Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #126 23/04/2022 14h43

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   407  

Trahcoh, le 18/04/2022 a écrit :

Qu’appellez vous un chauffage récent svp? La date de pose des convecteurs influe-t-elle sur la note?

Pas de convecteurs dans les 2 appartements, je les ai tous passé à l’inertie sur les 2 dernières années.
Donc quand je dit récent, ce n’est pas qu’une façon de parler.

Trahcoh, le 18/04/2022 a écrit :

Quelle-est l’épaisseur de l’isolation et son type svp?

Je n’ai pas retrouver la facture de l’isolant mural, mais on est à 8/9cm, probablement de laine de roche (c’est ce qui a été utilisé en toiture)

Trahcoh, le 18/04/2022 a écrit :

Habituellement, les pertes de chaleur sont bien moindre pour le sol que par le toit (de tête 7% vs 25%). J’hésite à isoler un sol depuis la cave…

Moins par le sol, certes, mais sol non isolé!

A priori ce qui m’a "sauvé" de la note E pour le dernier étage est la ventilation hygroréglable, contre un flux naturel pour l’étage en dessous.

Après, j’ai répondu aux questions du diagnostiqueur et je l’ai laissé se débrouiller!

Hors ligne Hors ligne

 

#127 05/05/2022 15h30

Membre (2013)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   147  

Bonjour,

Le décret pour l’audit énergétique obligatoire vient de paraitre ce matin

Décret pour les Audits Energétiques Obligatoire pour les maison individuelle et les appartements monopropriétés

Donc les "passoires énergivores" comme ils disent, devront dès le 1er septembre 2022 réaliser les audits.

Dans le cadre d’une vente l:
Les logements classés F et G, devront avoir l’audit à compter du 1er septembre prochain.
Les logements classés E à partir du 1er janvier 2025.
Les logements classés D à partir du 1er janvier 2034.

L’audit sera valable 5 ans. Architectes et diagnostiqueurs seront autorisés à les réaliser si ils ont les qualifications requises.

Cdt

PS Correction de G en D big_smile

Dernière modification par bascarol (05/05/2022 16h01)

Hors ligne Hors ligne

 

#128 05/05/2022 15h52

Membre (2018)
Réputation :   26  

Bonjour

Je me permets juste de rectifier 

["bascarol"][Les logements classés G à partir du 1er janvier 2034]

Les logements classés D

Dernière modification par Laucyn (05/05/2022 16h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #129 21/05/2022 12h57

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   160  

Un  décret récent (8 avril 2022) contient quelques assouplissements concernant la rénovation énergétique des bâtiments. Me semblent concernés les bâtiments patrimoniaux, les rdc ainsi que les bâtiments dont la valeur vénale est faible.

Décret a écrit :

Section 6
« Exceptions aux critères de la rénovation énergétique performante

« Art. R. 112-18.-Les bâtiments entrant dans le cadre de l’exception prévue au cinquième alinéa du 17° bis de l’article L. 111-1 sont ceux pour lesquels des travaux de rénovation performante :
« 1° Entraîneraient des modifications de l’état des parties extérieures ou des éléments d’architecture et de décoration de la construction, en contradiction avec les règles et prescriptions prévues pour :
« a) Les monuments historiques classés ou inscrits, les sites patrimoniaux remarquables ou les abords des monuments historiques mentionnés au livre VI du code du patrimoine ;
« b) L’immeuble ou ensemble architectural ayant reçu le label mentionné à l’article L. 650-1 du code du patrimoine ;
« c) Les sites inscrits ou classés mentionnés au chapitre Ier du titre IV du livre III du code de l’environnement ;
« d) Les constructions, en vertu des dispositions du règlement du plan d’occupation des sols applicable prises sur le fondement des articles L. 151-18 et L. 151-19 du code de l’urbanisme, et relatives à l’aspect extérieur des constructions et aux conditions d’alignement sur la voirie et de distance minimale par rapport à la limite séparative et l’aménagement de leurs abords, sous réserve du droit de surplomb pour une isolation thermique par l’extérieur prévu à l’article L. 113-5-1 du code de la construction et de l’habitation ;
« 2° Excéderaient 50 % de la valeur vénale du bien, évaluée par un professionnel dans le domaine de l’immobilier ;
« 3° Feraient courir un risque de pathologie du bâti, affectant notamment les structures ou le clos couvert du bâtiment. Ce risque est justifié par une note argumentée rédigée par un homme de l’art, sous sa responsabilité ;
« 4° Ne seraient pas conformes à toutes autres obligations relatives, notamment, au droit des sols, au droit de propriété, à la sécurité des biens et des personnes ou à l’aspect des façades et à leur implantation.

Ce même décret statue sur les délais de rénovation.

Décret a écrit :

« Section 7
« Délais associés à la rénovation énergétique performante globale

« Art. R. 112-19.-Le délai de réalisation d’une rénovation performante globale mentionné au septième alinéa du 17° bis de l’article L. 111-1 est de dix-huit mois pour les bâtiments ou parties de bâtiment à usage d’habitation ne comprenant qu’un seul logement. Pour les bâtiments et ou parties de bâtiments comprenant plusieurs logements, le délai de réalisation est de vingt-quatre mois lorsque le bâtiment comprend au plus cinquante logements et de trente-six mois lorsque le bâtiment comprend plus de cinquante logements.
« Ce délai court à compter de la date du premier ordre de service délivré pour le démarrage des travaux de rénovation, et a pour terme la date du dernier procès-verbal de réception de ces mêmes travaux. »

Hors ligne Hors ligne

 

#130 21/05/2022 15h18

Membre (2019)
Réputation :   33  

Bonjour,
Vous avez vu ou l’exception des RDC ? je ne vois rien dans votre extrait


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

#131 21/05/2022 16h13

Membre (2013)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   160  

@boumboum26: je ne suis pas sûr de mon interprétation sur au moins deux points ! Si quelqu’un de plus calé pouvait donner son avis, ce serait bien!

- J’ai l’impression que le 1)d) concerne en particulier les rdc.
-  Le 2) concerne-t-il un bien (par exemple un appartement) ou l’immeuble? Si cela concerne seulement un bien, la donne change. Prenons par exemple une chambre de bonne sous les toits classée G. Elle est actuellement invendable: sa valeur est celle d’un débarras. Les travaux de rénovation couterait donc plus cher que 50% de la valeur du bien. A confirmer…

Hors ligne Hors ligne

 

#132 24/05/2022 21h44

Membre (2016)
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   240  

Alpins a écrit :

@boumboum26: je ne suis pas sûr de mon interprétation sur au moins deux points ! Si quelqu’un de plus calé pouvait donner son avis, ce serait bien!

Fort intéressant, m***i pour cette veille juridique.
Un point que les bailleurs, et futurs bailleurs, devraient examiner avec minutie.
Pourtant, quand je vois la vitesse à laquelle des passoires G se vendent, à des prix stratosphériques, je me dis que ce n’est pas encore un argument de négociation.

Alpins a écrit :

- J’ai l’impression que le 1)d) concerne en particulier les rdc.
-  Le 2) concerne-t-il un bien (par exemple un appartement) ou l’immeuble? Si cela concerne seulement un bien, la donne change. Prenons par exemple une chambre de bonne sous les toits classée G. Elle est actuellement invendable: sa valeur est celle d’un débarras. Les travaux de rénovation couterait donc plus cher que 50% de la valeur du bien. A confirmer…

Ces réponses m’intéressent fortement.
Moi qui suis dans les 2 cas, avec ma studette en rdc cour, dans un immeuble à 100% propriétaire bailleur (avec des lots entre 7 et 16m², qui doivent être tous en G).

Hors ligne Hors ligne

 

#133 25/05/2022 11h10

Membre (2019)
Réputation :   33  

60 millions de consommateurs / DPE : des erreurs en pagaille

En tout cas, les investisseurs ne sont vraiment pas aidés pour y voir clair.

Diagnostiqueur est vraiment un métier qui devrait être plus règlementé avec un prix fixe comme les notaires qui correspond à la mission.

Quand on voit que certains proposent le DPE pour 100€, (comprenant donc temps de trajet, frais de déplacement, temps de mission et de relevés, temps de saisie dans leurs logiciels puis contrôle), ils se paieraient moins que le SMIC.
Donc relevé à l’arrache comme dans certains exemples.

Et puis les logiciels qui servent à modéliser le DPE qui n’est pas toujours d’une grande fiabilité.
Ces logiciels ont eu plus de 20 mises à jour sur les derniers mois, donc pour la blague un même dossier saisie avec les mêmes  éléments ne donnent pas forcément le même résultat selon la date ou il a été traité (c’est à dire selon la version du logiciel).

Vu l’importance donnée désormais au DPE, je pense les réformes n’ont pas finies sur ce sujet..


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

#134 25/05/2022 11h16

Membre (2016)
Top 10 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   240  

@boumboum26

Je partage votre réflexion.
L’intention était louable " plus de passoires thermiques sur le marché, baisse de la consommation d’énergie"  mais la mise en oeuvre est désastreuse.
De même les aides disponibles changent (plus le même nom, plus le même montant, pas les même critères…), et même les professionnels ne savent pas répondre sur les cas particuliers.

Hors ligne Hors ligne

 

#135 25/05/2022 21h13

Membre (2014)
Réputation :   22  

Effectivement,il devrait y avoir une certification  renforcée et une sorte de cadre tarifaire comme pour un huissier.
Surtout qu’il semble que si l’acheteur constate une nette différence entre le relevé noté pour la vente et la réalité il peut se retourner contre le vendeur.

Je suppose que c’est fait pour éviter un diagnostic de complaisance,assez utile pour valoriser un bien mais je pense que c’est la porte ouverte à beaucoup de litiges.

Encore une fois,l’état veut se mettre à la place des citoyens,comme s’il n’était pas évident qu’un vieil appartement,avec des simples vitrages et des convecteurs est coûteux en chauffage.

Je suis par contre très étonné de voir qu’il n’est pas interdit de louer un appartement avec un diagnostic électrique catastrophique (constaté lors de visites d’achat et avec un réel risque).

Certes,en cas d’accident,la responsabilité du propriétaire serait engagée mais pas de texte bloquant la vente,alors qu’un appartement noté G et à l’électricité parfaite sera bientôt interdit à la location …..

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #136 30/05/2022 09h11

Membre (2013)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   147  

Bonjour,

Le nouveau DPE continu de faire parler de lui (Article 60millions conso mais cette fois-ci la profession monte au créneau dénonçant un manque de préparation et de compétence des diagnostiqueurs dans les nouvelles mesures.

je vous mets un extrait, je ne peux pas mettre de lien, car il faut être abonné, vous ne verriez pas le texte.

Chambre des diagnostiqueurs de la FNAIM a écrit :

Une situation "inacceptable". Dans un communiqué de presse diffusé ce 25 mai 2022, la Chambre des diagnostiqueurs immobiliers de la Fnaim (CDI-Fnaim) ne cherche pas à se cacher derrière son petit doigt. L’organisation reconnaît que les résultats de l’enquête menée par l’association "60 millions de consommateurs" sur la fiabilité du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) mettent en lumière un problème, celui de la mauvaise formation d’un certain nombre de professionnels. "Nous ne saurons accepter que notre profession soit discréditée par les attitudes et le manque de professionnalisme de quelques-uns", peut-on lire dans le texte de la CDI. Qui appelle à "intégrer une plus grande part de formation continue au sein des certifications indispensables aux opérateurs". Une évolution qui semble d’autant plus souhaitable que le DPE est aujourd’hui devenu opposable, et n’a plus simple valeur informative.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #137 07/06/2022 15h18

Membre (2018)
Réputation :   19  

Bonjour,

Suite de mes recherches sur le DPE.

Un ami est en train d’acheter une passoire pas entièrement percée car en F.
Il s’interrogeait sur la pertinence de réaliser certains travaux.

En reprenant son DPE et injectant les données dans Liciel (qui est bien certifié pour le résidentiel et largement utilisé par les diagnostiqueurs), les résultats sont proches, un premier pas.
Son DPE était à 396kwh/m2/an, j’arrive à 404kwh/m2/an. La différence doit provenir de la saisie du plafond mais 8kwh sur 400, c’est déjà pas si mal.

DPE existant


DPE Maison


Le constat c’est bien, mais quid du gain des recommandations faites par le DPE ?
1. Isolation du mur de façade  - "Mur en pierre de taille ou moellons constitué d’un seul matériau ou inconnu"
- 12cm d’isolant : 406kwh/m2/an => 268
- 10cm d’isolant : 406kwh/m2/an => 273

2. Changement du cumulus - "Ballon électrique à accumulation vertical (autre catégorie ou inconnue), contenance 75l"
- Cumulus plat catégorie B 65l + isolation 10cm : 268
- Cumulus plat catégorie B 65l + isolation 12cm : 266
- Cumulus plat catégorie C 65l + isolation 10cm : 266
- Cumulus plat catégorie C 65l + isolation 12cm : 259

3. Ventilation "naturelle par conduit"
- VMC Hydro B après 2012 +  isolation 10cm : 248
- VMC Hydro B après 2012 +  isolation 12cm : 245

4. Isolation + Cumulus + VMC
- Isolation 10cm + cumulus catégorie C 65l  + VMC Hydro B après 2012 : 236.
Pas le courage de tester les autres combinaisons.

J’ai trouvé deux valeurs pour la limite entre les classes D et E : 230 et 250 sans savoir laquelle était appliqué à date.
Dans le cas de cet appartement, on est du bon ou du mauvais côté de la barrière selon la limite.



A noter que certaines variations des paramètres n’entrainent aucun changement  sur les kwh. Notamment l’année d’installation des équipement. 1950 ou 2022, pour lui c’est pareil… Idem pour la nature de l’isolant, PSE ou chanvre il ne se pose pas la question.

Une version démo de Liciel est disponible gratuitement sur le site de l’éditeur mais il n’est pas possible d’enregistrer les valeurs d’entrée du DPE ni le résultat du calcul. Si vous fermez le logiciel, il faudra tout ressaisir.

Les améliorations constatées sont spécifiques à ce logement dans le but d’obtenir des ordres de grandeur sur le ratio coût/gain de lettres de DPE.

Xavier.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #138 24/06/2022 12h13

Membre (2018)
Réputation :   19  

Bonjour,

Suite des expérimentations avec Liciel.

Le cas porte sur un logement vendu aux enchères notariales.
Il s’agit d’un studio de 19m2 sous combles d’un vieil immeuble à Saint-Denis, le canard boiteux par excellence.

La saisie des données du DPE existant dans Liciel offre un résultat probant, à un 1kwh/m2 près big_smile  !





Les travaux suivants font passer le logement en E :
- Isolation 8cm des 3 murs extérieurs (en doublage 10+80)
- Isolation du plafond 10cm (si tant est que cela soit possible, difficile à dire sans visiter le bien)
- Changement du cumulus 50l "inconnu" par un cumulus catégorie B plat 40l
- Remplacement de la fenêtre simple vitrage bois par une double vitrage PVC.



Surface de plancher perdue : ~ 1,2m2.

Xavier.

Hors ligne Hors ligne

 

#139 24/06/2022 14h23

Membre (2021)
Réputation :   7  

Membre clivantMembre très clivant Membre clivant

bulletproof, le 21/02/2022 a écrit :

al2020, le 20/02/2022 a écrit :

Bonjour,

Pensez-vous que le passage d’une chaudière à gaz classique à une chaudière à condensation influe beaucoup sur la note? J’hésite entre installer du double vitrage ou changer la chaudière dans un F2…

Bonjour,
cela dépend de plusieurs paramètres:
- date d’installation de la chaudière à gaz en place
- surface des fenêtres
- performance des fenêtres qui vont être mises en place
- et peut-être d’autres paramètres (type de ventilation par exemple)

Seul moyen pour comparer: réaliser un DPE et demander les résultats des simulations au diagnostiqueur.

Tout dépend ensuite de l’état des fenêtres et de la chaudière. Et de votre objectif: améliorer le logement, être dans les règles du DPE ou autre

Personnellement, je ne ferais pas cela sans connaître l’impact sur le DPE. Pour ne pas devoir lancer autre chose ensuite

Bonjour  et merci pour votre réponse. Apparemment en changeant la chaudière pour une à condensation et les fenêtres je vais gagner une lettre et passer de E à D selon le diagnostiqueur…je vais faire des simulations sur logiciel mais pas simple de savoir…Pour un autre appartement plus mal classé en F c’est compliqué car l’assemblée a refusé de poser une ventouse en façade pour une chaudière à condensation et les conduits sont collectifs donc on ne peut pas brancher de chaudière à condensation dessus. Je vais changer les fenêtres pour du double vitrage mais pour le mode de chauffage je ne vois pas trop d’amélioration à part un poêle à bois/granulés qui me semble peu attirant auprès des locataires. En passant à l’électrique j’ai peur de faire baisser la note sur un F2. Pompe à chaleur impossible aussi du fait du syndic…Ces nouvelles règles sont très pénalisantes pour les propriétaires et dans un cas comme le mieux pas facile d’améliorer un appartement des années 70 sans dépenser trop d’argent…

Alpins, le 05/02/2022 a écrit :

Les logements classés G, F puis E devraient être progressivement interdits à la location. Le but est d’obliger les propriétaires-bailleurs à effectuer des rénovations thermiques de leur bien: les proprétaires occupants ne sont pas concernés. Beaucoup de ces rénovations, en particulier celles impliquant des travaux dans les parties communes, vont nécessiter l’accord des co-propriétés. Rien ne dit que les co-propriétaires occupants donneront leur accord. Il sera alors possible pour les propriétaires-bailleurs de continuer à louer leurs biens: les propriétaires-bailleurs seront uniquement tenus de faire les travaux nécessaires dans les parties privatives.

Legifrance a écrit :

« Toutefois, le juge ne peut ordonner de mesure visant à permettre le respect du seuil maximal de consommation d’énergie finale par mètre carré et par an mentionné au premier alinéa du même article 6 lorsque le logement fait partie d’un immeuble soumis au statut de la copropriété et que le copropriétaire concerné démontre que, malgré ses diligences en vue de l’examen de résolutions tendant à la réalisation de travaux relevant des parties communes ou d’équipements communs et la réalisation de travaux dans les parties privatives de son lot adaptés aux caractéristiques du bâtiment, il n’a pu parvenir à un niveau de consommation énergétique inférieur au seuil maximal. »

Source: article 17 de la LOI n° 2019-1147 du 8 novembre 2019 relative à l’énergie et au climat.

C’est mon cas refus dans un appartement de l’assemblée de poser une ventouse en façade pour installer une chaudière à condensation…L’installation d’une nouvelle chaudière était simple et peu couteuse mais l’Etat peut dire vous avez d’autres moyens d’y arriver même s’ils sont plus couteux comme l’isolation des murs…

Dernière modification par al2020 (24/06/2022 14h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#140 24/06/2022 16h37

Membre (2019)
Réputation :   33  

Intéressant ces échanges et simulations.

Pour m’être intéressé à ce sujet,  le combo le plus simple (quand c’est possible) qui donne souvent un gain de 2 ou 3 lettres (bien sûr à prendre avec beaucoup de pincettes ! pas aussi précis que les simulations faites par le chatquiroucoule) mais cela donne une bonne base de travail pour engager une rénovation :

C’est VMC Hygro + radiateur électrique NFC 2* (c’est une norme environnementale le top du top c’est 3*) + ballon ECS Thermodynamique.

Une VMC hygro, c’est vers 500€. Un Ballon vers 1500€/2000€. Les radiateurs NFC de cette qualité entre 500€/800€ par radiateur.

Avant de se faire peur avec des travaux de 20 ou 30 K€,  on peut déjà pour 5 ou 6 K€ bien avancer sur sa note de DPE. Après tout dépend d’où on part..

Je pars du principe qu’au delà du DPE, dans tous les cas on met du double-vitrage qui me parait un minimum non négociable pour une location réussie.

Personnellement, on rénove un vieux T2 passoire. Aucune VMC (donc ventilation naturelle par les fenêtre..). Je ne vois pas  comment m’y prendre pour rajouter une VMC en rénovation quand on part de 0. Ce poste fait gagner pas mal de point énergétique et n’est vraiment pas le plus couteux.
Si certains ont des conseils/astuces, je prends :-)


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #141 24/06/2022 17h50

Membre (2015)
Réputation :   68  

Boumboum,

Je commence à me pencher sur la question de la mise en place de VMC et effectivement, c’est un véritable casse-tête en rénovation, à plus forte raison pour un logement situé dans un immeuble en copropriété.

A l’occasion de mes recherches, j’ai identifié une solution qui, de prime abord, semble prometteuse et simple à mettre en œuvre, sans gros travaux : il s’agit de la VMC décentralisée.

Vous trouverez ici un article qui explique le fonctionnement de l’engin :   
La ventilation VMC sans gaines ni réseaux

En synthèse : pas de gaines à mettre en place ; un "simple" carottage dans les murs extérieurs est suffisant.

Hors ligne Hors ligne

 

#142 24/06/2022 20h14

Membre (2019)
Réputation :   33  

Merci beaucoup Tchouikov. C’est pour un petit immeuble que l’on a, donc paraît totalement adapté plutôt que de faire passer les gaines au plafond..
Cela a l’air très bien. Après la question c’est aussi de savoir son impact sur le logiciel du DPE comme Liciel.
Des fois que le chatquiroucoule a fait la simu ?
Ou si qqn l’a déjà fait ? cela a bien amélioré la note ?


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

#143 25/06/2022 10h34

Membre (2021)
Réputation :   7  

Membre clivantMembre très clivant Membre clivant

boumboum26 a écrit :

Intéressant ces échanges et simulations.

Pour m’être intéressé à ce sujet,  le combo le plus simple (quand c’est possible) qui donne souvent un gain de 2 ou 3 lettres (bien sûr à prendre avec beaucoup de pincettes ! pas aussi précis que les simulations faites par le chatquiroucoule) mais cela donne une bonne base de travail pour engager une rénovation :

C’est VMC Hygro + radiateur électrique NFC 2* (c’est une norme environnementale le top du top c’est 3*) + ballon ECS Thermodynamique.

Une VMC hygro, c’est vers 500€. Un Ballon vers 1500€/2000€. Les radiateurs NFC de cette qualité entre 500€/800€ par radiateur.

Avant de se faire peur avec des travaux de 20 ou 30 K€,  on peut déjà pour 5 ou 6 K€ bien avancer sur sa note de DPE. Après tout dépend d’où on part..

Je pars du principe qu’au delà du DPE, dans tous les cas on met du double-vitrage qui me parait un minimum non négociable pour une location réussie.

Personnellement, on rénove un vieux T2 passoire. Aucune VMC (donc ventilation naturelle par les fenêtre..). Je ne vois pas  comment m’y prendre pour rajouter une VMC en rénovation quand on part de 0. Ce poste fait gagner pas mal de point énergétique et n’est vraiment pas le plus couteux.
Si certains ont des conseils/astuces, je prends :-)

Merci pour cette norme NFC 2 je ne connaissais pas : vous pensez vraiment que les diagnostiqueurs la prenne en compte? Car lors d’un DPE récemment il sont passés très vite et n’ont pas demandé le type exact des radiateurs. Pour les chauffe-eaux thermodynamique c’est effectivement le nec plus ultra pour chauffer l’eau à l’électricité ou le chauffe-eau solaire dans les maisons. Je change les double-vitrages d’un F2 déjà et 3 fenêtres coutent 3800 euros dont une grande dans le salon le budget est assez élevé mais c’est l’artisan le moins cher. Des pistes pour alléger la facture comme monter soi-même et commander une fenêtre sur Internet : seul soucis si l’on se trompe sur les côtes. Quelqu’un du forum a-t-il déjà changé ses fenêtres lui-même?

Je passerai sans doute à l’électricité dans le futur ne pouvant installer de chaudière gaz à condensation. Je vais regarder aussi pour mettre une VMC mais cela semble complexe dans cet immeuble des années 70 sachant qu’il faut une évacuation. Isoler les murs nord et le plafond semble aussi une piste peu chère…Si je comprends bien comme mon appartement est au dernier étage il vaut mieux isoler le plafond. Je me demande franchement ce qu’il va se passer l’an prochain pour des milliers d’appartements classés G : va-t-on vers une crise du logement avec tous ces appartements qui vont sortir de location? Car tout le monde ne pourra pas investir.

Dernière modification par al2020 (25/06/2022 10h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#144 25/06/2022 12h00

Membre (2019)
Réputation :   33  

C’est justement un diagnostiqueur qui m’a donné cette indication de prendre des NFC *.
Le top c’est 3* et ce n’est pas beaucoup plus cher.
Je suis allé à Leroy M. et un seul radiateur avait cette indication sur l’emballage, en l’occurrence c’était un NFC 1*. J’ai demandé au vendeur qui ne connaissait pas cette norme.
Il a appelé le commercial d’Atlantic qui lui a dit que seuls les pros demandaient cette information pour leur norme. Le truc c’est que maintenant les particuliers ont les mêmes contraintes..

Après, le mieux c’est de donner les factures avant le diag pour être sûr que le diagnostiqueur les prennent bien en compte. Et faut espérer qu’il soit sérieux et coche la bonne case sur son logiciel DPE.

Pour les fenêtres , on les a commandé à l’artisan du coin (surtout pas les réseaux de vendeur de fenêtre que l’on voit à la TV qui coûtent le double..) et on les a posé nous même. Mais c’est l’artisan qui a pris les côtes.


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

#145 25/06/2022 12h35

Membre (2017)
Réputation :   12  

Bonjour, j’ai quelques commentaires suite à mes expériences sur LICIEL également. Si vous êtes en ventilation naturelle par ouverture des fenêtres et et vous passez à VMC SF Hygro B de 2022, pour le logement en question dont je m’intéresse ( logement peu isolé avec chauffage électrique) je passe de 408kwh/m2/an à 401kwh/m2/an ; par contre si j’ai une Ventilation mécanique sur conduite existant d’avant 2013 je dégrade le DPE substantiellement en passant à 448 kwh/m2/an. Conclusion, le gain d’une VMC Hygro B récente est intéressant en remplacement d’une VMC mécanique ancienne, si il n’y a aucune VMC dans le logement, il ne faut pas s’attendre à un gros effet sur le DPE.

Dans la méthode de calcul officielle, on retrouve les coefficients pour chaque type de VMC :



Egalement, les radiateur électriques semblent intéresser beaucoup les personnes inquiètes au niveau de leur DPE mais l’impact sur le DPE reste assez limité ( de l’ordre de 5% ), exemple pour le même logement on passe de 425 kwh/m2/an à 408kwh/m2/an en passant de "autre émetteur à effet Joule" à radiateur électrique NFC, NF** et NF***. La différence entre les 2 venant des rendements d’émission de régulation, voir ci dessous l’extrait de la méthode de calcul officielle :



Hors ligne Hors ligne

 

#146 25/06/2022 17h57

Membre (2018)
Réputation :   19  

boumboum26, le 24/06/2022 a écrit :

Merci beaucoup Tchouikov. C’est pour un petit immeuble que l’on a, donc paraît totalement adapté plutôt que de faire passer les gaines au plafond..
Cela a l’air très bien. Après la question c’est aussi de savoir son impact sur le logiciel du DPE comme Liciel.
Des fois que le chatquiroucoule a fait la simu ?
Ou si qqn l’a déjà fait ? cela a bien amélioré la note ?

Sur le logement "test", on obtient 286 avec une VMC "DF individuelle avec échangeur à partir de 2013", en partant de 323 avec une ventilation par ouverture des fenêtres, le gain est donc conséquent.
Les avis de nos amis Belges semblent par contre mitigés

Les modèles qui reviennent sont Aldes Nano-air 50 (550€), Vortice HRW 20 (450€), les deux renouvellent 40m3/h. Pour envisager cette solution, il faut s’assurer auprès d’un diagnostiqueur que ces produits seront bien considérés comme des VMC DF, vu le prix vaut mieux ne pas se louper d’autant qu’il faut à priori en installer un par pièce.

Xavier.

Hors ligne Hors ligne

 

#147 26/06/2022 10h35

Membre (2019)
Réputation :   33  

Merci pour toutes ces précisions. Difficile d’y voir clair dans ce DPE, effectivement le mieux est de faire le DPE initial puis de demander au diagnostiqueur de faire des simulations sur les travaux projetés pour être certain de ne pas faire psschit une fois le budget depensé..
Le ballon ECS thermodynamique fait gagner une lettre au logement passoire dixit le diagnostiqueur que j’avais vu. Vous faites le même constat ?
Ceux qui ont Liciel, le logiciel utilisé majorité par les diagnostiqueurs, c’est que vous êtes vous même diagnostiqueur ?
Ou vous avez trouvé une version démo gratuite ?
Pas réussi à trouver sur le web, si vous avez un lien ou une astuce, je ferai ma simu moi-même. Je partagerai mon retour sur ce sujet DPE particulièrement brumeux..
Bon dimanche


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

#148 26/06/2022 22h10

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   449  

Les ballons thermodynamiques sont des pac. Il vous faut un contrat de maintenance ce qui vous fait un coût élevé de fonctionnement,  mais si c’est votre locataire qui paie…

J’ai 2 retours sur les ballons thermodynamiques :
- mon plombier m’a dit qu’il n’en montait plus car ça n’était pas fiable dans le temps (5/7ans maxi avant gros soucis). Un ballon classique coûte 500€ (pas de maintenance), un thermodynamique coûte 2500€ et il faut souscrire un contrat de maintenance…
- mon diagnostiqueur me conseille de réduire le volume du ballon et d’en choisir un de bonne qualité

Par contre. Mon plombier et mon diagnostiqueur m’ont conseillé le ballon thermodynamique pour toucher les primes lors d’une rénovation globale…  mais en dehors de cela. Ça n’a pas d’intérêt

Même constat pour la vmc double flux


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#149 27/06/2022 08h51

Membre (2019)
Réputation :   58  

ENTJ

boumboum26, le 26/06/2022 a écrit :

Merci pour toutes ces précisions. Difficile d’y voir clair dans ce DPE, effectivement le mieux est de faire le DPE initial puis de demander au diagnostiqueur de faire des simulations sur les travaux projetés pour être certain de ne pas faire psschit une fois le budget depensé..

Il y a une prestation faite directement pour ça : l’audit énergétique

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #150 27/06/2022 10h55

Membre (2019)
Réputation :   33  

Il y a une prestation faite directement pour ça : l’audit énergétique

Oula.. d’une part c’est payant (et plus cher qu’un diag DPE), alors que demander au diagnostiqueur de changer 3 ou 4 clics pour voir le changement de lettre DPE , c’est gratuit (ou au pire 3 fois rien)

Et puis l’audit énergétique.. bah c’est le même bazar que le DPE mais en pire

pourquoi-nous-ne-dispensons-pas-de-formations-a-laudit-energetique/

Je précise que c’est un organisme de Formation (qui vit donc de vendre des formations) et qui refuse de former les professionnels vu le bazar ("Far West", "Aucun Cadre n’a été défini" etc..).

Le seul résultat officiel, est la note envoyée à l’ADEME par le diagnostiqueur.
 
Aujourd’hui et selon moi il faut demander un DPE "projeté", c’est le moyen le plus fiable de sécuriser son investissement avant de se lancer dans les travaux.

Édit : correction du lien

Dernière modification par boumboum26 (28/06/2022 20h06)


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent". A. Einstein

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur