Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #76 16/03/2020 15h01

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420  

Vous n’avez toujours pas compris que cherchais une source officielle et pas un blog hébergé par le journal le monde ?


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

En ligne En ligne

 

#77 16/03/2020 15h18

Membre
Réputation :   15  

Si ce n’est pas suffisant, voici une autre source :

le point

"]Pour réduire leur participation à ce prêt, pour lequel Nicosie demandait 17,5 milliards, les bailleurs de fonds lui ont demandé d’instaurer une taxe exceptionnelle de 6,75 % sur tous les dépôts bancaires en deçà de 100 000 euros et de 9,9 % au-delà de ce seuil, ainsi qu’une retenue à la source sur les intérêts de ces dépôts."

Edit : pour le -1 des "sources douteuses" c’est à votre appréciation. Je respecte la charte et je source tout ce que je dis.
Ce n’est pas à vous de décider ce qui est la bonne parole ou non, d’ailleurs un rappel de la charte :
Edit 2 non mes infos ne sont pas des fausses rumeurs vu que ces informations se recoupent et se trouvent dans divers journaux.

Attitude

1. Les valeurs de la communauté, vous respecterez
2. Des rumeurs, vous ne propagerez
3. De prospection commerciale ou racolage quelconque, vous vous abstiendrez
4. Concis et factuel, vous serez
5. D’humour douteux et autres condescendances, vous vous abstiendrez
6. Avant de lancer un sujet, une recherche, vous effectuerez

Nouveaux arrivants

7. Le Best Of, vous lirez
8. Au moins succinctement dans la rubrique idoine, vous vous présenterez

Forme

9. Le vouvoiement, vous userez
10. Vos sources, toujours, vous préciserez
11. Les balises de citation "quote", en cas de copier-coller, vous vous servirez
12. D’aborder plusieurs sujets en même temps dans un même sujet, vous éviterez
13. Le message immédiatement précédent, vous ne citerez
14. La forme des messages vous soignerez (faire des phrases, respecter l’orthographe et la grammaire, majuscules à bon escient…)

Civisme

15. Le système de réputation, avec justesse, vous utiliserez
16. Aux modérateurs, les messages non conformes vous signalerez
17. Les messages privés, pour des discussions personnelles vous réserverez
18. Directement avec l’IH, les contestations des actions de modération vous discuterez (de prendre à partie les autres membres du forum vous vous abstiendrez)

Hors ligne Hors ligne

 

#78 16/03/2020 15h23

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420  

Donc on a demandé à Chypre de taxer les dépôts inférieurs à 100ke d’après l’article, mais est ce que ça a été mis en place ? That is the question !


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

En ligne En ligne

 

Favoris 1   [+6 / -1]    #79 16/03/2020 15h32

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2077  

Quand le ciel s’assombrit, les imbéciles sortent comme des champignons, et vous m’avez tout l’air, Michel1993, d’être une amanite de compétition.

Vous diffusez des fake news caractérisées :
- soit vous le savez et vous cherchez sciemment à créer l’inquiétude chez des gens qui n’en ont pas besoin en ce moment (ils préfèrent se concentrer sur le bien-être de leurs proches, entre autres choses)
- soit vous l’ignorez et vous êtes un crétin

Au vu de l’ensemble de vos contributions sur ce forum, la 2nde hypothèse me semble la plus probable. Cela n’excuse pas l’inquiétude absolument superflue que vous semblez vouloir alimenter par vos mensonges ou vos ignorances. Les gens n’ont pas besoin de ça en ce moment.

A Chypre en 2013, les seuls dépôts ayant fait l’objet de mesures de renflouement interne (bail-in) dans 2 banques systémiques du pays sont évidemment des dépôts non-garantis : au-dessus de 100k€ par bénéficiaire et par établissement de crédit. La protection des dépôts garantis contre les mesures de renflouement interne a ensuite été clairement établie par la Bank Recovery and Resolution Directive (BRRD), pour toute l’UE.

L’idée de "taxer" les dépôts < 100k€ a été une tentative très éphémère de l’establishment chypriote - spécifiquement des intérêts liés aux "investisseurs" russes ayant de très importants dépôts non-garantis à Bank of Cyprus et Laiki en 2013 - pour "diluer" la perte de leurs amis russes en la faisant supporter par les petits épargnants chypriotes. Cette tentative éhontée a été mise en échec par l’UE. Les autorités chypriotes se sont finalement rangées à l’idée beaucoup plus juste d’une mise à contribution uniquement des dépôts non-garantis.

Puisque vous avez des affinités poutiniennes, vous devriez par ailleurs savoir que les bail-ins de tous dépôts (pas question de garantie cette fois-ci) sont monnaie courante en Russie - ce qui explique que les déposants russes, bien que touchés par le bail-in chypriote, sont revenus en masse à Chypre, dès les années suivant cet événement - car le risque à Chypre demeure bien moindre qu’en Russie.

Dernière modification par Scipion8 (16/03/2020 15h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#80 16/03/2020 15h42

Membre
Réputation :   15  

Ok Scipion8 je prend note.

Je sors des sources fiables, deux autres "douteuses" ( je précise pour les vierges effarouchées ).

Supposons que ce que vous dites est ce qui s’est passé.

Ca ne change pas les autres faits ( limitations de retraits aux distributeurs, gel de compte ), illégal au regard du droit de l’UE.
C’est quand même la COMMISSION EUROPEENE qui a proposé ce plan, ce n’est pas sorti de n’importe où.

Et ça ne change pas le fait que le fond de garantie de 100k euro ne suffirait pas à couvrir la faillite de grosses banques.

De deux, il faut admettre aussi que la façon dont les médias même "normaux" présentent la chose est trompeuse, on peut se tromper en les lisants.

Vous mettez mon intégrité en question, ce qui est plus grave. Non je n’ai pas intéret à ce que l’euro éclate ou qu’il y ai un bank run ( cf mon portefeuille est 100% euro ).

Je dis juste de ne pas trop compter sur la garantie des 100k euro, et que le mieux est d’avoir plusieurs comptes. Point et c’est tout.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #81 16/03/2020 16h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2077  

@Michel1993 : a) En supposant que vous êtes de bonne foi : l’article que vous citez vient

(1) d’un blog du Monde (et non du Monde lui-même), qui a manifestement un biais et ne brille pas forcément par la justesse de ses analyses (ce n’est pas un article factuel)

(2) a été publié alors que les événements étaient encore en cours - bien avant la décision sur la version finale du bail-in (cette idée de "taxer" les dépôts non-garantis a justement été rejetée par l’UE)

Donc il ne reflète pas ce qui s’est passé à Chypre en 2013.

Si vous voulez savoir ce qui s’est passé, il faut privilégier (1) des articles factuels de sources de qualité et (2) datant d’après les événements (et pas de pendant les événements).

b) Les auteurs et responsables de cette mesure sont les autorités chypriotes, seules compétentes à l’époque dans ce domaine (ça a un peu changé depuis avec la mise en place d’un superviseur bancaire unique européen et d’un fonds de résolution européen). Cela vaut autant pour le bail-in des dépôts non-garantis que pour les contrôles de capitaux. Ce sont des décisions chypriotes et non européennes.

En revanche, on peut légitimement penser que l’UE a un peu "forcé la main" aux Chypriotes pour adopter ces mesures, en refusant de financer un bail-out des banques chypriotes (comme cela avait été fait pour les banques systémiques en Grèce) et par l’objection de la BCE à l’apport de liquidité d’urgence à des banques manifestement devenues insolvables.

Rien de tout cela n’est contraire au droit européen. Au contraire, continuer à financer des banques insolvables eût été contraire aux règles de la BCE.

c) Le niveau de dotation du fonds de garantie n’est pas une variable pertinente de la crédibilité de la garantie des dépôts (en-dessous de 100k€ par déposant et par établissement) : ce qui compte, c’est la volonté et la capacité de l’Etat d’honorer cette garantie. Dans des circonstances économiques bien plus graves qu’aujourd’hui, tous les Etats de l’UE ont honoré cette garantie : aucun déposant garanti n’a fait de perte, par exemple, sur ses dépôts en Grèce en 2012 (défaut souverain) ou à Chypre en 2013. C’est un principe clef et fondamental pour l’UE.

d) Oui, c’est une bonne idée d’avoir des comptes dans plusieurs banques, notamment si on a des liquidités importantes, afin de rester en dessous du plafond de garantie.

e) Sur les sujets économiques et financiers, il faut faire attention à la sélection de ses sources. On peut avoir les opinions politiques que l’on veut, mais vous êtes bien conscient que certaines des sources que vous citez (quoi qu’on en pense politiquement) n’ont aucune crédibilité économique…

C’est particulièrement important dans un contexte de crise, où les gens, légitimement inquiets et stressés, sont plus sensibles aux fake news et enclins à faire de grosses bêtises. Si vous avez des doutes ou des questions, vous auriez pu les exprimer de façon interrogative ou plus prudente. Au-delà de la charte, dans le contexte actuel c’est une question de civisme et de solidarité : diffuser autour de soi de la confiance et de la solidité, plus que des bêtises ou des inquiétudes infondées. C’est ce qui explique la virulence de ma réaction à votre égard.

PS : Je pense à peu près savoir ce qui s’est passé à Chypre en 2013, j’y ai travaillé justement sur ce dossier.

Dernière modification par Scipion8 (16/03/2020 16h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#82 05/04/2020 19h10

Membre
Réputation :   -1  

Bonjour,

Alors il y a une Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR) de 100 000 € par personne et par établissement sur les dépôts bancaires (livrets bancaires, comptes courants, comptes à terme, PEL, CEL, espèces des comptes titres, etc.) ainsi qu’une garantie sur les titres (actions, obligations, fonds d’investissements OPCVM, etc.) à hauteur de 70 000 € par client et par établissement (garantie actionnée quand le courtier n’est plus en mesure de restituer les titres aux clients).

Bien entendu ce sera des miettes qu’on recevra en cas de faillite du broker.

Mais qu’en est-t-il des actions US par exemple (j’ai 75K sur des actions et des ETFs US chez IB)
Si IB fait faillite quelle garantie joue ?

PS : Je précise que je ne participe pas au prêt des titres chez IB.

Hors ligne Hors ligne

 

#83 26/04/2020 23h44

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   188  

Bonjour

Je ressors ce sujet (avant que l’actualité prochaine ne le fasse tout seul, sait-on …) .

Je peux témoigner et expliquer

Si un courtier fait faillite, il ne faut pas que vos "actifs" soient dans son bilan, sinon il y a un risque de les perdre

1. Pour le cash : c’est risqué car le cash est une créance dans le bilan du courtier. Le cash ne nous appartient pas. D’où la garantie 100 Keur (est-elle suffisante, c’est une autre question)

2. Pour les titres : si vous ne lui avez pas donné votre accord pour qu’ils les utilisent (par exemple les nantir pour obtenir un prêt), alors ces titres ne sont pas dans son bilan. Si le courtier fait faillite vous gardez la propriété des titres. Si les titres sont dans son bilan car nantis par exemple, là il y a un risque, mais il y a la garantie de 70 Keur.

J’ai connu la faillite de mon courtier en 2014, en France, j’avais des valorisations titres et cash > aux "garanties". J’ai tout retrouvé sous 1 semaine pour la partie facile et sous un mois pour la partie plus compliquée car j’avais du non coté.


Youtube Ici - Tweeter Ici

En ligne En ligne

 

#84 22/08/2020 19h25

Membre
Réputation :   0  

Bonjour

Je suis nouveau et découvre ce forum très intéressant.

J’étais venu chercher des informations concernant la sécurité des banques et notamment pour y loger son PEA.

Je suis actuellement chez ING et n’y connaissant rien je suis tombé sur cette page en cherchant sur la garantie des titres:
ING, banque en ligne : garanties financières

Il y est écrit:

Enfin, les titres détenus sur un compte titres ou un PEA ouvert dans nos livres bénéficient du système d’indemnisation des investisseurs de la banque centrale néerlandaise (DNB) dans la limite de 20 000 euros par personne (voir la page d’information sur le site de la DNB : Investor compensation scheme (ICS) - Open Book Supervision).

Dois-je comprendre qu’en cas de faillite de la banque les titres sont garantis à hauteur de 20.000€ seulement ?

J’avais cru comprendre qu’en Europe l’AMF garantissait les titres dans les banques à hauteur de 70.000€.

Difficile de trouver des réponses en cherchant sur internet, également je n’ai toujours pas trouvé où ouvrir un compte à l’étranger simplement pour éviter une ponction sur les comptes en France en cas de crise.

Si quelqu’un a quelques éléments de réponse, je vous remercie.

Dernière modification par benjamin525 (22/08/2020 19h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#85 22/08/2020 20h36

Membre
Réputation :   24  

Bonjour et bienvenue! (edit car j’avais oublié)

Basiquement déjà les titres sur un compte-titres ne sont à garantir que contre la fraude ou le vol pur et simple de la part de l’établissement (suivi de faillite qui empêcherait d’agir en justice) et pas contre une faillite simple, car ils n’appartiennent pas à la banque contrairement aux comptes en espèces. (je ne veux pas m’avancer, mais il me semble que les titres ne sont même pas "physiquement" - si ce mot a un sens - dans la banque mais chez un dépositaire).

Protection de l?investisseur si faillite du prestataire

Un prestataire de services d’investissement i n’a que la garde des titres, assortie éventuellement d’une responsabilité sur leur gestion et sur l’exécution des opérations (encaissement des coupons ou des remboursements, achats/ ventes, souscriptions nouvelles). C’est le client qui, à tout moment, demeure le propriétaire des instruments financiers. La faillite du prestataire ne modifie pas ce mode de propriété. Le client reste propriétaire des titres et il en garde normalement la libre disponibilité.

Si vous avez 100 titres A sur votre CT, si la banque est liquidée, on doit vous restituer les 100 titres, qui n’ont jamais fait partie du patrimoine de la banque. alors que pour les espèces, quand vous déposez, vous prêtez à la banque, et vous n’avez au final qu’une créance sur la banque, parmi d’autres créanciers.

Je ne sais pas si c’est la même chose chez eux.

Dernière modification par FXB67 (22/08/2020 22h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#86 24/08/2020 21h56

Membre
Réputation :   0  

Fallout, le 24/05/2018 a écrit :

Grace à Raoul qui a fait remonter ce sujet, je viens de m’en informer car cette question m’était passée par la tête.

Je viens donc d’aller voir la liste des établissements adhérents au fond de garantie des dépôts et bizarrement on ne trouve pas Binck (ni Binck France, ni Binckbank, aucun nom…)
FGDR - Etablissements

J’ai donc fouillé les conditions générales de Binck, c’est le chapitre 1.7 qui nous intéresse dans ce cas et on peut lire :

Binck.fr est une succursale de BinckBank N.V., une banque ayant son siège social à Amsterdam, Pays-Bas. Binck.fr relève donc du système de garantie des dépôts des Pays-Bas, ainsi que du Système de Compensation des Investisseurs des Pays-Bas. En tant que client français de Binck.fr, le Client bénéficie donc du régime des Pays-Bas, prévu aux articles 3:258 à 3:267 de la loi néerlandaise sur la surveillance financière et les dispositions du chapitre 6 du décret sur les mesures prudentielles, la compensation d’investisseurs et la garantie des dépôts.

Je ne suis pas un expert en droit des Pays-Bas mais ce chapitre ne me rassure pas. La suite n’est pas mieux, elle parle d’une garantie jusqu’à 100 000€ sur les espèces mais d’une indemnité sur les titres de maximum 20 000 €.

conditions générales - Binck

Je viens de tomber sur votre message en parcourant la discussion, cela confirme mon doute concernant ING puisque le montant de la garantie est la même…

Vous avez changé de courtier depuis ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #87 08/12/2020 11h54

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   503  

Une vidéo intéressante de srv (membre du forum) sur ce sujet :

- Titres
J’ai regardé sur BourseDirect et je ne vois pas d’autorisation de prêt de titres dans leurs conditions générales, toutefois on peut trouver cette pratique dans une ancienne version des CG pour personnes morales (article 9)

- Cash
Je ne savais pas que le cash n’était pas dans un compte séquestre dédié.
Du coup la garantie des dépôts (assurance souscrite ou non par l’établissement) est à vérifier ici (pas de garantie des dépôts en cas de défaillance chez Bourse Direct).

Dernière modification par Geronimo (08/12/2020 11h56)

Hors ligne Hors ligne

 

#88 08/12/2020 12h14

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   188  

Bonjour

Merci pour la promotion de ma vidéo ! :-)

Concernant Bourse Direct, les garanties sont effectivement bien décrites sur leur site , extrait ici

Et ils ne prêtent pas les titres.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1106_garanties_bd.jpg


Youtube Ici - Tweeter Ici

En ligne En ligne

 

[+5]    #89 08/12/2020 13h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2077  

Une vidéo effectivement intéressante de Srv mais qui a mon sens requiert 4 précisions importantes :

1) Que vous utilisiez le levier ou non, et que votre courtier prête vos titres ou non, vous restez bien propriétaire de vos titres (à vérifier néanmoins : la forme juridique du prêt de titres).

En France comme dans la plupart des pays occidentaux, 2 formes juridiques de prêts de titres existent :

- le nantissement (pledge) : le courtier prête vos titres à une contrepartie contre du cash mais il n’y a pas de transfert des droits de propriété à la contrepartie prêteuse. Les titres restent votre propriété, sur un compte bloqué du courtier chez sa contrepartie.

- la pension livrée (repurchase agreement / repo) : dans ce cas-là, le courtier transfère la propriété des titres à sa contrepartie, contre du cash et la promesse de la contrepartie de rapporter ces titres (ou titres équivalents, définis dans la convention de pension livrée) à l’échéance de la transaction. Dans ce cas là, il y a bien un transfert juridique de propriété. Mais la contrepartie a un engagement juridique à fournir les titres au débouclage du repo.

A vérifier selon les courtiers, mais j’imagine qu’ils utilisent plutôt le nantissement.

Par ailleurs, si j’ai 300k€ de titres avec un solde cash de -100k€ via l’utilisation de la marge, je suis bien propriétaire des 300k€ de titres. Si le courtier fait faillite, je récupère donc mes 300k€ de titres (typiquement via le transfert à un autre courtier) et je suis débiteur de 100k€ auprès de la structure de liquidation du courtier (typiquement, les positions cash accompagneraient les titres chez le même courtier).

2) Un courtier qui ne fait pas de prêt de titres a une probabilité de défaut supérieure (toutes choses égales par ailleurs) à celle d’un courtier qui fait du prêt de titres.

ça me semble une précision importante à apporter, car la vidéo donne l’impression que le prêt de titres par un courtier augmenterait significativement le profil de risque d’un portefeuille : ce n’est pas le cas. Un courtier qui fait du prêt de titres aura évidemment un accès largement facilité aux financements bancaires (puisqu’il pourra apporter du collatéral), par rapport à un courtier qui n’en fait pas.

3) La garantie des titres est utile précisément dans les cas de fraude. Je ne comprends pas pourquoi la vidéo affirme que la garantie n’est pas valide dans les cas de fraude ; au contraire c’est précisément dans ces cas-là qu’elle est la plus utile : les gros problèmes au niveau des courtiers sont le plus souvent la conséquence de fraudes et/ou de gros problèmes opérationnels - et pas d’une activité de prêt de titres.

https://www.garantiedesdepots.fr/fr/connaitre-mes-garanties/je-possede-des-titres a écrit :

Attention, la garantie des titres du FGDR ne se déclenche qu’à une double condition :

    Les titres ont disparu des comptes (fraude ou crash informatique) ;
    L’établissement teneur de compte, en cessation des paiements ne peut ni restituer ces titres ni les rembourser.

4) La dotation du fonds de garantie est très secondaire par rapport à l’engagement de l’État.

C’est un argument faux qui revient de façon récurrente : les gens comparent la dotation très modeste du FGDR avec l’immensité des dépôts bancaires et des portefeuilles de titres qu’il protège, pour affirmer que le FGDR serait inefficace.

C’est faux : la dotation du FGDR ne vise qu’à avoir un coussin de sécurité opérationnel pour régler rapidement les "petits" problèmes idiosyncratiques qui peuvent se présenter. En cas de crise systémique, l’État intervient pour abonder le FGDR autant que nécessaire. Evidemment, l’engagement de l’État est un engagement politique (celui de protéger les petits épargnants, qui sont aussi la masse écrasante des électeurs), mais aussi économique : une défaillance de l’État à renforcer le FGDR si besoin, face à un choc systémique, entraînerait instantanément la perte d’accès de la France au marché obligataire (car ce serait perçu comme un défaut souverain).

Pour rappel, la Grèce en 2012 et Chypre en 2013 ont été downgradés à un rating de défaut par les agences de notation, mais ces 2 pays ont toujours honoré leurs engagements vis-à-vis de leurs fonds nationaux de garantie des dépôts. Même à Chypre (bail-in), aucun déposant n’a jamais essuyé de perte sur un dépôt < 100k€, grâce à ce mécanisme.

Pour info, beaucoup (dont moi) considèrent la garantie des dépôts comme le pilier clef de notre système démocratique et économique. Et l’argent, ça s’imprime.

Dernière modification par Scipion8 (08/12/2020 15h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#90 09/12/2020 22h45

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   188  

Bonjour

Merci pour vos retours qualitatifs, effectivement ma vidéo mérite un update pour clarifier certains points.
Afin d’enrichir le débat, voici mon avis pour les différents points que vous évoquez, faites moi votre retour svp.

scipion8 a écrit :

Que vous utilisiez le levier ou non, vous restez bien propriétaire de vos titres

J’aurais du préciser que le risque n’est pas sur le levier mais sur la livraison différée associée.
On est propriétaire une fois la livraison faite, stricitement à J+2 sur un achat comptant.

Ainsi, si on achète en levier en différant la livraison, on n’est pas propriétaire tant que la livraison n’est pas réalisée.

Le risque est donc plus fort de ne pas posséder les titres quand on est en levier puisque les livraisons des titres sont différées.

scipion8 a écrit :

que votre courtier prête vos titres ou non, vous restez bien propriétaire de vos titres

Avec un prêt de titre, il y a bien un risque supplémentaire qui est celui de la contrepartie.

Sur nantissement : le risque est sur du cash => quid si la contrepartie n’est plus disponible ?
Sur pension livrée : la propriété change bien de mains

scipion8 a écrit :

Un courtier qui ne fait pas de prêt de titres a une probabilité de défaut supérieure (toutes choses égales par ailleurs) à celle d’un courtier qui fait du prêt de titres.

Ok, à ajouter dans l’update, merci de votre réponse

Pour autant je préfère ne pas générer de collatéral sur le prêt de mes titres, bien le courtier s’en porte mieux et j’en suis ravi pour lui, mais pour autant moi je m’en passe allègrement de ce collatéral pour le bien être de mon courtier.

scipion8 a écrit :

La garantie des titres est utile précisément dans les cas de fraude

Oui, au temps pour moi, j’ai exprimé l’inverse de ma pensée , désolé !

scipion8 a écrit :

La dotation du fonds de garantie est très secondaire par rapport à l’engagement de l’État.

Je n’ai pas dis cela, j’ai dit que le fonds de garantie couvrait très peu les dépôts à assurer.

Après, oui en risque systémique il y aura engagement de l’Etat, qui lui-même utilisera la BCE (actuellement c’est ainsi), le risque part alors vers le collatéral de la création de monnaire par la BCE en ENORME quantité, c’est-à-dire rien dans son bilan, mais plutôt dans la confiance en la monnaie Européenne.

J’avais fait ceci en lien avec la théorie quantitative de la monnaie, qui ne marche plus depuis plus de 10 ans

Petite histoire de la monnaie


Youtube Ici - Tweeter Ici

En ligne En ligne

 

#91 11/12/2020 08h48

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   188  

J’a eu la confirmation par Bourse Direct, que ceux-ci ne prêtaient pas mes titres

Extrait de leur réponse

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1106_vad_bd.jpg

Cela évite la contrepartie associée, aussi peu risquée soit-elle.


Youtube Ici - Tweeter Ici

En ligne En ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur