Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#151 22/06/2017 21h28 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   34 

J’avais déjà fait une remarque a ce sujet sur la file dédiée aux small-caps, mais je souhaite revenir sur les PIRs. Ce sont des équivalents aux PEA français et a l’ISA britannique. On peut y investir jusqu’à 30 000 euros par an. Sous réserve de garder les fonds dans cette enveloppe au moins 5 ans, l’investisseur est exempté d’impôts. Il faut que 70% de ces fonds soient investis dans des entreprises (action ou obligations) italiennes et 21% de la somme totale doit être investie dans des mid et small caps (entreprises qui ne sont pas membres du FTSE MIB). L’approche globale du produit ainsi que les capacités de distribution inégalées des banques et entreprises de gestion de fond italiennes ont fait de ce produit lancé en début d’année un énorme succès. Et les contraintes en terme d’allocation font qu’il perturbe beaucoup plus le marché des mid/small caps que le PEA-PME en France.
On estime vu les premiers succès que 10 milliards seront levés cette année. Vu les allocations imposées, les investissements a travers les PIRs détiendront d’après Equita (une maison italienne) 5.3% du flottant des mid/small caps a la fin de l’année 2017. Si on continue au même rythme, il va y avoir un apport d’argent frais qui représente 25% du flottant sur les 5 prochaines années. Sous réserve de l’absence d’une crise grave en Italie, ce phénomène pourrait être a l’origine d’une bulle énorme. Les small-caps italienne ont déjà fait +30% depuis le début de l’année. Elles n’étaient pas chères avant et l’Italie reste le marché avec les multiples les plus bas en Europe (si on ignore la Grèce). Que ce soit pour des facteurs techniques ou fondamentaux, ce marché mérite notre attention

Hors ligne

 

#152 21/08/2017 10h16 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   127 

Depuis une semaine le cours de Fiat-Chrysler est en effervescence, l’avenir du constructeur Italo-Américain suscite bien des convoitise.

Great Wall le constructeur chinois sollicite un entretien avec FCA.

Spin-off, ventes, alliance, scenarii pour créer de la valeur pour l’actionnaire.

Hors ligne

 

#153 21/08/2017 16h55 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   118 

Je suis rentré sur Edreams avec une petite position

C’est listé a Madrid et c’est une agence de reservations de vols et de packages ainsi que d’hotels.

D’un niveau prix c’est peu cher (EV/EBITDA de environ 6 et P/FCF 2018 de 8 selon mes calculs) et l’entreprise se transforme de manière a offrir plus de valeur au client. L’ancien Edreams était mauvais niveau frais excessifs et service client, cela est en train de changer. Je pense qu’ils vont faire de plus en plus de ventes d’hotels et de package et garder les vols comme produit d’appel a faible marge.

Presentations Archives - eDreams ODIGEO

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#154 01/09/2017 17h04 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   183 

Toyota Caetano prend 18% ce jour apres la publication d’excellents semestriels : le resultat net bondit de 157% au 1er semestre 2017.

Je ne risque pas de solder ma ligne.

Ya bon ! Ya bon !

Hors ligne

 

#155 08/09/2017 22h23 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   183 

Après un plus haut à 2,20€ le 4 septembre, la valeur finit la semaine sous les 2€ ; néanmoins, la hausse reste spectaculaire avec 83% de gain en YTD. Si l’on ajoute à cela le dividende plantureux, c’est cocagne….

Hors ligne

 

#156 08/09/2017 23h51 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   24 

Concernant le dividende Toyota, après de multiples mails et relances pendant deux ans (!) j’ai enfin obtenu de Bourse Direct le formulaire qui permets de récupérer une partie du trop perçu du fisc portuguais et que j’ai donc rempli. J’attends donc le remboursement - sachant là aussi qu’ils ne sont jamais trop pressés (BD et le fisc)…à suivre

Hors ligne

 

#157 09/09/2017 15h11 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   183 

Bonjour,

Auriez-vous Chris76 les références de ce formulaire, que je compte demander à Binck pour essayer de récupérer quelques €.

Hors ligne

 

#158 09/09/2017 17h08 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   44 

je suppose que c’est celui ci :
http://info.portaldasfinancas.gov.pt/NR … _22_uk.pdf

Mais j’ai toujours pas trouvé le temps de me pencher dessus pour la quelque centaine d’euro de titres que je possède

Hors ligne

 

#159 09/09/2017 20h42 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   183 

En effet, il y a du travail pour remplir ce formulaire que le fisc portugais a quand même eu la bonne idée de proposer en anglais.

Je comprends qu’il y a une partie à remplir par le contribuable français, une autre par le fisc français, une autre par l’intermédiaire français, une dernière par l’intermédiaire portugais ; ce n’est qu’après ces étapes que le fameux formulaire peut être adressé au fisc portugais pour prétendre utilement à remboursement.

Je serais curieux et intéressé de savoir comment s’y est pris Chris 76 : il a rempli la partie le concernant et adressé le papier à BD pour "suite à donner", ou alors il a aussi pris la peine de faire valider la partie IV par son centre des impôts.

J’ai 2 lignes portugaises (Jeronimo Martins et Toyota Caetano) en stock et sans doute une bonne centaine d’€ à récupérer ; à première vue, j’estime à au moins 3 heures le temps nécessaire pour remplir le formulaire et faire la queue au centre des impôts. De surcroît, il est possible que mon intermédiaire (Binck) me réclame des frais pour remplir ce papier et le transmettre au fisc portugais.

Bref, tout çà j’ai le sentiment que c’est bien bon pour les "capitalos" qui ont de gros portefeuilles et des sapiteurs pour remplir à leur place les formulaires ; pour les petits boursicoteurs, il n’est pas sûr que le jeu en vaille la chandelle.

Hors ligne

 

#160 11/09/2017 18h19 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   24 

stokes a écrit :

Bonjour,

Auriez-vous Chris76 les références de ce formulaire, que je compte demander à Binck pour essayer de récupérer quelques €.

…copié-collé de mon message à BD… "Par conséquent, je vous remercie de me fournir dans les meilleurs délais un document MOD22-RFI (si possible pré-rempli par votre service fiscalité) ainsi que tout document complémentaire qui s’avérerait nécessaire ("Power of attorney for tax reclaim" par exemple) pour me permettre de récupérer l’impôt indûment prélevé."

Dans la pratique après avoir réclamé ( longtemps ) ce formulaire je l’ai rempli en 5 minutes - il était prérempli par BD…nul besoin d’aller aux impôts …

Dernière modification par chris76 (11/09/2017 18h21)

Hors ligne

 

#161 04/10/2017 12h34 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   368 

Ce sont les soldes en Espagne apres le vote d’indépendance de la Catalogne: opportunités?

Voici l’IBEX 35 : choisir Ibex top dividende
J’ai déjà un peu de santander, iberdrola, telefonica

SUGGESTIONS?

https://fr.investing.com/equities/spain

Dernière modification par sissi (04/10/2017 12h38)

Hors ligne

 

#162 04/10/2017 16h14 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   368 

Un up !

J’ai achete un peu de DIA , rajoute des telefonica , achete les 2 banques qui ont baisse le plus: Sabadell (siege en Catalogne) et Caixabank,
Watchlist :
- iberdrola (ou mon PRU est sous 6 donc pas d’urgence)
- saeta yield ?

Des idées?

Hors ligne

 

#163 04/10/2017 16h24 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   40 

Bonjour @Sissi
je crois que @BulleBier aime bien edreams, mais je n’ai personnellement jamais regardé

Hors ligne

 

#164 04/10/2017 16h42 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   27 

Ai pris une louche de FAES Farma. Rien à voir avec la Catalogne. Justement!

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#165 04/10/2017 17h43 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   368 

FAES m’a la’ir d’une boite intéressante
Helas tout comm edreams zéro levier chez IB

Hors ligne

 

#166 05/10/2017 13h22 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   

Une idée du P/E de l’IBEX 35 ?

J’ai essayé de chercher en vain une source, mais impossible de trouver. J’aime bien les ETF avec des PE/CAPE assez bas pour une de mes poches.

Sinon je vais me résoudre à le calculer sad

Hors ligne

 

#167 06/10/2017 17h16 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   127 

Warren Buffett entre dans le capital de la compagnie d’assurance Cattolica (IT0000784154 CASS) en rachetant les 9,047% que détenait la banque en difficulté Banca Popolare di Vicenza pour un montant de 115,8 Mio, soit 7,35€ par action.

Il devient le premier actionnaire, derrière lui se trouvent la Fondation Cariverona avec 3,47%, le Fonds Dimensional (3,34%) et la Fondazione Banca Monte Lombarda pour 3,16% et la Norges Bank qui détient un peu moins de 3%.

Minali le CEO de Cattolica  a interprété l’entrée de Buffett comme

«un grand acte de confiance dans l’entreprise et sa gestion et une occasion extraordinaire pour Cattolica, compte tenu des opportunités que cette présence prestigieuse dans son capital peut ouvrir».

Cattolica est en négociation avancée pour conclure un accord ambitieux de banque-assurance avec Banco BPM, la troisième banque du pays.

Notons que Cattolica est une des dernières entreprises financières avec la  Banca Popolare di Sonrio à être cotée en bourse avec le statut de coopérative ou un coopérateur à une voix, quel que soit le nombre d’actions qu’il détient.

Selon le statut,  ne peut devenir membre, et donc voter, ceux qui

«ne professent pas la religion catholique et n’ont pas exprimé son sentiment d’adhésion aux œuvres catholiques».

Mais cela pourrait changer, le passage au statut de Spa est le moyen le plus rapide pour augmenter la valeur de l’entreprise.

Warren Buffet est un grand spécialiste de la (ré)assurance: Geico General Re, bh Reinsurance …

Les multiples sont faibles P/TB de 0.81 et PER estimé de  9.78, ce qui dénote un bon potentiel de croissance.

Ce matin, j’ai acheté une première ligne à 8,43€

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#168 06/10/2017 19h57 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Banni
Réputation :   544 

Idée d’investissement émanant d’un blog sérieux, avec des arguments semblant assez convaincants, pour ceux qui pensent que l’économie grecque pourrait progressivement s’améliorer (sans forcément d’ailleurs revenir à son niveau d’avant 2011 et encore moins d’avant 2008 - bref, on n’a pas besoin d’être hyper optimiste, un peu optimiste suffirait pour gagner de l’argent à moyen terme avec cette idée):

Acheter un indice large caps valeurs grecques, comme LYXOR UCITS ETF FTSE ATHEX LARGE CAP coté sur Euronext Paris et donc facilement accessible.

The Bull Case For Greece
AdventuresinCapitalism | Who’s long Greece?

Je vous laisse lire le post, puis faire vos propres diligences, pour vous forger votre opinion.
Il a été écrit en juillet 2017, quand l’ETF ci-dessus cotait dans les 1,05€ après fortement rebondi depuis un an, tout en restant très inférieur à ses plus hauts de 2014 et a fortiori de 2011.

A noter qu’il s’est replié depuis cette date et cote ce soir 0,915€.
Donc si l’ETF était vraiment intéressant à 1,05€, il l’est plus encore aujourd’hui.

Disclaimer: je viens de découvrir ce texte, je ne l’est pas du tout analysé en profondeur, je n’ai pas fait beaucoup de diligences et je me garderai donc de vous recommander quoi que ce soit.

Hors ligne

 

#169 06/10/2017 21h34 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   

Attention au timing sur le tracker grec, il est surpondéré en banques grecques. Or, il y a actuellement des craintes sur la solidité de celles-ci.

Hors ligne

 

#170 06/10/2017 21h37 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   92 

J’ai lu cette analyse sur la Grèce. Je trouve certains arguments valables - l’épuisement des vendeurs, le potentiel d’upside important - mais sur des points essentiels l’analyse est franchement superficielle à mon sens. Surtout sur 2 aspects :
- le risque politique
- le risque bancaire

Le problème de la dette publique grecque ne va pas se dissiper par miracle. La façon dont les autorités grecques vont ou non le surmonter va à mon sens déterminer les perspectives économiques pour la Grèce, et donc la performance des actions grecques.

Personnellement mes scénarios pour la Grèce sont les suivants :
- Scénario positif : l’UE et le FMI deviennent très généreux avec la Grèce, acceptant une (nouvelle) restructuration de la dette publique, y compris les prêts de l’UE et les obligations détenues par la BCE. Dans ce scénario les entreprises grecques pourraient bénéficier d’une moindre pression fiscale.
- Scénario négatif : le risque politique se matérialise en Grèce (élection d’un gouvernement hostile à l’austérité et à l’UE) et/ou en Allemagne (pression de la centaine de nouveaux députés AfD au Bundestag), mettant en péril le soutien financier de l’UE à la Grèce et l’appartenance de la Grèce à la zone euro (Grexit).
- Scénario central : le gouvernement grec est forcé à toujours plus d’austérité et de hausses d’impôts sous la pression de l’UE et du FMI, afin de repousser la restructuration de la dette ou d’en réduire l’ampleur. Les perspectives de profit et de croissance des entreprises grecques seraient faibles dans ce scénario.

A mon avis, le succès de l’AfD aux dernières élections allemandes réduit significativement la probabilité du scénario positif - le seul favorable pour le marché actions grec. Même si l’AfD n’est pas au pouvoir, Merkel ne va pas pouvoir imposer à sa majorité des mesures de l’UE très favorables à la Grèce (beaucoup au sein de la CDU-CSU sont sensibles à la rhétorique anti-grecque de l’AfD).

Franchement, l’auteur du papier n’est pas sérieux quand il écrit: "Looking back now, I ask myself the question what more could possibly have been thrown at Greek equity markets over the last 6 years? Perhaps Greece leaving the Eurozone, though there is no guarantee that that would have been a bad thing." En cas de Grexit, le détenteur d’actions grecques ferait face non seulement à un krach, mais aussi à un risque de change massif !

L’analyse est aussi superficielle sur les banques grecques, alors qu’elles représentent 4 des 10 plus grosses pondérations de l’ETF Lyxor :

Capitalist Exploits a écrit :

You’d be forgiven for thinking that Greek banks are about as fragile as your bladder after six pints and sat atop a galloping horse. While they’re not the poster child of stability, they are probably more robust now than they have been in a generation or two. One of the primary reasons for this is the recapitalizations that they have gone through over the last 18 months.
The Greek Government, via the Hellenic Stability Fund, has taken equity stakes in the four “big” Greek banks (there used to be ten but they were merged to form just four). Significant portions of non-performing loans on the books of Greek banks were “offloaded” (losses realised). So we don’t see this as another situation like the Japanese banking in the 1990s where the Japanese refused to deal with bad loans sitting on Japanese banks’ balance sheets and just let them languish unrealised.

Effectivement, en toute probabilité, les banques grecques ne sont toujours pas des modèles de solidité. Personnellement, je tire 2 leçons des récents épisodes des restructurations bancaires en Espagne et en Italie : (1) le nettoyage des bilans des banques européennes (notamment au Sud) n’est pas terminé, et (2) les nouvelles autorités européennes en charge de la supervision (BCE) et de la résolution (Fonds de Résolution Unique) des banques n’hésitent pas à liquider une banque si nécessaire. Une analyse bien plus détaillée des banques grecques semble nécessaire avant de se lancer sur un ETF les représentant aussi significativement.

A mon avis, le trade proposé peut être intéressant pour une petite ligne spéculative, avec de gros risques politiques et bancaires qu’il vaut mieux analyser.

Si je devais prendre une exposition sur la Grèce aujourd’hui, personnellement je préfèrerais sélectionner une valeur industrielle, un peu moins exposée à ces risques. (J’ai vu par exemple Mytilineos mentionnée dans la file de portefeuille de Doubletrouble - mais il l’a vendue, je crois.)

Dernière modification par Scipion8 (06/10/2017 21h39)

Hors ligne

 

#171 06/10/2017 22h28 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   

Merci pour cet article.
Généralement, je rentre aussi sur des régions / secteurs sous-évalués mais il est probablement trop tôt dans le cas de la Grèce, le niveau de la dette est de 170 % du PIB, ce qui laisse très peu de marge de manœuvre. 
D’ailleurs, l’indice est encore en train de chuter et le peu de volumes me laisse à penser que les institutionnels se tiennent à l’écart de cette place boursière.

Hors ligne

 

#172 07/10/2017 07h28 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   44 

L’etf paraît "cheap" en effet, mais lorsque l’on regarde les 10 plus grosses lignes, elles ont toutes fortement progressés à part les banques qui rechutent.

Le Coca-cola grec ou la téléphonie ont déjà bien rebondi.

Les banques sont et restent le maillon faible en Grèce…


"Ce qui est risqué? C'est de ne jamais prendre de risque"

Hors ligne

 

#173 07/10/2017 09h10 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Banni
Réputation :   544 

Mestra a écrit :

L’etf paraît "cheap" en effet, mais lorsque l’on regarde les 10 plus grosses lignes, elles ont toutes fortement progressés à part les banques qui rechutent.

Le Coca-cola grec ou la téléphonie ont déjà bien rebondi.
Les banques sont et restent le maillon faible en Grèce…

Attention à ne pas être excessivement prudent et à rater des opportunités:

- les valeurs non bancaires, qui forment la majorité de l’indice, ont bien rebondi? Oui, mais elles restent loin de leurs plus hauts des années précédentes et surtout, elles ont généralement des ratios de valo assez raisonnables.
De plus, une partie (certes généralement minoritaire) de leur activité est hors de Grèce, ce qui est un point rassurant.
En fait, il faudrait faire une analyse valeur par valeur des sociétés non bancaires de l’indice (pas trop long car il n’y en a pas des dizaines), pour se rassurer et ne pas rester sur des généralités. C’est ce que j’ai fait depuis ce matin (et ce que l’article que j’ai cité ci-dessus a fait de manière plus superficielle) et le résultat m’a paru pour le moment encourageant.

- les valeurs bancaires sont assurément plus fragiles, mais dans un scénario d’amélioration progressive de l’activité, pourraient très bien performer, car les cours partent de bien bas.
En notant que le risque ici est plus grand, car - comme pour toute banque - seul un insider peut vraiment estimer la vraie valeur.

Hors ligne

 

#174 07/10/2017 09h33 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   68 

@Scipion8 : j’avais en effet une ligne Metka, qui a été fusionnée à son entreprise parente Mytilineos. Celle-ci englobe une grosse branche métalurgie et une autre pour l’énergie, en plus de l’activité construction/défense de Metka. J’ai vendu surtout pour prendre mes gains car je n’avais pas encore analysé Mytilineos et investir dans l’aluminium grec ne me paraissait pas une proposition forcément gagnante. Au final, j’aurais probablement dû conserver, ça reste une boîte très intéressante dans l’ensemble (une sorte de CNIM aux stéroides).

En revanche, j’ai toujours ma ligne Motor Oil Corinth, en petite PV de ~14% et qui verse un dividende plutôt sympathique.

Il y a des boîtes intéressantes en Grèce, je pense qu’il est préférable de faire du stock picking plutôt que passer via un ETF car la Grèce reste une destination d’investissement exotique : les gains via ETF risquent de rester très dilués jusqu’à ce qu’un potentiel redressement attire une masse critique d’investisseurs, tandis qu’en choisissant quelques boîtes de qualité, on peut se positionner d’avance sur des boîtes saines et accumuler des gains plus réguliers.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#175 07/10/2017 10h39 → Investissement en actions d'Europe du Sud : Espagne, Grèce, Italie… (europe du sud, fiat)

Membre
Réputation :   

Nappy a écrit :

Une idée du P/E de l’IBEX 35 ?

J’ai essayé de chercher en vain une source, mais impossible de trouver. J’aime bien les ETF avec des PE/CAPE assez bas pour une de mes poches.

Sinon je vais me résoudre à le calculer sad

17.1 au 30/9 :
Global Stock Market Valuation Ratios (Shiller PE, CAPE, PB…)

Hors ligne

 

Discussions similaires à "investissement en actions d'europe du sud : espagne, grèce, italie…"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech