Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 25/11/2021 09h50

Membre (2017)
Réputation :   2  

Bonjour à tous,

Y aurait-il parmi nous des utilisateurs ou des personnes ayant étudié la stratégie de la roue sur les options ? C’est plus connu sous le nom anglais : "The Wheel strategy".
Je viens de découvrir le concept et je suis preneur d’avis et de critiques car sur le papier cela semble très simple et je ne parviens pas à trouver le loup.
J’envisage cette stratégie en remplacement de ma stratégie B&H.

Voici le détail de la stratégie :

Etape 1 : Identifier une action ou un indice solide, en tendance long terme haussière sur laquelle on serait prêt à faire un investissement long terme de type B&H.
=> Exemples faciles : Apple, S&P, etc…

Etape 2 : Enchaîner des "Cash Secure Put" (CSP) ayant peu de chances d’assignation en visant l’expiration de l’option afin d’encaisser des premiums réguliers.
=> Delta de 20/25, max 30 ?
=> En cas d’expiration de l’option, on relance un contrat CSP pour collecter un nouveau premium.
=> En cas d’assignation, on passe à l’étape 3.

Etape 3 : Enchaîner des "Covered Call" (CC) pour, soit baisser son PRU grâce aux premiums, soit viser une assignation à un prix supérieur ou égal à notre PRU.
=> En cas d’expiration de l’option, on relance un contrat CC pour collecter un nouveau premium.
=> En cas d’assignation, on repart à l’étape 2 pour un nouveau tour de la roue.

Et voilà, c’est tout.

Soyons clair, cette stratégie ne rendra personne riche, avec un delta < 30, les premiums sont trop faibles pour cela.
D’autre part, elle est bien moins efficace qu’une stratégie à plusieurs jambes qui vise à gagner quel que soit le cas de figure.
Mais elle a le mérite d’être :
- Simple : pas de combinaison de multiples type de contrats.
- Peu chronophage : une fois la sélection des actions faites, il suffit d’une heure par mois ou par semaine (selon le type d’échéance utilisé) pour passer les contrats.

Côté défauts, j’en vois deux :
1- Le risque d’un crash de l’action mais ce risque est le même que si j’avais fait du B&H donc non pertinent.
2- Le capital nécessaire et donc la faible diversification pour les petits portefeuilles : les contrats portants sur des lots de 100 actions, il faut un sacré capital pour viser les plus safe.
Pour reprendre l’exemple d’Apple, il faut plus de 16 000$ rien que pour un contrat donc selon le capital disponible, il est impossible de diversifier sur plusieurs actions. À moins d’être moins regardant lors de la sélection des actions.

Voilà, l’état des lieux de mon étude de cette stratégie.
Comme dit au début du post, je suis preneur d’avis sur la question !

Au plaisir de vous lire,
Malloc

Mots-clés : cash secure put, covered call, options, stratégie de la roue, wheel strategy

Hors ligne Hors ligne

 

#2 25/11/2021 09h58

Membre (2018)
Top 100 Réputation
Top 20 Expatriation
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   267  

Bonjour Malloc,

Vous pouvez regarder la file d’options de Miguel ici, c’est plus ou moins ce qu’il pratique (vente de puts et en cas d’assignation vente de calls sur les actions recuperees).

Comme toujours avec les options, attention quand même à ne pas être trop gourmand.

Dernière modification par Liberty84 (25/11/2021 09h59)


“It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.” M.Twain

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 25/11/2021 10h20

Membre (2013)
Top 150 Réputation
Réputation :   166  

Bonjour,

Le risque éventuel c’est que le sous-jacent monte sans arrêt, et que vous vous retrouviez dégoûté d’avoir touché des primes minuscules… alors que vous auriez pu avoir une plus value (latente) 4-5 fois plus élevée en achetant simplement le sous-jacent.

J’ai pratiqué ceci sur un portefeuille test, et quand je comparais mes gains avec mon portefeuille "buy and hold", j’ai compris que ce n’était pas top top.

Autre problème si on a pas un portefeuille aussi élevé que Miguel, c’est que si on est en plein "bull", on risque de ne plus avoir assez de liquidité.

Exemple : petit portefeuille de 10K pour "apprendre", mais comme vous avez loupé le marché haussier, il vous faut 14k de liquidités pour pouvoir continuer la stratégie.
Je ne sais pas si vous comprenez ceci?

le sous jacent traité vaut 100 lorsque vous démarrez la stratégie, vous avez 10k, super, vous pouvez travailler une option (100 x 100 = 10 000), mais après un an de stratégie, vos primes touchées portent votre portefeuille à 11K (et je suis très généreux, avec des options très OTM vous aurez bcp moins!), sauf que vous avez raté le marché haussier et le sous-jacent cote maintenant 140 (c’est extrême, mais c’est pour l’exemple).

Avec vos 11k, vous ne savez plus assumer une option qui cote 140… sauf si vous avez accès à du levier en cas d’exécution.

Personnellement, je pense utiliser la vente d’option autrement ces prochaines années :

Grosse baisse, j’ai de l’argent à placer, je vends un put ATM : belle prime (car normalement VI haute suite à une baisse), donc pas de regret si je ne suis pas executé, et si je suis exécuté, j’aurai baissé mon PRU via la prime touchée/

Grosse hausse, et désir de prendre une plus-value : vente d’un call ATM, ou légèrement OTM.

Je n’ai pas apprécié ce sentiment de "tout ça pour ça" avec les ventes d’options trop OTM…

Dernière modification par koldoun (25/11/2021 10h26)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 25/11/2021 11h10

Membre (2017)
Réputation :   2  

Tout d’abord merci pour vos réponses :)

@Liberty84

J’avais effectivement identifié Miguel comme un gros utilisateur d’options mais il me semblait utiliser des stratégies plus complexes. Je vais parcourir sa file. Je vous remercie.

@Koldoun

J’avais conscience du fait que la stratégie ne permet pas de profiter de la hausse du titre car principalement limitée aux premium mais je n’avais pas forcément envisagé une augmentation plus rapide que celle du portefeuille au point de la rendre impossible à trader.
Bonne remarque, merci :)

Concernant votre stratégie, j’ai vu une vidéo US où le gars faisait un peu les mêmes réflexions que vous à l’encontre de la Wheel : outre, le fait de ne pas profiter de la hausse du titre, avec la wheel on vise la non-assignation, donc c’est sur les baisses significatives qu’on se fait assigner. Et pas forcément au plus bas de cette baisse significative, c’est même plutôt au début de la baisse. Ex: au début de la chute covid.

Il préconisait donc de faire un peu comme vous :
1- Après une belle baisse, quand la reprise se fait sentir : Enchainement de Put ATM jusqu’à assignation.
2- Enchaînement de Call OTM pour accompagner la hausse tout en encaissant des premiums
3- Call ITM pour sortir quand la plus-value nous satisfait

Qu’en pensez-vous ?

Dernière modification par Malloc (25/11/2021 11h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 25/11/2021 11h36

Membre (2013)
Top 150 Réputation
Réputation :   166  

Le problème de votre point 1 est "quand la reprise se fait ressentir".

Maintenant, il existe plein de stratégies qui permettent de s’en sortir sans trop de casse.

Mais on sort d’une stratégie "simple".

Pour mon histoire de se retrouver en manque de liquidité : on achète un call supérieur.

Donc dans mon exemple, j’ai un sous-jacent qui cote 100.

Je vends un put 90 : j’encaisse la prime
J’ai peur de rater la hausse :
avec la moitié de la prime du put, j’achète un call 120.

Comme dans mon exemple, le sous-jacent est passé à 140, j’ai encaissé un premium et mon call est en PV de 20.

Mais pas de secret, si le sous-jacent arrive à 110, je n’ai qu’une demi prime.

Et si le sous-jacent arrive à 70?

On peut aussi s’en prémunir voyons, en achetant un put 80

Vous voyez ou je veux en venir?

D’une stratégie qui se veut très simple, on se retrouve à mettre en place un Iron Condor, car on veut vendre des call et des put, mais en limitant les risques extrèmes.

En fait c’est ça le souci avec les options, on essaie de tout optimiser, et une stratégie simple devient complexe car on réfléchit trop (et s’il se passe ceci, je fais quoi?)

Mais c’est aussi la richesse des options, c’est un réel défi intellectuel…

Compliqué n’est-ce pas?

Alors maintenant je vous invite encore à complexifier les choses en observant les VI, en comparant les échéances (il vaut mieux vendre à court terme et acheter à long terme généralement)…

(désolé d’être parti dans tous les sens, mais je trouve que cela représente bien les options)

Dernière modification par koldoun (25/11/2021 11h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 25/11/2021 11h38

Membre (2021)
Réputation :   7  

J’ai déjà pensé à cette stratégie, pour moi la faille provient du call au fur et à mesure de l’évolution du sous-jacent.
Vous avez une action à 100, vous vendez un call à 5 strike 105 admettons.
Un mois plus tard, le cours est à 80, le call avec strike 105 ne vaut presque plus rien car trop en dehors de la monnaie. Est-ce que vous êtes prêts à vendre un call de strike 85 pour récupérer 5 ce qui voudra dire que dans le cas où le cours remonte vous aurez perdu de l’argent ?

Achat 100
Gain: 2x5 de prime d’option + 85 de strike = 95. 

Quand vous dites delta de 30, c’est 0.3 ou plutôt -0.3?

J’ai interviewé quelqu’un sur mon podcast qui vend des puts en dehors de la monnaie, et qui coupe la position bien avant l’échéance dans le cas où il y a un risque d’assignation.
L’idée étant je gagne souvent grâce aux options en dehors de la monnaie, et quand je perds je coupe rapidement.
Il m’a indiqué avoir des bons résultats de l’ordre de 2% à 5% par mois depuis 6 ans.

Je teste cette stratégie à petite échelle en ce moment.


Mon podcast "byebyepatron" sur l'investissement immo, crypto, bourse  => www.byebyepatron.net

Hors ligne Hors ligne

 

#7 25/11/2021 14h57

Membre (2017)
Réputation :   2  

@Koldoun

Ce que vous décrivez ressemble furieusement à une stratégie de hedging :
1- Je parie à la hausse
2- Mais ça baisse alors je parie le double à la baisse
3- Mais ça remonte alors je parie encore le double à la hausse
4- etc…
Jusqu’à gagner ou être dans l’incapacité d’assurer la sur-enchère suivante et là c’est la banqueroute…

Et sinon, faut effectivement complexifier.
Y a un formateur dont je tairai le nom qui se vente d’obtenir le schéma de gain suivant :



Mais via une stratégie à 4 jambes qui combine 10 contrats…
Bonjour l’usine à gaz !
Je suis à la recherche d’une stratégie de revenus semi-passive.

@byebyepatron

Effectivement se pose la question de l’application de la stratégie sur une position en moins-value latente. La stratégie venant en complément/remplacement d’une stratégie B&H, on peut envisager ne pas émettre de Call dans ce cas de figure. Ou au contraire d’y voir l’opportunité de baisser son PRU. Je n’ai pas encore statué sur ce point.

C’est d’ailleurs le but de la variante proposée dans mon précédent message (Baisse > Put ATM > Call OTM) que d’éviter de se retrouver assigné au début d’une baisse du titre et de se retrouver à émettre des Call sous notre PRU. Ce n’est bien entendu pas magique.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 25/11/2021 14h57

Membre (2017)
Top 150 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   131  

Cette stratégie n’en est qu’une parmi tant d’autres. Aucune n’est meilleure que les autres mais elles ont toutes une utilité dans une situation précise.

Pour ma part, j’utilise les options comme un placement qui procure un rendement élevé. Que le titre monte ou descente, j’encaisse la prime et le rendement me suffit. C’est vrai que faire 2% alors que le titre fait +20% sur la même période est rageant mais il aurait pu faire 0. En phase de progression forte des marchés, les ventes de call ne sont peut-être pas le meilleur outil d’ailleurs ..
Par ailleurs, il ne faut pas hésiter en vente de call à racheter son option et en remettre une autre à un strike supérieur, le cout du rachat étant compensé par la hausse du strike entre les deux call (rachat et nouveau). On conserve ainsi le titre (PFE - Pfizer en est un bon exemple sur les 6 derniers mois avec une hausse régulière). Idem à l’inverse en vente de put sur une baisse du cours.

A défaut de prévoir avec justesse les bons coups, je préfère assurer un rendement régulier à base de vente d’options, call ou put, en général avec un delta de 20% et une échéance courte (1-2 mois). Il faut prendre des titres avec une volatilité élevée (> 20% mini) ce qui permet d’aller chercher des rendements de 1-2% mensuels avec un delta / risque d’exercice de 20% maxi. On touche des titres un peu plus volatiles que la moyenne donc des deals + risqué mais le rendement compense.

Concernant "la roue", le risque est d’entrer sur un titre qui chute, comme un achat de titres (pas moins). Si le titre chute vite proche de la date d’exercice et que la prime double par exemple (racheter l’option coute le double du prix d’acquisition), il faut mieux couper sa position en rachetant son option, quitte à se replacer un peu plus tard à meilleur prix.
Chacun fait comme il le souhaite selon sa situation (liquidités ou non) et sa sensibilité au risque.

Sur le montant alloué aux options, un petit capital permet aussi d’entrer sur des titres à la cotation plus faible. ça limite le choix mais ce n’est pas bloquant. J’ai commencé avec 20 K€ et 5-6 options en cours (mix call/put en conservant 20% de cash). On prend des titres moins cher et on évite de mettre tous ses deals à la même échéance pour avoir du temps pour gérer ses éventuelles assignations.

On peut aussi jouer les tendances avec des ventes de call proche du cours actuel sur une très courte durée (7-15 jours). Le rendement facial est faible mais le risque aussi. En rendement annuel par contre, les taux peuvent être très élevés.

exemple du jour : Achat 100 WFC (well fargo) à 51,31 $ et vente call 51 $ à 1,40 $ échéance 10/12 (source CBOE)
Gain de 51 + 1,4 - 51,31 = +1,09 sur 16 jours pour un investissement de 51.31 -1,4 = 49,91$ soit un rendement de 2,18% mais 49% annuel
La marge de sécurité est de 2% (prime / strike)
Et si le titre fait +10%, ce n’est pas grave car on peut racheter son option et revendre un call à un strike supérieur si on y croit encore

Certains utilisent les aussi les ventes de call à très faible delta sur des titres de rendement pour l’améliorer encore (passer de 6% à 9% par exemple)

Bref les options, c’est un couteau suisse à manier avec précaution mais passionnant

Hors ligne Hors ligne

 

#9 25/11/2021 16h20

Membre (2017)
Réputation :   2  

Hello Skarklash

Skarklash a écrit :

A défaut de prévoir avec justesse les bons coups, je préfère assurer un rendement régulier à base de vente d’options, call ou put, en général avec un delta de 20% et une échéance courte (1-2 mois).

C’est exactement ce que j’avais en tête à l’origine de ma recherche. Une stratégie qui ne rend pas riche mais qui génère des gains réguliers en prenant très peu de risque. Ou alors en complément de la stratégie B&H pour booster le rendement

Skarklash a écrit :

Sur le montant alloué aux options, un petit capital permet aussi d’entrer sur des titres à la cotation plus faible. ça limite le choix mais ce n’est pas bloquant. J’ai commencé avec 20 K€ et 5-6 options en cours (mix call/put en conservant 20% de cash).

Pouvez-vous m’en dire plus sur vos critères de sélection ?
C’est un peu la prochaine étape de ma réflexion, j’aimerais autant ne pas tester la stratégie via un all-in… donc des valeurs à cotation peu élevée.

Skarklash a écrit :

J’ai commencé avec 20 K€ et 5-6 options en cours (mix call/put en conservant 20% de cash).

Où en êtes-vous à présent ? En combien de temps ?

Dernière modification par Malloc (25/11/2021 16h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 26/11/2021 14h58

Membre (2017)
Top 150 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   131  

J’ai commencé doucement début juin avec deux deals pour comprendre et tester le fonctionnement d’IB (marché US incontournable pour ses possibilités de valeurs et le coût très faible des options)

- MPLX 30$ : un call 3 mois pour doubler le rendement
- PFE 41$ un call couvert en delta <20% et rendement de 10-12% annuel environ

Je suis resté investi à 50% seulement au départ, puis globalement à 80% (20% de cash de sécurité).

Au final, MPLX a été exercé au 2e call mi novembre (+7,4% au total) et pour PFE, j’ai été exercé et remis ça un fois et déjà 4eme call sur la valeur à 46$ (probable que le roule le call mi décembre sur l’échéance de janvier)

A date, j’en suis à +8,4% depuis juin ce qui est conforme à mon objectif de 8% annuel. Le SP500 a fait mieux (+20% en 6 mois) ce qui a profité au reste de mon PTF.

En moyenne, j’ai 8 deals en cours (3-4 call / 4-5 put), delta <20% et rendement annuel >12%, volatilité implicite > volatilité historique si possible (= volatilité actuelle pricée dans le cours > à celle observée historiquement ce qui améliore la valeur de l’option avec un risque "historique" plus faible). J’espère passer à 10 deals / mois, à 80% de chance de ne pas être exercé (inverse de 20% delta) soit un gain sur 80% des deals - 20% pour les pertes (sortie en perte qd prime x2 sur les put) = 60% net. Qui appliqué à un rendement de 12% annuel mini me donnerait un gain moyen de 8%. C’est l’idée générale

Mes meilleurs gains ont été sur des petites valeurs à haute volatilité (PUT FSLR par exemple) sur des durées très courtes 5-10 jours.

Le plus important est d’être à l’aise avec les options. Donc commencer doucement, comprendre pourquoi on gagne et on perd, être prudent (éviter d’avoir tous ses deals à la même échéance, éviter les deals pendant les annonces pour chaque valeur), réaliser plusieurs deals plutôt de 2 -3 gros, garder une marge de cash en sécurité, prendre ses pertes si ça ne part pas bien, diversifier les secteurs d’activité, lire les ptf de Miguel et autres posteurs sur les options, un peu de littérature sur le sujet aussi, se préparer sous excel un calculateur pour call et put afin de vérifier le gain annuel …

Hors ligne Hors ligne

 

#11 26/11/2021 15h07

Membre (2021)
Réputation :   7  

Petite question pour les vendeurs de naked put, est-ce que vous mettez un ordre automatique d’achat de put par exemple à x2?
Pour ne pas avoir à surveiller en permanence ?

Exemple vente d’un naked call à 1$, donc prime reçue 100, on pose dès à présent un ordre d’achat à seuil de déclenchement de 200 pour le même put. Dans ce cas là, mettez vous dans ces conditions de passer l’ordre at the market ?


Mon podcast "byebyepatron" sur l'investissement immo, crypto, bourse  => www.byebyepatron.net

Hors ligne Hors ligne

 

#12 26/11/2021 15h48

Membre (2018)
Réputation :   64  

byebyepatron, si vous vendez un naked put, votre gain maximum sera la prime encaissé, 1x100 dans votre exemple.

Si vous voulez sécuriser une partie de ces gains avant l’échéance de l’option, vous pourrez racheter l’option à 0.5x100 et sécuriser 0.5x100.

Si vous rachetez l’option à 2x200, vous aurez perdu 1x100 (vendue 100, rachetée 200).

Pour répondre à votre question :

byebyepatron a écrit :

Petite question pour les vendeurs de naked put, est-ce que vous mettez un ordre automatique d’achat de put par exemple à x2?
Pour ne pas avoir à surveiller en permanence ?

Pour l’instant, non. Je ne vends des options ayant un sous-jacent que je serais prêt à posséder dans le long terme. Et je profiterais d’aoir été assigné, pour vendre des covered call (mais je n’en ai pas encore eu l’occasion).

Hors ligne Hors ligne

 

#13 26/11/2021 15h51

Membre (2021)
Réputation :   7  

Effectivement il peut s’agir d’assurer un gain.

Ma question était plutôt pour limiter la perte dans le cas où le titre baisserait et ainsi limiter sa perte à 100 et ne pas devoir être assigné pour un montant de cash que nous ne souhaiterions pas devoir décaisser.


Mon podcast "byebyepatron" sur l'investissement immo, crypto, bourse  => www.byebyepatron.net

Hors ligne Hors ligne

 

#14 26/11/2021 16h00

Membre (2018)
Réputation :   64  

Ah yes, je n’avais pas vu ce coté de la chose puisque je suis actuellement toujours prêt à me faire assigner.
En effet, si le compte ne peut pas supporter le fiat de se faire assigner sur toutes les positions naked put en cours (typiquement en mars 2020 ?), cela peut limiter la casse.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 26/11/2021 16h12

Membre (2017)
Réputation :   98  

Sujet intéressant, je pratique "the wheel" avec quelques conditions :
- avoir une conviction long terme haussière sur le titre
- conviction basée d’abord sur les fondamentaux, éventuellement sur de l’analyse technique
- bien choisir le nombre de contrat max par rapport au capital notionnel engagé.

Par exemple pour un capital de 100k, si je souhaite entrer en position à hauteur de 1% sur le titre XYZ qui cote 2.5€, la position va être dimensionnée à 4 contrats max. Je vais vendre un premier PUT expiration mois suivant, puis en cas d’assignation vendre un nouveau PUT mois suivant etc lissant ainsi le prix d’entrée…
Pour la sortie même chose, la vente de CALL est échelonnée en utilisant des ordres LIM pour profiter d’un pic de prix.

C’est assez utile si XYZ est un ETF (par exemple ARKK).

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur