Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#1 11/09/2017 10h43

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2842  

"Calamiteux", "fantaisistes", "désastreux"… les qualificatifs qu’emploie l’UFC-Que Choisir pour évoquer les diagnostics de performance énergétique (DPE) sont imagés. L’association de défense des consommateurs estime que les résultats obtenus par les particuliers lors de l’examen de leur bien immobilier relèvent de la "loterie", malgré les modifications réglementaires intervenues.

Le test a consisté à faire diagnostiquer 7 maisons, chacune par 5 diagnostiqueurs différents.

"Aucune des sept maisons auditées ne s’est vue reconnaître la même classe énergétique par les diagnostiqueurs sollicités, le triste record s’établit à trois classes différentes pour un même bien, de E à G !"

Source :
Diagnostic de performance énergétique : des résultats affligeants selon UFC

On apprend déjà des choses dans cet article de Bati actu, mais  c’est un "article sur l’article" ; pour avoir toute l’info, il faut acheter ce numéro de Que Choisir.

La réponse du président du réseau de diagnostiqueurs Diagamter qui comporte 145 agences :
"Non, le DPE n’est pas une loterie", réagit le président de Diagamter
Sa réponse me semble pertinente : le logiciel est le même pour tous ; si les réponses sont différentes c’est que les données entrées sont différentes.

Probables sources de ces différences : erreurs de mesure ou absence de mesure (certains ne visitent pas !), estimation pifométrique de l’isolation en place…

C’est quand même embêtant quand ce diagnostic peut influer fortement sur le prix du bien et sur sa facilité de revente.

Et encore ça ne parle que du DPE ; les résultats sont peut-être aussi variables sur les autres diags…

Dernière modification par Bernard2K (11/09/2017 10h45)

Mots-clés : diagnostic, dpe, énergie, énergétique


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

#2 11/09/2017 10h51

Membre (2013)
Réputation :   46  

Je ne vous le fait pas dire…

J’ai eu un cas similaire concret pour un DPE, lors d’un investissement en 2012 de plusieurs appartements sur un même pallier, verdict :

le studio qui avait la meilleure note disposait d’une grande porte-fenêtre des année 1920, en chêne et simple vitrage.

A l’inverse, c’était le studio qui avait ses fenêtres rénovées, en PVC double vitrage très récent, qui avait la moins bonne note.

Et c’était la même société de diagnostic… Sans commentaires…

Hors ligne Hors ligne

 

#3 11/09/2017 10h51

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   383  

C’est la base pour bien vendre, non? Vous prenez le diagnostiqueur le moins cher, et vous le motivez avec une rallonge en cas de bonne évaluation.

Il y a vraiment des gens qui se fient à ces diagnostics?

Hors ligne Hors ligne

 

#4 11/09/2017 11h35

Membre (2016)
Réputation :   139  

Même dans l’immobilier d’entreprise, les calculs de RT, HQE, BREEM, sont très critiquables.

L’environnement est devenu marketing et crée de l’emploi dans le conseil, le diagnostique et le controle. Très loin de son but initial.

Dernière modification par Mi345 (11/09/2017 11h50)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 11/09/2017 11h56

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Réputation :   186  

cet article correspond tout à fait à mon ressenti.

D’une obligation saine pour protéger les acheteurs on est passé à un système totalement malsain qui ne sert que d’écran de protection juridique pour les vendeurs, les notaires, les agences, .. les diagnostiqueurs servent simplement de fusibles.

Et même si vous arrivez à prouver que le diagnostiqueur a mal fait son travail, c’est de toute façon son assureur qui va s’occuper du litige sauf à ce qu’il ait véritablement fraudé.

Avec le recul et les problèmes que j’ai eu, cela vaut la peine je pense en tant qu’acheteur de payer une prestation à un expert en achat immobilier pour faire une visite avec lui, décortiquer le bien, refaire les diag, etc. Tout ce qui est payé par le vendeur doit malheureusement être considéré comme suspect.

Par contre je ne sais pas où çà se trouve un tel expert.

Dernière modification par tikou (11/09/2017 11h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 11/09/2017 12h08

Membre (2016)
Réputation :   139  

Caveat Emptor.

Lorsqu’un expert rencontre un investisseur, le premier repart avec l’argent, le second avec l’expérience.

Vous devez pouvoir compter sur l’expert que vous voyez tous les matin en regardant devant vous, lorsque vous vous brossez les dents.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #7 11/09/2017 12h35

Membre (2013)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   736  

Quiconque pratique régulièrement sait que les données collectées par les diagnostiqueurs sont pour la plupart pifométriques (cela prend du temps de vraiment tout vérifier et cela est bien souvent impossible) et que d’autre part les diagnostiqueurs sont des commerçants sensibles à certains arguments (comme la récurrence de certains clients).

Pour avoir un bon diagnostic :
- défendre point par point la qualité de l’isolation, elle est en de nombreux lieux incontrôlable par le diagnostiqueur et il collectera la donnée que vous lui indiquerez.

- faire valoir que vous aurez prochainement besoin de lui pour d’autres biens (négocier un forfait pour plusieurs biens à suivre est encore mieux).

Il faut être un peu naïf (ou mal informé) pour y prêter attention quand on achète un bien. Faites votre propre diagnostique, c’est bien plus efficace si vous avez quelques connaissances, autrement faites vous accompagner d’un professionnel du bâtiment.


Par vent fort, même les pintades arrivent à voler

Hors ligne Hors ligne

 

#8 12/09/2017 10h27

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   305  

Je viens d’acheter une RP ou le DPE du vendeur etait proche de C (151).

J’ai appellé le diagnostiqueur et il m’a dit qu’il connaissait bien la maison en tant qu’enfant du quartier, qu’il avait fait le DPE précédent en 2011 et qu’elle était bien placée, orientée, renovée et saine et que je pouvais l’acheter les yeux fermés.

Lors de l’emmenagement, odeur forte de renfermé dans la cave.

Je fais venir un expert en performance energetique pour 200€ mandaté par tinergie, mairie de brest en vue de faire un DPE, des travaux pour ameliorer le DPE, etre mis en relation avec les artisans RGE et beneficier des aides, si besoin pour etre tranquille les 20 prochaines années.

Il decouvre de la merule direct dans la cave, de facon isolee sur 4m2, planche pourrie entre la dalle beton et du lino.
Cave non ventilee.
Dernier etage et Combles non isoles.
DPE proche de E…

Bref le diagnostiqueur vendeur n’avait pas regardé la cave ni les combles car "encombrés".
Pas de vices cachés, car ne touche pas la maison.
Il etait de ma responsabilité d’aller voir dans les combles, la cave, etc.
Le DPE est en realité proche de E.
J’avais demandé a mon entourage si je devais faire appel a un specialiste en batiment avant l’achat, tout le monde s’etait foutu de ma gueule…
Bref, je rejoins ddtee, faut tout faire soit meme et si on ne sait pas faire il faut deleguer a un pro.

Dernière modification par Malolechat (12/09/2017 10h28)


Parrain : Linxea, Boursorama, saxo banque, Binance, crypto.com, swissborg, maiar, kucoin :)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 31/07/2021 22h39

Membre (2020)
Réputation :   1  

Bonjour,

Je vais faire appel à un diagnostiqueur immo pour obtenir des DPE avant location. De manière générale, conseilleriez-vous de faire appel à une boite locale située à proximité du bien ou alors vaut-il mieux se trourner vers une plateforme en ligne du type "allojécoute".

Clairement ma priorité c’est les tarifs. Je n’ai pas envie de payer trop cher. D’ailleurs, question bonus, y a-t-il de gros écarts de prix entre les différents diagnostiqueurs ?

En vous remerciant par avance de vos réponses.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+5]    #10 04/08/2021 12h11

Membre (2016)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   238  

OncleC a écrit :

Clairement ma priorité c’est les tarifs. Je n’ai pas envie de payer trop cher. D’ailleurs, question bonus, y a-t-il de gros écarts de prix entre les différents diagnostiqueurs ?

En vous remerciant par avance de vos réponses.

Personne ne vous a répondu ?

Pour l’achat de mes garages, il a fallu faire des diagnostics immobiliers, pour l’absence d’amiante et l’état des risques. Ceux-ci ne m’intéressaient absolument pas. D’autant plus que j’avais déjà acheté un autre garage dans la même résidence et que je savais bien qu’il n’y avait pas d’amiante.

Aussi j’ai fait jouer la concurrence.

La vendeuse a contacté une seule société de diagnostics, qui lui a annoncé 210€TTC. Elle a pris peur et m’a demandé de gérer, moyennant une petite baisse de prix.
J’ai eu des devis entre 80 et 110€. J’ai contacté celle à 80€, lui ai dit que c’était un box, 4 murs en parpaings, qu’il peut être réalisé quand ils le souhaitent et sont dans le secteur, et j’ai négocié à 50€ amiante uniquement.

J’ai acheté l’état des risques sur un site internet, moyennant 12€.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 04/08/2021 22h35

Membre (2018)
Réputation :   40  

Bonsoir,

  Des marchands de tapis, ces diagnostiqueurs?

  Celui que vous avez contacté s’est il au moins déplacé?

  Lorsqu’on voit le poids que vont prendre ces fameux diagnostics dans un futur proche (allant de la baisse de la valeur du bien jusqu’a l’impossibilité de louer), et connaissant la nature humaine, la tentation sera grande pour les "parties co-contractantes" de "revoir" un DPE à la hausse, sans etre trop trompeur, mais rajouter quelques cm d’isolant ça et là… juste pour renchérir le résultat d’une lettre, moyennant une petite enveloppe… Pour éviter d’etre dans le classement fatidique "G" (avec G comme gonflé) - (pour l’instant, après ce sera "F" comme Falsifié…).

Hors ligne Hors ligne

 

#12 04/08/2021 23h23

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   445  

Il faut en effet faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur prix, mais pas forcement la qualité.

Donc pour une vente sans enjeu (un garage par ex), vous pouvez choisir le moins cher. Pour l’amiante, les diagnostiqueurs ne sont pas équipés pour affirmer la présence du produit nocif. Pour cela, il faut envoyer un échantillon en labo pour confirmer…. et c’est payant bien entendu. Donc le prix du diagnostic peut varier s’il s’agit d’une suspicion ou d’une certitude.

Idem pour les DPE, le prix dépend du travail à faire, comme le dossier que vous donnez sur les caractéristiques des isolants, idem s’il faut ou non recalculer les surfaces.

Personnellement,  j’ai trouvé un diagnostiqueur qui est très pédagogue et très "carré". il est expert auprès du tribunal. Il me facture 60€ le diagnostic mais je lui fournis un travail "prémaché" comme un plan du bien avec les caractéristiques des isolants (dont étiquettes des rouleaux de laine). En échange de cette transparence,  il conseille (plutôt pour les futures rénovations) et j’ai aussi des latitudes sur certains diagnostics comme l’électricité où parfois il trouve un défaut. La plupart des diagnostiqueurs repartiront et vous signaleront l’anomalie dans le rapport un fois que vous aurez payé. Dans mon cas, il me signale l’anomalie, j’ai 48h pour régler la problème et l’informer de la solution. Et je me retrouve avec un diagnostic sans le défaut…

Pour la nouvelle norme applicable depuis début juillet sur le DPE, nous sommes en phase de rodage qui durera quelques mois encore. Le principal souci est que le DPE devient opposable ce qui peut inciter les diagnostiqueurs à se couvrir en majorant les consommations. On verra bien.

J’ai plusieurs biens qui seront concernés par les interdictions de louer, mon diagnostiqueur a accepté de faire une étude de l’incidence d’une rénovation (incidence d’ajouter des volets, changer l’isolation du toit, aération doubleflux,….). L’objectif étant de trouver la renovation à moindre coût qui permette d’éviter l’interdiction de louer.

Je suis très satisfait du deal. Je trouverai moins cher sans aucun doute, mais sans les conseils associés.


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#13 05/08/2021 00h36

Membre (2020)
Réputation :   1  

amoilyon, le 04/08/2021 a écrit :

OncleC a écrit :

Clairement ma priorité c’est les tarifs. Je n’ai pas envie de payer trop cher. D’ailleurs, question bonus, y a-t-il de gros écarts de prix entre les différents diagnostiqueurs ?

En vous remerciant par avance de vos réponses.

Personne ne vous a répondu ?

C’est maintenant chose faite. Vous me rassurez, je commençais à me demander si ma question n’était pas idiote. smile

Je vais donc faire établir quelques devis et comparer avec les prix que l’on trouve en ligne.

Dernière modification par OncleC (05/08/2021 00h39)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #14 21/08/2021 19h53

Membre (2013)
Réputation :   46  

4 ans après cette première publication, la dernière version du DPE, en vigueur au 1er juillet 2021 est tout autant catastrophique et grotesque que les précédentes…

Ayant une relocation/travaux sur 2 logements à la même adresse et disposant de DPE totalement périmés (+ de 10 ans), je viens de faire réaliser la nouvelle version de DPE et j’en suis tombé des nues ! J’ai obtenu un score pire qu’au moment de l’achat des logements qui ne disposaient à l’époque d’aucune isolation, et ce malgré le fait d’avoir scrupuleusement donné toutes les factures de rénovation au diagnostiqueur…

Le diagnostiqueur m’a joint un courrier de la FIDI (Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier) qui condamne la nouvelle version précisant, comme d’autres domaine d’ailleurs, une mise en place qui s’est faite dans l’urgence…

J’ai obtenu les lettres F et G, sachant que les logements sont pourvus d’isolation murales par l’intérieur, de double vitrage et de VRI remise à neuf ainsi que d’un thermostat programmable, les radiateurs étant électrique : radiant pour l’un et à inertie fonte active pour l’autre.
Pour avoir occupé l’un de ses logements il y a peu, le budget électricité est surestimé de 50 à 60 %…

Ce qui m’inquiète est surtout l’aspect réglementation car à en lire les textes, d’ici 6 ans mes logements ne pourront être reloués/loués avec une note à F et G ? D’autant plus que ma résidence est classée par le PLU de la ville, il est totalement inconcevable d’isoler les murs depuis l’extérieur, ou les rampants de la toitures (qui vient par ailleurs d’être refaite et dont les combles perdus ont été isolé malgré tout mais ça le DPE ne le prend pas en compte à moins que l’appartement soit sous les combles)…

J’attends le retour du diagnostiqueur pour savoir s’il peut repasser "la moulinette" dans son logiciel d’ici les prochains mois avec mon dossier, les éditeurs de logiciel ont livré ainsi des versions encore potentiellement buguées…

Le référentiel des isolants semble être à l’avant garde : il faudrait semble-t’il pour obtenir un score correct équiper de vitres triple vitrage (mon double vitrage à 10 ans…), mettre en place une VMC double flux, rabaisser les plafonds et les isoler, mettre en place une pompe à chaleur, installer un chauffe-eau thermodynamique dernière génération… Mais ces opération sont loin d’être évidentes par rapport à certaines configurations et ont un budget élevé.

Avez-vous été confronté à des résultats calamiteux malgré une isolation "honnête" ?

Dernière modification par Gamma76 (21/08/2021 19h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 21/08/2021 20h16

Membre (2017)
Réputation :   6  

Bonsoir.
Mon cas est assez représentatif de l’incompréhensibilité de ce nouveau DPE.
Mais je ne vais pas m’en plaindre.

Résidence de 1985, appartement 3 pièces de 68 m², radiateur électriques et double vitrage fenêtres bois, d’origines.
Classement DPE C.


Personne ne leur a dit que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2    #16 22/08/2021 08h11

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   445  

Gamma76, le 21/08/2021 a écrit :

Ayant une relocation/travaux sur 2 logements à la même adresse et disposant de DPE totalement périmés (+ de 10 ans), je viens de faire réaliser la nouvelle version de DPE et j’en suis tombé des nues ! J’ai obtenu un score pire qu’au moment de l’achat des logements qui ne disposaient à l’époque d’aucune isolation, et ce malgré le fait d’avoir scrupuleusement donné toutes les factures de rénovation au diagnostiqueur…

Vous devez retrouver, dans le diagnostic qui a été fait,  toutes les caractéristiques du logement (epaisseur isolant, surface vitrée, type de vmc etc).

Gamma76 a écrit :

Le diagnostiqueur m’a joint un courrier de la FIDI (Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier) qui condamne la nouvelle version précisant, comme d’autres domaine d’ailleurs, une mise en place qui s’est faite dans l’urgence…

ça ou rien, c’est la même chose.

Gamma76 a écrit :

Ce qui m’inquiète est surtout l’aspect réglementation car à en lire les textes, d’ici 6 ans mes logements ne pourront être reloués/loués avec une note à F et G ? D’autant plus que ma résidence est classée par le PLU de la ville, il est totalement inconcevable d’isoler les murs depuis l’extérieur, ou les rampants de la toitures (qui vient par ailleurs d’être refaite et dont les combles perdus ont été isolé malgré tout mais ça le DPE ne le prend pas en compte à moins que l’appartement soit sous les combles)…

6 ans vous avez dit ? Pour les G, c’est bien avant voir PAP

Gamma76 a écrit :

J’attends le retour du diagnostiqueur pour savoir s’il peut repasser "la moulinette" dans son logiciel d’ici les prochains mois avec mon dossier, les éditeurs de logiciel ont livré ainsi des versions encore potentiellement buguées…

il est possible qu’il y ait une erreur dans le logiciel. Ceux-ci ne seront validés que début 2022. Mais je ne compterai pas trop dessus.

Gamma76 a écrit :

Le référentiel des isolants semble être à l’avant garde : il faudrait semble-t’il pour obtenir un score correct équiper de vitres triple vitrage (mon double vitrage à 10 ans…), mettre en place une VMC double flux, rabaisser les plafonds et les isoler, mettre en place une pompe à chaleur, installer un chauffe-eau thermodynamique dernière génération… Mais ces opération sont loin d’être évidentes par rapport à certaines configurations et ont un budget élevé.

triple vitrage ne changera pas grand chose. Isolation oui surtout si vous êtes au dernier étage et sur un angle, l’aération a aussi une grande importance (il existe des aérateurs double flux pour les petits appartements, voir les marques ALDES, ATLANTIC…)


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#17 22/08/2021 10h48

Membre (2013)
Réputation :   46  

@lachignolecorse Merci pour le retour
Comment expliquer une note de C sur un appartement où tout est d’origine depuis 1985 ?
Oui, j’ai bien le détail qui franchement m’intrigue… J’ai scrupuleusement adressé l’ensemble des factures de rénovation au diagnostiqueur en plus.

Le logement classé G a du double vitrage PVC gaz argon 4/16/4 et 90 % des murs donnant vers l’extérieur ont été doublé (15 cm épaisseur). Il n’est pas situé au dernier étage, il est au 1er étage, par contre il est effectivement sur un angle ou plutôt une aile mais avec quasiment aucune emprise vers le nord (ouf sinon il aurait été classé Z ?).

Dans le rapport j’ai dans les rubriques :
"Performance de l’isolation" : bonne (note 3 sur 4)
"Confort d’été" : insuffisant (note 1 sur 3) (pas prioritaire ici, le logement est à Rouen)

Dans schéma de déperdition de chaleur, j’ai :
- toiture ou plafond : 0 %
- plancher bas : 0 %
- pont thermique : 12 %
- portes et fenêtres : 14 %
- murs : 31 %
- ventilation : 43 % (je viens d’avoir la réponse du diagnostiqueur qui indique qu’un extracteur d’air hygro compte pour 0 dans le nouveau DPE)

Les travaux essentiels indiqués dans le rapport sont :
- fenêtres triple vitrage (!) alors que l’on a vu précédemment que la déperdition à ce niveau n’est pas très élevée à ce poste…
- installation d’une VMC double flux (comme vous, le diagnostiqueur m’a effectivement parlé de VMC avec des blocs moteurs prenant peu de place)
- installation d’un chauffe eau thermodynamique

Les travaux à envisager indiqués dans le rapport est :
- mise en place d’une pompe à chaleur air/air (je crois que les architectes bâtiment de France apprécieront cet engin sur notre bâtiment protégé par le PLU :-))

Le retour personnel du diagnostiqueur serait de mettre en place une VMC double flux collective et de rabaisser le plafond de 2,70 m à 2,50 m, chose qui sera éventuellement faisable mais inesthétique sachant que les fenêtres sont très proche de la hauteur du plafond actuel

----------------
Pour l’autre logement situé sur le même palier et classé F, j’ai :

"Performance de l’isolation" : très bonne (note 4 sur 4)
"Confort d’été" : insuffisant (note 1 sur 3)

Dans schéma de déperdition de chaleur, j’ai :
- toiture ou plafond : 0 %
- plancher bas : 0 %
- pont thermique : 14 %
- portes et fenêtres : 11 %
- murs : 15 %
- ventilation : 60 % (même sentence, j’ai des extracteurs d’air hygro neufs)

Avec aucune préconisation de travaux à faire…

Donc à part mettre en place une VMC double flux dans les prochains travaux, je ne vois pas quoi faire de mieux…

Hors ligne Hors ligne

 

#18 22/08/2021 11h14

Membre (2015)
Réputation :   7  

Peut être devriez vous vérifier les chiffres et leurs ordres de grandeur:
-1 le total en kwh par poste puis la somme: chauffage, VMC…
-2 les surfaces utilisées (appt en m2, murs, fenêtres etc…).

Le calcul étant basique kwh/surface, vous verrez alors si il n’y aurait pas une erreur.
Il est courant que nos chers diagnostiqueur fassent des erreurs, sur les surfaces, les quantités, perdant le bon sens et se referrant sans sens critique au résultat du logiciel.

Dans mon cas les DPE que je refais depuis juillet sont systématiquement à mon avantage (chauffage électrique, correctement isolé), le dernier: passage de F en C!

Cela devrait être votre cas aussi, un meilleur DPE, grâce au nouveau coefficient favorisant l’électricité (2,3 Vs 2,58) et les bornes des tranches F et G repoussées.

Dernière modification par HeisenbergPH (22/08/2021 11h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#19 22/08/2021 11h56

Membre (2017)
Réputation :   31  

Gamma76,
Prennez rendez-vous avec un autre diagnostiqueur et donnez lui des infos légèrement différentes. Vous obtiendrez peut être un meilleur score, ou pas, en fonction de l’alignement des étoiles dans l’axe de Jupiter et de l’âge du capitaine.

Si c’est comme avec les devis des artisans qui vont du simple au triple pour un même chantier, il faut en faire passer au moins 3 ou 4 pour avoir statistiquement une chance décente de trouver un prix correct. Dommage par contre que les disgnostics soient payants (mais bon, si c’est pour sauver la planète, ça vaut bien un petit effort de notre part…).

Hors ligne Hors ligne

 

#20 22/08/2021 14h52

Membre (2018)
Réputation :   19  

Gamma76 a écrit :

Donc à part mettre en place une VMC double flux dans les prochains travaux, je ne vois pas quoi faire de mieux…

Demandez à votre diagnostiqueur de refaire une simulation avec une VMC hygro et pas une double flux afin de voir la différence.
Un simple caisson dans les wc ne vous coûtera pas une fortune.
Votre ballon ECS est il surdimensionné par rapport à la surface du logement ?
Personnellement pour mes type 2 j’ai fait poser des 75 litres, c’est plus cher que 150 litres mais plus économique donc ça améliore le DPE.
Vérifiez également s’il a pris en compte l’isolation des murs correctement,  normalement le détail des éléments retenus est indiqué à la fin.

Dernière modification par Stephanejudd (22/08/2021 14h52)

Hors ligne Hors ligne

 

#21 22/08/2021 19h04

Membre (2018)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   396  

ESTJ

Suite aux décès de mes parents, je me suis résolu à vendre la maison de mon enfance ce printemps.

Pavillon des années 60, équipe au fil du temps volets roulants Alu, double vitrage, pas de VMC ni d’isolation des murs, ouate de cellulose dans les combles, chaudière fuel avec relève par PAC air eau, et climatisation réversible en sus. En 1980, nous avions ragrée  le sous sol béton et pose des dalles de plusieurs couleurs contenant de l’amiante, ce qu’on ignorait alors…

Le premier diagnostiqueur a exigé de faire un prélèvement par couleur de dalles, alors que j’avais expliqué que c’était le même lot, demandant 400€ de plus le jour prévu : comme j’ai refusé … j’ai du un trouver un second après l’avoir mis dehors..

Le second n’a pas fait d’histoires sur ce point et sitôt sa facture payée m’a renvoyé son travail : perf de F qui sans être connaisseur me paraissait bien mal disant : relisant son œuvre avec attention, je comprends qu’il avait noté chauffage fuel exclusif  et eau chaude sanitaire par la PAC. Un mail et une heure plus tard, le rapport revient note D avec une bafouille de bonne note de mes observations.

Il a par contre bien trouvé un tableau électrique annexe avec une vieille cartouche porcelaine dans un endroit improbable dont j’avais même oublié sincèrement l’existence : quel œil de lynx !

Dernière modification par serenitis (22/08/2021 19h05)


Trop vieux pour être FIRE, trop jeune pour être retraité…just in time pour profiter pourtant !

En ligne En ligne

 

#22 22/08/2021 22h26

Membre (2018)
Réputation :   40  

Bonjour,

  Gamma76, je ne suis qu’a demi étonné par votre retour d’expérience, dans un message précédent je disais dejà que faire venir 3 diagnostiqueurs équivalait à avoir 3 résultats différents…

  Ce qui est étrange c’est que dans votre cas, votre isolation n’est pas si mauvaise que ça, et ne justifie pas un si mauvais score.

  Je ne sais pas si le gouvernement ne va pas imposer un seul et même logiciel unique et universel pour que tous les dignostics soient faits sur une même base.
  A charge ensuite aux diagnostiqueurs de tous poils de rentrer les différents élements relevés sur le terrain, et le logiciel donnera un résultat plus fiable que ce que l’on observe actuellement.

  Je me demande aussi, et c’est d’ailleurs mon souci principal, si les criteres servant a établir les notations ne vont pas etre peu à peu relevés au fil du temps: par exemple, un logement classé "D" en 2020, verra son classement tomber à "E" ou "F" en 2025 par exemple, car les exigences energétiques et d’isolation seront revues à la hausse (comme pour les fameuses RT qui sont de plus en plus draconiennes, la RT 2012 n’ayant rien à voir avec la RT 2020 par exemple).

  Ainsi, un bailleur ayant un logement classé "E", et se croyant tranquille, risque d’avoir des surprises si son logements passe en "G" en 2025, avec interdiction de louer à la clé… jolie surprise en perpective.

  Et d’ailleurs, sans aller jusque là, comment se passeront les choses pour les centaines de milliers (600 000 parait-il) de logements qui deviendront "inlouables", en 2025?
  Les bailleurs concernés devront-ils donner congé à leur locataire avant cette date, et dans le cas contraire, puisque le logement deviendra inlouable, le locataire pourra-t-il exiger son relogement aux frais du bailleur, puisque ce dernier sera dans l’illégalité en continuant de louer?

  A noter que, si l’on est bailleur d’une maison, on peut maitriser le timing des travaux à réaliser pour etre conforme aux exigences, on est le "maitre des horloges" comme dirait Macron, mais il n’en est pas du tout de même dans les immeubles collectifs, où l’on ne peut pas forcement réaliser aisément les aménagements individuels souhaités, qui sont même parfois impossibles à réaliser (chauffage collectif au fioul ou gaz par exemple, qui fait chuter la note du DPE), ou la mise en place d’une ITE, qui nécéssite non seulement un vote en AG, mais aussi -et surtout- que le budget des travaux soit provisionné, ce qui n’est pas évident dans certaines petites copropriétés.
  Sans parler des batiments classés ou en zone classée, sur lesquels une isolation est impossible et ou parfois même la conservation des antiques fenetres en simple vitrage est imposée…

  Une solution serait de passer en LCD, pas l’écran plat mais la location courte durée, pour laquelle le DPE n’est pas un critere de location, à condition que ce ne soit interdit ni par le réglement de coprpriété, ni par la ville même (comme à Paris notamment, meme si d’autres villes touristiques commencent à se pencher sur la question…).

  Bref, pas simple.

Dernière modification par Antesite (22/08/2021 22h28)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 23/08/2021 00h48

Membre (2013)
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   354  

Gamma76, le 21/08/2021 a écrit :

Avez-vous été confronté à des résultats calamiteux malgré une isolation "honnête" ?

Le chauffage électrique …. plombe le diag … en méthode normalisée, quelle que soit l’isolation. Et les experts qui acceptent la confrontation avec la conso réelle … je n’en connais presqu’aucun.

Mon appartement, pour réestimation avec diag complet, bassin lémanique. Pas de la haute montagne, mais loin du climat de Nice. La neige, le gel, c’est normal ici. Les pneus neiges sont une obligation, les assureurs ne vous prennent pas en charge si vous n’êtes pas équipés en hiver. Bref, logiquement, le chauffage est une nécessité plus importante qu’à Nice ou Montpellier.

En méthode normalisée, on me soutient (3 diags différents) que la vie "normale" dans ce logement, vu le secteur, vu la construction, vu l’entretien, nécessite une consommation de chauffage électrique seule … qui dépasse la consommation totale du logement, malgré l’excès manifeste d’appareils électriques (volets, fenêtres, ordinateurs, plusieurs télés, plusieurs box ou similaires, induction, plusieurs fours, lave vaisselle, lave linge, seche linge, chauffe eau, frigo, cave à vin, cafetière auto et tout le petit électro envisageable dans une cuisine haut de gamme, hifi, etc, etc, etc)

La norme dit D voire E, la consommation réelle C voire B, mais la consommation ment. Les relevés Enedis mentent. Les relevés de consommation (prises connectées) des principaux postes sont faux.

J’ai vu un diag très très moyen sur un appartement livré neuf cible RT 2020 mais validé uniquement en norme inférieure. OK, il rate la norme 2020, mais tout de même, excédant la RT 2012, comment peut il avoir un diag "très très moyen" à peine 2 ans plus tard ?

Hors ligne Hors ligne

 

#24 23/08/2021 10h32

Membre (2019)
Réputation :   8  

Être classé en passoire énergétique n’interdit pas la location, contrairement à ce que je peux lire dans la file. Ca expose simplement à la possibilité pour le locataire de se retourner contre vous.
Par expérience, très peu de locataires lisent les DPE qui leur sont fournis (et encore moins les diagnostics sur le plomb).
A mon sens le risque est faible qu’un locataire satisfait de votre location (pour peu qu’elle soit salubre, bien entretenue et au goût du jour) viennent vous tirer dans les pattes.
Bien sûr le risque zéro n’existe pas.
Par conséquent en cas de diagnostic pénalisant, la solution la plus adaptée semble bien consister à faire passer plusieurs diagnostiqueurs en les briefant si nécessaire sur votre besoin de ne pas être mal classé.

Hors ligne Hors ligne

 

#25 23/08/2021 11h22

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   383  

Au date prévues, être classé en "passoire énergétique" selon vos termes interdit la signature d’un bail, et l’exigibilité des travaux d’isolation par un locataire en cours.

A part avoir des locataires à vie avec un bail signé avant la date, je ne vois pas trop où vous voulez en venir.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur