Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 15/03/2021 17h18

Membre (2019)
Réputation :   25  

Ma compagne va acheter un local utilisation pro imposition au BNC.
Elle souhaite créer une SCI IS pour ce local et en devenir locataire.
Elle souhaite également sous louer ce local à d’autres personnes (pas de bail pro).

Est-il possible d’être locataire de la SCI en ayant un bail pro hors changes et de sous louer ensuite avec un bail charges comprises ?

En sus j’ai vu ce type de montage (pas pour les charges mais pour la sous location) avec des sous locataires louant directement à la SCI au lieu d’un bail avec le locataire : est ce légal ?

Mots-clés : location, sci (société civile immobilière), sous location

Hors ligne Hors ligne

 

#2 15/03/2021 17h25

Membre (2019)
Réputation :   77  

beaucoup de difficultés à comprendre
qui est propriétaire  : vitre compagne ou la SCI
qui est locataire?
qui est sous locataire?

Hors ligne Hors ligne

 

#3 15/03/2021 17h52

Membre (2013)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   130  

Ma Sté est locataire d’une SCI, dans mon bail la sous location est autorisé, j’ai une autre Sté et ma Holding qui sont sous locataire.

L’inconvénient le bureau est assuré 3 fois

pascal

Hors ligne Hors ligne

 

#4 15/03/2021 18h27

Membre (2019)
Réputation :   25  

Désolé je me suis mal exprimé.

Ma compagne est propriétaire de 99% de la SCI.
Elle se loue à elle même.
Elle veut sous louer à d’autres personnes : est-ce possible de sous louer non pas par son intermédiaire de locataire mais directement sur la SCI ? A mon avis non mais j’ai vu des montages comme cela donc je m’étonne.
D’autre part elle souhaite sous louer charges comprises mais louer à la SCI hors charges : Est ce possible d’établir des baux différents charges comprises pour certains et hors charges pour d’autres sans passer par une SCM pour certains et pas pour d’autres ?

Hors ligne Hors ligne

 

#5 15/03/2021 18h40

Membre (2019)
Réputation :   77  

Le terme sous location me semble mal utilisé si votre compagne n’est pas entre la SCI et  le locataire  final.

Le bail est réduit ("négociation" entre sci votre compagne)  pour une part concernant votre compagne alors la SCI est libre d’établir un autre bail avec autres personnes sur les autres parties des locaux.

Quels avantages de faire une différences sur les charges entre les locataires de la sci?

Quel intérêt de faire SCI IS plutôt que SCI IR?

Hors ligne Hors ligne

 

#6 15/03/2021 18h50

Modérateur (2010)
Top 10 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 5 SCPI/OPCI
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2528  

Le propriétaire (ici la SCI) loue, un bien décrit dans un bail.
La SCI ne peut pas "sous-louer" : seul le locataire le peut (si autorisé par le bail, et moins cher que le montant du loyer, au prorata si seule une partie de ce qui est loué est ensuite sous-louée).

Donc, dans votre cas, soit la SCI loue à tout le monde (mais il faut amender le 1er bail, afin qu’il ne porte que sur ce que le locataire actuellement bénéficiaire de ce bail utilise lui-même, et faire d’autre baux pour les autres locataires), soit la SCI loue à un unique locataire et ce locataire sous-loue des parties (si c’est autorisé par le bail, mais pas trop cher : pas de marge dégagée sur ça).

Et chacun déclare ses revenus fonciers en conséquences, ses charges (les loyers payés), et paie ses impôts…

Le fait que votre épouse (le "locataire") soit aussi (ou pas) associée de la SCI IS proprietaire (bailleur) du bien, ça n’a ici aucun impact (sinon qu’il devrait être plus facile de se mettre d’accord..  )


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 15/03/2021 18h50

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   282  

Bonsoir Double6.

Ce que l’on pourrait comprendre mais qui ne semble pas si sûr… vouliez-vous dire ceci ?

Votre compagne crée une SCI dont elle sera actionnaire à 99%.
Cette SCI va lui louer à elle une partie du  local.
Cette SCI va louer à des tiers le reste des locaux.

Certains locataires de la SCI loueraient charges comprises, d’autres pas.

Il semble qu’il y ait une certaine confusion dans votre esprit entre SCI (propriétaire des locaux) et SCM (société de mise en commun de moyens d’exercice de professionnels libéraux).

Une ou plusieurs SCM peuvent-être locataire d’une partie ou de l’intégralité des locaux, des tiers en nom propre aussi.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 15/03/2021 19h11

Membre (2018)
Top 20 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   379  

Même approche que GBL !

Précision, je pratique les 2 formes (sci et sous location) depuis 12 ans :

les 2 formes m’ont permis pour autant de remettre en cause la CFE que je payais sur mon entité locataire auprès du SIP, il a suffi d’expliquer et d’écrire sous la bonne en-tête.

Je loue également avec un forfait charges en bail dérogatoire (ex-précaire) sans noter sur le bail quelques services annexes inclus (accès web et copîeur par exemple ) ce qui permet de couper les accès au premier semblant de retard de paiement sans reproche possible, je l’explique tel quel à l’entrée, ce qui évite les non dits.

Je suppose que la motivation de votre dernière question était de faire une petite marge sur les charges comme je le pratique aussi.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 15/03/2021 21h13

Membre (2019)
Réputation :   25  

Le but n’est pas de faire de la marge sur la sous location quitte à y perdre modérément mais étant donné que SCI = locataire principal et que locataire principal a pour possibilité de réaliser une sous location afin de rester libre des décisions  (si bail des autres locataires à la sci alors bail type pro sans précarité).
Je comprends les  réponses et je suis sur la même ligne (GBL).
Une sous location ne peut se faire que par l’intermédiaire d’un locataire principal (tautologie) certains font des similis bails précaires directement à la SCI d’où la question.
Est il possible en cas de sous location (par l’intermédiaire du locataire principal donc) de faire un « charges comprises » alors que le locataire principal est hors charges vis à vis de la SCI d’un point de vue des impôts ?

(M*erci pour ces avis)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 16/03/2021 09h41

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2641  

J’ai rarement vu un sujet aussi embrouillé.

Essayons de récapituler :
- Une SCI appartenant à 99 % à votre compagne serait propriétaire des locaux.
- votre compagne, exerçant une activité libérale, serait locataire principal des locaux, par un bail professionnel de 6 ans.
- votre compagne souhaite pouvoir louer à d’autres personnes exerçant une activité libérale, mais elle ne veut pas leur consentir un bail professionnel de 6 ans, car elle veut pouvoir conserver la possibilité de les mettre dehors. Elle semble penser que si c’est elle à titre personnel qui sous-loue à ces personnes, elle a le droit de leur louer par un bail précaire, alors que si c’est la SCI, ça n’est pas possible.

Mon analyse :
1) une personne qui loue un local pour exercer une activité libérale a droit à un bail professionnel. La durée élevée correspond à une protection pour le locataire car une activité libérale est dépendant d’une certaine longévité au même endroit (habitude de la clientèle, visibilité, etc.).
2) une personne qui loue un local pour exercer une activité libérale peut signer un bail commercial "classique" dit 3-6-9 seulement si convention expresse des parties, si volonté des deux parties de se placer volontairement dans le cadre des baux commerciaux.
3) le bail dit "précaire" est en fait un bail commercial dérogatoire. Ca dit en substance "lorsque le bail normal serait un bail commercial 3-6-9, les parties peuvent convenir de signer un bail dérogatoire".
4) vu que le bail normal pour une profession libérale est un bail professionnel, il n’est pas logique de signer un bail commercial dérogatoire. C’est probablement possible, si accord expresse des deux parties, mais ce n’est pas la solution la plus logique.
5) Vu que ce bail dérogatoire a pour effet de priver le locataire de ses droits, je ne serais pas étonné que, si le locataire veut porter le pet, une juge tienne le raisonnement suivant "bail normal pour une activité libérale = bail pro, or le bailleur a choisi un bail commercial dérogatoire pour priver le locataire de ses droits, donc je reclasse automatiquement le bail comme bail pro et je dis qu’il a une durée de 6 ans".
6) Je pense que les réflexions aux points 4) et 5) sont valables aussi bien si le bail commercial dérogatoire est consenti par votre compagne (sous-location) ou par la SCI (location directe). Je ne vois pas en quoi ça serait moins grave de priver le locataire de ses droits, si cette privation est faite par la SCI ou par sa locataire. Surtout quand la locataire contrôle 99 % de la SCI : l’abus est évident.
7) la grosse différence entre location et sous-location, c’est que pour sous-louer, il faut d’abord louer. Supposons que les locaux fassent un total de 60 m², séparés en trois locaux de 20 m². Dans l’option "sous-location", votre compagne loue d’abord 60 m² (au plein tarif) puis elle essaie de sous-louer 2 x20 m². Son loyer n’est allégé que si elle trouve des sous-locataires. Dans l’option "location en direct par la SCI", votre compagne ne loue que 20 m². Son loyer est faible ce qui est bon pour ses comptes. En revanche, les comptes de la SCI vont être dans le rouge si elle ne trouve pas à louer rapidement les deux autres locaux de 20 m². En bref, la pression de louer sous peine de subir le manque de revenus locatifs repose sur la SCI si elle loue en direct ; sur votre compagne si elle loue d’abord l’ensemble pour sous-louer ensuite.
8) votre compagne exerce une activité libérale qui n’a sans doute rien à voir avec la location de locaux. En revanche une SCI a bien dans son objet social la location de locaux. Or, la première question à se poser est quand même : qui, de par son activité déclarée et/ou son objet social, a vocation à exercer une activité locative ? Ce point 8) aurait donc dû être le point 1) !

Au total, la solution logique est : la SCI loue en direct, par des baux professionnels, à chacun des locataires qui y exercent leur activité libérale, dont votre compagne.

L’autre solution
(votre compagne loue l’ensemble après de la SCI puis sous-loue à d’autres personnes), est un bricolage qui posera problème d’une façon ou d’une autre.

Dernière modification par Bernard2K (16/03/2021 09h47)


Marchand de biens et formateur en investissement immobilier.

Hors ligne Hors ligne

 

#11 17/03/2021 07h52

Membre (2019)
Réputation :   25  

Je pense aussi que la sous location est une mauvaise idée (mais elle se pratique dans son milieu) chose qui m’étonne, je n’aurai pas su lui expliquer de manière si claire.

Elle veut louer à certaines de ses collègues de travail charges comprises et supporter elle les charges. Dans cette SCI IS avec baux professionnels et sans SCM y a t’il une solution pour cela qui soit légale ?

- la SCI loue charges comprises pour tout le monde. Elle supporte seule les charges au travers de la SCI.

- Elle se fait un bail hors charges pour elle et charges comprises pour les autres. Et elle déduit son loyer  et l’ensemble des charges communes de son BNC.
Cela ferait des baux pro différents pour une même chose je ne sais pas si c’est légal (cela le serait par contre avec une sous location où elle pourrait être intéressante alors)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 17/03/2021 08h28

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2641  

Bien évidemment, on ne peut s’infliger les charges d’une activité que si on en a aussi les recettes. La suite en découle fort logiquement.

Dernière modification par Bernard2K (17/03/2021 08h29)


Marchand de biens et formateur en investissement immobilier.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 22/03/2021 18h39

Membre (2019)
Réputation :   25  

Je donne la réponse des avocats fiscalistes:

Pas de SCI IS classique mais mauvaise idée.
SCI IR qui prend le gros œuvre des travaux des locaux
Le reste est amorti sur le BNC
La SCI a un bail pro avec le BNC
Le BNC sous loue les locaux via un bail classique
Le BNC amorti le reste hors gros œuvre
En fin d’amortissement (10 ou 15 ans) la SCI passe à l’IS
SCI IS éventuellement valable dès le départ mais pour de plus gros montant > 500-600000 euros

Dernière modification par Double6 (22/03/2021 18h50)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur