Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Si ce message s'affiche, le changement de serveur qui a eu lieu mercredi 14 avril au matin a réussi !

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+4]    #1 15/05/2011 14h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

MISE A JOUR EN JUILLET 2015
(Le portefeuille initial sans intérêt n’est plus présenté, mais vous pouvez voir l’évolution de la méthodologie qui s’affine au fur et à mesure)

Bonjour,

La stratégie du portefeuille est la suivante, très proche du "Lazy Investing" :
• Une optique de long terme
• Investir dans le marché car les gérants ne font pas mieux que les marchés sur le long terme
• Investir dans des produits peu chers car les frais représentent au final 30% des gains
• Donc investir dans des trackers (frais moyens de 0,3% contre 2% pour les fonds classiques)
• Avoir un portefeuille très diversifié (géographie et « classe » d’investissement)
• Optimiser la fiscalité (PEA et Assurance Vie)
• S’appuyer sur l’analyse factorielle pour optimiser le portefeuille, avec les facteurs les mieux reconnus : small, value, momentum et potentiellement low volatilty et quality.
• L’objectif final est de légèrement sur-performer le "All World" (donc y compris emerging), avec un risque légèrement inférieur
• Une définition du risque qui n’est pas que la volatilité, car peu adaptée à l’investisseur individuel mais aussi la perte maximale et l’ulcer rate (carré des pertes maximales)

Cette stratégie est une approche "demi-Lazy", qui je pense apporte une plus value par rapport à une approche purement Lazy mais qui demande un temps d’appropriation beaucoup plus long que l’approche Lazy pure (par exemple, avec un 100% World). A mon sens, ça ne vaut le coup que si on aime cela.

Vous verrez dans ce fil l’évolution progressive de cette pensée et les produits sur lesquels j’investis. J’espère que ce partage, vous permettra d’optimiser vos investissements.

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur cette stratégie, je vous conseille (entre autre) les discussions suivantes sur le forum :
• Optimisation de portefeuille Lazy
• La performance des trackers versus les fonds
• Investissement dans les facteurs (Value, Momentum, Small, Quality, Low volat …) et les trackers associés
• Choix des différents émetteurs de trackers
• La performance des actions et des différents indices sur le long terme
• Une analyse de la liste du journal investir
• Une analyse de la des fonds euros immobiliers/dynamiques
• Une discussion sur la durabilité des taux des fonds €

Pour moi les livres à lire sur le sujet sont :
• Jeremy Siegel : Stocks for the long run
• Richard Ferri : All about asset allocation et The power of passive investing
• Larry Swedroe : The quest for alpha
• L’ensemble des livres de William J Bernstein dont Asset Allocation for investing adults
• Burton G. Malkiel : A Random Walk Down Wall Street

Et pour les plus avancés :
• Antti Ilmanen : Expected Returns: An Investor’s Guide to Harvesting Market Rewards

Evidemment, je vous recommande aussi de lire mon livre. Disponible sur Amazon, en papier (8€) et en kindle(5€). On en parle sur le forum ici.

Dernière modification par Fructif (02/01/2017 07h49)

Mots-clés : trackers etf pea liste éligibilité

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 05/05/2014 16h59

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Avec les actions en direct le CTO, vous troquez quelque chose d’avéré sur la fiscalité (ce n’est pas un risque fiscal) par un risque sur le collatéral.

Vous pouvez évaluer "scientifiquement" votre choix :

- Vous avez 100 K€, sur 10 ans, à raison de 7% par an (je suis conservateur, c’est la moyenne des actions avec dividende post inflation) vous multipliez par 2 votre mise
- La différence entre un gain en capital sur votre PEA et votre CTO est TMI, et sur les dividendes TMI*,6 (40% d’abattement)
- Si je considère que la moitié des gains viennent des dividendes (je pense que c’est un peu moins mais bon), et un TMI à 30% vous perdez 24000€ d’impôt
Vous achetez donc ce risque de collatéral (et le plaisir d’être actionnaire en direct) pour 24000 € (plus ou moins 1,7pts/an soit ~24% de performance par an)

Pour être en "break even" vous considérez donc que vous avez 1 chance sur 4 de perdre l’ensemble de votre mise ou 1 chance sur 2 de perdre la moitié de votre mise

Vous pouvez remplacer mes hypothèses par celles que vous voulez, je pense que cela fait cher le risque systémique.

Par ailleurs, j’ai simplifié :
- sans jouer sur les intérêts composés (dans le cadre du cto vous payez la csg/crds sur vos dividendes chaque année et non à la fin comme sur le PEA)
- sans prendre en compte la fiscalité des actions étrangères (vous ne récupérez pas le prélèvement à la source sur le PEA)
- en tablant sur le fait que vous ferez aussi bien que le marché (pas nécessairement évident)

Dernière modification par Fructif (05/05/2014 17h02)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #3 06/05/2014 15h51

Membre
Réputation :   54  

Vous avez un tracker de SPDR basé sur l’indice MSCI Europe Small cap. C’est un tracker à réplication physique (avec un sample) et capitalisant, éligible au PEA. Le "Bid/Ask spread" est un peu plus élevé que chez lyxor mais pour du long terme je pense que l’impact est faible. Par ailleurs je crois que Lyxor vient de lancer un nouvel ETF basé sur cet indice, mais personnellement je n’aime pas les etf avec moins de quelques dizaines de M€ (en général je vise plutôt la centaine mini).

Hors ligne Hors ligne

 

[+30]    #4 08/10/2014 13h21

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   134  

MAJ Janvier 2019

3 fichiers:
les ETF Europe
les ETF Monde
les ETF sectoriels

Ajout des ETF hedgés, leverage et short.
Ajout de quelques ETF eligibles PEA sur les autres places de marché (Londres, Allemagne etc) mais pas tous. Ces ETF posent souvent problèmes car ils sont annoncés PEA par les émetteurs, mais pas forcément par les brokers (Bourse Direct ici).

trackers_eligibles_pea_europe.pdf

trackers_eligibles_pea_monde_2019v2.pdf

trackers_eligibles_pea_sectoriels_2019v2.pdf

Message d’origine a écrit :

Bonjour,
m’intéressant de près aux trackers, et après avoir passé beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps à jongler sur Quantalys, Morningstar, les sites de gérants d’ETF & cette liste bien faite mais plus du tout à jour pour trouver ceux qui étaient éligibles au PEA -et qui plus est un peu imbuvable-, j’ai décidé de faire ma propre liste, simple, propre, claire & à jour.

Ayant passé quelques dizaines d’heures à faire ça "à la main", autant faire partager mon travail à cette communauté qui m’apporte tant. J’ai remarqué que pas mal de gens demandait des renseignement sur des trackers et j’espère que ce travail répondra à ça.

J’ai listé selon la zone et le sous-jacent, en y mettant les informations telles que l’ISIN, les frais annuels, le mode de réplication et distribution, un lien vers Quantalys (à mon sens indispensable pour suivre les perfs) et un lien vers le prospectus (soit via Morningstar soit via le site du gérant).

trackers_europe_eligibiles_pea4.pdf

trackers_monde_eligibles_pea2.pdf

trackers_sectoriels_eligibles_pea2.pdf

Quelques remarques:

Il y a sûrement quelques erreurs mais j’ai essayé de tout vérifier dans le prospectus d’une manière générale. D’ailleurs il y a souvent discordances entre informations Quantalys/Morningstar/DICI, auquel cas j’ai gardé celles du DICI. Pareil pour éligibilité PEA qui est une vraie galère à trouver pour certains ETF (les ETF THEAM/BNP par exemple, rien n’est écrit sur leur site pour le PEA j’ai du me taper à lire toutes les DICI et c’était pour la plupart même pas écrit… contrairement à Lyxor & iShares/Blackrock très bien fait!). Quantalys n’est d’ailleurs pas super à jour pour les éligibilités PEA (pas les nouveaux Lyxor, les iShares et les PowerShares non éligibles pour eux).

Je n’ai volontairement pas mis les ETF short/bear et à effet de levier car j’y suis pour l’instant allergique (ou plutôt j’ai toujours pas capté leur fonctionnement).

Je ne sais pas si les actifs nets sont utiles… d’ailleurs ceux de Lyxor sont pour la plupart à la ramasse vu qu’ils sont nouveaux.

Enfin, si il y a des oublis, des erreurs ou que sais-je, merci de me les communiquer, je mettrais à jour ! Ou si tout ça est inutile, car déjà existant en mieux fait, je supprimerais le post (et me suiciderais par la même occasion pour les heures de travail pour rien) !

(PS: si quelqu’un peut m’expliquer comment fonctionne la recherche d’ETF sur Morningstar je suis preneur! Dès que je coche "PEA" ça me met 0 ETF…)

Dernière modification par EviDent (06/01/2019 10h50)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #5 10/07/2015 18h48

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   160  

Je crois que c’est nouveau : le screener justetf permet de filtrer les ETF sur l’éligibilité PEA.

Vous pouvez donc consulter cette liste d’ETF éligibles PEA qui malgré des manques et des faux positifs, est déjà une bonne base de travail.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #6 01/01/2016 09h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Bonjour,

En fait, rien de nouveau sous le soleil, ma stratégie ne change pas.

Je vais faire un petit récapitulatif. Sachant qu’il s’agit uniquement de ma poche action dans des enveloppes classiques (il n’y a pas mon PEE et mes fonds € par exemple).

Le cœur de mon portefeuille est sur mon PEA. Il est diversifié, notamment géographiquement. C’est à mon avis l’enveloppe principale à privilégier pour les investisseurs individuels. En effet, il s’agit d’une réelle opportunité fiscale.

Mais mon PEA est plein. Je dois donc m’appuyer sur d’autres enveloppes, même si elles sont (bien moins attractives). Les enveloppes possibles sont : CTO, UC sur AV, PEA-PME, fonds sur PEE. Comme il n’y a pas une solution qui se démarque particulièrement, j’ai décidé de diversifier.
De manière générale, je fais de l’investissement automatique, très diversifié, prenant en compte les facteurs Small, Value, Momentum, Low Volat, Quality (même si j’ai des avis différents sur ces facteurs).
En général je ne modifie pas mes choix en faisant des achats/revente, mais j’adapte en fonction de mes apports.

Donc en premier le PEA :
- J’ai un peu plus de 40% sur des trackers US. C’est une sous-exposition par rapport à la capitalisation mondiale. Jusqu’à cette année, ça avait une mauvaise idée. Mais je compte rester sur ce montant d’allocation. Par ailleurs, j’ai un tracker « fondamental » (RAFI). Il a TRES largement sous-perfomé mon tracker SP500 (8% contre 13%). Il est vraiment difficile de rester exposé aux facteurs quand on sous-perfome par rapport aux trackers sur base de market cap. Utiliser les facteurs n’est pas vraiment un « free lunch ».
- Un peu plus de 5% d’actions en direct UK. Il n’y a pas de prélèvement à la source et c’est une diversification devise intéressante. Ce sont des actions, entre autre, qualité + low volat. Je pense que je pourrias plutôt prendre un tracker UK.
- Moins de 5% d’emerging. Ça m’a réussi jusque-là. Mais je pense que c’est une sous-exposition bien trop forte (je vais compenser entre autre sur mon CTO). Si j’écoutais ma raison, vu mon horizon de temps, je monterais probablement à 20%
- Un peu plus de 7% sur le tracker multi factoriel monde d’Amundi. J’aime bien ce tracker. D’ailleurs, cette année il a fait 14,7% contre 11% pour le world. Si je devais recommencer mon portefeuille, je pense que j’en mettrais plus
- Un peu moins de 30% sur l’Investir 10 et l’Investir Rendement. L’investir 10 me permet d’inverstir facilement sur les facteurs Mid/Momentum/Low Volat. En plus cette partie est en gross return, ce qui est censé me faire gagner à peu près 1 point par an.
- Un peu de small, mais je suis en train de transférer cela vers mon PEA-PME.
- D’autres petites choses pour m’amuser. Par exemple, j’ai investi dans un tracker Grèce vu le faible CAPE ratio de ce pays. Jusqu’à maintenant cela ne m’a pas réussi. J’ai aussi un tracker REIT Europe par exemple.

Le PEA-PME :
Il n’y a pas de tracker correct. J’ai donc choisi d’investir en titres vif avec une sélection « Value+Momentum ».

Le CTO :
J’espère que je pourrai bien avoir l’abattement pour durée de détention, car c’est ce qui me pousse à investir sur le CTO plutôt qu’en UC sur AV.
J’ai choisi spécifiquement des trackers factoriels, dont pas mal hors Euronext afin d’avoir réellement ce que je voulais.

Les UC sur AV :
A des fins de diversification (risque fiscal), je pense mettre des trackers dans mes AV. J’avais prévu de faire du Dual Momentum, mais je pense que je vais faire du Buy & Hold au final.

Au final, je compte :
- Augmenter mon exposition globale aux Emergents
- Augmenter mon exposition aux facteurs

En effet, je travaille beaucoup sur ma pyschologue et ma connaissance historique des marchés. Je suis donc prêt à investir sur un horizon de temps (très long) et à accepter une volatilité court terme potentiellement plus élevée que le marché (volatilité et perte maximale).

Voila, n’hésitez pas si vous avez des questions.
Bonne année 2016.

Dernière modification par Fructif (01/01/2016 09h17)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 22/03/2016 08h38

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Bonjour Jakarta,

Non, ce n’est pas secret … mais ce n’est pas une stratégie que je recommande, surtout sur un aussi petit bassin que le PEA-PME (même si techniquement le PEA-PME n’est pas mon bassin, mais je choisis parmi les éligibles celles qui sont dans le PEA-PME.

Voilà la technique :
1 - Rapatriement de toutes les données utiles dans Google Sheets, en utilisant notamment des requêtes sur Yahoo
2 - Assigner des centiles à toutes les actions françaises sur différents critères value (P/B, EV/EBIDTA, P/E, P/S) et momentum (12 mois)
3 - Faire un pourcentile unifié des critères value
4 - Faire un pourcentile unifié du kpi synthétique value et du pourcentile momentum
5 - Prendre celles qui sont dans le pea-pme et essayer de ne pas trop surpondérer un secteur
6 - Faire ça tous les 12 mois

Je ne cherche pas de stratégies alambiquées, je ne cherche jamais à sur -optimiser, je prends toujours du simple et de bon aloi. Cette technique est très classique.

Je l’applique dans le cadre du PEA-PME, parce qu’il n’y a pas de tracker satisfaisant et pour m’entraîner, et peut être un jour le faire à plus grande échelle. Par exemple, dans le cadre du PEA en visant un bassin européen. Je suis d’accord avec Marcopolo, ce serait mieux. Mais je ne suis pas encore sûr de me sentir prêt. Et en plus, çà ne me solutionne pas ce que je fais sur mon PEA-PME …

Dernière modification par Fructif (02/04/2016 19h41)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 04/06/2016 08h39

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Bientôt la moitié de l’année, alors faisons un petit bilan.

Je suis plutôt satisfait de la performance de mon PEA. Une surperformance par rapport à l’ensemble de mes benchmarks et des indicateurs de risques améliorés.
Cette surperformance est réellement multifactoriellle, et je ne l’ai pas analysée en détail.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_pea_epargnant30_juin16.jpg
Mon PEA est toujours en cours de transfert de Boursorama vers Bourse Direct. Et je vais me mettre plus activement au Value Momentum une fois que ce sera fait.

Le CTO, orienté ETF Smart Beta est correct, mais sur le long terme il faudrait que j’ai une bien plus belle performance pour que ce soit intéressant par rapport à des trackers plus classiques sur assurance-vie.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_cto_epargnant30_juin16.jpg
Mais je ne juge pas une stratégie sur une aussi faible période.

En enfin, le PEA-PME full value momentum. Les performances sont presques trop belles pour être vraies. Le portefeuille explose l’ETF PEA-PME (qui est un mauvais ETF/Indice) mais aussi le Cac Small (qui a fait -1% dividendes compris).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_peapme_epargnant30_juin16.jpg
Mais ce qui m’étonne le plus encore c’est la régularité. On le voit sur la courbe avec les résultats hebdos.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_value-momentum_epargnant30_juin.jpg
Et même quand je regarde tous les jours, j’observe une linéarité incroyable. Que les indices montent ou baissent, le portefeuille prendre quelques dixièmes de points par jour. J’ai l’impression d’être complètement décorelé !

Depuis fin 2014 mon PEA-PME a fait +43% tandis que l’ETF PEA PME a fait -14% ! (alors qu’au début je ne faisais pas réellement du value momentum, et l’écart s’est dramatiquement creusé à partir de ce moment là).

Dernière modification par Fructif (04/06/2016 15h01)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 07/08/2016 13h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   366  

Pourquoi voulez-vous des trackers ex-financials quand c’est le secteur qui a le plus à progresser? Il est vrai qu’il peut aussi rester durablement bas… mais si la FED augmente ses taux il devrait se reprendre au moins du côté US.

Je ne connais pas la qualité ex-financials explicite mais vous avez des ETFs low volatility qui ont peu de financiers (par rapport à leur poids dans les indices). Par exemple:

- iShares MSCI World Mini Volatility (MVOL) qui ne contient que 10% de financières.
- Pour les émergents vous avez EDOG ’ALPS Emerging sector dividend dogs’ à 8%.
- iShares Japan Mini Volatility (JPMV) qui n’en contient que 6%.
- (ZPRL) SPDR Euro stoxx low volatility que 10%.
- SPDR S&P Euro Dividend Aristocrats (EUDI) a 13%.
- iShares S&P500 Mini Volatility (SPMV) que 4%.
- PowerShares S&P500 Quality Portfolio (SPHQ) que 8%.
- PowerShares S&P500 High Dividend Low Volatility (SPHD/HDLV) que 6%.
- ProShares Dividend Aristocrats (NOBL) sur le marché US avec que 8%.

Tous les ETFs sectoriels hors financières, ne contiennent pas de financières ;-) (belle lapalissade).
Vous pouvez aussi shorter les ETFs sectoriels financières si vous ne croyez pas du tout à ce secteur ou acheter un ETF short comme FAZ (il est x3 celui-là) sur le marché US.

Personnellement j’ai acheté FAS (financières US long x3) car je crois à une hausse des taux de la FED et donc à une remontée des banques sensibles au taux directeur de la FED.
J’ai acheté aussi KBE qui contient uniquement des financières US sensibles aux taux (pas de REITs) et KBWB qui contient un portefeuille ’concentré’ des 24 plus grosses financières US.

Tous ces ETFs ont progressé à l’annonce des bons résultats de l’emploi US (j’ai acheté KBE et KBWB après cette nouvelle et après la hausse donc) qui renforcent la possibilité d’une hausse du taux directeur de la FED.
Toutefois à la suite du nouveau QE de la BOJ et des baisses de la Bank of England et de la Banque Centrale Australienne et de la suspicion toujours forte que les chiffres de l’emploi US sont bons mais que ce ne sont que des emplois à temps partiels, certains pensent qu’il n’y aura pas de hausse de la FED… Ils disent aussi que les candidats à la présidentielle n’ont pas envie d’une hausse (et d’un risque de baisse des marchés) avant l’élection et que Yellen (qui est désignée par le Président et confirmée par le Sénat, la prochaine fois en 2018) ne veut pas risquer sa réélection.

Une fois de plus, on n’en sait donc rien et il y a des arguments pour et contre mais comme à mon habitude je prends position et j’espère que cette fois-ci je ne me tromperai pas encore (statistiquement je devrais avoir raison une fois sur deux, non?)!


To achieve fair investment results is easier than you think; superior results are harder than you thought

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #10 09/08/2016 10h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

@sat

Oui ce ne sont que mes photos. Dont des requins des bahamas et d’Afrique du Sud. C’est aussi une de mes passions. Je fais aussi pas mal de photo de studio, même si j’en fais moins depuis quelques temps. La photographie mêle art et technique c’est vraiment sympa je trouve. Mais mon objectif est d’être un bon artisan et pas un artiste (j’en suis incapable).

A mon avis, ce ne sont pas mes performances qui prouvent l’intérêt des ETF, mais toutes les études qui ont été faîtes sur le sujet. Je ne suis qu’une petite fourmis dans ce vaste monde, même si j’essaye d’apporter ma pierre à l’édifice.

En ce qui concerne la question "que ce passe-t-il quand tout le monde est en ETF?". J’y ai répondu sur mon blog, dans cet article.
En résumé:
- On est encore loin du tout ETF
- On est pas sûr de grand chose, mais les marchés sont plus liquides qu’avant avec plus d’ETF (et plus de HFT d’ailleurs)
- On est sûr que plus d’ETF fait baisser le closet indexing (des fonds indexés vendus/facturés comme des fonds actifs)

Et pour répondre spécifiquement à votre commentaire

Sat a écrit :

Pour le dire encore autrement, j’ai plus confiance en la capacité de raisonnement et d’action de mille intervenants qu’en celle de dix seulement.

Justement dans ce cas là pas vraiment. Car il ne reste plus que les meilleurs qui se battent entre eux. On observe justement une hausse de l’efficience des marchés. Il y a moins d’investisseurs et gestionnaire moyens, qui sont justement remplacés par les ETF. Donc moins d’erreurs de pricing.

Enfin, vous observerez que beaucoup de gérants actifs annoncent que quand il y aura plein d’ETF ils vont pouvoir surperformer comme des fous. Mais en même temps ils se contredisent car on voit/lit surtout des gérants qui se plaignent car ils n’arrivent pas à performer à cause des ETF. On pense à Ackman mais pas que.

La théorie rejoint la pratique très largement. L’alpha moyen (qui est négatif) baisse et continuera de baisser. L’alpha des meilleurs baisse et continuera de baisser.

Et l’investisseur particulier investi directement n’y échapera pas. Et investir dans des entreprises solides, de qualité et avec des moat n’y changera pas grand chose. Vous que tout le monde se ruent dessus elles pourraient être surpricé et sévèrement chuter, plus que le marché. Je pense que vous connaissez l’histoires nifty fifty. Je ne dis pas que c’est exactement pareil avec le GARP mais quand même.

Après, sous l’angle du smart beta ca se regarde, mais pas sous l’angle du stock picking à mon avis.

@chlorate
J’aime moins le quality pour de nombreuses raisons:
- Il a été découvert plus tard, et pourrait être sujet à du surcrowding (moins que le low volat mais quand même)
- Je préfère investir dans des facteurs qui sont des risques, donc mieux rémunérés (la partie mispricing/comportementale n’est que la serise sur la gateau). Et la partie risque n’est pas vraiment facile à comprendre, je trouve ça très largement tiré par les cheveux.
- Je mets quand même une pointe de quality

Sinon, je ne suis jamais liquide. J’ai stockopedia en continu, donc je suis mon portefeuille au fil de l’eau. En gros, quand une de mes valeurs baisse sous un valuemontmum rank, un momentum rank, ou un stockranck en dessous de 80, je la sors et la remplace par une rentrant dans mon screener. Donc je n’ai pas le même screener en entrée et en sortie. Mon screener en entrée est plus restrictif.
Mais on peut aussi faire balle neuve tous les 6 mois.

Il faut dire que je crois à :
- 2 sélections : small value d’un côté et momentum de l’autre
- 1 sélection faites de valeurs à la fois small et value et momentum
Il y a pas mal de façons différents d’utiliser les facteurs qui fonctionnent.
Les études ne sont pas concluantes sur la façons d’optimiser et s’adressent plus à des fonds très diversifiés (et mid-large cap), plutôt qu’à l’investisseur individuel pouvant aller chercher de la nano cap.
Il y a bien quelques études pour l’investisseur individuel mais elles ne sont pas suffisamment nombreuses pour certifier ce qui fonctionne réellement le mieux.
Par ailleurs, je suis pour la simplification et surtout pas l’optimisation à l’aune de backtests.

Dernière modification par Fructif (09/08/2016 11h32)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #11 30/12/2016 18h39

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Voilà le temps des bilans de fin d’année. Cette année n’est pas facile à analyser car c’une année de transition. Je me suis assez largement dirigé vers du small value momentum tant sur mon PEA que sur mon PEA-PME en Q3 et en Q4. Je ne reviendrai pas dans ce post sur les raisons de ce changement. Cette nouvelle stratégie est cohérente avec ce que je faisais avant. Je l’explique dans les précédents post (et sur mon blog).

PEA : Répartition actuelle 2/3 Value Momentum Europe (Fr, UK, Allemagne, Belux, Espagne) + 27% USA + 7% Emerging (passage au value momentum durant l’été)
- J’ai eu une performance de 10,5% légèrement supérieure à mes benchmarks (msci word et all world - c’est à dire y compris émergents).
- La performance est très honorable étant donné que je suis très sous investi aux USA par rapport à mon benchmark et que le SP500 (surtout en €) a été (encore une fois) largement plus performant que les indices Européens.
- De plus, mon transfert de PEA de Boursorama ne s’est pas parfaitement passé. Je suis donc resté partiellement liquide malgré mois. Cela a légèrement amputé ma performance.
- Enfin, comme je fais du small value momentum, je n’ai pas d’exposition aux banques Européennes ce qui a créé une grosse différence sur le dernier semestre.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_fructif_pea2016.jpg

PEA-PME : 100% en Value Momentum (apports majeurs en Q4)
- Performance stratosphérique de 46,6% avec une très faible volatilité (et Ulcer Rate raz les pâquerettes).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_fructif_peapme_2016.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_pea_pme_ulcer2.jpg

PEA + PEA-PME (synthèse) : Impact « faible » du PEA-PME car montée en puissance du PEA-PME en Q4. Mais je suis plus que satisfait de la performance globale (qui est nette d’impôt, mais pas de prélèvements sociaux).
- Performance synthétique de 14,8% avec une faible volatilité (et Ulcer rate)

=> Au final, je me sens assez à l’aise avec le Value Momentum. Mais le vrai test sera quand il y aura une forte sous-performance, ce  qui ne manquera pas d’arriver.
Par ailleurs, je pensais augmenter ma performance « grâce » l’augmentation du risque. Mais à ce stade le risque a été abaissé. Cela étant la bonne mesure du risque, surtout quand on parle d’investissement factoriel, n’est pas la volatilité. Le risque est le fait de faire un mauvais score au plus mauvais moment, c’est-à-dire lors des crises et que l’on a besoin d’argent.

J’ai aussi des ETF dans mes différentes assurances vie. Ces ETF ne sont investis qu’aux USA et dans les pays émergents. Au final, mon exposition géographique globale est la suivante : Europe (Value Momentum) 50% + USA 30% + Emergents 20%.
Je me trouve trop exposé à l’Europe, mais c’est la façon d’être exposé au small value momentum.

J’ai ouvert une assurance vie Luxembourgeoise qui me permet d’être exposé aux facteurs que je désire (contrairement aux Assurances Vie françaises). Je suis investi sur les ETF suivants :
- WisdomTree Emerging Markets SmallCap Dividend UCITS Euro, côté en Allemagne. Il est loin d’être parfait, mais c’est un des (deux) seuls ETF factoriels émergents en UCITS ! (même aux USA il n’y a pas beaucoup et je ne pense pas que ce soit intéressant fiscalement ; mais à voir)
- iShares Edge MSCI USA Momentum Factor UCITS ETF $, côté à Londres. Nouveau fonds avec un très petit encours. J’espère que cela va augmenter rapidement.
- Vanguard Small-Cap Value ETF (VBR), côté aux USA. Des frais annuels de seulement 0,08% !
- iShares Edge MSCI Multifactor USA Small-Cap ETF (SMLF), côté aux USA. Un peu plus cher mais le small multifactoriel n’existe pas en Europe. Il ne coûte que 0,3%, ce qui est très acceptable.

J’ai aussi des supports d’épargne salariale.

Mon allocation en supports non risqués est en majorité en fonds en Euros dont des fonds Euros à tendance immobilière. On verra ce que donnent les fonds en Euros, mais je pense que cela va rester un bon investissement pendant quelques années. Il faut dire qu’il n’y a rien de bien convaincant pour remplacer. Mais je vais suivre avec attention.

Sinon, je ne fais pas de market timing donc je continue à faire des apports réguliers sans me préoccuper de la cherté ou non des marchés.

Dernière modification par Fructif (02/01/2017 10h02)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #12 07/01/2017 20h02

Membre
Réputation :   67  

J’ai fait une liste des trackers éligibles PEA qu’on peut trouver sur la bourse de Paris en espérant que ça aide les forumeurs :
Trackers PEA

Pas mal d’heures pour faire cette liste à la main. Je me suis basé sur les infos de Boursorama en me focalisant sur l’indice de référence du tracker, et en affinant avec quelques corrections et données supplémentaires (notamment les nouveaux trackers de la BNP).
Le mieux est de sélectionner 100 trackers à la fois.
J’ai trouvé des choses intéressantes comme ces trackers HSBC avec des frais de gestion extrêmement bas : 0,05% sur le STOXX et 0,07% sur le Footsie.
Quelques trackers insolites comme ceux basés sur les EMERGING 11 et des trackers hedgés en euro, dollar, francs suisses.

N’hésitez pas à faire part de toute idée d’amélioration de cette liste. (je ne précise pas si c’est synthétique ou en direct vu que ça change régulièrement) Je pense ajouter une colonne pour certains mots clé quand j’aurais un peu de temps.

Dernière modification par Petitportefeuille (07/01/2017 20h04)


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 24/01/2017 16h55

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Pour mon assurance vie Luxembourgeoise (je sais que cela intéresse pas mal de monde).
- Des coûts de courtage inférieurs à la liste de prix que l’on m’avait fournie ! On a l’air de pouvoir descendre en dessous de 0,1% (mais avec des minimums élevés) ; mais je n’arrive pas à avoir de price list claire.
- Le coût du change €/$ ne semble pas élevé (nul ?)
- Les ETFs US ont une imposition à la source de 15% (et non de 30%, donc ils ont correctement fait le boulot)
- Mes ETFs Européens (notamment un irlandais acheté en Allemagne) n’ont pas de prélevement à la source
- Un reporting hebdo pas mal du tout (même si je dois vérifier les informations, j’espère que cela va se caler)

Pas mal, mais il faut se battre pour avoir les informations, c’est quand même assez archaïque et pas très transparent.

Dernière modification par Fructif (25/01/2017 20h00)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 26/01/2017 20h20

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

@ roro
Oui je suis d’accord, mais il n’y a que les valeurs françaises et des smalls. Les vingtiles sur aussi peu de valeurs arrivent à des paniers avec un nombre d’action très faible.
Si je prends les déciles, c’est déjà plus joli.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_stocko_deciles.jpg

Et si je prends les vingtiles dans toutes l’europe, c’est sympa aussi
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/598_stocko_europe.jpg

@aparis

Ces calculs sont faites par Stockopedia, j’ai "juste" bidouillé un peu pour les avoir, car l’interface de Stockopedia ne permet pas de les afficher directement.

Stockopedia a écrit :

Rules and Disclaimers:
We try to make these StockRank performance results as accurate as possible but please note the following :

1. Data: To minimise common backtesting biases, we use the actual data that was published on the Stockopedia website at each rebalancing date. All stocks that have delisted are also included in results. We try to make our data archiving as accurate as possible, but data errors can and do occur - please contact us if you see anomalous results.

2. Dates: To build portfolios we use data batches as close to the end of each quarter as we have available. As we continue to bring more data batches into the backtester from our archives the performance charts may be liable to change.

3. Prices: All portfolios are rebalanced at the next available close price after each data batch publication date. Our studies currently show minor performance differences between the use of open or close prices - we may make the choice configurable in future.

4. Costs: We do not include any transaction costs or bid-ask slippage in the calculations - more frequent rebalancing periods may generate better theoretical performance results, but could incur greater transaction costs in real world trading.

5. Dividends: Dividend payments are not included in performance calculations - higher ranking quantiles in general have higher average dividend yields so we would expect higher total returns in higher quantiles than published.

6. Splits: We are vigilant about finding splits and consolidations - but occasionally they can be missed by our data provider and skew results. If you do see any anomalous charts please contact us using the green button and we will fix.

7. Micro-caps: Anomalous share price prints & errors in micro capitalisation stocks can at times skew the results of an entire quantile bucket. We preset our tests at Market caps of > £10m to minimise these issues but please beware in your own tests and notify us of any issues.

8. Disclaimer: Past performance is not indicative of future returns. Please do your own research & consult professional investment advice when using Stockopedia. Please do refer to the Terms & Conditions when using the Stockopedia website.

Théoriquement plus on rebalance fréquement meilleur c’est. Mais évidemment c’est mangé par les frais. Quand je parle de frais il ne s’agit pas trop des frais de brokers quand on investit en France mais du spread quand on investit sur des small/micro caps.

Je n’ai pas (encore) de religion en la matière.

Les informations sont mise à jour assez rapidement mais je dois avouer que je n’ai pas encore fait de tests en la matière.

Voilà la réponse qui m’a été donnée par Stockopedia

Stockopedia a écrit :

Hi - this depends on how long Reuters take to upload new data.  Once they have the new data in it only takes us a day to get it up online.  Reuters prioritise large international companies for upload (these generally just take a day) and it can take anything up to a week for the very smallest companies at the busiest time of year.
A company like PVL though I would probably expect to take just 2 or 3 days on their end.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 15/04/2018 12h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2192  

Si j’ai bien compris, pour qu’un ETF américain soit disponible pour les investisseurs particuliers européens, il suffit que son émetteur prépare les Key Information Documents (KID) requis par la Régulation Packaged Retail and Insurance-based Investment Products (PRIIPs).

Apparemment la tâche n’est pas insurmontable, même s’il y a des différences entre les nouveaux KID européens et les KIID (Key Investor Information Documents) américains.

Des firmes de conseil du type Deloitte ou Pwc se font une spécialité (sans doute juteuse !) d’accompagner l’industrie financière dans la préparation de KID. Il y aura toujours quelqu’un pour profiter des nouvelles régulations comme d’une opportunité business ;-)

Toutefois, si la préparation nécessaire de KID pour accéder aux investisseurs particuliers européens prend un peu de temps et rend certains ETF américains momentanément indisponibles, il semble que les émetteurs américains d’ETF eux-mêmes puissent décider que cela ne vaut pas la peine, rendant leurs ETF indisponibles indéfiniment (voir cet article de Bloomberg) :

Bloomberg a écrit :

The issuer of the most-popular ETF tracking the S&P 500 will “shortly be in a position” to provide the cost-related data needed to produce a KID, said Malcolm Smith, the global chief operating officer of the SPDR business. Even then, some of the U.S. ETFs may not be available to retail investors anytime soon.

“Certain of our U.S. ETFs are only registered for sale to professional investors in certain European markets so we do not feel it would be appropriate for us to create a PRIIP’s compliant KID document for such retail investors until our registrations permit the wider sale of our funds,” Smith said in an email.

Espérons que la pression concurrentielle entre émetteurs américains d’ETF les conduira à rendre leurs produits largement disponibles aux investisseurs particuliers européens…

PS : @Charles, si vous lisez ces lignes : après un peu de recherche, mon sentiment est que le nouvel environnement créé par MIFID II devrait être plutôt favorables aux market-makers sur ETF, grâce à l’augmentation probable des volumes de transaction (dont on observe les premiers signes en Europe depuis janvier), donc je ne regrette pas mon achat d’actions Flow Traders. Je ne vois pas les obligations documentaires (PRIIPs/KID) comme un obstacle, ce type de régulation européenne étant préparé en consultant largement (parfois même un peu trop…) l’industrie financière.

Dernière modification par Scipion8 (15/04/2018 12h20)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 06/10/2018 15h45

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2192  

Par rapport à un indice (ou un ETF) market cap-weighted, un indice (ou un ETF) EV-weighted de même composition surpondère les entreprises fortement endettées et sous-pondère les secteurs / entreprises faiblement endetté(e)s ou avec une position financière nette (cash - dette) positive.

Par exemple dans un indice américain EV-weighted les secteurs structurellement endettés comme les télécoms (AT&T, Verizon) et à un moindre degré les pétrolières seraient plus fortement pondérées que dans un indice market-cap weighted, au détriment des entreprises cash-rich comme les GAFAM.

20 premières entreprises cotées US par capitalisation boursière et par valeur d’entreprise, en millions $
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2018-10-06_usa_top_20_ev.jpg

[Cela dit, la question du traitement des entreprises financières se pose - pas de valeur d’entreprise calculable / pertinente.]

Donc des ETF EV-weighted pourraient être intéressants pour des investisseurs qui voudraient exprimer une vue positive ou négative sur les entreprises endettées. Par exemple : Si je pense que la remontée des taux par la banque centrale va être plus brutale qu’anticipé par les marchés, pénalisant les entreprises endettées, je pourrais prendre une position long sur l’ETF market-cap weighted et short sur l’ETF EV-weighted. (Les positions inverses si je pense au contraire que les anticipations du marché exagèrent les hausses de taux à venir de la banque centrale.)

D’après une recherche rapide, il semble que les ETF EV-weighted soient surtout pertinents pour les secteurs ayant structurellement recours à un levier important, comme les REITs.

Dernière modification par Scipion8 (06/10/2018 15h47)

Hors ligne Hors ligne

 

[+14]    #17 02/01/2019 16h16

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   134  

Bonjour,
j’ai fait une grosse mise à jour des fichiers en première page de ce topic, 4 ans après !

Toujours sous la forme de 3 fichiers:
les ETF Europe
les ETF Monde
les ETF sectoriels

Ajout des ETF hedgés, leverage et short.
Ajout de quelques ETF éligibles PEA sur les autres places de marché (Londres, Allemagne etc) mais pas tous. Ces ETF posent souvent problèmes car ils sont annoncés PEA par les émetteurs, mais pas forcément par les brokers donc pas achetables (Bourse Direct ici).
Pas mal de changements, comme quoi c’est loin d’être lazy d’investir dans des ETF, ça bouge beaucoup.

trackers_eligibles_pea_europe.pdf

trackers_eligibles_pea_monde_2019v2.pdf

trackers_eligibles_pea_sectoriels_2019v2.pdf

Dernière modification par EviDent (06/01/2019 10h49)

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #18 10/01/2019 20h43

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   622  

Bonjour,

Les raisons sont nombreuses, mais je vais en citer quelques-unes.

Tout d’abord, finalement il n’y avait pas beaucoup de réactions. Donc, j’ai espacé les mises à jour.

Ensuite, c’est lié à un de mes biais cognitifs que j’ai pu observé dans cette « phase de baisse ».

Autant, cela m’amuse de regarder souvent mon portefeuille quand ça monte, autant cela ne m’amuse pas quand ça baisse. Cette baisse a donc été riche d’enseignements pour moi. Aucun stress, mais j’ai tendance à ne rien faire (sans, pour autant, être  paralysé). Ce n’est pas une mauvaise chose, car ce n’est pas bon de regarder souvent son portefeuille. Mais j’imagine qu’en cas de plus forte chute, je risque de continuer mes apports, mais pas nécessairement faire de rebalancing. Je ne sais pas quel plan d’action je vais tirer de cet enseignement.

D’ailleurs, sur ma partie d’actions en direct, j’ai fait beaucoup moins de passages d’ordres lorsque ca baissait. Pareil, je n’ai pas tiré le raisonnement jusqu’au bout.

Au global, j’ai eu une mauvaise performance qu’un simple ETF monde, étant nettement exposé aux pays émergents et a micro-small cap sur les avoirs financiers dont je parle ici.
Les indicateurs de risque n’ont pas été bons non plus.

Mais c’est assumé. Et par ailleurs, cette allocation n’a d’ailleurs pas spécialement vocation à faire mieux qu’un world (même si c’est toujours bon à prendre naturellement). Elle a pour objectif d’être adaptée à l’optimisation de ma gestion de mes apports en capital ainsi que de mon patrimoine global, incluant entre autres (mais pas que) mon capital humain !

Alors j’imagine que vous voulez des chiffres :

Commençons par les benchs :
•    ETF World : -4%
•    ETF All World : -5%
•    Fonds actions internationales : -8%
•    ETF CAC PEA PME et CAC SMALL GR : -25 %
•    ETF Emerging : -10%

Mes résultats :
•    AV Lux & CTO : chacun -11%, hyper exposé aux émergents et le small value n’a pas bien fonctionné.
•    PEA-PME : -15%, c’est mieux que les benchs small, y compris la perf d’une stratégie suivant les indicateurs de base de Stockopedia.
•    PEA : -15%, c’est mieux que les benchs small, y compris la perf d’une stratégie suivant les indicateurs de base que Stockopedia. C’est bien moins bien que le world.
•    Mes autres AV ont des fonds en euros, donc pas simple de faire la performance uniquement des ETF.

Cependant, ca ne sert théoriquement à rien de regarder chaque ligne du portefeuille. Il faut avoir une vue d’ensemble du patrimoine et je ne l’ai pas calculé de façon précise. Mais disons que ces pertes sont largement réduites.

Conclusion :

À titre personnel, je suis ravi de cette phase de baisse. Cela me permet de tester comment je fonctionne, avant de recommencer avec un -30% ou -50%.

Par ailleurs, le côté où mon PEA-PME montait tout le temps en flèche m’inquiétait un peu. Et j’étais même inquiet d’avoir à revoir ma vision sur les marchés efficients. Même si je trouve cette stratégie vraiment intéressante dans certains cas, cette baisse (et sous performance) substantielle permet d’être plus objectif sur la stratégie (sa performance et ses risques).

Cela n’a pas influencé mon allocation, mais pourrait modifier quelques modalités d’exécution.

Dernière modification par Fructif (12/01/2019 20h21)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 16/01/2019 19h46

Membre
Réputation :   101  

Bonjour.
Vous n’avez très probablement pas choisi le bon, voici pourquoi.

1) Quand on a le choix entre les deux il vaut toujours mieux choisir celui qui a le plus gros encours , pour bénéficier de la meilleure liquidité possible. Avec une faible liquidité, vous allez payer des frais de "spreads" plus importants.

Application :
- AMUNDI ETF MSCI WRLD (LU1681043599) a un encours de 718 M€
- LYXOR MSCI WOR PEA (FR0011869353) a un encours de 13M€
- Il n’y a pas photo!

Vous trouverez les encours sur morningstar ici et

2) Ensuite on regarde les frais de gestion
- AMUNDI ETF MSCI WRLD (LU1681043599)  = 0.38% par an
- LYXOR MSCI WOR PEA (FR0011869353)  = 0.45% par an
- Avantage Amundi

3) Vous avez sans doute choisi le Lyxor en raison de son cours à 15€, contre 250€ pour l’Amundi. Effectivement c’est plus pratique pour investir 300€ par mois. Voilà ce que je vous conseille pour y remédier (je fais l’hypothèse que le cours reste à 250€ pour simplifier):
- fin janvier vous investissez sur une part ( 250€) sur le Amundi et vous mettez 50€ de côté
- fin février, mars, avril , mai vous faites pareil
- fin juin vous investissez 500€  : les 250€ habituels et les 5 fois 50€ que vous avez mis de côté

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 07/03/2019 18h12

Membre
Réputation :   50  

Dans le cas d’Amundi, les titres ne sont pas achetés, contrairement à Vanguard. Amundi "achète l’indice" au travers de contrats de swap. La performance d’Amundi est à peine supérieure mais c’est toujours mieux de faire l’acquisition d’un ETF "physique" comme Vanguard. Après, le problème de Vanguard, c’est qu’il faut l’acheter sur les bourses étrangères (éviter Londres et son stamp duty de 0,50%!).

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 13/04/2019 19h06

Membre
Réputation :   72  

Je présume que fructif table sur le fait que celui qui a un gros encours ne sera pas fermé. Ceux ayant de faibles encours comportant ce risque (peu rentable pour le gérant,..etc)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #22 16/05/2019 11h38

Membre
Réputation :   69  

Bien veiller dans ce cas à prendre chez Amundi les nouveaux etf éligibles au PEA.

En effet, de nombreux etf actuellement éligibles ne le seront plus à compter du 29 juillet prochain.

Ce cera justement le cas pour les anciens stoxx 600 et msci europe.

Le fameux world CW8 y échappe.

cat a écrit :

Le DICI pour cet ETF a toujours existé et on le trouve aisément sur le site de Vanguard (France).

Si cela pose problème, en regardant chez Amundi ou Lyxor, vous trouverez des ETF équivalents suivant le STOX 600 éligibles au PEA (si c’est un point d’intérêt pour vous).

Bien à vous,
cat

C’est tout simplement de la mauvaise volonté de la part de bourse direct.

C’est idem avec l’etf spdr euro aristocrats dividends éligible au pea (le dici en français est disponible) mais l’ordre d’achat n’est pas possible.

Dernière modification par Franck059 (16/05/2019 11h41)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #23 16/05/2019 20h21

Membre
Réputation :   77  

Franck059 a écrit :

Bien veiller dans ce cas à prendre chez Amundi les nouveaux etf éligibles au PEA.

En effet, de nombreux etf actuellement éligibles ne le seront plus à compter du 29 juillet prochain.

Ce cera justement le cas pour les anciens stoxx 600 et msci europe.

Le fameux world CW8 y échappe.

cat a écrit :

Le DICI pour cet ETF a toujours existé et on le trouve aisément sur le site de Vanguard (France).

Si cela pose problème, en regardant chez Amundi ou Lyxor, vous trouverez des ETF équivalents suivant le STOX 600 éligibles au PEA (si c’est un point d’intérêt pour vous).

Bien à vous,
cat

C’est tout simplement de la mauvaise volonté de la part de bourse direct.

C’est idem avec l’etf spdr euro aristocrats dividends éligible au pea (le dici en français est disponible) mais l’ordre d’achat n’est pas possible.

Je n’avais pas cette information.
J’ai trouvé ce document d’Amundi :
amundietf_lac-lap_fr_depea_ch_fr.pdf

J’ai 2 etf concernés : LU1681045370 (emerging market) et LU1681037609 (Japon). Mon STOXX600 (LU1681040223) n’est semble t-il pas concerné (il n’est d’ailleurs pas dans le liste des ETF éligibles ce qui m’étonne).
Il faut donc que je vende puis que je rachète d’ici le 29 juillet. Ils remboursent les frais de courtage ?

Dernière modification par traz (16/05/2019 20h24)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 24/06/2019 18h19

Membre
Réputation :   50  

Bonjour à tous,

Une petite anecdote : l’intégralité du portefeuille actions de ma maman est constitué d’une seule ligne dans son PEA.

C’est l’ETF MSCI World capitalisant (CW8). Sa banque (la Caisse d’Épargne) lui a envoyé un courrier pour la prévenir que cet ETF ne serait plus éligible au PEA le 29 juillet et que son PEA serait clôturé automatiquement si elle ne faisait rien… puis un deuxième courrier de rappel. C’était la panique et j’ai dû la rassurer. Puis, la semaine dernière, un courrier pour annoncer que finalement cet ETF continuerait d’être éligible au PEA.

Dans le doute, la Caisse d’Épargne étant tellement mauvaise, j’ai contacté directement Amundi. Voici la réponse intégrale :

Amundi ETF <info-etf at amundi.com> a écrit :

Date: Mon, Jun 24, 2019 at 12:21 PM
Subject: RE: Contactez-nous
Bonjour,

L’ETF AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF - EUR (C) (LU1681043599 / CW8 FP) restera éligible au PEA.

Cordialement,
Amundi ETF

Peut-être que cette information pourra être utile à d’autres.

Morale de cette histoire : éviter la Caisse d’Épargne wink

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #25 03/04/2021 10h43

Membre
Réputation :   15  

nexus, le 19/02/2021 a écrit :

Pour info, le BNP Low Carbon 100 perd son éligibilité au PEA. Ci-dessous le message communiqué par Easybourse :

Service client Easybourse a écrit :

BNPP LOW CARB.100 EUR.PAB ETF (LU1377382368) - FIN D’ELIGIBILITE
Vous détenez des parts du fonds BNPP LOW CARB.100 EUR.PAB ETF (Code ISIN LU1377382368).
Nous vous informons que dans le cadre de l’ordonnance AMF n°2020-1595 du 16 décembre 2020 précisée par arrêté du 22 décembre 2020 et des mesures transitoires suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, la société de gestion BNP PARIBAS FUNDS SICAV souhaite communiquer la perte de l’éligibilité au PEA de votre fonds à la fin de la période transitoire à savoir au 30 septembre 2021.
[…] vous devez procéder la cession de vos parts avant le 30 septembre 2021. Cette cession n’affectera pas les avantages fiscaux propres au PEA.

Bonjour,
honnêtement, pourquoi vouloir absolument faire de l’ISR quand un mix "Stoxx Europe 600" + "MSCI Europe Small cap" est amplement diversifiant à moindre frais ?
Je ne comprends pas cette "mode", cet engouement pour l’ISR…j’ai l’impression que c’est une façon pour les maisons de gestion de justifier des frais supérieurs en leurrant les investisseurs et en jouant sur leur bonne conscience.

Ne soyons pas dupes ! Toutes les études sérieuses ont démontré que les stratégies ISR qui fonctionnent par l’exclusion de telle ou telle industrie réduisent l’univers d’investissement disponible. Or en réduisant son univers d’investissement, on augmente mécaniquement la volatilité tout en abaissant son espérance de rendement et on se prive ainsi d’entreprises souvent mal-aimées / sous-cotés mais avec de belles rentabilités.

S’il vous faut une preuve supplémentaire, les entreprises de tabac, d’alcool et de jeux (casinos) ont historiquement délivré les meilleures performances en bourse.

Credit Suisse Global Investment Returns Yearbook 2020 a écrit :

Traditional exclusions were of so-called sin stocks, such as tobacco, alcohol and gambling. Historically, these have performed well, so excluding them involved sacrifice.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8514_isr_sins_stocks_historical_returns.png

Crédit Suisse Global Investment Yearbook 2020 a écrit :

"Why have sin stocks outperformed? The traditional argument is that downward share-price pressure raises a company’s cost of capital. But a
heightened cost of capital represents an elevated expected return. Choosing to exit “sinful” stocks
can cause them to offer higher returns to those less troubled by ethical considerations."

"Selecting a portfolio subject to exclusionary criteria is a form of constrained optimization.
By definition, investors must expect to be worse off financially in terms of risk-adjusted
returns."

En ce qui me concerne, tant qu’une entreprise est légalemement autorisée à exercer son activité, quelle qu’elle soit (tabac, pétrole, alcool, armes…), et qu’elle est transparente et sincère sur la gestion de ses comptes selon les règles comptables admises, alors je ne vois pas pourquoi j’irais me priver des perspectives de rendement qu’elle apporte, et des emplois qu’elle crée pour la société.

L’ISR me semble être une nouvelle religion hyper subjectvie : on nous impose une manière de penser et d’investir dans ce qui serait moralement bien ou pas. Le problème est que la morale est à géométrie variable en fonction des différentes religions, cultures, régions, etc.

PS : les fons ESG / ISR n’ont eu de bonnes performances relatives que par le fait que les pétrolières, et les bancaires ont eu de mauvaises performances ces dernières années, et donc une plus grande exposition aux valeurs technologiques qui ont eu le vent en poupe. Mais cette situation pourrait ne pas durer…

Dernière modification par Hidalgo04 (04/04/2021 11h38)


Bogle: "you get what you don't pay for."

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur