au mieux, et en espérant gagner de l’argent. CI joint la définition sur wikipédia :

"L’entrepreneur est une personne qui est prête à mettre en jeu sa carrière et sa sécurité financière pour mettre en œuvre une idée, à mettre son temps et son capital dans une entreprise risquée".

Je pense donc, que mettre dans son cv, "gestionnaire d’actifs pour son propre compte" peut-être une réelle valeur ajouté.
Sans parler du Mindset de l’investisseur, il faut se l’avouer, son but c’est de faire de l’argent.
Quel est le but final d’une entreprise : faire de l’argent.

Je travail avec le PDG de mon groupe (très grand groupe Français), son seul but, comment faire pour augmenter mon résultat net.

Mon but, en tant qu’investisseur : comment vais-je faire pour augmenter mon capital/revenus/résultat ?

Le lien est la, c’est la façon de voir les choses que finalement, peu de candidats ont.

Dernière modification par LoopHey (19/06/2019 13h33)


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#13 19/06/2019 13h39

Membre
Réputation :   17  

LoopHey a écrit :

Pour moi, la bourse, choisir ses actions, c’est de l’entrepreneuriat

Allez je réagis le premier car cette assertion m’a fait sourire. Au contraire, je pense que l’entrepreneuriat, c’est surtout de l’opérationnel: gérer des hommes, des clients, des fournisseurs, des financiers,etc… et pas des calculs de TRI ou des lectures de rapports annuels assis derrière sa chaise. Kabal l’a bien exprimé aussi: vous n’acquérez aucune expérience en entrepreneuriat à investir en bourse.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 19/06/2019 14h05

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Je ne suis pas d’accord avec vous.
Etre entrepreneur, c’est une façon de penser. Quand on est prêt à prendre un risque avec son argent, à l’investir en choisissant ses sociétés, c’est de l’entrepreneuriat.
Dès l’instant ou l’on fait travailler de l’argent pour son propre compte, au final, on est entrepreneur.

Dernière modification par LoopHey (19/06/2019 14h08)


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#15 19/06/2019 14h45

Membre
Réputation :   25  

Moi j’aurais dit qu’on est entrepreneur quand on fait travailler l’argent des autres. Par exemple, le transporteur qui emprunte pour acheter un camion. Lui entreprend. Celui qui lui prete son argent, il n’entreprend pas, il investit.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 19/06/2019 14h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306  

Merci Loophey pour ce nouvel exercice philosophique !

pour pratiquer investissement et entreprenariat depuis longtemps, je peux vous assurer que les deux n’ont  aucun rapport :

investir en bourse ou ailleurs, c’est prendre un pari "juste" financier, rien de péjoratif dans cette expression.

entreprendre, c’est H24 365 jours par an en jouant souvent sa maison en caution parfois, en gérant surtout des aléas de fournisseur de personnel d’impayé .. et devoir trouver des solutions à tout (pas toujours bonnes)  pour perdurer.

si je devais comparer les deux pour aller dans votre sens, je prendrai la comparaison en disant que l’immobilier c’est tout pareil entre des SCPI et des appartements en air bnb par exemple : l’un "attend" ses retombées dans son canapé une fois la sélection faite, l’autre se cultive à chaque changement de locataire, chaque jour ou presque.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 19/06/2019 14h56

Membre
Réputation :   27  

Bonjour, je me posais la même question a la grande époque du blogging.
Je mettrai plutôt "analyse financière" dans les hobbies, et pas de chiffres, et ça peut être valable si vous souhaitez entrer dans la division financière de votre entreprise, ou postulez chez un gérant de fonds dont vous etes fan.
Si le PDG vous connais déjà, je vois pas pourquoi vous voulez mettre a jour votre CV.
Il faut faire attention avec les compétences apprises artisanalement, elles seront mal vues par des professionnels qui voudront vous reformater. A moins que vous soyez certifié sur ces compétences.
De plus, il y a aussi des différences en terme d’échelle, de risques, et de responsabilités legales. Ce n’est pas pareil de gérer son propre compte, et les actifs/investissements des autres.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 19/06/2019 14h59

Membre
Réputation :   106  

Je reprends la remarque de Reitner, comparer le placement dans un PEA / CTO a de l’entreprenariat me semble tres éxageré.

A mon avis, il faut eviter que ce genre de remarque tomber sur un "vrai" entrepreneur.

Au mieux c’est une exposition financiere via de la délégation d’entreprenariat ( et encore si vous investissez sur google ou sur la start up du coin c’est pas la meme chose)

Pour ma part, cela ne m’encouragerait pas  ( en tres rapide ):
- pas forcement la meme motivation pour le travail
- les centres d’interets sont dilués ( ca demande du temps de gerer tout ca en faisant attention )
- en prévision des discussions pénibles sur les evaluations / évolutions de rémunération.

( et la c’est beaucoup plus personnel) mais un coté ostentatoire, possiblement de suffisance qui s’integre mal dans une culture d’entreprise.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 19/06/2019 15h04

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

Je comprend votre point de vue, que je trouve juste.

Pour en revenir au sujet de départ, je considère la bourse (l’investissement) comme une activité lucrative et c’est d’ailleurs pour ça que nous sommes imposés dessus.
La salariat est une activité lucrative également.

Ainsi, je pense que ce sont des expériences pro.

Pour ma part, sur ma prochaine MAJ de CV je mettrai :

2018-aujourd’hui : Ingénieur machin chose chez Tartanpion. Et avec tout le développement de la fonction occupée.

2019-aujourd’hui : Gestionnaire d’actifs financiers pour mon propre compte. Performance de X% par an depuis le 14/01/2019. C’est tout, sans donner plus de détails.

Je pense que ce genre de ligne, amène une intrigue, et ça éveillera la curiosité du recruteur.

Dernière modification par LoopHey (19/06/2019 15h05)


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#20 19/06/2019 15h25

Membre
Réputation :   27  

Je viens d’aller voir votre portefeuille et présentation.

Je partais du principe que vous aviez 10-20 ans d’exposition sur les marchés financiers, sur diverses classes d’actifs, et que du coup ça pouvait faire sens. Mais 2019 comme date de début, c’est assez léger.

Vous n’avez pas connu les subprime ni la bule internet. Comment couvrez vous les risques, qu’elle est votre stratégie d’arbitrage etc..
Vous prenez le risque qu’on vous challenge fortement sur ces questions.
Et si vous indiquez une performance, ça sera encore plus le cas je pense.

Sinon, n’importe quel cadre supérieur
qui a une bonne capacité d’épargne peut indiquer cela dans son cv, et vous n’aurez plus de différenciation.

Hors ligne Hors ligne

 

#21 19/06/2019 15h32

Membre
Réputation :   31  

Tout cela me rappelle un entretien d’embauche pour un poste de comptable où le candidat ne faisait que parler d’argent - de façon quasi obsessionnelle.
Avec l’autre recruteur, cela l’a vite desservi. Il passait pour un chasseur de prime ou pour quelqu’un qui allait demander une rallonge au bout de 6 mois. (ou pire)
Exit le candidat.

J’aurais tendance à dire que pour réussir un entretien d’embauche, il faut parler compétence, projet et envie tout au long de l’entretien. El ensuite, l’aspect Négociation Salariale passe très facilement.

Dernière modification par Kundera (19/06/2019 15h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 19/06/2019 15h35

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   247  

LoopHey a écrit :

2019-aujourd’hui : Gestionnaire d’actifs financiers pour mon propre compte. Performance de X% par an depuis le 14/01/2019. C’est tout, sans donner plus de détails.

Je pense que ce genre de ligne, amène une intrigue, et ça éveillera la curiosité du recruteur.

Vous géreriez une holding de portefeuille à partir disons de plusieurs centaines de milliers d’euros, voire 1m€ ca se comprendrait.

La c’est exactement comme mettre cinéma et lecture dans ses hobbies : tout le monde va au cinéma et lit.

Faire partie d’un club de lecture, en animer un, ou gérer un club d’investissement sont des expériences, pas gérer son compte titres avec 3000 euros…

Ecrire cela pourrait vous faire passer comme non lucide auprès d’un recruteur.

Quant à considérer qu’investir dans des titres en cliquant sur des boutons via un compte titres c’est de entrepreneuriat…. je pense que ça se passe de commentaire (étant entrepreneur), mais peut être que ca en fera réagir certains.

Dernière modification par roudoudou (19/06/2019 15h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 19/06/2019 15h42

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   165  

L’important, pour ma part, c’est la façon de penser. Peu importe les résultats immédiats, c’est la longue route que l’on a décidé de prendre qui est importante.

Dernière modification par LoopHey (19/06/2019 15h55)


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

#24 19/06/2019 15h56

Membre
Réputation :   106  

il n’y a aucune critique sur ce que vous faites en terme d’investissement .

uniquement sur la " valorisation"  que vous en faites concernant votre CV.

maintenant vous avez eu les avis, qui divergent assez peu. Je pense qu’il y a plusieurs " recruteurs" dans les contributeurs de la file.
et il n’y a pas de polémique réellement.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 19/06/2019 16h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   247  

Il n’y a pas de barons ici, par contre, n’inversez pas les rôles, vous débarquez avec un ton assez péremptoire, des idées toutes faites et n’êtes que très peu ouvert au débat et à la critique.

Il ne faut pas se victimiser, vous avez plusieurs personnes qui vous ont déjà expliqué plusieurs posts plus haut sous différentes formes que mettre cela sur votre CV comporte beaucoup de potentiels désavantages.

Il ne s’agit pas de critiquer votre actif, mais en l’occurrence de vous faire comprendre que de mettre une ligne professionnelle sur l’investissement (= considérer que l’expérience acquise représente une valeur différentiable) pour 4 mois d’investissement en bourse et moins de 10k€ d’actifs gérés ça n’a aucun sens.

La décision vous appartient, mais ne venez pas vous plaindre des réponses que vous avez et qui sont à la hauteur de vos propres réflexions. Mes commentaires ont été négatifs, certes mais ils sont argumentés, donc posez vous la question pourquoi ?

D’ailleurs je n’ai jamais dit que tout ce que vous faites est mal mais la en l’occurrence je parle d’un thème.

Si vous cherchez uniquement la compassion ou autre chose (je ne sais pas) il y a d’autres lieux/forums pour cela.

Dernière modification par roudoudou (19/06/2019 16h02)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur