Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 26/01/2017 17h29 → Lysogène : une nouvelle biotech à la bourse de Paris (biotech, introduction, lysogène)

Membre
Réputation :   220 

Le Revenu - Publié le 25/01/2017 à 17:51 - Mis à jour le 25/01/2017 à 17:43 a écrit :

La biotech spécialisée dans le traitement de la maladie de Sanfilippo veut lever 35 millions d’euros. Faut-il souscrire ?

Les maladies lysosomales résultent d’un déficit génétique de production d’enzymes par l’organisme. Si les thérapies enzymatiques (injection d’enzymes de substitution) ont fait la fortune de Genzyme (Sanofi) ou de Shire, elles ne fonctionnent pas dans les indications du système nerveux central, dont la MPS IIIa (ou maladie de Sanfilippo A).

Pathologie rare (3.000 patients dans le monde) et incurable, elle emporte ses victimes avant l’âge adulte. Elle a été diagnostiquée en 2005 à la fille de Karen Aiach, fondatrice de Lysogène en 2009.
La thérapie génique est la seule piste à ce jour.

Elle con­siste à corriger la défaillance génétique pour restaurer la faculté des cellules à produire l’enzyme. Il fallait un gène, un vecteur viral (pour insérer le gène dans l’ADN) et un savoir-faire en chirurgie et IRM pour injecter – aux bons endroits et une fois pour toutes – le médicament dans le cerveau. Lysogène a rassemblé les pièces du puzzle.

Les deux scénarios possibles
Son produit Lyssaf-301 a fait l’objet d’un premier essai clinique. La société lève 35 millions d’euros, dont 20 millions pour financer un essai final, dont les résultats sont attendus mi-2020. Dans un scénario rose, le produit fonctionne.

Son statut «orphelin» lui assure une mise sur le marché rapide, des prix généreux et un brevet inviolable. Alors Lysogène se refinance, crée une plateforme et lance de nouveaux projets dans d’autres maladies rares du système nerveux central.

Dans un scénario noir, le produit échoue et l’aventure prend fin. Le risque est donc élevé. De plus, Lysogène arrive tôt en Bourse, avec un seul produit en clinique, beaucoup d’incertitudes scientifiques et peu de catalyseurs avant 2018. Mais le soutien de ses actionnaires historiques est total.

Les investisseurs les plus audacieux suivront, avec mesure.

Modalités d’introduction
➤ Calendrier : l’opération est ouverte jusqu’au 6 février.
➤ Procédure : émission de 3,7 à 5 millions d’actions nouvelles, soit une levée de fonds de 30 à 39,7 millions d’euros.
➤ Prix : de 6,80 à 9,20 euros par action.

La biotech spécialisée dans le traitement de la maladie de Sanfilippo veut lever 35 millions d’euros

Pour les investisseurs les plus audacieux …

Mots-clés : biotech, introduction, lysogène


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#2 03/02/2017 22h20 → Lysogène : une nouvelle biotech à la bourse de Paris (biotech, introduction, lysogène)

Membre
Réputation :   220 

Boursier.com a écrit :

Maladie de Sanfilippo A. Lysogène est spécialisée dans la thérapie génique ciblant des maladies génétiques neurologiques de l’enfant, rares, dévastatrices, et mortelles, pour lesquelles il n’existe aucun traitement. Son candidat médicament le plus avancé, LYS-SAF302, vise la maladie de Sanfilippo A, maladie de surcharge lysosomale pédiatrique sévèrement handicapante, causant le décès prématuré des enfants qui en sont atteints. Il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de stabiliser ou ralentir l’état clinique des patients. Pathologie rare, avec seulement 2.500 à 3.000 patients dans le monde, elle a été diagnostiquée chez la fille de Karen Aiach, fondatrice de Lysogène, démunie face au drame à l’époque et qui a alors choisi de s’y consacrer pleinement à travers une structure dédiée, Lysogène qui est aujourd’hui présentée en Bourse.

Etude pivot dans 1 an. La société a mené une étude de Phase I/II qui a démontré de bons résultats pour ce qui est de la tolérance et de l’innocuité. Un début encourageant, mais c’est encore tout… Souhaitant améliorer le programme pour obtenir une efficacité plus importante du traitement, Lysogène vise un traitement "de seconde génération", LYS-SAF302, avec une entrée en "Phase Pivot", envisagée d’ici le 1er trimestre 2018, avec une ambition d’amener le produit au marché en 2020. LYS-SAF302 bénéficie des désignations orphelines des agences européenne et américaine, lesquelles valident sa potentialité médicale, tout en donnant accès à LYS-SAF302 à des mesures réglementaires de soutien spécifiques et favorables. Un deuxième candidat médicament est dans les starting-blocs chez Lysogène, LYS-GM101, pour le traitement de la gangliosidose à GM1, ou maladie de Landing, une autre maladie pédiatrique sévèrement handicapante. Lysogène veut financer sa mise en étude clinique, on n’en est donc qu’au prémices.

Risqué. Lysogène fait le choix de la Bourse de façon assez précoce, eu égard aux dossiers "biotechs" qui sont d’habitude présentés aux investisseurs depuis quelques années, avec 2 seules molécules encore peu avancées. Le soutien des actionnaires de la société se traduit par des engagements de souscriptions pour 17 ME, soit la moitié de l’offre proposée. Mais difficile de conseiller de souscrire à un dossier aussi risqué et spéculatif qui s’assimile à un pari, alors que les introductions en Bourse de Paris proposent actuellement des dossiers affichant plus de visibilité.

Ne pas souscrire.

Parmi les "dossiers affichant plus de visibilité" il doit y avoir Inventiva

Courageux mais pas téméraire, je vais suivre ce conseil et ne pas souscrire.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech